Modérateurs: Staff Haute-Fidélité, Staff Univers Casques, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: AlBundyBZH, AXITRAN, bernardi, BL89, boXem | audio, canard313, corail 86, davt94, domin, fabby2, filip-63, FRANCOIS64, Google Adsense [Bot], Lavendouille, Narbe 1550, Pat70, stephl, STEPHLX2001, Tibezia, tonylb et 197 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

changement de décor

Message » 24 Juin 2007 20:12

les amoureux du vrai cinéma peuvent nous rejoindre ici
http://www.homecinema-fr.com/forum/view ... t=29856960
peg-harty
 
Messages: 747
Inscription Forum: 01 Mar 2004 17:27
  • offline

Annonce

Message par Google » 24 Juin 2007 20:12

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 20 Fév 2009 15:26

Dingleton CC 20


Image

La sortie d’un nouveau matériel Dingleton suscite toujours un intérêt dans les revues qui, comme la nôtre, vivent de la publicité comparative. Nous savions depuis de nombreuses années que les ingénieurs de cette société irlandaise planchaient dans le plus grand secret sur un appareil de reproduction sonore à sources multiples.
Il est temps de tester cet appareil mélangeur d’exception conçu pour répondre aux attentes de l’amateur d’intégration exigeant. Bonne nouvelle : les résultats dépassent toutes les espérances.


Déballage : Un carton scotché étiqueté Haut et Bas et imprimé « Pas fragile ». Nous sommes prévenus. La marque Dingleton annonce la couleur et place d’emblée la barre très haut. A deux, aucune difficulté pour extraire le CC20 de son emballage, mais nous nous y attendions. La surprise est dans le carton.


Imaginez – dans le même boîtier plastique – un préamplificateur, un amplificateur, un mange-disque, un tuner, une platine K7 et, bonus non négligeables… en façade, des boutons qui permettent de commuter de l’un à l’autre, d’augmenter un canal, d’éteindre l’appareil. Un véritable tour de force dans un volume si réduit.

Mode d’emploi : Les surprises continuent. Là où d’autres se contentent de glisser le mode d’emploi n’importe où dans le carton, Dingleton a décidé de jouer la carte de l’élégance et de l’innovation. Un étui plastique transparent thermo scellé, une mention autocollante « Waterproof ». On discerne très nettement un manuel à l’intérieur. Au dos de l’étui une mention rouge nous informe que pour conserver la garantie « Waterproof » il est interdit d’altérer la pochette. Nous suivons ces précieux conseils. Les ingénieurs ont pensé à tout : avec un peu de doigté on arrive à entrouvrir suffisamment les pages pour lire la moitié verticale du mode d’emploi.


Quelques explications préliminaires.

Pourquoi CC20 ? Dingleton, depuis son produit-phare - le MD70 (MD pour Mange Disque et 70 comme presque 78 tours) - nous a habitué à la simplicité. Sur ce nouveau produit, le premier C signifie Chaîne, le deuxième C… Compact. Quant au chiffre mystérieux 20, il s’agit simplement du nombre de watts développés par l’étage de puissance placé dans le boîtier, entre l’étage de pré amplification.
Pour réussir le tour de force de loger tous les composants dans un boîtier de moins d’un mètre de long la société irlandaise a dû trouver des solutions innovantes qui ont toutes fait l’objet de brevets et d’une petite inscription en sérigraphie noire sur la façade.

Citons pêle-mêle :

Entre-one thing component system : Une technique qui permet – pour gagner de la place et sans rien sacrifier à la qualité – d’insérer un composant entre un seul autre. Un gain de 50% qui explique les dimensions modestes du CC20 : 80cm de long, sur 20cm de haut et 25cm de large.

No Opening : impossibilité d’ouvrir. Aucune vis ne vient enlaidir le magnifique boîtier plastique qui enchâsse les compartiments indépendants de reproduction du son. L’ensemble est moulé/collé et ravira une clientèle avisée qui sait qu’il vaut mieux se prévenir des chocs électriques en cas d’ouverture des capots.

PTC : PêchauThonConformity : Dérivée de la technologie No Opening le CC20 répond aux normes de sécurité requise lors de l’utilisation en milieu semi humide. Grâce au PTC il devient envisageable de poser une plante verte sur le Dingleton et de l’arroser « sans déplacer forcément le pot ». Une innovation majeure, tant esthétique que fonctionnelle.

