Modérateurs: Staff Bla Bla, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: adpcol, camps, FGO, Keron, Kolian, laurent martiarena, Robert64, SEM, wopr et 65 invités

Espace de discussion général et aussi sur le home-cinéma (avec respect de la netiquette, de la politesse et hors sujets sensibles). Les threads uniquement destiner à "faire du post" de type "Fil rouge" ne sont plus autorisés.

Notre Dame ...

Message » 10 Juil 2020 9:43

:roll:
Sietch31
 
Messages: 607
Inscription Forum: 16 Nov 2005 6:44
Localisation: Au bout de la Terre
  • offline

Annonce

Message par Google » 10 Juil 2020 9:43

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 10 Juil 2020 9:45

Sietch31 a écrit:
rmsk a écrit:
Oui, il faut voir.
Je suis un athée de combat.
Mais je suis émerveillé par la prouesse de nos anciens.

Notre-Dame de Paris, le Mont Saint-Michel.
Des merveilles.
Absolues.

Je n'ai pas de mots pour décrire l'émotion qui me submerge en ces endroits. Magique, c'est magique. C'est l'essence même de notre civilisation.
Alors, il faut y aller avec l'humilité qu'impose ces lieux.
Ce qui n'empêche pas les idées.
Qui doivent aussi être merveilleuses.

Remy

Nous sommes parfaitement d'accord !
D'où mes interrogations devant le fait de laisser les décisions sur ce sujet à un énarque, pas a un ou des architectes compétents....


Macron avait pour volonté de reconstruire la cathédrale d'ici la fin de son quinquennat, ce qui était déjà plus qu'ambitieux avant même les grèves et le confinement.

Reconstruire à l'identique permet d'aller plus vite. Sinon vu nos procédures en France ça prendrait une bonne dizaine d'années de palabres et de recours avant de débuter les travaux.
poilau
 
Messages: 3995
Inscription Forum: 06 Avr 2003 22:20
Localisation: 92200
  • offline

Message » 10 Juil 2020 9:48

Ce n'est pas parce que la démarche est motivée par de basses raisons politiciennes que cela me la fait paraitre plus intéressante 8)
Sietch31
 
Messages: 607
Inscription Forum: 16 Nov 2005 6:44
Localisation: Au bout de la Terre
  • offline

Message » 10 Juil 2020 10:11

Sietch31 a écrit:Ce n'est pas parce que la démarche est motivée par de basses raisons politiciennes que cela me la fait paraitre plus intéressante 8)


merde on pourra y faire la messe funèbre de la gendarmette et du conducteur de bus !! :roll:
oolivier
 
Messages: 6437
Inscription Forum: 18 Fév 2006 17:43
Localisation: sudsud 91
  • offline

Message » 10 Juil 2020 15:00

oolivier a écrit:
Sietch31 a écrit:Ce n'est pas parce que la démarche est motivée par de basses raisons politiciennes que cela me la fait paraitre plus intéressante 8)


merde on pourra y faire la messe funèbre de la gendarmette et du conducteur de bus !! :roll:


Tellement hors sujet que c'en est à peine croyable.

Remy

La configuration dans mon profil


Et il poussa un de ces soupirs qui n'appartiennent qu'à ceux dont le génie se heurte aux âpres nécessités de la vie ...
Avatar de l’utilisateur
rmsk
Administrateur Forum Bla bla
Administrateur Forum Bla bla
 
Messages: 14241
Inscription Forum: 14 Nov 2005 0:37
Localisation: Juste au sud du zoo de Vincennes
  • offline

La Cathédrale St Pierre & St Paul de Nantes!..cliquer

Message » 18 Juil 2020 19:54

Image :(

La configuration dans mon profil


...Donc pas besoin de catapulter un âne à 100mètres s'il n'y a pas un peu hue de bonne volonté subtile et technique derrière tout çà...
Avatar de l’utilisateur
camps
Contributeur HCFR 2018
 
Messages: 7832
Inscription Forum: 17 Jan 2007 18:43
Localisation: Smiland
  • online

Message » 18 Juil 2020 20:33

Encore ? Tain mais c'est vraiment des manches !

