Modérateurs: Staff Univers TV, Staff Home-Cinéma, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: FZ26, kalifept, Krakatoa, lesurfeur, papillon-bleu, phildemo, Sebhouse, serge31, taxchim, toxa et 51 invités

Le forum pour parler des écran Ultra Haute Définition (4K)...
Règles du forum
Avant de poster, merci de prendre connaissance de notre charte (en particulier le point 5-13) : à lire avant de poster

Les écrans calibrés en usine

Message » 07 Aoû 2018 22:33

J'ouvre ce sujet pour parler des écrans qui sont calibrés par le fabricant. J'entends par là qui sont livrés avec un rapport de calibrage individuel.

Je ne sais pas si je suis dans le bon forum, car pour ma part, je vais parler d'un moniteur, et non d'un téléviseur : le Viewsonic VP3268-4K.
Il s'agit d'un 32 pouces UHD à dalle IPS, vendu 1000 euros.
Chaque exemplaire comporte, livrés dans son carton, les rapports de calibrage pour chacun des modes pré-réglés, qui sont : sRGB, EBU, SMPTE-C, REC709 et DICOM SIM, ainsi que les courbes en mode natif. Le rapport avec les mesures comporte le numéro de série du moniteur.
Pour les quatre modes sRGB, EBU, SMPTE-C et REC 709, d'après le rapport du fabricant, le delta E moyen de mon exemplaire est inférieur à 1 et le delta E le plus élevé est d'un peu plus de 2 sur le "red 3". Le Delta n'est pas indiqué pour le mode Dicom sim.

J'utilise ce moniteur soit avec un lecteur de Blu-ray, soit avec mon ordinateur, pour les photos, ou pour regarder les vidéos sur Youtube.


Première impression

Après avoir utilisé le disque de calibrage Spears & Munsil afin de régler le niveau de noir et de blanc sur 16-235, j'ai tout de suite comparé l'image avec mon ancien moniteur Eizo hd2442w, qui n'est pas individuellement calibré, et possède une dalle P-MVA.

La première chose à laquelle je m'attendais, c'est d'avoir une différence de contraste et d'angle de vision en passant d'une dalle P-MVA, avec un contraste de 1:3000, et un angle de vue sensible à l'écartement latéral dans les noirs, à une dalle IPS, qui a un noir nettement moins noir (contraste typique de 1:1000), mais une quasi absence de sensibilité à l'angle de vue.

Eh bien pas du tout ! J'ai été complètement surpris. Le gamma du Viewsonic, lorsqu'il est en mode rec 709, est de 2.4 alors que l'Eizo est réglé vers 2.2. Cette différence de gamma change beaucoup l'image, et en fin de compte, malgré le niveau de noir effectivement plus élevé sur le Viewsonic, lorsque la luminosité du blanc est réglée à l'identique, les noirs paraissent plus profonds sur la dalle IPS en raison du gamma plus élevé !
En ce qui concerne les angles de vision, les couleurs ne changent pas lorsqu'on s'écarte sur le côté, mais le light spill lui, devient très visible. Sur des films très sombres comme Harry Potter et les Reliques de la Mort, ou Ghost in the Shell de Rupert Sanders, on voit le rétro-éclairage baver dans les noirs lorsqu'on n'est pas bien en face de la dalle.

Au niveau des couleurs, elles sont plus naturelles sur le Viewsonic que sur l'Eizo. En regardant mes photos, prises avec un reflex Canon 1200D en sRGB, sur le Viewsonic en mode sRGB également, le naturel est incroyable. Je retrouve les couleurs de peau que j'avais sur le cathodique LaCie que j'avais avant l'Eizo. L'Eizo a des teintes un peu trop rouges. Je précise que ce n'est pas un Eizo de la gamme pro, mais qu'il coûtait tout de même 1600 euros pour un 24 pouces.

On n'arrête pas le progrès !


Les modes pré-calibrés

Il a fallu que j'étudie un peu la jungle des normes vidéo. Voici les infos que j'ai réunies :

Le mode sRGB est celui du web et de l'immense majorité des photos numériques. Sa courbe de gamma est imposée, et donne des noirs plus clairs que tous les autres modes, car il suit la courbe de luminosité ofiicielle, qui n'obéit pas à une loi de puissance en 2.2 ou 2.4, mais est définie par morceaux.
Il est adapté pour l'ordinateur, la photo, et est destiné à être utilisé dans un environnement bien éclairé.