10point1 : La stabilité horizontale et verticale est garantie par 5 picots en plastique situés sous le châssis à l’avant – 5 à l’arrière – et 1 central. La hauteur de chaque picot est rigoureusement exacte et calculée en usine pour coïncider avec toutes autres.

Centring Bulle : le Centring Bulle – très précis car il fait appel à la technologie de l’air dans l’eau – permet lorsqu’il est utilisé conjointement avec le 10point1 de vérifier exactement la position du système dans l’espace. Le coefficient de friction de l’air sur l’eau est proche du nul et, en temps normal, la bulle, rétro éclairée et donc très lisible, se situe au centre du petit rectangle d’eau, lui-même gradué horizontalement.

Noise Reducting : très pratique, par exemple pour entendre mieux les conversations dans une pièce, le Noise Reducting permet, d’une seule main, de retirer la prise haut-parleurs et de créer le silence d’exception. Pour réussir cette prouesse technique une solution étonnante a été retenue. Au lieu des habituels borniers blancs et rouges, destinés au raccord des éléments de reproduction sonore, Dingleton a préféré le jack stéréo 3.65. Un seul câble, pour les deux hauts parleurs. Une solution enfantine encore fallait-il y penser.

Chaussepied integration : Malgré la technologie du « Entre-one thing » les ingénieurs se sont rendus compte que l’alimentation était encore un peu trop grande pour s’insérer entre un composant. Pendant plusieurs mois ils utilisaient une alimentation externe jusqu’au jour où un des ingénieurs eu l’idée d’utiliser un chausse-pied. Avec une pression adéquate, si l’on en juge d’après la photo, l’alimentation trône à présent en biais entre le lecteur K7.

Gluecolling system anti-vibration : Les différents étages, les câbles intérieurs, les cadres métalliques bénéficient tous du système antivibratoire Gluecolling. Comprendre qu’une masse, variable selon chaque appareil, de colle est injectée à l’aide d’un piston sur l’ensemble des composants fragiles. Cette technique assure une rigidité « souple » voire une certaine étanchéité supplémentaire au CC20.

Nous ne pouvons que saluer le dynamisme de la société Dingleton qui, par brevets interposés, fait progresser l’univers de la Haute Fidélité. Nul doute que d’autres constructeurs y puiseront des idées pour le plus grand bonheur des utilisateurs finaux.

Mais cette ébauche de technologie ne doit pas nous détourner de la fonction première de cet équipement : reproduire fidèlement le son.

Banc d’essai du CC20

Comme d’habitude chez Dingleton la prise de courant est largement surdimensionnée : 30 mètres. Nous n’avons aucun souci pour brancher l’appareil. Mieux, dans le cas, peu probable, où cette longueur s’avérerait insuffisante pour votre usage domestique vous trouverez, au fond du carton, une rallonge de 30 mètres supplémentaires qui permet d’envisager toutes sortes de nouvelles expériences sonores. Un schéma relativement simple qui garantit l’évolutivité du CC20. Les possesseurs de château apprécieront.

La face arrière est sans surprise. Une prise jack 3.65 pour brancher une paire d’enceintes. Une prise « fork » pour la réception de la bande PO GO. Ce format un peu particulier à 4 broches permet de raccorder l’antenne en métal (fournie). Et c’est tout.
Ceci ne doit pas nous surprendre car nous avons affaire à un puissant intégré.

Nous relions le CC20 aux désormais célèbres Liedl LD5 et leur impressionnant boomer de 5cm. Heureuse surprise, les Liedl bénéficient elles aussi du support Jack 3.65 et s’intègrent donc parfaitement au CC20. Inutile de prévoir un quelconque bricolage, c’est du plug and play.

Par acquis de conscience nous vérifions le positionnement dans l’espace de l’équipement avec le CentringBulle. Très pratique car nous constatons une dérive vers la gauche qui aurait pu invalider nos résultats. Notre étagère penche donc un peu à droite (Attention, paradoxalement, la bulle indique l’inverse mais il conviendra bien de démonter l’étagère et de la rabaisser de quelques centimètres à gauche. Les étapes de réglages sont fort bien expliquées dans le mode d’emploi)

Nous relions le CC20 à la prise EDF murale avec… UN SEUL câble. Lors de la présentation à Genève en 2003 le CC20 comportait en sortie six prises électriques. Une pour le préamplificateur, une pour l’amplificateur, une pour le tuner, une pour le mange disque, une pour la platine k7 et une pour l’éclairage de la face avant. Quelques journalistes professionnels chagrins avaient à l’époque signalé que Dingleton aurait pu poussé un peu plus loin l’intégration. C’est chose faite.

