Modérateurs: Staff Bla Bla, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: adpcol, ChaG, dauchinen, FredP, led balloon, martinst4 et 48 invités

Espace de discussion général et aussi sur le home-cinéma (avec respect de la netiquette, de la politesse et hors sujets sensibles). Les threads uniquement destiner à "faire du post" de type "Fil rouge" ne sont plus autorisés.

Question au sujet des métiers d'avenir

Message » 24 Mar 2016 15:15

Un truc intéressant aussi avec ma fille. Elle devrait avoir son bac S SI ISN sans trop de difficulté. Elle peine un peu elle aussi avec le bloc scientifique mais comprends bien. Mais surtout elle est excellente dans les TP et TPE. Elle passe de 8 sur les interros à 16 en TP.

Au final, son dossier au niveau des relevés de note sera un peu faible sans être mauvais. Avec de très bonnes appréciations car les profs voient son travail.

Mais il me reproche parfois de l'avoir poussée en S. En L, elle serait sortie avec un dossier excellent et aurait eu plus de choix pour les études.

Je lui réponds quand même qu'elle aura toujours eu une ouverture d'esprit sur les métiers d'ingénieurs qu'elle n'aurait jamais eu en L. Et que cela comptera pour un employeur ou un DUT.

Mais parfois, des choix se font sur le seul dossier dans un premier temps. Voir par l'argent en payant une formation à son gosse après le bac.
Keron
 
Messages: 20589
Inscription Forum: 26 Mar 2002 2:00
Localisation: PANDA LAND
  • offline

Annonce

Message par Google » 24 Mar 2016 15:15

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 24 Mar 2016 15:17

Keron a écrit:Je lui réponds quand même qu'elle aura toujours eu une ouverture d'esprit sur les métiers d'ingénieurs qu'elle n'aurait jamais eu en L.

euh, non. Pour flinguer son avenir, le bac L c'est la meilleure solution :hein:

La configuration dans mon profil


I am Analogeek, and I approve this message.
Avatar de l’utilisateur
Analogeek
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1182
Inscription Forum: 25 Oct 2007 12:09
Localisation: France d'en bas
  • offline

Message » 24 Mar 2016 15:23

Si tu sors avec une moyenne sur ton bulletin à 16-18, tu es dans le premier tas pour les écoles DUT et cie. Tu assures ta chance.

Avec 11-12 en S, tu peux passer à côté à moins d'avoir un dossier béton qui attire l'oeil et frappe un recruteur. Et ensuite réussir l'oral sans trembler.

Mais bon, je me dis que j'étais pas trop bon et que je m'en suis sorti. L'armée avait aussi cela de bon. Je me pensais parmi les français bien moyen. Et au final je découvrais que la majorité des français avaient un niveau très bas.
C'est du reste ce que m'a récemment dit un DRH que je connais bien. Le problème des jeunes par rapport à l'emploi, est leur manque d'éducation et leur comportement. Et voyant mes enfants, il leur a dit qu'ils ne peineraient pas à trouver un bon poste. Quitte à en chier au départ.
Keron
 
Messages: 20589
Inscription Forum: 26 Mar 2002 2:00
Localisation: PANDA LAND
  • offline

Message » 24 Mar 2016 15:28

Keron a écrit:Si tu sors avec une moyenne sur ton bulletin à 16-18, tu es dans le premier tas pour les écoles DUT et cie. Tu assures ta chance.

Avec 11-12 en S, tu peux passer à côté à moins d'avoir un dossier béton qui attire l'oeil et frappe un recruteur. Et ensuite réussir l'oral sans trembler.

Mais bon, je me dis que j'étais pas trop bon et que je m'en suis sorti. L'armée avait aussi cela de bon. Je me pensais parmi les français bien moyen. Et au final je découvrais que la majorité des français avaient un niveau très bas.
C'est du reste ce que m'a récemment dit un DRH que je connais bien. Le problème des jeunes par rapport à l'emploi, est leur manque d'éducation et leur comportement. Et voyant mes enfants, il leur a dit qu'ils ne peineraient pas à trouver un bon poste. Quitte à en chier au départ.


Evidemment, car par la force des choses on ne côtoie que les gens plus ou moins de son milieu. A part un pote de maternelle, j'avoue que je ne connais pas grand monde qui n'a pas son Bac.

