Modérateurs: Staff Bla Bla, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 31 invités

Espace de discussion général et aussi sur le home-cinéma (avec respect de la netiquette, de la politesse et hors sujets sensibles). Les threads uniquement destiner à "faire du post" de type "Fil rouge" ne sont plus autorisés.

qq chose vous choque dans cette pub ?

Message » 01 Nov 2016 19:55

jean GROS a écrit:
Joich a écrit:Je ne dis pas forcément le contraire. Seulement nous ne sommes pas tous égaux face à la nature, et il se trouve que si l'on conçoit un système d'instruction de masse comme c'est le cas du système français, alors il faut tenir compte des possibilités biologiques de la majorité des enfants, et du cadre dans lequel ils évoluent. Je suis convaincu que les enfants de jean GROS et de Joich, et d'ailleurs de nombre des membres de ce forum n'ont eu aucun mal à apprendre à lire et à écrire dès la maternelle (niveau moyen d'étude des membres du forum?). Mais en considérant la maternelle comme un lieu d'apprentissage précoce de la lecture et de l'écriture, on considère comme étant acquis qu'un enfant qui arrive au CP, soit l'âge de début de la scolarité obligatoire, a déjà toutes les bases nécessaires à ces apprentissages. Sauf que pour un nombre assez important d'entre eux, ce n'est pas le cas, et ce non pour des raisons culturelles (même si elles jouent un rôle fondamental), mais pour des raisons purement biologiques (maturité du système nerveux, etc.).

Un apprentissage passe par un certain nombre de phases (pour un mouvement sportif par exemple, mais l'écriture ne diffère pas du tout d'un mouvement sportif, il y a la phase cognitive, la phase motrice et la phase autonome), et si on zappe une de ces phases, tout le reste est profondément inutile. A mon sens, c'est exactement ce qui se passe pour l'apprentissage des savoirs de base (lecture/écriture/calcul). Il ne sert à rien d'opposer l’apprentissage précoce et l'apprentissage tardif de ces savoirs, tous les enfants sont profondément inégaux face à ces apprentissages. Mais je reste convaincu que l'apprentissage précoce, s'il est tout-à-fait positif pour beaucoup d'enfants, peut se révéler, dans le cadre de la structure éducation nationale, une catastrophe pour les enfants un peu moins entourés. On ne parle pas de tes enfants ou des miens, que je considère comme étant largement favorisés de ce côté là (j'en ai trois, et les deux plus grands, 6 et 9 ans, s'endorment en lisant, pendant que la dernière, 4 ans, feuillète un livre). Mais un système d'instruction de masse ne peut pas fonctionner pour mes enfants uniquement. Il doit aussi penser au petit Mickaël, qui ne verra son premier livre qu'à l'école.


ok, cela s'appel aussi le nivellement par le bas ! normal dans un enseignement de masse ou il faut s'adapter....

Ce n'est pas du nivellement par le bas, c'est juste l’adaptation au plus grand nombre. On ne peut pas avoir le beurre, l'argent du beurre et les miches de la crémière. J'en suis le premier navré.

mais là dans mon exemple, il s'agit d'une découverte de la lecture qui se fait à la maison de façon ludique !
et là, bcp d'enfants peuvent y accéder bien avant 6 ans !!!

Beaucoup d'enfants dont les parents ont le temps, la ressource (intellectuelle, notamment) et la volonté de le faire. Chez moi, les gosses ont une histoire (au moins) chaque soir avant d'aller au lit. Ils sont intéressés, et de ce fait, apprendre à lire est venu naturellement. Mais avec deux parents à bac+4 et une catégorie socio pro plutôt supérieure, ils ne représentent pas tous les gosses.

le cerveau des enfants à bcp plus de facilité et de plasticité que l'on peut penser !!! je suis très surpris à chaque fois que je vois mes petits enfants, ce quelles comprennent pour leur age !!!
je le répète, elles sont dans la moyenne ! d'autres au même age sont encore plus "évolués" !!!


Il y a néanmoins des barrières indépassables. Le système nerveux d'un enfant de 3 ans n'est pas le même que celui d'un enfant de 6 ans, sans parler des disparités entre enfants du même âge (disparités dues pour partie à la génétique et pour une autre partie au cadre familial) . L'important reste l'accompagnement individuel de chaque enfant. Mais l'école ne peut faire cet accompagnement qu'au prix de dépenses que nous ne voulons pas supporter. Je suggère à quiconque d'assister à un conseil municipal au moment des budgets. L'école, c'est toujours trop cher. Alors que la salle des fêtes aurait eu bien besoin d'un lifting pour le loto du troisième âge... Et comme l'école ne peut pas faire de l'individuel, elle fait du collectif, mais en posant trop tôt des apprentissages qui demandent des degrés de maturité biologique si différents, elle exclut. Et c'est dommage.
Joich
 
Messages: 1132
Inscription Forum: 11 Fév 2004 18:33
Localisation: France d'en dessous
  • offline

Annonce

Message par Google » 01 Nov 2016 19:55

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 01 Nov 2016 20:02

J'ai tenté de commander mon bouquin, mais je ne me souviens plus de mon prénom. :grr: :ohmg:
alain_38
 
Messages: 326
Inscription Forum: 06 Avr 2011 16:55
Localisation: Rhône-Alpes
  • offline

Message » 01 Nov 2016 20:07

Joich a tout à fait raison. Les parents éduquent leurs enfants comme ils veulent, comme ils peuvent, selon les capacités réciproques de chacun.
J'avais un an d'avance à l'école très bon élève en CP mais en CM2 à 9 ans, j'étais nul en dictée.
Après des dimanche de dictées intensives avec ma maman, je suis revenu au top.

