Modérateurs: Staff Haute-Fidélité, Staff Univers Casques, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: BaaM, boddhidarma, cholley, Google Adsense [Bot], jean GROS, jybliste, nostromo_bx, PAT 94 et 53 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

D'après vous, quel est le pire défaut de la hifi?

Message » 25 Avr 2020 14:47

jean GROS a écrit:ouiiii rhétorique juste mais dites cela à qq qui a investit plusieurs M€ dans un système,

Plusieurs millions d'euros, ça me semble excessif. A ce prix-là, il vaut mieux qu'il loue privativement de temps en temps la salle de la Philharmonie de Paris et l'Orchestre de Paris ou l'auditorium et l'orchestre de Radio-France. :mdr:

Le système le plus coûteux qu'il m'ait été donné de voir ne dépassait pas 200 k€. C'est déjà le prix d'un appartement en province ou d'une belle maison à la campagne. Je ne crois pas que les gens qui mettent ce prix-là aient le temps de s'extasier sur leur matériel. Ils en profitent quelques heures par mois et en font profiter leurs invités.

Ce qui est aussi paradoxal dans la HiFi, c'est l'absence des femmes. Il y en avait quelques-unes (très peu), il y a 15-20 ans sur HCFR. Je crois qu'il n'y en a plus aujourd'hui. C'est une passion très machiste. :lol:

La configuration dans mon profil


« On the Internet, nobody knows you're a dog » [Peter Steiner]
Avatar de l’utilisateur
gailuron
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 1625
Inscription Forum: 17 Fév 2003 0:01
Localisation: Paris (intra muros)
  • offline

Annonce

Message par Google » 25 Avr 2020 14:47

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 25 Avr 2020 14:49

Explication triviale: on ne peut pas adorer parler tout le temps et adorer écouter ! :evil:
Fraktur
 
Messages: 1554
Inscription Forum: 06 Jan 2018 23:31
Localisation: Pézenas
  • offline

Message » 25 Avr 2020 15:05

La Hifi ? C'est ceux qui en parlent le moins qui écoutent le plus 8)

La configuration dans mon profil


Les leçons ne servent généralement qu'à ceux qui les donnent. [ Pierre Dac ] - Extrait de Y'a du mou dans la corde à noeuds !
Avatar de l’utilisateur
Maxwell Sheffield
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 4120
Inscription Forum: 14 Déc 2001 2:00
  • offline

Message » 25 Avr 2020 19:06

gailuron a écrit:
jean GROS a écrit:ouiiii rhétorique juste mais dites cela à qq qui a investit plusieurs M€ dans un système,

Plusieurs millions d'euros, ça me semble excessif. A ce prix-là, il vaut mieux qu'il loue privativement de temps en temps la salle de la Philharmonie de Paris et l'Orchestre de Paris ou l'auditorium et l'orchestre de Radio-France. :mdr:

Le système le plus coûteux qu'il m'ait été donné de voir ne dépassait pas 200 k€. C'est déjà le prix d'un appartement en province ou d'une belle maison à la campagne. Je ne crois pas que les gens qui mettent ce prix-là aient le temps de s'extasier sur leur matériel. Ils en profitent quelques heures par mois et en font profiter leurs invités.

Ce qui est aussi paradoxal dans la HiFi, c'est l'absence des femmes. Il y en avait quelques-unes (très peu), il y a 15-20 ans sur HCFR. Je crois qu'il n'y en a plus aujourd'hui. C'est une passion très machiste. :lol:


dsl je voulais dire plusieurs milliers€ :hehe:
jean GROS
 
Messages: 2660
Inscription Forum: 16 Aoû 2002 11:23
Localisation: PARIS
  • online

Message » 26 Avr 2020 23:18

Scytales a écrit:J'aimerais souligner que la question posée dans le titre n'a, en elle-même, qu'une seule réponse possible : il n'y a de pire défaut en hifi, car la hifi, c'est l’absence de défaut.

