Modérateurs: Staff Bla Bla, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: adpcol, Auric, FGO, poilau, rmsk, SEM, Velvet, wopr et 41 invités

Espace de discussion général et aussi sur le home-cinéma (avec respect de la netiquette, de la politesse et hors sujets sensibles). Les threads uniquement destiner à "faire du post" de type "Fil rouge" ne sont plus autorisés.

Le post des nouvelles des étoiles...

Message » 02 Aoû 2020 17:33

Retour de Crew Dragon vers 20H48 avec 2 hommes à son bord après 2 mois passés dans l'ISS, le premier retour habité pour cette capsule ;
https://www.spacex.com/launches/



Départ de l'ISS pendant la nuit ;


edit : et voilà, amerrissage réussi à 20H48, l'heure prévue !
arnuche
 
Messages: 24575
Inscription Forum: 09 Déc 2004 12:10
Localisation: Bruxelles
  • offline

Annonce

Message par Google » 02 Aoû 2020 17:33

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 04 Aoû 2020 17:40

La configuration dans mon profil


La Section Oeuvres & Multimédia recrute

Vous êtes passionnés de CINEMA, SÉRIES, MUSIQUE, ART, LITTÉRATURE & LIVRES EN TOUT GENRE,...
Si vous êtes intéressés pour rejoindre l'équipe HCFR, Contactez nous par MP : Opbilbo / Le Loup Celeste / Darkhan
Avatar de l’utilisateur
Darkhan
Membre d'Honneur - Administrateur Forum Œuvres & Multimédia
Membre d'Honneur - Administrateur Forum Œuvres & Multimédia
 
Messages: 28430
Inscription Forum: 25 Mai 2008 9:32
Localisation: Toulouse
  • offline

Message » 06 Aoû 2020 18:27



A l'occasion de la Nuit des étoiles 2020, nous vous proposons de regarder huit documentaires autour de l'espace. On parlera planète, étoiles, cinéma, musique.

Voici le programme :
16:00 - La Magie du Cosmos - Partie 1
16:50 - Thomas Pesquet : Objectif Mars
18:20 - Une espèce à part
18:55 - Dernier voyage vers Saturne
19:45 - Planète Mars, suivez le guide
20:35 - Dune de Jodorowski, le documentaire
21:55 - Cosmic Trip, la musique à la conquête de l'espace
22:45 - Zetwal, le français qui rêvait d'aller sur la Lune

Malheureusement, pour des raisons de droits d'auteur, le live n'est disponible qu'en France et Allemagne.

Certains programmes seront disponibles en replay dans le reste de l'Europe.

La configuration dans mon profil


La Section Oeuvres & Multimédia recrute

Vous êtes passionnés de CINEMA, SÉRIES, MUSIQUE, ART, LITTÉRATURE & LIVRES EN TOUT GENRE,...
Si vous êtes intéressés pour rejoindre l'équipe HCFR, Contactez nous par MP : Opbilbo / Le Loup Celeste / Darkhan
Avatar de l’utilisateur
Darkhan
Membre d'Honneur - Administrateur Forum Œuvres & Multimédia
Membre d'Honneur - Administrateur Forum Œuvres & Multimédia
 
Messages: 28430
Inscription Forum: 25 Mai 2008 9:32
Localisation: Toulouse
  • offline

Message » 03 Sep 2020 21:28

Les trous noirs nouveaux sont arrivés !
Img1.jpg

Vue d’artiste d’un système binaire de trous noirs sur le point d’entrer en collision.
Depuis que la sensibilité des détecteurs gravitationnels Ligo et Virgo a été améliorée, les détections se succèdent.
Si ces événements ont permis de confirmer les modèles théoriques, l'un d'entre eux, capté l'année dernière pose question: il correspond à la collision de trous noirs qui ne devraient pas exister, ou du moins dont on ignore le mécanisme de formation.

