Modérateurs: Staff Bla Bla, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: brugam, carlos67, DANIEL1135, ggregg, Google [Bot], jmiforum, Kolian, laurent martiarena, lemurp, lolo05, merlinus98, P.LM, papinova, Squall777, Vynz100, wopr et 145 invités

Espace de discussion général et aussi sur le home-cinéma (avec respect de la netiquette, de la politesse et hors sujets sensibles). Les threads uniquement destiner à "faire du post" de type "Fil rouge" ne sont plus autorisés.

les feministes

Message » 14 Mai 2018 23:36

C'est sûr qu'il est plus facile d'interdire le jeu des cylindres de Fort Boyard et les Grid Girl de Formule1 ..Que d'interdire les inégalités salariales ..

A quand on interdira les Miss France et les PomPom girls des stades .. :-?

La configuration dans mon profil


...Donc pas besoin de catapulter un âne à 100mètres s'il n'y a pas un peu hue de bonne volonté subtile et technique derrière tout çà...
Avatar de l’utilisateur
camps
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 8215
Inscription Forum: 17 Jan 2007 18:43
Localisation: Smiland
  • offline

Annonce

Message par Google » 14 Mai 2018 23:36

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Les sexs en opposition ..ça commence tôt!..

Message » 15 Mai 2018 1:12

Image :ane:

La configuration dans mon profil


...Donc pas besoin de catapulter un âne à 100mètres s'il n'y a pas un peu hue de bonne volonté subtile et technique derrière tout çà...
Avatar de l’utilisateur
camps
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 8215
Inscription Forum: 17 Jan 2007 18:43
Localisation: Smiland
  • offline

Message » 15 Mai 2018 1:40

Je ne sais pas pourquoi, mais quand je vois ce gamin se vautrer aussi lamentablement, je pense immédiatement à mon poteau Analo :lol:
Tu es dans le coin ? Tu manques à ce topic J'ai du mal Je n'ai aucun mal à me demander ce que pourrait devenir ce topic sans avec toi :mdr:
Analo et Kins qui nous parleraient du féminisme...un rêve pour nous les hommes :lol:
Un cauchemar pour Remy la modération.
Boc21
 
Messages: 1459
Inscription Forum: 08 Avr 2010 22:14
  • offline

Message » 15 Mai 2018 2:07

Ne vas pas encore nous l'énerver!.. :mdr:

La configuration dans mon profil


...Donc pas besoin de catapulter un âne à 100mètres s'il n'y a pas un peu hue de bonne volonté subtile et technique derrière tout çà...
Avatar de l’utilisateur
camps
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 8215
Inscription Forum: 17 Jan 2007 18:43
Localisation: Smiland
  • offline

Message » 15 Mai 2018 3:12

Enerver Remy, moi :o
Je suis le plus faux culs placide et urbain de tous les membres du forum (quiconque prétendra le contraire va se prendre ma main dans la gueule).
Cependant, pour calmer définitivement notre modérateur préféré, je me propose à l'élaboration d'une définition du féminisme idéal : une tache importante en ces temps troublés.
Ces jeunots de Kins et Analo ne sont plus là pour faire le job, il faut donc bien qu'un vieux réac de droite qui a, contrairement à eux, su survivre au complot bolchevik d'HCFR se dévoue.
Voici donc, par ordre d'importance décroissante, mes mesures perso concernant un féminisme idéal.

1. Informer les gentes féminines et masculines sur l'importance du clitoris.

Certains allaoukbars fanatiques préconisent l'ablation de cet organe, il va donc de soi qu'il est fondamental pour la joie, le plaisir et la jouissance.
Et de fait, il l'est.
Il n'existe pas de femmes frigides, il n'y a que des mecs sexuellement incompétents car non éduqués et un système d'éducation crasse qui laisse les films pornos induire en erreur les jeunes garçons et les jeunes filles.
La connaissance des ressorts de la jouissance féminine -le clitoris- est aussi importante que celle des sentiments, lesquels n'ont tous deux aucune place dans des films pornos.
Le premier droit d'une femme est de ne pas être une mal baisée !

