Modérateurs: Staff Haute-Fidélité, Staff Univers Casques, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Hoian et 48 invités

Toutes les enceintes HiFi

Open baffle u-frame vs EQ

Message » 10 Mar 2020 14:38

Si on revenait au sujet du message, considérant un 46cm, quelle profondeur devrait être mon u-frame (à l'interne des parois) et est-ce que je les colles le plus possible autour du woofer ou je lui laisse quelques cm pour respirer ?

J'avais cru comprendre qu'il ne fallait pas dépasser le quart de la largeur du baffle. Cela me donnerait 13-14cm de profond.
pompon2
 
Messages: 228
Inscription Forum: 08 Avr 2007 21:46
Localisation: Québec, Canada
  • offline

Annonce

Message par Google » 10 Mar 2020 14:38

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 10 Mar 2020 19:47

A titre perso, vu le HP de grave et ses T&S, j’aurai fermé sa charge pour améliorer les performances, réduire la disto et protéger le HP des risques de talonnage ...
Ça ne changera rien au son, a part que tu vas gagner 10dB gratos en bas de spectre, donc réduire la disto d’autant.
C’est expliqué sur mon dernier post

Le choix d’une charge ouverte sur le HP médium dépends plus de tes goûts, sur une musique lente ça fonctionne bien, avec une envellope comme tu sembles aimer.
Si c’est de la musique rapide, il faut limiter les réflexions précoces, chercher un EDT 10 bas (vitesse de décroissance des sons sur les 10 premiers dB ) pour t’exonérer des colorations dues à l’effet de haas, donc fermer la charge du médium ( une enceinte classique en fait.)
Dernière édition par indien29 le 11 Mar 2020 4:05, édité 2 fois.

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 8863
Inscription Forum: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • offline

Message » 11 Mar 2020 3:18

Je vais prendre des mesures de mon système avec mes OB ainsi qu'avec mes bassreflex.
Je vais poster cela dans la bonne section quand mes mesures seront prises.
pompon2
 
Messages: 228
Inscription Forum: 08 Avr 2007 21:46
Localisation: Québec, Canada
  • offline

Message » 11 Mar 2020 4:10

Oui, ou plus simple, écouter seulement le médium sur ton enceinte BR et comparer à ton OB, ton oreille tranchera le choix.
Pour le grave, peu importe le type de charge, le son sera identique pour la partie temporelle, la courbe de réponse sera radicalement différente en fonction des charges (à égaliser dans tout les cas sous les 300Hz), avec par ordre croissant de rendement :
1- Le Bass Reflex
2- Le clos
3- l'Open Baffle... très loin derriere

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 8863
Inscription Forum: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • offline

Message » 11 Mar 2020 11:31

Désolé ponpon pour le hs :oops:

Ps pour l’indien: pour le déséquilibre du champ réverbèré tu as raison pour un baffle plan avec tweeter mais je prennais l’exemple des dipoles pleine bande comme les dp77.

Par contre le rt ne va pas doubler avec un dipole, loin de la.
Avatar de l’utilisateur
STRA
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 7760
Inscription Forum: 28 Jan 2010 3:41
Localisation: Toulouse
  • offline

Message » 11 Mar 2020 12:05

Salut Stra !

J'essaye de faire une réponse un peu plus globale et compréhensible pour tous, un post dédié aurait sans doute été mieux, l'Open Baffle, les panneaux, ou encore les HP d'ambiances fixés en arrière des enceintes étant concernés par ces sujets (question de Baam, fort intéressante, sur la Vidéo de visite chez Triangle : https://www.homecinema-fr.com/forum/enceintes-haute-fidelite/le-rodage-chez-triangle-t30103569.html

Je ne parlais pas de doubler le RT (Temps de réverbération de la salle qui lui ne dépends que de la salle), mais de faire varier l'EDT 10 (combien de temps mets de son aux différentes fréquences pour perdre 10dB de niveau par rapport à la premiere impulsion) au côté des autres critères d'analyse des décroissances sonores, sur différentes durées / calculs.

C'est ce critère qui modifie la perception, plus ou moins de trainage, d'effet de couplage avec la salle, mais aussi de peignes et de colorations.

