Modérateurs: Staff Bla Bla, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: BAIOKO, carlos67, Franck1, gardfield77, jacm, laurent martiarena, marc69, niouborn, Scream, Scudabear, Sietch31, tfpsly et 165 invités

Espace de discussion général et aussi sur le home-cinéma (avec respect de la netiquette, de la politesse et hors sujets sensibles). Les threads uniquement destiner à "faire du post" de type "Fil rouge" ne sont plus autorisés.

[sérieux] Reprendre les études

Message » 02 Jan 2010 21:33

Salut à tous,

je suis fermement décidé à me réorienter professionnellement en prenant des cours du soir. Le quotidien de mon métier actuel (opticien) se déroule dans des conditions de plus en plus éloignées de l'idée que je m'en étais faite quand j'ai débuté voici 10 ans. Aujourd'hui on me demande carrément d'être malhonnête, et si mes collègues s'en accommodent, pour moi ce n'est plus possible. J'aurais bien aimé m'installer à mon compte, mais dans ce milieu la crise est telle que les indépendants ferment les uns après les autres, et je n'ai pas les moyens de me payer une franchise (rien qu'avec le droit d'entrée j'aurais presque pu ouvrir un petit magasin quelques années plus tôt). Etrangement, les promotions sont attribuées à des abrutis qui ne savent voir qu'à très court terme : encaisser, entuber, encaisser, etc..

Bref, j'ai bien réfléchi et je n'ai pas l'intention de gacher le reste de mon existence. La vie est bien trop courte blabla poncifs, n'empêche c'est vrai alors si on a la possibilité d'en vivre une... agréable, tout simplement, ce serait dommage de s'en priver. A l'époque j'avais choisi ce métier sans grande conviction, j'étais surtout intéressé par la courte durée des études (bts) et je pensais me satisfaire de rendre service aux autres. Mais au bout de dix ans, à obéir à des ordres débiles émanant de carriéristes incapables (qui sautent régulièrement) toujours sur mon dos toute la journée, pour n'évoquer que cet aspect, je suis franchement épuisé.

Aujourd'hui j'ai envie de me lancer dans une nouvelle aventure, cette longue expérience m'ayant aidé à mieux me connaitre, à savoir ce que je cherche et ce que je souhaite éviter (je suis néanmoins conscient que tout métier recelle son lot d'avantages et d'inconvénients). Je fais appel à vous pour deux raisons :
- éviter les éventuels pièges d'une réorientation (ex cours du soir = quels problèmes ?), collecter pourquoi pas quelques astuces favorisant mon projet
- trouver des idées de métier car malgré mes recherches, j'éprouve des difficultés à m'arrêter sur une profession en paticulier. A choisir, le domaine scientifique m'a toujours attiré, et comme maintenant je suis prêt à m'engager dans un cursus aussi difficile que long, je veux tenter ma chance.

Ce que j'aime : la recherche, la stimulation régulière (marre de faire toujours la même chose), le dépassement de soi, la création, le sens relationnel, l'assertivité, l'empathie, l'optimisation, l'innovation,... En général je me débrouille assez bien pour trouver une solution là où la plupart sèche (sans vouloir être prétentieux). Sinon je pense avoir l'esprit d'équipe, mais comme les plus arrivistes le prétendent forcément aussi, ce n'est pas vraiment un critère. D'ailleurs j'aime travailler seul aussi (ma soupape étant mon petit home studio pour composer la nuit). J'ai me souviens d'une interview dans le magasin "Espace" où un astronaute avait repris les études à 35 ans pour réaliser son vieux rêve, partir dans l'espace : sa réussite montre que c'est possible.

Ce que je déteste : avoir un boss stupide constamment sur le dos, faire toujours la même chose (je ne parle pas des impondérables quotidiens mais d'un métier que je connais par coeur et qui me stimule plus), travailler avec des arrivistes,... ça peut paraître naïf dit comme ça, mais c'est un réel constat sur la durée.

Merci d'avance à ceux qui prendront le temps de me répondre, pour information je suis allé voir des conseillers on (ré)orientation mais je n'ai pas obtenu grand chose d'autre que des "catalogues" genre diy...

bonne année au passage,

a+
ngc1976
 
Messages: 3463
Inscription Forum: 28 Mar 2007 4:06
  • offline

Annonce

Message par Google » 02 Jan 2010 21:33

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 03 Jan 2010 0:52

Bonsoir Ohm ciné
Comme je te comprends, 16 ans en usine m’ont appris qu’aimer et faire consciencieusement sont travail n’était pas suffisant voir mal vu, je sais, au premier abord c’est incompréhensible mais c’est comme ça, puis un licenciement m’a permis de sauver ma vie professionnelle en intégrant une entreprise où je peux donner un sens à mon travail combien même, celui-ci est basic.