Aujourd'hui ce qui a remplacé l'Armée, c'est Facebook et le Net en général :lol: . Quand je vois certains messages sur la page de Pierrelatte à laquelle je suis abonné, ça fait peur, idem quand tu vois la plupart des annonces sur Leboncoin :adieu: .
poilau
 
Messages: 3995
Inscription Forum: 06 Avr 2003 22:20
Localisation: 92200
  • offline

Message » 24 Mar 2016 15:29

Keron a écrit:Si tu sors avec une moyenne sur ton bulletin à 16-18, tu es dans le premier tas pour les écoles DUT et cie. Tu assures ta chance.

Avec 11-12 en S, tu peux passer à côté à moins d'avoir un dossier béton qui attire l'oeil et frappe un recruteur. Et ensuite réussir l'oral sans trembler.

Mais bon, je me dis que j'étais pas trop bon et que je m'en suis sorti. L'armée avait aussi cela de bon. Je me pensais parmi les français bien moyen. Et au final je découvrais que la majorité des français avaient un niveau très bas.
C'est du reste ce que m'a récemment dit un DRH que je connais bien. Le problème des jeunes par rapport à l'emploi, est leur manque d'éducation et leur comportement. Et voyant mes enfants, il leur a dit qu'ils ne peineraient pas à trouver un bon poste. Quitte à en chier au départ.


Avec un Bac S tu peux tout faire, pas avec un L.

Y a clairement pas photo.
poilau
 
Messages: 3995
Inscription Forum: 06 Avr 2003 22:20
Localisation: 92200
  • offline

Message » 24 Mar 2016 15:29

Keron a écrit:Si tu sors avec une moyenne sur ton bulletin à 16-18, tu es dans le premier tas pour les écoles DUT et cie. Tu assures ta chance.

Avec 11-12 en S, tu peux passer à côté à moins d'avoir un dossier béton qui attire l'oeil et frappe un recruteur. Et ensuite réussir l'oral sans trembler.

Mais bon, je me dis que j'étais pas trop bon et que je m'en suis sorti. L'armée avait aussi cela de bon. Je me pensais parmi les français bien moyen. Et au final je découvrais que la majorité des français avaient un niveau très bas.
C'est du reste ce que m'a récemment dit un DRH que je connais bien. Le problème des jeunes par rapport à l'emploi, est leur manque d'éducation et leur comportement. Et voyant mes enfants, il leur a dit qu'ils ne peineraient pas à trouver un bon poste. Quitte à en chier au départ.

avec un bac L, peu importe tes notes, tu ne seras pas accepté dans les fac de maths/gestion etc.

La configuration dans mon profil


I am Analogeek, and I approve this message.
Avatar de l’utilisateur
Analogeek
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1182
Inscription Forum: 25 Oct 2007 12:09
Localisation: France d'en bas
  • offline

Message » 24 Mar 2016 15:34

Pour en revenir à la question, avec la révolution que vit actuellement l'intelligence artificielle (voir la victoire récente d'un robot sur un joueur de GO), et sachant qu'on en est au début ( et les programmateurs du dit robot ne savent eux mêmes pas tout de comment il a fait pour apprendre aussi vite, c'est dire le potentiel dans un futur pas si lointain) la plupart des métiers pourraient avoir disparu à +/- moyen terme, notamment dans les métiers intellectuels (avocat, journaliste - c'est déjà le cas en partie puisque certains articles sont des rédactions 100% informatiques, ...contrôleur de gestion, le mien - analyste financier- ....) mais aussi bon nombre de métiers manuels (tout ce qui conduite comme taxi ou routier, c'est déjà mort à court terme)

Difficile de savoir aujourd'hui ce qu'il restera : Sans doute dans le bâtiment pour quelques domaines spécifiques (mais pas pour monter un bâtiment lambda) où un "homme de l'art" pourra faire la différence, des commerciaux (je suppose que certains voudront toujours avoir un contact humain dans la négociation), la santé (mais quoi : on a déjà dans certains cas des diagnostics plus fiables que l'humain). Difficile en tout cas de se projeter (et j'ai bientôt le même questionnement avec mes propres enfants)

