Modérateurs: Staff Bla Bla, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: adpcol, balrog31, hmb21000, PASCAL85, poilau, Velvet et 58 invités

Espace de discussion général et aussi sur le home-cinéma (avec respect de la netiquette, de la politesse et hors sujets sensibles). Les threads uniquement destiner à "faire du post" de type "Fil rouge" ne sont plus autorisés.

SUPERBOWL Baby & NFL

Message » 21 Jan 2009 1:58

Personne pour me donner le score final ?
Avatar de l’utilisateur
Dialhot
Administrateur Forum Général
Administrateur Forum Général
 
Messages: 27937
Inscription Forum: 25 Aoû 2005 13:26
Localisation: Waltham, MA
  • offline

Annonce

Message par Google » 21 Jan 2009 1:58

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 21 Jan 2009 10:45

astrorock a écrit:Il est pas si manche que ca le QB des steelers.


Bon, oui

Génialissime, comme peuvent l'être des gars comme manning, favre, brady et autres warner, non (amha)

a+
BRUNOTILUS
 
Messages: 2292
Inscription Forum: 10 Oct 2006 20:13
Localisation: Extrême Sud du Noeuf 5
  • offline

Message » 21 Jan 2009 10:46

Dialhot a écrit:Personne pour me donner le score final ?


en MP ça te vas?
BRUNOTILUS
 
Messages: 2292
Inscription Forum: 10 Oct 2006 20:13
Localisation: Extrême Sud du Noeuf 5
  • offline

Message » 21 Jan 2009 12:11

Bien sur que ca me va. C'est juste pour savoir ce qui s'est passé dans les 5 dernière minutes :). C'est frustrant d'avoir un enregistrement de 3h30 et de voir le chronomètre qui s'arrête à 4min57.
Avatar de l’utilisateur
Dialhot
Administrateur Forum Général
Administrateur Forum Général
 
Messages: 27937
Inscription Forum: 25 Aoû 2005 13:26
Localisation: Waltham, MA
  • offline

Message » 21 Jan 2009 15:51

Dialhot a écrit:J'ai regardé hier la 1ère demi finale de conf sur F4 et là je regarde la seconde enregistrée pendant la nuit sur F2HD: avec grande satisfaction je constate que celle-ci est bien en HD. La barbe des présentateurs à poussé en 20 minutes ( :lol:) et le terrain est passé de la moquette à l'herbe naturelle :D.

Vivement le Superbowl !

Note: qq'un peut me passer en texte caché le résultat du second match ? Mon enregistrement s'arrête à 5 minutes de la fin du chrono :evil:


C'est en HD sur France 2 ? :o
Putain de cochonnerie de Canal+ qui ne diffuse toujours pas les matchs de NBA en HD, et cela fait 3 saisons que cela dure ! :evil:
Salvor Hardin
 
Messages: 23719
Inscription Forum: 27 Oct 2004 11:21
Localisation: A droite en sortant du frigo...
  • offline

Message » 21 Jan 2009 17:12

C'est en HD mais F2 ne diffusant que les phases finales, c'est limité.
Avatar de l’utilisateur
Dialhot
Administrateur Forum Général
Administrateur Forum Général
 
Messages: 27937
Inscription Forum: 25 Aoû 2005 13:26
Localisation: Waltham, MA
  • offline

Message » 21 Jan 2009 17:26

Dialhot a écrit:C'est en HD mais F2 ne diffusant que les phases finales, c'est limité.


Canal+ m'offrirait les phases finales de NBA en HD, je serais déjà heureux comme un pape. 8)

Je ne manquerai pas d'enregistrer les phases finales diffusées sur France2. :wink:
Salvor Hardin
 
Messages: 23719
Inscription Forum: 27 Oct 2004 11:21
Localisation: A droite en sortant du frigo...
  • offline

Message » 21 Jan 2009 18:55

Salvor Hardin a écrit:Je ne manquerai pas d'enregistrer les phases finales diffusées sur France2. :wink:

Faudra que t'attendes l'année prochaine car il reste plus que le Super Bowl là ! LOL

Pour la NBA y'avait une nuit NBA pour le MLK day sur Sport+. C'est chouette mas le problème est qu'il passait d'un match à l'autre en sorte de multiplex c'était pénible ! Tout ça pour voir nos français en NBA !
Canal a supprimé NBA TV la nuit sur Sport Plus depuis quelques mois. La NBA devient de plus en plus pauvre sur Canal+.