Puisque l’heure est aux vœux, je te souhaite de trouver le fil conducteur qui te permettra de t’épanouir professionnellement et humainement.
Mouss :wink:

Ps : Il m’est bien triste de le reconnaître mais bien souvent, le travail est affaire de hasard, être là au bon moment et c’est votre vie qui en est bouleversée.
HAKEM
 
Messages: 3373
Inscription Forum: 04 Juil 2002 7:39
Localisation: CLERMONT FERRAND
  • offline

Message » 03 Jan 2010 1:09

Merci de ton soutien HAKEM, tu as raison en faire soit-disant trop, quitte à tenir tête au responsable, m'attirait déjà pas mal d'ennuis, forcément... mais maintenant faudrait que je commande de la m**** alors que le client a payé pour du haut de gamme... Bref, je préfère ne plus y penser, au moins je n'y aurais pas participé. A présent faut que je positive, je me dis déjà que plus tard je vais peut être m'éclater et qu'il aura fallu en passer par là pour y arriver, etc.. Mais c'est déjà derrière moi.

a+
ngc1976
 
Messages: 3463
Inscription Forum: 28 Mar 2007 4:06
  • offline

Message » 03 Jan 2010 11:11

Bonjour.

Je suis un peu dans le même cas que toi. Après des études de littérature et quelques années d'enseignement du français en collège et lycée, j'ai finalement été confronté à de trop nombreux échecs aux concours, donc je suis finalement arrivé à 30 ans sans situation professionnelle stable. Pas de poste, pas de boulot, et une remise en question: est-ce que je veux enseigner? Oui, j'adore ça. Est-ce que je veux me prendre la tête à bucher un concours pourri qui ne correspond pas à la réalité de l'enseignement? Non. Plus maintenant. Est-ce que le métier évolue dans le bon sens? Non. Il s'éloigne de plus en plus de ce qu'il était quand j'ai pris ma décision. L'orientation qu'on veut donner à l'enseignement, vers toujours plus de formatage et toujours moins de liberté, ce n'est pas l'idée que je me faisais de l'enseignement au sens plein du terme. Donc à 30 ans, mon expérience de prof et ma maîtrise de littérature en poche, j'ai décidé de tout plaquer. Sauf que moi, je savais vers quoi je voulais me tourner: un métier manuel, dans le bâtiment de préférence, dans la rénovation, avec une orientation matériaux et techniques écologiques.

Cela posé, on ne s'installe pas à son compte quand on ne sait rien faire ( 8) ) et de toute manière, pour s'installer à son compte dans les métiers du bâtiment, il faut un titre pro (CAP minimum) ou une expérience avec VAE. D'autre part, les artisans et entreprises travaillant sur ce créneau sont très rares. En rénov', on a du carreleur, du peintre, du maçon, le tout en plus ou moins bas de gamme pas sérieux, complètement pas intéressé par les nouvelles méthodes et les nouveaux matériaux. A part chez les électriciens voleurs, qui s'autoproclament installateurs d'éoliennes et de panneaux solaires du jour au lendemain :roll:

Bref, j'ai quand-même commencé par envoyer des lettres de mot et des CV aux entrepreneurs du secteurs, pi je me suis inscrit dans les agences d'intérim (histoire au moins de faire le manar sur les chantiers pour gagner un peu des sous et apprendre au moins certaines bases). Mais pas de réponse. Que dalle. Crise oblige, les constructions neuves se sont arrêtées nette, et les artisans qui font de la rénovation n'ont pas recours à l'intérim et ils n'embauchent pas non plus. Trop cher. Donc je me retrouve à la case départ: que faire? Bientôt plus de droit au chômage, pas de travail, pas de perspective d'emploi à plus ou moins court terme, la seule solution est de trouver une formation. De cette façon, j'acquiers les compétences qui me manquent (je sais déjà faire pas mal de choses, mais pas forcément dans les règles de l'art) et j'ai un titre pro (formation diplomante).

