Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Flolarsouille2, kelym, lefa_86, Rugbystick et 35 invités

Toutes les enceintes HiFi

Ecoutes et choix d'enceintes à moins de 10k€ la paire

Message » 11 Fév 2021 10:11

roland_de_lassus a écrit:
Fraktur a écrit:Oui et d'ailleurs je ne sais pas pourquoi les marques hifi ne proposent toujours pas d'enceintes à filtrage actif.

Linn le fait.


Et Cabasse l'a longtemps fait : filtrage actif + asservissement du grave sur un grand nombre de leurs modèles disponibles aussi en filtrage passif. Les modèles actifs étaient meilleurs encore.

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56545
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Annonce

Message par Google » 11 Fév 2021 10:11

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 11 Fév 2021 10:46

Ok je prends note, ça existe. Mais ça reste archi minoritaire.
Fraktur
 
Messages: 1235
Inscription Forum: 06 Jan 2018 23:31
Localisation: Pézenas
  • offline

Message » 11 Fév 2021 10:48

Merci l'Indien pour tes explications très claires de l'effet de Haas (et ton second lien sur le sujet est meilleur que le premier).

Donc je comprend que dans le domaine temporel, l'effet de Haas sera identique entre des enceintes à pavillon et des enceintes coaxiales (et c'est logique). On pourrait réduire l'écartement des enceintes pour limiter la gêne de l'effet de Haas, mais bon si un angle de 60° est préconisé pour l'écoute je suppose que c'est pour obtenir une bonne image stéréo.

Je crois comprendre aussi que dans le domaine fréquentiel, les coaxiales ont quand même un avantage sur certains pavillons quand on sort du sweet spot temporel : leur faible directivité procure un son avec moins de disparités fréquentielles quand on n'est pas au sweet spot (je pense à tous ceux qui ne seront pas à ma place marquée d'une croix dans le canapé :siffle:). Je me trompe ? (je sais qu'il existe cependant des pavillons qui prétendent avoir une directivité constante sur 140°H au dessus de 250Hz comme les GGNTKT M1). Après, la directivité d'une coaxiale dépend de sa conception. Je ne sais pas trop ce qu'il en est du trois voies de la Baltic.

Enfin, je comprend que les coaxiales qui rayonnent large peuvent cependant être problématiques du point de vue de la précision de l'image stéréo dans des environnements non traités car le ratio direct/diffus serait alors faible. Ca ne sera pas mon cas. Dans ce cas, les pavillons ont un avantage.
NFC
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1395
Inscription Forum: 30 Mai 2004 13:38
Localisation: Près de Versailles
  • offline

Message » 11 Fév 2021 13:23

NFC a écrit:Donc je comprend que dans le domaine temporel, l'effet de Haas sera identique entre des enceintes à pavillon et des enceintes coaxiales (et c'est logique). On pourrait réduire l'écartement des enceintes pour limiter la gêne de l'effet de Haas, mais bon si un angle de 60° est préconisé pour l'écoute je suppose que c'est pour obtenir une bonne image stéréo.

Effectivement pour le domaine temporel, en réduisant l'angle, on réduit sensiblement le décalage temporel, mais l'augmentation de sera que ne quelques centimètres, alors avoir 15cm de mouvement au point d'écoute, ou 18cm ne changera pas grand chose.

Le triangle équilatéral est optimal en écoute sur 2 canaux (et même sur 3) soit 60° d'angle, cet angle correspond le mieux à la capacité humaine à percevoir l'origine des sons à partir de 2 sources sonores, pour avoir tester finement, je suis d'accord avec cela, mais ce n'est pas non plus à 5° près.

NFC a écrit:Je crois comprendre aussi que dans le domaine fréquentiel, les coaxiales ont quand même un avantage sur certains pavillons quand on sort du sweet spot temporel : leur faible directivité procure un son avec moins de disparités fréquentielles quand on n'est pas au sweet spot (je pense à tous ceux qui ne seront pas à ma place marquée d'une croix dans le canapé :siffle:).

Comme expliqué sur la page précédente, le cone de directivité est déjà vaste, meme avec des enceintes très directives, environ 1 metre de latitude possible avec 60° d'ouverture pour un placement très proche (2 mètres).
Sur le plan fréquenciel, tu peux donc te déplacer.

