Modérateurs: Staff Bla Bla, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Bing [Bot], blasterspyk, carlos67 et 62 invités

Espace de discussion général et aussi sur le home-cinéma (avec respect de la netiquette, de la politesse et hors sujets sensibles). Les threads uniquement destiner à "faire du post" de type "Fil rouge" ne sont plus autorisés.

GPU président !

Message » 04 Oct 2016 12:29

:lol: :ane: :lol: :ane:
juju tu es le meilleur !! :mdr:
fargo
 
Messages: 7624
Inscription Forum: 15 Avr 2005 23:01
Localisation: Tolosa
  • offline

Annonce

Message par Google » 04 Oct 2016 12:29

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 04 Oct 2016 12:41

alain_38 a écrit:Fin de la collusion entre les inspecteurs d'académie et le corps professoral. Mise en place des contrôles inopinés des enseignants par un organisme indépendant de l'éducation nationale.


Intégré.
gpu
 
Messages: 12
Inscription Forum: 03 Mar 2013 10:41
  • offline

Message » 04 Oct 2016 12:43

alain_38 a écrit:Interventions des enseignants-chercheurs au collège et au lycée.
Explication des intéractions de l'enseignement théorique des mathématiques et de la physique-chimie avec les applications du monde réel ou enseignement de l'histoire des sciences.
Faire rentrer le palais de la découverte ou le musée des sciences et techniques à l'école (primaire-collège-lycée).


Intégré.
gpu
 
Messages: 12
Inscription Forum: 03 Mar 2013 10:41
  • offline

Message » 04 Oct 2016 12:45

alain_38 a écrit:
jujulolo a écrit:Donc tu es serieux en disant que pour etre prof un gars devrait passer son master (à 22 ans en gros) en math, en histoire etc... par exemple, trouver un boulot dans le privé puis aller bosser dans l'education national pendant 5 ans puis retourner bosser dans le privé?

Oui. Nota : je n'ai pas dit "retourner bosser dans le privé". Merci de cesser d'interpréter ou de tordre les propos des intervenants. Un peu de rigueur intellectuelle que diable pour des grands garçons comme vous.


Tu as ecrit

Education :
- limiter la durée de la fonction d'enseignement à 5 ans ou au plus à 10 ans.


ils font quoi apres ces 5 à 10 ans?
jujulolo
 
Messages: 23660
Inscription Forum: 22 Juil 2002 12:06
Localisation: Nice
  • offline

Message » 04 Oct 2016 12:45

Ma soeur et son copain sont profs en UK...

Le rythme de boulot est totalement différent, mais le salaire et les avantages ont rien a voir.
Après, ils sont dans une école privé plutot chicos :ane:
Kolian
 
Messages: 8574
Inscription Forum: 14 Nov 2005 12:57
  • offline

Message » 04 Oct 2016 12:47

alain_38 a écrit:Suppression de la carte scolaire :grad: (les jeunes des zones scolaires ghéttoïsées me remercierons).


Ok. Je l'ai résumé sous :

Suppression des rythmes scolaires et des répartitions territoriales.
gpu
 
Messages: 12
Inscription Forum: 03 Mar 2013 10:41
  • offline

Message » 04 Oct 2016 12:51

Ajoute aussi à ton programme, la fin de la prime de rentrée du plasma (Lire scolaire). Remplacée par la mise en place d'un fond donné aux écoles pour acheter et partager des ressources avec le minimum et le nécessaire donné à chaque élève. Les plus assistés ont déjà le cumul de toutes les aides des allocs et des bourses pour racheter une gomme ou un crayon à leur gamin.

Et on achète français ! Le Crayon Astérix, la gomme Saucisson, la trousse béret, les cahiers chouans. Etc...
Keron
 
Messages: 21278
Inscription Forum: 26 Mar 2002 2:00
Localisation: PANDA LAND
  • offline

Message » 04 Oct 2016 12:57

Fait.
gpu
 
Messages: 12
Inscription Forum: 03 Mar 2013 10:41
  • offline

Message » 04 Oct 2016 13:01

jujulolo a écrit:
alain_38 a écrit:Oui. Nota : je n'ai pas dit "retourner bosser dans le privé". Merci de cesser d'interpréter ou de tordre les propos des intervenants. Un peu de rigueur intellectuelle que diable pour des grands garçons comme vous.