D'un coté (Open Baffle) on aura une salle très imprégnée, baignée dans le son et un EDT 10 long.
Sympa sur de la musique très lente, mais avec des attaques floues et un message coloré (les inconvénients de l'effet de Haas, par l'intégration dans les 3 / 15 premières millisecondes par l'oreille du champ direct avec le champ diffu) donc un "halo" sonore qui créé un "flou" sur les attaques sèches.

Pour ne pas avoir ce "halo" sonore, on diminue l'EDT 10, par des sources plus directives qui ne "pissent" pas partout à 360° (importance de la directivité des enceintes et de leurs réponses hors axe, choix du critère de la directivité en fonction d'un équilibre 50 % de son direct / 50% de son diffus au point d'écoute qui défini le recul de l'auditeur par rapport aux enceintes)

Pour diminuer l'EDT 10 (et les autres critères qui conditionnent l'ITGD, l'intelligibilité globale du son perçu au point d'écoute) en général, les bonnes salles on un traitement acoustique, à minima sur les premières réflexions (des panneaux absorbants placés à équidistance proche des murs / plafonds, entre les sources émissives (enceintes) et l'auditeur.

Ces critères d'intelligibilité sont passionnants, tout comme le type de rayonnement des enceintes / panneaux / Dipôles - Open Baffles dans la salle qui sont très audibles et peuvent avoir les préférences d'auditeurs en fonction de leurs choix musicaux et de leurs gouts, "salle baignée dans les réflexions" au même titre que l'on colore le son par des amplis à lampes, ou que l'on bricole la réponse en fréquence de l'enceinte par un boost sur une plage fréquentielle particulière.

Désolé aussi pour le Hs Pompon, mais les réponses plus générale sur le sujet pourrons aider à peut etre mieux comprendre l'influence de l'Open Baffle sur le clos ou Bass Reflex, c'est peut être mieux d'avoir une réponse explicative que de répondre simplement que le U frame "fabriquera un peu plus de grave", peut etre 2 / 3 dB en fonction de sa taille sur une partie des fréquences reproduites par ton woofer (et reculera le coupe circuit acoustique).
Dernière édition par indien29 le 11 Mar 2020 13:01, édité 6 fois.

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 8863
Inscription Forum: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • offline

Message » 11 Mar 2020 12:08

Mais oui, et c’est pour ça que je te dis que des dipoles pleine bande c’est grand minimum 1,5m des murs...2m c’est mieux.

Pas de dipôles a 50cm d’un mur
Avatar de l’utilisateur
STRA
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 7760
Inscription Forum: 28 Jan 2010 3:41
Localisation: Toulouse
  • offline

Message » 11 Mar 2020 12:10

Completement d'accord avec toi.

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 8863
Inscription Forum: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • offline

Message » 11 Mar 2020 16:33

indien29 a écrit:Pour ne pas avoir ce "halo" sonore, on diminue l'EDT 10, par des sources plus directives qui ne "pissent" pas partout à 360° (importance de la directivité des enceintes et de leurs réponses hors axe, choix du critère de la directivité en fonction d'un équilibre 50 % de son direct / 50% de son diffus au point d'écoute qui défini le recul de l'auditeur par rapport aux enceintes)


Quand tu parles de l'importance de la directivité, tu veux parler plutôt de la no directivité car les gens recherchent les hp les moins directifs possibles pour écouter à leur endroit d'écoute qui ne semble pas souvent être entres les 2 hp.

Si tu mets des absorbants, tu viens bouffer ton énergie sans avoir rien en retour.
Si tu disperses / diffuse, tu ne perds pas cette énergie.

Tu ne peux pas avoir la même acoustique dans 100m2, 50m2 et dans 10m2.

Si tu feutres trop le 100m2, tu n'auras plus d'ambiance.
Si tu ne feutres pas assez le 10m2, tu auras un manque de contraste.

Tu veux écouter ta guitare dans une chambre capitonnée ou dans une chambre à l'acoustique un peu plus naturelle même si tu as un peu moins de contraste sur tes notes ?

Je te le répète, je n'ai pas de confusion dans mes aigues, c'est moins que mes bass reflex en fait car mes aigues sur mes baffles sont des rubans.
Dans la basse, je n'ai pas entendu de différences tellement.
C'est vraiment dans le médium que ca se passe.

