Modérateurs: Staff Haute-Fidélité, Staff Univers Casques, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: cholley, glamsam, guittet, hmo, REGISTLSE et 41 invités

UN CASQUE PRECIDE ERGO OPTIMISÉ POUR LE HOME CINÉMA

Message » 17 Oct 2018 0:19

UN CASQUE PRECIDE ERGO OPTIMISÉ POUR LE HOME CINÉMA



Image



Chapitre 1: le casque



Chapitre 2: la pré-amplification et l'amplification



CHAPITRE 1: LE CASQUE



Introduction



Il y a onze ans, j'ai accueilli de nouveaux voisins à l'étage en dessous qui, sympas, me laissent lâcher les chevaux de mon Home Cinéma le soir de mon jour de congé, mais qui m'ont demandé de mettre la sourdine après 22 h.


Je me suis donc acheté un casque. Ne supportant ni les casques intra-aurals (les oreillettes s'enfilent dans les conduits auditifs), ni les supra-aurals (les oreillettes s'appliquent sur les lobes des oreilles) et encore moins les circum-aurals (les lobes sont entourés par des coussinets), j'ai découvert le Precide Ergo. Ce casque présente quelques qualités et défauts. Voyons d'abord ses qualités.


Le casque Precide Ergo



Image


Le casque Precide Ergo



Le premier gros avantage, c'est que ce casque est très facile à transformer du fait de sa construction artisanale. Les deux oreillettes sont formées chacune de deux demi-coques reliées par 4 vis. Cela s'ouvre très simplement.


Image


Vue interne de l'oreillette du casque Ergo



Deuxièmement, l'oreille est complètement libre et ne subit aucun point de pression gênant à la longue. Les deux mousses en arrière des oreilles servent à écarter légèrement les oreillettes du pavillon auriculaire. L'oreille ne chauffe pas, c'est un autre avantage. Bref, des heures d'écoute agréable en perspective, alors qu'on est tout content d'ôter les casques conventionnels après deux petites heures.


Troisièmement, le principe de la seconde voie sonore est respecté: le pavillon de l'oreille a pour fonction essentielle de collecter et d'amplifier les sons (la première voie étant le conduit auditif). Son action est fondamentale pour obtenir un son naturel. On comprend aisément que cette seconde voie est inexistante avec un casque intra-aural, faible avec un supra-aural mais en amélioration avec un circum-aural. Néanmoins, même avec un casque circum-aural, les HRTF ne sont pas optimaux, puisqu'un coussinet englobe le lobe de l'oreille.


Image


Principe des deux voies auditives



Quelques éléments d'acoustique



J'en profite pour préciser quelques notions qui permettront de mieux comprendre ma démarche.


1) Les HRTF


HRTF: Head-Related Tranfer Functions. Expression savante qui signifie que toute la tête transforme le son, par exemple les cheveux ou la peau, et pas seulement le lobe de l'oreille. Cela influe sur le résultat final, et il faut en tenir compte pour obtenir un son réaliste.


Image



Image


Variation individuelle des HRTF de sept sujets



2) La réflexion du son sur les murs


Quand vous écoutez avec des enceintes dans une pièce, seulement 30% du son provient directement de ces dernières, 70% provenant des réflexions sur les murs. On distingue les réflexions primaires (un seul rebond sur les murs) des réflexions secondaires (plusieurs rebonds), ces dernières étant aussi appelées réverbération. C'est ce phénomène qui permet une spatialisation optimale et une bulle sonore satisfaisante.


Image



Image



Image


Les réflexions primaires et la réverbération



3) La relation entre le son et le courant électrique


Le décibel (dB) se réfère à une échelle logarithmique. Cela signifie que le son et le courant électrique ont une relation particulière. Exemple: si vous rajoutez 6 dB avec le potentiomètre de votre ampli, vous allez multiplier par 4 le courant électrique de sortie en watts. 6 dB correspondent à un doublement du volume sonore (le son semble deux fois plus fort). Donc si vous voulez gagner 18 dB, vous devez multiplier le courant par 4 x 4 x 4 = 64. Si vous injectiez 4 W au départ, vous vous retrouvez, si votre ampli est assez puissant, avec 256 W en sortie... et vous grillez vos enceintes.


