Modérateurs: Staff Haute-Fidélité, Staff Univers Casques, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 22 invités

Toutes les enceintes HiFi

redheko

Message » 21 Déc 2006 10:59

j_yves a écrit:
Mambosun a écrit:
Et dans les enceintes Kef... aussi on a trouvé des HP elliptiques...



Désolé de te contredire, mais dans les Kef, les HP n'étaient pas elliptiques mais oblongs. :wink:

+1

le B139 un rectangle avec un demi disque a chaque extremite


Image



on est tres tres loin d'une elipse



Merci pour tes infos, comme toujours une image vaut mieux qu'un long discours.
Par contre, ça vient d'où ce fuchia , ta salle de bain? :o
Mambosun
 
Messages: 1117
Inscription Forum: 15 Mar 2006 23:27
Localisation: 92
  • offline

Annonce

Message par Google » 21 Déc 2006 10:59

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 21 Déc 2006 11:28

Mambosun a écrit:Merci pour tes infos, comme toujours une image vaut mieux qu'un long discours.
Par contre, ça vient d'où ce fuchia , ta salle de bain? :o
:lol:

aucune idée c'est une image recupérée sur ebay
j_yves
 
Messages: 5393
Inscription Forum: 18 Oct 2002 14:21
  • offline

Message » 21 Déc 2006 12:22

j_yves a écrit:
Mambosun a écrit:Merci pour tes infos, comme toujours une image vaut mieux qu'un long discours.
Par contre, ça vient d'où ce fuchia , ta salle de bain? :o
:lol:

aucune idée c'est une image recupérée sur ebay


Menteur, c'est la plage arrière de ta 205 GTI 1.9l 16s tunnée par nauroto :lol: :mdr: :wink:
mit mit
 
Messages: 2690
Inscription Forum: 08 Mar 2006 22:59
Localisation: Orléans
  • offline

Message » 17 Aoû 2019 16:18

Bonjour,

Alerte aux plaquettes RHEDEKO. :wink:

Il y a...bien longtemps, j'avais placé ces plaquettes sous une paire d'enceintes de bibliothèque closes, trois voies, Denon SC 300 , en raison d'une hauteur insuffisante pour mettre autre chose. Or, je viens de m'apercevoir que la matière qui est liée à la partie en laiton vient de se désagréger et qu'elle s'est transformée en une matière légèrement gluante qu'il est toutefois possible d'ôter de la surface du meuble en bois à l'aide d'un liquide vaisselle.

Aussi, s'il y en a encore quelques-unes en place quelque part ?

J'en profite pour signaler que notre contributeur renecito, grand amateur d'opéra, a connu la même mésaventure que votre serviteur avec des coffrets de CD DG dont les protections en mousse s'étaient également désagrégées en se collant même sur la surface du disque.


Bonne journée.
ajr
Administrateur Forum Univers Casques
Administrateur Forum Univers Casques
 
Messages: 27752
Inscription Forum: 06 Oct 2007 10:34
Localisation: 06400
  • offline

Message » 18 Aoû 2019 13:56

Il y a longtemps que j'ai constaté ce phénomène sur des plaquettes Redheko, mais seules celles dédiées aux enceintes se désagrègent, sur les autres, le temps n'a pas du tout prise....
mick31
 
Messages: 852
Inscription Forum: 27 Jan 2006 20:23
Localisation: Toulouse
  • offline

Message » 20 Aoû 2019 16:00

ajr a écrit:Bonjour,

Alerte aux plaquettes RHEDEKO. :wink:

Il y a...bien longtemps, j'avais placé ces plaquettes sous une paire d'enceintes de bibliothèque closes, trois voies, Denon SC 300 , en raison d'une hauteur insuffisante pour mettre autre chose. Or, je viens de m'apercevoir que la matière qui est liée à la partie en laiton vient de se désagréger et qu'elle s'est transformée en une matière légèrement gluante qu'il est toutefois possible d'ôter de la surface du meuble en bois à l'aide d'un liquide vaisselle.

Aussi, s'il y en a encore quelques-unes en place quelque part ?

J'en profite pour signaler que notre contributeur renecito, grand amateur d'opéra, a connu la même mésaventure que votre serviteur avec des coffrets de CD DG dont les protections en mousse s'étaient également désagrégées en se collant même sur la surface du disque.


