Modérateurs: Staff Haute-Fidélité, Staff Univers Casques, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: bushi128, Hamtaro12 et 35 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Que veut dire la haute-fidélité aujourd'hui?

Message » 04 Oct 2011 7:26

Igor Kirkwood a écrit:
frgirard a écrit:
LBTRMA a écrit:
frgirard a écrit:Igor, la correction a active à le gros inconvenient de n'etre efficasse que pour l'auditeur. Les écoutes en famille avec une correction active seraient source de disputes infinies.

Il y aurait bien les systèmes de mesures multipoints pour palier a ce probleme, avantages inconvenients....
Avantages "sweet spot" plus large pour permettre de contenter un plus grand nombre d'auditeurs
Inconvenient la correction est moyennée donc sans aucuns doutes une perte en qualité par rapport à une place unique

Client lambda, si je lis les opinions des pro sur les forums et leur avis divergent sur la correction active, je garde mes sous.
Francois :wink:

Pour la correction active (pas le filtrage actif) il est normal que l'unanimité ne soit pas la règle, on a sans doute pas assez de recul, de plus la diversité des hauts parleurs et des locaux rend les résultats plus difficiles.
Mais faudrait il ne rien faire sous prétexte qu'il n'y a pas unanimité ?
A propos François connais tu un secteur de la Haute Fidélité ou l'unanimité existe ? :wink: (Pros ou pas Pros).
A propos de sweet spot je n'ai pas remarqué (dans ma configuration) une baisse ce celui ci avec une correction active; et ce bien que d'éminents Pros soutiennent qu'il ne faut pas corriger au dessus de 300 Hz ou 1000 Hz. :grad:
Notons que les mesures de OHL sont multipoint...et pas mauvaises. :lol:


Qu'il n'y ait pas unanimité en matiére de gout, heurseusement mais :
L'acoustique étant une branche de la physique, il ne devrait pas y avoir autant de désaccord sur le "qui" ou le "quoi". Peut etre que si le "qui" ou le "quoi" etait gouté en double aveugle randomisé, les choses seraient plus simples pour tout le monde. :D. Et qu'ils (les pro)gardent leur gout pour la sphere privée.

Francois :wink:
frgirard
 
Messages: 7581
Inscription: 05 Fév 2005 13:21
  • offline

Annonce

Message par Google » 04 Oct 2011 7:26

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 04 Oct 2011 7:31

Igor Kirkwood a écrit:
frgirard a écrit:
LBTRMA a écrit:
frgirard a écrit:Igor, la correction a active à le gros inconvenient de n'etre efficasse que pour l'auditeur. Les écoutes en famille avec une correction active seraient source de disputes infinies.

Il y aurait bien les systèmes de mesures multipoints pour palier a ce probleme, avantages inconvenients....
Avantages "sweet spot" plus large pour permettre de contenter un plus grand nombre d'auditeurs
Inconvenient la correction est moyennée donc sans aucuns doutes une perte en qualité par rapport à une place unique

Client lambda, si je lis les opinions des pro sur les forums et leur avis divergent sur la correction active, je garde mes sous.
Francois :wink:

Pour la correction active (pas le filtrage actif) il est normal que l'unanimité ne soit pas la règle, on a sans doute pas assez de recul, de plus la diversité des hauts parleurs et des locaux rend les résultats plus difficiles.
Mais faudrait il ne rien faire sous prétexte qu'il n'y a pas unanimité ?


Seule une minorité sans préjugé et consciente que tout (tout à l'effet mesurable) est bon pour améliorer la restitution, va s'orienter vers la correction active ou passive.
Dans la minorité combien sont prets a payer les service d'un TMS, OHL, O'Soleil : pas beacoup et de moins en moins vu le peu de conisdération que la foule a à l'égard du travail intellectuel.