Tu as ecrit

Education :
- limiter la durée de la fonction d'enseignement à 5 ans ou au plus à 10 ans.

ils font quoi apres ces 5 à 10 ans?

La gestion du plan de carrière des enseignants est un sujet sur lequel l'éducation nationale doit travailler.
En effet, tant pour les enseignants que pour les élèves et étudiants, il conviendrait que la carrière spécifiquement dédiée au contact avec les "enseignés" soit limitée dans le temps. Je peux développer. Entre autres exemples, l'aliénation et l'usure des enseignants à partir d'un certain nombre d'années d'exercice. Ce qui est parfaitement compréhensible. Nota : il ne s'agit en aucune manière d'une critique de la fonction d'enseignant. Je ne peux concevoir qu'un professeur de lycée fasse 30 ans de cours. ni pour lui-même, ni pour ses élèves.
alain_38
 
Messages: 326
Inscription Forum: 06 Avr 2011 16:55
Localisation: Rhône-Alpes
  • offline

Message » 04 Oct 2016 13:05

Super sujet que cette discussion :thks:
Je vais consulter mes jeunes (qui commencent à se faire vieux :-? ). Je fais un retour avec les réponses asap.
alain_38
 
Messages: 326
Inscription Forum: 06 Avr 2011 16:55
Localisation: Rhône-Alpes
  • offline

Message » 04 Oct 2016 13:26

Je vais essayer de répondre assez vite, même si ce n'est pas évident, au moins sur ce poit. Il n'y a pas d'objjection particulière à être prof toute sa vie. Mais il y a un problème au niveau du recrutement et de la formation continue.

Le recutement est mauvais pour plein de raisons. Déjà, il favorise les "bons" élèves issus du système. Or ces bons élèves formatés raisonnent en bons élèves formatés. Malheureusement, le public n'est pas homogène (c'est tellement plus simple d'enseigner à des classes homogènes, quel que soit le niveau et quelle que soit la discipline - prof de français pendant 5 ans, animateur sportif depuis bientôt 20 ans, prof en atelier, je sais de quoi je parle). Ensuite, ce recrutement favorise les cerveaux calibrés, et non les aptitudes professionnelles et l'adaptabilité. Et pour finir, la double peine du concours+niveau d'étude n'a pas de sens. Un oncours, par principe, doit être accessible à tous, puisque c'est lui qui valide la compétence. Et si on demand eun niveau d'étude minimum, alors on recrute sur CV, nul besoin d'un concours. Ceux qui perdent leur temps en fac d'histoire pour planter le concours et qui se retrouvent au chomdu doivent comprendre ce que je veux dire. Assez bon pour faire un fac d'histoire pendant 5 ans, mais pas assez concours compliant. Les formations universitaires pour devenir enseignants ne conduisent pas à devenir enseignant, elles conduisent à avoir le droit d'essayer de l'être. En cas d'échec, les diplômes sont difficiles à valoriser (tout comme un parcours d'enseignant, d'ailleurs, d'où mes doutes quant à l'idée de retrouver un job une fois les 5 ou 10 ans d'enseignement achevés).

Ensuite, la formation continue est mauvaise, et elle est mauvaise sous deux aspects: l'aspect savoirs scientifiques des enseignants, qui ne sont pas tenus à jour (on entend encore à l'école des enseignants enseigner homo sapiens sapiens et homo sapiens neandertalensis, alors que cette distinction a disparu depuis au moins 10 ans, ou que Pluton est la dernière planète du système solaire...). Un savoir se met à jour au gré des progès scientifique. En 40 ans de carrière, il se passe plein de choses. Or les seuls évolutions qui se passent de ce point de vue sont des évolutions idéologiques diffusées au gré des alternances politiques. Le deuxième point sur lequel la formation continue des enseignants est mauvaise, c'est sur le point de la transmission de savoirs. Elle est mauvaise car il n'y a pas d'approche psychologique de l'élève, des différents fonctionnements cognitifs, etc.