Image


Relation entre la puissance électrique et le volume sonore



4) La sensibilité de l'oreille en fonction de la fréquence


Quand vous regardez un film chargé en grave bien mis en valeur par votre caisson, vous percevez ces fréquences en partie par les éléments durs du corps, à savoir les os, et les organes chargés en liquide comme le foie, le cœur, ou les intestins (on "sent" le grave au creux de l'estomac). D'où la perception moindre du grave lors d'une écoute au casque. Et le caisson peut bénéficier des résonances de la pièce pour augmenter le volume perçu par l'auditeur sans courant supplémentaire.


L'infra-grave (ou extrême-grave) concerne les fréquences en-dessous de 20 Hz, inaudibles pour l'oreille, mais pas pour le corps, et là encore un caisson de grave est avantagé, pour autant qu'il puisse les générer.


Image



5) L'équilibre tonal


L'écoute au casque a une tonalité "montante". Cela signifie simplement que le grave est en retrait (voir remarque N°4) et l'aigu accentué (pour une tonalité "descendante", c'est l'inverse). L'aigu subit une forte perte avec la distance. Essayez de vous rapprocher de vos tweeters: vous aurez l'impression de mieux percevoir les hautes fréquences. Évidemment, au casque, les haut-parleurs sont tellement près de l'oreille que l'aigu ne subit pas d'atténuation particulière.


Image


Exemple de tonalité montante




Image


Exemple de tonalité descendante



6) L'influence du haut-grave et du bas-médium


La partie du spectre où on retrouve la plupart des sons se situe dans le haut-grave et le bas-médium, soit entre 80 et 400 Hz, d'où son importance cruciale.


Image



Illustration de la prédominance du haut-grave et du bas-médium




Les défauts du casque Precide Ergo



Revenons à notre casque Ergo et parlons de ses défauts:


D'abord les mousses latérales ne font pas leur travail. Elles sont trop souples et se dégradent très vite, ce qui a pour conséquence que les grilles métalliques (recouvertes d'une fine mousse noire pour les modèles récents) sur lesquelles sont fixés les haut-parleurs se retrouvent trop près de l'oreille et même les touchent, ce qui non seulement est désagréable, mais contrarient les HRTF, le son étant dirigé plus directement dans le conduit auditif. Enfin, ces mousses latérales gênent le lobe de l'oreille quand on est adossé à un appui-tête ou un gros coussin, comme d'ailleurs les casques supra et circum-aurals.


L'écoute est malheureusement décevante. On comprend facilement le gros défaut de ce type de casque complètement ouvert: une cruelle absence de grave et de bas-médium, deux éléments essentiels pour un bon son correctement équilibré et des sensations intéressantes.


Le casque dit ouvert signifie que le haut-parleur n'est pas chargé par une petite enceinte. Des ouvertures externes sont prévues qui favorisent la spatialisation en laissant passer une partie du son généré par la face arrière de la membrane. Le défaut est qu'on crée un court-circuit acoustique entre l'onde avant et l'onde arrière qui s'annulent. Ce phénomène est surtout sensible dans le grave.


Prenez les grosses enceintes de votre salon. La boîte en bois est là pour éviter ce court-circuit acoustique. Les puristes préfèrent un baffle dit plan, c'est-à-dire une simple planche en bois assez grande, solution peu applicable au volume réduit d'une pièce à vivre.


Le Precide Ergo est de plus ouvert du côté interne, c'est-à-dire vers l'oreille, pour profiter des HRTF (voir remarque N°1) et améliorer le confort. Les casques classiques intra, supra ou circum-aurals diminuent le volume d'air que doit déplacer la membrane: pour l'intra-aural en se logeant dans les conduits auditifs, pour le supra-aural en se plaquant sur les lobes des oreilles et pour le circum-aural en entourant les lobes par des coussinets. Créer des basses fréquences est un peu moins difficile, alors que l'Ergo laisse fuir de tous les côtés l'énergie acoustique générée par la membrane.


Tous les facteurs sont présents pour diminuer les niveaux sonores du grave et du bas-médium. Résumons-les:


1) Le haut-parleur est petit.


2) Le grave est aussi perçu par le corps.


3) L'écoute au casque a une tonalité montante.


4) Le casque est ouvert.



