Modérateurs: Staff Haute-Fidélité, Staff Univers Casques, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 5 invités

Toutes les enceintes HiFi

Enceintes HI-FI : les critères fondamentaux.

Message » 09 Mai 2018 13:40

Yijing, les châssis de voitures n'existent plus depuis bien longtemps, les caisses sont autoportées ;)

Pour le reste, je ne comprends toujours pas. Tu veux la liste des composants nécessaires pour faire une enceinte ? Si oui, cela dépend de tellement de choses que c'est impossible de répondre précisément. En revanche, de manière générale, cela a été répondu : des HP adaptés à la bande passante recherchée (la plus large et linéaire possible, dans tous les axes), un système de filtrage pour séparer les voies (passif ou actif), une structure pour faire tenir tout ça. Volontairement, je n'utilise pas le terme caisse car il existe d'autres manières de faire.

Si tu veux plus de détails, choisi un modèle, prends chaque composant et descends dans les détails. HP = saladier, bobine, aimant, spider, membrane, suspension, connectique, etc. Et ainsi de suite pour chaque item

fredoamigo a écrit:
bref faudrait peut-être commencer par le commencement !


autant commencer par le big bang est l'origine de l'univers :wink:

Pas bête vu la tournure du sujet :mdr: Quoique, les scientifiques ne sont pas vraiment d'accord sur le sujet comme ici ;)
Yoann44
 
Messages: 1206
Inscription Forum: 02 Fév 2004 20:55
  • offline

Annonce

Message par Google » 09 Mai 2018 13:40

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 09 Mai 2018 16:05

haskil a écrit:On a ainsi sur les anciens haut de gamme hifi : un HP de 31 cm ou 38, dans le grave (jusqu'à 350-450 Hz), un HP de 13 cm dans le médium (jusqu'à 3 kHz) et un tweeter au dessus et un donc un filtre pour aiguiller les bonnes fréquences vers chacun d'eux...
Ces 3 HP doivent être le plus près possible les uns des autres sur la façade (ça condamne les colonnes qui sont connues pour être particulièrement casse pieds à filtrer à cause justement du faible bafflage que cela suppose du HP de médium mais on été inventées pour le WAF et la logeabilité dans les petites pièces quand la hifi s'est démocratisée)... les médiums peuvent être doublés... (je parle pas d'Appolito) C'est un fondement de l'enceinte acoustique : trois haut parleurs chacun spécialisés dans une bande de fréquence : aller au delà de trois voies complique énormément les choses pour une amélioration qui n'est pas probante par rapport à une trois voies.
Haskil a raison mais il me semble qu'il vaut mieux commencer par le tweeter.
Dans des conditions domestiques de niveau raisonnable jusqu'à environ 5m et pour des hp à rayonnement direct (pas de compressions) :
- pour garder une courbe correcte sans trop de directivité jusqu'à 15kHz, il faut un tweeter de 25 ou 30mm au maximum.
- pour éviter les accidents à la fréquence de coupure, accidents liés à la distance entre le tweeter et le hp médium, il faut descendre cette fréquence au plus bas, on pourra descendre à 1500 ou 2000Hz mais pas en-dessous pour des questions de puissance admissible par une telle petite bobine
- un hp médium qui doit raccorder vers 2000Hz aura entre 8cm (au moins, pour satisfaire aux conditions de puissance) et 15cm (au maximum pour que sa directivité ne soit pas encore gênante vers 2000Hz)
- ce hp de médium devra lui être coupé à 200Hz ou plus, toujours pour des questions de puissance
- en-dessous, il faut au moins la surface d'un hp de grave de 25cm pour descendre proprement et avec du niveau jusqu'à 40Hz (il s'agit de la surface émissive totale, c'est ok avec deux 18cm)

Ca se résume globalement à des questions de géométrie (surfaces, distances,...) et des questions de puissance (surfaces émissives, diamètre des bobines,...). Répondre à ces critères ne suffit pas pour un bon résultat mais ce sont des conditions presque nécessaires.
ohl
Pro-Divers
Pro-Divers
 
Messages: 1865
Inscription Forum: 13 Aoû 2004 16:17
  • offline

Message » 09 Mai 2018 16:10

Bonjour,

J'avais fais un récap de base sur ces quelques points pour ceux que cela interresse, je suis 100% d'accord avec les chiffres de JL Ohl :

http://www.homecinema-fr.com/forum/enceintes-haute-fidelite/comment-choisir-ses-enceintes-hifi-t30085075.html

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 8903
Inscription Forum: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • offline

