Modérateurs: Staff Haute-Fidélité, Staff Univers Casques, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Igor Kirkwood, Le daim, Louloute30, Ourobouros et 41 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Pourquoi l'acoustique termine toujours sur de l'EQ ?

Message » 29 Nov 2018 16:53

Il y a quelques sujets sur l'acoustique d'une pièce pour un système hifi sur ce forum... Trop peu peut-être ?

L'acoustique de la pièce qu'elle soit bonne ou mauvaise contribue au mieux pour plus de 60% au résultat global. C'est une évidence, en ce sens qu'il y a toujours plus de surface réfléchissante que de surface émissive dans un système complet, in extenso, avec la pièce.

On peut déplorer que l'importance de la pièce dans le résultat global n'est pas considéré à sa juste valeur, même chez ceux qui sont vaguement conscient de cette influence. Après des années d'écoutes dans tous les auditos et salons de France et de Navarre, mais aussi chez beaucoup d'audiophiles, l'expérience auditive d'un même système hifi peut passer de la catastrophe absolue au plaisir épicurien total, mélange de naturel, de transparence et de dynamique sans dureté selon la nature de la pièce d'écoute et l'agencement général du système. Et, a priori, je ne serais pas surpris que cette expérience puisse être largement partagée parmi les participants de ce forum. :wink:

Là où mon étonnement commence, cela concerne invariablement la solution apportée. Cela commence toujours par un problème de pièce, des résonnances, des échos, ... et finit toujours par comment faire pour paramétrer mon égaliseur numérique ? J'ai un peu de difficulté à comprendre la logique...

Une réverbération est un son produit par réflexion d'un son originel qui arrive de manière plus ou moins atténué avec un décalage temporaire plus ou moins important. C'est surtout lorsque le niveau d'ondes réfléchies est important et qu'il existe des ondes stationnaires que le résultat audible se dégrade. L'origine du mal provient donc d'une surface de réflexion trop importante. Bien-sûr tout cela est variable selon les fréquences.

Mais penser qu'il suffit d'utiliser un DSP pour résoudre tous les problèmes d'une pièce me semble illusoire. La "névrose technophile" de l'audiophile aurait-elle encore frappée ? En l’occurrence, un DSP n'est qu'un pis-aller. La source des résonances et des échos stationnaires ne sera aucunement modifiée par l'ajout d'un DSP dans le système. Sans nier l'efficacité du DSP, il me semble que la logique voudrait que l'on traite l'origine du problème à sa source.

Alors si nous parlions vraiment de ce qui fait l'acoustique d'une pièce. Ce qu'il faut faire ? Mais aussi, ce qu'il faut éviter ? Et, puis, qui à expérimenté des panneaux acoustiques et autres joyeusetés du traitement acoustique ? Marque, qualité des finitions, efficacité audible, ...

En fait, chaque objet a des propriétés propres liées à sa capacité à réfléchir ou absorber les sons. Selon ses dimensions, ses matériaux, ... Par exemple, il y a plus de 10 ans maintenant, j'avais changé mon meuble audio par un meuble plus "audiophile". Et, le résultat était catastrophique. J'ai récupéré des duretés dans les aigus, assez gênantes, à vrai dire. J'ai eu du mal à comprendre ce qui ce passait, et j'ai découvert qu'il s'agissait des tablettes en verre qui vibrait avec la musique. Et, j'ai entendu une grosse différence lorsque j'ai "amorti" ces plaques de verre par de la moquette fixée au double face sous ces plaques. J'avais enfin retrouvé le même son qu'avant.

Bref, maintenant je dirais qu'il vaut mieux éviter les meubles à base de verre et d'acier pour des raisons acoustiques. Je possède aussi un magnifique bronze moderne, qui détruit totalement l'image stéréo s'il est poser en décoration entre les enceintes, et crée aussi des duretés dans les aigus s'il est dans la pièce d'écoute.

Bref, avant de mettre en oeuvre un palliatif électronique, il me semble qu'il y a un certains nombre de points de vigilance concernant l'aménagement d'une pièce. J'ai plein de retour d'expérience à ce sujet mais je serais intéressé par savoir si quelqu'un a mené ou vécu des expériences similaires ?
FDDRT
 
Messages: 759
Inscription: 25 Avr 2018 13:33
Localisation: Yvelines

Annonce

Message par Google » 29 Nov 2018 16:53

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 29 Nov 2018 17:55

Beaucoup de professionnels aussi sérieux et expérimentés que d'autres ont fait des observations qui relativisent la portée de l'égalisation.