Certains pensent que la seule solution, pour conserver un semblant de cohésion sociale, sera de mettre au point le revenu universel (puisque l'essentiel sera fait par des robots intelligents). Je ne sais pas si c'est comme ça que ça va se finir mais il me paraît peu probable qu'un ado aujourd'hui ait une carrière linéaire comme les plus anciens ont pu le connaître.
Pour la plasturgie (que je connais un peu pour y avoir rencontré de nombreuses entreprises) je ne pense pas que ce soit un secteur d'avenir sauf sur quelques métiers (ingénierie par exemple) C'est déjà très très robotisé, il ne reste quasiment plus que des responsables d'atelier, et de moins en moins d'ouvriers. et la tendance va se poursuivre. Ce n'est pas le produit lui-même qui va disparaître, mais le personnel.

La chaudronnerie, il y a du taf aujourd'hui, dans 20 ans.....
dauchinen
 
Messages: 881
Inscription Forum: 19 Fév 2000 2:00
Localisation: Grenoble
  • online

Message » 24 Mar 2016 15:37

Analogeek a écrit:
Keron a écrit:Si tu sors avec une moyenne sur ton bulletin à 16-18, tu es dans le premier tas pour les écoles DUT et cie. Tu assures ta chance.

Avec 11-12 en S, tu peux passer à côté à moins d'avoir un dossier béton qui attire l'oeil et frappe un recruteur. Et ensuite réussir l'oral sans trembler.

Mais bon, je me dis que j'étais pas trop bon et que je m'en suis sorti. L'armée avait aussi cela de bon. Je me pensais parmi les français bien moyen. Et au final je découvrais que la majorité des français avaient un niveau très bas.
C'est du reste ce que m'a récemment dit un DRH que je connais bien. Le problème des jeunes par rapport à l'emploi, est leur manque d'éducation et leur comportement. Et voyant mes enfants, il leur a dit qu'ils ne peineraient pas à trouver un bon poste. Quitte à en chier au départ.

avec un bac L, peu importe tes notes, tu ne seras pas accepté dans les fac de maths/gestion etc.


Y a des sélections maintenant pour entrer en fac?
poilau
 
Messages: 3995
Inscription Forum: 06 Avr 2003 22:20
Localisation: 92200
  • offline

Message » 24 Mar 2016 15:42

dauchinen a écrit:Pour en revenir à la question, avec la révolution que vit actuellement l'intelligence artificielle (voir la victoire récente d'un robot sur un joueur de GO), et sachant qu'on en est au début ( et les programmateurs du dit robot ne savent eux mêmes pas tout de comment il a fait pour apprendre aussi vite, c'est dire le potentiel dans un futur pas si lointain) la plupart des métiers pourraient avoir disparu à +/- moyen terme, notamment dans les métiers intellectuels (avocat, journaliste - c'est déjà le cas en partie puisque certains articles sont des rédactions 100% informatiques, ...contrôleur de gestion, le mien - analyste financier- ....) mais aussi bon nombre de métiers manuels (tout ce qui conduite comme taxi ou routier, c'est déjà mort à court terme)

Difficile de savoir aujourd'hui ce qu'il restera : Sans doute dans le bâtiment pour quelques domaines spécifiques (mais pas pour monter un bâtiment lambda) où un "homme de l'art" pourra faire la différence, des commerciaux (je suppose que certains voudront toujours avoir un contact humain dans la négociation), la santé (mais quoi : on a déjà dans certains cas des diagnostics plus fiables que l'humain). Difficile en tout cas de se projeter (et j'ai bientôt le même questionnement avec mes propres enfants)

Certains pensent que la seule solution, pour conserver un semblant de cohésion sociale, sera de mettre au point le revenu universel (puisque l'essentiel sera fait par des robots intelligents). Je ne sais pas si c'est comme ça que ça va se finir mais il me paraît peu probable qu'un ado aujourd'hui ait une carrière linéaire comme les plus anciens ont pu le connaître.
Pour la plasturgie (que je connais un peu pour y avoir rencontré de nombreuses entreprises) je ne pense pas que ce soit un secteur d'avenir sauf sur quelques métiers (ingénierie par exemple) C'est déjà très très robotisé, il ne reste quasiment plus que des responsables d'atelier, et de moins en moins d'ouvriers. et la tendance va se poursuivre. Ce n'est pas le produit lui-même qui va disparaître, mais le personnel.

