Modérateurs: Staff Haute-Fidélité, Staff Univers Casques, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: myocastor, sebbs, Sylvanor et 39 invités

Sennheiser HD820 (voir post 1)

Message » 01 Juil 2018 23:29

Jeanluch a écrit:Je reste toujours interloqué par Sennheiser, je ne peux pas croire qu'il n'y ai pas un nouveau casque ouvert dans les cartons pour très bientôt. Pour une marque avec autant de moyens et de talents, leurs créations sur les dix dernières années ne se bousculent pas au portillon. Je ne dis que pas qu'il faille à tout prix sortir un casque tout les deux ans, mais il serait temps d'avoir une nouvelle vraie nouveauté et référence en ouvert.

Tu considères que le HD820 n'est pas une "vraie nouveauté" ? Si la promesse de ce casque est tenue, ce sera même une petite révolution dans l'univers des casques HdG !
Pour ce qui est des ouverts, le HD800S tient toujours très bien la route. S'ils sortent un nouveau casque, ce ne sera donc pas dans cette gamme tarifaire, mais au-dessus pour faire concurrence à l'Utopia ou en dessous pour renouveler le HD700 (ce qui ne serait pas une mauvaise idée, d'ailleurs).
alphatak
 
Messages: 537
Inscription Forum: 22 Déc 2015 4:24
Localisation: Toulouse
  • offline

Annonce

Message par Google » 01 Juil 2018 23:29

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 02 Juil 2018 6:37

Justement je parle d'une vraie nouveauté en casque ouvert, la spécialité de Sennheiser. Pour le hd820 effectivement c'est peut-être une grande innovation.
Jeanluch
 
Messages: 27
Inscription Forum: 11 Mai 2018 19:22
  • offline

Message » 02 Juil 2018 10:25

Si Sennheiser sort un casque dans les gammes tarifaires de l'Utopia, alors il sera encore plus performant que celui-ci.. chose difficile à faire. Ils prennent leur temps, mais c'est un constructeur qui privilégie la performance brute au plutôt que l'euphonie, et qui ne s'appuie pas sur la vague hype, il me semble au contraire qu'ils s'en désinteressent pour surfer sur ce qui est considéré maintenant comme le milieu de gamme tarifaire :siffle:, comme le HD660 par exemple et beaucoup de fermés plutôt nomades , sortir un nouveau flagship plus performant que le HD800 (qui est déjà très très performant) est donc d'avantage une gageure technique. Mais ça donne des casques HDG qui techniquement sont encore dans le coup des décennies plus tard d'où le peu d'intérêt pour Senn de sortir des casques HDG à tout va comme hifiman, par exemple.

La configuration dans mon profil


Quand la musique exprime l'intelligence du cœur…
Quand elle résonne comme un rempart contre la barbarie…
Avatar de l’utilisateur
cleriensis
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 5511
Inscription Forum: 23 Juin 2010 1:22
Localisation: Rennes
  • offline

Message » 05 Oct 2018 18:37

Bonsoir,

Test sur deux pages du Sennheiser HD820 dans le numéro 172 du mois d'octobre de la revue What Hifi avec les mentions suivantes :

- pour : son consistant et détaillé; basses agiles; design.

- contre : cher; performances par essences limitées.

- son : 5*
- confort : 5*
- fabrication : 5*

Immense talent quelque soit ce que vous écoutez. Chaudement recommandé.

PPI : 2399€.


Bonnes soirée et poursuite de lecture sur le mensuel cité.
ajr
Administrateur Forum Univers Casques
Administrateur Forum Univers Casques
 
Messages: 28153
Inscription Forum: 06 Oct 2007 10:34
Localisation: 06400
  • offline

Message » 21 Déc 2018 13:48

Bonjour,

Voici un autre test du HD820 : https://www.rtings.com/headphones/revie ... ser/hd-820


Bonnes consultation et journée.
ajr
Administrateur Forum Univers Casques
Administrateur Forum Univers Casques
 
Messages: 28153
Inscription Forum: 06 Oct 2007 10:34
Localisation: 06400
  • offline

Message » 22 Déc 2018 21:29

Je suis un peu perplexe face au test dont tu parles dans ton post du 5 octobre.

5 étoiles de son, "immense talent quelque soit ce que vous écoutez", mais "performances par essence limitées" ...? Comment ça?
Disent-ils ça à cause du design fermé?
Ca laisse interrogateur.