En effet, la haute fidélité (ou hifi, pour high fidelity en anglais), se définit par l'impossibilité de faire la différence entre le son de la musique créée par des musiciens (ou tous autres genres de sons, même non musicaux d'ailleurs) et la reproduction de l'enregistrement de ces sons. C'est cela, la fidélité.

Comment une reproduction fidèle pourrait-elle avoir le moindre défaut ?

C'est l'absence de fidélité qui peut constituer ou générer un défaut, pas la fidélité elle-même.

Je partage tout à fait ton analyse. Malheureusement, ça ne correspond pas à la réalité du marché actuel.

La grande majorité des clients ne sont plus des gens qui écoutent de la musique savante (ou très proche comme le jazz) basée sur des instruments acoustiques et qui vont régulièrement assister à des concerts leur permettant d'avoir des points de comparaison avec le son original. Aujourd'hui, la plupart des acheteurs, soit ne vont jamais écouter de musique vivante, soit assistent à des concerts de musique populaire (pop, rock, metal, variété...) dans des lieux immenses qui sont sonorisés. Difficile de parler de fidélité quand la musique vivante passe elle-même par une sono. Idem pour la musique électronique quand on ne connait pas le matériel qui a servi à la produire.

Même quand on se cantonne à la musique savante acoustique, on se heurte vite aux limites de la pièce d'écoute. Comment reproduire un grand orgue ou un orchestre symphonique sans disposer d'un auditorium ? Seule une poignée de gens fortunés ont les ressources immobilières et financières pour se payer ce luxe. J'en ai rencontré un une fois (le budget de 200K€ dont je parle plus haut), il ne s'était occupé de rien, il avait engagé une entreprise qui s'était chargée de l'ingénierie, du choix du matériel et de son installation.

Finalement, le marché de la HiFi concerne des passionnés aisés mais pas fortunés, plus attachés à l'esthétique visuelle et sonore de leur matériel qu'à sa fidélité de reproduction. Ceux qui sont restés fidèles à la philosophie d'origine ont délaissé la HiFi et se sont tournés soit vers des appareils grand public, souvent plus fidèles que la majorité des produits dits "HiFi", soit vers du matériel professionnel s'ils en avaient les moyens.

Ce débat sur la fidélité est peut-être dépassé. La recherche de la fidélité n'est somme toute que le prolongement de la "sacralisation" de l'écoute de la musique qui s'est opérée au XIXème siècle. On est peut-être en train de revenir à une époque où la musique, qu'elle soit savante ou populaire, n'était qu'un accompagnement aux cérémonies, aux fêtes, aux discussions de salon, aux repas... :wink:

La configuration dans mon profil


« On the Internet, nobody knows you're a dog » [Peter Steiner]
Avatar de l’utilisateur
gailuron
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 1625
Inscription Forum: 17 Fév 2003 0:01
Localisation: Paris (intra muros)
  • offline

Message » 26 Avr 2020 23:33

Madzombie a écrit:Pour moi c'est d’écouter son système plutôt que sa musique .


+1000

ET on l'a tous fait... ou on le fait encore! :oldy:
Vynz100
 
Messages: 2270
Inscription Forum: 09 Mar 2006 19:54
Localisation: Chicago, USA
  • offline

Message » 26 Avr 2020 23:41

Il est vrai qu'à une époque assez lointaine, la musique n’existait qu'en live !!! elle était forcement plus "fidèle" :)

avec le "modernisme" on a tenté de reproduire la musique !!! vaste chalenge !!
identique au cinéma ou la photo face à un paysage grandiose !
bien qu'en image il y a eu des créations artistiques alors que le son n'a pas eu, on a tjrs voulu être le plus près possible de l'enregistrement, toute déviance "coloration" devenant un sacrilège !!!!

