Modérateurs: Staff Haute-Fidélité, Staff Univers Casques, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: boddhidarma, olivier Lenaerts et 37 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Ecoute à niveau bas ou normal

Message » 17 Nov 2019 0:57

Je trouve et étrange qu'on parle de Haute Fidélité sur ce fil car à quoi correspond donc un niveau sonore bas ? Et même un niveau normal...
wuwei
 
Messages: 3563
Inscription Forum: 05 Jan 2006 10:58
  • offline

Annonce

Message par Google » 17 Nov 2019 0:57

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 17 Nov 2019 1:32

Il y a la mesure qui cible des fourchettes fonctionnelles et la sensibilité auditive qui dans certains cas sortent de la moyenne.

A mon avis le juste niveau qui correspond à la physiologie de l'auditeur est le vrai facteur à retenir et il est variable d'une personne à l'autre.
Finalement, bas peut correspondre à un point de départ, 40 dB ? Moins pour certain individus à l’ouïe très sensible.
Normal à mon sens ne peut pas vraiment se quantifier car cela dépend de la physiologie et des habitudes d'écoute.

La configuration dans mon profil


Tout peut se mesurer et se calibrer du moment qu'on dispose des bons outils.
Avatar de l’utilisateur
jacko
Secrétaire Général de l'Association & Relations PROs
Secrétaire Général de l'Association & Relations PROs
 
Messages: 38412
Inscription Forum: 12 Juin 2002 12:45
Localisation: Antibes
  • online

Message » 17 Nov 2019 1:56

jacko a écrit:Moi je ne baisse jamais le niveau.

Pour moi, la question est aussi réglée de cette manière, si je fais une écoute, je règle le volume sonore à un niveau de référence permettant une écoute de qualité, ou les pianissimo seront suffisamment au dessus du bruit de fond et ou l'adaptation de la courbe de réponse du système à la courbe isosonique n'est pas nécéssaire.

Pour ce qui est de la question, en théorie, le système devrait voir sa courbe de réponse s'adapter à la courbe isosonique, je n'ai pas fait de test, ce serait très simple à faire en clonant la courbe isosonique à un niveau SPL à reproduire, à une courbe cible déjà plate, puis à implanter l'ensemble dans un DSP.
Avec les présets, il serait possible de comparer les 2 et de départager cette question par l'écoute...au niveau préalablement ciblé de l'EQ isosonique...

En dehors de ça, il est compliqué à mon sens de se faire plaisir à faible niveau, la reproduction sonore de qualité demande quand même un minimum de niveau sonore...

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 8706
Inscription Forum: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • offline

Message » 17 Nov 2019 2:12

Faire une bonne écoute à niveau faible voudrait dire reproduire des instruments dont les notes les plus faibles seraient sous le bruit de fond... ça ne tient pas.
Ou alors il faudrait utiliser une fonction "compresseur" pour réduire la dynamique et en même temps, modifier la courbe isosonique, ce n'est plus un objectif hautement fidèle..

Pour cette raison, en cinéma, une norme a été fixé, 85dB.

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 8706
Inscription Forum: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • offline

Message » 17 Nov 2019 2:20

Suivant la source le bruit de fond et le bruit planché son proche de zéro.
Mon écoute du DMP-Z1 fût une sacré surprise et la preuve que c'est possible du côté de l'électronique.
Reste le bruit de fond de l'enregistrement, mais ce qui est fait de nos jour ne présente rien d'audible (ce bruit est aussi modulé par le niveau d'écoute, à mon avis c'est donc une autre problématique).

La configuration dans mon profil


Tout peut se mesurer et se calibrer du moment qu'on dispose des bons outils.
Avatar de l’utilisateur
jacko
Secrétaire Général de l'Association & Relations PROs
Secrétaire Général de l'Association & Relations PROs
 
Messages: 38412
Inscription Forum: 12 Juin 2002 12:45
Localisation: Antibes
  • online

Message » 17 Nov 2019 9:10

syber a écrit:L'oreille n'est pas linéaire (Fletcher et Munson).