Message » 09 Mai 2018 16:50

ohl a écrit:
haskil a écrit:On a ainsi sur les anciens haut de gamme hifi : un HP de 31 cm ou 38, dans le grave (jusqu'à 350-450 Hz), un HP de 13 cm dans le médium (jusqu'à 3 kHz) et un tweeter au dessus et un donc un filtre pour aiguiller les bonnes fréquences vers chacun d'eux...
Ces 3 HP doivent être le plus près possible les uns des autres sur la façade (ça condamne les colonnes qui sont connues pour être particulièrement casse pieds à filtrer à cause justement du faible bafflage que cela suppose du HP de médium mais on été inventées pour le WAF et la logeabilité dans les petites pièces quand la hifi s'est démocratisée)... les médiums peuvent être doublés... (je parle pas d'Appolito) C'est un fondement de l'enceinte acoustique : trois haut parleurs chacun spécialisés dans une bande de fréquence : aller au delà de trois voies complique énormément les choses pour une amélioration qui n'est pas probante par rapport à une trois voies.
Haskil a raison mais il me semble qu'il vaut mieux commencer par le tweeter.
Dans des conditions domestiques de niveau raisonnable jusqu'à environ 5m et pour des hp à rayonnement direct (pas de compressions) :
- pour garder une courbe correcte sans trop de directivité jusqu'à 15kHz, il faut un tweeter de 25 ou 30mm au maximum.
- pour éviter les accidents à la fréquence de coupure, accidents liés à la distance entre le tweeter et le hp médium, il faut descendre cette fréquence au plus bas, on pourra descendre à 1500 ou 2000Hz mais pas en-dessous pour des questions de puissance admissible par une telle petite bobine
- un hp médium qui doit raccorder vers 2000Hz aura entre 8cm (au moins, pour satisfaire aux conditions de puissance) et 15cm (au maximum pour que sa directivité ne soit pas encore gênante vers 2000Hz)
- ce hp de médium devra lui être coupé à 200Hz ou plus, toujours pour des questions de puissance
- en-dessous, il faut au moins la surface d'un hp de grave de 25cm pour descendre proprement et avec du niveau jusqu'à 40Hz (il s'agit de la surface émissive totale, c'est ok avec deux 18cm)

Ca se résume globalement à des questions de géométrie (surfaces, distances,...) et des questions de puissance (surfaces émissives, diamètre des bobines,...). Répondre à ces critères ne suffit pas pour un bon résultat mais ce sont des conditions presque nécessaires.


Voili voilou !

En fait, Jean-Luc, je partais de l'historique qui en hifi avait débouché sur cette trois voies de grande qualité que l'on a tant vue dans les années 1960 à 1980 dominer le marché du haut de gamme... sans entrer dans le détail des caractéristiques intrinséques des HP, et notamment du diamètre du tweeter que tu précises fort heureusement. Je décrivais juste le principe général qui est le socle de la bonne enceinte acoustique. :wink:
haskil
 
Messages: 57119
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 09 Mai 2018 17:10

haskil a écrit:
pm57 a écrit:La bonne enceinte, c'est celle que l'on garde 30 ans sans se poser de questions, les critères sont réunis.

Une Cabasse ou une Spendor par exemple.

Edit: j'ai oublié les grosses JBL.


+ 1

(Je suis dans ce cas-là, avec mes Divatech MC 210 : pas 30 ans, mais plus de 10 ans maintenant et toujours aussi satisfait de ces grands monitors passifs de studio à l'écoute aussi limpide que dense et facile ! Et même si pour le fun je me construis une paire d'enceinte à pavillon qui devraient être prêtes quand les travaux de ma maison seront terminés et que je pourrais tout rebrancher.)


j'ai mes Revel Salon depuis 2001 maintenant soit 17 Ans, par contre j'ai été obligé de les changer il y a 11 ans en 2007 pour évoluer vers les MK2, un médium des MK1 défaillant n'etait plus disponible pendant le déménagement de l'usine qui ne pouvait pas relancer une production des médium MK1 avant 6 mois, ne voulant pas attendre j'ai donc bénéficié d'un support commercial (trés avantageux de l'usine j'ai été opportuniste en quelque sorte)

La configuration dans mon profil


Un changement de laine de verre s'entend bien plus qu'un changement de câble !
Sujet: Mon installation "Steph-Hifi MK2"
Avatar de l’utilisateur
Steph-Hifi
Membre d'Honneur - Admin. Forum Haute-Fidélité
Membre d'Honneur - Admin. Forum Haute-Fidélité
 
Messages: 6665
Inscription Forum: 10 Nov 2002 2:55
  • offline

Message » 09 Mai 2018 18:20

Sujet très intéressant !
Personnellement j'ai souvent été étonné d'entendre des enceintes pourtant assez éloignée (coaxial Cabasse, monitoring haut de gamme, etc..) 'sonner' de manière très proche.