Je souscris particulièrement à l'avertissement de M. Rod Elliott, qui tient en une formule (particulièrement) choc (en anglais)* :

"You cannot correct time with amplitude".

Ce qu'on est contraint de traduire en français ainsi : vous ne pouvez pas corriger le temps avec du niveau.

Ou, pour développer cette formule, vous ne pouvez pas corriger un défaut sonore qui a une origine temporelle (une réflexion provenant d'une paroi ou de tout autre objet qui parvient à l'endroit où vous la constater avec un certain retard sur le son direct émis par l'enceinte) en égalisant le niveau du signal émis par les enceintes.

Cela étant dit, relativiser n'est pas écarter. Les problèmes principaux sont de savoir ce qui se passe et de savoir ce qu'on fait.

* Une recherche sur l'Internet avec cette formule et le nom de son auteur permet de trouver du matériel intéressant à lire, mais c'est en anglais.

La configuration dans mon profil


Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10295
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 29 Nov 2018 20:12

C'est vrai que c'est assez systématique mais je crois que c'est avant tout lié au fait que les auditeurs intéressés par une correction numérique ont des possibilités limitées de correction passive. D'une part les pièces écoutes sont souvent des pièces de vie, non pensées pour l'acoustique au départ, parfois dans des lieux en location où on ne peut pas faire ce qu'on veut, souvent petites avec de multiples réflexions vitrées, et presque toujours partagées par une compagne qui voit rarement d'un bon oeil la correction passive, même "déco" comme on en voit de plus en plus (Et qui n'est pas très esthétique malgré tout).
Par ailleurs, au delà de ces critères purement pragmatiques, le prix d'un traitement passif bien mené dans une pièce dédiée, est souvent rédhibitoire.
Du coup, du fait de ces multiples contraintes, on finit souvent par de l'égalisation, car c'est en plus un procédé abordable intellectuellement. Ce n'est pas idéal, mais au moins c'est faisable.
Bigga69
 
Messages: 469
Inscription: 08 Juin 2018 18:57
Localisation: Rhône
  • offline

Message » 29 Nov 2018 22:05

Le traitement passif est roi dans les fréquences moyennes et hautes.
Mais j'ai lu aussi qu'il ne fallait pas en abuser, au risque de déséqulibrer l'acoustique de la pièce.

Dans les très basses fréquences, le traitement passif devient inefficace, et il faut fuir... pour des emplacements ou des pièces plus cléments.
Faute de quoi, à ces fréquences, c'est la correction électronique qui règne.

Scytales a écrit:"You cannot correct time with amplitude".

Ce qu'on est contraint de traduire en français ainsi : vous ne pouvez pas corriger le temps avec du niveau.


C'est vrai aux fréquences moyennes et hautes. En basses fréquence, on peut dans certaines circonstances prendre ce proverbe en défaut. Dans certains cas de figure, on peut corriger le temps avec de l'amplitude. C'est plutôt vrai sous les 80 Hz.
Pio2001
Contributeur HCFR 2019
Contributeur HCFR 2019
 
Messages: 7053
Inscription: 07 Oct 2003 12:50
Localisation: Neuville-sur-Saône
  • offline

Message » 29 Nov 2018 22:50

Bigga69 a écrit:C'est vrai que c'est assez systématique mais je crois que c'est avant tout lié au fait que les auditeurs intéressés par une correction numérique ont des possibilités limitées de correction passive. D'une part les pièces écoutes sont souvent des pièces de vie, non pensées pour l'acoustique au départ, parfois dans des lieux en location où on ne peut pas faire ce qu'on veut, souvent petites avec de multiples réflexions vitrées, et presque toujours partagées par une compagne qui voit rarement d'un bon oeil la correction passive, même "déco" comme on en voit de plus en plus (Et qui n'est pas très esthétique malgré tout).
Par ailleurs, au delà de ces critères purement pragmatiques, le prix d'un traitement passif bien mené dans une pièce dédiée, est souvent rédhibitoire.
Du coup, du fait de ces multiples contraintes, on finit souvent par de l'égalisation, car c'est en plus un procédé abordable intellectuellement. Ce n'est pas idéal, mais au moins c'est faisable.

+1
On fait ce qu'on peut avec les contraintes que l'on a, ou que l'on s'impose.
Par exemple, si j'ai envie que mon bronze soit entre les enceintes, c'est là qu'il sera, parce que je serais plus contrarié par une pièce qui ne me convient pas que par un son qui n'est pas optimal (je ne dois pas être un vrai audiophile...).