Moralité : l'important dans l'éducation parentale, c'est de valoriser le matériel pédagogique, comme dit Jean, et puis de valoriser la réussite scolaire auprès de ses enfants.

Ce qui est dommage c'est que cela ne se fait pas dans tous les foyers et c'est après qu'il y a des problèmes de société.
asheewan
 
Messages: 1085
Inscription Forum: 19 Sep 2012 1:56
  • offline

Message » 01 Nov 2016 20:10

alain_38 a écrit:J'ai tenté de commander mon bouquin, mais je ne me souviens plus de mon prénom. :grr: :ohmg:


Ceci dit, j'avais trouvé cette histoire de prénom un peu stupide, dans mon fort intérieur. :D
asheewan
 
Messages: 1085
Inscription Forum: 19 Sep 2012 1:56
  • offline

Message » 01 Nov 2016 20:17

joich, je serais fort intéressé à ce que tu développe ici tes théories sur les disparités entre enfants du même âge en fonction de la génétique !

La configuration dans mon profil


HC :TV LG oled C9,sony x800, marantz ud 7007,denon X4500H,dali ikon mk2,HIFI :magnepan MG1.7,xindak PA1-CA1,yamaha S2000,denon 3520 EX, Hifiman edition X v2, schiit magni 3
laurent martiarena
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 2421
Inscription Forum: 12 Aoû 2013 13:07
Localisation: vernegues, bouches du rhône
  • offline

Message » 01 Nov 2016 20:28

40 ans c'est vieux ? :friend:

Aujourd'hui les gosses sont sursollicités. On veut qu'ils sachent utiliser une tablette 4 ans, parler anglais à 5, chinois à 6 ... Et au final au collège ils ne savent pas lire et le niveau ne cesse de régresser.
poilau
 
Messages: 3995
Inscription Forum: 06 Avr 2003 22:20
Localisation: 92200
  • offline

Message » 01 Nov 2016 21:33

laurent martiarena a écrit:joich, je serais fort intéressé à ce que tu développe ici tes théories sur les disparités entre enfants du même âge en fonction de la génétique !


Ben il n'y a pas grand-chose à développer. Certains sont programmés génétiquement pour courir le 100m en moins de 10' (s'ils s'entraînent :grad: ), d'autres malgré toutes les heures passées à s'entraîner ne descendront jamais sous les 12'. Pour la cervelle, c'est pareil. Il y a une part d'inné, et le contexte social, les sollicitations, les ouvertures, etc. apportées par l'entourage, font que cette part d'inné est valorisée, oubliée, aggravée, etc. Impossible à priori de savoir si un individu sera un idiot ou un prix Nobel (les tests de QI mesurant essentiellement la capacité à réussir... des tests de QI), mais il n'empêche qu'il y a un socle sur lequel on intervient. L'intervention, c'est le milieu qui l'apporte, et le socle, c'est la nature.
Joich
 
Messages: 1132
Inscription Forum: 11 Fév 2004 18:33
Localisation: France d'en dessous
  • offline

Message » 01 Nov 2016 21:35

alain_38 a écrit:J'ai tenté de commander mon bouquin, mais je ne me souviens plus de mon prénom. :grr: :ohmg:


38?
Joich
 
Messages: 1132
Inscription Forum: 11 Fév 2004 18:33
Localisation: France d'en dessous
  • offline

Message » 01 Nov 2016 22:31

Joich a écrit:
laurent martiarena a écrit:joich, je serais fort intéressé à ce que tu développe ici tes théories sur les disparités entre enfants du même âge en fonction de la génétique !


Ben il n'y a pas grand-chose à développer. Certains sont programmés génétiquement pour courir le 100m en moins de 10' (s'ils s'entraînent :grad: ), d'autres malgré toutes les heures passées à s'entraîner ne descendront jamais sous les 12'. .Pour la cervelle, c'est pareil. Il y a une part d'inné, et le contexte social, les sollicitations, les ouvertures, etc. apportées par l'entourage, font que cette part d'inné est valorisée, oubliée, aggravée, etc. Impossible à priori de savoir si un individu sera un idiot ou un prix Nobel (les tests de QI mesurant essentiellement la capacité à réussir... des tests de QI), mais il n'empêche qu'il y a un socle sur lequel on intervient. L'intervention, c'est le milieu qui l'apporte, et le socle, c'est la nature.