Nous sommes donc plus mal loties que nos ancêtres... :oldy:

Pour l'écoute des concerts et petites formations de jazz, quand j'y assiste, je suis tjrs surpris d'une écoute non ponctuelle comme on à l'habitude d'écouter à la pointe d'un triangle imaginaire !!!! je pense que la vrai reproduction devrait aller dans ce sens et non d'être collé sur son fauteuil !!!
cela a déjà été tenté sans succès...
jean GROS
 
Messages: 2660
Inscription Forum: 16 Aoû 2002 11:23
Localisation: PARIS
  • online

Message » 27 Avr 2020 9:34

gailuron a écrit:
Scytales a écrit:J'aimerais souligner que la question posée dans le titre n'a, en elle-même, qu'une seule réponse possible : il n'y a de pire défaut en hifi, car la hifi, c'est l’absence de défaut.

En effet, la haute fidélité (ou hifi, pour high fidelity en anglais), se définit par l'impossibilité de faire la différence entre le son de la musique créée par des musiciens (ou tous autres genres de sons, même non musicaux d'ailleurs) et la reproduction de l'enregistrement de ces sons. C'est cela, la fidélité.

Comment une reproduction fidèle pourrait-elle avoir le moindre défaut ?

C'est l'absence de fidélité qui peut constituer ou générer un défaut, pas la fidélité elle-même.

Je partage tout à fait ton analyse. Malheureusement, ça ne correspond pas à la réalité du marché actuel.

La grande majorité des clients ne sont plus des gens qui écoutent de la musique savante (ou très proche comme le jazz) basée sur des instruments acoustiques et qui vont régulièrement assister à des concerts leur permettant d'avoir des points de comparaison avec le son original. Aujourd'hui, la plupart des acheteurs, soit ne vont jamais écouter de musique vivante, soit assistent à des concerts de musique populaire (pop, rock, metal, variété...) dans des lieux immenses qui sont sonorisés. Difficile de parler de fidélité quand la musique vivante passe elle-même par une sono. Idem pour la musique électronique quand on ne connait pas le matériel qui a servi à la produire.

Même quand on se cantonne à la musique savante acoustique, on se heurte vite aux limites de la pièce d'écoute. Comment reproduire un grand orgue ou un orchestre symphonique sans disposer d'un auditorium ? Seule une poignée de gens fortunés ont les ressources immobilières et financières pour se payer ce luxe. J'en ai rencontré un une fois (le budget de 200K€ dont je parle plus haut), il ne s'était occupé de rien, il avait engagé une entreprise qui s'était chargée de l'ingénierie, du choix du matériel et de son installation.

Finalement, le marché de la HiFi concerne des passionnés aisés mais pas fortunés, plus attachés à l'esthétique visuelle et sonore de leur matériel qu'à sa fidélité de reproduction. Ceux qui sont restés fidèles à la philosophie d'origine ont délaissé la HiFi e
t se sont tournés soit vers des appareils grand public, souvent plus fidèles que la majorité des produits dits "HiFi"
, soit vers du matériel professionnel s'ils en avaient les moyens.

Ce débat sur la fidélité est peut-être dépassé. La recherche de la fidélité n'est somme toute que le prolongement de la "sacralisation" de l'écoute de la musique qui s'est opérée au XIXème siècle. On est peut-être en train de revenir à une époque où la musique, qu'elle soit savante ou populaire, n'était qu'un accompagnement aux cérémonies, aux fêtes, aux discussions de salon, aux repas... :wink:


Qu'appelles tu appareils grand public ?
Avatar de l’utilisateur
vindermere
Staff Installations
Staff Installations
 
Messages: 7165
Inscription Forum: 06 Déc 2006 19:26
  • offline

Message » 27 Avr 2020 10:14

vindermere a écrit:Qu'appelles-tu appareils grand public ?

Je sens la question piège. :mdr:
Pour toi, que veut dire grand public ? Prix abordable, distribution très large, qualité médiocre... ?

La configuration dans mon profil


« On the Internet, nobody knows you're a dog » [Peter Steiner]
Avatar de l’utilisateur
gailuron
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 1625
Inscription Forum: 17 Fév 2003 0:01
Localisation: Paris (intra muros)
  • offline

Message » 27 Avr 2020 11:03

Bonjour,

Plus mal lotis que nos ancêtres :o dont je dois donc faire partie, puisque deux fois arrière grand-père. :wink: Cependant, probablement une chance, puisque, grâce à une tante, j'ai eu l'occasion de pouvoir assister à des prestations de chant effectuées par des chanteurs lyriques de ses amis et connaissances. J'habitais même à vingt mètres d'un ténor dont les vocalises sonorisaient le quartier en été.

