Modérateurs: Staff Bla Bla, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: gardfield77, Hoian, Keron, laurent martiarena, poilau et 43 invités

Espace de discussion général et aussi sur le home-cinéma (avec respect de la netiquette, de la politesse et hors sujets sensibles). Les threads uniquement destiner à "faire du post" de type "Fil rouge" ne sont plus autorisés.

Les gens m'étonneront toujours

Message » 25 Jan 2013 9:58

asheewan a écrit:
rann a écrit:
asheewan a écrit:La litterature classique c'est bien, j'aimais bien à une époque. Mais il y a des auteurs qui donnaient à réfléchir compte tenu de la connaisance que l'on a de leur vie privée, notamment celle de leur orientation sexuelle ou de leur maladie mentale.

Mais à la fac, les lectures spécialisées sont beaucoup plus instructives. L'école apporte beaucoup en effet, quelque soit ce qui peut être enseigné, mais c'est sans comparaison à ce que l'on acquière pendant les études. Mais c'est comme ça : dans la vie, il y a des étapes. Chaque chose en son temps.

Et même si on suit un parcours supérieur scientifique exemplaire sans jamais s'être intéressé à autre chose, je crois que l'on pourrait vite se retrouver pris dans un des pièges quelconques de la vie si l'on ne s'est pas intéressé un temps soit peu à la littérature.

Car, pour réussir dans la vie, Il faut surtout faire attention aux relations inter-individuelles. Et lire, ça aide beaucoup en et dans ce sens.

Quel rapport entre maladie mentale et orientation sexuelle ?
fait nous du politiquement correct pour voir


1°) Le politiquement correct, j'en ai rien à faire ! :D
2°) Je n'ai aucunement établi de lien entre orientation sexuelle et maladie mentale

3°) Et donc, tu devrais d'abord apprendre à lire avant de te croire en mesure de te mesurer aux autres ! :wink:

En effet
tu n'as fait que juxtaposer les mots
c'est assez maladroit dans un sens et moins dans l'autre

quant à la mesure c'est un test, plutôt qu'une dimension
rann
 
Messages: 6844
Inscription: 10 Juil 2009 16:58
  • offline

Annonce

Message par Google » 25 Jan 2013 9:58

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 25 Jan 2013 9:59

Analogeek a écrit:
jujulolo a écrit:Et les jeunes filles en pleurs obtient le Goncourt....
Donc meme s'il a eu du mal il a été reconnu de son vivant.

comme si le goncourt était une reconnaissance :ohmg: :ohmg: :ohmg:

Tu dis ça parce que tu ne l'as pas encore eu 8) :mdr:
speedfan
 
Messages: 615
Inscription: 10 Juil 2007 9:08
Localisation: Au fond, oui par là....
  • offline

Message » 25 Jan 2013 10:28

rann a écrit:
Analogeek a écrit:Comme je l'ai dit, Blazac vivrait a notre epoque il serait scenariste sur plus belle la vie :mdr:

Et Blaise que fait il derrière la falaise ? :o


Il regarde entre les 2 infinis en comptant des vieux billets de 500 FF.

ed
Eldudo
 
Messages: 7565
Inscription: 23 Jan 2003 15:10
Localisation: Paris dans les Alpes Maritimes
  • offline

Message » 25 Jan 2013 10:32

speedfan a écrit:
Analogeek a écrit:
jujulolo a écrit:Et les jeunes filles en pleurs obtient le Goncourt....
Donc meme s'il a eu du mal il a été reconnu de son vivant.

comme si le goncourt était une reconnaissance :ohmg: :ohmg: :ohmg:

Tu dis ça parce que tu ne l'as pas encore eu 8) :mdr:


A la limite, si son bouquin est adapté au cinéma, il peut espérer un Gérard... Sinon, il devra attendre qu'une catégorie "Gérards des la littérature" fasse son apparition :zen:
Joich
 
Messages: 1089
Inscription: 11 Fév 2004 18:33
Localisation: France d'en dessous
  • offline

Message » 25 Jan 2013 10:37

rann a écrit:
asheewan a écrit:
rann a écrit:
asheewan a écrit:La litterature classique c'est bien, j'aimais bien à une époque. Mais il y a des auteurs qui donnaient à réfléchir compte tenu de la connaisance que l'on a de leur vie privée, notamment celle de leur orientation sexuelle ou de leur maladie mentale.

Mais à la fac, les lectures spécialisées sont beaucoup plus instructives. L'école apporte beaucoup en effet, quelque soit ce qui peut être enseigné, mais c'est sans comparaison à ce que l'on acquière pendant les études. Mais c'est comme ça : dans la vie, il y a des étapes. Chaque chose en son temps.