Le médium de mes bass reflex, j'entends moins l'ambiance de la salle d'enregistrement, c'est plus petit et ca illumine moins ma pièce que mon médium dans mon baffle plan.

Il y a certaines choses qui sortent mieux dans un ou l'autre des montages selon le cas.

Sur la musique que j'écoute le plus, c'est l'ambiance du baffle plan qui me donne le plus le goût de rester assis et écouter de la musique tandis que l'autre m'ennuie pas mal plus rapidement car je ne suis pas la suffisamment. J'ai beau à avoir un focus plus pin point, avoir des notes plus appuyées … il me manque le plus important!

Via de l'acoustique, on peut nuancer quand même pas mal.
Mes panneaux absorbants sont 60x120cm … c'est un peu large pour du 10.5m2. Si je veux traiter la première réflexion, je serais probablement mieux d'y aller avec des panneaux plus étroits mais installés avec plus de précision et mettre de la diffusion de chaque côté.
Pour l'instant, je n'ai pas de panneaux aussi étroits.

Je vais procéder aux écoutes que tu me suggères en ayant à l'esprit le côté perte de précision dont tu me parles.
pompon2
 
Messages: 228
Inscription Forum: 08 Avr 2007 21:46
Localisation: Québec, Canada
  • offline

Message » 12 Mar 2020 0:51

pompon2 a écrit:Quand tu parles de l'importance de la directivité, tu veux parler plutôt de la no directivité car les gens recherchent les hp les moins directifs possibles pour écouter à leur endroit d'écoute qui ne semble pas souvent être entres les 2 hp.

Sur une mesure 4Pi (mesure en champ libre sans réverberation), la directivité de ton Open baffle dépends jusqu'au coupe circuit acoustique, de la taille de ton panneau et des réponses hors axe de chacun des HP, qui dépends des longueurs d'ondes reproduites par la surface de chaque transducteurs.
Le fait que le baffle plan soit ouvert ne change rien, il y a une onde avant avec sa directivité et une onde arriere qui a aussi sa directivité...

En champ libre, ton baffle plan a donc la meme directivité qu'une enceinte close dont le baffle serait de même taille, avec les mêmes HP et le même filtrage, jusqu'à la fréquence de coupure acoustique du panneau, cette fréquence dépends de la longueur d'onde et de la taille du panneau.
Dès que la taille de l'onde dépasse la taille de du panneau par le chemin le plus courts, l'onde avant et arrière se rencontre et se court-circuite, si le panneau est assez grand, la coupure acoustique intervient assez bas, la fréquence de coupure dépends de la taille du panneau.

Ce meme montage une fois placé en salle aura donc une directivité avant et une directivité arriere, les ondes en fonction de leurs longueurs s'entrecroisent en tout sens et lisse le perçu, on ne peut donc plus parler de directivité, mais de champ diffu / réverbéré, en petite salle, plutot de reflexions précoces diverses et fortes.

pompon2 a écrit:Si tu mets des absorbants, tu viens bouffer ton énergie sans avoir rien en retour.
Si tu disperses / diffuse, tu ne perds pas cette énergie.

La performance de l'absorption dépends directement du matériaux employé et de son épaisseur, avec donc une limitation dépendant de la longueur d'onde, normalement, on place une enceinte dont la directivité et constante ou legerement croissante, dans une salle dont le Temp de Reverberation est plat, avec une absorption forte sur les premières réflexions, c'est le schéma classique.

Si l'enceinte à une directivité cabossée, un front d'onde avant et arrière, il faudrait un spécialiste et de nombreuses mesures pour optimiser tout ça. La tout est à l'envers...

pompon2 a écrit:Tu ne peux pas avoir la même acoustique dans 100m2, 50m2 et dans 10m2.

Les temps de Réverbérations montent dans les grandes salles, avec une réponse modale qui démarre plus bas en fréquence (fréquence de transition ou fréquence de Schroeder plus basse)
Mais les règles restent les memes.

Dans une petite pièce, le champ diffu / reverbéré est très court, il s'agit plutot de réflexions précoces, avec tout les effets nefastes qui vont avec (les réflexions sont perçues par l'oreille comme un même son avec le champ direct, avec une coloration qui déforme le son original car elles sont variables en intensité, parfois de plusieurs dB au point d'écoute sur une forte réflexion)
En théorie, ça ne s'égalise pas, dans la pratique, il faut tester au cas par cas... le mieux étant de traiter la réflexion par absorptions / diffusion si possible.

pompon2 a écrit:Si tu feutres trop le 100m2, tu n'auras plus d'ambiance.
Si tu ne feutres pas assez le 10m2, tu auras un manque de contraste.