(D'après Les cahiers du CNRS)

Virgo et Ligo viennent d’annoncer la détection d’ondes gravitationnelles générées par la source la plus ancienne et la plus massive jamais captée. Cette découverte, qui révèle l’existence d’une classe de trous noirs que l’on n’avait jamais observée, pourrait expliquer comment se forment les trous noirs supermassifs.
Le 21 mai 2019, l’interféromètre européen Advanced Virgo et les deux interféromètres américains Advanced Ligo ont simultanément détecté un signal (GW190521) d’une durée d’à peine un dixième de seconde. Quoique très bref, cet ébranlement du tissu de l’espace-temps s’est révélé si complexe que les astrophysiciens ont mis plus d’un an à l’analyser et le confronter à leurs modèles théoriques pour en décrypter l’origine.
Leur conclusion : ce qu’ils ont observé correspondrait à la formation – il y a sept milliards d’années – d’un trou noir d’environ 142 masses solaires à partir de la coalescence de deux trous noirs de 65 et 85 masses solaires.
Aucun trou noir n’avait jamais été observé dans cette échelle de masses ! Cette découverte exceptionnelle, en prouvant l’existence de trous noirs de masse intermédiaire, pourrait permettre de résoudre l’énigme de la formation de trous noirs supermassifs mais aussi d’améliorer notre compréhension des étapes finales de la vie des étoiles massives.
Elle est présentée dans deux articles cosignés par quatre-vingt dix neuf scientifiques de six équipes du CNRS et d’universités associées, publiés dans les revues Physical Review Letters1 et Astrophysical Journal Letters2.

Un claquement révélateur dans l’espace-temps
Depuis la toute première observation directe d’une collision de trous noirs en 2015, la collaboration internationale Ligo-Virgo a enchaîné une dizaine de détections d’ondes gravitationnelles issues de la collision de corps compacts tels que des trous noirs ou des étoiles à neutrons. À ce titre, GW190521 aurait paru presque banal si son exceptionnelle brièveté et sa complexité n’avaient mis en défaut les modèles utilisés pour analyser les précédents signaux, obligeant les chercheurs à recourir à de nouveaux algorithmes développés pour décrypter les signaux « exotiques ».

Img2_1.jpg

Graphique comparant la source de l'événement GW190521, première détection claire d'un trou noir de de masse intermédiaire, à celle d'autres détections réalisées par Ligo et Virgo

« Contrairement aux coalescences de trous noirs habituellement captées, qui ressemblent à une sorte de sifflement de plus en plus aigu, GW190521 n’a duré qu’un dixième de seconde, rappelant plutôt un claquement : nous savions dès lors que nous avions affaire à une source exceptionnellement massive, explique Nelson Christensen, directeur de recherche au CNRS et directeur du laboratoire Artemis3 à Nice. Le long et difficile décryptage de ce signal particulièrement complexe a fini par nous révéler beaucoup d’informations sur le déroulement du cataclysme cosmique qui l’a engendré. Même si nous ne pouvons encore totalement exclure certaines hypothèses alternatives, le scénario le plus probable est que nous sommes devant la coalescence de trous noirs la plus massive jamais observée. »

Quatre records pour un même signal
Dans ce scénario, quand l’Univers n’avait que la moitié de son âge actuel, deux trous noirs pesant respectivement 85 et 65 masses solaires sont entrés en collision, entraînant la formation d’un trou noir de 142 masses solaires et la libération d’une énergie équivalente à 8 masses solaires sous la forme d’ondes gravitationnelles. Ce sont ces ondes gravitationnelles que nos interféromètres terrestres ont fini par capter !

Un quadruple record, tant par la distance de l’événement et l’énergie libérée que par les masses estimées des trous noirs initiaux et du trou noir final. Mais au-delà des simples records, cette découverte, en bouleversant ce que l’on pensait savoir des populations de trous noirs et du cycle de vie des étoiles, relance l’espoir de résoudre l’énigme de la formation des trous noirs supermassifs comme celui qui trône au centre de notre Voie lactée.