Le dernier test semble mitigé, malgré la note plutôt bonne, car on lit à plusieurs reprises que le HD800S est plus aéré et mieux équilibré... Un peu décevant au regard du prix.
Sylvanor
 
Messages: 1376
Inscription Forum: 18 Oct 2005 15:39
Localisation: Dans la lune
  • online

Message » 08 Fév 2019 13:03

Hi les casqués, voici ce que je pense du Sennheiser hd820 que j’ai eu l’opportunité de poser sur mes oreilles pendant quelques jours :

A 2400€ ça peut être le meilleur casque clos actuel, non ? Mouais, mais non, ça ne veut rien dire, c’est juste le positionnement tarifaire d’un produit « haut-de-gamme » qu’ils disent … Alors oui, dans les navires amiraux des autres marques, il y a plus cher… Seul problème : je me rappelle que le prix d’un HD800S est de 1400 à 1600€, alors même que je constate que ces deux casques sont très proches, tant en qualité de fabrication qu’au niveau de leurs pièces constitutives, avec même des drivers identiques. Bref, ça fait cher les 2 câbles supplémentaires et le couvercle de verre, fut-il en Gorilla Glass (un type de verre très résistant aux rayures et même aux chocs pour ses dernières générations). On va dire que c’est la vie, de toute façon c’est comme ça !

Esthétiquement, il fait un peu plus massif que ses grand-frères les 800 ou 800S ; c’est dû aux oreillettes plus épaisses et, peut-être, à une monochromie plus accentuée. A mon goût, il fait également meilleur marché du fait que la grille extérieure argentée en acier a été remplacée par du plastique plein, peu texturé. Par contre, la vitrine montrant l’arrière du driver, ça c’est classe et absolument original.

Et sinon, ça sonne comment ce truc ? Comme d’habitude, j’ai écouté l’engin avant de procéder à des mesures. Bon, j’ai triché un peu : j’avais lu des CR avec mesures sur la toile. Eh bien, étonnamment, j’ai perçu un équilibre tonal global que je n’aurais pas supposé à la vue de ces mesures, au point que j’étais impatient de les comparer aux miennes ! Mais j’ai résisté et encore écouté, toujours sur mes appareils de grande neutralité (voir dans ma config).

Pour commencer, les voix humaines et le piano, tous « instruments » qui nous renseignent sur la justesse de la majorité des timbres musicaux: c’est pas mal, je dirais que les timbres sont globalement respectés, avec toutefois un caractère un peu décharné dû à un bas-médium en retrait ; et par voie de conséquence, une transition haut-grave/médium manquant de liant, trop abrupte ; également, parfois, une stridence et un aspect métallique plus haut en fréquences; ces défauts sont légers mais bien existants.
Les attaques sont très bien reproduites, à l’exception du registre grave qui manque un peu de peps et qui présente parfois un léger côté résonnant, accompagné d’une définition… correcte. Cependant, il n’est pas exclu que ces impressions soient dues à un effet collatéral du manque de bas-médium.
Concernant l’équilibre tonal global, je le ressens comme étant juste satisfaisant, ma sensibilité personnelle aurait demandé un sous-grave et un grave plus présents, ainsi qu’un médium un chouia plus creusé. Mais, sur cette question de manque de niveau de grave, j’ai constaté que si je pressais légèrement les coussinets contre ma tête, le niveau spl de ce registre augmentait dans d’importantes proportions. Ceci est une caractéristique importante de ce casque : mes mesures ont montré une énorme sensibilité du niveau de grave/sous-grave à l’étanchéité des coussinets : un niveau bien énergétique lorsque l’étanchéité sur mon rig de mesures était assurée, une perte de plusieurs dB (jusqu’à 10 !) lorsque l’étanchéité était incomplète. Peut-être que la grande taille des coussinets ne permettait-elle pas une étanchéité totale, particulièrement au niveau de la partie arrière de ma mâchoire inférieure : j’ai une tête de largeur moyenne à moyenne-inférieure ; d’autres morphologies rencontreront donc moins cette problématique. Mais les porteurs de lunettes ou les petites têtes sont prévenus.
J’ai perçu l’aigu comme étant relativement fin, et, à mon goût, à peu près raccord avec le médium en niveau spl. Les légères stridences dont j’ai parlé plus haut, je les situerais plutôt dans le bas-aigu (nous verrons dans la rubrique « mesures » que cette dernière analyse est inexacte). Les micro-détails (trop) mis en lumière sur les 800 et 800S sont nettement moins présents sur le 820. Il en va de même des plans sonores, nettement moins larges (mais certainement plus réalistes). Par contre, l’image, le contour des notes, les distances entre instrumentistes et les acoustiques des lieux d’enregistrement ne sont pas sa force : c’est relativement moyen, le défaut de niveau dans le bas-médium et l’aigu policé ne doivent pas être étrangers à cette impression de manque de respiration.

