Modérateurs: Staff Haute-Fidélité, Staff Univers Casques, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Alesien, antoine78, Bruce_Wayne_37, choky, pm57, renan et 36 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Etudes scientifique sur la mémoire auditive

Message » 29 Mai 2010 14:00

Bonjour,

Voilà une étude intéressante effectuée sur la mémoire auditive...
http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=7853

Bonne lecture
rotB
 
Messages: 582
Inscription Forum: 09 Juil 2003 0:58
Localisation: Béthune
  • offline

Annonce

Message par Google » 29 Mai 2010 14:00

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 06 Mai 2020 8:55

Bonjour,
Je suis étudiante en psychologie à l'Université de la Colombie-Britannique. Et je dois faire une recherche sur la dynamique de la mémoire auditive. Quels exemples de musiciens / compositeurs célèbres à la mémoire auditive remarquable connaissez-vous? J'ai déjà Mozart sur ma liste.

___
Québec Audio >> SÉBASTIEN MARTINEZ > Podcast: Mémoire visuelle ? Mémoire auditive ? Non, neuromythe quick essay writer Sébastien Martinez
baumleipzig
 
Messages: 1
Inscription Forum: 06 Mai 2020 8:45
  • offline

Message » 06 Mai 2020 10:44

baumleipzig a écrit:Bonjour,
Je suis étudiante en psychologie à l'Université de la Colombie-Britannique. Et je dois faire une recherche sur la dynamique de la mémoire auditive. Quels exemples de musiciens / compositeurs célèbres à la mémoire auditive remarquable connaissez-vous? J'ai déjà Mozart sur ma liste.

___
Québec Audio >> SÉBASTIEN MARTINEZ > Podcast: Mémoire visuelle ? Mémoire auditive ? Non, neuromythe quick essay writer Sébastien Martinez


Ben tu es bien tombé ici, tu va être servie..
tonylb
 
Messages: 2422
Inscription Forum: 21 Déc 2016 16:33
  • offline

Message » 06 Mai 2020 10:56

baumleipzig a écrit:Bonjour,
Je suis étudiante en psychologie à l'Université de la Colombie-Britannique. Et je dois faire une recherche sur la dynamique de la mémoire auditive. Quels exemples de musiciens / compositeurs célèbres à la mémoire auditive remarquable connaissez-vous? J'ai déjà Mozart sur ma liste.

___
Québec Audio >> SÉBASTIEN MARTINEZ > Podcast: Mémoire visuelle ? Mémoire auditive ? Non, neuromythe quick essay writer Sébastien Martinez



Bonjour
Ici normalement ce serait plutôt la mémoire du timbre d'un instrument et sa place précise sur la scène. La mémoire auditive des notes,du rythme, des accords, d'une mélodie c'est á mon avis un autre domaine de la gestion de la mémoire..
wuwei
 
Messages: 3559
Inscription Forum: 05 Jan 2006 10:58
  • offline

Message » 06 Mai 2020 11:48

baumleipzig a écrit:Bonjour,
Je suis étudiante en psychologie à l'Université de la Colombie-Britannique. Et je dois faire une recherche sur la dynamique de la mémoire auditive. Quels exemples de musiciens / compositeurs célèbres à la mémoire auditive remarquable connaissez-vous? J'ai déjà Mozart sur ma liste.

___
Québec Audio >> SÉBASTIEN MARTINEZ > Podcast: Mémoire visuelle ? Mémoire auditive ? Non, neuromythe quick essay writer Sébastien Martinez


Il y a la célèbre anecdote suivante : on fit écouter une seule fois à Dimitri Chostakovitch un enregistrement de l'adaptation russe de la chanson Tea for Two de la comédie musicale No, No, Nanette de Vincent Youmans et Irving Caesar, avec pour défit de l'orchestrer en une heure. 45 minutes plus tard, il sortit de la pièce dans laquelle il s'était enfermé avec la partition d'une œuvre qui prit le nom du titre de la chanson adaptée en russe : Tahiti Trot (opus 16).



