Modérateurs: Staff Haute-Fidélité, Staff Univers Casques, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: fanfoue, KefReferences205, NFC, Recital-Audio et 73 invités

Toutes les enceintes HiFi

Enceintes actives Neumann : KH 80, KH 120, KH 310 et KH 420

Message » 23 Nov 2020 16:39

indien29 a écrit:
jeffas66 a écrit:Je ne vois pas du tout l'interêt de pouvoir écouter très fort à des niveaux qu'on atteindra jamais en écoute domestique.

On parle souvent de ces niveaux, je suis d'accord avec le fait qu'une chaine bien réglée soit très agréable à écouter à un niveau modéré, 75dB ou un peu plus.

Mais il faut aussi le dire, il y a un plaisir à pousser le niveau très au dela du raisonnable, pour un temps court d'une petite dizaine de minute, comme le fait de pousser sa Porsche à 300kHz sur AutoBahn en Allemagne, quand les conditions le permettent, parceque l'on aime ça et que la voiture est conçue pour :D

Une bonne grosse installation, calibrée, dans une bonne salle, à 95 / 105dB, c'est quelque chose, c'est meme à ce niveau que l'on s'aperçoit que l'on a en face de nous, un monstre qui n'est meme pas encore à la moitié de sa puissance, car ça reste incroyablement propre.

Ce n'est pas possible avec une installation plus modeste, la montée de volume est désagréable et montre aux oreilles les limites du possible du système.

Les 2 n'ont rien de comparable, le plaisir de l'écoute peut se faire par de nombreux moyens, on peut avoir tout autant de plaisir à conduire une voiture que l'on apprécie sans affoler le compteur, tout comme en avoir au volant d'une grosse Porsche à pleine vitesse.

A ce sujet, je me rappel d'une anecdote que m'a conté Thxrd sur le niveau d'écoute, à propos de Luc Besson qui lors de l'écoute de contrôle des mix de musiques de films, écoute extrêmement fort, car le système en face de lui le permet (il le permet car il en a détruits des précédents qui font que le prestataire sait que mettre en face de lui pour le contenter enfin :ane: )

OK, mais bon je ne vois pas trop le rapport avec le test publié... Faut être un peu demeuré pour acheter des enceintes du format des KH 310 qui font du 34 Hz -3 dB avec un 21 cm, dans le but de vivre l'expérience d'un grand système à écouter à des volumes déraisonnables...

Encore une fois, à la maison, dans mon petit salon de 25 m², mes oreilles saturent plus vite que les Neumann sur de la musique "normale" (en HC sur des SFX type explosion/décolage j'ai pu les pousser au bout en revanche...), et c'est en grande partie pour les écoutes cinéma que je vais investir dans une paire de caissons dans ma prochaine maison. Mais pour de la musique, aucun souci à des volumes normaux et même en montant un peu (à des volumes qu'on ne peut se permettre en appart par exemple).
Je doute que d'autres enceintes actives de même format (type Hedd type 20) fasse beaucoup mieux en terme de SPL...
Maurice_Moss
 
Messages: 244
Inscription Forum: 17 Déc 2015 10:50
Localisation: IDF (92)
  • offline

Annonce

Message par Google » 23 Nov 2020 16:39

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 23 Nov 2020 17:51

Maurice_Moss a écrit:
indien29 a écrit:On parle souvent de ces niveaux, je suis d'accord avec le fait qu'une chaine bien réglée soit très agréable à écouter à un niveau modéré, 75dB ou un peu plus.

Mais il faut aussi le dire, il y a un plaisir à pousser le niveau très au dela du raisonnable, pour un temps court d'une petite dizaine de minute, comme le fait de pousser sa Porsche à 300kHz sur AutoBahn en Allemagne, quand les conditions le permettent, parceque l'on aime ça et que la voiture est conçue pour :D

Une bonne grosse installation, calibrée, dans une bonne salle, à 95 / 105dB, c'est quelque chose, c'est meme à ce niveau que l'on s'aperçoit que l'on a en face de nous, un monstre qui n'est meme pas encore à la moitié de sa puissance, car ça reste incroyablement propre.