Et même si on suit un parcours supérieur scientifique exemplaire sans jamais s'être intéressé à autre chose, je crois que l'on pourrait vite se retrouver pris dans un des pièges quelconques de la vie si l'on ne s'est pas intéressé un temps soit peu à la littérature.

Car, pour réussir dans la vie, Il faut surtout faire attention aux relations inter-individuelles. Et lire, ça aide beaucoup en et dans ce sens.

Quel rapport entre maladie mentale et orientation sexuelle ?
fait nous du politiquement correct pour voir


1°) Le politiquement correct, j'en ai rien à faire ! :D
2°) Je n'ai aucunement établi de lien entre orientation sexuelle et maladie mentale

3°) Et donc, tu devrais d'abord apprendre à lire avant de te croire en mesure de te mesurer aux autres ! :wink:

En effet
tu n'as fait que juxtaposer les mots
c'est assez maladroit dans un sens et moins dans l'autre

quant à la mesure c'est un test, plutôt qu'une dimension


dès qu'on commence à parler un peu de vie privée versus talent d'écriture, on parle de Céline. Et je fais partie des gens qui ont adoré Voyage au bout de la nuit et Mort à crédit. Malgré ses propos plus que douteux à coté.
Un gentil félé : Antonin Artaud. Un génie pourtant et personnellement, j'ai aimé son interprétation - plus que sa traduction - du Moine (de Matthew Lewis)
Je rajouterais Arabal, qu'on connaisse ou pas son histoire personnelle, ses récits ou ses pièces de théatre sont remarquables. A lire "La tour prend garde".

Ma conclusion : ne jamais préjuger d'un livre en fonction de l'écrivain.

ed
Eldudo
 
Messages: 7565
Inscription: 23 Jan 2003 15:10
Localisation: Paris dans les Alpes Maritimes
  • offline

Message » 25 Jan 2013 11:35

C'etait pas le credo de Sainte-Beuve qui disait que l'oeuvre d'un écrivain était le reflet de sa vie?
jujulolo
 
Messages: 22826
Inscription: 22 Juil 2002 12:06
Localisation: Nice
  • online

Message » 25 Jan 2013 19:32

jujulolo a écrit:C'etait pas le credo de Sainte-Beuve qui disait que l'oeuvre d'un écrivain était le reflet de sa vie?


Ca se discute. Je pense que le processus de création passe par une souffrance qui ne peut être exprimée que de cette façon. Mais pour moi c'est la souffrance, pas l'histoire même si les deux sont forcément et fortement liées bien sur.

ed
Eldudo
 
Messages: 7565
Inscription: 23 Jan 2003 15:10
Localisation: Paris dans les Alpes Maritimes
  • offline

Message » 25 Jan 2013 19:58

Eldudo a écrit: conclusion : ne jamais préjuger d'un livre en fonction de l'écrivain.


C'est vrai, mais dans la vie quotidienne, les gens ont tendance à avoir des préjugés, j'en fais partie. Par analogie, on va s'intéresser au peintre Van Gogh. Eh bien quand j'ai su qu'il était schizophrène et qu'il s'était découpé l'oreille pour ne plus entendre ses hallucinations auditives (voir son auto-portrait), j'ai eu moins admiration pour lui compte tenu du prix auquel se vendent ses toiles. Cet intérêt me semble démesuré. C'est à croire justement que tout ce qui est loué et qualifié de génie ne l'est peut-être pas à sa juste mesure. N'importe quel schizophrène peut peindre une croute abstraite dans son hôpital psychiatrique en séance d'art thérapie et puis s'en faire valoir avec renommée internationnale. Je trouve cela un peu ridicule.
asheewan
 
Messages: 1085
Inscription: 19 Sep 2012 1:56
  • offline

Message » 25 Jan 2013 20:12

Eldudo a écrit: Je pense que le processus de création passe par une souffrance qui ne peut être exprimée que de cette façon. Mais pour moi c'est la souffrance, pas l'histoire même si les deux sont forcément et fortement liées bien sur.


Je suis d'accord avec ça. Il ya de grands compositeurs romantiques qui fontionnaient comme ça. Même si je crois qu'il ne faut pas généraliser.
Dernière édition par asheewan le 25 Jan 2013 21:33, édité 1 fois.
asheewan
 
Messages: 1085
Inscription: 19 Sep 2012 1:56
  • offline

Message » 25 Jan 2013 20:34

asheewan a écrit:
Eldudo a écrit: conclusion : ne jamais préjuger d'un livre en fonction de l'écrivain.