Bonne journée.



Oui , très juste , sur les protections en mousse qu'on mettait , et pas seulement DG , dans les coffrets de cd des années 80/90 et , avant , de vinyles : il faut tout réouvrir , quand on a une collection , et se hâter de jeter ces mousses qui ont bruni , partent en morceaux et peuvent adhérer à la face imprimée du cd ( heure usement non la face de lecture ! ) ...

La configuration dans mon profil


C 2300/MC 462/Canterbury 15 SE/K-01/LP 12 Ittok Lingo Charisma/MD -101/Trinnov/Siltech/In-akustik/GigaWatt
Avatar de l’utilisateur
philou3
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 2377
Inscription Forum: 20 Aoû 2005 16:44
Localisation: Normandie
  • offline

Message » 20 Aoû 2019 17:02

philou3 a écrit:
ajr a écrit:Bonjour,

Alerte aux plaquettes RHEDEKO. :wink:

Il y a...bien longtemps, j'avais placé ces plaquettes sous une paire d'enceintes de bibliothèque closes, trois voies, Denon SC 300 , en raison d'une hauteur insuffisante pour mettre autre chose. Or, je viens de m'apercevoir que la matière qui est liée à la partie en laiton vient de se désagréger et qu'elle s'est transformée en une matière légèrement gluante qu'il est toutefois possible d'ôter de la surface du meuble en bois à l'aide d'un liquide vaisselle.

Aussi, s'il y en a encore quelques-unes en place quelque part ?

J'en profite pour signaler que notre contributeur renecito, grand amateur d'opéra, a connu la même mésaventure que votre serviteur avec des coffrets de CD DG dont les protections en mousse s'étaient également désagrégées en se collant même sur la surface du disque.


Bonne journée.



Oui , très juste , sur les protections en mousse qu'on mettait , et pas seulement DG , dans les coffrets de cd des années 80/90 et , avant , de vinyles : il faut tout réouvrir , quand on a une collection , et se hâter de jeter ces mousses qui ont bruni , partent en morceaux et peuvent adhérer à la face imprimée du cd ( heure usement non la face de lecture ! ) ...


C'est bien pire ! :o :o Bien pire...

Sous la face imprimée du CD se trouve, juste protégée par l'encre d'imprimerie et le vernis qui est en dessous, la fine pellicule d'aluminium pressée...

Alors que le côté lu est lui protégé par du polycarbonate qui peut parfaitement en cas de coup dur être repoli pour retrouver son brillant et sa transparence uniforme...

Les quelques loueurs de DVD ou jeux qui existent encore, ou les discothèques de prêts, ont des machines à repolir les galettes argentées malmenées par les loueurs...

En revanche, la moindre attaque de la face étiquette du CD, particulièrement fragile, est potentiellement mortelle pour le CD...
haskil
 
Messages: 57119
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 20 Aoû 2019 20:32

Ah ben ça je ne le savais point. :o Je note et surtout je retiens!! :D
Gort'h
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 12736
Inscription Forum: 25 Juin 2004 14:36
Localisation: 33670
  • offline

Message » 20 Aoû 2019 21:26

haskil a écrit:

Sous la face imprimée du CD se trouve, juste protégée par l'encre d'imprimerie et le vernis qui est en dessous, la fine pellicule d'aluminium pressée...

Alors que le côté lu est lui protégé par du polycarbonate qui peut parfaitement en cas de coup dur être repoli pour retrouver son brillant et sa transparence uniforme...

Les quelques loueurs de DVD ou jeux qui existent encore, ou les discothèques de prêts, ont des machines à repolir les galettes argentées malmenées par les loueurs...

En revanche, la moindre attaque de la face étiquette du CD, particulièrement fragile, est potentiellement mortelle pour le CD...


Intéressant. C'est un détail de fabrication des CD que j’ignorais et sur lequel je ne m'étais jamais penché.

A noter que certains SA-CD fabriqués au Japon (des SHM-SACD, mais aussi des SA-CD qui ne sont pas labellisés SHM) n'ont pas d'étiquette sur le dessus, mais une couche de polycarbonate translucide. Lorsqu'on les observe par la tranche, on crois distinguer un sandwich composé de trois couches.