Je peux également vous parler de l’impression de confinement, grand classique des casques fermés : cette impression n’est vraiment pas accentuée, elle reste très légère ; étant très sensible à cette caractéristique (tous mes casques sont des ouverts ou que j’ai ouverts), je vous avoue que, sur ce point particulier, je pourrais vivre avec le HD820; la (relative) faible isolation vers l’extérieur pour un « fermé » explique certainement ce fait.

En résumé, je trouve que le HD820 est très différent de ses grands frères les 800. Je ne considère pas ses performances comme étant suffisantes en matière d’équilibre tonal, de linéarité fréquentielle, de résolution et de présentations spatiales pour représenter le flagship qu’en a fait son positionnement tarifaire. Je trouve que ses drivers ne sont malheureusement pas aussi bien exploités que dans les 800. Ou alors, ces performances moindres dans l’absolu sont un choix délibéré de Sennheiser pour parfaitement le différencier de ses grands frères. Mais là on se heurte à la question suivante : peut-on faire différent, tout en maintenant un niveau de justesse équivalent ? La réponse est malheureusement non dans le cas présent.

La configuration dans mon profil


En acoustique, l'analyse judicieuse des valeurs mesurées nécessite la connaissance de leur seuil d'audibilité.
Avatar de l’utilisateur
Agnostic1er
Administrateur Forum DIY & Contributeur HCFR
Administrateur Forum DIY & Contributeur HCFR
 
Messages: 10812
Inscription Forum: 19 Oct 2005 3:26
Localisation: Corrèze, à 500m de la Dordogne
  • offline

Message » 08 Fév 2019 13:03

Suivent mes mesures. Voyons, notamment, si elles corroborent ce que j’ai entendu de ce casque :

hd820 réponses en fr L et R.png

1) Réponses en fr L et R : les drivers droit et gauche sont virtuellement identiques, les différences dans l’aigu proviennent très certainement des conditions de mesures légèrement inégales (positionnement). Par contre, le spl hétérogène dans le grave est bien existant, provenant très certainement des oreillettes, pourtant placées sur mon rig avec exactement les mêmes force de serrage et étanchéité. Le grave/sous-grave est bien présent, contrairement a mon ressenti à l’écoute, dont j’ai expliqué les raisons. Mais le plus important : on constate que le gros problème de ce casque est le manque flagrant de bas-médium et, problème moindre, un petit manque de bas et moyen-aigus.

hd820 distos 100dB.png

2) Distorsions harmoniques à 100dB : de bonne tenue, quoique légèrement supérieures au 800 sur tout le spectre.

hd820 CSD -35dB.png

3) CSD à -35dB : drivers très bien amortis dans le médium et l’aigu ; dans ce dernier registre, outre le faible niveau spl jusqu’à 9kHz, il existe une très légère résonance sur cette dernière fréquence, ainsi qu’à 3kHz.

hd820 burst decay -45dB.png

4) Burst-decay à -45dB : parfait amortissement dans le grave et médium très propre.


En conclusion de ces mesures : on se rend compte qu’on a affaire à des drivers de haute qualité; en effet, le plus gros défaut (le trou entre 100 et 500Hz) n’est pas dû aux drivers puisque non présent sur les 800. La charge acoustique du 820 présente donc un problème majeur, auquel Sennheiser n’a pas pu ou voulu remédier. Au prix de vente de ce casque, ce fait est, pour moi, simplement inacceptable. Enfin, mes mesures ne m’ont pas permis d’identifier la raison technique du caractère métallique que j’ai entendu sur certains enregistrements. Je le situais dans les hautes fréquences mais le 9kHz et son léger pic associé ne peuvent en être responsables.