Ce n'est pas possible avec une installation plus modeste, la montée de volume est désagréable et montre aux oreilles les limites du possible du système.

Les 2 n'ont rien de comparable, le plaisir de l'écoute peut se faire par de nombreux moyens, on peut avoir tout autant de plaisir à conduire une voiture que l'on apprécie sans affoler le compteur, tout comme en avoir au volant d'une grosse Porsche à pleine vitesse.

A ce sujet, je me rappel d'une anecdote que m'a conté Thxrd sur le niveau d'écoute, à propos de Luc Besson qui lors de l'écoute de contrôle des mix de musiques de films, écoute extrêmement fort, car le système en face de lui le permet (il le permet car il en a détruits des précédents qui font que le prestataire sait que mettre en face de lui pour le contenter enfin :ane: )


OK, mais bon je ne vois pas trop le rapport avec le test publié... Faut être un peu demeuré pour acheter des enceintes du format des KH 310 qui font du 34 Hz -3 dB avec un 21 cm, dans le but de vivre l'expérience d'un grand système à écouter à des volumes déraisonnables...

Encore une fois, à la maison, dans mon petit salon de 25 m², mes oreilles saturent plus vite que les Neumann sur de la musique "normale" (en HC sur des SFX type explosion/décolage j'ai pu les pousser au bout en revanche...), et c'est en grande partie pour les écoutes cinéma que je vais investir dans une paire de caissons dans ma prochaine maison. Mais pour de la musique, aucun souci à des volumes normaux et même en montant un peu (à des volumes qu'on ne peut se permettre en appart par exemple).
Je doute que d'autres enceintes actives de même format (type Hedd type 20) fasse beaucoup mieux en terme de SPL...



Ben voilà. :bravo: :bravo: :bravo: :bravo:

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56093
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 23 Nov 2020 19:23

Écouter "extrêmement fort" -mettons à plus de 100 Db pondéré A- pendant une bonne dizaine de minutes et le répéter assez régulièrement, et c'est une atteinte garantie à l'audition, il n'y a pas de miracle, même à un degré moindre en se contentant de 95 DbA.

A ce propos, pour remettre les pendules à l'heure, écouter à 95 DbA du 40 Hz, ça correspond à plus de 105 Db linéaires, compte tenu de la courbe moyenne d'atténuation de l'audition aux fréquences basses et élevées) c'est donc un niveau sonore considérable, ça veut dire que sur de la musique moderne où l'énergie est importante et presque constante sur une très large gamme de fréquences, on écoute à nettement plus de 100 Db les fréquences medium si le niveau de grave est celui-là. Bonjour les dégâts à terme aux oreilles. Après, chacun fait ce qu'il veut, mais vous êtes avertis.

Les bandes sons des films de Luc Besson m'ont toujours plus impressionné que vraiment plu en termes de qualité (pas seulement les bandes sons d'ailleurs, ses films aussi -bof) cette anecdote citée par l'Indien explique peut-être pourquoi :D Comment faire du son subtil en écoutant si fort ? c'est antinomique.
tovarich007
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 2012
Inscription Forum: 05 Jan 2010 21:51
  • offline

Message » 23 Nov 2020 21:09

haskil a écrit:Ecouter à un niveau de 80 dB, c'est déjà 35 dB de plus que le bruit de fond d'un appartement de ville silencieux, la journée... et les disques qui ont plus de 20 dB réel de dynamique sont rarissimes...

(chez moi, le niveau de bruit la journée dans la maison silencieuse, c'est 33 à 35 dB : 80 dB c'est 45 dB de marge ce qui est colossal...)

