Modérateurs: Staff Bla Bla, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 33 invités

Espace de discussion général et aussi sur le home-cinéma (avec respect de la netiquette, de la politesse et hors sujets sensibles). Les threads uniquement destiner à "faire du post" de type "Fil rouge" ne sont plus autorisés.

Maisons à ossature métallique

Message » 10 Mai 2013 22:10

Merci pour vos impressions et idées. :wink:
Ca corrobore un peu ce que j'avais lu ici et là (surtout le risque lié aux incendies).
Je crois que je vais rester tranquillement sur de l'ossature bois. :wink: A moins que je ne me dégote à l'avenir une jolie charentaise :love: (je ne parle ni des gonzesses... quoique... 8) ... ni des chaussons car là, je l'aurais mis au pluriel :) ).
Dirty Vincent
 
Messages: 8638
Inscription Forum: 24 Juil 2000 2:00
Localisation: Mystic Falls...
  • offline

Annonce

Message par Google » 10 Mai 2013 22:10

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 10 Mai 2013 22:18

Dirty Vincent a écrit:Merci pour vos impressions et idées. :wink:
Ca corrobore un peu ce que j'avais lu ici et là (surtout le risque lié aux incendies).
Je crois que je vais rester tranquillement sur de l'ossature bois. :wink: A moins que je ne me dégote à l'avenir une jolie charentaise :love: (je ne parle ni des gonzesses... quoique... 8) ... ni des chaussons car là, je l'aurais mis au pluriel :) ).


Le risque incendie peut être tout à fait maîtriser par application de peinture intumescente ou bien de plaques de plâtre.

Je connais un petit peu le sujet car je suis expert feu pour Siniat (Ex Lafarge Plâtre) et je peux te dire que les ossatures métallique tiennent très bien à l'incendie à condition de prendre quelques précautions comme les ossatures bois d'ailleurs.

Pas plus tard que la semaine dernière j'ai testé une cloison qui a tenu sans problème EI 120.

Donc aucun soucis si on fait des hôpitaux,des cinémas, etc etc tu peux construire ta maison en ossature métallique.
Sebastien30200
 
Messages: 4408
Inscription Forum: 25 Aoû 2008 18:52
  • offline

Message » 10 Mai 2013 22:51

Salvor Hardin a écrit:Il me semble qu'en Asie, le bambou est couramment utilisé pour construire des échafaudages pour édifier bâtiments et buildings. :grad:


C'est bien possible, mais un échafaudage n'a quasiment rien à porter à part son propre poids.
poilau
 
Messages: 3995
Inscription Forum: 06 Avr 2003 22:20
Localisation: 92200
  • offline

Message » 11 Mai 2013 0:13

poilau a écrit:
Salvor Hardin a écrit:Il me semble qu'en Asie, le bambou est couramment utilisé pour construire des échafaudages pour édifier bâtiments et buildings. :grad:


C'est bien possible, mais un échafaudage n'a quasiment rien à porter à part son propre poids.

Surtout qu'un ouvrier asiatique est à mon avis bien plus léger qu'un maçon polonais bourré à la bière et aux saucisses :grad:
Kins
 
Messages: 1363
Inscription Forum: 01 Aoû 2011 14:19
  • offline

Message » 11 Mai 2013 9:03

Sebastien30200 a écrit:
Dirty Vincent a écrit:Merci pour vos impressions et idées. :wink:
Ca corrobore un peu ce que j'avais lu ici et là (surtout le risque lié aux incendies).
Je crois que je vais rester tranquillement sur de l'ossature bois. :wink: A moins que je ne me dégote à l'avenir une jolie charentaise :love: (je ne parle ni des gonzesses... quoique... 8) ... ni des chaussons car là, je l'aurais mis au pluriel :) ).


Le risque incendie peut être tout à fait maîtriser par application de peinture intumescente ou bien de plaques de plâtre.

Je connais un petit peu le sujet car je suis expert feu pour Siniat (Ex Lafarge Plâtre) et je peux te dire que les ossatures métallique tiennent très bien à l'incendie à condition de prendre quelques précautions comme les ossatures bois d'ailleurs.

Pas plus tard que la semaine dernière j'ai testé une cloison qui a tenu sans problème EI 120.