C'est vrai, mais dans la vie quotidienne, les gens ont tendance à avoir des préjugés, j'en fais partie. Par analogie, on va s'intéresser au peintre Van Gogh. Eh bien quand j'ai su qu'il était schizophrène et qu'il s'était découpé l'oreille pour ne plus entendre ses hallucinations auditives (voir son auto-portrait), j'ai eu moins admiration pour lui compte tenu du prix auquel se vendent ses toiles. Cet intérêt me semble démesuré. C'est à croire justement que tout ce qui est loué et qualifié de génie ne l'est peut-être pas à sa juste mesure. N'importe quel schizophrène peut peindre une croute abstraite dans son hôpital psychiatrique en séance d'art thérapie et puis s'en faire valoir avec renommée internationnale. Je trouve cela un peu ridicule.


Ce qui se passe dans l'art n'est que de la pure spéculation. On achète une oeuvre d'art comme n'importe quel autre actif, et par ces temps de grandes incertitudes, les actifs qui permettent de thésauriser son patrimoine (or, immobilier très haut de gamme, oeuvres d'art) atteignent des prix indécents.

La plus grande ironie dans tout ça c'est que Van Gogh était hostile à la marchandisation de l'art, et n'a en rien profité de la fortune que valent aujourd'hui ses toiles.
poilau
 
Messages: 3961
Inscription: 06 Avr 2003 22:20
Localisation: 92200
  • online

Message » 25 Jan 2013 21:01

asheewan a écrit:
Eldudo a écrit: conclusion : ne jamais préjuger d'un livre en fonction de l'écrivain.


C'est vrai, mais dans la vie quotidienne, les gens ont tendance à avoir des préjugés, j'en fais partie. Par analogie, on va s'intéresser au peintre Van Gogh. Eh bien quand j'ai su qu'il était schizophrène et qu'il s'était découpé l'oreille pour ne plus entendre ses hallucinations auditives (voir son auto-portrait), j'ai eu moins admiration pour lui compte tenu du prix auquel se vendent ses toiles. Cet intérêt me semble démesuré. C'est à croire justement que tout ce qui est loué et qualifié de génie ne l'est peut-être pas à sa juste mesure. N'importe quel schizophrène peut peindre une croute abstraite dans son hôpital psychiatrique en séance d'art thérapie et puis s'en faire valoir avec renommée internationnale. Je trouve cela un peu ridicule.


Tu confonds hélas comme beaucoup de gens l'art (le tableau) et la démarche commerciale qu'il y a derrière (le prix). Preuve en est la misère de Van Gogh. Qui plus est, si tu juges une toile au prix, c'est comme juger quelqu'un au faciès, tu rates quelques chose voire le plus important...
En autre exemple je dirais que juger qu'un schizophrène vaut moins en tant que peintre qu'une personne normale c'est dire qu'un manchot vaut moins en tant qu'écrivain qu'une personne à deux bras. De plus, et là je dois m'arrêter parce que je dois filer mais entre les empoisonnements au plomb des peintres de l'époque et la psychiatrie de l'époque (cf ce qui est arrivé à Antonin Artaud), dire que Van Gogh était schizophrène est une supposition fort hasardeuse.

Grand fan d'art moderne devant l'éternel, je peux te dire que des croutes comme tu dis, j'en ai vu et des trucs qui m'ont subjugué aussi. Le prix c'est autre chose.

ed
Eldudo
 
Messages: 7565
Inscription: 23 Jan 2003 15:10
Localisation: Paris dans les Alpes Maritimes
  • offline

Message » 25 Jan 2013 21:09

asheewan a écrit:
Eldudo a écrit: Je pense que le processus de création passe par une souffrance qui ne peut être exprimée que de cette façon. Mais pour moi c'est la souffrance, pas l'histoire même si les deux sont forcément et fortement liées bien sur.


Je suis d'accord avec ça. Il ya de grands compositeurs romantiques fontionnaient comme ça. Même si je crois qu'il ne faut pas généraliser.