Au final, C+ concentre ses investissements sur les gros évènements (All Star Game et NBA Finals). Pour le reste, c'est indigne.
Avec Canal+ Sport et Sport+, ils pourraient largement assurer une large diffusion de la NBA. D'autant que ça se passe la nuit et que ça fait pas concurrence au foot ou au rugby, leurs sports phares. Je pense pas que ça coûte si cher à C+ de diffuser le basket

Finalement, je suis pas mécontent d'avoir résilié C+ l'an dernier. D'autant que la NBA propose un pack saison NBA à 80$ pour visionner les matchs de saison régulère (hors rencontres diffusées par C+/Sport+qui sont bloquées) en direct sur son PC.
Visiblement y'a encore des soucis techniques mais dès que c'est au point, je m'abonne !
Nick Cave
 
Messages: 814
Inscription Forum: 06 Jan 2005 2:11
  • offline

Message » 21 Jan 2009 19:08

Cela tombe bien, généralement, c'est surtout la finale qui m'intéresse. :lol: 8)
Le reste de la saison, je suis cela d'un oeil un peu distrait ces dernières années.
Salvor Hardin
 
Messages: 23719
Inscription Forum: 27 Oct 2004 11:21
Localisation: A droite en sortant du frigo...
  • offline

Message » 26 Jan 2009 0:58

Une tentative de présenter les 10 meilleurs superbowl de l'histoire...

N°1 : Super Bowl XLII

New York 17 - 14 New England
3 février 2008 @ University of Phoenix Stadium
C'est la plus grosse surprise de toute l'histoire de la NFL. Les Giants remportent le titre et mettent un terme à l'invincibilité des Patriots. Dans la semaine avant le match, le receveur Burress avait pourtant annoncé un upset des Giants sur le score de 23-17 un peu à la façon Joe Namath quelques jours avant le Super Bowl III. Tout le monde l'avait pris pour un fou. La défense new-yorkaise a réalisé ce qu'aucune autre équipe n'avait pu faire tout au long de la saison: étouffer l'attaque ultra prolifique des Patriots (589 points en saison régulière, record NFL). Le front four a complètement atomisé la superbe ligne offensive de New England et a mis une pression énorme toute la journée sur Tom Brady. Au final la défense de Spagnuolo a engrangé 5 sacks et a poussé Brady a joué plus rapidement que prévu. La tactique a parfaitement fonctionné puisque New England n'a inscrit que 17 points. Brady n'a jamais été en position de pouvoir délivrer de bonnes passes à ses receveurs (Moss, Welker).
De l'autre côté du ballon, les Giants ont imposé leur jeu au sol avec Brandon Jacobs et Bradshaw ce qui a permis à Eli Manning de jouer sans pression et de limiter les erreurs. La fin de match a été tout simplement irrésistible. Les défenses fatiguées ont logiquement fini par céder. Menés 10-7 dans le dernier quart, les Patriots finissent par orchestrer un bon drive offensif de 80 yards. Brady (29/48, 266 yards, 1 TD) se connecte avec Moss (5 réceptions, 62 yards, 1 essai) pour un touchdown à 2:42 de la fin du match. On croit que la messe est dite... mais non. Sur une troisième tentative, Eli Manning (19/34, 255, 2 essais, 1 interception) se la joue à la Joe Montana et échappe à un sack pour balancer un pruneau au receveur David Tyree qui effectue une réception miraculeuse. Cette action permet à Manning de se connecter quelques secondes plus tard avec Burress pour l'essai final à trente cinq secondes de la fin du match. Les Giants sont champions et les Patriots ne finissent pas invaincus pour le plus grand plaisir des joueurs de l'équipe de Miami de 1972.