Si feutrer veut dire absorber, l'absorption plus forte permet d'absorber plus bas en fréquence, ce qui compte, c'est un bon équilibre entre la diffusion et l'absorption.

pompon2 a écrit:Tu veux écouter ta guitare dans une chambre capitonnée ou dans une chambre à l'acoustique un peu plus naturelle même si tu as un peu moins de contraste sur tes notes ?

Moins de réflexion oui, le son sera plus mat, moins riche de ses différentes réflexions, mais plus net, le son sera joué moins fort à cause de l'absorption, la solution c'est de monter le volume pour retrouver le niveau sonore souhaité.

pompon2 a écrit:Je te le répète, je n'ai pas de confusion dans mes aigues, c'est moins que mes bass reflex en fait car mes aigues sur mes baffles sont des rubans.

Ca je ne sais pas ce que ça donne, on a vu plus haut qu'il fallait un équilibre sur la réponse du champ réverbéré, au moins sur la bande passante la plus sensible au cerveau (500 /4kHz)
Ici, tu as un médium qui arrose à l'avant et à l'arriere et qui imprègne fort la pièce et puis tout d'un coup, tu passes sur un ruban qui va diffuser large en horizontal, mais très peu (10 à 15°) en vertical, avec une empeinte très faible sur le champ réverbéré / premières réflexions, une mesure d'EDT 10 ou C20 te montrerait un fort accident au raccord entre ton médium et ton tweeter à ruban, ce dont parle aussi à raison STRA.

Mes propos sont très théoriques, ça n'empêche évidement pas que tu apprécies ton système car tu l'as calé pour toi, à l'oreille.

pompon2 a écrit:Dans la basse, je n'ai pas entendu de différences tellement.
C'est normal (expliqué pourquoi dans les posts précédents)
pompon2 a écrit:C'est vraiment dans le médium que ca se passe.
Clairement oui, avec de grosses différences d'empreintes sonore sur le champ réverbéré /reflexions et forcément un bug au raccord avec ton tweeter.


pompon2 a écrit: Le médium de mes bass reflex, j'entends moins l'ambiance de la salle d'enregistrement, c'est plus petit et ca illumine moins ma pièce que mon médium dans mon baffle plan.
Il y a certaines choses qui sortent mieux dans un ou l'autre des montages selon le cas.

Oui, comme la pièce est plus imprégnée, le son parait plus grand, avec les inconvénients cités sur le post précédent, coloration / peignes et manque de netteté sur les attaques / musiques rapides

pompon2 a écrit:Sur la musique que j'écoute le plus, c'est l'ambiance du baffle plan qui me donne le plus le goût de rester assis et écouter de la musique tandis que l'autre m'ennuie pas mal plus rapidement car je ne suis pas la suffisamment. J'ai beau à avoir un focus plus pin point, avoir des notes plus appuyées … il me manque le plus important!

L'essentiel, c'est que cela te plaise.
Pour bien comparer les 2, il te faudrait pouvoir écouter un système clos ou BR, bien mis en oeuvre, bien calibré dans une salle correcte, le problème c'est que ce n'est pas évident d'écouter ça, c'est assez rare, mais sur de la musique moyennement rapide, déjà sur du piano et évidement sur des musiques rapides, le controle de la réverbération et le bon équilibre champ direct / champ diffus est incomparablement performant, avec en plus un effet stéréo en phase bien marqué.

Sur de la musique lente, du chant, de l'opéra, les montages dipôles / baffles plans / panneaux électroacoustiques qui enrichissent beaucoup le son, sont impressionnants, avec une stéréo moins nette toujours hélas...

D'une manière générale, en concert, lorsque produit le son original avec de vraies instruments acoustiques, leurs positions est optimiées pour enrichir le son, chaque instruments ayant sa directivité / rayonnement propre, avec sa coloration qui le distingue.