Est-ce le genre d'anecdote que tu recherches ?

Si oui, cette épisode est narré dans la biographie de Chostakovitch de Krzysztof Meyer, publié chez Fayard, dont je recommande la lecture. Meyer y parle de la mémoire musicale de Chostakovitch.

Et comment ne pas parler de Franz Liszt, qui faisait, paraît-il, le geste bravache de balancer la partition dans son dos après s'être installé au piano avant d'entamer le programme de ses concerts. Anecdote rappelée sur ce forum même par notre haskil national, qu'il faudrait inventer s'il n'existait pas, et qui est la personne ressource du forum !

La configuration dans mon profil


Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 10985
Inscription Forum: 31 Mar 2002 2:00
  • offline

Message » 06 Mai 2020 12:24

Dans le genre, Clara Haskil enfant rejouait immédiatement au piano ce que son professeur venait de lui jouer... et ce quelque chose pouvait être un intermezzo de Brahms... Mieux elle pouvait le transposer immédiatement... Emile Naoumoff chez Nadia Boulanger : pareil...

Dans le genre aussi, Dimitri Mitropoulos lisait une fois une partition d'orchestre, la refermait et pouvait la diriger par coeur devant les musiciens en leur disant pendant les répétitions de reprendre à telle ou telle mesure...

Dans le genre, j'ai vu Boulez enregistrer le Concerto pour violon de Schoenberg à Londres et être applaudi à tout rompre par les musiciens du LSO car à la fin d'une prise, il a donné dans l'ordre où elles ont été faites... toutes les fautes et erreurs de lecture de chacun des musiciens qui en avaient fait et qu'il avait entendues...

La mémoire de Mozart si on se réfère à l'anecdote du Miserere d'Allegri n'est pas exceptionnelle du tout : quantité d'enfants prodiges étaient et seront bien plus prodiges que Mozart dont le génie n'éclatera que vers ses 20 ans : Mendelssohn, Schubert, Korngold - stupéfiant - étaient, entre autres, doté de mémoire et de capacité cognitives tournées vers la musique plus grandes que celles de Mozart...


Un autre exemple de mémoire fabuleuse : Barenboim raconte qu'il croise Lorin Maazel dans un aéroport. Il dit à Maazel qu'il va à Berlin pour diriger Une vie de héros de Richard Strauss. Maazel lui dit : "fais attention, le matériel d'orchestre est plein de fautes et il lui en donne une liste longue comme le bras." Barenboim songeur se dit "mais quelle idée ont eu les Berliner de me faire diriger ce Strauss juste après lui"... il demande à Maazel, vous venez de l'y diriger ? Maazel : "non" et il lui donne les dates, jours, mois, année... ça faisait plus de 30 ans... et Barenboim ajoute qu'elles étaient toutes là... :o


Le violoniste Henryk Szeryng était capable 20 ans après avoir rencontré quelqu'un avec qui il avait parlé pour de vrai... de rependre la discussion là où elle s'était arrêtée :o et bien sur de décliner le nom de la personne... Martha Argerich a exactement la même faculté...

Le pianiste Nelson Freire joue de mémoire tout ce qu'il a un jour travaillé et joué, y compris pas rejoué depuis plus de 50 ans...


Et on pourrait aligner ainsi quantité d'exemples : le pianiste Michel Dalberto idem...

Mais en fait énormément de musiciens ont ce don de la mémoire. C'est assez banal sauf que certains sont phénoménaux de ce point de vue.


Mais sans doute que la pianiste et compositeur Tatiana Nikolayeva bat certains records : elle voyageait dans le monde entier sans partitions... :o alors même qu'elle donnait des programmes de récitals aussi complexes que les intégrales de Bach et variés qui plus est : tout était dans sa tête... Haskil était du même genre, mais elle était angoissée alors elle prenait ses patoches. Cela étant, en tournée avec le National, elle a dû jouer un autre concerto de Mozart que celui annoncé et un concerto qu'elle n'avait pas joué depuis des années.... car le régisseur s'était trompé de matériels d'orchestre... Et là pas de partition... Elle a dit, je vais essayer, si je n'y arrive pas on verra bien... Elle a réussi et a joué par coeur au raccord comme au concert... sous les acclamations des musiciens...