N°2 : Super Bowl XXIII

San Francisco 20 - 16 Cincinnati
22 janvier 1989 @ Joe Robbie stadium à Miami
C'est l'un des plus grand moment dans l'histoire du football américain. Après the catch en finale de conférence en janvier 1982 contre Dallas, le quaterback Joe «Cool» Montana (357 yards, 2 TDs) réalise The Drive à la fin du match. Après un retour de coup de pied de 93 yards de Jennings pour un touchdown des Bengals, le score est de 13-6 pour Cincinnati à la fin du troisième quart-temps. Le grand Joe nous sort alors toute sa magie. Il orchestre tout d'abord un drive de 85 yards en quatre actions. C'est Jerry Rice (MVP du match avec 215 yards et 1 TD) qui inscrit l'essai sur une passe de 14 yards. Les Bengals reprennent ensuite l'avantage au score avec un nouveau field goal. Le score est de 16-13 et il reste trois minutes et vingt secondes dans la partie. C'est alors que Montana dirige une série de 92 yards en onze actions. Il se connecte finalement avec Taylor pour un gain de 10 yards et un essai à trente quatre secondes de la fin du match qui permet à San Francisco de remporter le Super Bowl. Les 49ers deviennent la première équipe de la NFC à gagner trois fois la finale.


N°3 : Super Bowl XXV

New York 20 - 19 Buffalo
27 janvier 1991 @ Giants Stadium
Cette finale mérite d'être sur le podium. Les deux équipes se sont battues avec intensité et nous offrent un match fantastique avec un final sensationnel. Les Giants menés de main de maître par le coureur Ottis Anderson (MVP du match avec 102 yards et 1 TD) et le quarterback Jeff Hostetler (222 yards, 1 TD) contrôlent le ballon pendant 40 minutes et engrangent les yards (386). Bien que n'ayant le contrôle du ballon pendant seulement 20 minutes, l'attaque de Buffalo avec son style inimitable de "no huddle" n'est pas en reste avec 371 yards. Le quarterback Jim Kelly (212 yards) et le coureur Thurman Thomas (135 yards, 1 TD) assurent. Les deux équipes s'échangent coup pour coup et restent au coude à coude. Les Bills se retrouvent finalement en position de pouvoir l'emporter en fin de match mais le malheureux botteur Scott Norwood rentre dans l'histoire en manquant son coup de pied à trois points de 47 yards. Les joueurs de Marv Levy laissent passer leur chance et ne s'en remettront pas. Leurs trois tentatives suivantes seront un désastre.


N°4 : Super Bowl XXXVI

New England 20 - 17 Saint Louis
3 février 2002 @ Louisiana Superdome à la Nouvelle Orléans
Avant le match, c'était David contre Goliath. Les Rams avec leur attaque explosive (Warner, Faulk, Hakim, Bruce, Holt) sont les grands favoris face à une équipe des Patriots dirigée par le jeune Brady. Au final c'est l'une des plus grande surprise pour un Super Bowl. Les Patriots ont dominé le match en terme de yards (457 contre 267 pour Saint Louis) et leur défense a provoqué trois turnovers. Ty Law intercepte Warner et relance 47 yards pour un essai. Le quarterback Tom Brady (MVP du match avec 145 yards et 1 TD) se connecte ensuite avec Patten pour un gain de 8 yards et un essai. Le score est de 14-3 pour les Patriots. Après la pause, les joueurs de Nouvelle Angleterre remettent une couche et inscrivent un nouveau field goal pour mener de 14 points. Cependant, les Rams répliquent enfin. Le quarterback Warner (365 yards, 1TD, 2 interceptions) inscrit un essai sur une course de 2 yards. Il se connecte ensuite avec Proehl pour un gain de 26 yards et un essai. Cela ne suffira pourtant pas. Les Patriots ne paniquent pas et le quarterback Tom Brady orchestre un drive qui permet au botteur Vinatieri de marquer un coup de pied à trois points de 48 yards à la fin du temps règlementaire. La Nouvelle Angleterre remporte enfin son premier trophée après deux tentatives infructueuses en 1986 et 1997.