Première écoute
Test Numéro 1 : Joe Dassin "les petits pains au chocolat" sur disque vinyle.
Justesse des timbres. Réalité des cuivres jusqu’au moment où l’un des auditeurs signale que ce titre, à priori, n’en comporte pas. C’est un détail à vérifier. Au moment du refrain un petit pleurage perceptible nous rappelle que Joe Dassin est mort. Nous convenons que le CC20 réussit à transmettre ce que nous nommons une –émotion- un petit –je ne sais quoi- que l’on ne retrouve plus guère que sur les anciens amplis à tube et les appareils de marque Fisher Price.

Test Numéro 2 : Joe Dassin "les petits pains au chocolat" sur support K7.
Justesse des timbres, parfaitement discernables derrière un souffle persistant qui nous oblige néanmoins à nous approcher un peu des Liedl5. Les cuivres ont disparu mais la voix de Joe Dassin est intacte. Légèrement plus en retrait que sur l’édition vinyle mais aussi, peut-être un peu plus rapide. Notre conscience professionnelle nous incite à mesurer scientifiquement les écarts entre les deux supports. Le verdict tombe : le titre, chronomètre à l’appui, dure 24 secondes de moins sur le support magnétique. Ceci explique peut-être ce que nous nommons subjectivement le syndrome de la voix de Mickey. Cela n’entache en rien l’écoute, faut-il le rappeler, mais cela peut surprendre le puriste habitué à la neutralité.

Test Numéro 3 : le tuner.
Aucun problème pour caler correctement Radio Zagreb en PO. C’est l’heure des informations et l’accent du présentateur semble fidèle à ce qu’il devrait être. Une dominante de consonnes réunies avec quelques voyelles et une traînante finale. C’est un test redoutable mais le CC20 l’emporte haut la main. Le bulletin météo achève de nous convaincre et nous applaudissons pendant que s’égrène le jingle à la cithare ou au haut-bois, les avis divergent.

Le CC20 sur le banc de mesures.

80 X 20 X 25. Ce sont là les seules mesures que nous avons pu vérifier et qui collent en tous points avec la documentation.

Le plastique moulé/collé résiste comme prévu à l’ouverture et confirme que les taux de distorsion sont, comme dans le cas du MD70, non mesurables. Une vue en radioscopie nous montre néanmoins une impressionnante mécanique très naturellement engluée dans une masse de colle. Sur l’arrière nous discernons à présent une multiprise. Le mystère est éclairci et nous comprenons mieux la solution retenue par Dingleton pour son intégration exemplaire des différentes prises électriques.

Nous vérifions à présent le système d’étanchéité PTC.
1) résistance aux postillons. Test passé avec succès.
2) Résistance en cave humide. Test passé avec succès.
3) Résistance à l’arrosoir. Test passé avec succès.
4) Résistance au Karsher. Test échoué.

Il conviendra de tenir compte du point 5 lors du nettoyage du CC20. Utilisez de préférence l’arrosoir sous peine de stresser les composants.

Conclusion :

Pour moins de 1000 euros (875 euros sur minitel) le Dingleton CC20 fabrique un nouveau standard de référence. Cela peut sembler cher mais calculez combien coûterait la somme des composants présents dans leur version séparée et vous atteindrez très vite des sommets - la praticité résultant de l’intégration en moins. En tenant compte de cet élément de comparaison et du condensé de technologie dont il bénéficie, on peut affirmer sans se tromper que le CC20 représente à ce jour un investissement très intéressant.
5 Etoiles
Dernière édition par peg-harty le 25 Nov 2018 14:05, édité 1 fois.
peg-harty
 
Messages: 747
Inscription Forum: 01 Mar 2004 17:27
  • offline

Message » 20 Fév 2009 15:34

çà fait du bien !!!! :mdr:
davfouch
 
Messages: 1019
Inscription Forum: 04 Jan 2005 14:22
Localisation: 44640
  • offline