Son confrère Vladimir Krainev racontait que quand un festival Stravinsky a été organisé à Moscou, personne évidemment ne jouait sa musique qui n'était pas autorisée au début des années 1960... Stravinsky arrive des Etats-Unis avec ses partitions et parmi les oeuvres il y avait son capvriccio pour piano et orchestre... qui pour le jouer ? On demande à Chostakovitch, à Richter : Tatiana Nikolayeva. Il n'y a qu'elle pour l'apprendre et le jouer bien. On appelle TN : elle vient à la première répétition : partition sur le pupitre elle lit à vue et joue. Pose. On reprend. Elle joue par coeur... tout le monde scié... Stravinsky en tête...
haskil
 
Messages: 57119
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 06 Mai 2020 12:50

Qu'est-ce que je disais... :mdr:

Et Nikolayeva est une pianiste fantastique. Un ami organiste, pourtant plutôt tendance baroqueux, m'a un jour dit que les interprétations de Bach sur piano moderne de Nikolayeva était l'une des choses les plus admirables. C'est vrai que je trouve ses Bach fantastiques ! Entre autres choses :



N'y a-t-il pas aussi, si je ne me trompe, cet épisode : Barber envoie la partition de son Adagio pour cordes au chef d'orchestre Arturo Toscanini, qui la retourne derechef au compositeur, dépité. Compositeur qui apprendra par la suite que Toscanini dirigea l’œuvre de mémoire lors d'un concert...

La configuration dans mon profil


Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 10985
Inscription Forum: 31 Mar 2002 2:00
  • offline

Message » 06 Mai 2020 13:26

Dans la même veine, une annecdote (non véfifiée) sur le pianiste Pollini.

Il devait enregistrer les Etudes de Chopin, partition très difficile, pour DGG

Le studio avait été retenu pour 1 semaine . Pollini a tout joué, sans aucun montage, en moins d'une demie journée :o

Le directeur artistique lui a demandé de tout rejouer une 2ème fois.... Bouclé.... dans la journée :ohmg:

La configuration dans mon profil


Ingénieur du Son
5.3 Local d'écoute traité 130 m3 . Filtrage & corrections FIR, processeur QSC by Ohl + 4 YAMAYA NS-1000x avec 4 médiums Be + 2 tweeters FOCAL Be + 4 SVS + 3 KEF coaxiaux Q 100 + écran LG 88' 8k
Avatar de l’utilisateur
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 9489
Inscription Forum: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare
  • offline

Message » 06 Mai 2020 13:31

Ach ! Z'est donc pour za que zes Études ne zont pas zi bien enrezistrées que za !

Pollini n'a même pas laissé le temps de s'échauffer aux preneurs de son de la Deutsche Grammophon !

La configuration dans mon profil


Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 10985
Inscription Forum: 31 Mar 2002 2:00
  • offline

Message » 06 Mai 2020 15:03

Eh bien, j'ai bien fait de mettre ce fil dans MES FAVORIS pour le retrouver facilement. Merci à vous et particulièrement à HASKIL qui a une excellente mémoire aussi ! :bravo: :bravo: :bravo:
Dernière édition par sax.tenor le 07 Mai 2020 11:11, édité 1 fois.
sax.tenor
 
Messages: 906
Inscription Forum: 16 Mar 2019 12:15
  • offline

Message » 06 Mai 2020 21:23

Scytales a écrit:Qu'est-ce que je disais... :mdr:

Et Nikolayeva est une pianiste fantastique. Un ami organiste, pourtant plutôt tendance baroqueux, m'a un jour dit que les interprétations de Bach sur piano moderne de Nikolayeva était l'une des choses les plus admirables. C'est vrai que je trouve ses Bach fantastiques ! Entre autres choses :



N'y a-t-il pas aussi, si je ne me trompe, cet épisode : Barber envoie la partition de son Adagio pour cordes au chef d'orchestre Arturo Toscanini, qui la retourne derechef au compositeur, dépité. Compositeur qui apprendra par la suite que Toscanini dirigea l’œuvre de mémoire lors d'un concert...