Que faire ? Pensons au principe du caisson de grave: une enceinte spécialisée, intégrant un ampli chargé de compenser l'impossibilité physique des haut-parleurs de créer suffisamment de volume sonore au-dessous de la barre des 80 Hz.


Vous le devinez déjà, on va simplement accentuer les fréquences graves avec des corrections électro-acoustiques, c'est-à-dire une pré-amplification et une amplification adaptées. Cela fera l'objet du deuxième chapitre.



Le choix des haut-parleurs



Si vous relisez la remarque N°3, vous constatez qu'il nous faudra des haut-parleurs qui puissent supporter une grande puissance électrique et qui seront assez petits pour tenir dans les oreillettes. C'est le vrai défi.


Dans la photo ci-dessous, vous avez des exemples de haut-parleurs qu'on trouve dans les casques. Ils ne dépassent guère les 400 mW de puissance électrique admissible, donc ils sont insuffisants pour nos besoins. J'en ai essayé 3 paires différentes en 11 ans, et de grandes marques, par exemple Beyerdynamic. Les résultats ont toujours été mauvais, ces haut-parleurs ne tiennent pas la puissance dans le grave, ce qui altère l'équilibre du son.


Image



Je me souviens d'un casque de DJ Technics qui tenait 3 W, le volume dans le grave était satisfaisant, mais le haut-médium et l'aigu étaient tellement en retrait que le son était étouffé. Un Pioneer tenait bien aussi et l'équilibre était satisfaisant, mais ces deux casques étaient des circum-aurals, donc ils ne faisaient pas l'affaire. D'autres casques de grandes marques essayés n'ont pas retenu mon attention.


Depuis trois ans, j'utilisais de nouveau les haut-parleurs d'origine de Precide, par désespoir. Coup de chance, si je puis dire, j'ai grillé il y a deux mois le haut-parleur de gauche en écoutant des MP3 au niveau un peu trop élevé récupérés sur YouTube. C'était l'occasion de remettre l'ouvrage sur le métier.


Après quelques heures de recherche, je trouve dans le catalogue de Monacor un haut-parleur hifi large bande (c'est-à-dire avec des fréquences audibles allant de 50 Hz à 16 kHz) de chez Celestion, une marque réputée, sous la référence AN-3510, qui semble adapté en matière de taille et de caractéristiques techniques.


Image


Le haut-parleur Celestion AN-3510




Image



Image


Courbe de réponse du Celestion AN-3510



J'ai cependant dû me faire à l'idée de découper la partie externe de l'oreillette du casque Ergo pour laisser la place au saladier et à l'aimant, le haut-parleur étant conçu pour des enceintes et pas pour un casque. De plus son impédance est de 8 ohms (impédance = résistance par fréquence, généralement décrite par une courbe, celle avec le pic à 100 Hz dans le graphique ci-dessus, ou donnée par une valeur moyenne). Les casques ont des impédances variant entre 30 et 1600 ohms, ce qui implique que je n'utiliserai pas la sortie usuelle jack, mais les sorties pour haut-parleurs à l'arrière de l'ampli. Ces sorties étant plus puissantes que la jack, on gagne au change.


Pour les autres caractéristiques du haut-parleur Celestion, elles semblent bonnes. La membrane est en aluminium traité, le poids de 150 g, donc relativement léger pour un haut-parleur d'enceintes (ceux conçus pour les casques ne dépassent pas quelques dizaines de grammes). La sensibilité est moyenne à 87.5 dB (la sensibilité est le volume sonore en dB mesuré à 1 m de distance que produit un haut-parleur dans lequel on injecte 1 W de puissance électrique). Elle est considérée comme bonne à partir de 90 dB. La courbe de réponse semble excellente, sans trop d'atténuation dans les basses fréquences pour un si petit haut-parleur.


La puissance électrique acceptée en continu par le Celestion est de 50 W RMS (de l'anglais Root Mean Square, moyenne quadratique; c'est une référence garantissant la puissance dite efficace, les watts étant une notion galvaudée par le marketing). Cette puissance énorme pour un haut-parleur à monter dans un casque (dont la plupart des haut-parleurs ne dépassent pas les 400 mW) devrait servir notre objectif.