Pour le reste, il faut revoir notre système mixte de transmission des savoirs de citoyen et des savoirs de travailleur. Un travailleur doit être formé par ses pairs, un citoyen par l'instruction publique. Ce n'est pas à l'éducation nationale de former des maçons incompétents. Les employeurs sont les premiers à râler que les gosses qui sortent de l'école ne sont pas compétents. Qu'ils les forment. Et qu'on déduise d'autant les impôts qui servent à entretenir des établissements professionnels à moitié poubelle. Deux système parallèles, l'un financé par l'argent public, sans sélection - le but, acquérie les savoir qui rendent apte à vivre dans une société démocratique, le deuxème financé par l'argent privé, avec sélection pour intégrer les formations et enseignants venant du secteur concerné (un maçon de 50 ans peut sans doute apporter pas mal de choses à des jeunes, d'autant qu'il y a des âges où certaines professions deviennent difficiles).
Joich
 
Messages: 1132
Inscription Forum: 11 Fév 2004 18:33
Localisation: France d'en dessous
  • offline

Message » 04 Oct 2016 13:35

C'est tellement plus sympa de lire de telles choses sur l'éducation que d'entendre Belkacem et son idéologie :(

Mon fils m'a fait plaisir le mois passé avec sa filière pro. Il m'a avoué que les profs n'étaient pas forcément des maîtres érudits. Mais ils s'intéressaient vraiment aux élèves et étaient attentif à chacun. Disponibles aussi. Et alors qu'il a eu un 13 en économie il était furieux de sa note avec l'envie de se battre pour se dépasser. Approche qu'il n'avait jamais eu dans le public où l'usine à casser des élèves.

Son crétin de prof d'histoire de seconde est passé au collège. Et pas de bol, c'est mon second fils qui se le paie en 4éme :evil: :evil: :evil:
Au bout de la première semaine, 15 jours d'arrêt maladie pour un bobo aux dents. Et ce monsieur ne cesse de faire le beau devant les gamins en se présentant comme un excellent professeur. :evil: :evil: :evil:
Keron
 
Messages: 21278
Inscription Forum: 26 Mar 2002 2:00
Localisation: PANDA LAND
  • offline

Message » 04 Oct 2016 13:44

Joich a écrit:Je vais essayer de répondre assez vite, même si ce n'est pas évident, au moins sur ce poit. Il n'y a pas d'objjection particulière à être prof toute sa vie. Mais il y a un problème au niveau du recrutement et de la formation continue.

Le recutement est mauvais pour plein de raisons. Déjà, il favorise les "bons" élèves issus du système. Or ces bons élèves formatés raisonnent en bons élèves formatés. Malheureusement, le public n'est pas homogène (c'est tellement plus simple d'enseigner à des classes homogènes, quel que soit le niveau et quelle que soit la discipline - prof de français pendant 5 ans, animateur sportif depuis bientôt 20 ans, prof en atelier, je sais de quoi je parle). Ensuite, ce recrutement favorise les cerveaux calibrés, et non les aptitudes professionnelles et l'adaptabilité. Et pour finir, la double peine du concours+niveau d'étude n'a pas de sens. Un oncours, par principe, doit être accessible à tous, puisque c'est lui qui valide la compétence. Et si on demand eun niveau d'étude minimum, alors on recrute sur CV, nul besoin d'un concours. Ceux qui perdent leur temps en fac d'histoire pour planter le concours et qui se retrouvent au chomdu doivent comprendre ce que je veux dire. Assez bon pour faire un fac d'histoire pendant 5 ans, mais pas assez concours compliant. Les formations universitaires pour devenir enseignants ne conduisent pas à devenir enseignant, elles conduisent à avoir le droit d'essayer de l'être. En cas d'échec, les diplômes sont difficiles à valoriser (tout comme un parcours d'enseignant, d'ailleurs, d'où mes doutes quant à l'idée de retrouver un job une fois les 5 ou 10 ans d'enseignement achevés).