Là commence un vrai parcours du combattant: j'enchaîne les rendez-vous avec mon conseiller Pôle-Emploi pour cibler les formations qui se déroulent dans le secteur (je ne vais pas partir 6 ou 8 mois à pétaouchnok en laissant ma femme seule avec notre fils), lesquelles me sont ouvertes, et surtout lesquelles sont financées et rémunérées. Parce que vivre presque un an d'amour et d'eau fraîche, c'est pô possible. Si c'est pour préparer un CAP de peintre, je peux m'inscrire dans un lycée pro du coin. Ce sera gratuit. Mais vivre un an sans rentrée d'argent, on n'aurait pas pu. Bref, je fini par cibler deux formations à moins de 100km: une formation d'un GRETA débouchant sur un CAP maintenance en bâtiment de collectivités, pas mal puisqu'on y travaille un peu tout (plomberie, électricité, peinture, maçonnerie, etc.), et une formation AFPA de peintre. Problèmes: les formations AFPA sont complètes jusqu'en 2010 et je m'entends répondre que je suis trop diplômé pour la formation GRETA. EN plus, rien sur l'éco-construction dans ces deux formations.

A nouveau retour à la case départ... Franchement démoralisé (il s'est écoulé plus de 6 mois depuis le début de ma quête), je tombe sur un article parlant d'un nouveau régime d'entreprise, l'auto-entrepreneur. En bref, pas de mise de départ, pas de charges sans CA, en somme, pas inintéressant, au moins dans un premier temps... Je me renseigne, j'enchaîne à nouveau les rendez-vous avec mon conseiller PE afin de savoir comment je peux concilier les deux projets: auto-entreprise et formation, comment je peux faire pour conserver mes allocations chômage le temps de lancer l'entreprise, etc. Le projet reste de décrocher une formation pour avoir un titre pro et trouver du boulot (quelques années, pour prendre de l'expérience et apprendre le métier), mais comme je ne peux pas rester à attendre que les choses se fassent d'elles-mêmes, je préfère créer mon propre emploi, puisque je n'en trouve pas par ailleurs.

Donc de nouveau après quelques (!) recherches, je fini par monter une auto-entreprise de bricolage à domicile. Mais c'est très restreint, car sans titre pro, normalement je ne peux faire ni peinture, ni plomberie ni rien. Je suis cantonné à accrocher des lustres et changer des poignées de porte. Ou ramasser les feuilles. Bon, en cherchant bien, j'ai quand-même mis en place des services qui me semblent intéressants :wink: (si tu veux, tu peux aller sur mon WWW).

Et juste avant que je ne commence à distribuer mes flyers, PAF! Je suis pris dans une troisième formation, bien plus intéressante que les deux autres: réhabilitation du patrimoine bâti. Enduits à la chaux, peintures minérales, maçonneries à l'ancienne, éco-construction, isolation écologique, stucs, taille de pierre, limousinerie, etc. Avec à la clefs un CAP de maçon. Bref, exactement ce qu'il me fallait! Le tout payé par la région (8500€, merci les gars, n'oubliez pas de payer vos impôts locaux :mdr: ) et rémunéré à hauteur de ce que je touche au chômage jusqu'à la fin.

Du coup, les flyers attendent dans leur carton que je termine ma formation. Quand j'aurai terminé, j'essaierai de trouver du boulot (bons contacts avec un maçon du coin) soit en tant qu'auto-entrepreneur, en sous-traitant des petits chantiers ou en renforçant l'effectif de l'entreprise (tout bénef pour moi et pour le patron: moi j'apprends avec un gars super compétent et le patron économise une fortune en charge sociales - revers de médaille: moins de cotisations pour la sécu etc. :-? ) soit en tant que salarié, l'autoentreprise me permettant de faire des bricoles le week-end pour mon compte.

Bref, je vois le bout du tunnel.

Mais si tu veux des conseils, en voici quelques-uns:

-Commence, dès que tu sera licencié (si tu arrives à négo un licenciement), par t'inscrire à Pôle Emploi. Ca t'ouvriras des droits à des formations.
-Cherche quelles formations pourraient t'intéresser à titre perso. Ne compte ni sur Pôle Emploi ni sur personne pour te trouver quoi que ce soit: les organismes de formation se tirent la bourre entre eux et à Pôle Emploi ils ne sont jamais au courant de rien. Mais ce sont eux qui prescrivent, donc qui te permettent d'avoir un financement. Sans compter que si tu veux monter une entreprise, à terme, tu pourras bénéficier d'aides diverses et variées et souvent intéressantes.
-Démarche les entreprises des secteurs qui t'intéressent
-Va voir DIRECTEMENT les organismes de formation: AFPA, GRETA, groupement d'entreprises, syndicats d'entrepreneurs, etc. Selon les secteurs, il y a souvent des organismes ou des voies détournées.
-Contacte ta chambre des métiers ou ta chambre de commerce (selon le job qui t'intéresse) pour leur expliquer ton projet: ils pourront te conseiller des boîtes, des personnes, des formations, etc.
-Fais murir ton projet. Projette-toi à la place d'un gamin de 4ème qui doit s'orienter. Qu'aimes-tu, que sais-tu faire, que ne veux-tu pas/plus faire, etc.