Donc aucun soucis si on fait des hôpitaux,des cinémas, etc etc tu peux construire ta maison en ossature métallique.


Tout-à-fait :wink: Mais du coup, est-ce que cela n'engendre pas un surcoût sur la construction qui rapprocherait le coût final d'une ossature bois? Sans compter que mécaniquement, et en dehors de cette contrainte de l'incendie, les caractéristiques de l'acier ne se justifient pas vraiment en maison individuelle. Ce qu'on fait en acier, on peut très bien le faire en bois, avec un bilan pollution très nettement en faveur du bois (massif ou lamellé).
Joich
 
Messages: 1132
Inscription Forum: 11 Fév 2004 18:33
Localisation: France d'en dessous
  • offline

Message » 11 Mai 2013 9:35

Ben le bois n'est pas meilleur que l'acier en terme de sécurité incendie à moins de surdimensionner les sections de poteaux et poutre.

À 280 degrés la carbonisation débute. Après elle se poursuit pour les bois de constructions avec une vitesse de 0,7 mm/min d'après le DTU bois feu. Cela crée à terme une diminution de la section portante, un moment d'excentricité et une ruine de la structure.

L'acier maintient sa résistance mécanique jusqu'à 400 degrés.

Dans tous les cas (bois ou acier) faut avoir atteint le flash over dans une pièce pour atteindre ces températures donc dont worry :zen: :wink:
Sebastien30200
 
Messages: 4408
Inscription Forum: 25 Aoû 2008 18:52
  • offline

Message » 11 Mai 2013 9:45

Joich a écrit:
Sebastien30200 a écrit:
Dirty Vincent a écrit:Merci pour vos impressions et idées. :wink:
Ca corrobore un peu ce que j'avais lu ici et là (surtout le risque lié aux incendies).
Je crois que je vais rester tranquillement sur de l'ossature bois. :wink: A moins que je ne me dégote à l'avenir une jolie charentaise :love: (je ne parle ni des gonzesses... quoique... 8) ... ni des chaussons car là, je l'aurais mis au pluriel :) ).


Le risque incendie peut être tout à fait maîtriser par application de peinture intumescente ou bien de plaques de plâtre.

Je connais un petit peu le sujet car je suis expert feu pour Siniat (Ex Lafarge Plâtre) et je peux te dire que les ossatures métallique tiennent très bien à l'incendie à condition de prendre quelques précautions comme les ossatures bois d'ailleurs.

Pas plus tard que la semaine dernière j'ai testé une cloison qui a tenu sans problème EI 120.

Donc aucun soucis si on fait des hôpitaux,des cinémas, etc etc tu peux construire ta maison en ossature métallique.


Tout-à-fait :wink: Mais du coup, est-ce que cela n'engendre pas un surcoût sur la construction qui rapprocherait le coût final d'une ossature bois? Sans compter que mécaniquement, et en dehors de cette contrainte de l'incendie, les caractéristiques de l'acier ne se justifient pas vraiment en maison individuelle. Ce qu'on fait en acier, on peut très bien le faire en bois, avec un bilan pollution très nettement en faveur du bois (massif ou lamellé).


Si on regarde le bilan écologique :
- Le bois nécessite d'être traité contre les attaques biologiques
- le bois en tant que tel n'est pas recyclable, surtout après traitements

- L'acier est recyclable facilement et à l'infini et n'a à être traité que contre la corrosion (une galvanisation à chaud suffit alors amplement).

Pour info, en comparaison entre un poteau bois et un poteau acier pour les lignes téléphone. le bois coute 30% moins cher à l'achat. Mais là où le poteau acier a une durée de vie 2 foi splus grande, en plus on te paie pour le recycler là où le bois nécessite une mise en déchargé spécifique qui coute la peau des roustons.