Ensuite, la formation continue est mauvaise, et elle est mauvaise sous deux aspects: l'aspect savoirs scientifiques des enseignants, qui ne sont pas tenus à jour (on entend encore à l'école des enseignants enseigner homo sapiens sapiens et homo sapiens neandertalensis, alors que cette distinction a disparu depuis au moins 10 ans, ou que Pluton est la dernière planète du système solaire...). Un savoir se met à jour au gré des progès scientifique. En 40 ans de carrière, il se passe plein de choses. Or les seuls évolutions qui se passent de ce point de vue sont des évolutions idéologiques diffusées au gré des alternances politiques. Le deuxième point sur lequel la formation continue des enseignants est mauvaise, c'est sur le point de la transmission de savoirs. Elle est mauvaise car il n'y a pas d'approche psychologique de l'élève, des différents fonctionnements cognitifs, etc.

Pour le reste, il faut revoir notre système mixte de transmission des savoirs de citoyen et des savoirs de travailleur. Un travailleur doit être formé par ses pairs, un citoyen par l'instruction publique. Ce n'est pas à l'éducation nationale de former des maçons incompétents. Les employeurs sont les premiers à râler que les gosses qui sortent de l'école ne sont pas compétents. Qu'ils les forment. Et qu'on déduise d'autant les impôts qui servent à entretenir des établissements professionnels à moitié poubelle. Deux système parallèles, l'un financé par l'argent public, sans sélection - le but, acquérie les savoir qui rendent apte à vivre dans une société démocratique, le deuxème financé par l'argent privé, avec sélection pour intégrer les formations et enseignants venant du secteur concerné (un maçon de 50 ans peut sans doute apporter pas mal de choses à des jeunes, d'autant qu'il y a des âges où certaines professions deviennent difficiles).

Joich, merci de synthétiser avec des propositions et/ou un plan d'action point par point, s'il te plaît.
alain_38
 
Messages: 326
Inscription Forum: 06 Avr 2011 16:55
Localisation: Rhône-Alpes
  • offline

Message » 04 Oct 2016 13:50

alain_38 a écrit:
jujulolo a écrit:Tu as ecrit


ils font quoi apres ces 5 à 10 ans?

La gestion du plan de carrière des enseignants est un sujet sur lequel l'éducation nationale doit travailler.
En effet, tant pour les enseignants que pour les élèves et étudiants, il conviendrait que la carrière spécifiquement dédiée au contact avec les "enseignés" soit limitée dans le temps. Je peux développer. Entre autres exemples, l'aliénation et l'usure des enseignants à partir d'un certain nombre d'années d'exercice. Ce qui est parfaitement compréhensible. Nota : il ne s'agit en aucune manière d'une critique de la fonction d'enseignant. Je ne peux concevoir qu'un professeur de lycée fasse 30 ans de cours. ni pour lui-même, ni pour ses élèves.


Ca c'est toujours passé comme ca en france et dans le monde entier.

Surtout que c'est lors des premieres années que le prof apprends son boulot "la vraie vie de prof". L'arreter quand il commence a avoir une experience c'est completement contre productif.

Et pui tu reponds pas a la question : il font quoi apres?

Quand au fait que les prof devraient avoir travaillé dans le privé d'abord avant d'etre prof de math je vois vraiment pas l'interet.
jujulolo
 
Messages: 23660
Inscription Forum: 22 Juil 2002 12:06
Localisation: Nice
  • offline

Message » 04 Oct 2016 13:56

gpu a écrit:[
Développer un système compétitif de participation financière de l'état vers l'enseignement sup et la recherche, fondé sur une évaluation de la performance de l'établissement



ca veut dire quoi?
jujulolo
 
Messages: 23660
Inscription Forum: 22 Juil 2002 12:06
Localisation: Nice
  • offline


Retourner vers Bla bla et Home-Cinema