QUand je veux m'amuser je monte plus haut, mais ça ne dure pas longtemps... Je tiens à mes oreilles et ai toujours fait attention...



J'avais lu ceci

haskil a écrit:Et l'amateur de grand orgue symphonique avec jeux de 32 pieds - 16 Hz- ou de musique électronique à fond les ballons pourra toujours leur coller un caisson de grave pour les soulager sous 50 Hz... si tant que cela soit utile quand on écoute de la musique dans un appartement avec des niveaux qui dépassent rarement 80 dB sur les pointes de dynamique... ou évidemment celui qui a une salle dédiée HC et les utiliserait en frontale et centrale... avec un correcteur type Dirac qui permet d'en piloter plusieurs...


80dBc en crête c'est 65dBc moyen maxi sur un bon enregistrement, mais si c'est 80dBc moyen ca change tout et je pense que c'est plus proche de la réalité pour une écoute a niveau moyen moins.

Pour le niveau de bruit, si on parle uniquement du grave, la dynamique sera encore plus réduite car le niveau de bruit de fond en basse fréquences monte considérablement. Mais oui pour un niveau de bruit de fond d'une pièce de vie calme, 30-35dBa est envisageable.

Pour les oreilles tu as de la marge par rapport a 80dBc moyen, on peu passer des crêtes a 100dBc dans la zone d'écoute sans problèmes, tant que le niveau moyen n'est pas trop élevé, c'est une question de niveau SPL moyen sur une durée d'exposition. On reste bien loin des 102dBa et 118dBc préconisé dans les lieux publique :ko: a ce niveau il vaux mieux ne pas être exposé longtemps....

Pour le SPL que l'on mesure sur les enceintes, ne pas oublier la décroissance lié a la distance, et aussi le gain bénéfique de la salle en basse fréquence qui permet parfois de faire sonner de petites enceintes presque comme des grandes :mdr: perso je ne vois aucuns intérêt a mesurer la distorsion en dessous de 90dB, même pour un petit système, de toute façon a part si il y'a vraiment un problème la disto est peu audible a niveau faible.

En ce qui concerne la dynamique des enregistrements, il ne faut pas uniquement faire la soustraction entre le niveau moyen et le niveau crêtes dans la réalité, surtout sur de bons enregistrements de classique ou certains sons sont a bas niveaux, la variations entre les sons les plus faibles et les sons les plus forts en crêtes peuvent très facilement dépasser les 20dB.

La configuration dans mon profil


Spécialiste HiFi, Home Cinéma, Intégration & Installation

https://aykoz-audio.fr/
Avatar de l’utilisateur
wakup2
Pro-Fabricant Contributeur HCFR.
Pro-Fabricant Contributeur HCFR.
 
Messages: 7630
Inscription Forum: 14 Fév 2007 0:30
Localisation: Vouvray
  • offline

Message » 23 Nov 2020 21:15

tovarich007 a écrit: Écouter "extrêmement fort" -mettons à plus de 100 Db pondéré A- pendant une bonne dizaine de minutes et le répéter assez régulièrement, et c'est une atteinte garantie à l'audition, il n'y a pas de miracle, même à un degré moindre en se contentant de 95 DbA.

C'est exact, il faut laisser un temps de récupération entre chaque exposition faites, l'analogie fonctionnerait avec l'exposition au soleil, sauf que contrairement à la peau, l'oreille ne s'habitue pas à de longues expositions à des niveaux trop forts :thks:
Mais il ne faut pas non plus etre trop extreme, une écoute de musique à 90dB avec pics à 105dB, soit 97dBc Leq peut etre faite de temps à autre, sans dommage aucun.
Ce qui compte, c'est ne ne pas le faire trop souvent effectivement.