Donc le bilan écologique peut être très discutable

La configuration dans mon profil


Au pays des maxi piafs, juste à coté de leur piscine...
Auteur du seul intégré DIY pas désintégré à base d'UGS + UP de monsieur PASS et d'UCD d'un certain Putzeys
A des tiks, plein de tiks, pour le bonheur de ses oreilles, et un chat vumètrivore.
Avatar de l’utilisateur
beb
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 9949
Inscription Forum: 02 Mar 2002 2:00
Localisation: Pas loin de chez les grues
  • offline

Message » 11 Mai 2013 10:35

Oui, tout-à-fait, le bilan écologique ne peut se concevoir qu'en fonction des utilisations. Ce qui est souvent mauvais pour l'environnement, c'est l'utilisation inadaptée des matériaux. Pour moi l'exemple du ciment est flagrant. Les propriétés du ciment sont extraordinaires, mais n'ont de façon générale et hormis certains ouvrages spécifiques par d'utilité réelle en maison individuelle. Quand on bâtit deux étages, on peut largement bâtir à la chaux, un liant beaucoup moins néfaste en terme de rejet de CO². On devrait garder le ciment pour les planchers et les éléments porteurs (linteaux, etc.). Idem pour le bois et l'acier. Faire une ossature en acier sur une maison ne me semble pas intéressant, à part pour gagner du temps, et encore. En revanche, certaines structures ne peuvent raisonnablement pas se passer d'acier. Bref, le bilan écologique et économique d'un matériau n'est pas lié au matériau lui-même, mais à son usage.
Joich
 
Messages: 1132
Inscription Forum: 11 Fév 2004 18:33
Localisation: France d'en dessous
  • offline

Message » 11 Mai 2013 10:44

Sebastien30200 a écrit:Ben le bois n'est pas meilleur que l'acier en terme de sécurité incendie à moins de surdimensionner les sections de poteaux et poutre.

À 280 degrés la carbonisation débute. Après elle se poursuit pour les bois de constructions avec une vitesse de 0,7 mm/min d'après le DTU bois feu. Cela crée à terme une diminution de la section portante, un moment d'excentricité et une ruine de la structure.

L'acier maintient sa résistance mécanique jusqu'à 400 degrés.

Dans tous les cas (bois ou acier) faut avoir atteint le flash over dans une pièce pour atteindre ces températures donc dont worry :zen: :wink:


Ce n'est pas parce que la carbonisation débute à 280° que la ruine est immédiate. Une structure en bois se dégrade progressivement, en passant par un stade ralenti car le feu est freiné par la carbonisation de la couche extérieure du bois, et en chauffant le bois il rétracte les fibre qui ont à ce moment-là un regain de tension. Une charpente bois peut tenir plusieurs heures en cas d'incendie. ce qui donne le temps d'évacuer et de faire les devis pour la reconstruction :mdr: A l'inverse, une structure en acier (non protégé, nous sommes bien d'accord) est stable jusqu'à un certain seuil, où les caractéristiques s'effondrent d'un coup, et donc la structure aussi.

Cela-dit, ces précisions ne remettent pas en cause ce que tu dis, elles viennent juste en complément (elles ne sont pas contradictoires d'ailleurs). Et je suis d'accord également sur ta dernière phrase. J'ajouterai que le critère de la résistance au feu n'est pas déterminant entre structure bois ou structure acier car en cas d'incendie, la structure est le dernier souci à avoir, le premier étant à mon avis les émanations toxiques émises par les matériaux de construction.
Joich
 
Messages: 1132
Inscription Forum: 11 Fév 2004 18:33
Localisation: France d'en dessous
  • offline

Message » 11 Mai 2013 10:57

Joich a écrit:
Ce n'est pas parce que la carbonisation débute à 280° que la ruine est immédiate


Oui c'est bien pour ça que j'ai indiqué une vitesse de carbonisation de 0,7 mm/min comme indiqué dans le DTU bois feu.

Le même DTU bois feu ne donne pas de solution standard résistante au feu superieure à 1/2 heure. Au dessus il faut justifier par calcul.

Pour ce qui est de l'Eurocode 5 je sais pas encore j'ai une formation en novembre :ane:
Sebastien30200
 
Messages: 4408
Inscription Forum: 25 Aoû 2008 18:52
  • offline

Message » 11 Mai 2013 11:07

Sebastien30200 a écrit:
Joich a écrit:
Ce n'est pas parce que la carbonisation débute à 280° que la ruine est immédiate


Oui c'est bien pour ça que j'ai indiqué une vitesse de carbonisation de 0,7 mm/min comme indiqué dans le DTU bois feu.

Le même DTU bois feu ne donne pas de solution standard résistante au feu superieure à 1/2 heure. Au dessus il faut justifier par calcul.