La chaudronnerie, il y a du taf aujourd'hui, dans 20 ans.....


En fait toute cette révolution est plutôt une très bonne nouvelle, le problème qui se pose c'est que nous avons basé notre société et la valorisation de l'individu uniquement sur le travail (ce qui n'était pas le cas avant le 19ème siècle et sa révolution bourgeoise).

Imaginer une société où le travail sera réservé à 20% des gens, la richesse aux quelques uns qui ont investi dans les bonnes boîtes au bon moment, et que les 80% restants vont regarder tout ça et accepter leur sort sans rien faire, je n'y crois pas vraiment.
poilau
 
Messages: 3995
Inscription Forum: 06 Avr 2003 22:20
Localisation: 92200
  • offline

Message » 24 Mar 2016 15:45

Ne pourrait-on pas dire :
- une formation qui permet d'acquérir l'agilité et l'adaptabilité,
nécessaires pour suivre les évolutions du parcours professionnel.
alain_38
 
Messages: 326
Inscription Forum: 06 Avr 2011 16:55
Localisation: Rhône-Alpes
  • offline

Message » 24 Mar 2016 15:51

Le document donné en lien par Olivier plus haut montre tout de même qu'un des forts enjeu du monde de travail en 2020 va être de se retrouver avec une véritable vague de vieux partant en retraite et des milliers de postes à pourvoir.

Avec en face des gens pas forcément prêt, avec de l'expérience et de la compétence sur nombre de métiers.

J'ai eu en ligne un responsable de la formation bac pro. Les promos sont des petits promos. Dans les 10 personnes. Et le passage vers le BTS est l'objectif.
Keron
 
Messages: 20589
Inscription Forum: 26 Mar 2002 2:00
Localisation: PANDA LAND
  • offline

Message » 24 Mar 2016 15:53

alain_38 a écrit:Ne pourrait-on pas dire :
- une formation qui permet d'acquérir l'agilité et l'adaptabilité,
nécessaires pour suivre les évolutions du parcours professionnel.

C'est un peu une définition de l'intelligence que tu nous proposes là!
Est-il possible d'imaginer une formation qui permette de l'acquérir?
A+

La configuration dans mon profil


Robert
...la raison est une frêle chandelle... pour nous éclairer dans le monde actuel où les charlatans sont légion qui nous susurrent sans cesse à l'oreille: "Souffle cette chandelle, tu y verras bien mieux"
(H. Broch)
Avatar de l’utilisateur
Robert64
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 4690
Inscription Forum: 12 Sep 2006 15:40
Localisation: Sud Ouest
  • offline

Message » 24 Mar 2016 16:01

Robert64 a écrit:
alain_38 a écrit:Ne pourrait-on pas dire :
- une formation qui permet d'acquérir l'agilité et l'adaptabilité,
nécessaires pour suivre les évolutions du parcours professionnel.

C'est un peu une définition de l'intelligence que tu nous proposes là!
Est-il possible d'imaginer une formation qui permette de l'acquérir?
A+

En voilà une question passionnante. Et là, c'est la remise en cause du modèle d'apprentissage du système scolaire dans son ensemble (du CP aux études supérieures). Une mutation. Une école à réinventer.
alain_38
 
Messages: 326
Inscription Forum: 06 Avr 2011 16:55
Localisation: Rhône-Alpes
  • offline

Message » 24 Mar 2016 16:02

Ben oui, le forum HCFR. :lol:

Il faut de l'agilité et de l'adaptabilité pour avoir un dialogue constructif avec tout le monde :ko:
Keron
 
Messages: 20589
Inscription Forum: 26 Mar 2002 2:00
Localisation: PANDA LAND
  • offline

Message » 24 Mar 2016 16:08

Je te dis pas l'adaptabilite dont je fais montre :mdr:
Phil
adpcol
Staff Bla bla
Staff Bla bla
 
Messages: 22521
Inscription Forum: 18 Mai 2004 7:58
Localisation: 78
  • online


Retourner vers Bla bla et Home-Cinema

 
  • Articles en relation
    Dernier message