Arriverons-nous à franchir le cap technique pour énumérer des bonnes enceintes qui répondent à ces critères par catégories de prix ?

Edit : je me lance mais ne suis pas du tout un spécialiste.. Juste les enceintes qui m'ont marqué :

Mulidine Allegretto V4 (2voies, médium/grave 16.5cm, coupure 3700Hz)
Focal SM9 (3voies actives, tweeter 25mm, médium 16,5cm, grave 20cm, hp grave passif 25cm, coupure 250 et 2500Hz)
Cabasse Pacific 3SA (3voies semi actives, medium coaxial 17cm, grave 21cm x2, coupure 175 et 1830Hz)
BW 802D (3voies, tweeter 25mm, medium 15cm, grave 20cm x2, coupures 450 et 3000Hz)
JMR Adhara (3voies, médium , grave 31cm ?, coupure 200 et 2200Hz)
zx
 
Messages: 337
Inscription Forum: 06 Sep 2003 14:06
Localisation: Normandie
  • offline

Message » 09 Mai 2018 18:52

zx a écrit:Sujet très intéressant !
Personnellement j'ai souvent été étonné d'entendre des enceintes pourtant assez éloignée (coaxial Cabasse, monitoring haut de gamme, etc..) 'sonner' de manière très proche.

Par jeux, on pourrait même faire sonner des enceintes différentes dans la meme salle d'écoute de façon extremement proche (si elle ont une directivité similaire) par une égalisation fine de la réponse en puissance au point d'écoute :

1- On mesure la réponse en fréquence de la paire d'enceinte A au point d'écoute

2- Cette courbe de réponse devient la courbe cible de la paire d'enceinte B

3- On mesure la paire d'enceinte B puis on lui implante l'égalisation pour qu'elle sonne comme l'enceinte A

Sur un test aveugle et meme sur des modèles assez différents, les résultats à l'écoute seraient... troublant de ressemblances.

Les différences de ce test permettraient de qualifier la différence qualitative entre l'enceinte A et B, si une différence audible était trouvé et si par exemple, A était plus agréable à écouter que B.

On constaterait aussi que, si des différences importantes entre A et B existent avant égalisation, après égalisation de la réponse en fréquence au point d'écoute (donc correction de la réponse en puissance de l'enceinte = Champ direct + champ diffu), ces différences seraient faibles et difficilement audibles.

Les différences les plus importantes proviendraient je pense, de l'impact des enceintes dans la pièce, par leurs différences de directivités, donc des différences de réponse en fréquences projetées sur les murs et l'impact final que cela engendrerait au point d'écoute.

Vaste sujet en effet :D

Si ca te permet yijing, de répondre à ta question sur les critères importants d'une enceinte, celui de la directivité en est un, compte tenu de l'importance de la qualité du local d'écoute et de l'interaction enceintes / pièce.

Si tu as une question plus précise, on peut tenter d'y répondre.

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 8903
Inscription Forum: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • offline

Message » 09 Mai 2018 19:16

indien29 a écrit:
zx a écrit:Sujet très intéressant !
Personnellement j'ai souvent été étonné d'entendre des enceintes pourtant assez éloignée (coaxial Cabasse, monitoring haut de gamme, etc..) 'sonner' de manière très proche.

Par jeux, on pourrait même faire sonner des enceintes différentes dans la meme salle d'écoute de façon extremement proche (si elle ont une directivité similaire) par une égalisation fine de la réponse en puissance au point d'écoute :

1- On mesure la réponse en fréquence de la paire d'enceinte A au point d'écoute

2- Cette courbe de réponse devient la courbe cible de la paire d'enceinte B

3- On mesure la paire d'enceinte B puis on lui implante l'égalisation pour qu'elle sonne comme l'enceinte A

Sur un test aveugle et meme sur des modèles assez différents, les résultats à l'écoute seraient... troublant de ressemblances.

Les différences de ce test permettraient de qualifier la différence qualitative entre l'enceinte A et B, si une différence audible était trouvé et si par exemple, A était plus agréable à écouter que B.

On constaterait aussi que, si des différences importantes entre A et B existent avant égalisation, après égalisation de la réponse en fréquence au point d'écoute (donc correction de la réponse en puissance de l'enceinte = Champ direct + champ diffu), ces différences seraient faibles et difficilement audibles.

Les différences les plus importantes proviendraient je pense, de l'impact des enceintes dans la pièce, par leurs différences de directivités, donc des différences de réponse en fréquences projetées sur les murs et l'impact final que cela engendrerait au point d'écoute.