Nikolayea : elle a appris au fil de l'eau les Préludes et fugues que Chostakovtich a composé après l'avoir entendue remporter le concours Bach de Leipzig... Et cette musique n'est pas simple à mémoriser...

Un souvenir perso : Nikita Magaloff au piano après diner se met à jouer pour nous les gamins tout un tas de pièces se salon qu'il ne jouait pas en public mais qu'il avait travaillé dans son enfance puis pour lui par plus plaisir. Je ne sais plus comment, on se met à Parler de Giacinti Scelsi un vieux compositeur radical - une oeuvre sur une note par exemple -... et tout d'un coup il nous dit que dans jeunesse et celle du compositeur il a joué un nocturne pour piano de lui dans un genre très romantique... et il nous le joue tout à trac... il ne l'avait pas joué depuis au moins 60 ans... et c'est sorti...

Nelson Freire idem : un jour que je l'interviewais, se retourne au piano et me joue les Variations Eroïca de Beethoven qu'il avait apprises vers ses 14 ou 15 ans, jouées une fois ou deux et plus jamais... et c'était incroyablement parfaitement bien joué...

Vlado Perlemuter en revanche était connu pour avoir une mémoire à éclipses... A Paris il est un jour sorti de scène pour aller regarder la partition des Etudes symphoniques de Schumann avant de revenir les terminer... :o Mais chez lui, un jour que je lui demandais s'il avait entendu Ferrucio Busoni jouer, il m'a dit oui et m'a dit 'je vais te montrer" : et là, il m'a joué tout le début de Weinen, Klagen, Sorgen, Zagen de Liszt en imitant le jeu de géants des temps anciens... Je lui demande, Maître Vlado vous jouez donc ce Liszt... Lui, songeur, "non pas du tout... ça m'est venu tout seul". Evidemment, il connaissait l'oeuvre... mais quand même, 60 ans plus tard, il se souvenait de ce que Besoin avait joué et comment il l'avait joué...

Mozart, c'est autre chose : il avait bien sur bcp de mémoire et la musique se bousculait dans sa tête, mais le Miserere d'Allegri est une oeuvre simple qui se répète beaucoup... Son génie à lui sera plus tard d'avoir dans la tête la totalité d'une oeuvre et d'être en mesure de noter par écrit les parties d'instruments du début à la fin d'un acte pour un opéra et ensuite d'écrire celle au dessus et ainsi de suite : ça c'est fascinant avoir dans le même temps tout comme un flasch et le détail pile poil à sa place...

Un peu comme Bach : il choisit un thème pour l'Art de la Fugue et ce thème conditionne tout jusqu'à la fin que seule la mort lui interdit de noter. Il sait quand bien même ce n'est pas formulé tout ce qu'il va pouvoir faire subir à ce sujet - ré, la, fa, re, do dièse, ré, mi, fa, sol, fa, mi, re - tout au long de 14 fugues et 4 canons, avec des renversements et des complications en tout genre... il n'est pas comme Mozart qui compose une symphonie en une nuit, mais l'Art de la fugue est d'une complication autrement plus grande tant elle combien de choses dans l'instant qui ont une implication dans ce qui n'est pas encore composé mais découlera d'elles... C'est fascinant... Tiens Nikolayeva l'a enregistré en studio pour Melodya et aussi en public en Finlande lors d'un récital donné à l'académie Sibelius d'Helsinki devant un public silencieux comme jamais scotché par son jeu si éloquent sans aucune intention expressive pourtant... Deux compositeurs se rencontrent là...