N°5 : Super Bowl X

Pittsburgh 21 - 17 Dallas
18 janvier 1976 @ Orange Bowl de Miami
Après une victoire défensive contre Minnesota l'année précédente, ce deuxième succès est d'abord et avant tout pour Pittsburgh le résultat d'une performance individuelle incroyable. Lors de la finale de conférence contre Oakland, le receveur Lynn Swann subit une commotion cérébrale. Les médecins lui déconseillent de jouer le Super Bowl. Les texans vont pourtant le faire changer d'avis. Le strong safety bavard Cliff Harris défie ouvertement Swann par presse interposée de capter une passe en plein centre de la défense des Cowboys. Le résultat ne se fait pas attendre pour le receveur sur le terrain : 4 réceptions pour 161 yards et 1 TD soit plus de 40 yards par réception ce qui est un record. Cela lui vaut d'être nommé MVP du match.
En première mi-temps, les Cowboys prennent pourtant l'avantage au score. Le quarterback Staubach (204 yards, 2 TDs, 3 interceptions) se connecte avec le WR Drew Pearson pour un essai sur une passe de 29 yards. Les Hommes d'Aciers répliquent. Le quarterback Bradshaw (209 yards, 2 TDs) trouve Grossman qui grignote 7 yards et marque l'essai. Les texans repassent devant avec un field goal. Le score ne bouge plus avant le dernier quart-temps mais les Steelers prennent progressivement l'ascendant sur le match et font la différence lors du dernier acte. Suite à un safety de la défense et deux field goals, Swan choisit son moment pour assassiner les texans. Sur l'action Bradshaw devine un blitz d'Harris. Il appelle donc un "audible" et lance une bombe de 64 yards vers son receveur qui capte le ballon à l'autre bout du terrain complètement démarqué et marque l'essai facilement. Staubach permet aux Cowboys de revenir au score suite à une passe de 34 yards pour Howard qui marque l'essai. Dallas se retrouvent ensuite sur leurs quarante yards en attaque à 1:22 de la fin du match mais Glen Edward intercepte l'Avé Maria de Stauback pour sceller la rencontre.


N°6 : Super Bowl XXXVIII

New England 32 - 29 Carolina
1er février 2004 @ Reliant stadium de Houston
Pas un seul expert ne donnait Carolina favori et pourtant les Panthers sont passés près de l'exploit. C'est une finale offensive à souhait. Les deux équipes combinent 868 yards (481 pour New England et 387 pour Carolina). Il faut toutefois attendre plus de vingt six minutes avant de voir le score s'ouvrir. Ce sont les hommes de Bill Belichick qui entament les hostilités après un "fumble" du quarterback adverse Delhomme sur ses vingt yards. Tom Brady (MVP du match avec 354 yards, 3 TDs, 1 interception) se connecte à deux reprises avec Branch (143 yards, 2 TDs) pour des gains de 5 yards et deux essais. Les Panthers répliquent de suite. Delhomme (323 yards, 3 TDs) trouve Steve Smith (80 yards, 1 TD) pour un gain de 39 yards et un touchdown. Juste avant la pause, les hommes de John Fox convertissent un field goal pour revenir à quatre points. Le dernier quart-temps est un festival offensif. Les deux équipes inscrivent 37 points ce qui constitue un record. Après un TD au sol de Smith pour New England, les joueurs de la Caroline du Nord reviennent furieusement. Le coureur Deshaun Foster inscrit un essai sur une course de 33 yards. C'est ensuite le quarterback Delhomme qui lance une bombe de 85 yards pour Muhammad (140 yards, 1 TD). Les Patriots ne cèdent pas et rajoutent une couche. Brady lance un TD de 1 yard pour Vrabel. Mais Carolina s'accroche encore. Delhomme se connecte avec Proelh pour un TD de 12 yards. C'est finalement sur les unités spéciales que le sort du match se joue. Le botteur Adam Vinatieri met fin à la belle résistance des Panthers en réussissant un coup de pied à trois points de 41 yards à quatre secondes de la fin du match.