L'EQ n'est pas la panacée mais est bien pratique pour rendre un système écoutable dans une pièce à l'acoustique médiocre.

Concernant l'acoustique elle-même, j'avoue que je ne m'y lancerais pas de façon empirique : je bouge ça, j'écoute, je mesure, j'ajoute ça, j'écoute, je mesure... Les combinaisons sont tellement nombreuses et les résultats tellement aléatoires...

En plus, il faut du temps, beaucoup de temps, et j'ai une vie.

L'idéal serait de (faire) concevoir une pièce dédiée au moment de la construction et de la faire mettre au point par un spécialiste (c'est un métier).

Ceci dit, une pièce dédiée, je n'irais pas, mais ça c'est moi :wink:
Fyper
 
Messages: 3337
Inscription: 13 Juil 2005 18:05
  • offline

Message » 30 Nov 2018 9:36

Pio2001 a écrit:Mais j'ai lu aussi qu'il ne fallait pas en abuser, au risque de déséqulibrer l'acoustique de la pièce.


Où est le point d'équilibre ? Difficile à dire. Mais est-ce une raison pour ne rien faire ?

De plus, l'aspect monétaire me semble aussi être une mauvaise excuse. Souvent les même personnes n'hésitent pas à investir des centaines d'euros pour des électroniques ou des câbles pour un résultat ... disons mitigé.

Le traitement acoustique me semble être aussi un bon remède pour soigner l'insatisfaction chronique dont souffre beaucoup d'audiophile, et que l'on appelle aussi de son petit nom, la changîte aiguë.

Et, le traitement acoustique, ce n'est pas seulement poser des panneaux absorbants partout.... Il y a plein de "truc" à connaître et expérimenter qui peuvent grandement améliorer l'acoustique et le résultat global d'un système, sans que cela soit des modifications spécifiques ou trés lourdes.

Par exemple mettre un tapis bien large et bien épais (poils longs) peut faire une nette différence par rapport à un sol lisse ou un petit tapis persan en soie. L'investissement n'est pas grand et cela peut mettre être choisi par madame. :wink:
FDDRT
 
Messages: 759
Inscription: 25 Avr 2018 13:33
Localisation: Yvelines

Message » 30 Nov 2018 11:19

Pio2001 a écrit:Dans les très basses fréquences, le traitement passif devient inefficace, et il faut fuir... pour des emplacements ou des pièces plus cléments.
Faute de quoi, à ces fréquences, c'est la correction électronique qui règne..


Cela peut être parfaitement efficace dans le grave, ça prend un plus de place c'est tout mais ce n'est pas infaisable, même si c'est moins efficace que dans le medium aigue ça reste 100 fois plus efficace qu'une correction par EQ, une EQ ne réglera jamais le problème et c'est 100% audible :wink: l'EQ est valable uniquement lorsque l'on a aucun autre choix.
Avatar de l’utilisateur
wakup2
Contributeur HCFR 2018
 
Messages: 4955
Inscription: 14 Fév 2007 0:30
Localisation: Vouvray
  • offline

Message » 30 Nov 2018 11:45

FDDRT a écrit:Où est le point d'équilibre ? Difficile à dire. Mais est-ce une raison pour ne rien faire ?


Le traitement va permettre de cibler et modeler un temps de réverbération adéquat en rapport a l'utilisation et au volume de la salle, le traitement doit agir afin de rendre le temps de réverbération linéaire sur toute la bande passante, certains traitement on tendance a déséquilibrer cela et a rendre l'aigue bien trop "mat" par rapport au reste, un Tr trop bas même si linéaire est peut être également mauvais et désagréable a l'écoute, mais le traitement ne vise pas seulement le Tr, la gestion des premières réflexions, la diffusivité, ect....

FDDRT a écrit:De plus, l'aspect monétaire me semble aussi être une mauvaise excuse. Souvent les même personnes n'hésitent pas à investir des centaines d'euros pour des électroniques ou des câbles pour un résultat ... disons mitigé.