Pour ce qui est de l'Eurocode 5 je sais pas encore j'ai une formation en novembre :ane:


Oui, sans compter que lorsqu'il y a un incendie, il n'y a pas que la structure qui brûle, un bâtiment, ce n'est pas une coquille vide, et tout ce qui meuble va entrer en ligne de compte. Les résistances sont données pour l'élément concerné, mais quid de la vitesse de propagation dans une maison pleine de bouquins ou dans un atelier plein de produits chimiques? C'est aussi pour ça que je pense que le comportement au feu des éléments de structure n'est plus vraiment un point central. On ne choisi pas acier ou bois pour le comportement au feu, car de toute manière d'autres éléments rendront ce choix caduque bien avant que la structure ne soit menacée, quel que soit le matériau. Tant que l'on parle de maison individuelle, j'entends :wink: Et c'est aussi pour cela que je pense qu'il faut aussi concentrer son attention sur les émanations toxiques des matériaux (isolants, peintures, etc.), la conformité de l'installation électrique et de chauffage, la détection des fumées, les équipements de lute (combien de logements équipés d'extincteurs?), les possibilités d'évacuation, etc.
Joich
 
Messages: 1132
Inscription Forum: 11 Fév 2004 18:33
Localisation: France d'en dessous
  • offline

Message » 11 Mai 2013 11:33

Les durées que j'ai données se rapporte à un élément soumis à la courbe iso standard, donc méchant comme attaque thermique :

http://www.cstc.be/homepage/index.cfm?c ... resistance
Sebastien30200
 
Messages: 4408
Inscription Forum: 25 Aoû 2008 18:52
  • offline

Message » 23 Mai 2013 14:24

Dirty Vincent a écrit:Salut, :)

Cela fait des années et des années que je m'intéresse aux constructions en bois (MOB soit maison ossature bois, poutres, rondins...).
Récemment, je suis tombé sur un site parlant de constructions en ossature métallique. A priori, ce type de construction est aussi intéressant que la MOB mais offre en plus des tarifs un peu moins élevés, du fait de la rapidité de montage de l'ossature et de ce fait, d'une réduction du coût de la main-d'oeuvre.
Par ailleurs, ce sont des maisons écologiques (label BBC et bientôt HQ 2020).
L'aspect peut varier énormément d'un projet à l'autre et tous les types de bardages/protections extérieurs sont envisageables en fonction des goûts : bardage bois, pierre, crépi...
Même si mon projet n'est pas pour tout de suite (je compte quitter la région parisienne d'ici 6-7 ans), je m'intéresse à différentes hypothèses de construction dont celle-ci. :)

Quelques exemples...

Image

Qu'en pensez-vous ?
Certains ont-ils déjà franchi le cap ? Si oui, si c'était à refaire, recommenceraient-ils de la même manière ?
Merci d'avance.
@+

j'y connais foutre rien, mais c'est la méga classe :o

La configuration dans mon profil


I am Analogeek, and I approve this message.
Avatar de l’utilisateur
Analogeek
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1182
Inscription Forum: 25 Oct 2007 12:09
Localisation: France d'en bas
  • offline

Message » 23 Mai 2013 15:47

Sebastien30200 a écrit:Ben le bois n'est pas meilleur que l'acier en terme de sécurité incendie à moins de surdimensionner les sections de poteaux et poutre.

À 280 degrés la carbonisation débute. Après elle se poursuit pour les bois de constructions avec une vitesse de 0,7 mm/min d'après le DTU bois feu. Cela crée à terme une diminution de la section portante, un moment d'excentricité et une ruine de la structure.

L'acier maintient sa résistance mécanique jusqu'à 400 degrés.

Dans tous les cas (bois ou acier) faut avoir atteint le flash over dans une pièce pour atteindre ces températures donc dont worry :zen: :wink:


ça me fait penser à une histoire familiale...

Ma grand-mère est soudaine prise d'une envie irrépressible d'emmener ses enfants dehors se promener... elle sort avec les petiots... Ils ont à peine fait 200 mètres sur la pelouse qu'un grand fracas se fait entendre et que la maison (un grand moulin) s'embrase : une des poutres, énorme poutre, cramait de l'intérieur comme une mèche d'amadou... combustion lente sans quasi d'oxygène, juste ce qu'il faut pour que le bois se consume... quand le point de rupture a été atteint, la maison s'est effondrée et a pris feu...