Présentation du prototype terminé



Bien, on passe commande, puis après réception du colis, on prend un jour de congé pour travailler au calme. Après dix heures d'effort, c'est fait. Commentons les images de notre prototype. D'abord une vue avant. Je précise que toutes les transformations qui ne concernent pas la mise en place du Celestion et de son câblage, ainsi que l'amélioration de la mousse de soutien supérieure, ont été faites juste après l'achat du casque, il y a 11 ans.


Image


Vue avant




Les oreillettes



On remarque que l'écartement des oreillettes est plus grand que sur le casque d'origine. J'ai précisé au début de l'article que les grilles métalliques avaient tendance à toucher le lobe de l'oreille. J'ai fabriqué un écarteur et l'ai laissé en place pendant trois semaines pour assouplir le plastique, puis j'ai fixé un fil de fer de 2 mm de diamètre en arceau pour verrouiller l'écartement des oreillettes. On le distingue bien sur la vue arrière. Il tient tout seul, je l'ai simplement sécurisé avec un scotch double-face transparent 3M.


Les oreillettes se trouvent maintenant à 2 cm des oreilles, ce qui laisse plus d'espace aux HRTF pour se développer.


Image


Vue arrière




Les mousses



Venons-en aux mousses. D'abord j'utilise des éponges, plus résistantes que les mousses. On voit que j'ai remplacé les mousses latérales par des éponges de ménage assez souples fixées en hauteur au-dessus des oreilles et coupées de biais pour épouser la forme du crâne. Leur rôle est uniquement de maintenir les oreillettes de manière symétrique par rapport à la tête, ce qui est indispensable pour une bonne stéréophonie. Elles sont collées au scotch double-face transparent 3M.


Image


Détails de la mousse et de l'arceau




On peut maintenant poser sa tête contre un coussin sans être gêné, avantage décisif pour les longues séances de Home Cinéma. Autre avantage, d'ordre acoustique: le casque avance légèrement lors de l'appui, d'environ 2-4 cm (cela dépend de la souplesse du coussin), ce qui provoque une légère frontalisation de la scène sonore (on a l'impression que le son vient un peu plus de l'avant), tout en maintenant la bulle sonore très enveloppante si agréable lors de l'écoute au casque. Cela aide à éviter l'effet du son "dans la tête", peu naturel, et déjà bien réduit avec ce casque Ergo complètement ouvert.


J'ai choisi une éponge de carreleur, plus dense, placée entre le sommet du crâne et l'arceau du casque, et collée avec de la colle contact transparente UHU PVC. La densité plus élevée de l'éponge est nécessaire à cause du poids du casque. L'Ergo d'origine pèse déjà 400 g, auxquels s'ajoutent les 2 x 150 g des Celestion soit 700 g en tout, sans le câble. Si on sent clairement ce poids quand on prend le casque en main, il se fait totalement oublier sur la tête, même après des heures d'écoute. L'éponge est entourée par un tissu en velours noir cousu sur-mesure qui est refermé sur lui-même au scotch double-face 3M.



La mise en place des haut-parleurs



Intéressons-nous maintenant à l'intégration des haut-parleurs Celestion dans les oreillettes. Sur la vue latérale, on distingue l'aimant, le saladier (= la structure qui sert de châssis, on voit bien les bras), l'arrivée des câbles avec les cosses femelles et tout au fond la membrane en aluminium traité. L'ouverture a été découpée à la scie à chantourner (scie en U à lame très fine qu'on utilisait, enfants, pour le contreplaqué).


Image


Vue latérale




Une plaque entoure la membrane et sa suspension externe (= le demi-rouleau en caoutchouc qu'on voit en périphérie de la membrane lorsqu'on regarde le haut-parleur de face). La suspension interne se trouve du côté de la bobine (on l'appelle le spider).


Comme la suspension externe déborde de 1 mm par rapport à la plaque, j'ai collé aux 4 coins de cette dernière une double épaisseur de triangles en carton rigide de 1 mm d'épaisseur chacun, soit 2 mm en tout pour la surélever par rapport à la grille. J'ai utilisé de la colle contact transparente UHU PVC pour coller les triangles entre eux, puis ceux-ci contre la face interne de la grille métallique, fixant ainsi les haut-parleurs. Les Celestion étant des haut-parleurs à faible débattement (débattement = mouvement de la membrane), il n'y a aucun risque de contact avec la grille.