Elle n'est pas linéaire et les courbes depuis les premières remontant à la fin des années 1920 démontrent justement cette absence de linéarité enlors de leur établissement...

Car pour les éditer, on fait écouter un signal de référence 1000 hZ en comparaison des autres fréquences en faisant varier leur niveau jusqu'à ce que le cobaye dise que le niveau sonore des fréquences comparées au 1000 aent le même niveau... Depuis les années 20 et 30, les moyens de les relever ces courbes se sont affinées au point qu'elles font l'objet d'une norme iso...

Pio2001 écrit : je pense que nous avons le loudness intégré dans la tête. Si nous en activons un second dans notre matériel, je pense que l'effet est doublé.


Ben non, cf. ci dessus sinon elles ne pourraient pas être relevées ces courbes de sensibilité de l'oreille aux fréquences en fonction du niveau où elles sont émises.

Je ne comprends pas comment on peut mettre en doute une donnée connue depuis plus de 90 ans et dont les applications aux électroniques hifi ont elles au moins 60 ans ! Se sont affinées et font même l'objet de modélisation informatique...

L'indien écrit En dehors de ça, il est compliqué à mon sens de se faire plaisir à faible niveau, la reproduction sonore de qualité demande quand même un minimum de niveau sonore...


C'est une contrainte si fréquemment rencontrée qu'il faut pouvoir pallier ce problème de façon à pouvoir écouter de la musique à très bas niveau en ayant un équilibre spectral qui soit plausible.
Et le loudness quand il est bien implanté permet cette illusion.

Ce qu'il ne peut pas régler c'est la dynamique : il est évident qu'un enregistrement à grande dynamique n'est pas fait pour être écouté à un niveau si bas que le niveau dans le médium avant toute intervention de la correction physiologique ne permette pas d'entendre les pianissimos qui se trouveraient donc sous le niveau de bruit de fond de la pièce... d'ou l'existence de fonctions implantées dans nombre d'électroniques HC qui trichent dans ce domaine et de façon très convaincantes il faut bien l'admettre...

Il y a plusieurs types d'écoutes dans la pratique de la hifi au quotidien et plus encore dans celle de l'écoute musicale... Il faut réussir à satisfaire tous ces types d'écoutes et l'électronique moderne nous y a aidé grandement.... alors même que la hifi des années 80 à nos jours, la fameuse chimère du "moins de circuits possibles sur le chemin du signal" a mis dans le crâne des audiophiles que nous sommes que les amplis hifi les plus spartiates étaient seuls dignes de la haute fidélité.

Mais qui a une fois dans sa vie utilisé un ampli ayant un excellent correcteur de tonalité - genre ceux de Quad ou de certains Marantz -, ou un loudness réglable - comme celui de Yamaha qui est génial en pratique -, ont pu expérimenter le fait qu'en adaptant le niveau des fréquences par rapport au 1000 hZ on gagnait énormément en qualité d'écoute, en plaisir musical...

Si RME introduit cette fonction dans son DAC ADI 2 ce n'est pas par hasard

Jacko écrit On a des exemples de gens qui ont besoin d'écouter fort et cela ne les empêche pas d'avoir une bonne sensibilité musicale dans la perception : ils ne sont pas sourd comme des pots et savent différencier sources et transducteurs.
D'autres doivent écouter bas car très sensible. C'est le cas du représentant HifiMAN pour la France. C'est étonnant d'ailleurs comme il lui faut absolument baisser le volume.


IL y a aussi le cas de professionnels qui systématiquement baissent le son car ils protègent leurs oreilles... Mon travail m'en a fait fréquenter beaucoup et nous connaissions ceux qui poussaient les potards car ils avaient vraisemblablement des oreilles un peu abimées car ils avaient travaillé à une époque où l'on était négligeant à cet égard... et ceux qui ont toujours fait attention...
Mon frère, par exemple, qui prend sa retraite de Radio France où il a été responsable de la sonorisation, directeur technique du concert du 14 juillet de la Tour Eiffel, du Festival de Montpellier, qui faisait la veille technologique après avoir été le responsable de la technique des tournée Pollen qu'il mixait en direct... a toujours des oreilles en parfait état et il était de ceux qui disent : "c'est pas assez fort ? Baisse donc encore un peu le niveau..."...