En reproduction sonore, le principe est l'inverse, il faut enrichir le moins possible tout en dirigeant le son vers l'auditeur, par plus de directivité des enceintes, par de l'absorption sur les premières réflexions, ceci afin de limiter les colorations indésirables dus à la réponse en peigne se trouvant dans les 3 / 15 millisecondes, afin d'améliorer l'intelligibilité et la netteté du son.

Si la recherche est un monde parfait (qui n'existe pas), la musique lente peut être reproduite par un système de diffusion qui imprime beaucoup la pièce, la musique plus rapide, sur un système dont la directivité / réponse hors axe est constante ou légèrement croissante, avec une fenêtre d'écoute d'environ 60° horizontal.

Je n'ai pas mis en oeuvre de système dipôles, je ne connais que la théorie aux travers de ce que j'ai pu lire et d'échanges avec de bons techniciens, j'en ai aussi écouté longuement de toutes sortes, je trouve que les qualités / défauts collent bien avec la théorie.

Je sais mettre en oeuvre des systèmes classiques, c'est compliqué, difficile car l'acoustique rends les choses difficiles, c'est contraignant et exigeant en terme de placement (recul par rapport aux enceintes, placement des enceintes), c'est rare d'entendre des enceintes classiques sonner comme elle le doivent, le grave en particulier pose énormément de problèmes, le médium qui imprime moins la pièce doit bénéficier d'une parfaite réponse dans l'axe et hors axe, avec une symétrie droite et gauche irréprochable. C'est rare d'entendre cela sonner parfaitement, il y a de très grosses différences d'une écoute à l'autre, qui dépends de l'enceinte, de la salle et de la calibration de l'ensemble...

Il est possible qu'un système dipôle soit moins exigeant et soit plus polyvalent dans sa mise en oeuvre, la réverbération qui imprime beaucoup la salle gomme les défauts et offre plus simplement un meilleur résultat, je ne sais pas en fait.
Je vais faire des essais bientôt sur ce sujet avec un large bande, uniquement dans le médium / aigu pour voir ce que ça donne en terme de mise en oeuvre, c'est intéressant !
Dernière édition par indien29 le 12 Mar 2020 2:48, édité 1 fois.

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 8863
Inscription Forum: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • offline

Message » 12 Mar 2020 2:05

D'accord avec l'indien, j'ai testé et fabriqué des baffles plans en 2003, on créé de fortes réflexions précoces, on perd en intelligibilité et précision de l'image stéréo

pompon2 a écrit:Quand tu parles de l'importance de la directivité, tu veux parler plutôt de la no directivité car les gens recherchent les hp les moins directifs possibles pour écouter à leur endroit d'écoute qui ne semble pas souvent être entres les 2 hp.


Cela ne réglera pas vraiment le problème, au contraire, ce qu'il faut surtout dans ce cas la c'est avoir une directivité parfaitement contrôlé afin d'une réponse qui ne deviens pas "torturé" hors axe afin que l'équilibre reste le même hors axe, sur une enceinte a directivité contrôlé tu doit pouvoir te déplacer sans que cela détimbre, par contre, que l'enceinte soit un dipole, monopole ou omnidirectionnelle si tu ne te place pas au centre l'image sera complètement décentré, c'est inéluctable.

pompon2 a écrit:Si tu mets des absorbants, tu viens bouffer ton énergie sans avoir rien en retour.
Si tu disperses / diffuse, tu ne perds pas cette énergie.

Tu ne peux pas avoir la même acoustique dans 100m2, 50m2 et dans 10m2.

Si tu feutres trop le 100m2, tu n'auras plus d'ambiance.
Si tu ne feutres pas assez le 10m2, tu auras un manque de contraste.

Tu veux écouter ta guitare dans une chambre capitonnée ou dans une chambre à l'acoustique un peu plus naturelle même si tu as un peu moins de contraste sur tes notes ?


Tu bouffe une énergie qui n'est pas forcément nécessaire, il faut justement la contrôler cette énergie, c'est la base de l'acoustique des salles, et il ne faut évidement pas uniquement tout amortir ! surtout pour une écoute hifi :wink: il faut que la salle reste a minima vivante, mais il faut que ce soit maîtrisé.

Le but c'est de rendre la salle neutre et effacer sa signature sonore afin de n'entendre que l'acoustique du lieux d'enregistrement, il ne faut pas cumuler les 2 et masquer le plus important.