Francois :wink:
frgirard
 
Messages: 7581
Inscription: 05 Fév 2005 13:21
  • offline

Message » 04 Oct 2011 10:46

Fyper a écrit:...
hUn autre exemple: quand je change de courbe d'égalisation, je suis incapable de dire si c'est mieux ou moins bien, c'est différent (et je sais que c'est plus lisse, moins pentu, etc.), et au bout de quelques jours je me suis fait à cette égalisation et je ne me pose plus de questions.


je suis à 100% d'accord avec ton intervention...

et pourquoi donc voudriez que la Hifi évolue ???
est-ce qu'une écoute live évolue ?? le son d'une guitare change ? un piano sonne-t-il mieux de nos jours qu'au temps des grands compositeurs ?

depuis un demi siècle, les technologies ont évolué, mais ce que nous cherchons tous, c'est le rendu le plus réaliste "A NOS OREILLES", un rendu qui nous fasse vibrer intérieurement, nous fasse hérisser les poils...

Pour mon cas, précis, j'ai surement un problème auditif de l'oreille droite (et oui que la droite), et des acouphènes très déplaisants ... qu'est-ce qu'une correction active faite par un appareil électronique peut apporter pour adapter le rendu sonore à mon problème auditif ??
mon install a des défauts, surement des qualités, pas de traitement particulier du moins que du passif standard (meubles, tapis, ...), et pourtant elle m'apporte chaque jour bcp de bonheur et de sensations agréables.

De nos jours la Hifi existe tjs, il suffit à ceux qui le souhaite de la soigner et de ne pas se laisser sombrer dans les écoutes démat de mauvaise qualité.
J'ai depuis peu lancé ma campagne de démat, en FLAC, alors qu'avant je restais sur le MP3 320, et avec un petit pc tactile, je gère tout cela assez facilement, avec une qualité excellente.

David.
dadoul
 
Messages: 3425
Inscription: 06 Fév 2004 20:44
Localisation: au coeur d'un petit village forestier ... à 25min de Paris et 2 pas de Mickey... vous voyez ??
  • offline

La correction multipoint

Message » 04 Oct 2011 11:04

Fyper a écrit:
Igor Kirkwood a écrit:
san-antonio a écrit:
frgirard a écrit:Igor, la correction a active à le gros inconvenient de n'etre efficasse que pour l'auditeur. Les écoutes en famille avec une correction active seraient source de disputes infinies.
Francois :wink:

+10 : oui, la correction n'agit qu'à l'endroit où le micro à été placé. Il est certes possible d'élargir la zone de traitement, mais dans ce cas, on moyenne la correction, ce qui a pour effet de rendre le traitement moins efficace...
De afit, rien ne vaut une salle correctement construite, voire traitée de manière efficace...

syber a écrit:Non ! Pas d'accord.
On en a eu encore la démonstration ce WE avec l'ensemble Trinnov + Elipson 4260. J'étais 4 mètres derrière le micro de mesure, debout derrière à gauche de la vingtaine de chaises installées et l'écoute avec correction était meilleure que l'écoute sans correction. Je ne sais pas comment Trinnov à réalisé ses mesures (je sais qu'ils peuvent faire du multipoint sur la version multicanal, mais j'ignore si c'est le cas sur la version Stéréo présentée ce WE), mais toujours est-il que la correction apportait un gain à plusieurs endroits de la salle et pas seulement au sweet spot. Je ne dis pas que l'écoute où je me trouvais était parfaite, mais je dis qu'elle était manifestement meilleure avec la correction enclenchée : la zone d'écoute "confortable" s'en trouvait donc élargie lorsque la correction était activée.
Donc, pour ma part je constate que tout n'est pas noir ou blanc en la matière.

+100 avec Syber :wink: .... Le Trinnov possède depuis peu de temps la correction en multipoint.
En tout cas il n'y a pas antinomie san-antonio entre qualité de la correction au centre et sweet spot, du moins dans mon installation, et dans d'autres assurément bien calibrées (cela dit OK pour l'importance du traitement passif des locaux d'écoute) ......J'ai assisté a la démo des 4260 mais sans commutation avec/sans Trinnov.

Oui enfin, les miracles n'existent pas, plus on élargit le zone d'écoute moins on corrige.
Et c'est tout le problème de ces produits, en dehors des grandes familles à la maison, ce sont les démos qui sont difficiles à faire: soit on fait entrer les personnes 5 par 5 qu'on assoit au sweet spot élargit mais pas trop, soit on essaye d'en faire tenir 10 ou plus et là, on est obligé de réduire la correction et donc de laisser penser à l'assistance que le produit est d'intérêt limité...