Mais dans ce que je lis, ce vois quand-même que tu es prêt pour la création d'entreprise :lol:
Ce que j'aime : la recherche, la stimulation régulière (marre de faire toujours la même chose), le dépassement de soi, la création, le sens relationnel, l'assertivité, l'empathie, l'optimisation, l'innovation,... En général je me débrouille assez bien pour trouver une solution là où la plupart sèche (sans vouloir être prétentieux). Sinon je pense avoir l'esprit d'équipe, mais comme les plus arrivistes le prétendent forcément aussi, ce n'est pas vraiment un critère. D'ailleurs j'aime travailler seul aussi (ma soupape étant mon petit home studio pour composer la nuit). Ce que je déteste : avoir un boss stupide constamment sur le dos, faire toujours la même chose (je ne parle pas des impondérables quotidiens mais d'un métier que je connais par coeur et qui me stimule plus), travailler avec des arrivistes,... ça peut paraître naïf dit comme ça, mais c'est un réel constat sur la durée.


En tout cas, bon courage!


Loïc
Joich
 
Messages: 1132
Inscription Forum: 11 Fév 2004 18:33
Localisation: France d'en dessous
  • offline

Message » 03 Jan 2010 11:56

Bonne chance Loïc, le site est simple, la charte met en confiance se que corrobore tes écrits, nul doute que le bouche à oreille fera le reste car plus que le prix, les gens recherches la compétence et le sérieux.
Bonne chance les gars.
Mouss :wink:
HAKEM
 
Messages: 3373
Inscription Forum: 04 Juil 2002 7:39
Localisation: CLERMONT FERRAND
  • offline

Message » 03 Jan 2010 12:03

heureusement que mon métier paye plutot bien parce que sinon je crois que cela ferait longtemps que j'aurais changé de métier. Une bonne année à vous tous et surtout à mon cher Hakem, bon courage à ohm ciné
speedfan
 
Messages: 615
Inscription Forum: 10 Juil 2007 9:08
Localisation: Au fond, oui par là....
  • offline

Message » 03 Jan 2010 12:59

Retraité et donc plus vraiment concerné par ce genre de réflexion existentielles, je n'en compatis pas moins à vos états d'âme. Durs, durs et ô combien déconcertants certains constats et se remettre en cause à vos âges est une démarche tout à fait respectable que je salue.
Bon courage les mecs et... meilleurs voeux de réussite !!
:wink:
papinova
 
Messages: 1269
Inscription Forum: 08 Aoû 2006 17:46
Localisation: toulouse
  • offline

Message » 03 Jan 2010 13:11

Dur de changer de boulot. Je me pose la question un peu pour les mêmes raisons que vous. Je suis ingénieur, dans une branche où le chômage n'est qu'une vue de l'esprit mais je cherche (même si ça parait grandiloquent) un sens à ma vie et j'ai comme vous cette envie de dire M.... à ma hiérarchie qui ne comprend rien au boulot, rien aux contraintes et qui t'explique ce que tu dois faire tout en te disant qu'elle ne sait pas ce que tu fais.

ed
Eldudo
 
Messages: 7565
Inscription Forum: 23 Jan 2003 15:10
Localisation: Paris dans les Alpes Maritimes
  • offline

Message » 03 Jan 2010 13:16

Oui, en plus quand on y est confronté on voit toute la débilité du système. Le Greta, Fongécif et cie, c'est pas fait pour les "surdiplômés" de 30 balais et plus en pleine crise existentielle :-?. Si t'as plus de Bac+2 et que t'es un mec (les filles peuvent davantage pipoter sur leur vie de famille), c'est quasiment mission impossible.

Bref j'y avais pensé y a quelques années mais j'ai vite laissé tomber. A partir de janvier je "profite" de mon DIF en cours du soir, ma boîte étant trop rapia pour perdre 3 jours de facturation, même pour quelqu'un fidèle au poste depuis 5 ans et qui s'est démené pour pouvoir rester chez le client malgré la conjoncture. Quand j'aurai fini ma formation en info décisionnelle je chercherai à passer indépendant. Les SSII c'est de plus en plus de l'intérim où avant 40 ans on t'annonce poliment que t'es périmé ... :-?, alors autant passer à son compte dans ces conditions.
poilau
 
Messages: 4020
Inscription Forum: 06 Avr 2003 22:20
Localisation: 92200
  • offline

Message » 03 Jan 2010 14:49

Un petit aparté...