NB : j’ai cherché quelle pouvait être la cause du trou à 250Hz ; j’ai d’abord pensé à un phénomène de pression susceptible de se produire dans de petits volumes confinés ; mais il existe de nombreux casques fermés, souvent avec un volume de charge moindre, ne présentant pas ce genre de défaut. Puis je suis tombé sur une mesure du casque Takstar PRO82 chez ce cher solderdude : https://diyaudioheaven.wordpress.com/he ... ar-pro-82/
Ce casque présente la particularité de permettre l’ouverture d’un ou 2 évents ; la réponse en fréquences correspondant à l’ouverture des 2 évents (la courbe rouge) ressemble étrangement à celle du 820 dans le bas du spectre. Le 820 aurait-il une ouverture (cachée) vers l’extérieur dans ses cups ?
fr-3-settings-black.png
fr-3-settings-black.png (41.2 Kio) Vu 1756 fois

La configuration dans mon profil


En acoustique, l'analyse judicieuse des valeurs mesurées nécessite la connaissance de leur seuil d'audibilité.
Avatar de l’utilisateur
Agnostic1er
Administrateur Forum DIY & Contributeur HCFR
Administrateur Forum DIY & Contributeur HCFR
 
Messages: 10812
Inscription Forum: 19 Oct 2005 3:26
Localisation: Corrèze, à 500m de la Dordogne
  • offline

Message » 08 Fév 2019 19:30

Et en l'égalisant, qu'est-ce que ça donne ?
Rif hi-fi
 
Messages: 6051
Inscription Forum: 25 Jan 2008 0:39
  • offline

Message » 08 Fév 2019 20:24

Agnostic1er a écrit:Le 820 aurait-il une ouverture (cachée) vers l’extérieur dans ses cups ?

Dans les descriptions "techniques" présentées par Sennheiser et celles analysées par Tyll Hertsens, le renvoi des ondes par la vitre concave en direction "d'absorbeurs acoustiques" pourrait provoquer une "annulation" à certaines fréquences.
J'ai relevé ce commentaire de Tyll "My take is that a venting system of this type may indeed damp lower frequency resonances often found in sealed headphones, but runs the risk of low frequency cancelation by adding the acoustic energy from the rear of the driver to that of the front of the driver."
Dernière édition par renecito le 09 Fév 2019 8:41, édité 1 fois.

La configuration dans mon profil


La technologie audio n'est pas magique et l'on ne peut lui prêter des propriétés interprétatives !
La psycho-acoustique d'un individu est tributaire de ses préjugés !
Avatar de l’utilisateur
renecito
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 2937
Inscription Forum: 28 Juin 2011 14:42
Localisation: 93 AUBERVILLIERS
  • offline

Message » 08 Fév 2019 23:10

renecito a écrit:
Agnostic1er a écrit:Le 820 aurait-il une ouverture (cachée) vers l’extérieur dans ses cups ?

Dans les descriptions "techniques" présentées par Sennheiser et celles analysées par Tyle Hertsens, le renvoi des ondes par la vitre concave en direction "d'absorbeurs acoustiques" pourrait provoquer une "annulation" à certaines fréquences.
J'ai relevé ce commentaire de Tyll "My take is that a venting system of this type may indeed damp lower frequency resonances often found in sealed headphones, but runs the risk of low frequency cancelation by adding the acoustic energy from the rear of the driver to that of the front of the driver."

Oui, m'est avis que Tyll a mesuré et qu'il s'est rendu compte du problème avant d'investiguer.

Rif hi-fi a écrit:Et en l'égalisant, qu'est-ce que ça donne ?

Sais pas, j'ai pas d'égaliseur, me suis séparé de mon mini-DSP il y a des années; mais achète-t-on un casque à 2400 roros pour l'égaliser? Si oui, autant acheter un hd800, avec des drivers identiques et nettement moins cher.

La configuration dans mon profil


En acoustique, l'analyse judicieuse des valeurs mesurées nécessite la connaissance de leur seuil d'audibilité.
Avatar de l’utilisateur
Agnostic1er
Administrateur Forum DIY & Contributeur HCFR
Administrateur Forum DIY & Contributeur HCFR
 
Messages: 10812
Inscription Forum: 19 Oct 2005 3:26
Localisation: Corrèze, à 500m de la Dordogne
  • offline

Message » 10 Fév 2019 13:23

C’est pas tous les jours que Sennheiser sort un casque. Du coup, comme j’aime bien ce constructeur, je craignais le pire en espérant le meilleur. À moins que, connaissant le tarif, j’ai espéré le pire, en craignant le meilleur.