Un chaînon manquant dans le bestiaire des trous noirs
En effet, tous les trous noirs observés ou inférés à ce jour relevaient jusqu’ici de deux populations : les trous noirs stellaires, issus de l’effondrement d’étoiles massives (trous noirs de première génération) ou de la coalescence d’autres trous noirs stellaires (trous noirs de deuxième génération) dont la masse n’excédait pas l’équivalent de quelques dizaines de Soleil ; et les trous noirs supermassifs de plus de 100 000 masses solaires. Pour expliquer la formation de ces derniers par coalescence, un chaînon manquait et on devait postuler l’existence d’une troisième population de trous noirs de masse intermédiaire, entre 100 et 100 000 masses solaires. Le problème étant que l’on n’en avait pas jusqu’ici observé dans cette gamme de masse, que l’on a d’ailleurs longtemps appelée « le désert des trous noirs ».

Img3_1.jpg

Ce graphique montre les masses des trous noirs détectés par des observations électromagnétiques (en violet), des trous noirs mesurés par des observations d'ondes gravitationnelles (en bleu), des étoiles à neutrons mesurées par des observations électromagnétiques (en jaune) et des étoiles à neutrons détectées par des ondes gravitationnelles (en orange).

Avec ses 142 masses solaires, le trou noir résultant de GW190521 est ainsi le tout premier trou noir intermédiaire observé directement par un observatoire gravitationnel. « La découverte d’un trou noir de cette masse ne constitue pas en soi une révolution conceptuelle, mais moins de cinq ans après la première observation directe de trous noirs, GW190521 constitue le tout premier point de donnée d’une nouvelle phase d’exploration qui permettra d’étudier la formation des trous noirs intermédiaires et de comprendre leur éventuelle évolution en trous noirs supermassifs », précise Nelson Christensen.

Des trous noirs qui ne devraient pas exister
Encore plus intéressant pour les astrophysiciens : les masses des deux trous noirs initiaux semblent exclure qu’ils soient de première génération. En effet, le modèle d’évolution stellaire communément admis prédit qu’en raison du phénomène quantique appelé « instabilité de paires », les étoiles dont la masse du noyau d’hélium se situe entre 65 et 130 masses solaires ne peuvent pas s’effondrer en trou noir mais finissent en une gigantesque supernova dispersant tout leur contenu dans l’espace. Le fait que l’un des deux trous noirs à l'origine de GW190521 – voire les deux – se situe pile dans cet intervalle « interdit », intrigue – et enthousiasme – les astrophysiciens qui ont déjà commencé à explorer différentes hypothèses permettant d’expliquer leur formation : sont-ils issus de la fusion d’autres trous noirs ? S’agit-il de trous noirs primordiaux formés peu après le big bang ? Ou doit-on tout simplement revoir nos modèles d’évolution stellaire ?

Img4.jpg

Diagramme montrant ce que deviennent les étoiles après leur "mort", en fonction de leur masse initiale et de leur métallicité (qui mesure leur concentration en élément autres que l'hydrogène)

Perspectives brillantes pour trous noirs massifs
De fait, comme toute grande découverte scientifique, GW190521 ouvre plus de nouvelles questions qu’il n’apporte de réponses fermes et définitives. Il justifie en tout cas tous les efforts consacrés à l’astronomie gravitationnelle et incite les chercheurs à mettre en place de nouveaux observatoires plus sensibles que Ligo-Virgo. « Le fait que nous ayons pu détecter et analyser GW190521 a démontré la fiabilité et la qualité de nos instruments, mais aussi leurs limites : en raison du bruit sismique, les interféromètres terrestres actuels auront beaucoup de mal à distinguer des événements impliquant des corps jusqu’à quelques centaines de masses solaires, prévient Nelson Christensen. L’observatoire terrestre Einstein permettrait éventuellement d’observer des trous noirs jusqu'à quelques milliers masses solaires ; mais le projet le plus prometteur, et dans lequel la recherche européenne est très impliquée, demeure le projet Lisa d’observatoire gravitationnel spatial, qui permettra quant à lui de détecter des trous noirs jusqu’à quelques millions de masses solaires. Son lancement est prévu en 2034. » ♦