2. Insister lourdement, très lourdement sur la culture, le savoir et la connaissance.

Reiser avait dit qu'un homme con est un homme con, mais qu'une femme conne, et même très conne, restait maligne.
Ce n'est pas totalement faux mais en réalité c'est une connerie, dans le sens où les femmes, toutes malignes qu'elle peuvent croire l'être, risquent d'être induites en erreur :
Un homme con peut-être heureux et réussir dans ce monde de cons. Mais une femme, pour être heureuse, doit-être vraiment plus que maligne...elle doit-être vraiment cultivée et intelligente.
C'est très injuste, mais je connais très peu de femmes heureuses qui ne soient pas vraiment brillantes...alors que des hommes cons...et même vraiment très cons mais aussi heureux et comblés par l'existence, ça j'en connais plus d'un.
Il y a juste trop de pièges pour une femme...trop de leures et de mensonges pour qu'elle s'en sorte sans être exceptionellement cultivée.
à moins, par miracle, de tomber sur autre chose qu'un con...et là les chances sont faibles :-?

3. Insister sur la formation des femmes aux armes à feu.

Rappeller que ce qui fonde l'équilibre des relations entre les hommes lorsqu'ils sont cons, c'est la violence.
Que la plupart des hommes sont des cons. Et à moins d'être précocement une femme cultivée et intelligente (voir article2), les gènes de la jeune femme la mèneront irresistiblement vers un mâle dominant.
à savoir, généralement, un bon gros con potentiellement violent.
Dans sa grande sagesse, Colt, ce bienfaiteur de l'humanité a écrit "Dieu a fait des hommes grands et d'autres petits, je les ai rendus égaux".
Cette phrase s'applique merveilleusement à la femme qui est généralement plus petite que l'homme.
Dans le monde masculin, le règne du primate bien musclé est terminé depuis l'invention de l'arme à feu...ça fait un bail.
De toute évidence, les femmes non cultivées le sont au point de ne pas avoir compris l'importance de cette grande nouvelle : le gros tas de merde musclé n'est rien par rapport à un outils, fruit de l'ingéniosité humaine, qui crèvera tout ce qui se trouve devant lui jusqu'à des kilomètres par simple pression de l'index sur une queue de détente.
Il ne s'agit pas ici d'inciter des femmes victimes de violence à assassiner le sac à merde qui la frappe, en aucun cas (pour cela il y a la police), mais préventivement, à fréquenter un club de tir, afin qu'une erreur de parcours bien compréhensible (un gros lourd) soit compensée par la terreur qu'inspire généralement l'imagination lorsqu'elle se représente un canon de 357 mag.
La dissuasion, ça marche plutôt bien et si cela peut aider les femmes à comprendre définitivement que la force physique ne représente aujourd'hui plus rien, cela pourra les aider à garder confiance en elles.

4. Apprendre aux femmes à développer leur vrai narcissime.

Cela commence par enseigner à combattre le faux narcissisme, lequel est un poison pour le vrai.
Pour un homme, acheter des conneries est assez ludique et innoffensif.
Pour une femme, acheter des conneries qui la font se sentir belle et désirable pour être mieux aimée est un piège lamentable, cruel et fatal vers 40-50 ans.
Ce qui rend désirable une femme, c'est avant tout le fait qu'elle soit heureuse.
Des sacs à main, bagues, colliers, manteaux de marque peuvent la rendre désirable pour les hommes tant que ça l'aide à jouer à la co-conne immature, touchante de naiveté et d'idiotie consummeriste.
Et cela la rend heureuse d'être désirée et aimée...pour un temps.
Assez rapidement, ça ne marche plus et les femmes en viennent à aimer ces conneries en elles-mêmes, ne serais-ce que pour le souvenir de ces moments où des cons transis d'affection les leur offraient.
Et là toute chance d'être heureuse a disparu...
La femme a le droit et la possibilité d'être aimée pour ce qu'elle est et pas par l'illusion qu'elle projette...
Donc encore une fois on en revient à l'article 2 : la culture, le savoir, la connaissance, les arts ne vieillissent pas et ne font que croitre avec le temps.
Une femme peut s'aimer elle-même, et à travers l'affection d'un homme sur des bases réellement solides.

5. Ne pas oublier que les articles précédants ne sont que des plaisanteries et qu'il est tard au moment où je les écris...