Le HD820, donc, est un casque fermé qui ne donne pas l’impression de “broyer le crâne”. Ça variera évidemment en fonction de la morphologie de chacun, mais on ressent une faible pression d’arceau, qui donne un confort proche, sinon identique à celui du HD800: donc l’un des meilleurs sur le marché AMHA. C’est là un très bon point, surtout pour un fermé. L’impédance annoncée est moyenne (300 O.) et la sensibilité (annoncée malheureusement en volt, ce qui n’a pas grand sens pour l’amateur moyen en hifi), très correcte. Ce qui en fait un casque, sinon “facile”, du moins qui ne présente pas de difficulté spéciale pour l’amplification. Je veux dire qu’il n’exigera pas d’être directement branché sur la sortie de l’EPR le plus proche (contrairement à ce que je lis trop souvent, ça et là!). Un ampli correctement construit – et il en existe un bon nombre – devrait suffire (et réciproquement, s’il ne suffit pas, c’est que sa construction est déficiente!). J’ai d’ailleurs pu le vérifier en le branchant successivement sur chacun de mes amplis casques, puis sur mon bon vieux Sansui 800 pour écouter un peu la radio: entre lui et son grand frère, le HD800, c’est kif-kif bourrico.

La présentation est sans faute: un jeu de 3 câbles amovibles à terminaisons XLR, jack 6.35 et mini-jack symétrique permettra de faire face à n’importe quelle situation ou presque. Et un beau coffret en bois (et non en carton renforcé comme les 800 et 800S) pour le conserver bien au frais et à l’abri.

J’ai fait mes essais successivement sur deux systèmes:
1) lecteur Yamaha CD-S2000 =>(liaison RCA)=> Audio-GD Phœnix
2) lecteur Yamaha CD-S2000 =>(liaison XLR)=> RKV3

La première série a consisté en une sorte de test par “immersion”, histoire de goûter un peu avant, de tronçonner l’écoute en multiples sections isomorphes les pilosités diptériques les moins évidentes. Autrement dit, j’ai passé la journée, et le début de la nuit, du samedi à écouter des SACD à la file:

Sur le système n°1:
Jordi Savall, El Nuevo Mundo Folias Criollas, AliaVox, AVSA9876, de 2010
Pink Floyd, The Dark Side Of The Moon, TOGP15001, de2003 (remaster)
Jacques Brel, Les Marquises, Barclay 981897-2, 2004

Puis sur le système n°2:
Dire Straits, Brothers In Arms, 20the Anniversary Edition, Vertigo 987498, 2005
Jordi Savall, La Folia 1490-1701, AliaVox, AVSA9805, 1998
Eric Clapton, Slowhand, Polydor B0003639-36, 2004
Mike Oldflield, Tubular Bells, Virgin Records 724385073328, 2001

Would you believe in a love at first sight? Yes I’m certain that it happens all the time


Il y a, à tout le moins, une très bonne nouvelle: c’est bien la première fois que je tombe sur un casque fermé que je supporte sur une aussi longue durée d’écoute. En tout cas sans (me) faire subir l’effet “tête dans le bocal” que j’éprouve toujours, à mon grand dam, avec les fermés. Ici, rien de tel et l’écoute reste sans douleur ni fatigue: je pense même que si je n’avais pas su que c’était un fermé (en “écoute aveugle” et sans toucher le casque), j’aurais sans doute cru que c’était un ouvert. Et pour qu’on comprenne bien à quel point c’est une surprise de ma part, je rappelle qu’en général, pour des raisons purement personnelles, je n’aime pas (voire je hais) les casques fermés.

L’autre bonne nouvelle, c’est que l’écoute est agréable, voire que ça rappelle un peu le HD800. En écoutant Pink Floyd et Clapton, j’ai parfois eu l’impression qu’il y avait des points communs. Et ce, même si, de mémoire (à ce moment-là), le HD800 est sans doute plus démonstratif et vivant. Reste qu’en écoutant Jordi Savall (sur ces disques c’était plus évident), j’ai quand même eu le sentiment qu’il y avait des différences. Certes, je le redis car c’est essentiel, de mémoire et sans comparaison immédiate. À l’écoute du SACD La Folia, l’image m’a paru un peu moins étagée en largeur et un peu plus en proximité (voire “collée aux oreilles), et de même, le rendu était plus sombre et moins net, voire un peu simplifié.