Le mode rec 709 est le mode officiel de la vidéo haute définition et des Blu-rays. Le gamma officiellement recommandé est de 2.4 côté moniteur. Ce n'est pas le même du côté caméra (il est défini par morceaux, comme pour le sRGB) car il est destiné à être utilisé dans un environnement sombre. Les couleurs sont identiques, mais les noirs sont plus profonds qu'en sRGB.
En réalité, le gamma doit être adapté à l'environnement lunineux et au rapport de contraste de la dalle, dans une fourchette de 2.2 à 2.5.
2.4, normalement, c'est considéré comme un peu élevé pour de l'IPS. C'est-à-dire que la dalle va peiner à restituer les nuances dans les noirs les plus profonds.

En réalité, il s'avère d'après mes recherches sur le web, que la plupart des Blu-ray sont en réalité étalonnés sur la norme SMPTE-C (aux Etats-Unis notamment), ou, plus rarement, sur la norme EBU pour les productions européennes. La norme rec709 est entre les deux et constitue une tentative d'uniformisation qui peine à trouver sa place dans les studios, en raison des vieux moniteurs de contrôle cathodiques auxquels les professionnels sont attachés, et pour lesquels ils ne trouvent pas de moniteur de remplacement à la hauteur.
Mais j'imagine que ce genre de chose peut changer rapidement. Les moniteurs cathodiques ne sont pas éternels, et cela fait maintenant longtemps qu'ils ne sont plus fabriqués.

Sur le Viewsonic, le mode EBU impose un gamma de 2.4 et le mode SMPTE-C un gamma de 2.2. On ne peut pas les modifier.
En mode custom, on peut choisir son gamma, mais les couleurs ne sont pas calibrées.

Quant au mode Dicom sim, c'est pour les application médicales.

Donc en résumé, on a le choix entre :

sRGB : couleurs standard, basses lumières très éclaircies. Convient pour un environnement éclairé.
rec 709 : couleurs standard, gamma 2.4 (très sombre). Convient pour regarder des films dans un environnement sombre ou obscur.
SMPTE-C : rouge primaire très lègèrement plus orangé, gamma 2.2.
EBU : couleurs très proches du sRGB et du rec 709. Gamma 2.4.


Prise en main du Viewsonic VP3268-4K

Premier point assez pénible, le moniteur n'a pas de télécommande. Il faut tout régler en utilisant les boutons qui se trouvent derrière la dalle. Certes, la plupart des moniteurs n'ont pas de télécommande, mais Eizo avait fait une exception. Et avec les tailles de plus en plus grandes, ici 32", ce serait bien que les fabicants commencent à s'y mettre.

Ensuite, le signal HDMI du lecteur Oppo BDP-83 n'a pas été reconnu tout de suite avec les bonnes couleurs. Le Viewsonic ne comprend pas le format YCbCr 4:2:2 12 bits dans lequel l'Oppo était configuré. Heureusement, on arrive quand même à lire les menus, qui sont affichés en couleurs solarisées. Une fois le lecteur configuré en YCbCr 4:4:4, et le moniteur réglé en auto, l'image est correcte.

Autre difficulté, en mode sRGB, la luminosité de la dalle est bloquée à un niveau très élevé. Une simple astuce permet de débloquer le réglage : il faut, dans le menu "Manual Image Adjust", mettre l'option "uniformity" sur OFF. On peut alors régler la luminosité en fonction de notre environnement de visionnage. Je ne sais pas à quoi sert cette option "uniformity". Elle n'existe qu'en mode sRGB.

Notons à toutes fins utiles qu'il est nécessaire dans le même menu de mettre l'option film mode sur ON. La documentation commerciale du moniteur indique que ce mode permet de doubler le frame rate de 24 fps à 48 fps en répétant chaque image à l'identique... C'est absurde et c'est faux.
J'ai vérifié en prenant des photos de l'écran en fonctionnement avec un flou de bougé délibéré sur mon cliché, en réalité, le mode film OFF transforme le 24 Hz en 60 Hz en réalisant un 3:2 pulldown. Autrement dit, les films sur Blu-ray sont légèrement saccadés. Le mode film ON affiche le signal p24 en 24 images réelles par secondes.
Par conséquent,c'est une option totalement inutile. Il faut la mettre sur ON dès le départ et toujours la laisser sur ON.
Il n'y a PAS de fluidificateur de mouvement sur ce moniteur.