Toscanini était myope comme une taupe : il était obligé d'apprendre par coeur : mais il est un des premiers chefs qui l'a fait et ça lui a aussi permis de diriger d'une façon inconnue avant lui... Et son répertoire était colossal... Sa tournée en Allemagne avec l'Orchestre de la Scala de Milan pendant les années 1920 a été un tremblement de terre : le tout jeune Karajan, Klemperer, Walter et d'autres chefs ont suivi ses concerts de ville en ville, fascinés par la perfection instrumentale et musicale du jeu des Italiens...
haskil
 
Messages: 57119
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 06 Mai 2020 21:29

Scytales a écrit:Ach ! Z'est donc pour za que zes Études ne zont pas zi bien enrezistrées que za !

Pollini n'a même pas laissé le temps de s'échauffer aux preneurs de son de la Deutsche Grammophon !


Horrible prise de son commune à d'autres disques DGG de l'époque : ceux d'Argerich par exemple. Michelangeli leur cassait les pieds pour le son alors il obtenait ce qu'il voulait... mais les jeunots ne savaient pas...


Pollini m'a lui même dit dans un entretien qu'il n'aimait pas trop l'Opus 10 car il trouve que le son est trop direct, trop percussif...
haskil
 
Messages: 57119
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 06 Mai 2020 21:36

Oui c'est intéressant. L'étude parle aussi des capacités auditives et De les mémoriser chez l'animal.
Les chiens sont capables de reconnaître le bruit de la voiture de son proprio parmi toute les autres et de même marques. Étonnant et bien supérieur à celles des humains sur ce critère.
Pour en revenir aux Musiciens je pense plus particulièrement a ceux qui jouent du Jazz et leur capacité de l'improvisation mais qui fait appel en fait à la mémoire d'anticipation, respectant l'harmonie, le tempo, grilles d'accords qui suit le thème. L'immense Joe Pass par exemple improvise comme ça en accord, comme en single notes. :)
Une de mes préférés ou à la 40s il a une hésitation sur l'accord qui illustre un peu cela..
wuwei
 
Messages: 3559
Inscription Forum: 05 Jan 2006 10:58
  • offline

Message » 07 Mai 2020 8:43

Wuwei, c'est comme les organistes qui improvisent dans des formes parfois très complexes. C'est un phénomène particulier : comme les musiciens de jazz leur tête est en avance sur leurs doigts et comme eux ils ont des schémas si bien intégrés qu'ils en deviennent "naturels".

Les organistes sont ainsi capables d'improviser sur un thème banal donné par le public une grande pièce qui se termine par une fugue à quatre voix... Cochereau, Pincemaille, Guillou, Escaich et d'autres encore étaient et son pour le dernier fabuleux dans cet exercice.

Le tout jeune organiste - ils s'appelle Thomas Ospital - qui a pris la suite de Jean Guillou à Saint Eustache, Guillou lui-même génial improvisateur, est un farceur qui a un jour improvisé sur le thème d'une chanson paillarde - Le curé de Camaret -, quand le curé de la paroisse officiait... évidemment en changeant le rythme mais quand même :lol: Mais c'est un fort en thème en harmonie, fugue, contrepoint, composition...

L'improvisation : ça se travaille... les musiciens de jazz sont tenus par le nombre de mesures de chaque set et le public amateur sait quand une impro commence et quand elle finit et qu'un autre entre dans la danse ou tous... C'est proche de la musique baroque où les continuos étaient improvisés en groupe sur des basses chiffrés : le jazz et ses pratiques sortent tout droit de là, par des chemins compliqués et détournés qui passent au début par l'église, le temple...

Les organistes sont toujours spécialistes de ça : particulièrement en France où cette discipline est si importante qu'il y a des concours d'improvisations en plus des concours d'exécution...
haskil
 
Messages: 57119
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 07 Mai 2020 10:47

Passionnant ! :love:

Bon, mon amour du Jazz et du Baroque ne sont qu'un finalement ? :D
sax.tenor
 
Messages: 906
Inscription Forum: 16 Mar 2019 12:15
  • offline


Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message