Que tu soit dans une pièce de 50/100 ou 10m², le but c'est justement de pas pouvoir faire de différence, tu devrais pouvoir rentrer dans la salle les yeux bander en parlant et ne pas savoir dans quel type de salle tu te trouve.
Cela ne fonctionnera quand le medium/aigu, dans le grave tu aura tout de même une forte signature sonore a cause du régime modale de la salle, ca c'est complexe a gérer....

L'important, c'est de gérer les premières réflexions en évitant d'en créer de forte amplitude, et en évitant qu'elles arrivent avec un délai trop court et qu'elle fusionne avec le champs direct, notre système auditif sais en parti faire la différence en le champs direct et le champs réverbéré (comprenant les premières réflexions), cela dépend du délai de ces réflexion arrivant après le front d'onde direct, c'est le temps d'intégration temporel de notre système auditif qui fixe la limite :wink:
Ces premières réflexions doivent arriver avec un niveau maxi inférieur a 15dB par rapport au front d'onde direct, ces réflexions doivent être le plus diffuses possible.
Comme le dit l'indien, l'EDT est un bon indicateur pour cela.
Ensuite viens la décroissance de l’énergie, cette décroissance ne doit pas être trop longue, ni trop rapide et être homogène et diffuse également, donc maîtrisé.
Il est hors de question d'avoir un temps de réverbération trop bas, cela est inconfortable, mais il ne doit pas être trop long non plus car on perd beaucoup en dynamique sur des musiques au tempo rapide comme le dit l'indien.
Sur des percussions, l’énergie acoustique n'aura pas le temps de décroître suffisamment entre 2 notes et tu va perdre beaucoup de détails qui seront masqués entre ses notes.

La configuration dans mon profil


Spécialiste HiFi, Home Cinéma, Intégration & Installation

https://aykoz-audio.fr/
Avatar de l’utilisateur
wakup2
Pro-Fabricant Contributeur HCFR.
Pro-Fabricant Contributeur HCFR.
 
Messages: 8327
Inscription Forum: 14 Fév 2007 0:30
Localisation: Vouvray
  • offline

Message » 12 Mar 2020 2:40

Merci Wakup pour le complément, tu as bcp de facilité a résumer et c'est agréable à lire, tu maitrises depuis très longtemps ces sujets !

Sujet hyper intéressant que celui du dipôle, Pompon à raison, comme Stra qui le précisait, ça créé un enrichissement du son, ça remplis la pièce, quel dommage qu'il y ait tant de défauts par ailleurs, on ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre, tout n'est toujours que compromis :(

Sur les musiques lentes, on est nombreux à avoir apprécier ces systèmes, pour moi encore cet hiver au Salon Haute Fidélité à Paris les 07 et 08 Décembre sur la démo Diptyque, qui cumulait a ses systèmes, des amplis à lampes, bref, que des défauts théoriques en terme de coloration / attaques, complètement en dehors des règles usuelles, mais un son typé, très agréable sur le classique un peu mou, les voix etc, j'ai apprécié.

Il n'y avait évidement pas de démo sur du rock ou des démo de batterie, là le concept classique, dans les règles de l'art en terme de directivité / EDT / ITGD sont imbattables, mais ça demande une excellente mise en oeuvre pour bien performer.
Mes écoutes préférées restent celle des pavillons, plus directif, vers le 90° H sur la zone d'analyse max du cerveau, environ 500 / 4kHz, avec une acoustique maitrisée, une bonne calibration, ça permet un niveau élevé d'écoute, pas de disto, et des attaques foudroyantes sur des musiques rythmées qui demande une grosse performance en terme de reproduction, c'est plus dur à passer que de la musique de chambre ou de l'orgue (que j'aime aussi de temps à autre... :D )

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 8863
Inscription Forum: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • offline

Message » 12 Mar 2020 5:19

wakup2 a écrit:Cela ne réglera pas vraiment le problème, au contraire, ce qu'il faut surtout dans ce cas la c'est avoir une directivité parfaitement contrôlé afin d'une réponse qui ne deviens pas "torturé" hors axe afin que l'équilibre reste le même hors axe, sur une enceinte a directivité contrôlé tu doit pouvoir te déplacer sans que cela détimbre, par contre, que l'enceinte soit un dipole, monopole ou omnidirectionnelle si tu ne te place pas au centre l'image sera complètement décentré, c'est inéluctable.