Néanmoins, si certains vous semblent pertinents (en tant que gags), ou au contraire si ils vous semblent bien trop débiles, n'hésitez pas à en écrire d'autres :grad:
Des crapules ont réecrit le féminisme en se l'appropriant tout en se foutant radicalement de la cause des femmes qu'ils prétendent aider, on ne peut pas faire pire qu'eux :lol:
Boc21
 
Messages: 1459
Inscription Forum: 08 Avr 2010 22:14
  • offline

Message » 15 Mai 2018 9:33

Jusqu'à la fin de l'introduction, je pensais que tu allais être sérieux :mdr:
Keron
 
Messages: 21404
Inscription Forum: 26 Mar 2002 2:00
Localisation: PANDA LAND
  • offline

Message » 15 Mai 2018 9:36

Quand tu vois quand même le niveau et le fondement du féminisme aujourd'hui :roll:

Image

Image

Je préfère les féminines.
Keron
 
Messages: 21404
Inscription Forum: 26 Mar 2002 2:00
Localisation: PANDA LAND
  • offline

Message » 15 Mai 2018 9:53

A quand le retour en arrière dans l'éducation et des cours vraiment pratiques pour chacun ?

Image

Savoir garder le mari à la maison

Pour former des mamans, au tournant du siècle, on parle de la création de « pouponières-écoles » qui verraient des crèches rattachées aux écoles de filles, mais l’expérience tournera court, les écolières aimant un peu trop jouer à la poupée vivante… De leur côté, les librairies de la Belle Époque grouillent d’ouvrages traitant de l’éducation particulière des fillettes. « C’est surtout dans les villes que la science du ménage doit être enseignée aux jeunes filles » conseille M. Drouard, Inspecteur de l’enseignement primaire (Les écoles de filles, 1904) car « si ces futures mères de familles veulent que les maris fuient le cabaret ou le café, il faut qu’elles apprennent à faire du foyer domestique un lieu où l’homme puisse dire « on est bien chez soi ! » ». L’image de la ménagère parfaite est distillée dans tous les supports pédagogiques, du bon-point à la couverture de cahier. Et même dans les dictées, comme celle donnée aux élèves institutrices à Douai en 1902, dans laquelle il est écrit que les filles « doivent se rendre utiles dans une maison, tantôt comme maîtresse, tantôt en sous-ordre ».
Couture, puériculture, cuisine, décoration… les filles doivent tout savoir

Après la seconde guerre, même si les femmes peuvent désormais voter, entrent massivement sur le marché du travail, l’école continue d’enseigner ce rôle particulier que devrait avoir la femme. Les livres de sciences réservés aux écoles de filles sont extrêmement précis : toute l’existence de la future femme au foyer est passée en revue et l’économie domestique fait l’objet de chapitres soigneusement détaillés. On aborde l’outillage de la cuisine, l’entretien de l’habitation, « l’art d’acheter », le raccommodage ou le repassage. La décoration même du logement est analysée. À ce propos, on conseille les écolières sur les couleurs : « les tapisseries seront gaies, claires, à petits dessins ; se méfier des teintes bleues ou vertes, qui sont rapidement défraîchies, le jaune clair est plus durable » (Sciences appliquées Certificat d’études, Bourrelier v. 1947). Sur l’alimentation, on apprend en travaux pratiques (classes de fin d’études) les différents types de cuisson mais aussi des recettes variées (en 1946 un manuel propose entre autres, Endives à la flamande, salade de pissenlits, sablés économiques ou encore langues de mouton braisées). L’hygiène et la puériculture sont évidemment longuement abordées.


Qu'est ce qui a merdé par la suite ? :)
Keron
 
Messages: 21404
Inscription Forum: 26 Mar 2002 2:00
Localisation: PANDA LAND
  • offline

Message » 15 Mai 2018 9:58

Aujourd'hui le guide pour l'homme c'est celui là :

Image
Keron
 
Messages: 21404
Inscription Forum: 26 Mar 2002 2:00
Localisation: PANDA LAND
  • offline

Message » 15 Mai 2018 11:45

Keron a écrit:A quand le retour en arrière dans l'éducation et des cours vraiment pratiques pour chacun ?

Image

Savoir garder le mari à la maison

Pour former des mamans, au tournant du siècle, on parle de la création de « pouponières-écoles » qui verraient des crèches rattachées aux écoles de filles, mais l’expérience tournera court, les écolières aimant un peu trop jouer à la poupée vivante… De leur côté, les librairies de la Belle Époque grouillent d’ouvrages traitant de l’éducation particulière des fillettes. « C’est surtout dans les villes que la science du ménage doit être enseignée aux jeunes filles » conseille M. Drouard, Inspecteur de l’enseignement primaire (Les écoles de filles, 1904) car « si ces futures mères de familles veulent que les maris fuient le cabaret ou le café, il faut qu’elles apprennent à faire du foyer domestique un lieu où l’homme puisse dire « on est bien chez soi ! » ». L’image de la ménagère parfaite est distillée dans tous les supports pédagogiques, du bon-point à la couverture de cahier. Et même dans les dictées, comme celle donnée aux élèves institutrices à Douai en 1902, dans laquelle il est écrit que les filles « doivent se rendre utiles dans une maison, tantôt comme maîtresse, tantôt en sous-ordre ».
Couture, puériculture, cuisine, décoration… les filles doivent tout savoir