Vaste sujet en effet :D

Si ca te permet yijing, de répondre à ta question sur les critères importants d'une enceinte, celui de la directivité en est un, compte tenu de l'importance de la qualité du local d'écoute et de l'interaction enceintes / pièce.

Si tu as une question plus précise, on peut tenter d'y répondre.


Il n'y a qu'une seule chose qui n'a jamais changé dans ma petite personne c'est que j'abhorre la simplicité jusqu'à mon inconscient le plus profond : or une question précise risque d'apporter une réponse simple...(sauf si elle est cuisinée à la Normande il est vrai : "ça dépend".) 8)
yijing
 
Messages: 14261
Inscription Forum: 08 Mai 2005 23:56
Localisation: Versailles
  • offline

Message » 09 Mai 2018 19:19

Steph-Hifi a écrit:
haskil a écrit:
+ 1

(Je suis dans ce cas-là, avec mes Divatech MC 210 : pas 30 ans, mais plus de 10 ans maintenant et toujours aussi satisfait de ces grands monitors passifs de studio à l'écoute aussi limpide que dense et facile ! Et même si pour le fun je me construis une paire d'enceinte à pavillon qui devraient être prêtes quand les travaux de ma maison seront terminés et que je pourrais tout rebrancher.)


j'ai mes Revel Salon depuis 2001 maintenant soit 17 Ans, par contre j'ai été obligé de les changer il y a 11 ans en 2007 pour évoluer vers les MK2, un médium des MK1 défaillant n'etait plus disponible pendant le déménagement de l'usine qui ne pouvait pas relancer une production des médium MK1 avant 6 mois, ne voulant pas attendre j'ai donc bénéficié d'un support commercial (trés avantageux de l'usine j'ai été opportuniste en quelque sorte)


Comme quoi des enceintes réussies peuvent avoir de l'âge

Plus de 30 ans aussi pour mes Yamaha NS-1000x :oldy: du moins en enceinte surround .

Sinon les frontales NS-1000x ont été rajeunies par le passage au filtrage FIR via un ElectoVoice Dx 46 et le remplacement du tweeter Be d'origine Yamaha coupé à 6000 Hz par un tweeter Focal Be coupé en brickwall à 2000 Hz

La configuration dans mon profil


Ingénieur du Son
5.3 Local d'écoute traité 130 m3 . Filtrage & corrections FIR, processeur QSC by Ohl + 4 YAMAYA NS-1000x avec 4 médiums Be + 2 tweeters FOCAL Be + 4 SVS + 3 KEF coaxiaux Q 100 + écran LG 88' 8k
Avatar de l’utilisateur
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 9582
Inscription Forum: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare
  • offline

Message » 09 Mai 2018 19:42

yijing a écrit:Mais au fait, l'enceinte HAUTE-FIDELITE parfaite, celle qui n'existe pas :
- elle doit disposer de quels critères fondamentaux ?
Mon problème c'est que je ne me souviens plus de ces critères/objectifs fondamentaux...

Quelqu'un peut-il les rappeler ?


Pour reprendre un par un ceux que tu cites, voici ce que j'indiquerai en légende en face de chacun d'entre eux :

- Bande passante : appelons cela réponse en fréquence, de 20Hz à 20kHz, la définition d'une enceinte parfaite serait qu'elle produise une courbe plate au point d'écoute, donc (une courbe champ direct / champ diffu adaptée), il est possible de créer par égalisation une bulle de quelques millimètres de diamètre au point d'écoute absolument parfaite (purement théorique).

En réalité, c'est un critère impossible à tenir tant l'interactivité du champ diffu (le son des murs) impact le résultat au point d'écoute.
Par contre, ce serait possible en chambre sourde.
Ajoutons qu'une réponse plate n'est pas la plus agréable des courbes de réponse cible au point d'écoute, c'est aux gout de chacun car pas de normalisation en HiFi.

La qualité HiFi serait ce critère, c'est l'indice de reproductivité du matériel au point d'écoute par rapport à la courbe de réponse du support audio original, donc avec un facteur de tolérance sur la courbe, disons + ou - 2dB au dessus/dessous de la courbe dans les fréquences sensibles, donc de 300Hz à 8Khz ?
JL OHL pourrait nous dire quel critère qualitatif est requis en studio, je ne connais pas les tolérances et si il y a des normes sur ces tolérances.

- Directivité : (sauf si tu écoutes dans une chambre sourde) une bonne enceinte doit projeter sur les murs la réponse en fréquence la plus proche possible de ce qui en sort dans l'axe, c'est un critère fondamental (voir plu shaut la théorie du clonage de bandes passantes entres enceintes), on peut plus tard entrer sur qui rends une enceinte directive ou pas.