La configuration dans mon profil


I am Analogeek, and I approve this message.
Avatar de l’utilisateur
Analogeek
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1182
Inscription Forum: 25 Oct 2007 12:09
Localisation: France d'en bas
  • offline

Message » 18 Juil 2020 20:43

Oais mais là.. paraît que ce serait criminel!.. :evil: 8)

La configuration dans mon profil


...Donc pas besoin de catapulter un âne à 100mètres s'il n'y a pas un peu hue de bonne volonté subtile et technique derrière tout çà...
Avatar de l’utilisateur
camps
Contributeur HCFR 2018
 
Messages: 7832
Inscription Forum: 17 Jan 2007 18:43
Localisation: Smiland
  • online

Message » 18 Juil 2020 20:45

Nantes c'est ça ?

La configuration dans mon profil


I am Analogeek, and I approve this message.
Avatar de l’utilisateur
Analogeek
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1182
Inscription Forum: 25 Oct 2007 12:09
Localisation: France d'en bas
  • offline

Message » 18 Juil 2020 22:02

Ben heu je pense Nantes même, mais je connais pas.. :-?

La configuration dans mon profil


...Donc pas besoin de catapulter un âne à 100mètres s'il n'y a pas un peu hue de bonne volonté subtile et technique derrière tout çà...
Avatar de l’utilisateur
camps
Contributeur HCFR 2018
 
Messages: 7832
Inscription Forum: 17 Jan 2007 18:43
Localisation: Smiland
  • online

Message » 01 Sep 2020 22:52

Notre-Dame : enquête au milieu des décombres

Im1.jpg


Pas un débris ne devra échapper à l’inventaire sur le chantier de la cathédrale. Cet été, nous avions suivi les scientifiques qui veulent faire parler le bois et veillent au déblaiement des poutres, au diapason avec les cordistes et au milieu des mini-pelleteuses...
Elle n’en perd pas une miette. Vêtue d’un impressionnant attirail – casque de chantier, masque avec assistance respiratoire, combinaison blanche intégrale –, elle surveille de près chacun des mouvements de la pelleteuse qui, délicatement, extrait les poutres calcinées du gigantesque mikado de gravats gisant dans la nef de Notre-Dame de Paris.
11 juillet, 9 heures. Comme presque tous les jours depuis près de trois mois, Catherine Lavier, spécialiste d’archéologie du bois au Centre de recherche et de restauration des musées de France, travaille dans ce décor postapocalyptique avec un objectif : récupérer le plus de matériau possible de cet invraisemblable fatras.

« Après l’incendie, on s’est empressé de dire qu’il ne fallait surtout rien jeter : toutes ces poutres, ce ne sont rien de moins que des livres ouverts sur le Moyen Âge ! », insiste-t-elle en agrafant une étiquette sur le tronc noir que Pierre Marinier, le conducteur de la pelleteuse, vient de déposer à ses pieds. « Les arbres enregistrent tout, le moindre stress est révélateur d’un événement, explique-t-elle. En analysant des troncs anciens, on peut déduire une foule d’informations sur les conditions de croissance et la provenance des bois par exemple. »

Im2.jpg


Jusqu’à présent, seules quelques carottes de bois avaient été prélevées sur la charpente huit fois centenaire à des fins d’analyses. « On ne disposait alors que d’une information parcellaire. Là, on devrait travailler sur des poutres quasi entières », explique Alexa Dufraisse, dendro-anthracologue au laboratoire Archéozoologie, archéobotanique : sociétés, pratiques et environnements1, et coordinatrice du groupe de travail ministère de la Culture/CNRS Bois et charpente de Notre-Dame

En ce mois de juillet, elle n’a pas encore accès à la cathédrale, et attend avec impatience d’en recevoir les débris. Même les plus carbonisés d’entre eux. Car sa spécialité, c’est justement de « lire » dans le bois brûlé. « Grâce à un spectromètre Raman, nous obtiendrons la répartition du carbone dans les différentes molécules qui composent le bois (cellulose, lignine, etc.). Comme celle-ci se modifie en fonction de la carbonisation, cela nous permettra d’en évaluer l’intensité. Ensuite, nous comparerons ces échantillons à des modèles de bois que nous avons brûlés en laboratoire et dont nous connaissons les propriétés. »

À 15 mètres au-dessus du mikado noir
« Je vais prendre celle-là ! » Pour se faire entendre dans ce vacarme – bruit de sa pelleteuse, du robot qui aspire la poussière que les pigeons n’ont de cesse de faire tomber au sol –, Pierre Marinier hurle à travers son masque. Il ne collecte pas les débris au hasard mais en accord avec Priscilla Debouige, technicienne à l’Institut national de recherches archéologiques préventives. Sur la photographie de la nef vue de haut, qui apparaît sur sa tablette, elle repère chaque pièce collectée par la machine et, sur l’écran, lui attribue un numéro.