Moi, par exemple, je bouche tout de suite mes oreilles quand j'entre dans un lieu sonorisé, je quitte les salles de cinéma si je trouve le son trop fort, voilà pourquoi mon audition fait l'admiration du toubib ; vu que j'entends très bien le 14 kHz à 65 ans... et perçois un bruit infime que je dissocie du reste et que je situe parfaitement dans l'espace... Les oreilles sont un capital qu'il faut protéger et j'ai toujours protégé les miennes...
Voilà pourquoi beaucoup de professionnels baissent le son d'office, écoutent à bas niveau pendant leur travail, ou quand ils le ne peuvent pas mettent de nos jours des bouchons qui diminuent le volume de X dB... en fonction de telle ou telle situation professionnelle.

Si le représentant de Hifiman France écoute beaucoup, surtout au casque !, il a raison d'avoir pris l'habitude d'écouter bas... car on peut se détruire l'oreille rapidement en écoutant au casque.

J'écoute au casque, mais jamais très longtemps et toujours à niveau modéré, très modéré de façon à ne pas abimer mes oreilles... jamais plus d'une heure de rang... j'ai d'ailleurs acheté mon ampli casque à quelqu'un qui s'est vu interdire l'écoute au casque car il a des acouphènes provoqués par l'écoute au casque... et comme cet ampli est fabuleusement silencieux et d'une puissance confortable je me suis vite rendu compte du danger : même à niveau élevé, il n'y a aucun stress d'écoute, aucune distorsion et l'on peut être tenté d'écouter fort, très fort même... J'ai essayé... et plus la musique est compressée et plus c'est dangereux... Donc M. HIFFIMAN France est un sage, un vrai sage...
Dernière édition par haskil le 17 Nov 2019 9:54, édité 2 fois.
haskil
 
Messages: 57119
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 17 Nov 2019 9:15

STRA a écrit:Perso mon cerveau ne compense pas grand chose....quand je veux ecouter a bas niveau au casque quand je vais me coucher j’active le loudness reglable de mon dac/ampli casque...sinon j’entends essentiellement du medium, le grave devient maigrichon et les resonances de salle, la brillance des aigus disparaît


C'est aussi simple et juste que cela :bravo:

Quand j'écoute à très bas niveau le soir si je ne peux pas modifier le signal envoyé aux enceintes pour qu'il compense le manque de sensibilité de l'oreille aux deux extrémités du spectre à très bas niveau, j'entends la même chose que toi...
haskil
 
Messages: 57119
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 17 Nov 2019 9:21

wuwei a écrit:Je trouve et étrange qu'on parle de Haute Fidélité sur ce fil car à quoi correspond donc un niveau sonore bas ? Et même un niveau normal...


La haute fidélité domestique fut une idée - avant d'être une norme -, qui s'attache à la bande passante, à la distorsion, au bruit de fond plus qu'aà un niveau de reproduction qui serait identique au niveau sonore réel de la musique telle qu'elle sonnait quand elle fut enregistrée.

La haute fidélité se satisfait de faire un bonsaï de la musique enregistrée, une réduction homothétique de la plupart des enregistrements.
haskil
 
Messages: 57119
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 17 Nov 2019 10:47

haskil a écrit:
wuwei a écrit:Je trouve et étrange qu'on parle de Haute Fidélité sur ce fil car à quoi correspond donc un niveau sonore bas ? Et même un niveau normal...


La haute fidélité domestique fut une idée - avant d'être une norme -, qui s'attache à la bande passante, à la distorsion, au bruit de fond plus qu'aà un niveau de reproduction qui serait identique au niveau sonore réel de la musique telle qu'elle sonnait quand elle fut enregistrée.

La haute fidélité se satisfait de faire un bonsaï de la musique enregistrée, une réduction homothétique de la plupart des enregistrements.