Je ne saisis pas tout le propos, pourrais-tu essayer de clarifier ?

Pourquoi c'est important hors axe ? Je n'écoute pas de la musique ailleurs qu'à ma position d'écoute.

Le champ diffus ne dérange pas trop la réponse en fréquences normalement si tu as un bon traitement acoustique. Si ce n'est pas le cas, tu peux travailler les points de contacts principaux pour limiter les dégâts.
pompon2
 
Messages: 228
Inscription Forum: 08 Avr 2007 21:46
Localisation: Québec, Canada
  • offline

Message » 12 Mar 2020 5:42

Quand je vais avoir le temps de faire mes mesures avec REW, ca sera intéressant car je suis certain que je peux patcher raisonnablement bien les défauts que vous pourriez voir.

Voici une de mes nombreuses mesures avec mes baffles ...
Voici mon ETC ... je ne vois rien de croche dans ça ...

Image

Une de mes récentes mesure sans EQ ... j'ai déplacé mes hp depuis donc ce n'est plus ma réalité.
C'est quand même pas mal droit pour une petite pièce avec zéro eq. Si j'embarque l'EQ, je suis loin d'avoir une révolution en terme de différences.
Image

Pour l'affeux filtrage peigne ... on parle de ca : Ici, je n'avais pas corrigé l'erreur de phase du médium, d'ou le trou au point de jonction et je n'avais pas compensé les niveaux basses/mids/aigues encore
Image
pompon2
 
Messages: 228
Inscription Forum: 08 Avr 2007 21:46
Localisation: Québec, Canada
  • offline

Message » 12 Mar 2020 9:05

pompon2 a écrit:
wakup2 a écrit:Cela ne réglera pas vraiment le problème, au contraire, ce qu'il faut surtout dans ce cas la c'est avoir une directivité parfaitement contrôlé afin d'une réponse qui ne deviens pas "torturé" hors axe afin que l'équilibre reste le même hors axe, sur une enceinte a directivité contrôlé tu doit pouvoir te déplacer sans que cela détimbre, par contre, que l'enceinte soit un dipole, monopole ou omnidirectionnelle si tu ne te place pas au centre l'image sera complètement décentré, c'est inéluctable.

Je ne saisis pas tout le propos, pourrais-tu essayer de clarifier ?
Pourquoi c'est important hors axe ? Je n'écoute pas de la musique ailleurs qu'à ma position d'écoute.


La réponse hors axe est le premier critère qualité d'une enceinte, avant même la distortion.
D'elle dépends l'empreinte du son dans la pièce... au point d'écoute !
La position d'écoute s'effectue au centre précis des 2 enceintes, dans l'axe pour etre bien caler au milieu du son direct qui sort des enceintes, mais aussi du jeu de réverbération symétrique qui en sort, la symétrie est vitale, d'elle dépends les éléments temporels de la perception de la stéréo, toute dégradation perturbera sa perception (centre, spatialisation des objets de la scene sonore, sensation d'espace)

On regarde donc la réponse en fréquence dans l'axe, puis on décale le micro tout les 5 degrées, à contrôler en horizontal et en vertical sur une mesure freefield (en extérieur, hors réflexion)

A la conception d'une enceinte, le choix des HP et des fréquences de coupures est choisi en fonction de ces critères, c'est la base, voici une impression ecran du simulateur VituixCad qui est gratuit et que tu peux tester pour regarder ce que ça donne.

En gros, il faut avoir un oeil sur la réponse dans l'axe, sur les réponses hors axe, sur le cumul des réponses (fenetre d'écoute, réflexions précoces et la réponse en puissance)

Image

Ici les réponses dans l'axe et hors axe :

Image

Ces mesures sont à faire à une distance d'environ 2 metres compte tenu de la taille de ta salle, hors réflexions, mais tout ça est compliqués, le sujet est vaste et fait partie des bases de la conception d'une enceinte, il y a beaucoup de subtilités.

En fait, on est à parler du point 3 du système, alors que la question numéro 1 n'est pas comprise, ce qui n'est pas grave, on va t'aider, il y a de la ressource sur le forum ! :wink:

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 8863
Inscription Forum: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • offline


Retourner vers Enceintes

 
  • Articles en relation
    Dernier message