L’équilibre général, quoi qu’il en soit, demeure correct, avec une belle bande passante, beaucoup d’assise et de soutien dans le grave, sans pour autant que ça devienne trop envahissant. Dark Side Of The Moon et Dire Straits passent bien de ce point de vue là. Et il y a aussi assez de présence dans le médium sans que ça devienne pour autant agressif, ce qui, pour moi, doit vouloir dire que le haut médium ou le bas aigu restent contenus. C’est encore plus audible sur le dernier disque de Brel, car la prise de son est ce qu’elle est, ça devrait être agressif et ça ne l’est pas.

En revanche, il y a à mon sens une sorte de coloration sensible sur la viole de gambe de Savall. Certes, ça n’est pas trop excessif. Mais c’est quelque chose comme une matité quelque part, dans le haut grave ou le bas médium peut-être, un peu trop systématique, et un petit manque dans les extinctions de notes dans le haut (c’est un peu “mécanique” à l’écoute). De sorte que l’écoute, en général, donne une impression de lointain et un petit manque d’aisance. Cette impression ne transparaît pas, ou moins, sur d’autres genres de musique comme Dire Straits ou Mike Oldfield.

Au bilan: l’écoute est calme et sans agressivité, pas spécialement plate ou fade, ni réellement dénuée de charme ou de vie. Mais, je n’ai pas eu l’impression d’une “révélation” et ça n’a pas provoqué en moi un coup de cœur absolu, de celui qui entraînerait le syndrome médico-psychiatrique bien connu du «himleufô» (du nom du médecin chinois de la période Tang, Hîm-lee-Fô, qui l’a, le premier, diagnostiqué), avec son cortège d’emprunts bancaires et de banqueroutes. Par exemple, en écoutant Tubular Bells, je ne me suis pas exclamé: “The bitch is mine!” Cela tient c’est sans doute que j’ai déjà un HD800, auparavant S. D.-tweaké, dorénavant agnotweaké (non plus “Super Dupont”, mais “Hyper Dupont”)… Ainsi que quelques autres bricoles. Et du coup, je la ramène et me la pète grave (comme disent les djeunz).

Si l’idée est celle d’une alternative possible au HD800 en fermé, ça ne me paraît pas impossible, à condition d’avoir besoin d’un fermé, et principalement pour écouter du rock, de la pop, etc. Ou encore pour des utilisations qui, pour être en grande partie annexes à mes yeux, n’en sont pas moins intéressante. Car je me suis dit que tant qu’à passer la soirée à regarder le dernier épisode de Star Trek Discovery suivi par le dernier avatar de la franchise Jurassic: Jurassic World: Fallen Kingdom (en BR 3D tant qu’à faire), autant brancher le HD820 sur la (très petite!) prise casque de mon préAV Marantz. Et bon, effectivement, c’est pas mal et le Marantz suffit (presque) à le tenir (à condition de monter le volume adéquatement). Cela étant dit, ce type d’écoute n’est pas de l’ordre du “grand spectacle”, plutôt une écoute intimiste, calme et très veloutée. Pour de la musique, en particulier du classique, j’avoue rester sur ma faim.

Cdlt :wink:

La configuration dans mon profil


Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Administrateur Forum Univers Casques
Administrateur Forum Univers Casques
 
Messages: 35431
Inscription Forum: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Savagnin et Comté
  • offline

Message » 10 Fév 2019 13:27

Et si l’on compare le compère à son comparse?


Mais passons à quelques comparaisons directes (le lendemain, car faut pas pousser) entre le HD800, les deux casques étant branchés, en asymétrique sur le même RKV (ben oui: il y a deux prises)… Une fois vérifié qu’au potard, c’est quasi pareil ou presque.

Du même Pink Floyd, The Dark Side Of The Moon, sur le morceau Time, écouté d’abord avec le HD820: c’est pas mal (comme hier). Mais, mais… Le passage au HD800 s’accompagne d’un gros contraste. Alors, OK, le HD820 fait “plus de grave”. Mais, outre qu’il me donne une impression de plus (trop?) de matière du médium à l’aigu, voire d’être un peu pâteux, il me semble nettement en retrait et donner une écoute plus lointaine. Passer au HD800 cause une sorte de réveil généralisé, un peu comme la brume qui se lève en même temps que le soleil au petit matin, après une longue nuit (que je ne raconterai pas, pour ne pas ennuyer le lecteur…).