Quelle forme un dimanche matin de si bonne heure :oldy:
Bravo et merci
jean GROS
 
Messages: 2673
Inscription Forum: 16 Aoû 2002 11:23
Localisation: PARIS
  • offline

Message » 17 Nov 2019 11:07

haskil a écrit:La haute fidélité se satisfait de faire un bonsaï de la musique enregistrée, une réduction homothétique de la plupart des enregistrements.


Une définition qui me convient. J'utilise aussi la fonction loudness progressive légèrement. J'avoue ne pas toujours comprendre l'acharnement de certain à vouloir nous faire utiliser une application de 2x500W dans un cadre domestique.
Dans les auditoriums j'ai plus souvent vu les auditeurs baisser le niveau sonore que l'augmenter. Même d'un point vue Haute Fidélité par rapport au concert je n'aime pas être "agressé" par une sonorisation trop fort ou être à proximité d'instruments comme la batterie, trompettes.
L'idée de protéger ses oreilles est bonne mais n'a pas toujours été respectée même par les Musiciens.
wuwei
 
Messages: 3563
Inscription Forum: 05 Jan 2006 10:58
  • offline

Message » 17 Nov 2019 11:13

Sujet intéressant, j'avais justement démarré un fil il y a quelque temps, où j'avais demandé des infos sur les fameuses courbes iso.
J'ai pas encore eu le temps de mettre en place et tester des corrections par égalisation, selon mon niveau d'écoute (je pensais mettre au point plusieurs corrections pour différents niveaux d'écoute).
Chez moi, quand les voisins ne sont pas là, le bruit de fond est vraiment bas, avec un grand écart entre l'été et l'hiver: actuellement le bruit de fond constant c'est la circulation d'eau dans les radiateurs... Je n'ai pas de décibelmètre "pro" calibré suffisamment bas pour le mesurer précisément.

A voir si je testerai aussi une compression pour un niveau vraiment "bas" :hein: :idee:

NB: pour la jeune génération, quand je vois (et surtout entend) dans certaines villes les jeunes qui se baladent avec enceinte bluetooth à gogo, et ça commence à être à celui qui met le plus fort pour couvrir justement le bruit de fond (et plus il y en a qui se font concurrence, pire c'est), du coup vraiment pas sûr qu'ils auront une meilleure ouïe que nous à âge équivalent... Sonotone et Cie ont de beaux jours devant eux :ane:
ssebs
 
Messages: 1561
Inscription Forum: 23 Nov 2014 22:30
Localisation: Vers Delémont (Suisse, canton Jura)
  • offline

Message » 17 Nov 2019 13:40

wuwei a écrit:
haskil a écrit:La haute fidélité se satisfait de faire un bonsaï de la musique enregistrée, une réduction homothétique de la plupart des enregistrements.


Une définition qui me convient. J'utilise aussi la fonction loudness progressive légèrement. J'avoue ne pas toujours comprendre l'acharnement de certain à vouloir nous faire utiliser une application de 2x500W dans un cadre domestique.
Dans les auditoriums j'ai plus souvent vu les auditeurs baisser le niveau sonore que l'augmenter. Même d'un point vue Haute Fidélité par rapport au concert je n'aime pas être "agressé" par une sonorisation trop fort ou être à proximité d'instruments comme la batterie, trompettes.
L'idée de protéger ses oreilles est bonne mais n'a pas toujours été respectée même par les Musiciens.



La musique ce n'est que des crêtes, sur un bon enregistrement la variation de niveau est même très importante, si on écoute a bas volume et donc pas a un niveau moyen proche duquel l'ingé son l'a mixé, sur un bon enregistrement dynamique on perdra des informations dans le bruit de fond d'autant plus que nos habitations sont rarement au niveau d'une controle room de studio, et a l'inverse il faut donc pouvoir passer les crêtes et sur des enceintes bas rendement et avec un peu de recul il n'est pas du tout idiot de mettre 500W dans le grave si l'enceinte descend a 20Hz, d'autant plus qu'on est quand même censer dimensionner l'ampli avec un minimum de headroom, 3dB n'est pas ridicule.
Si on écoute pas fort et en dessous d'un niveau "normal" il peu être bénéfique effectivement d'utiliser le loudness mais on ne peu en aucun cas comparer la sensation et l'équilibre obtenue avec le même morceau écouter au niveau "idéal", pour écouter a faible volume on a tout intérêt a ce que l'enregistrement soit un peu compressé comme l'a dit l'indien pour éviter de perdre des infos dans le bruit de fond.