Notes

• 1."GW190521: A Binary Black Hole Merger with a Total Mass of 150Mʘ", The LIGO Scientific Collaboration and the Virgo Collaboration, Physical Review Letters, 2 septembre 2020. DOI : 10.1103/PhysRevLett.125.101102
• 2."Properties and astrophysical implications of the 150Mʘ binary black hole merger GW190521", The LIGO Scientific Collaboration and the Virgo Collaboration, Astrophysical Journal Letters, 2 septembre 2020. DOI : 10.3847/2041-8213/aba493
• 3.Astrophysique Relativiste, Théories, Expériences, Metrologie, Instrumentation, Signaux (CNRS/Observatoire de la Côte d'Azur).
A+

La configuration dans mon profil


Robert
...la raison est une frêle chandelle... pour nous éclairer dans le monde actuel où les charlatans sont légion qui nous susurrent sans cesse à l'oreille: "Souffle cette chandelle, tu y verras bien mieux"
(H. Broch)
Avatar de l’utilisateur
Robert64
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 4690
Inscription Forum: 12 Sep 2006 15:40
Localisation: Sud Ouest
  • offline

Message » 06 Sep 2020 19:32

Les japonais ont mis au point un train dit "à sustentation magnétique" utilisant la supraconductivité. Si les détecteurs étaient installés sur un système comparable, ça ne pourrait pas réduire efficacement les vibrations parasites en attendant 2034?

(Concernant la formation des galaxies, depuis le début j'ai l'intuition tenace qu'un trou noir supermassif en est à l'origine. J'ai mon petit modèle dans ma tête - ou mon modèle dans ma petite tête - qui commence par l'intersection d'au moins deux courants (cold flow ou autres) attirés l'un vers l'autre par la gravitation puisqu'ils contiennent de la matière (gaz, poussière), les mêmes courants (ou filaments, mais comme ce terme est employé à trois échelles je préfère ne pas l'employer) qui continuent d'alimenter les galaxies, et récemment j'ai vu que des scientifiques envisageaient de plus en plus sérieusement ce modèle avec au moins trois courants se rejoignant... Je ne sais pas où ils en sont aujourd'hui, pour moi j'y voyais une possibilité de formation d'un trou noir à cette intersection en raison de l'apport continu de matière entrant alors en collision permanente dans une zone très restreinte où la matière se comprime de plus en plus, qui ainsi pourrait éventuellement aboutir à une singularité. Enfin bref...). Je serais très surpris qu'on découvre une galaxie active (fabriquant encore des étoiles) sans trou noir supermassif en son centre.
ngc1976
 
Messages: 3440
Inscription Forum: 28 Mar 2007 4:06
  • offline

Message » 06 Sep 2020 21:06

ngc1976 a écrit:Les japonais ont mis au point un train dit "à sustentation magnétique" utilisant la supraconductivité. Si les détecteurs étaient installés sur un système comparable, ça ne pourrait pas réduire efficacement les vibrations parasites en attendant 2034?
....

Les allemands aussi (Transrapid) Deux échecs commerciaux.
La réponse à ta question est non.
Contrairement à une légende tenace, une sustentation magnétique transmet également les vibrations et se comporte exactement comme un ressort, avec sa raideur, ses frottements, etc...
D'ailleurs les trains de type Maglev sont équipés de suspensions classiques. Un petit exemple:
Lim1.jpg

A+

La configuration dans mon profil


Robert
...la raison est une frêle chandelle... pour nous éclairer dans le monde actuel où les charlatans sont légion qui nous susurrent sans cesse à l'oreille: "Souffle cette chandelle, tu y verras bien mieux"
(H. Broch)
Avatar de l’utilisateur
Robert64
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 4690
Inscription Forum: 12 Sep 2006 15:40
Localisation: Sud Ouest
  • offline

Message » 07 Sep 2020 1:17

Ah ok (c'est peut-être l'emploi du mot "lévitation" dans la presse qui induit en erreur), bon bah 2034 alors...
ngc1976
 