Ici un tableau, à considérer en dB Leq
HJK.jpg


tovarich007 a écrit: A ce propos, pour remettre les pendules à l'heure, écouter à 95 DbA du 40 Hz, ça correspond à plus de 105 Db linéaires, compte tenu de la courbe moyenne d'atténuation de l'audition aux fréquences basses et élevées) c'est donc un niveau sonore considérable, ça veut dire que sur de la musique moderne où l'énergie est importante et presque constante sur une très large gamme de fréquences, on écoute à nettement plus de 100 Db les fréquences medium si le niveau de grave est celui-là. Bonjour les dégâts à terme aux oreilles. Après, chacun fait ce qu'il veut, mais vous êtes avertis.

En fait, le bon moyen de mesure, c'est le niveau Leq en dB C par exemple, c'est donc une moyenne.

100dB Leq seront atteints par une écoute dont l'energie variera entre 95 et 105dB, c'est un niveau concert.
Il est recommandé de ne pas dépasser les 2H30 à ce niveau et avec un temps de récupération de quelques jours si cela doit se reproduire, sans que cela ne se reproduire trop souvent

Comme le soleil, rester exposé à 80dB Leq pendant 6 heures est tout aussi dangereux que de rester exposé pendant une durée plus courte un niveau bien plus élevé, c'est donc dB X temps qu'il faut considérer.

Pour les basses fréquences, le dBA atténue en effet la mesure affichée des basses fréquences, il faut donc mieux regarder en dBC.

A titre perso, je ne parle qu'en dBC qui me parait plus adapté à la musique.
La chute de perception des basses fréquences protège le tympan d'un niveau plus élevée, par exemple, un sweep à 40Hz à 100dB est tout à fait supportable, le même à 1kHz force à se boucher les oreilles dans le 1/10ème de seconde, c'est un test très simple à faire.

En domestique comme en concert, une courbe plate freefiled est donc perçue avec une chute de perception moyenne d'environ -8 à -12dB des basses fréquences en fonction des personnes.

Une enceinte plate en champ libre (extérieur) semblera manquer de grave, mais en salle, cette perte est généralement compensée par le room gain (le gain de la pièce dus aux différentes réflexions de grandes longueurs d'onde des basses fréquences qui rebondissent proportionnellement plus longtemps et sont donc plus amplifiées), la vie est pas mal faite :D

Ici la courbe cible 2Pi que l'on retrouve à peu près partout dans le monde en concert plein air, on voit la bosse de compensation de la courbe isosonique qui monte progressivement à +12dB à partir de 300Hz.

CIBLE_2PI.jpg


tovarich007 a écrit:Les bandes sons des films de Luc Besson m'ont toujours plus impressionné que vraiment plu en termes de qualité (pas seulement les bandes sons d'ailleurs, ses films aussi -bof) cette anecdote citée par l'Indien explique peut-être pourquoi :D Comment faire du son subtil en écoutant si fort ? c'est antinomique.

Je trouve plutot ses bandes son pas mal faite, de toute façon, que ce soit lui ou un autre, les niveaux des films sont normés, 85dB C + 10dB sur le LFE en régime moyen + les pics, soit 100dB C crete + 10dB sur LFE (compensation de la courbe isosonique) soit 110dB crete dans les basses fréquences, ceci en milieu de salle à 10 mètres, soit environ 20dB de plus à générer par les Subwoofers de la salle sur une mesure à 1 metre...
Les subs cinés sont conçus pour 135 à 145dB crete... :o 8)

J'aimais bien la bande son du grand bleu qui a marquée son époque.

Pour les niveaux, c'est bien de prévenir, surtout par le piège pour nos ados de l'écoute au casque, l'oreille s'habitue vite à des niveaux élevés et les casques sont de plus en plus performants et ne saturent pas meme à des niveaux interdits, un vrai piège avec des limites sur les téléphones qui permettent des écoutes débridées.