- Phase : Accidents de phases dus aux composants utilisés pour le filtrage, ils entrainent des rotations de phases, l'idéal serait de ne pas en avoir, mais dans ce cas, c'est un HP large bande qui pose des problèmes de directivité... Le beurre ou l'argent du beurre...
Le délai temporel entre HP créé aussi un décalage de phase, pour parer à ce problème, parfois on voit un décalage physique du tweeter sur le médium sur la face avant de l'enceinte par exemple, un retard peut aussi être généré par l'ajout de composants sur le filtrage passif, en actif, c'est plus simple, on implante une correction électrique.

- Cible SPL : Si l'enceinte ne peut répondre au courant qui lui est injecté pour reproduire une bande passante à un niveau élevée, elle distord, elle sature, c'est aussi un critère

- Dynamique : Lié au SPL cible et à la distortion, la dynamique vue par l'enceinte, c'est les variations de courant entre le plus faible et le plus fort à l'entrée de chaque bobines de chaque HP contenus dans l'enceinte, sur un même morceux, sans que l'on ne touche au bouton volume de l'ampli.

- Stéréophonie > C'est l'interactivité entre les enceintes, leur directivité, donc leur projection sur les murs, donc ce que l'on appel le champ diffu (le son qui arrive des murs au point d'écoute), le tout cumulé au champ direct, le son qui arrive en direct aux oreilles de l'auditeur... Les détails du cumul de ces effets pourraient etre défini comme la focalisation et la spacialisation.

- Timbres > ce critère technique n'existe pas sur une enceinte, c'est un terme pour définir un ressenti à l'écoute

- Harmoniques > ce critère technique n'existe pas sur une enceinte, c'est un terme pour définir un ressenti à l'écoute

- Image versus scène sonore : lié à la stéréophonie, voir l'explication plus haut.

J'espère t'avoir aider dans la compréhension du sujet, si tu as des questions, on essayera de répondre, mais comme tu le vois, pas de réponse simple pour un enfant de 7 ans, sauf certains déjà très avancés :D
Dernière édition par indien29 le 10 Mai 2018 1:18, édité 13 fois.

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 8903
Inscription Forum: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • offline

Message » 09 Mai 2018 19:44

yijing a écrit:Je crois que tu as probablement raison : c'est presque aussi simple que ça...

Il faut que je parte des composants : ils sont le résultat, les réponses/les solutions aux questions originelles/problématique de départfinalités que j'essaie d'identifier : qui sont tellement évidentes que vous avez du mal à m'en dresser une liste...mais je vais y arriver.

Les specifications : elles sont aussi des réponses à des finalités/questions/problématiques essentielles, des repères essentiels que doivent atteindre en principe les enceintes

...


Mais pour bien cerner tes attentes et éviter que je ne perde mon temps à rien, est-ce que ce poste n'aurai pas pour objectif que tu soit un consommateur un peu plus avertis ?
Tu me dis si je me trompe, mais en gros dans le fond, tu souhaites changer d'enceinte et être bien au courant de ce que tu achètes, en comprenant pourquoi tu va acheter tel enceinte et pas une autre ?

Si tu me dis que j'ai raison, alors tu peux dans un 1er temps méditer sur l'un des éléments principal d'une enceinte, à savoir la caisse. Rien que sur la caisse, il y plein de chose à observer dans la production actuelle ainsi que les enceintes passées.

Pour le type de bois utilisé, tu va trouver du pin anglais, du MDF, de l'érable, toute sorte de chose. après faut se poser la question pourquoi tel constructeur aura fait ce choix plutôt qu'un autre, souvent c'est précisé, et quand financièrement ce n'est pas à leurs avantage ce n'est pas uniquement une question de markéting. Quand tu utilises de l'érable plutôt que du MDF qui coute trois fois moins cher, il y à une raison...je te laisse faire tes propres recherches, tes propres conclusions.

Ensuite, certaine enceinte embarquent des renforts internes, et d'autre non. D'autres ont des parois cloisonnées, d'autres non. Certaine utilisent même une double caisse en forme de sarcophage, tandis que d'autre non.
D'autre enceintes, vont utiliser des parois galbées, d'autre non. Sur certaine tu trouvera toujours une façade bien plus épaisse que le reste de la caisse, en ayant pris le soin de désolidariser cette façade au reste de la caisse (pourquoi ? je te laisse faire ta propre conclusion...).

Certaine enceintes utilisent des caisses en multi plis (plusieurs couches de bois), d'autres encore superposent plusieurs couches entre bois, bitume et autre (comme XTZ par exemple...).
Chez certaine marque, on fixe les hp non pas en façade, mais à l'intérieur des enceintes sur un renfort interne. Là aussi pourquoi, fait toi ton avis...