Messages: 3440
Inscription Forum: 28 Mar 2007 4:06
  • offline

Message » 09 Sep 2020 13:05

Selon une rumeur : grosse annonce lundi concernant l'exobiologie.
(Et non, a priori, pas de rapport avec les ovnis.)
Nous verrons ce qu'il en est. J'imagine et j'espère qu'il y aura plus de fuites d'ici là.
Pyjam
 
Messages: 3700
Inscription Forum: 30 Mai 2004 14:27
Localisation: À l’Ouest
  • offline

Message » 09 Sep 2020 14:19

Pyjam a écrit:Selon une rumeur : grosse annonce lundi concernant l'exobiologie.
(Et non, a priori, pas de rapport avec les ovnis.)
Nous verrons ce qu'il en est. J'imagine et j'espère qu'il y aura plus de fuites d'ici là.


Tu peux en dire plus car je n'ai rien vu sur les sites "traditionnels" de science .
Dernière édition par wopr le 09 Sep 2020 14:44, édité 1 fois.
wopr
 
Messages: 5342
Inscription Forum: 08 Avr 2004 19:51
  • online

Message » 09 Sep 2020 14:32

Et ils ne diront rien avant lundi ou peut-être une préannonce vendredi.
Je le tiens d'une fuite sur Tweeter qui peut fort bien être fausse, et ne dit rien de plus.
Pyjam
 
Messages: 3700
Inscription Forum: 30 Mai 2004 14:27
Localisation: À l’Ouest
  • offline

Message » 09 Sep 2020 15:17

Ben pourquoi ne pas attendre tranquillement le jour dit au lieu de propager une rumeur?
ngc1976
 
Messages: 3440
Inscription Forum: 28 Mar 2007 4:06
  • offline

Message » 13 Sep 2020 19:51

Vénus ? Phosphine ?
Pyjam
 
Messages: 3700
Inscription Forum: 30 Mai 2004 14:27
Localisation: À l’Ouest
  • offline

Message » 14 Sep 2020 12:48

Pyjam
 
Messages: 3700
Inscription Forum: 30 Mai 2004 14:27
Localisation: À l’Ouest
  • offline

Message » 14 Sep 2020 13:42


La vidéo trailer de l'annonce directement :
tfpsly
 
Messages: 2695
Inscription Forum: 16 Jan 2004 2:05
Localisation: FR @ Zurich
  • offline

Message » 14 Sep 2020 16:16

Je ne suis pas sûr d'avoir tout compris.
On recherche dans le spectre de l'atmosphère des planètes la signature de l'oxygène.
Parce qu'on sait qu'une des principales sources d'oxygène est la photosynthèse, signe de la présence d'être vivants. Mais on sait aussi qu'il y a d'autres sources d'oxygène, comme par exemple la dissociation dans la haute atmosphère de la vapeur d'eau sous l'effet des rayons cosmiques et du vent solaire. D'ailleurs; il y a aussi de l'oxygène dans le soleil.
Mais on sait également depuis quelques années que des êtres vivants arrivent à survivre dans l'océan, au voisinage de sources hydrothermales sans oxygène, avec une chimie à base de PH3,qui serait donc aussi un marqueur de vie.
A noter qu'on ne connaît pas de source naturelle de PH3. Mais je ne suis pas certain que l'on ait cherché.
Et c'est là qu'intervient le scoop: on aurait détecté du PH3 dans l'atmosphère de Venus!
Conclusion: il y a de la vie sur Venus!
J'ai bien compris ?
A+

La configuration dans mon profil


Robert
...la raison est une frêle chandelle... pour nous éclairer dans le monde actuel où les charlatans sont légion qui nous susurrent sans cesse à l'oreille: "Souffle cette chandelle, tu y verras bien mieux"
(H. Broch)
Avatar de l’utilisateur
Robert64
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 4690
Inscription Forum: 12 Sep 2006 15:40
Localisation: Sud Ouest
  • offline


Retourner vers Bla bla et Home-Cinema

 
  • Articles en relation
    Dernier message