N°7 : Super Bowl XIII

Pittsburgh 35 - 31 Dallas
21 janvier 1979 @ Orange Bowl de Miami
C'est la grande rivalité des années 70. Les deux équipes (habituées aux finales) s'étaient déjà rencontrées lors du Super Bowl X. Les Cowboys défendaient leur titre après une victoire contre Denver l'année d'avant. Ces retrouvailles se révèlent beaucoup plus explosives. C'est d'ailleurs la première finale offensive. Les deux quarterback nous offre un spectacle extraordinaire. Terry Bradshaw (MVP du match avec 318 yards, 4 TDs et 1 interception) prend l'avantage sur son rival Roger Staubach (228 yards, 3 TDs, 1 interception). Le duo Bradshaw-Stallworth (115 yards, 2 TDs) se connecte à deux reprises en première mi-temps pour des gains respectifs de 28 et 75 yards avec en prime deux essais. C'est ce qui permet aux Steelers de mener 21-14 à la pause. Lors des trente minutes suivantes, Lynn Swann (7 réceptions, 124 yards, 1TD) et le coureur Franco Harris (68 yards, 1 TD) donne un avantage confortable à leur équipe en inscrivant deux essais consécutifs. Pittsbugh domine complètement 35-17 mais attention Roger "capitaine comeback" Staubach n'a pas dit son dernier mot et les Cowboys répliquent. Staubach se connecte avec Dupree et Johnson pour deux TDs sur des passes respectives de 7 et 4 yards. Cela ne suffit pourtant pas et Pittsburgh devient la première équipe de la NFL à remporter trois Super Bowls. Bradshaw devient également le premier QB à lancer quatre passes de TD en finale. Les Cowboys perdent leur troisième finale.


N°8 : Super Bowl V

Baltimore 16 - 13 Dallas
17 janvier 1971 @ Orange Bowl de Miami
C'est l'une des finales les plus défensives avec le Super Bowl VII. Sur le match, on compte 6 interceptions pour les deux équipes et cinq fumbles. Cependant, le spectacle était quand même au rendez-vous. Les texans prennent rapidement l'avantage au score avec deux coups de pied à trois points. Les Colts de Don Shula réagissent très rapidement. Le quarterback Unitas (88 yards, 1 TD) trouve une brèche dans la défense adverse et lance une bombe de 75 yards pour Mackey (80 yards, 1 TD) qui inscrit le touchdown. Malheureusement le QB des Colts se blesse et se fait remplacer par Morrall (147 yards, 1 interception). Les Cowboys ne s'avouent pas vaincu pour autant. Le quarterback Craig Morton (127 yards, 1 TD, 3 interceptions), qui disputera également la 12ème finale avec les Broncos contre Dallas, lance une screen pass vers son coureur Thomas (35 yards) pour un gain de 7 yards et un essai. Les texans mènent 13-6. A la fin du troisième quart-temps, le score n'a pas bougé et les Cowboys semblent confiants. Seulement les quinze dernières minutes leurs sont fatales. Deux interceptions de Rick Volk et Mike Curtis de la défense de l'équipe de Baltimore permettent aux Colts d'inscrire 10 points consécutifs. Le coureur Nowatzke (33 yards) inscrit un essai sur une course de deux yards. C'est ensuite le botteur débutant Jim O'Brien qui réussit un field goal de 32 yards à cinq secondes de la fin du match pour donner le titre aux Colts. Pour l'anecdote, le linebacker Chuck Howley des Cowboys est désigné Most Valuable Player du match (2 interceptions). Il est le premier défenseur à remporter cette distinction et reste à ce jour le seul joueur de l'équipe vaincue à être désigné MVP.


N°9 : Super Bowl III

New York 16 - 7 Baltimore
12 janvier 1969 @ Orange Bowl de Miami
Impossible de ne pas inclure ce match dans notre classement. C'est grâce à cette finale que le Super Bowl a pu acquérir progressivement une aussi grande notoriété. Trois jours avant le match, le quarterback des Jets Joe Namath garantit la victoire pour son équipe. Cela pouvait paraître prétentieux vu que les Colts n'avaient perdu qu'un seul match depuis le début de la saison. Pourtant sur le terrain, Namath tient ses promesses. Il réalise un excellent match (17 passes complétées sur 28 pour 206 yards) et permet surtout à son équipe de prendre un avantage confortable au score de 16-0. La défense n'est pas en reste puisque les deux quarterbacks de Baltimore connaissent une journée bien sombre (110 yards et 1 interception pour Unitas ; 71 yards et 3 interceptions pour Morall). Les Colts finissent quand même par marquer. Le coureur Hill inscrit un essai d'un yard en fin de match mais c'est trop peu et trop tard pour changer les choses. Logiquement, Namath est désigné MVP de la partie.