En studio, la console de mixage est très large, dans un petit studio, les enceintes sont des midfield avec une écoute située entre 1,5 et 2 metres, en pinçant un peu les enceintes, il est possible de se déplacer sur une chaise sur roulette, d'un bout à l'autre de la console, sans avoir de déséquilibre fréquentiel sur aucune des 2 enceintes (la plus éloignée serait la plus critique), c'est donc très très large.

Tu peux essayer chez toi avec une enceinte classique, fait le choix d'une fréquence fixe de 1kHz (tu peux faire jouer une fréquence fixe depuis REW qu'il faut installer sur un PC, ou plus simplement depuis ce site : https://www.szynalski.com/tone-generator/
Tu constatera que de perte sera faible, avec probablement 180° de latitude autour, recommence à 2kHz, puis à 3kHz.
Si l'enceinte n'est pas munie d'un tweeter, tu auras une perte car la directivité d'une source dépends de lambda devant la surface émettrice (la longueur d'onde devant la taille du HP) plus la source émissive est petite, moins elle est directive, c'est d'ailleur la première raison de l'utilisation de tweeter (maintenir le plus haut possible en fréquence une directivité large, car en basse fréquence, c'est très facile :D )

Ce n'est donc pas le domaine fréquentiel qui impose un sweet spot strict.


NFC a écrit:je sais qu'il existe cependant des pavillons qui prétendent avoir une directivité constante sur 140°H au dessus de 250Hz comme les GGNTKT M1).

Le choix de la directivité dépends donc simplement de la distance à laquelle on veut écouter, afin de respecter le ratio direct / réverbéré qui doit idéalement etre de 50/50, afin de limiter l'effet de masquage de la salle sur les enceintes (si trop reculé des enceintes
Ou dans le cas le contraire, si l'auditeur serait trop avancé, ce qui supprimerait par masquage les sons d'enveloppements qu'offre la salle, une situation quand même préférable si le champ réverbéré n'est pas optimal, comme l'écoute dans la petite salle chez Elecson.
Mais d'une manière générale, dès que le centre est assez fort et que l'on sent le décalage temporel en se déplaçant un peu, c'est que la position est bonne, inutile de se rapprocher plus, l'ambiance de la salle est importante et l'écoute exclusive des seuls hauts parleurs n'est pas agréable.

Idéalement, le champ réverbéré est travaillé pour retrouver une ambiance, elle est dépendante du domaine temporel et fréquentielle, ce qui veut dire que dans un monde idéal, ces 2 critères sont, comme pour les enceintes... linéaires

A savoir, courbe de RT assez plate, elle peut être élevée, ce qui compte c'est qu'elle ne soit pas trop accidenté, idem dans le domaine fréquentiel.
Ca n'arrive pas pas le simple fait du hasard, mais ça, chez toi Wakup y travaillera, les 40 premiers % sont vitaux.

NFC a écrit: Après, la directivité d'une coaxiale dépend de sa conception. Je ne sais pas trop ce qu'il en est du trois voies de la Baltic.
c'est une enceinte qui ouvre très large, donc qui demande une écoute proche, si le RT baisse, le champ réverbéré masquera moins le champ direct et permet le recul, à vue de nez, Wakup pense que ça passera chez toi après traitement, donc pas de soucis.

Le fait que l'enceinte soit coaxiale n'apporte rien de plus en terme d'angle d'ouverture sur la directivité, mais l'enceinte reste "point source" en vertical alors que des enceintes à implantation de HP en vertical dont les centres émissifs qui ne sont pas identiques, elles offrent un azimut différent, donc un rayonnement plus torturé hors axe, à cause de la création de lobes sur la zone de croisement fréquentiel ou les 2 HP jouent la même fréquence, il est donc vital que les HP soient les plus proche possible pour limiter cet effet néfaste, l'implantation coaxiale étant la meilleure, si elle ne créées pas d'autres défaut, mais le montage breveté à la Cabasse n'en a pas, contrairement au rayonnement d'un tweeter dans le cône du woofer.

NFC a écrit:Enfin, je comprend que les coaxiales qui rayonnent large peuvent cependant être problématiques du point de vue de la précision de l'image stéréo dans des environnements non traités car le ratio direct/diffus serait alors faible. Ca ne sera pas mon cas. Dans ce cas, les pavillons ont un avantage.

Que ce soit coaxial est sans rapport, mais oui, plus le rayonnement est large, plus il arrose les murs tot, plus il faut se rapprocher, surtout si les sons réfléchissent beaucoup sur les murs par l'absence de traitement.

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 8303
Inscription Forum: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • offline


Retourner vers Enceintes

 
  • Articles en relation
    Dernier message