Et bien Fyper ton argument "plus on élargit la zone d'écoute moins on corrige" dépend de la méthode de mesure. Si elle est bien faite et multipoint ton affirmation est fausse..... j'ai pris le temps d'appeler Jean Luc OHL a ce sujet et il confirme:
1/Au centre, entre les deux enceintes, une correction multipoint donnera le meilleur résultat a l'écoute .
2/Quand au sweet spot je ne vois pas pourquoi il sera "rétréci" comme le dit justement Syber. Simplement l'auditeur, moins bien placé ne va pas bénéficier entièrement du résultat positif de la correction. Un moindre gain ne signifie pas une perte. :idee:
Concernant le Trinnov, on peut opposer l'expérience positive de Syber sur le sweet spot a l'expérience négative qu'a subi san antonio = sans doute pas de mesure multipoint. Pour ma propre installation son sweet spot a été très élargi entre le passage de TMS (mesures en un point) et OHL (mesures multipoint).
Fyper a écrit:Je n'était malheureusement pas au Pullman, mais plus tôt cette année à Munich, la démo Audionec bénéficiait d'une correction Trinnov. Je n'étais pas au sweet spot, volontairement, et si l'écouté était bonne, elle n'était pas meilleure que bien d’autres qui ne bénéficiait pas du Trinnov, alors qu'elle aurait du se démarquer sensiblement.

Comment peux tu extrapoler ainsi ? :-? il est possible par exemple que la correction Trinnov n'était pas en multipoint.
Avatar de l’utilisateur
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 7885
Inscription: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare
  • offline

Message » 04 Oct 2011 11:46

holggerson a écrit:
frgirard a écrit:
l'amateur (Je m'inclus dans le lot) est en partis reponsable de cet état de fait par son attitude passive et prompte à la fantasmagorie. C'est sous la contrainte d'une piéce vide que je me suis consacré à l'essentiel d'un systéme : L'acoustique et son amélioration (correction passive).

La situation n'a guére changé, l'amateur se berce toujours d'illusion avec des cones, coupelles,horloge, support et autre cablerie.

Francois :wink:


A mon avis, il y a (au moins) deux grandes catégories d'amateurs de hifi. Il y a la catégorie des « amateurs éclairés » composé par des professionnels du son ou par ceux qui, à force d'obstination, ont acquis des connaissances étendus dans le domaine. De par ce bagage cognitif, ces amateurs sont capables de prendre du recul, d'explorer et éventuellement d'importer des solutions techniques disponibles dans d'autres champs que celui de la hifi afin de résoudre les problèmes inhérent aux systèmes de reproduction sonore installés en milieu domestique.

Et puis, il y a la catégorie des "amateurs amateurs", catégorie dont je fais partie et dans laquelle j’inclus également les débutants, les béotiens, ceux qui ont peu de temps à consacrer au aspects techniques de leur passion… Ceux là sont davantage tributaires des discours tenus par les constructeurs, les journalistes et certains commerçants. Quand ce discours est raisonnable, pédagogique : il les informe. Il l’a été et il peut encore l’être parfois . Quand il vise a tromper, fait appelle à la charlatanerie et dégage de manière sous-jacente une hostilité curieuse vis à vis de la science, il obscurcie la conscience de ce public qui a fondamentalement besoin de relais pour se forger des opinions.

L’un des intérêts majeur de HCFR est justement de mettre en relation des amateurs issus des deux catégories et donc d’ajouter des intermédiaires de valeur entre l’amateur-amateurs et le champs des constructeurs - journalistes - commerçants. Cette médiation est salutaire, elle permet à l’amateur-amateur d’accéder à des nouveautés auxquelles il n’aurait pas accès par ailleurs, de pondérer les discours à la mode, de détecter les supercheries et, pourquoi pas, de devenir lui même un amateur éclairé.