La poutre en question passait, oui passait, dans la cheminée tout en haut de la cheminée (genre à 15 mètres du sol), comme cela se faisait dans d'anciennes constructions, vraiment anciennes : genre XVIe-XVIIe siècles. Dans mon actuelle maison : la poutre maitresse du dernier étage plonge dans le conduit de la cheminée en briques, reposant sur une grosse pierre blanche taillée, noyée dans les briques... Là, il y a un ou deux rangs de briques qui la sépare du conduit...

Ce jour là tout à cramé très rapidement... grâce à "mémé" chuis là :lol:

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 54739
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 23 Mai 2013 16:05

Joich a écrit:L'histoire du bambou n'est pas un hoax du tout, ses caractéristiques sont connues scientifiquement et il est utilisé depuis longtemps pour faire des structures en Asie (notamment des échafaudages). Et personne ne dit que cela peut remplacer l'acier pour la construction d'un barrage ou la tour Burj Khalifa :wink: Seulement de par ses carac (même masse volumique que le chêne, mais pousse un tantinet plus rapide, par exemple), cela peut être un matériau de construction intéressant. C'est souple et résistant, cela pousse rapidement, le bilan carbone est très bon, bref, c'est intéressant. Comme toujours, il ne s'agit pas de tout abandonner pour lui, mais il serait regrettable de ne pas s'y intéresser. Pas partout, pas pour tout, mais pas inintéressant. Dans le même ordre d'idée, là où on utilise du ciment on pourrait largement utiliser d'autres liants (chaux ou plâtre selon les utilisations). Les caractéristiques extrêmes du ciment n'ont en réalité pas grand intérêt dans les maisons individuelles. Il faut savoir utiliser tous les matériaux de construction en fonction de l'adéquation entre leurs caractéristiques et la destination de l'ouvrage. Le bilan pollution d'un sac de ciment et d'un sac de chaux n'est pas vraiment le même, nous aurions largement à y gagner.


Le bambou a un avantage colossal : il est le seul végétal de cette taille qui atteigne son plein développement en une saison... Les variétés les plus hautes poussent ainsi à vue d'oeil ! :o

Pour ce qui est des échaffaudages : on en voit partout en Chine qui vont très très haut. Mais surtout ce que l'on ne sait pas trop ici, c'est aussi que l'on utilise des fins bambous pour armer du béton ! Pas pour des tours ou des ponts, mais bien pour des constructions de taille déjà importante. Ils sont assez fiers de montrer cet usage.

Pour le ciment : + 1 et on en a déjà parlé...

Par ailleurs pour protéger le bois des intempéries : il me semble que l'on peut maintenant stabiliser les bois propres à cet usage et les rendre imputrescibles en les chauffant à haute température sans aucune adjonction de produits de traitements. Et bien sur utiliser des bois naturellement protégés contre champignons et insectes : mais ils viennent de loin et ne sont pas toujours prélevés dans des plantations faites pour...

On oublie souvent qu'un bout de bois ventilé pourrit résiste très longtemps au ruissellement d'eau, qu'un bout de bois immergé résiste très très longtemps, qu'un bout de bois hors d'eau dure des siècles aussi : les poutres de nos églises, cathédrales et châteaux le montre...

Pour ce qui nous intéresse : l'acier... personnellement, je trouve l'idée excellente. Elle permettrait d'industrialiser la construction de maisons modernes, bien conçues, mieux isolées, moins chères, d'architecture beaucoup plus moderne et belle (à mon avis) que les 9/10e des constructions individuelles ou collectives actuelles en France qui ne font que singer hier sans les avantages réels d'hier dont la durabilité...

Durabilité qui est une bêtise : en France, les gens construisent dans l'idée qu'une maison doit durer très longtemps et qu'ils vont la léguer... alors ils paient très cher, trop cher pour construire qq chose qui vieillit mal en réalité...

Mieux vaudrait des maisons moins pérennes et moins chères : surtout ici où les éléments sont plus gentils qu'aux Etats-Unis ou pourtant... on construit léger...

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 54739
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline


Retourner vers Bla bla et Home-Cinema

 
  • Articles en relation
    Dernier message