Pour l’heure, les chercheurs ne font rien d’autre que reconstituer un gigantesque puzzle : « Nous n’en sommes qu’à la phase de préinventaire2, insiste Catherine Lavier. Il s’agit de comprendre quelle pièce est tombée d’où , de tout numéroter avant de tout ranger dans les barnums », sortes de tentes installées sur le parvis.

Puis viendra l’étape de l’inventaire : « Nous reprendrons toutes ces pièces, une par une, pour les mesurer, décrire ce que l’on voit à l’œil. » Depuis l’incendie, quelque 3 000 fragments ont ainsi été extraits des décombres, étiquetés et rangés. Dont 16 en deux heures, ce matin-là. « Dégagez la zone ! » À 15 mètres au-dessus du mikado noir et des travailleurs en blanc, l’équipe des cordistes tend un filet au-dessus de la nef pour empêcher d’éventuelles chutes d’objets. Et rien, pas même les morceaux les plus inaccessibles, ne devra échapper à l’inventaire. « Ce premier travail va prendre des mois ! assure Catherine Lavier, présente au déblaiement du moindre débris. Après seulement, nous pourrons envoyer des échantillons à divers labos. »

Plongée médiévale
Alexa Dufraisse a une idée précise de ce qu’elle fera de ce trésor : « Nous découperons des troncs en rondelles, que nous passerons sur un banc dendrochronologique, une machine qui permet d’observer les cernes d’un arbre afin d’en déduire sa croissance, sa date d’abattage, son âge (sans doute plus jeune que ce que l’on pensait, NDLR). »
La chercheuse et ses confrères3 comptent aussi découvrir la composition du sol qui a vu grandir ces arbres et donc retrouver leur provenance. Pour ce faire, ils utiliseront un Itrax Multiscanner4. « Nous mesurerons notamment les teneurs en calcium, manganèse, aluminium, particulièrement révélatrices de la nature d’un substrat. La logique voudrait que les arbres proviennent du bassin parisien, mais nous aurons peut-être des surprises ! »

Im3.jpg


Alexa Dufraisse, Catherine Lavier et leurs collègues5 attendent aussi que ces reliques leur racontent le climat. Car Notre-Dame a été bâtie en partie lors de l’optimum climatique médiéval (entre le IXe et le XIIe siècle), période de fort réchauffement climatique. À quel point faisait-il chaud et sec ? « Le spectromètre de masse à rapport isotopique nous le dira, répond Alexa Dufraisse. Grâce à lui, nous mesurerons les rapports carbone 13 sur carbone, et oxygène 186 sur oxygène, le carbone 13 et l'oxygène 18 étant davantage assimilés par la plante quand il fait respectivement sec et chaud. »

11 heures, Pierre Marinier coupe le moteur de sa pelleteuse, le vacarme se tait dans la cathédrale : c’est l’heure de la pause obligatoire. Catherine Lavier en profite pour jeter un oeil aux échantillons entreposés sur le parvis. Non sans avoir pris auparavant une douche, encore chaussée et vêtue de sa combinaison, afin de se débarrasser d’un maximum de particules de plomb. « Je n’ai pas encore tout vu, dit-elle en scannant du regard les rangées de troncs noirs. C’est une véritable mine, du matériau rare qui va alimenter les chercheurs du monde entier pendant des années… » Son talkie-walkie grésille : « Catherine, on y retourne ! » Elle court vers la cathédrale. Il n’y a pas une minute, pas une miette à perdre. ♦

Ce reportage est issu du dossier « Notre-Dame : cathédrale de la recherche » publié dans le dernier numéro de CNRS Le Journal.

Notes

• 1.Unité CNRS/MNHN.
• 2.Ce préinventaire est réalisé avec Rémi Fromont, architecte en chef des Monuments historiques, qui avait réalisé un relevé de la charpente en 2014.
• 3.Notamment Stéphane Ponton, dendrochimiste à l’Inra.
• 4.Instrument de l’unité Silva, à Nancy.
• 5.Notamment Valérie Daux, dendroclimatologue au Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement (CNRS/CEA/Univ. de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines).
• 6.Le carbone 13 est un isotope du carbone ; l’oxygène 18, un isotope de l’oxygène.