Tu peux également trouver d'énorme enceinte, avec des prix stratosphérique (comme TAD) qui ne présente rien de bien compliqué dans la caisse, alors que le modèle plus petit de la même marque au format colonne propose une caisse 3x plus complex à mettre en œuvre. La aussi, il y à des choses à comprendre.

c'est peux être du vent tout ce que je dis là, mais j'aurai au moins essayer de faire avancer ta question...
jeoffrey59
 
Messages: 3993
Inscription Forum: 30 Mai 2011 20:55
  • offline

Message » 09 Mai 2018 20:11

indien29 a écrit:
yijing a écrit:Mais au fait, l'enceinte HAUTE-FIDELITE parfaite, celle qui n'existe pas :
- elle doit disposer de quels critères fondamentaux ?
Mon problème c'est que je ne me souviens plus de ces critères/objectifs fondamentaux...

Quelqu'un peut-il les rappeler ?


Pour reprendre un par un ceux que tu cites, voici ce que j'indiquerai en légende en face de chacun d'entre eux :

- Bande passante : appelons cela réponse en fréquence, de 20Hz à 20kHz, la définition d'une enceinte parfaite serait qu'elle produise une courbe plate au point d'écoute, donc (une courbe champ direct / champ diffu adapté), il est possible de créer par égalisation une bulle de quelques milimètre de diametre au point d'écoute (purement théorique).

En réalité, c'est un critère impossible à tenir tant l'interactivité du champ diffu (le son des murs) impact le résultat au point d'écoute.
Par contre, ce serait possible en chambre sourde.
Ajoutons qu'une réponse plate n'est pas la plus agréable des courbes de réponse cible au point d'écoute, c'est aux gout de chacun car pas de normalisation en HiFi.

La qualité HiFi c'est ce critère, c'est l'indice de reproductivité du matériel au point d'écoute par rapport à la courbe de réponse du support audio original, donc avec un facteur de tolérance sur la courbe, disons + ou - 2dB au dessus de la courbe dans les fréquences sensibles, donc de 300 à 8Khz ?
JL OHL pourrait nous dire quel critère qualitatif est requis en studio, je ne connais pas les tolérances et si il y a des normes sur ces tolérances.

- Directivité : (sauf si tu écoutes dans une chambre sourde) une bonne enceinte doit projeter sur les murs la réponse en fréquence la plus proche possible de ce qui en sort dans l'axe, c'est un critère fondamental (voir plu shaut la théorie du clonage de bandes passantes entres enceintes), on peut plus tard entrer sur qui rends une enceinte directive ou pas.

- Phase : Accidents de phases dus aux composants utilisés pour le filtrage, ils entrainent des rotations de phases, l'idéal serait de ne pas en avoir, mais dans ce cas, c'est un HP large bande qui pose des problèmes de directivité... Le beurre ou l'argent du beurre...

- Cible SPL : Si l'enceinte ne peut répondre au courant qui lui est injecté pour reproduire une bande passante à un niveau élevée, elle distord, elle sature, c'est aussi un critère

- Dynamique : Lié au SPL cible et à la distortion, la dynamique vue par l'enceinte, c'est les variations de courant entre le plus faible et le plus fort à l'entrée de chaque bobines de chaque HP contenus dans l'enceinte, sur un même morceux, sans que l'on ne touche au bouton volume de l'ampli.

- Stéréophonie > C'est l'interactivité entre les enceintes, leur directivité, donc leur projection sur les murs, donc ce que l'on appel le champ diffu (le son qui arrive des murs au point d'écoute), le tout cumulé au champ direct, le son qui arrive en direct aux oreilles de l'auditeur...

- Timbres > ce critère technique n'existe pas sur une enceinte, c'est un terme pour définir un ressenti à l'écoute

- Harmoniques > ce critère technique n'existe pas sur une enceinte, c'est un terme pour définir un ressenti à l'écoute

- Image versus scène sonore : lié à la stéréophonie, voir l'explication plus haut.

J'espère t'avoir aider dans la compréhension du sujet, si tu as des questions, on essayera de répondre, mais comme tu le vois, pas de réponse simple pour un enfant de 7 ans, sauf certains déjà très avancés :D



:love: :idee: :love: :idee:

Bingo ! J'ai touché le jackpot avec la queue de Mickey ! C'est exactement ça que je souhaitais... :love: :thks: :ohmg: sauf que tes explications sont souvent scientifiques et n'évoquent pas forcément des choses évidentes pour moi.. :oops: :siffle:


Ce qui m'aurait intéressé c'est la traduction en écouteur final. Sur la dynamique par exemple on m'a toujours donné l'exemple suivant : c'est l'aptitude de reproduire et d'entendre simultanément un son fort et un son faible : le triangle dans un ensemble symphonique au moment ou les violons s'emballent... car "variations de courant entre le plus faible et le plus fort à l'entrée de chaque bobines" pour moi il faut avoir 17 ans et non 7 : l'âge de déshabiller l'enceinte et même le H-P... pour comprendre...et encore !