Toutefois le gros des troupes des amateurs-amateurs ne peut pas (ne veut pas) tout à fait se passer des constructeurs « hifi » qui lui facilitent la vie en lui proposant des solutions « grand public ». A mon avis, c’est justement ce qui manque aujourd’hui aux solutions de corrections actives pour pénétrer durablement le marché de la haute fidélité. Mon espoir est qu’un intérêt grandissant autour de cette question puisse être observé auprès des amateurs-amateurs, de telle sorte qu’un ou des constructeurs se motive à investir dans le développement de solutions logicielles ou matérielles performantes et accessibles au plus grand nombre.

Pensez-vous que cet espoir soit vain ? :)


Espoir vain, je ne sais pas... C'est avant tout un problème économique : serait-il rentable d'investir dans le développement d'une solution de correction active grand-public pour la hifi ? Je n'ai pas la réponse mais je pense que si espoir il y a, il viendra du home-cinéma. En effet, ce marché est beaucoup plus vaste et il est donc plus facile de rentabiliser les investissements. Il devrait donc être possible (économiquement) pour un fabricant de commencer par développer des systèmes de correction active pour le HC et ensuite en dériver des systèmes de correction active pour la hifi "grand public". Mais malheureusement si j'en crois les études menées régulièrement, le marché de la hifi grand public se réduit jour après jour. Donc plus le temps passe, moins on a de chances de voir des développements significatifs pour ce marché. D'un autre côté, il y a de plus en plus de solutions home-cinema qui soignent l'aspect reproduction musicale. Il semble donc qu'on se dirige vers un marché de la reproduction musicale répartit entre d'un côté des solutions HC "audiophiles", à un prix à peu près abordable, et d'un autre côté de la hifi HDG/THDG, très chère. A voir...
tiffy
 
Messages: 161
Inscription: 23 Jan 2009 10:32
  • offline

Message » 04 Oct 2011 11:53

tiffy a écrit:Mais malheureusement si j'en crois les études menées régulièrement, le marché de la hifi grand public se réduit jour après jour

Je ne pense pas qu'elle se réduit de jour en jour.

Simplement que la qualité offerte par les produits de base est amplement suffisante pour le bourgeois de base...

Mon père avait acheté une chaîne Hi-Fi (tout Pioneer) au début des années 70 (donc pas une chaîne de passionné, mais une chaîne d'honnête homme).

Elle se fait proprement laminer par n'importe quellle chaîne tout en un proposée à l'heure actuelle pour un chouïeme du prix qu'il avait payé à l'époque (à prix constant).
Avatar de l’utilisateur
roland_de_lassus
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 9826
Inscription: 17 Juin 2004 15:08
Localisation: LLN
  • online

Message » 04 Oct 2011 12:45

roland_de_lassus a écrit:
tiffy a écrit:Mais malheureusement si j'en crois les études menées régulièrement, le marché de la hifi grand public se réduit jour après jour

Je ne pense pas qu'elle se réduit de jour en jour.

Simplement que la qualité offerte par les produits de base est amplement suffisante pour le bourgeois de base...

Mon père avait acheté une chaîne Hi-Fi (tout Pioneer) au début des années 70 (donc pas une chaîne de passionné, mais une chaîne d'honnête homme).

Elle se fait proprement laminer par n'importe quellle chaîne tout en un proposée à l'heure actuelle pour un chouïeme du prix qu'il avait payé à l'époque (à prix constant).


Je vais retrouver les chiffres mais je confirme que la marché hifi grand public se réduit. Ceci dit il est vrai qu'on a aujourd'hui moyen d'obtenir une qualité tout à fait honnête pour pas très cher. Mais si hier la chaîne hifi était, au même titre que la télé, l'élément central du salon d'une famille française typique, aujourd'hui elle est souvent remplacée par un système home-cinema et se retrouve cantonnée à la chambre des ados (lorsqu'ils ne se contentent pas d'un baladeur ou d'un PC+enceintes).
Je suis loin d'être fana de home-cinema, mais je crois que l'avenir de l'écoute musicale passera par là, du moins pour le grand public. Et il restera un marché hifi HDG/THDG pour les passionnés. Mais les passionnés (qui de plus ont les moyens de leur passion), c'est quel pourcentage de la population ?
tiffy
 