Pour nous, sans doute un peu plus agés et en dehors de l'écoute au casque, ceux qui écoute à 100dB Leq sont rares, il faut une sacrée paire d'enceinte pour que l'écoute reste agréable à ce type de SPL.
Mais c'est une bonne expérience que d'écouter ce type d'install à ce niveau, c'est fantastique car la perception est supérieure, la durée est logiquement limitée sauf à être complètement abruti :ane:

Par contre au ciné, j'ai vu des trucs surprenants, par exemple le film Telnet de Christopher Nolan semblait poser un problème au système de calibration de pas mal de salles, dont celle ou j'ai survécu à sa diffusion (les oreilles bouchées car les compressions tordaient sous les amplis)... et plus de 105dB C à mon sonomètre portable sur les scènes d'actions :o , il y a eu de nombreuses remarques dans beaucoup de salles, ça c'est vu sur les forums dont Hcfr.
Dernière édition par indien29 le 23 Nov 2020 22:07, édité 3 fois.

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 7996
Inscription Forum: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • offline

Message » 23 Nov 2020 21:39

Pour en revenir à la KH 310 et sa disto dans les basses fréquences, 10% de H3 à 96dB est un niveau mesuré par Amir à 1 mètre.

Il faut compter 3dB de moins par doublement de la distance en amont de la distance critique, qui est d'environ 60cm dans une salle normale sous les 100Hz, -6db au dela de la distance critique, ce qui corresponds à la réalité d'une écoute dans un local normal.

Il ne faut pas, dans le calcul de disto, tenir compte du room gain car lui ne fait que compenser la courbe d'isosonie.

Donc 10% de disto à 96dB, c'est un petit pic d'une attaque à 90dB (96 - 6dB car 1X doublement de la distance) par un niveau d'écoute moyen au point d'écoute de seulement 75dB, c'est donc tout, sauf un niveau exceptionnel, les basses fréquences sont difficiles à reproduire proprement pour de si petites enceintes, une souris n'est pas un éléphant.

La disto dans le grave, ne pose pas de problème à l'écoute, tant que l'on écoute pas le même système sans disto, ça ne rends pas la chose du tout inécoutable, mais ça complète le petit exercice sur les différences de performances de reproduction des basses fréquences avec des HP plus adaptés à l'exercice.
Dernière édition par indien29 le 23 Nov 2020 23:16, édité 1 fois.

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 7996
Inscription Forum: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • offline

Message » 23 Nov 2020 21:59

Une enceinte dite Haute Fidélité est censée respecter le niveau sonore possible des instruments musiques.
Efficacité et Puissance admissible pour atteindre cet objectif. Ce qui reste à vérifier avec les enceintes KH
Les préférences de niveaux sonores appartiennent à chacun. :)
wuwei
 
Messages: 3418
Inscription Forum: 05 Jan 2006 10:58
  • offline

Message » 23 Nov 2020 22:05

Tout dépends à quelle distance on se trouve de l'instrument.

Un Sax à 1 metre, ce serait insupportable.

Je pense que l'on peut prendre le niveau de restitution de concerts classqiues et amplifiés en salles, faudrait demander à Haskil, quel est le niveau moyen, je ne sais pas.

Ce même concert reproduit en salle de ciné sera à 85dB + 15dB pic + 10dB dans les basses fréquences, ceci en milieu de salle.

Après, c'est comme tu dis, chacun fait comme il veut, pas de norme

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 7996
Inscription Forum: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • offline

Message » 23 Nov 2020 22:25

indien29 a écrit:Tout dépends à quelle distance on se trouve de l'instrument.

Un Sax à 1 metre, ce serait insupportable.

Je pense que l'on peut prendre le niveau de restitution de concerts classqiues et amplifiés en salles, faudrait demander à Haskil, quel est le niveau moyen, je ne sais pas.

Ce même concert reproduit en salle de ciné sera à 85dB + 15dB pic + 10dB dans les basses fréquences, ceci en milieu de salle.