Après la seconde guerre, même si les femmes peuvent désormais voter, entrent massivement sur le marché du travail, l’école continue d’enseigner ce rôle particulier que devrait avoir la femme. Les livres de sciences réservés aux écoles de filles sont extrêmement précis : toute l’existence de la future femme au foyer est passée en revue et l’économie domestique fait l’objet de chapitres soigneusement détaillés. On aborde l’outillage de la cuisine, l’entretien de l’habitation, « l’art d’acheter », le raccommodage ou le repassage. La décoration même du logement est analysée. À ce propos, on conseille les écolières sur les couleurs : « les tapisseries seront gaies, claires, à petits dessins ; se méfier des teintes bleues ou vertes, qui sont rapidement défraîchies, le jaune clair est plus durable » (Sciences appliquées Certificat d’études, Bourrelier v. 1947). Sur l’alimentation, on apprend en travaux pratiques (classes de fin d’études) les différents types de cuisson mais aussi des recettes variées (en 1946 un manuel propose entre autres, Endives à la flamande, salade de pissenlits, sablés économiques ou encore langues de mouton braisées). L’hygiène et la puériculture sont évidemment longuement abordées.


Qu'est ce qui a merdé par la suite ? :)


Clairement on devrait encore l'enseigner à l'école... (et pas qu'aux femmes). :grad:
gloinfred
 
Messages: 5343
Inscription Forum: 20 Mar 2008 16:15
Localisation: Provence
  • offline

Message » 15 Mai 2018 11:51

Keron a écrit:Aujourd'hui le guide pour l'homme c'est celui là :

Image


:D :D :D

Bref, faut apprendre à ramper, bouffer froid, boire tiède, avaler des couleuvres, porter des fringues pourries de transpi, devenir un as de la dissimulation, s'habituer à l'abstinence, subir sans gémir,etc... :D :D
SEM
 
Messages: 193
Inscription Forum: 06 Jan 2005 23:47
Localisation: STRASBOURG
  • offline

Message » 15 Mai 2018 13:04

S'introduire aussi dans un camp fortifié sans se faire prendre :hehe:
Keron
 
Messages: 21404
Inscription Forum: 26 Mar 2002 2:00
Localisation: PANDA LAND
  • offline

Message » 15 Mai 2018 13:10

Et savoir emprunter les petits sentiers boueux lorsque le lit de la rivière est pourpre :ane:


ps: ou pas d'ailleurs :hehe:

La configuration dans mon profil


Quand le sage montre la lune, l'imbécile regarde le doigt.
Einstein disait qu'il existe deux choses infinies : l'univers et la bêtise humaine.....encore que pour l'univers il subsiste un doute.
Avatar de l’utilisateur
griosu
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1239
Inscription Forum: 17 Oct 2007 1:04
Localisation: Belgikistan central communément appelé béwé
  • offline

Message » 15 Mai 2018 13:33

griosu a écrit:Et savoir emprunter les petits sentiers boueux lorsque le lit de la rivière est pourpre :ane:


ps: ou pas d'ailleurs :hehe:


Rhoooo :D :D

Ca me rappelle une petite blague concernant un jeune couple le lendemain de la nuit de noce
le jeune homme, vrai chevalier servant (pas encore en mode survie), prépare le petit dej
- ma chérie, combien de viennoiseries pour toi ?
La belle minaude
- autant que de fois nous avons fait l'amour cette nuit !
- donc 2 croissants et un petit pain au chocolat ?
SEM
 
Messages: 193
Inscription Forum: 06 Jan 2005 23:47
Localisation: STRASBOURG
  • offline

Message » 15 Mai 2018 14:32

:D

La configuration dans mon profil


Quand le sage montre la lune, l'imbécile regarde le doigt.
Einstein disait qu'il existe deux choses infinies : l'univers et la bêtise humaine.....encore que pour l'univers il subsiste un doute.
Avatar de l’utilisateur
griosu
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1239
Inscription Forum: 17 Oct 2007 1:04
Localisation: Belgikistan central communément appelé béwé
  • offline


Retourner vers Bla bla et Home-Cinema