Mais pour être honnête, je n'ai ni 7, ni 17 ans et des choses...j'en ai vues et entendues : maintenant...j'ai les noms ! :grad:

Avec une mention spéciale : les "timbres", les harmoniques, 2 éléments auxquels je suis de plus en plus sensible pourtant ! qui ont peut-être leur rôle dans l'"acoustique" mais pas dans une enceinte donc !

Je peux m'en aller... badin taquin...ailleurs !* :siffle: :thks:

En remerciant tout le monde...



Non je plaisante...en tout cas je reviens !
yijing
 
Messages: 14261
Inscription Forum: 08 Mai 2005 23:56
Localisation: Versailles
  • offline

Message » 10 Mai 2018 0:25

yijing a écrit:
Ce qui m'aurait intéressé c'est la traduction en écouteur final. Sur la dynamique par exemple on m'a toujours donné l'exemple suivant : c'est l'aptitude de reproduire et d'entendre simultanément un son fort et un son faible : le triangle dans un ensemble symphonique au moment ou les violons s'emballent... car "variations de courant entre le plus faible et le plus fort à l'entrée de chaque bobines" pour moi il faut avoir 17 ans et non 7


La retranscription de la dynamique n'a pas grand rapport avec l'enceinte, les HP de l'enceinte doivent pouvoir accepter les courants forts que soumet l'ampli, si les bobines sont de dimension généreuses, si les HP de bonnes tailles et bien construit, si le couple ampli / enceintes correspond en terme de capacité en courant, le système passera la dynamique, tout dépend ensuite du niveau d'écoute, dans un salon de 20m2, ce n'est pas comme en concert en terme de SPL...

La dynamique sur une grosse installation, son impact... c'est ce qu'il y a de plus impressionnant, ça l'est surtout si la pièce est silencieuse, donc avec un bruit de fond de salle réduit et avec un enregistrement proposant une grande dynamique donc ça peut commencer tout doux, si par exemple si la pièce est à 20dB (studio d'enregistrement, salle de cinéma sans spectateurs, pièce traitée et à la campagne ou en sous sol) de R/N, et que l'enregistrement propose 70dB de dynamique, on aura besoin de seulement 90dB au point d'écoute pour passer le crêtes les plus fortes...

Faut évidement que l'ampli le permette...tout comme la source et la résolution du DAC (le 24/96 suffit aux enregistrements les plus extrèmes)

Si la pièce est bruyante, par exemple 50dB de bruit de fond (appartement en ville mal isolé à 13H), les crêtes à restituer seront problématiques sur des morceaux à 70dB de dynamique, il faudra passer au point d'écoute à 50dB (R/N) + 70dB, soit 120dB + 6 ou 9 dB en fonction de la distance des enceintes, soit 130dB en sortie d'enceintes, c'est déjà du gros matériel... et ce n'est pas très discret pour les voisins...
Encore une fois, la pièce est le critère déterminant.

Pour passer ce genre de plage dynamique, il faut un fichier haute résolution, les MP3 ont une dynamique compressés, les 70dB d'échelle d'origine peuvent etre compressé à seulement 10dB d'échelle (voir moins pour du 128 kbps), donc fini l'impact...

yijing a écrit:
image versus scène sonore.

Alors je dirais plutôt focalisation et spacialisation
- La focalisation, c'est la façon dont l'oreille défini avec précision la localisation de d'origine du front d'onde qui sort de l'enceinte

- La spacialisation, c'est l'effet du son des murs (le champ diffu) et du champ direct qui donne cet effet 3D, l'enveloppe sonore. L'homogénéité de la directivité de l'enceinte est primordiale sur ce critère, si par exemple le médium est directif, il y aura un trou dans la réponse en fréquence des murs, sa spacilalisera moins.
L'effet de spacialisation est fabuleux dans une pièce dont la Temps de Réverbération (le RT60) est bon, à la fois homogène et bas, donc avec une réverbération assez faible et avec des enceintes homogènes en terme de directivité...

Image et scène sonore, je ne suis pas un grand poete pour décrire de la littérature audiophile, il n'y a pas d'image dans le son, pas de scène non plus mais c'est vrai que ce sont des termes que l'on rencontre souvent, on peut dire que c'est le cumul de l'effet focalisation / spacialisation.