N°10 : Super Bowl VII

Miami 14 - 7 Washington
14 janvier 1973 @ Memorial Coliseum de Los Angeles
C'est le match qui a définitivement fait entrer les Dolphins dans l'histoire comme la première, et toujours seule à ce jour, équipe invaincue. Les hommes de Don Shula inscrivent deux essais en première mi-temps. Le quarterback Bob Griese (88 yards, 1 TD, 1 interception) se connecte avec Twilley pour un essai de 28 yards. Le coureur Kiick enfonce le clou lors du second quart-temps avec un essai sur une course d'un yard. La défense des Dolphins se montre intraitable. Le quarterback des Redskins Kilmer passe une mauvaise journée (104 yards et 3 interceptions). Le safety de Miami Jake Scott réalise deux de ces trois interceptions dont une dans sa end zone. Cela lui vaut d'être nommé MVP du match.
Les Peaux Rouges inscrivent malgré tout un essai dans le dernier quart-temps à deux minutes de la fin du match sur une erreur... le botteur des Dolphins Garo Yepremian voit sa tentative de coup de pied à trois points bloquée. Le ballon est récupéré par le Redskins Mike Bass qui couvre ensuite 49 yards pour inscrire l'essai. Les Redskins reprennent espoir d'autant plus qu'ils se retrouvent à nouveau très rapidement en attaque mais la défense de Miami ne cède pas et Washington rentre bredouille.
BRUNOTILUS
 
Messages: 2292
Inscription Forum: 10 Oct 2006 20:13
Localisation: Extrême Sud du Noeuf 5
  • offline

Message » 02 Fév 2009 2:57

Un TD de 101yds sur interception, j'avais jamais vu ça :o 8)

Je ne me rapelle pas non plus avoir vu qu'on autorisait la foule à envahir la pelouse pour le spectacle de mi-temps. Voilà bien un truc qu'on ne peut voir qu'au SuperBowl. Aucune viiolence dans les gradins, tout le monde vient à la fête et après le concert ils rejoindront tranquillement leur place.
Avatar de l’utilisateur
Dialhot
Administrateur Forum Général
Administrateur Forum Général
 
Messages: 27937
Inscription Forum: 25 Aoû 2005 13:26
Localisation: Waltham, MA
  • offline

Message » 02 Fév 2009 4:14

Bon bah, les Cards ont bien du mal à se sortir de la steel curtain :cry: :cry:
le 4ème quart temps commence, c'est money time
trop de fautes bêtes à mon gout pour les cards....

Kurt c'est maintenant pour entrer dans la légende 8)
BRUNOTILUS
 
Messages: 2292
Inscription Forum: 10 Oct 2006 20:13
Localisation: Extrême Sud du Noeuf 5
  • offline

Message » 02 Fév 2009 4:30

20-14
Cards are still alive :mdr: :mdr:
BRUNOTILUS
 
Messages: 2292
Inscription Forum: 10 Oct 2006 20:13
Localisation: Extrême Sud du Noeuf 5
  • offline

Message » 02 Fév 2009 4:52

23-20 pour les Cards :mdr: :mdr: :mdr: :mdr:
encore 2 minutes à tenir :lol:
BRUNOTILUS
 
Messages: 2292
Inscription Forum: 10 Oct 2006 20:13
Localisation: Extrême Sud du Noeuf 5
  • offline

Message » 02 Fév 2009 5:08

C'est clair qu'il fallait pas aller se coucher à la fin du 3ieme 1/4 :lol:
Avatar de l’utilisateur
Dialhot
Administrateur Forum Général
Administrateur Forum Général
 
Messages: 27937
Inscription Forum: 25 Aoû 2005 13:26
Localisation: Waltham, MA
  • offline


Retourner vers Bla bla et Home-Cinema

 
  • Articles en relation
    Dernier message