Même chose avec La Folia 1490-1701deJordi Savall, sur la plage 1 – mais cette fois, en commençant par le HD800. Et la comparaison est encore plus cruelle pour le HD820. Tout devient plus distant, moins net et plus étouffé, un peu comme si on avait changé l’habituelle ampoule de 100W pour une 30W… Il faut une bonne minute pour se réhabituer à ce type de signature dans laquelle le médium et le haut médium me semblent passer au second plan côté image, pour laisser (trop de) place à un grave plus large que celui du 800 et, vers le haut du spectre, une sorte de pointe de luminosité, qui donne un peu de détails, mais qui sonne un peu artificiellement. Ceci expliquant – peut-être – cela.

J’ai refait ensuite une ou deux comparaisons sur les autres albums dont j’ai parlés. Avec le même résultat: écoute générale en retrait et donnant une signature qui ne me convient pas, qui me donne l’impression d’une sorte d’uniformité et de retenue générale, en même temps que de simplification… Dommage, dira-t-on: à moins qu’il ne s’agisse que de goûts subjectifs.

Cdlt :wink:

La configuration dans mon profil


Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Administrateur Forum Univers Casques
Administrateur Forum Univers Casques
 
Messages: 35431
Inscription Forum: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Savagnin et Comté
  • offline

Message » 12 Fév 2019 10:45

Bonjour,

Il n'est pas dans mon habitude de tester des casques, tout simplement parce que ce type d'écoute ne fait pas partie de mon_notre quotidien, qui est plus tourné vers une reproduction multicanaux, que ce soit en HC ou musique.

D'où le fait que j'ai commandé l'excepetionnel processeur Smyth Realiser A16 qui offre la particularité de pouvoir reproduire 9.1.6 canaux au casque. Un processeur Smyth A16 (voir le sujet HCFR dédié - lien, cliquer ici) - très en retard sur sa date de livraison initialement prévue en Mai 2017... mais toute révolution ne mérite-t-elle pas d'être parfaitement "affinée"?

Sachant que l'objectif de l'utilisation du Smyth A16 est de pouvoir reproduire au casque en Alsace, l'installation HC 9.2.6 qui se trouve dans notre maison en Région Parisienne.

En prévision de cela, j'ai acquis 2 Sennheiser HD800S pour mon Epouse et moi-même. Des 800S que nous avons choisi après diverses écoutes comparatives et qui dans notre contexte sont amplifiés en symétrique par 2* Aune Audio ampli X7S + alim XP1.

Alors comme le A16 n'est encore arrivé, il m'arrive parfois d'écouter seul au casque... des choses qui peuvent parfois déranger mon Epouse, la reproduction "ouverte" du HD800S pouvant parfois être assez "sonore". D'où le fait que dès fois je me dis que la nouveauté d'un casque fermé... pourrait peut-être... rendre l'attente du Smyth A16 un peu moins pénible...

Bref c'est ce qui m'a amené à réaliser quelques rapides écoutes avec le Sennheiser HD820 dont on peut lire plus haut le feed-back de Hubert_Agnostic1er et Eric_dub.

IMG_7643.jpg


IMG_7650.jpg
Aune Audio alim XP1 + ampli X7S


IMG_7649.jpg
à gauche Sennheiser HD800S et HD820 à droite


Alors les comparaisons des Sennheiser HD820 et HD800S se sont étalées sur 1 soirée. La source était un lecteur BRD UHD Panasonic UB820 et nous avons écouté_testé :

1- le CD When I look in your eyes de Dianna Krall et Can't get enough de Barry White (les seuls 2 CDs que nous avons Alsace),

2- la video Youtube de calibration Audyssey du processeur Marantz AV8805 en config 9.2.6 que j'ai moi-même réalisé_capturé en binaural par le biais d'écouteurs Senhheiser Ambeo Smart Headset lors d'une calibration de notre installation HC 9.2.6,

3- le BRD UHD de Bad Times at El Royale encodé Dolby Atmos et downscalé en Stéréo par le Pana UB820.

Alors à la toute première écoute CD du HD820 l'impression est une forme de reproduction déliée et dynamique qui est assez plaisante, avec un grave qui est présent (logique c'est un casque fermé).