Après, c'est comme tu dis, chacun fait comme il veut, pas de norme


Qu’importe la distance d’écoute par rapport à l’instruments. Le niveau sonore vrai doit être respecté comme le préconisait Paul Wilbur Klipsch, Georges Cabasse pour ne citer que ces grands noms de la reproduction sonore.
On ne peut pas se contenter de faire moins si on parle bien de Haute Fidélité par rapport à un niveau sonore. Si le couple d’enceintes ne peut y arriver ce n’est pas de la Haute Fidélité.
J’écoute à niveau plaisir :wink: ma chaîne pourrait respecter le vrai SPL pour une formation Jazz acoustique ou Petite formation classique.
wuwei
 
Messages: 3418
Inscription Forum: 05 Jan 2006 10:58
  • offline

Message » 23 Nov 2020 23:10

Désolé, l'Indein, mais en mesure de sécurité industrielle, c'est le DbA qui est la référence, pas le DbC, car l'oreille en bon état d'un "humain moyen" entend de la même façon que la courbe moyennée en DbA, c'est à dire avec une forte atténuation dans le grave, un peu moins forte dans l'aigu et une très légère amplification naturelle des fréquences haut medium-aigu (soit de 1 à 3/4 khz -gamme de fréquences qui est d'ailleurs perçue subjectivement comme assez aiguë). Il y a bien sûr des variations individuelles non négligeables, sans parler des oreilles altérées par les excès de SPL :D

Pour une écoute à 95 DbA et des crêtes à 105, il n'y a pas intérêt à écouter comme ça longtemps ni à renouveler ça souvent. Tu es bien optimiste en écrivant que ça ne crée "aucun dommage" à l'audition, ce n'est pas vraiment ce que disent les spécialistes en sécurité industrielle ni les ORL.
Une fois encore, ça a été pendant longtemps une partie de mon métier, mais vous faites tous comme vous voulez après tout, faut juste pas se plaindre après coup...
tovarich007
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 2012
Inscription Forum: 05 Jan 2010 21:51
  • offline

Message » 23 Nov 2020 23:26

wuwei a écrit:
indien29 a écrit:Tout dépends à quelle distance on se trouve de l'instrument.

Un Sax à 1 metre, ce serait insupportable.

Je pense que l'on peut prendre le niveau de restitution de concerts classqiues et amplifiés en salles, faudrait demander à Haskil, quel est le niveau moyen, je ne sais pas.

Ce même concert reproduit en salle de ciné sera à 85dB + 15dB pic + 10dB dans les basses fréquences, ceci en milieu de salle.

Après, c'est comme tu dis, chacun fait comme il veut, pas de norme


Qu’importe la distance d’écoute par rapport à l’instruments. Le niveau sonore vrai doit être respecté comme le préconisait Paul Wilbur Klipsch, Georges Cabasse pour ne citer que ces grands noms de la reproduction sonore.
On ne peut pas se contenter de faire moins si on parle bien de Haute Fidélité par rapport à un niveau sonore. Si le couple d’enceintes ne peut y arriver ce n’est pas de la Haute Fidélité.
J’écoute à niveau plaisir :wink: ma chaîne pourrait respecter le vrai SPL pour une formation Jazz acoustique ou Petite formation classique.


Sauf qu'un salon n'est pas un auditorium et que la radiation du son dans l'espace émise par une ou des enceintes n'a rien à voir avec la diffusion du son d'un quatuor, d'un orchestre symphonique ou d'un autre concert live. L'impression de volume sonore n'est donc pas du tout le me^me.