Ce que je trouve sympa sur ce forum, c'est qu'on puisse y venir et parler de tout. On peut être con, parfois un peu beauf, irrevérencieux, pervers, rebelle, sérieux, au gré souvent de notre humeur du jour et se défouler, exposer nos états d'âme. Parler quoi et ça fait parfois du bien, j'imagine. C'est bien, parce que comme le rire, c'est vital.
8)
papinova
 
Messages: 1269
Inscription Forum: 08 Aoû 2006 17:46
Localisation: toulouse
  • offline

Message » 03 Jan 2010 14:52

speedfan a écrit:heureusement que mon métier paye plutot bien parce que sinon je crois que cela ferait longtemps que j'aurais changé de métier.

c'est peu ou prou ce que j'allais dire. :mdr:

La configuration dans mon profil


I am Analogeek, and I approve this message.
Avatar de l’utilisateur
Analogeek
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1194
Inscription Forum: 25 Oct 2007 12:09
Localisation: France d'en bas
  • offline

Message » 03 Jan 2010 14:59

C'est souvent prou que peu d'ailleurs, quand tu le dis...
:mdr:
papinova
 
Messages: 1269
Inscription Forum: 08 Aoû 2006 17:46
Localisation: toulouse
  • offline

Message » 03 Jan 2010 16:17

Salut à tous,

merci pour vos interventions et à Loic pour son témoignage que j'ai lu avec attention (bonne chance pour ton entreprise). C'est sûr que mon projet n'est pas gagné d'avance, mais dans ces cas-là je sais qu'il faut aussi se battre contre soi-même, ne serait-ce que pour conserver courage, rester lucide, etc... J'ai bien constaté au cours des quelques entretiens que j'ai passé à l'anpe (et autres organismes) qu'il faut vraiment se débrouiller seul, mais ça je commence sérieusement à en avoir l'habitude donc ce n'est pas un problème.

Vos expériences et vos points de vue vont surement me permettre de dégrossir les recherches car effectivement ce qui tape sur le moral c'est de ne jamais rien trouver, d'avoir la sensation de tourner en rond.

Demain je vais faire le tour des agences d'intérim pour trouver un boulot, je l'ai déjà fait pour avoir bossé quelques semaines en usine dans des missions difficiles (au point que mes collègues intérimaires abandonnaient régulièrement leur poste, parfois au bout d'une journée!). Tant pis pour la fatigue, ça me permettra peut être aussi de suivre des formation pas ou peu rémunérées, et comme je n'ai personne à charge je n'aurais pas à faire subir à quiconque les conséquences.

Ce qui me réconforte c'est que ce qui m'attend ne sera surement pas pire que ce que je vis ou ai déjà vécu, c'est déjà ça. Tout comme la rémunération : parce que j'ai changé d'entreprise (en fait même de région voici un an et demi pour trouver un travail), j'ai été contraint d'accepter un salaire limite insultant comparé à ce que je touchais avant, donc ça non plus ce n'est pas vraiment un problème. Dans un premier temps il faut surtout que je change d'air, j'ai pris sur moi pendant trop d'années d'ailleurs un matin mon corps a dit stop, j'étais dans un tel état de nerfs que je n'avais plus aucune force, jamais vu ça. Donc à la limite même si ça n'est pas moins difficile à vivre, il me faut trouver une situation, un contexte, différent, je sature trop.

En tout cas merci encore, c'est vrai que écrire, "parler", comme dit papinova ça fait du bien, au moins ça vide un peu et met de l'ordre dans les idées.

a+
ngc1976
 
Messages: 3463
Inscription Forum: 28 Mar 2007 4:06
  • offline

Message » 03 Jan 2010 16:29

papinova a écrit:Un petit aparté...

Ce que je trouve sympa sur ce forum, c'est qu'on puisse y venir et parler de tout. On peut être con, parfois un peu beauf, irrevérencieux, pervers, rebelle, sérieux, au gré souvent de notre humeur du jour et se défouler, exposer nos états d'âme. Parler quoi et ça fait parfois du bien, j'imagine. C'est bien, parce que comme le rire, c'est vital.
8)

c'est beau ce que tu dis. :mdr:

La configuration dans mon profil


I am Analogeek, and I approve this message.
Avatar de l’utilisateur
Analogeek
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1194
Inscription Forum: 25 Oct 2007 12:09
Localisation: France d'en bas
  • offline

Message » 03 Jan 2010 16:34

Et tant qu'il en sera ainsi, il y'aura de l'espoir en l'homme :wink:
HAKEM
 
Messages: 3373
Inscription Forum: 04 Juil 2002 7:39
Localisation: CLERMONT FERRAND
  • offline


Retourner vers Bla bla et Home-Cinema