En effet, quelle souffrance chez Racine quand il écrit Esther ou Phèdre, quelle souffrance chez Du Bellay ou chez Ponge :wink: Ne généralisons pas l'image d'Epinal de l'artiste romantique écorché. D'abord, à part quelques uns fort rares, la majorité des écrivains et des artistes en général ne se tape pas une psychothérapie à chaque page. Ensuite, quoi qu'on fasse quoi qu'on dise, la vie d'un artiste joue forcément un rôle dans le processus créatif, même s'il s'en défend. Nos activités ne sont pas cloisonnées, et heureusement :-? Sinon, bonjour la schizo :lol:
Joich
 
Messages: 1089
Inscription: 11 Fév 2004 18:33
Localisation: France d'en dessous
  • offline

Message » 25 Jan 2013 21:18

Eldudo a écrit:Grand fan d'art moderne devant l'éternel, je peux te dire que des croutes comme tu dis, j'en ai vu et des trucs qui m'ont subjugué aussi. Le prix c'est autre chose.


Attention, je ne dis pas non plus que l'art moderne ne vaut rien. J'adorais même à une époque. J'avais une grande admiration pour Kandinsky et Miro. J'étais complètement subjugué devant les "bleus" de Miro au Musée d'Art Moderne du Centre Georges Pompidou à Paris. La plus belle toile que j'ai jamais vue, mais c'est subjectif, c'est le Bleu II. :love: J'en avais même fait une copie à la gouache pour mon studio d'étudiant avec des projecteurs braqués dessus au dessus de mon ensemble HC. :D

Non, il ne faut surtout pas croire que je n'aime pas l'art. C'est que depuis, j'ai du avoir d'autres priorités qui m'ont quelque peu déconnecté du milieu. Je ne rencontre personne qui s'y intéresse non plus.

En ce qui concerne la schizophrénie de Van Gogh, c'est un maître de conf à la fac qui nous enseignait cela entre autres choses. Il faut croire que c'est peut-être fondé.

Sinon en ce qui concerne le marché de l'art, je rentre dans mon trou. Tous les tableaux sont dans le fond magnifiques ou intéressants. Ils sont peut-être plus important que leurs signataires, effectivement.
asheewan
 
Messages: 1085
Inscription: 19 Sep 2012 1:56
  • offline

Message » 25 Jan 2013 21:33

asheewan a écrit:
Eldudo a écrit: Je pense que le processus de création passe par une souffrance qui ne peut être exprimée que de cette façon. Mais pour moi c'est la souffrance, pas l'histoire même si les deux sont forcément et fortement liées bien sur.


Je suis d'accord avec ça. Il ya de grands compositeurs romantiques qui fontionnaient comme ça. Même si je crois qu'il ne faut pas généraliser.


EDIT : j'ai voulu modifier mon message en ajoutant le "qui" pour "qui fonctionnaient comme ça" et ce message a été ajouté et non modifié. A moins ce ça soit moi qui n'ai pas les yeux en face des trous, je ne vois pas comment supprimer un message sinon j'aurais supprimé celui-ci.
asheewan
 
Messages: 1085
Inscription: 19 Sep 2012 1:56
  • offline

Message » 25 Jan 2013 21:39

Moi ce qui m'étonne chez les gens, enfin plus tant que ça maintenant car ça me passionne, c'est la faiblesse de l'humain, et le fait que comme en économie, les mêmes causes produisent les mêmes effets.
Mon ex par exemple. Un an qu'elle me traine dans la boue avec une morale que Benoit XVI ne renierait pas comme quoi il ne faut pas convoiter la femme de ton voisin. (une femme mariée, ou avec un copain, etc, oui car moi dans cette discipline je suis ceinture noire :lol: )
Elle m'appelle hier pour me dire qu'elle hésitait a se remettre avec son ex. (vous vous souvenez, l'intérimaire qui m'a remplacé au pied levé 2 semaines après notre séparation :ane: la chaudière avait besoin d'une révision j'en sais rien :lol: ) Bon première réaction, normale, en gros, qu'est ce que j'en ai donc à carrer. Puis je creuse un peu et elle m'avoue qu'il n'est plus "disponible" :lol:
Alors j'enfonce le clou. Et tes belles théories? Ah méoui ménon mélacépapareil :ohmg: :ohmg: :ohmg: Ah :o

J'adore voir les gens s'empetrer dans leurs propres contradictions, les pères/mères la morale glisser du côté obscur une fois mis en situation, c'est un spectacle tellement réjouissant...

Et oui, en fin de compte, only human.

Analo
excusez moi de recentrer le topic hein, vous pourrez toujours en ouvrir un sur l'art moderne. :wink:

La configuration dans mon profil


I am Analogeek, and I approve this message.
Avatar de l’utilisateur
Analogeek
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1182
Inscription: 25 Oct 2007 12:09
Localisation: France d'en bas
  • offline


Retourner vers Bla bla et Home-Cinema

 
  • Articles en relation
    Dernier message