Malgré l’admiration que je porte à Georges Cabasse ou PW Klispch, je ne suis pas d'accord avec eux pour cette raison. Je suis plutôt d'accord avec un autre grand ancien de la Hifi, Peter Walker de Quad, quand il disait qu'il faut écouter à un niveau réaliste dans le cadre d'une écoute domestique, et ces derniers mots en gras changent tout ! Qui peut écouter chez soi un orchestre symphonique ou un orchestre de rock à niveau réel ? Personne, et à supposer que l'on puisse et que notre audition le tolère, ce qui ne serait pas le cas longtemps, ce ne serait de toute façon pas la me^me chose qu'au concert. En revanche, il est à l'inverse absurde d'écouter très fort un clavecin , par exemple, ou autre instrument fait pour des niveaux d'écoute plus confidentiels. A plus de 80 Db, même le mieux enregistré des disques de clavecin se met à ferailler, c'est le type me^me instrument qui doit être écouté à niveau très raisonnable. je me souviens d'un concert de clavecin solo par Gustav Leonhardt à St Séverin. j'atis à 10 m de lui, le niveau sonore ne devait pas dépasser 70/75 Db grand maximum sur les quelques crêtes, on entendait les mouches voler, et c'était sublime.
tovarich007
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 2012
Inscription Forum: 05 Jan 2010 21:51
  • offline

Message » 23 Nov 2020 23:46

tovarich007 a écrit:Désolé, l'Indein, mais en mesure de sécurité industrielle, c'est le DbA qui est la référence, pas le DbC, car l'oreille en bon état d'un "humain moyen" entend de la même façon que la courbe moyennée en DbA, c'est à dire avec une forte atténuation dans le grave, un peu moins forte dans l'aigu et une très légère amplification naturelle des fréquences haut medium-aigu (soit de 1 à 3/4 khz -gamme de fréquences qui est d'ailleurs perçue subjectivement comme assez aiguë). Il y a bien sûr des variations individuelles non négligeables, sans parler des oreilles altérées par les excès de SPL :D

Les normes de l'industrie je ne les connais pas en effet, elles sont moins précise car forcément généralistes comparativement au milieu de la diffusion sonore qui nous concerne directement.

En concert pas exemple, il y a un enregistreur qui est en fait, une sorte de mouchard, il prélève le niveau SPL en pondération A et C en continu pendant tout le concert, c'est le décret n° 2017-1244 du 7 août 2017, il dit ceci :
- 102dB(A) sur 15mn.
- 118 dB(C) sur 15 mn pour les basses fréquences :wink:

Si l'enregistreur montre des niveaux d'expositions supérieurs, le prestataire est sanctionné.
Tu fais donc erreur sur la pondération des basses fréquences car la pondération tient compte comme tu le vois, de la courbe isosonique, qui est plus élevée et en dbC.

tovarich007 a écrit:Pour une écoute à 95 DbA et des crêtes à 105, il n'y a pas intérêt à écouter comme ça longtemps ni à renouveler ça souvent. Tu es bien optimiste en écrivant que ça ne crée "aucun dommage" à l'audition, ce n'est pas vraiment ce que disent les spécialistes en sécurité industrielle ni les ORL.

C'est effectivement la durée et le nombre d'exposition qui compte, mais une fois de temps en temps ne pose pas de problème, sinon, la norme ci-dessus aurait été drastiquement abaissé.
Je fais un peu l'avocat du diable sur ce coup, faut pas etre trop extrème ni dans un sens, ni dans l'autre.

Ce qui n'est pas bon, c'est le casque et puis ceux qui sont en boite de nuit tout les WE et concerts plusieurs fois par mois, après quelques années de ce régime, l'audition aura pris une bonne claque, c'est sur.
Au travail, tu as raison, ceux qui sont exposés au bruits quotidiens sont en danger, par des temps d'expositions long et répétés.

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 7996
Inscription Forum: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • offline

Message » 24 Nov 2020 0:29

tovarich007 a écrit:
Sauf qu'un salon n'est pas un auditorium et que la radiation du son dans l'espace émise par une ou des enceintes n'a rien à voir avec la diffusion du son d'un quatuor, d'un orchestre symphonique ou d'un autre concert live. L'impression de volume sonore n'est donc pas du tout le me^me.