La configuration dans mon profil


Spécialiste HiFi, Home Cinéma, Intégration & Installation

https://aykoz-audio.fr/
Avatar de l’utilisateur
wakup2
Pro-Fabricant Contributeur HCFR.
Pro-Fabricant Contributeur HCFR.
 
Messages: 8196
Inscription Forum: 14 Fév 2007 0:30
Localisation: Vouvray
  • offline

Message » 17 Nov 2019 14:01

haskil a écrit:Je ne comprends pas comment on peut mettre en doute une donnée connue depuis plus de 90 ans et dont les applications aux électroniques hifi ont elles au moins 60 ans ! Se sont affinées et font même l'objet de modélisation informatique...


Je répète que je ne mets pas en doute l'exactitide des courbes isotoniques.

Je mets en doute l'une de leurs applications indirecte à la hifi, car la validité de cette application dépend d'au moins une dizaine de facteurs différents, répartis dans les trois grandes catégories que j'ai citées plus haut, et qui peuvent, chacun pris séparément, invalider cette application.

Pour info, mon doute est aussi motivé par mon expérience personnelle (qui ne vaut rien en elle-même, c'est pourquoi je ne l'invoque pas comme un argument) : j'entends moins de grave et d'aigu à niveau élevé sur mes enceintes, et davantage à niveau bas.
Je précise que c'est une impression, et non une réalité : le micro de mesure est formel : il y a autant de grave et d'aigu à fort niveau qu'à bas niveau.
Pio2001
Contributeur HCFR 2019
 
Messages: 8039
Inscription Forum: 07 Oct 2003 12:50
Localisation: Neuville-sur-Saône
  • offline

Message » 17 Nov 2019 14:40

Exactement, cela n'a rien a voir :wink:

D'ailleurs, je constate en réalité que si je tente d'adapter la réponse du système aux courbe d'isosonie pour un niveau ou je ne perd aucun signal dans le bruit de fond, cela ne fonctionne pas ou mal, de toute façon ces courbes ne sont qu'une moyenne sur nos capacités auditives au meilleurs de notre forme, seulement chacun aura une sensibilité différente et variable en fonction de notre age et il est faux de penser qu'il suffira de compenser cela.

au delà des courbes d'isosonie on pourrais également prendre en considération le niveau de bruit de fond qui suis presque le même profil.

Image

Dans une habitation il est courant d'avoir NR35, il est donc facile de voir que si on écoute pas fort les basses fréquence seront masqué dans le bruit de fond dans la grande majorités des cas.

La configuration dans mon profil


Spécialiste HiFi, Home Cinéma, Intégration & Installation

https://aykoz-audio.fr/
Avatar de l’utilisateur
wakup2
Pro-Fabricant Contributeur HCFR.
Pro-Fabricant Contributeur HCFR.
 
Messages: 8196
Inscription Forum: 14 Fév 2007 0:30
Localisation: Vouvray
  • offline

Message » 17 Nov 2019 14:47

@wakup2: c'est quoi ces courbes, le cas "moyen" des bruits de fond dans une maison?

Là j'imagine qu'il peut y avoir de gros gros écarts. Moi c'est des fréquences assez précises.
Je suis dans un petit village, au bord (après c'est les champs). Par rapport à un plein centre de Paris ça fait de sacrées différences :ko:
Heureusement, pas de basses fréquences liées au métro chez moi par exemple :ane:
ssebs
 
Messages: 1561
Inscription Forum: 23 Nov 2014 22:30
Localisation: Vers Delémont (Suisse, canton Jura)
  • offline


Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message