La colle contact transparente UHU PVC a des avantages notables: elle permet de réaliser des collages solides, résistants au temps, qui sèchent vite et surtout qui demeurent relativement souples. Cet effet amortissant est important pour éviter les vibrations parasites, notamment par rapport à la grille métallique, puisque l'objectif principal visé est d'avoir un grave puissant.



Le câblage



Quelques mots sur le câble. On sait qu'il faut un câble épais et avec le plus de brins possible pour avoir un bon grave et un bon son, au minimum du 5 mm2 soit 2.5 mm de diamètre pour de grosses enceintes. Vu le manque de place à l'intérieur des oreillettes, en plus du poids et de l'encombrement qui doivent rester raisonnables, j'ai choisi un câble de 0.75 mm2 soit 1 mm de diamètre de la marque Oehlbach, bien connue dans le domaine. Ce câble suffit jusqu'à 75 W et, hormis dans dans le grave, on ne va probablement guère dépasser 1 W voire moins dans le reste du spectre. Vu son épaisseur, il n'a pas été possible de le glisser dans la rainure très étroite de l'arceau prévue pour le fin câble d'origine. Il est maintenu à sa place dans les oreillettes par du scotch double-face 3M.


Image


Détails de la sortie du câble




Un câble à 4 fils n'existant pas dans cette épaisseur, j'ai simplement collé les deux paires ensemble avec de la colle UHU PVC, comme on peut le voir sur la photo ci-dessus. J'en ai profité pour choisir une longueur de 4.5 m, contre 3 m pour le câble d'origine.


Deux détails pour finir: en sortie d'oreillette, j'ai enroulé autour du câble un scotch noir pour servir de capuchon de manière à éviter les flexions trop prononcées et les risques de rupture, accessoire absent du très fin câble d'origine qui s'était cassé à la longue. J'ai également inversé les oreillettes droite et gauche de manière à avoir la sortie du câble à l'avant droit, les amplis se trouvant de ce côté. Comme le câble sort normalement à l'arrière gauche (c'est d'ailleurs peu pratique), l'inversion était possible et évitait de devoir scier une ouverture.



CHAPITRE 2: LA PRE-AMPLIFICATION ET L'AMPLIFICATION



Le matériel



Dans mon PC gaming, j'ai une carte son Asus Essence STX II 7.1. C'est un matériel audiophile assez haut de gamme. Seul bémol: un pilote à l'interface graphique et aux possibilités de réglage très grand public indigne d'une carte de cette qualité. Néanmoins, on y trouve un égaliseur puissant réglable sur +/- 20 dB qui va nous être très utile pour faire les corrections de base.


Image


La carte son Asus Essence STX II 7.1




Cette carte est reliée en numérique optique avec un câble Monacor à un pré-ampli Sony TA-E 2000 ESD, un matériel bien connu sorti au début des années 90. Cet appareil a un avantage: il permet un réglage très précis des réflexions primaires et secondaires, loin des DSP préréglés caricaturaux qu'on trouve de nos jours dans presque tous les appareils (un DSP, pour Digital Signal Processor, est une puce traitant le signal numérique). Il me sert uniquement pour recréer au casque la signature acoustique de ma pièce d'écoute Home Cinéma, et pour faire parfois de légères corrections de tonalité au cas par cas suivant les films, puisque les réglages de base présentés ici ne seront plus touchés par la suite.


Image


Sony TA-E 2000 ESD




Après le traitement de la réverbération par le Sony, le son est transmis avec une simple paire de câbles RCA analogiques de marque Monacor à un ampli-tuner intégré Nakamichi TA-1E, que j'utilise pour le casque depuis les débuts. Cet appareil, produit dans les années 80, va se charger de l'amplification. Sa puissance RMS est de 35 W (52 W en crête) par canal (les deux canaux en service), sous 8 ohms, de 20 Hz à 20 kHz avec moins de 0.1% de distorsion harmonique totale, probablement suffisante pour notre usage, même avec la forte amplification du grave. N'oublions pas que dans le reste du spectre, on utilisera moins de 1 W, ce qui laissera de la marge à l'alimentation lors des forts appels de courant nécessaires au grave.


Je rappelle qu'on va utiliser les sorties de haut niveau pour enceintes à l'arrière de l'appareil et pas la classique jack.