Le chant individuel ou collectif, accompagné d'instrument(s) ou a capela, n'était pas rare* dans les réunions familiales et associatives.

Ce qui est certain, c'est que cette éducation de l'oreille (également aidée par la contribution des fanfares d'associations et écoles) et la pratique régulière des concerts de musique classique et de jazz aident à faire le tri, mais qu'ils rendent plus difficile le choix du matériel.


Bonne journée.


* à l'exception de l'hymne national que je n'ai jamais entendu chanter au cours des cérémonies commémoratives (bien que petit-fils, fils et neveu de poilus, mort, blessé, rescapés) jusqu'à une période assez récente, et encore moins au cours des manifestations sportives internationales, lorsqu'il était joué.
ajr
Administrateur Forum Univers Casques
Administrateur Forum Univers Casques
 
Messages: 27538
Inscription Forum: 06 Oct 2007 10:34
Localisation: 06400
  • offline

Message » 27 Avr 2020 11:05

gailuron a écrit:
Scytales a écrit:J'aimerais souligner que la question posée dans le titre n'a, en elle-même, qu'une seule réponse possible : il n'y a de pire défaut en hifi, car la hifi, c'est l’absence de défaut.

En effet, la haute fidélité (ou hifi, pour high fidelity en anglais), se définit par l'impossibilité de faire la différence entre le son de la musique créée par des musiciens (ou tous autres genres de sons, même non musicaux d'ailleurs) et la reproduction de l'enregistrement de ces sons. C'est cela, la fidélité.

Comment une reproduction fidèle pourrait-elle avoir le moindre défaut ?

C'est l'absence de fidélité qui peut constituer ou générer un défaut, pas la fidélité elle-même.

Je partage tout à fait ton analyse. Malheureusement, ça ne correspond pas à la réalité du marché actuel.

...


Et bien, moi pas du tout.

C'est une vision à mon sens bien trop restrictive, et c'est faire fi de beaucoup de choses, car au delà de la définition stricto sensu de la hifi, c'est bien d'autres choses.

La hifi est d'abord un "univers": il y a des fabricants, des magasins spécialisés, la presse, ... des clients qui cherchent à acheter des produits de "qualité". Il y al'esthétique, la qualité de fabrication, ...

Côté client, il y a ceux qui recherchent une certaine "forme de fidélité" et ceux qui recherchent une certaine autre "forme de fidélité". Et, même si l'on peut "opposer" des formes de fidélité (comme dans la vie, il y en aurait des moins fidèles que d'autres ! :lol: ).

Quant à la fidélité absolue, elle n'existe pas. Et ceux qui y croient encore se bercent d'illusions ! La simple logique élémentaire permet d'arriver à cette conclusion. En effet, après une prise de son où chaque ingé son fait ce qu'il veut, et après tous les traitements subis pendant le mixage puis le mastering, là encore où chaque ingé son y va de sa petite "recette perso", comment imaginer qu'un système parfaitement fidèle puisse produire un son totalement naturel et identique à ce qui a été produit en acoustique ? Totalement illusoire.

D'un autre côté, l'enregistrement peut produire une forme de fidélité, pratiquement inatteignable en acoustique.

Bref, la fidélité n'est pas un critère qui permet d'atteindre vraiment un plus grand "réalisme" dans la reproduction sonore et chacun y place ses attentes, son imaginaire, ... son plaisir.

Car au final, l'important est que chacun y trouve son plaisir ! Il existe des systèmes objectivement peu performant mais qui subjectivement donnent du relief à l'enregistrement. Seul le résultat compte dans ce cas sachant que 80% du résultat est directement lié à la pièce d'écoute.
FDDRT
 
Messages: 2428
Inscription Forum: 25 Avr 2018 13:33
Localisation: Yvelines
  • offline

Message » 27 Avr 2020 11:35

ajr a écrit:Bonjour,

Plus mal lotis que nos ancêtres :o dont je dois donc faire partie, puisque deux fois arrière grand-père. :wink: Cependant, probablement une chance, puisque, grâce à une tante, j'ai eu l'occasion de pouvoir assister à des prestations de chant effectuées par des chanteurs lyriques de ses amis et connaissances. J'habitais même à vingt mètres d'un ténor dont les vocalises sonorisaient le quartier en été.