Les "timbres" et harmoniques, c'est la description de ce que l'auditeur ressent au point d'écoute pour définir un système dont la courbe de réponse est correcte, le système reproduit avec homogénéité l'ensemble de la réponse en fréquence, sans pics majeurs, donc sans masquage de certaines fréquences par d'autres (la fameuse réponse en fréquence plate) on a la sensation de tout entendre, tout les détails avec une haute définition.

C'est ce genre de réglages qui déclenche ces effets, fluide, timbre et tout les autres adjectifs qui sont employés pour décrire une écoute agréable.
Beaucoup d'enceintes y arrivent sans problème, si leurs directivité est correcte.

Le choix d'une enceinte s'effectue donc prioritairement sur ces critères de linéarité en terme de directivité, d'ou l'utilitée de trouver les courbes de mesures dans l'axe et hors axe pour choisir.
Les constructeurs sérieux s'attachent à ce point primordial...(normalement)

En réalité, cet objectif d'écoute qualitative est atteignable dès lors que les critères de courbe de réponse (direct + diffus) tiennent dans quelques dB au point d'écoute, ce n'est possible que dans des conditions acoustiques favorables, avec un système parfaitement calibré par égalisation après mesures (pour du très haut niveau).

On le voit, c'est le couple enceintes / pièce qui offre le résultat final, l'analyse du critère unique de enceinte est erroné si sa réponse en fréquence n'est pas adaptée à la pièce.

Voili voila.

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 8903
Inscription Forum: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • offline

Message » 10 Mai 2018 9:08

indien29 a écrit:
yijing a écrit:
Ce qui m'aurait intéressé c'est la traduction en écouteur final. Sur la dynamique par exemple on m'a toujours donné l'exemple suivant : c'est l'aptitude de reproduire et d'entendre simultanément un son fort et un son faible : le triangle dans un ensemble symphonique au moment ou les violons s'emballent... car "variations de courant entre le plus faible et le plus fort à l'entrée de chaque bobines" pour moi il faut avoir 17 ans et non 7


i...i

En réalité, cet objectif d'écoute qualitative est atteignable dès lors que les critères de courbe de réponse (direct + diffus) tiennent dans quelques dB au point d'écoute, ce n'est possible que dans des conditions acoustiques favorables, avec un système parfaitement calibré par égalisation après mesures (pour du très haut niveau).

On le voit, c'est le couple enceintes / pièce qui offre le résultat final, l'analyse du critère unique de enceinte est erroné si sa réponse en fréquence n'est pas adaptée à la pièce.

Voili voila.



Autant, sortir quelques centaines d'Euros, je trouve que dans l'absolu c'est cher...
Mais quand je rapporte ça à mon budget réel et global, en effet je trouve que c'est presque peanuts puisque tu fais fonctionner ton système de façon optimale...

J.l.Ohl pratique ces tarifs raisonnables : JGNaum me l'a dit...et me l'a recommandé. Et avec JG non seulement on écoute de la zique mais aussi on mange...du poulet ... au vin jaune...

Cqfd ! :grad:
yijing
 
Messages: 14261
Inscription Forum: 08 Mai 2005 23:56
Localisation: Versailles
  • offline

90 dB de dynamique

Message » 10 Mai 2018 9:32

indien29 a écrit:Si la pièce est bruyante, par exemple 50dB de bruit de fond (appartement en ville mal isolé à 13H), les crêtes à restituer seront problématiques sur des morceaux à 70dB de dynamique, il faudra passer au point d'écoute à 50dB (R/N) + 70dB, soit 120dB + 6 ou 9 dB en fonction de la distance des enceintes, soit 130dB en sortie d'enceintes, c'est déjà du gros matériel... et ce n'est pas très discret pour les voisins...
Encore une fois, la pièce est le critère déterminant.


+ 1 avec l'indien :D

Et avec 120 dB en niveau max (dynamique disponible 70 dB) on prend des risques irréversibles pour nos oreilles :ane:

Si on se contente de 110 dB avec un bruit de fond du local de 20 dB, la dynamique disponible sera de 90 dB

La configuration dans mon profil


Ingénieur du Son
5.3 Local d'écoute traité 130 m3 . Filtrage & corrections FIR, processeur QSC by Ohl + 4 YAMAYA NS-1000x avec 4 médiums Be + 2 tweeters FOCAL Be + 4 SVS + 3 KEF coaxiaux Q 100 + écran LG 88' 8k
Avatar de l’utilisateur
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 9582
Inscription Forum: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare
  • offline


Retourner vers Enceintes

 
  • Articles en relation
    Dernier message