Son pré-ampli a une particularité: le potentiomètre de grave permet le réglage très bas, à 20 Hz, sur une plage de +/- 10 dB. On va pouvoir épauler la carte Asus pour nos corrections dans le grave et exploiter la tonalité descendante et les performances de cet intégré dans les basses fréquences.


Image


Nakamichi TA-1




Les réglages



1) L'égalisation



Sur cette capture de l'interface de la carte Asus, on voit la courbe d'égalisation que j'ai choisie après quelques essais.


Image


Détails de l'égalisation




+ 15 dB à 30 Hz

+ 8 dB à 60 Hz

- 4 dB à 120 Hz

- 2 dB à 250 Hz

+ 8 dB à 8 kHz

+ 15 dB à 16 kHz


J'ai filtré le bas-médium à 120 et 250 Hz pour éviter qu'il étouffe le médium. La faible pente des corrections dans l'extrême-grave et le grave accentue fortement les fréquences vers 100 Hz, là où le haut-parleur répond mieux (une faible pente signifie que des fréquences éloignées de la fréquence de réglage sont influencées). On verra plus loin qu'à l'écoute, c'est une bonne solution. La notion de pente se comprend mieux sur le graphique suivant:



Image


La pente d'une correction de fréquence




Pour le réglage sur le Nakamichi, on rajoute 4 dB à 20 Hz. Au total on aura rajouté 19 dB dans la zone des 20-30 Hz. Si vous vous souvenez de la remarque N°3, vous savez ce que cela implique en terme de puissance électrique.

Pousser le grave ainsi n'est évidemment pas possible avec les haut-parleurs qu'on trouve habituellement dans les casques, même dans le très haut de gamme, parce qu'ils saturent immédiatement dès qu'on met le volume un peu fort.



Image


Courbe de réponse du casque après les corrections




Sur ce graphique, la ligne foncée représente les données du constructeur du haut-parleur, et la plus claire la réponse du casque après égalisation. Les valeurs tout en bas sont celles de l'impédance. La courbe de réponse du casque a été créée avec un simple sonomètre et un générateur de signaux en ligne. On remarque qu'on récupère beaucoup de niveau dans le grave à partir de 30 Hz, le but est atteint.

Dans l'extrême-aigu, la forte correction permet de conserver une belle courbe très peu atténuée, même à 16 kHz. La grille métallique de l'Ergo filtre trop les fréquences aiguës, c'est un défaut reconnu par le fabricant. Une grille mieux ajourée serait la bienvenue; néanmoins, c'est grâce à ce système que mon montage a été possible.

On constate une légère tonalité montante entre 250 Hz et 16 kHz. La courbe dans son entier présente une forme dite physiologique, c'est-à-dire qu'elle compense la perception moindre de l'oreille dans les fréquences aiguës et surtout graves (voir remarque N°4 au début de l'article avec le graphique de la sensibilité de l'oreille en fonction de la fréquence).



2) Les réflexions primaires et la réverbération



Pour le réglage des réflexions primaires et de la réverbération sur le Sony, les voici, après de longs essais (j'utilise ces corrections depuis 11 ans). Je les donne à titre indicatif, tout s'étant fait à l'oreille (voir remarque N°2 au début de l'article pour la définition des deux types de réflexions).


Délai des réflexions primaires: 160 ms.

Niveau des réflexions primaires: 30% du maximum possible.

Temps de réverbération: 700 ms. (Le temps de réverbération d'un local est le temps nécessaire pour que la pression acoustique diminue à un millième de sa valeur initiale. Ce rapport de pression correspond à une diminution de niveau de 60 dB).

Niveau global de l'effet, appelé "vivacité" de la pièce par Sony: 25% du maximum possible.

Taille de la pièce: réglage sur "grande".

Revêtement des murs: réglage sur "amortissant".


Le but est de recréer la signature acoustique de ma pièce. L'effet est subtil. Si on le désactive, le son semble un peu sec au casque, il manque quelque chose par rapport à l'écoute dans la pièce, une impression de déficit d'espace et d'aération.



Test




Image



J'ai choisi: G.I. Joe - Le Réveil du cobra (2009). La scène de l'attaque de la base saharienne des G.I. Joe, à 33' 30''.