Messages: 161
Inscription: 23 Jan 2009 10:32
  • offline

Message » 04 Oct 2011 14:03

tiffy a écrit:Espoir vain, je ne sais pas... C'est avant tout un problème économique : serait-il rentable d'investir dans le développement d'une solution de correction active grand-public pour la hifi ? Je n'ai pas la réponse mais je pense que si espoir il y a, il viendra du home-cinéma. En effet, ce marché est beaucoup plus vaste et il est donc plus facile de rentabiliser les investissements. Il devrait donc être possible (économiquement) pour un fabricant de commencer par développer des systèmes de correction active pour le HC et ensuite en dériver des systèmes de correction active pour la hifi "grand public". Mais malheureusement si j'en crois les études menées régulièrement, le marché de la hifi grand public se réduit jour après jour. Donc plus le temps passe, moins on a de chances de voir des développements significatifs pour ce marché. D'un autre côté, il y a de plus en plus de solutions home-cinema qui soignent l'aspect reproduction musicale. Il semble donc qu'on se dirige vers un marché de la reproduction musicale répartit entre d'un côté des solutions HC "audiophiles", à un prix à peu près abordable, et d'un autre côté de la hifi HDG/THDG, très chère. A voir...


Autre possibilité : profiter de l'introduction de l'informatique dans les systèmes haute fidélité pour développer des solutions logicielles qui viendront s'intercaler entre le player et la sortie son de l'ordinateur. A ce titre, un produit comme le logiciel ARC de IK Multimedia (viewtopic.php?f=1291&t=29941522 ) intégrant dans un tout en un la mesure et la la correction, me paraît préfigurer ce que peut être une excellente solution pour l'utilisateur moyen. A la base c'est un produit plutôt orienté home-studio. Au dire des commentateurs, il lui manque encore certaines fonctions pour être totalement exploitable dans le cadre d'une utilisation hifi, en matière de choix des courbes d'égalisation notamment, à quoi j'ajouterais : un manuel en français et des menus d'aides intégrant des tutoriels pour débutant en acoustique, bref ARC avec un supplément de possibilités et de pédagogie.
:wink:
holggerson
 
Messages: 1024
Inscription: 11 Nov 2008 15:34
Localisation: Île-de-France & Rhône-Alpes
  • online

Message » 04 Oct 2011 14:34

holggerson a écrit:Autre possibilité : profiter de l'introduction de l'informatique dans les systèmes haute fidélité pour développer des solutions logicielles qui viendront s'intercaler entre le player et la sortie son de l'ordinateur. A ce titre, un produit comme le logiciel ARC de IK Multimedia (viewtopic.php?f=1291&t=29941522 ) intégrant dans un tout en un la mesure et la la correction, me paraît préfigurer ce que peut être une excellente solution pour l'utilisateur moyen. A la base c'est un produit plutôt orienté home-studio. Au dire des commentateurs, il lui manque encore certaines fonctions pour être totalement exploitable dans le cadre d'une utilisation hifi, en matière de choix des courbes d'égalisation notamment, à quoi j'ajouterais : un manuel en français et des menus d'aides intégrant des tutoriels pour débutant en acoustique, bref ARC avec un supplément de possibilités et de pédagogie.
:wink:


A mon avis : le développement de ce type de solution n'en est qu'à ses prémices et je souhaite que des solutions soft comme Trinnov et/ou des "tous en un" remplaçant l'empilement de plugin se développent.

Francois :wink:
frgirard
 
Messages: 7581
Inscription: 05 Fév 2005 13:21
  • offline

Message » 04 Oct 2011 15:14

Fyper a écrit:Oui enfin, les miracles n'existent pas, plus on élargit le zone d'écoute moins on corrige.


Moi il y a une chose que je ne comprend pas.

OK pour le HC il parait normal d'avoir une zone d'écoute élargie. Mais pour la musique seulee 2.0, je n'en vois pas l'intérêt car dès que l'on est décalé de 50cm par rapport au centre des enceintes, la distance de chaque oreille /enceintes est différente et de toute façon la scène sonore sera elle même décalée, donc assez mauvaise.