Un traitement ne coûte pas tant que cela en rapport au matériel hifi, un traitement peut être parfaitement intégré a la salle si on le pense a la base de la construction et dans ce cas il sera beaucoup moins chère qu'un traitement rapporté par la suite par des panneaux "finis".
Avatar de l’utilisateur
wakup2
Contributeur HCFR 2018
 
Messages: 4955
Inscription: 14 Fév 2007 0:30
Localisation: Vouvray
  • offline

Message » 30 Nov 2018 12:08

Il ne faut pas non plus systématiquement opposer les 2 approches, on peut tout a fait limiter les réflexions dans les fréquences moyennes et hautes avec des solutions passives plus ou moins sophistiquées, puis rajouter une solution active pour traiter le grave et fignoler le medium et l'aigu :wink:

La configuration dans mon profil


Son 9.2.4 (proc. 7.1.4): Marantz 7009 + Lexicon CX-7 / Monitor Audio Gold GX (300+C350+S12+S2+S2) [9 bas dont 4 surrounds] + moniteurs Bose 101 [4 hauts] / Klipsch R 115 + Sydney AR12
Video UHD: Panasonic UB700 + Epson 9300
(Détails de ma pièce dédiée)
Avatar de l’utilisateur
pasender
Staff Relations PROs
Staff Relations PROs
 
Messages: 3872
Inscription: 01 Avr 2004 10:41
Localisation: 91
  • offline

Message » 30 Nov 2018 12:22

Dans le medium/aigue, l'EQ corrige uniquement les défauts de l'enceintes, dans le grave l'EQ corrige la réponse du couple enceinte salle en un point unique.
Avatar de l’utilisateur
wakup2
Contributeur HCFR 2018
 
Messages: 4955
Inscription: 14 Fév 2007 0:30
Localisation: Vouvray
  • offline

Message » 30 Nov 2018 13:18

Exactement

On peut rajouter que l'on en oublie toujours la faculté d'un grand bass trap plafond ou mural derrière les enceintes, avec des effets sympas sur les décroissances, caché derrière un tissu mural comme chez Igor.

Ceci associé à une EQ au hertz pret sur les 2 ou 3 pics principaux dans le grave, des enceintes pas trop baveuses (grande surface de membrane dans le grave) et un placement judicieux et ça peut etre pas mal.

La chance que peut offrir la pièce est prédominante de part ses dimensions, un mode peut créer un trou à -15dB dans la réponse sous les 50Hertz (l'anti GMEP), voir les cas de le Daim ou de PVRX, et la... pas grand chose à faire...

La configuration dans mon profil


Entre 2 soeurs jumelles, on a jamais su laquelle ressemblait le plus à l'autre...
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 4329
Inscription: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris

Message » 30 Nov 2018 14:26

wakup2 a écrit:Cela peut être parfaitement efficace dans le grave, ça prend un plus de place c'est tout mais ce n'est pas infaisable, même si c'est moins efficace que dans le medium aigue


Mais j'imagine qu'il y a une limite à la taille de la pièce dans laquelle ont peut utiliser ces traitements qui prennent de la place. Quelle serait la plus petite pièce dans laquelle il serait raisonnable de traiter le grave de façon passive ?

wakup2 a écrit:ça reste 100 fois plus efficace qu'une correction par EQ, une EQ ne réglera jamais le problème et c'est 100% audible :wink: l'EQ est valable uniquement lorsque l'on a aucun autre choix.


Je serais curieux de comparer les deux solutions dans une pièce standard avec une belle résonance de plus de 15 dB... avec de la musique qui utilise pleinement cette partie du spectre.
Pio2001
Contributeur HCFR 2019
Contributeur HCFR 2019
 
Messages: 7053
Inscription: 07 Oct 2003 12:50
Localisation: Neuville-sur-Saône
  • offline

Message » 30 Nov 2018 14:55

Qui a une expérience sur les panneaux acoustiques ? Qui les utilisent dans son salon ?

Et les bass trap ?
FDDRT
 
Messages: 759
Inscription: 25 Avr 2018 13:33
Localisation: Yvelines

Message » 30 Nov 2018 15:15

Pio2001 a écrit:
wakup2 a écrit:Cela peut être parfaitement efficace dans le grave, ça prend un plus de place c'est tout mais ce n'est pas infaisable, même si c'est moins efficace que dans le medium aigue


Mais j'imagine qu'il y a une limite à la taille de la pièce dans laquelle ont peut utiliser ces traitements qui prennent de la place. Quelle serait la plus petite pièce dans laquelle il serait raisonnable de traiter le grave de façon passive ?


C'est vraiment difficile a dire comme cela, chaque salle est différente avec des contraintes qui ne sont jamais les même, les proportions, le placement des enceintes et de la zone d'écoute, ect.... c'est toujours très différent, mais la dernièrement j'ai mesurer une salle dédiée de 55m3, donc assez petite, le traitement ne prend pas une place énorme très loin de la mais ça reste une salle dédiée, très largement au dessus d'un salon plus grand non traité :wink: une EQ bien ciblée peaufinera l'ensemble, mais pas de pic violent de +15dB donc c'est beaucoup plus simple, la réponse dans le grave est bien amortie, pas de pic et de creux isolés.