Message » 20 Fév 2009 16:06

Enfin une suite à cette épopée ... on en redemande.
Dernière édition par Jacc le 20 Fév 2009 16:13, édité 1 fois.
Jacc
 
Messages: 1630
Inscription Forum: 25 Avr 2005 17:33
Localisation: Alsace
  • offline

Message » 20 Fév 2009 16:11

2 ans d'attente ! C'est bon de retrouver les fameux bancs d'essai de Peg-Harty.
Enfin un remède anti-crise.
:D
shadows
 
Messages: 3023
Inscription Forum: 23 Nov 2002 21:09
Localisation: Franche-Comté
  • offline

Message » 20 Fév 2009 16:11

J'en pleure :mdr:
syber
 
Messages: 12032
Inscription Forum: 30 Juil 2005 15:07
  • online

Message » 20 Fév 2009 17:06

Magnifique, merci :wink:
expertdoc
 
Messages: 13448
Inscription Forum: 23 Jan 2005 14:43
Localisation: Plein SUD
  • offline

Message » 20 Fév 2009 17:29

Excellent !
haskil
 
Messages: 57120
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 20 Fév 2009 20:38

enfin un fabricant qui prend ses clients au sérieux et pour qui chaque appareil est un pas vers l'excellence. Vivement le prochain :D
NOIR
 
Messages: 21774
Inscription Forum: 21 Déc 2004 18:31
  • offline

Message » 20 Fév 2009 23:03

Il est trop doué ce garçon. Bravo
mit mit
 
Messages: 2690
Inscription Forum: 08 Mar 2006 22:59
Localisation: Orléans
  • offline

Message » 20 Fév 2009 23:33

Après ce long sevrage, quel bonheur!

La configuration dans mon profil


Accuphase DP-700 | Accuphase C-2800 | Accuphase A-200 x 2 | B&W 802D
Dématérialisation (4000+ disques) : Roon - HQPlayer - Luxman DA-06
Des semaines de placement soigneux des enceintes, du point d'écoute et du mobilier de la pièce
micheloupatrick
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1065
Inscription Forum: 04 Avr 2006 15:47
  • offline

Message » 20 Fév 2009 23:41

Rrrraahhh lovely, the return of THE(s) Peg-Harty ....

Toujours aussi bon

Atchao
JF (fan depuis le "petit rocker de A à Z", bible de tout porteur de tiag ayant du gout... )
Jeff de Montpellier
 
Messages: 286
Inscription Forum: 11 Avr 2003 18:50
Localisation: A coté de la mer ...
  • offline

Message » 21 Fév 2009 11:23

Génial!!! :D ..

Merci pour cette tranche de rire.. :)
Le Dom
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 4078
Inscription Forum: 17 Juil 2004 9:22
  • online

Message » 21 Fév 2009 14:34

On ose à peine penser à ce que Peg Harty pourrait faire croire aux plus idiophiles s'il arrivait à se faire engager comme journaliste dans l'une ou l'autre de nos chères revues spécialisées !!!
C'est tellement bien observé que c'en est confondant !!!

Encore, on en redemande !!!



Udayan
Udayan
 
Messages: 653
Inscription Forum: 25 Sep 2003 15:14
Localisation: Centre - Loir et Cher
  • offline

merci !

Message » 21 Fév 2009 15:26

Bonjour,
Content de vous retrouver. J'espère que vous allez tous bien et que vous abordez "l'évolution" - et non la crise - avec optimisme et bonne humeur.

je vois que certains responsables - Oh trois fois vénérés - de hcfr sont présents.
L'un d'entre eux pourrait-il, dans sa grande mansuétude, nous prouver qu'il maîtrise la programmation Ascii et rajouter un "t" dans l'énoncer de ce post.
un Peg-Hary pourrait devenir un plus juste Peg-Harty. En échange il pourra me demander un test de matériel de son choix.
(juste me préciser le "type" de matériel, je me reserve le nom du produit)... pour garder une cohérence avec le reste :wink:

ps : à l'instar de Tom, notre responsable visuel-design, je recherche un ingénieur qui pourrait nous balancer des shémas techniques (plans, mesure oscillo bizarre, autres...) pour éclairer sous un prisme différent l'excellence des produits testés... si l'un d'entre vous veut s'amuser...

cordialement.
Harty
peg-harty
 
Messages: 747
Inscription Forum: 01 Mar 2004 17:27
  • offline


Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message