La configuration dans mon profil


Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 11006
Inscription Forum: 31 Mar 2002 2:00
  • offline

Message » 21 Aoû 2019 10:14

Scytales a écrit:
haskil a écrit:

Sous la face imprimée du CD se trouve, juste protégée par l'encre d'imprimerie et le vernis qui est en dessous, la fine pellicule d'aluminium pressée...

Alors que le côté lu est lui protégé par du polycarbonate qui peut parfaitement en cas de coup dur être repoli pour retrouver son brillant et sa transparence uniforme...

Les quelques loueurs de DVD ou jeux qui existent encore, ou les discothèques de prêts, ont des machines à repolir les galettes argentées malmenées par les loueurs...

En revanche, la moindre attaque de la face étiquette du CD, particulièrement fragile, est potentiellement mortelle pour le CD...


Intéressant. C'est un détail de fabrication des CD que j’ignorais et sur lequel je ne m'étais jamais penché.

A noter que certains SA-CD fabriqués au Japon (des SHM-SACD, mais aussi des SA-CD qui ne sont pas labellisés SHM) n'ont pas d'étiquette sur le dessus, mais une couche de polycarbonate translucide. Lorsqu'on les observe par la tranche, on crois distinguer un sandwich composé de trois couches.


Regarde un CD par la tranche : tu vas voir tout de suite...

Si la couche métallique pressée se trouve prisonnière entre deux couches de polycarbonate la durée de vie de la galette argentée va être décuplée en ambiance chaude et humide...

Au Brésil, j'ai trié les CD d'une amie qui vit en bordure de mer à Rio. J'ai jeté beaucoup de ces CD pour trois raisons :

- le polycarbonate s'était totalement désolidarisé de la couche aluminium pressé-vernis-encre : on avait ainsi un petit cercle transparent perce en son milieu d'un côté et de l'autre le même rond percé au milieu mais fin comme une feuille de papier fort, mais tout souple...

- regardée par transparence, la surface lue montrait que l'aluminium pressé était comme laiteux, nuageux par endroit, l'humidité atmosphérique avait traversé la couche vernie-imprimée et attaqué l'aluminium

- des champignons microscopiques avaient attaqué le côté verni-imprimé et formaient des petits amas grands comme des grains de riz sous lesquels verni et encre étaient mangés par cette moisissure correspondant à une trace de doigt : le gras de la peau est un excellent aliment pour les champignons...

Ces disques étaient évidemment illisibles, donc direction poubelle...

Quand la face polycarbonate avait des petites moisissures, un nettoyage rapide en venait à bout et le polycarbonate était intact en dessous.. . et le disque était lisible...

Pour ma part très soigneux avec mes CD que je ne tiens que par la tranche, comme je tenais les LP, sans jamais poser un doigt dessus et ne vivant pas dans une région du globe à l'air saturé d'humidité tant de mois par an, surtout en face de la mer, je n'ai pas perdu un seul CD, enfin je ne sais pas, mais chaque fois que j'en écoute un ancien CD, certains de ma discothèque date de 1983-1984, il passe sans faire de click ou de friture et est rippé en quelques minutes comme s'il était neuf.

A l'exception notable des CD dits "bronzés" - nombreux chez Deutsche Grammophon, Hyperion, APR - qui ont été pressés pendant une ou deux années dans une usine de pressage employant une encre pour le livret et l'étiquette qui a dégazé dans le boitier et attaqué la couche en aluminium pressé à travers le vernis, aluminium qui est ainsi devenu plus ou moins de couleur bronzée (explication donnée à l'époque où ce défaut de fabrication a été découvert...

Ces CD là font un petit psshitt permanent à la lecture et sont pour la plupart quasi impossible à ripper quand le psschiit est important... quand on le peut, ça met des heures... donc, poubelle... A noter qu'Universal n'en a jamais fait la publicité, mais les remplaçait gracieusement quand la demande en était faite...

Ces SA-CD dont tu parles sont interessants : il va falloir que je regarde si j'en ai quand j'aurais fini de ranger tous mes CD... :roll:
haskil
 
Messages: 57119
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline


Retourner vers Enceintes