Pio2001 a écrit:
wakup2 a écrit:ça reste 100 fois plus efficace qu'une correction par EQ, une EQ ne réglera jamais le problème et c'est 100% audible :wink: l'EQ est valable uniquement lorsque l'on a aucun autre choix.


Je serais curieux de comparer les deux solutions dans une pièce standard avec une belle résonance de plus de 15 dB... avec de la musique qui utilise pleinement cette partie du spectre.


Dans une mauvaise pièce, ce que je pense tu appel pièce standard, avec un pic incisif a +15dB, si ce pic est placé très bas en fréquence évidemment on a pas le choix de faire de l'EQ avec les compromis que cela comporte si on ne peu pas faire de traitement suffisant, on va atténuer l'effet grâce a l'EQ et y gagner c'est sur et certains, l'effet de masque provoqué par un pic de +15dB dans le grave avec un traînage de 1 seconde voir plus c'est hyper masquant sur les fréquences autours, d'ou le grave monocorde et mou que tout le monde entend, mais ça uniquement c'est dans une très mauvaise salle, comme mon salon :mdr:

Mais comparer dans la même salle a l'oreille le résultat d'une EQ VS un traitement efficace je l'ai fait depuis bien longtemps, et c'est juste incomparable :wink: d'ailleurs tout les acousticiens sont d'accord la dessus et qu'on ne me disent pas qu'il disent cela uniquement car c'est leur gagne pain, il suffit quand même de discuter avec eux sérieusement et tous sont unanimes sur le résultat même ceux qui n'ont rien a vous vendre, perso j'ai trimbaler mes propres enceintes dans pas mal de salles différentes et plus ou moins traitées et par moi même et c'est sans appel, c'est très audible :wink: l'EQ permet d'optimiser le couplage enceinte/salle et je dirait qu'il est complémentaire même a une très bonne salle, mais ça ne se compare pas du tout :wink: d'ailleurs au delà du pic, car on pense surtout au pics, le traitement passif lisse tout dans le grave et amorti, et cela a n'importe quel endroit de la salle, mais évidement cela ne réglera pas non plus un problème de rapport de dimension, de mauvaise répartition modale, de placement, de SBIR, mais la non plus l'EQ ne règle rien et même beaucoup moins, on agit uniquement sur le signal de l'enceinte en espérant s’accommoder au mieux du résultat en champs établi, c'est un peu comme le multi sub qui lisse la réponse sur une mesure simple en 1 point de la salle :mdr:

Pour moi les 2 sont très différents et complémentaire, le traitement passif agit réellement sur la source du problème et c'est très audible, j'ai mis au point une enceinte a base de 12" il y'a peu chez moi, j'ai encore un 12" en rab d'ailleurs, installé pour une personne en salle dédiée il y'a moins de 2 mois et la encore malgré les EQ faites pour mon salon, le résultat n'a absolument rien a voir. J'en ai du mal a ré-écouter des morceau depuis :ko: La semaine prochaine j'ai environ 12 m² de panneaux acoustique posé dans le salon, je vais m'amuser justement a les placers, mesurer et écouter le résultat :wink:

http://ethanwiner.com/basstrap_myths.htm
Avatar de l’utilisateur
wakup2
Contributeur HCFR 2018
 
Messages: 4955
Inscription: 14 Fév 2007 0:30
Localisation: Vouvray
  • offline

Message » 30 Nov 2018 16:22

Pour faire court en général on a un meilleur résultat dans une pièce plutôt meublée (canapés tissus, fauteuils, tapis) que dans une pièce trop vide. Ensuite, et c'est un de mes cheval de bataille, il faut soigner à l'extrême le placement des enceintes qui est sensible au cm prés. C'est très fastidieux à faire car il faut avoir un bon protocole (un morceau de 15 sec, écouté 2/3 fois, puis déplacement et re écoute...) une bonne expérience... idéalement faut être à deux. Faire en 1 la distance au mur arrière, puis l'écartement, puis le pincement, et ptet à la fin rétester la distance au mur arrière.
En effet les corrections numériques peuvent corriger un pB lourd, ou l'impossibilité de placer à l'endroit idéal, mais c'est aussi bon.
Le percheron
 
Messages: 1914
Inscription: 16 Aoû 2017 15:22
  • offline


Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message