Le chant individuel ou collectif, accompagné d'instrument(s) ou a capela, n'était pas rare* dans les réunions familiales et associatives.

Ce qui est certain, c'est que cette éducation de l'oreille (également aidée par la contribution des fanfares d'associations et écoles) et la pratique régulière des concerts de musique classique et de jazz aident à faire le tri, mais qu'ils rendent plus difficile le choix du matériel.


Bonne journée.


* à l'exception de l'hymne national que je n'ai jamais entendu chanter au cours des cérémonies commémoratives (bien que petit-fils, fils et neveu de poilus, mort, blessé, rescapés) jusqu'à une période assez récente, et encore moins au cours des manifestations sportives internationales, lorsqu'il était joué.



je me souviens aussi qu'autrefois quand j'étais gamin ;) il y avait à Paris des kiosques à musique :lol: toutes les semaines j'allais avec mes parents écouter ces fanfares et autres genres.... :bravo: ça forme l'oreille :)
jean GROS
 
Messages: 2660
Inscription Forum: 16 Aoû 2002 11:23
Localisation: PARIS
  • online

Message » 27 Avr 2020 11:39

jean GROS a écrit:Il est vrai qu'à une époque assez lointaine, la musique n’existait qu'en live !!! elle était forcement plus "fidèle" :)

avec le "modernisme" on a tenté de reproduire la musique !!! vaste chalenge !!
identique au cinéma ou la photo face à un paysage grandiose !
bien qu'en image il y a eu des créations artistiques alors que le son n'a pas eu, on a tjrs voulu être le plus près possible de l'enregistrement, toute déviance "coloration" devenant un sacrilège !!!!

Nous sommes donc plus mal loties que nos ancêtres... :oldy:

Pour l'écoute des concerts et petites formations de jazz, quand j'y assiste, je suis tjrs surpris d'une écoute non ponctuelle comme on à l'habitude d'écouter à la pointe d'un triangle imaginaire !!!! je pense que la vrai reproduction devrait aller dans ce sens et non d'être collé sur son fauteuil !!!
cela a déjà été tenté sans succès...



Les pavillons des jbl 4425 4430 et 4435 ont été pensé comme non directif pour une position d’écoute plus souple.
Je crois due par extension, les Everest dd5500 ont aussi ce genre de caractéristiques.
julien0810
 
Messages: 565
Inscription Forum: 16 Nov 2009 22:57
  • offline

Message » 27 Avr 2020 11:41

gailuron a écrit:
vindermere a écrit:Qu'appelles-tu appareils grand public ?

Je sens la question piège. :mdr:
Pour toi, que veut dire grand public ? Prix abordable, distribution très large, qualité médiocre... ?

Juste de la curiosité, car nous n'avons pas tous la même conception de "grand public". En général, on pense aux produits distribués dans les grandes enseignes type fnac, boulanger, darty et consorts.
Avatar de l’utilisateur
vindermere
Staff Installations
Staff Installations
 
Messages: 7165
Inscription Forum: 06 Déc 2006 19:26
  • offline

Message » 27 Avr 2020 11:51

Bonjour
Je comprend certainement les réflexions de FDDRT mais le pire de la Haute Fidélité c’est justement de s’être éloigner du cahier des charges Initiale que des pionniers comme Klipsch, Cabasse ont tenté de concrétiser.
Il ne s’agit pas d’aimer ou pas, ni même de se faire plaisir. Reproduction Sonore Haute Fidélité et pas Interprétation Sonore Haute Félicité.
wuwei
 
Messages: 3559
Inscription Forum: 05 Jan 2006 10:58
  • offline


Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message