La correction active, si elle permet d'optimiser le rendu en un point précis, ne détruit pas pour autant ce qui éxistait aux autres points de la pièce, enfin me semble t il
peter.pan
 
Messages: 1779
Inscription: 01 Aoû 2003 22:46
Localisation: paris
  • offline

La correction active...

Message » 04 Oct 2011 17:11

peter.pan a écrit:
Fyper a écrit:Oui enfin, les miracles n'existent pas, plus on élargit le zone d'écoute moins on corrige.

Moi il y a une chose que je ne comprend pas.
OK pour le HC il parait normal d'avoir une zone d'écoute élargie. Mais pour la musique seulee 2.0, je n'en vois pas l'intérêt car dès que l'on est décalé de 50cm par rapport au centre des enceintes, la distance de chaque oreille /enceintes est différente et de toute façon la scène sonore sera elle même décalée, donc assez mauvaise.
La correction active, si elle permet d'optimiser le rendu en un point précis, ne détruit pas pour autant ce qui éxistait aux autres points de la pièce, enfin me semble t il

Oui , il faut bien l'avouer :oops: en HiFi c'est seulement la place centrale qui sera vraiment satisfaisante a l'écoute (avec ou sans correction électronique).
Mais cela n'empêche pas d'améliorer le rendu pour les autres places des auditeurs du sweet spot, et ce même en stéréo.
Là un correcteur multipoint bien réglé donnera une image moins désaxée qu'un autre correcteur ou sans correcteur....toujours bon a prendre :) .

Holggerson, il existe déjà des correcteurs actifs en HC et en HiFi ( Audyssey pro ou pas, YPAO de Yamaha, MCACC de Pioneer......).
Les résultats seront bons d'emblée même si l'intervention d'un PRO des réglages va logiquement et fortement améliorer les résultats.
Les systèmes Pros de correction iront bien plus loin en qualité (Tact, Trinnov...) mis en œuvre par des Pros (TMS, OHL, O'Soleil...).
Mais on peut aussi réussir a piloter un Trinnov convenablement en mouillant sa chemise...comme peter.pan :wink: .
Avatar de l’utilisateur
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 7885
Inscription: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare
  • offline

Message » 04 Oct 2011 17:18

une piece à l'acoustique "propre", est une piéce agreable à vivre. La correction électronique ne le peut pas. la correction passive le permet.

Tout est affaire de volonté imaginative.

Francois :wink:
frgirard
 
Messages: 7581
Inscription: 05 Fév 2005 13:21
  • offline

Message » 04 Oct 2011 19:51

Quelques réflexions en vrac de quelqu'un qui se penche sur le sujet :

- Le prix moyen de l'ampli HiFi vendu en France est de 400/450 euros d'après mes estimations.

Si on veut adresser le marché le plus large possible susceptible d'être intéressé par la correction active, il faut s'adresser à ces clients. Pour exemple, le SMS-1 de Velodyne au prix de 750 euros a eu un certain retentissement. Mais l'Antimode 8033 vendu au prix de 300 euros semble bien s'être vendu en plus grandes quantités si on en crois le trafic sur les forums.

- l'ARC utilise un moteur Audyssey. Audyssey que l'on retrouve en version simplifiée dans pas mal d'ampli HC à partir de 500 euros ! (Onkyo 509)

- A ma connaissance, les corrections actives en autocalibration ne donnent pas satisfaction, exceptées celle de Trinnov (qui n'est pas le moins cher du marché), et nécessitent une reprise des réglages voire un réglage manuel intégral. Cette capacité à savoir régler un correcteur ne s'improvise pas. Et la littérature sur le sujet est bien rare d'une manière générale et quasi inexistante en Français.
syber
 
Messages: 11099
Inscription: 30 Juil 2005 15:07

Message » 04 Oct 2011 20:23

Igor Kirkwood a écrit:Holggerson, il existe déjà des correcteurs actifs en HC et en HiFi ( Audyssey pro ou pas, YPAO de Yamaha, MCACC de Pioneer......).
Les résultats seront bons d'emblée même si l'intervention d'un PRO des réglages va logiquement et fortement améliorer les résultats.
Les systèmes Pros de correction iront bien plus loin en qualité (Tact, Trinnov...) mis en œuvre par des Pros (TMS, OHL, O'Soleil...).
Mais on peut aussi réussir a piloter un Trinnov convenablement en mouillant sa chemise...comme peter.pan :wink: .