Je crois qu’il ne s’agit nullement de reproduire la radiation du son comme des instruments de musique dans un local ou pas. :wink:
Les micros sont eux sensés capter un front d’ondes et les enceintes reproduisent en "miroir" ce même front d’ondes jusqu’a nos oreilles.
Voilà pourquoi il me semble que toute l’information caractérise le timbres, formants, tessitures, intensité, transitoires d’attaques etc.. constitue bien ce front d’ondes.
Le local "diffuse" sans doute des informations parasites..qu’il faut minimiser pour qu’elles ne soient pas prépondérantes par rapport au message directe (écoute en champs directe) mais elles sont vraisemblablement aussi indispensables.
En augmentant les points de diffusions on augmente la résolution. 3 enceintes améliorent déjà cela dans ce que j’ai lu..
wuwei
 
Messages: 3418
Inscription Forum: 05 Jan 2006 10:58
  • offline

Message » 24 Nov 2020 1:39

wuwei a écrit:Qu’importe la distance d’écoute par rapport à l’instruments. Le niveau sonore vrai doit être respecté comme le préconisait Paul Wilbur Klipsch, Georges Cabasse pour ne citer que ces grands noms de la reproduction sonore.


Cela n'aurait pas grand chose à voir avec la haute fidélité telle que nous la pratiquons. L'orgue, l'opéra ou le symphonique seraient exclus d'office, faute d'auditorium suffisamment grand pour accueillir le niveau sonore original, et de pouvoir placer les auditeurs assez loin des enceintes.

Le niveau sonore à reproduire, c'est celui qui est reçu par le public. Et le niveau reçu par le public dans un concert d'orgue ou un opéra est tout-à-fait supportable chez soi.
Dernière édition par Pio2001 le 24 Nov 2020 2:05, édité 1 fois.
Pio2001
Contributeur HCFR 2019
 
Messages: 7867
Inscription Forum: 07 Oct 2003 12:50
Localisation: Neuville-sur-Saône
  • offline

Message » 24 Nov 2020 1:44

tovarich007 a écrit:Désolé, l'Indein, mais en mesure de sécurité industrielle, c'est le DbA qui est la référence, pas le DbC, car l'oreille en bon état d'un "humain moyen" entend de la même façon que la courbe moyennée en DbA, c'est à dire avec une forte atténuation dans le grave, un peu moins forte dans l'aigu et une très légère amplification naturelle des fréquences haut medium-aigu (soit de 1 à 3/4 khz -gamme de fréquences qui est d'ailleurs perçue subjectivement comme assez aiguë). Il y a bien sûr des variations individuelles non négligeables, sans parler des oreilles altérées par les excès de SPL :D

Pour une écoute à 95 DbA et des crêtes à 105, il n'y a pas intérêt à écouter comme ça longtemps ni à renouveler ça souvent. Tu es bien optimiste en écrivant que ça ne crée "aucun dommage" à l'audition, ce n'est pas vraiment ce que disent les spécialistes en sécurité industrielle ni les ORL.
Une fois encore, ça a été pendant longtemps une partie de mon métier, mais vous faites tous comme vous voulez après tout, faut juste pas se plaindre après coup...



Le dBA est surtout plus adapté a notre sensibilité a des niveaux faibles, le dBC est bien plus adapté dans les cas dont il est question ici.
Dernière édition par wakup2 le 25 Nov 2020 2:01, édité 6 fois.

La configuration dans mon profil


Spécialiste HiFi, Home Cinéma, Intégration & Installation

https://aykoz-audio.fr/
Avatar de l’utilisateur
wakup2
Pro-Fabricant Contributeur HCFR.
Pro-Fabricant Contributeur HCFR.
 
Messages: 7630
Inscription Forum: 14 Fév 2007 0:30
Localisation: Vouvray
  • offline


Retourner vers Enceintes

 
  • Articles en relation
    Dernier message