Pour la cervelle, c'est pareil. Il y a une part d'inné : Aïe. Nous ne naissons pas tous avec le même cerveau ?.
alain_38
 
Messages: 326
Inscription Forum: 06 Avr 2011 16:55
Localisation: Rhône-Alpes
  • offline

Message » 01 Nov 2016 23:12

Peu importe. Ce qu'il faut retenir c'est l'importance du milieu et le niveau d'attente de l'entourage.
Mais quand on constate les pathologies autistiques, il faut bien se rendre à l'évidence qu'il y a une part de génétique.
asheewan
 
Messages: 1085
Inscription Forum: 19 Sep 2012 1:56
  • offline

Message » 01 Nov 2016 23:21

asheewan a écrit:Peu importe. Ce qu'il faut retenir c'est l'importance du milieu et le niveau d'attente de l'entourage.
Mais quand on constate les pathologies autistiques, il faut bien se rendre à l'évidence qu'il y a une part de génétique.

Pas forcément. Le fait que l'on souffre d'une anomalie à la naissance n'indique pas obligatoirement une origine génétique. Il y a des accidents de développement du fœtus qui peuvent avoir des tas d'autres causes.
Si les gens intelligents n'avaient que des enfants intelligents, ça se saurait.

A propos des grandes dynasties:
"Le père était un aigle,
le fils un faucon,
et le petit fils un vrai"

A+

La configuration dans mon profil


Robert
...la raison est une frêle chandelle... pour nous éclairer dans le monde actuel où les charlatans sont légion qui nous susurrent sans cesse à l'oreille: "Souffle cette chandelle, tu y verras bien mieux"
(H. Broch)
Avatar de l’utilisateur
Robert64
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 4690
Inscription Forum: 12 Sep 2006 15:40
Localisation: Sud Ouest
  • offline

Message » 01 Nov 2016 23:50

Les cas d'anomalies sont chromosomiques alors c'est quand même génétique.
Une mère alcoolique donne naissance à un enfant qui souffre d'une anomalie.
Ce n'est pas parce qu'il n'ont pas tous les deux la même pathologie que ce n'est pas génétique.
C'est génétique. :)
asheewan
 
Messages: 1085
Inscription Forum: 19 Sep 2012 1:56
  • offline

Message » 02 Nov 2016 13:36

alain_38 a écrit:
Joich a écrit:
Ben il n'y a pas grand-chose à développer. Certains sont programmés génétiquement pour courir le 100m en moins de 10' (s'ils s'entraînent :grad: ), d'autres malgré toutes les heures passées à s'entraîner ne descendront jamais sous les 12'. .Pour la cervelle, c'est pareil. Il y a une part d'inné, et le contexte social, les sollicitations, les ouvertures, etc. apportées par l'entourage, font que cette part d'inné est valorisée, oubliée, aggravée, etc. Impossible à priori de savoir si un individu sera un idiot ou un prix Nobel (les tests de QI mesurant essentiellement la capacité à réussir... des tests de QI), mais il n'empêche qu'il y a un socle sur lequel on intervient. L'intervention, c'est le milieu qui l'apporte, et le socle, c'est la nature.

Pour la cervelle, c'est pareil. Il y a une part d'inné : Aïe. Nous ne naissons pas tous avec le même cerveau ?.


Non. Face à la nature, nous sommes profondément inégaux. Physiquement et intellectuellement.
Joich
 
Messages: 1132
Inscription Forum: 11 Fév 2004 18:33
Localisation: France d'en dessous
  • offline

Message » 02 Nov 2016 13:41

Robert64 a écrit:
asheewan a écrit:Peu importe. Ce qu'il faut retenir c'est l'importance du milieu et le niveau d'attente de l'entourage.
Mais quand on constate les pathologies autistiques, il faut bien se rendre à l'évidence qu'il y a une part de génétique.

Pas forcément. Le fait que l'on souffre d'une anomalie à la naissance n'indique pas obligatoirement une origine génétique. Il y a des accidents de développement du fœtus qui peuvent avoir des tas d'autres causes.
Si les gens intelligents n'avaient que des enfants intelligents, ça se saurait.

A propos des grandes dynasties:
"Le père était un aigle,
le fils un faucon,
et le petit fils un vrai"

A+


Ne confondons pas génétique et héréditaire :grad:

Et ne négligeons pas l'impact et la force de la culture. Dans un sens comme dans l'autre (rien de tel que des parents alcolos et complètement cons pour faire d'un patrimoine génétique de prix Nobel un laveur de carreau toxicomane :zen: )
Joich
 
Messages: 1132
Inscription Forum: 11 Fév 2004 18:33
Localisation: France d'en dessous
  • offline

Message » 02 Nov 2016 13:57

Joich a écrit:
alain_38 a écrit:Pour la cervelle, c'est pareil. Il y a une part d'inné : Aïe. Nous ne naissons pas tous avec le même cerveau ?.

Non. Face à la nature, nous sommes profondément inégaux. Physiquement et intellectuellement.

Donc, serions nous "intelligents"(1) ou "crétins"(1) par hasard ? :hein:
(1) : à définir. 8)
alain_38
 
Messages: 326
Inscription Forum: 06 Avr 2011 16:55
Localisation: Rhône-Alpes
  • offline


Retourner vers Bla bla et Home-Cinema