(Extrait du journal du CNRS)
A+

La configuration dans mon profil


Robert
...la raison est une frêle chandelle... pour nous éclairer dans le monde actuel où les charlatans sont légion qui nous susurrent sans cesse à l'oreille: "Souffle cette chandelle, tu y verras bien mieux"
(H. Broch)
Avatar de l’utilisateur
Robert64
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 4690
Inscription Forum: 12 Sep 2006 15:40
Localisation: Sud Ouest
  • online

Message » 01 Sep 2020 23:56

:o Très très intéressant!..On suit çà!.. :bravo:

La configuration dans mon profil


...Donc pas besoin de catapulter un âne à 100mètres s'il n'y a pas un peu hue de bonne volonté subtile et technique derrière tout çà...
Avatar de l’utilisateur
camps
Contributeur HCFR 2018
 
Messages: 7832
Inscription Forum: 17 Jan 2007 18:43
Localisation: Smiland
  • online

Message » 02 Sep 2020 2:18

beb a écrit:En France conceptuellement, les architectes sont des "artistes", on refuse dans les écoles les gens trop techniques et scientifiques...

Donc parfois ça donne des choses bizarres...
Du genre par exemple sur des mâts architecturés des tôles sur les plans qui changent 3 fois d'épaisseur sur leur longueur.
Du genre chez nouvel des mâts supports d'éclairage que si on respecte les dimensions imposées, au premier coup de vent à Barcelone tu retrouves tout le bastringue par terre (sous dimensionnement dans un rapport de 3 à 4)

Coté Belge, pour faire de l'architecture faut avoir un niveau en maths et physique minimal et largement supérieur à un bac L (si on peut parler de niveau en maths pour un bac L)

En France aussi quand même. 3% de Bac L seulement. Bac S (53%), Bac ES (14%) ou Bac Techno STI2D (surtout) et STD2A (accessoirement) ou DUT génie civil et BTS design d’espace.
Il est vrai cependant qu'avec un Bac L il vaut lieux aller voir ailleurs, à moins d'être maso.

http://www.onisep.fr/Decouvrir-les-meti ... architecte

Et après c'est pas tout cuit...
Une fois ­admis, l'étudiant doit décrocher en trois ans un diplôme d'études en architecture (licence). Deux années supplémentaires le conduiront au DE (diplôme d'État) d'architecte (grade de master). Une sixième année sera nécessaire s'il souhaite obtenir l'habilitation à l'exercice de la maîtrise d'œuvre en son nom propre – ce qui lui permettra de signer son bâtiment et d'en être légalement responsable.


https://www.letudiant.fr/etudes/ecole-a ... cture.html

Il n'empêche que les architectes se disent quand même qu'il y a des ingénieurs derrière pour rendre leurs projets viables... Heureusement.
Snatcher
 
Messages: 583
Inscription Forum: 26 Fév 2006 3:11
Localisation: Twilight zone
  • offline

Message » 02 Sep 2020 9:32

Snatcher a écrit:...
Il n'empêche que les architectes se disent quand même qu'il y a des ingénieurs derrière pour rendre leurs projets viables... Heureusement.

Il me semble que tout ce qui est calculs de structures, tenue des sols, simulations EF est confié à des cabinets spécialisés, qui vont même jusqu'à remettre en cause des choix qui déboucheraient sur des structures un peu trop ... rock n' roll
A+
Dernière édition par Robert64 le 02 Sep 2020 11:26, édité 1 fois.

La configuration dans mon profil


Robert
...la raison est une frêle chandelle... pour nous éclairer dans le monde actuel où les charlatans sont légion qui nous susurrent sans cesse à l'oreille: "Souffle cette chandelle, tu y verras bien mieux"
(H. Broch)
Avatar de l’utilisateur
Robert64
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 4690
Inscription Forum: 12 Sep 2006 15:40
Localisation: Sud Ouest
  • online

Message » 02 Sep 2020 10:02

Interessant cet article.
Il y en avait eu un autre tres interessant dans un supplement de sciences et vie.
Phil
adpcol
Staff Bla bla
Staff Bla bla
 
Messages: 22486
Inscription Forum: 18 Mai 2004 7:58
Localisation: 78
  • online


Retourner vers Bla bla et Home-Cinema

 
  • Articles en relation
    Dernier message