Oui Igor, et l'on peut ajouter à la liste : Lyngdorf, Copland, Accuphase... Je ne doute pas que ces solutions soient intéressantes et efficaces. Mais elles sont toutes encore couteuses voire très couteuses ; elle supposent l'ajout d'un élément supplémentaire au sein du système ou le remplacement d'un élément existant, certaines sont apparemment très complexes à utiliser et exigent l'intervention d'un tiers, d'autres un peu trop fermées... Bref ces solutions, malgré leur intérêt, ne me semblent pas encore tout à fait adaptées à l'utilisateur qui dispose de ressources limitées : argent, temps, relations et/ou connaissances...
Dans cette perspective, et sans penser qu'elles soient les seules en course, les solutions logicielles implantées directement sur l'ordinateur qui sert à la diffusion de la musique me paraissent être pertinentes car elles peuvent permettre, je l'espère, d'abaisser les coûts (ni hardware, ni câble supplémentaire...) et de proposer un environnement utilisateur plus convivial. :friend:
Dernière édition par holggerson le 04 Oct 2011 21:23, édité 2 fois.
holggerson
 
Messages: 1024
Inscription: 11 Nov 2008 15:34
Localisation: Île-de-France & Rhône-Alpes
  • online

Message » 04 Oct 2011 21:00

Igor Kirkwood a écrit:Et bien Fyper ton argument "plus on élargit la zone d'écoute moins on corrige" dépend de la méthode de mesure. Si elle est bien faite et multipoint ton affirmation est fausse..... j'ai pris le temps d'appeler Jean Luc OHL a ce sujet et il confirme:
1/Au centre, entre les deux enceintes, une correction multipoint donnera le meilleur résultat a l'écoute .
2/Quand au sweet spot je ne vois pas pourquoi il sera "rétréci" comme le dit justement Syber. Simplement l'auditeur, moins bien placé ne va pas bénéficier entièrement du résultat positif de la correction. Un moindre gain ne signifie pas une perte. :idee:
Concernant le Trinnov, on peut opposer l'expérience positive de Syber sur le sweet spot a l'expérience négative qu'a subi san antonio = sans doute pas de mesure multipoint. Pour ma propre installation son sweet spot a été très élargi entre le passage de TMS (mesures en un point) et OHL (mesures multipoint).

Très content d'avoir partiellement tort :wink:

Igor Kirkwood a écrit:
Fyper a écrit:Je n'était malheureusement pas au Pullman, mais plus tôt cette année à Munich, la démo Audionec bénéficiait d'une correction Trinnov. Je n'étais pas au sweet spot, volontairement, et si l'écouté était bonne, elle n'était pas meilleure que bien d’autres qui ne bénéficiait pas du Trinnov, alors qu'elle aurait du se démarquer sensiblement.

Comment peux tu extrapoler ainsi ? :-? il est possible par exemple que la correction Trinnov n'était pas en multipoint.

C'est vrai que je ne devrais pas extrapoler :oops: , mais que celui qui n'a jamais extrapolé me jette le premier vinyle :mdr:
Ceci étant dit, même en correction multi-points il y a dans la zone corrigée élargie un sweet spot et ça on ne peut pas le changer.
Et le sweet spot reste le seul endroit où l'on profite de 100% d'une correction active sophistiquée, même en multi-points

D'où ma remarque: comment voulez-vous démontrer les vertus d'une correction active de haut niveau telle que celle de Trinnov dans une salle de 20 personnes ? Il y en aura forcément de 10 à 15 qui trouveront ça de sans grand intérêt à carrément mauvais et ne voudront plus entendre parler de correction active.
AMHA pas la stratégie à suivre pour vendre des appareils > 4000€ (pour le 2 canaux) + installation
Fyper
 
Messages: 3334
Inscription: 13 Juil 2005 18:05
  • offline


Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message