S'il y avait encore un peu de suspens, on va le tuer d'entrée. Cette fois, j'ai touché le gros lot. Ce que j'ai entendu sortir de ce casque dépasse mes espérances, et de loin.


Tout me plaît:


Le grave est propre, sans traînage, et assez violent pour que je ressente d'agréables vibrations dans le crâne sur certaines explosions. Il n'est pas envahissant dans le bas-médium, qui lui-même est puissant et parfaitement équilibré. Le châssis de l'Ergo tient bien le coup, et aucune vibration parasite ne s'invite à la fête. Pas la moindre trace de saturation ou de distorsion, l'étage de puissance du Nakamichi fait son travail sans broncher, et les haut-parleurs Celestion se rient du déferlement de courant dans les basses fréquences.


Le reste du spectre est clair, très naturel, sans aucune agressivité, les dialogues parfaitement intelligibles, et aucune sensation de manque dans l'aigu. L'équilibre est impeccable. La bulle sonore est parfaite, chaque son est à sa place, stable et détaché, même dans les scènes les plus chargées. Le travail sur les HRTF et l'optimisation du châssis de l'Ergo fait son effet. Les haut-parleurs Celestion sont visiblement de très bonne qualité.


Et que dire du respect de la dynamique ? (la dynamique est la différence de niveau sonore entre les passages les plus calmes et les plus violents). Avec la grande réserve de puissance, les écarts les plus grands sont magnifiquement rendus. Les transitoires d'attaque sont imperceptibles (transitoire d'attaque = durée mise par un son pour trouver son régime normal). Bref, le son claque et tape à l'envi quand c'est nécessaire, on a des sensations.



Conclusion



De mon point de vue, je n'arrive pas à trouver de défaut à cet ensemble casque/ampli. Sans doute l'avantage du sur-mesure. J'ai enfin un casque Home Cinéma digne de ce nom. Cela va me changer la vie. Pas trop tôt !



Je remercie Precide, Celestion, Asus, Sony, Nakamichi, Monacor, Oehlbach, UHU, 3M et les innombrables sources d'information du Web. Sans leurs produits, cette aventure n'aurait pas été possible.



Image




Et maintenant, champagne pour le bricoleur du dimanche et les courageux qui sont arrivés au bout de cette présentation !
Dernière édition par Frankie_Fairbanks le 30 Juil 2019 18:57, édité 9 fois.
Frankie_Fairbanks
 
Messages: 1
Inscription Forum: 16 Oct 2018 18:52
  • offline

Annonce

Message par Google » 17 Oct 2018 0:19

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 17 Oct 2018 0:37

Et ben... :bravo:
Très documenté, très interessant.. merci pour ce partage. ;)

La configuration dans mon profil


Quand la musique exprime l'intelligence du cœur…
Quand elle résonne comme un rempart contre la barbarie…
Avatar de l’utilisateur
cleriensis
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 5519
Inscription Forum: 23 Juin 2010 1:22
Localisation: Rennes
  • offline

Message » 17 Oct 2018 8:25

Bonjour et bienvenue à Franckie_Fairbancks sur HCFR, :D

Si la formule "chapeau bas" est très souvent lue ou entendue en d'autres occasions, ce premier CR en mérite assurément la version casque. :bravo: :thks:


Bonne journée.
ajr
Administrateur Forum Univers Casques
Administrateur Forum Univers Casques
 
Messages: 28171
Inscription Forum: 06 Oct 2007 10:34
Localisation: 06400
  • offline

Message » 17 Oct 2018 11:24

je me joins à mes deux compères pour te dire wouaw !!!

merci pour le partage et bravo !!! :bravo:
Avatar de l’utilisateur
kéké 26
Staff Univers Casques
Staff Univers Casques
 
Messages: 8390
Inscription Forum: 03 Juin 2007 17:15
  • online

Message » 17 Oct 2018 15:06

Hé bien ! C'est spectaculaire, ou plutôt oraculaire ! Bravo !

La configuration dans mon profil


Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Administrateur Forum Univers Casques
Administrateur Forum Univers Casques
 
Messages: 35435
Inscription Forum: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Savagnin et Comté
  • offline


Retourner vers Casques sédentaires

 
  • Articles en relation
    Dernier message