Enfin, je précise qu'on ne peut pas utiliser de mire pour vérifier la valeur du gamma. Même en forçant l'affichage en 1:1 (l'image full HD est alors affichée en petit au milieu de la dalle UHD), le règlage de sharpness ne possède pas de position neutre. A 2/4 (c'est affiché 50/100, mais on ne peut aller que de 25 en 25), les mires sont assombries parce qu'il y a un léger floutage, et à 3/4, il y a du moirage qui apparaît parce qu'il y a un peu trop de sharpness.
Cependant, cette impossibilité n'est pas gênante pour la qualité de l'image. L'effet du réglage est faible, et il n'y a jamais de doubles contours.


L'image

Après avoir regardé plusieurs films et dessins animés sur ce moniteur, l'image est un régal !
Le gamma de 2.4 en particulier donne une impression de réalisme étonnant dans les éclairages. On dirait que c'est en vrai !

En ce qui concerne les modes, je trouve que le choix de l'étalonnage rec 709 ou SMPTE-C (les deux plus différents) n'a pratiquement aucune importance devant le choix capital de la luminosité (brightness, intensité du rétro-éclairage), et surtout du choix du gamma. Le mode custom en gamma 2.2, malgré des couleurs non étalonnées, est plus proche du SMPTE-C et son gamma forcé à 2.2, que ce dernier ne l'est du rec 709 avec son gamma de 2.4.
Changer le gamma a plus d'effet que de changer les primaires !

Sur le film Tron, de Steven Lisberger, par exemple, les couleurs des scènes de la vie réelle sont très naturelles. Là, il y aurait un infime avantage au SMPTE-C sur le rec-709. Cela paraîtrait un peu plus naturel. Mais il faudrait que je regarde plus longuement. Sur Harry Potter et les Reliques de la Mort, par contre, aucune couleur n'est naturelle, et cela n'a pas d'importance.

Pour le bon gamma, cela change d'un film à l'autre en fonction de la lumière voulue par le réalisateur. Ghost in the Shell de Rupert Sanders est mieux en gamma 2.2 (custom ou SMPTE-C). En gamma 2.4 (rec 709), on a l'impression que le noir est bouché. Mais Your Name de Makoto Shikai est mieux en gamma 2.4 rec 709. Les couleurs et les lumières sont plus vives et plus dynamiques. Les couleurs paraissent un peu plus délavées en gamma 2.2 SMPTE-C.

Et sur Youtube, je n'en parle même pas. Il y a de telles variations d'une vidéo à l'autre que trouver un étalonnage universel est illusoire. A la limite, le gamma de 2.2 serait un juste milieu, mais lorsque la lumière du jour entre dans la pièce, c'est mieux de passer en sRGB pour avoir plus de détails dans les zones sombres de l'image.

Une bonne chose, c'est que les valeurs de brightness et de contrast sont mémorisées séparément pour chaque mode (le contraste n'est disponible qu'en mode custom).
De sorte que j'ai mis la brightness vers 20/100 pour le mode sRGB, 8/100 pour les modes rec 709 et SMPTE-C, et j'ai baissé à 0, avec contraste à 30/100 (au lieu de 70 par défaut) pour le mode Custom.
De cette façon, cela me fait des préséléctions que je peux rappeler rapidement :

Lumière du jour ? Mode sRGB. C'est lumineux et on voit tout.
Regarder un film dans le noir ? Mode rec 709 ou SMPTE-C selon le gamma souhaité. La dynamique est alors maximale et les couleurs parfaites.
Surfer sur le web le soir ? Mode custom : très basse luminosité pour ne pas s'abîmer les yeux.
Pio2001
Contributeur HCFR 2019
 
Messages: 8091
Inscription Forum: 07 Oct 2003 12:50
Localisation: Neuville-sur-Saône
  • offline

Retourner vers Ecrans UHD (4K)

 
  • Articles en relation
    Dernier message