Toutefois lorsque par switch de casques on passe rapidement au HD800S (branché sur l'autre ampli Aune et avec des niveaux égalisés à l'oreille) le HD800S offre à peu de choses près le même niveau de grave, mais ce qui frappe surtout c'est une forme de "respiration" et d'ouverture, pour moi plus agréable que sur le HD820.

Du coup des écoutes plus attentives permettent de caractériser un peu plus les choses... ainsi pour moi la principale différence initiale entre le HD820 et HD800S s'est avérée correspondre à l'espace sonore, le "soundstage" en Anglais.

Un paramètre auquel je suis très, TRES sensible... (et concernant la notion de "soundstage" lire l'article_interview de Ken Ishiwata-san, Marantz Brand Ambassador - lie, cliquer ici -) et qui fait que pour moi l' "espace sonore" du HD820 est bien trop "étroit_resseré", comparativement au HD800S.

D'où le fait que je suis allé chercher et écouter la video Youtube de calibration Audyssey du processeur Marantz AV8805 en config 9.2.6 évoquée plus haut.

C'est en effet un enregistrement que j'ai moi-même réalisé en binaural dans notre installation 9.2.6 par le biais des écouteurs Sennheiser Ambeo Smart Headset. Un enregistrement qui permet ainsi de pouvoir localiser (en avant_arrière, haut_bas) les divers 9.x.6 points émissifs, mais également de donner une référence tonale entre les "chirps" Audyssey de chaque canal reproduit par l'installation à la maison, par comparaison avec ce qui est reproduit ici au casque.

Et dans le contexte de cette reproduction au casque l'identité de chacun de chacun des HD820 et HD800S est directement mise en lumière.

Sur le HD820 si les LCR + Wides sont assez bien positionnées, la reproduction des Back Surround est "perçue" comme provenant de l'avant (surtout la Back Right) alors qu'avec le HD800S, tout est cohérent. Et pour ce qui concerne le contexte des 6 Heights, l'identification de chacune des positions est plus "immédiate" avec le HD800S, qu'avec le HD820.

De la même façon, avec le HD800S la tonalité des chirps Audyssey est bien plus conforme avec ce qui est reproduit par les enceintes à la maison, que ce qu'il est possible d'entendre avec le HD820.

Alors même si tout ceci était sans appel, avec mon Epouse nous avons continué l'essai du Sennheiser HD820 avec le visionnage du BRD UHD du film "Bad Times @ El Rancho" en échangeant plusieurs fois les HD820 et HD800S.

Tout ceci pour arriver à la conclusion qu'en visionnage du film - une bande-son Dolby Atmos 7.1.4 ici downscalée en Stéréo pa le lecteur Pana UB820 - la reproduction entre les 2 casques était subjectivement moins différenciée, avec des identités moins flagrantes.

Sachant que comparativement mon Epouse a trouvé que le port du HD820 était plus confortable, que celui du HD800S. En effet elle préfère la mousse plus "molle" et le cuir des oreillettes du HD820, à la mousse plus "dure" et le velours des oreillettes du HD800S.

Voilà ceci correspond à mon_notre ressenti du rapide essai du casque Sennheiser HD820 par comparaison avec les HD800S que nous possédons... et vous l'aurez déjà compris, pour ce qui nous concerne, on continuer à garder nos 2 actuels casques Sennheiser HD800S.

Hugo
Avatar de l’utilisateur
Hugo S
Membre d'Honneur - Président de l'Association & Admin Relations PROs
Membre d'Honneur - Président de l'Association & Admin Relations PROs
 
Messages: 11363
Inscription Forum: 04 Mai 2000 2:00
Localisation: 95 Est ou Mulhouse
  • offline

Message » 16 Fév 2019 20:51

Bonsoir,

Plusieurs éléments des CR d'Agnostic1er et d'Eric_dub vont dans le sens de ce que j'ai brièvement pu entendre la semaine dernière avec ce superbe et très confortable casque Sennheiser.

Le bon point ? Contrairement au HD800, j'ai conservé le HD820 assez longtemps sur les oreilles.


Bonne soirée.
ajr
Administrateur Forum Univers Casques
Administrateur Forum Univers Casques
 
Messages: 28153
Inscription Forum: 06 Oct 2007 10:34
Localisation: 06400
  • offline


Retourner vers Casques sédentaires

 
  • Articles en relation
    Dernier message