Modérateurs: Staff Haute-Fidélité, Staff Univers Casques, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: dabass, Fraktur, julien0810, Pio2001, syber et 36 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Quelques légendes urbaines en hifi

Message » 05 Fév 2018 14:04

Ce post initié par Padcost est très intéressant. Il est dommage qu'il commence par des assertions sans nuance et sans explication ni exemples probants, peut-être pour mieux initier le débat de façon un peu "provoc".

En ce qui me concerne, j'ai tendance à ma ranger du côté de Padcost pour ce qui concerne les différences entre amplis et électroniques (j'en ai entendues beaucoup), je suis plus réticent à le suivre aussi radicalement sur les autres points.

Pour le premier (mémoire auditive pas si courte que cela si forte accoutumance à un son ou un message sonore) , il est vrai qu'il vaut mieux faire des comparaisons très proches dans le temps, mais si l'on connait bien un enregistrement, alors des comparaisons peuvent rester relativement valables me^me si l'on écoute des matériels différentes avec un certain délai (pas "trop" long quand même). Tout est question de nuance dans l'appréciation du temps et dans le degré d'accoutumance à un message sonore.

Pour la dernière (test ABX pas si probant), je pense que le test ABX reste la meilleure méthode dans l'absolu, mais cela ne veut pas dire que les comparaisons sont subjectivement altérées au point de ne pas reconnaître de différences entre deux produits si on ne les fait pas en ABX (j'en ai fait encore l'expérience samedi en comparant trois casques, pas du tout en ABX of course, et les différences entre casques sautaient aux oreilles, ABX ou pas. Assez d'accord avec Padcost sur ce point, mais de façon plus nuancée que lui.

En revanche, je ne vois pas en quoi l'émotion constitue une facilitation de la décision. Elle en est un des éléments constitutifs, ce qui n'est pas du tout la même chose . Un être humain, dans ses actes, n'est jamais pur esprit ni pure raison, l'émotion et les sentiments interviennent inévitablement dans la construction de soi, dans les actes, donc dans les décisions, mais de là à dire qu'elle les "facilite" et les rend plus "objectifs", c'est un glissement de sens et une mauvaise interprétation de théories telles que celles décrites, par exemple, par Antonio Damasio dans son ouvrage " L'ordre étrange des choses "(Odile Jacob éditeur).

De même, j'ai tendance à penser qu'il y a une relative corrélation entre mesures et écoutes (si complètes et bien faites, la linéarité en fréquence et les taux de distorsion ne suffisent évidemment pas, par exemple). mais il est vrai que les mesures ne diront jamais tout du comportement sonore d'un appareil.

Pour le niveau sonore, il vaut mieux qu'ils soient relativement égalisés, sans tomber dans l'absolutisme à 1/10 de Db près, car les différences de niveau sonore peuvent modifier la perception des timbres et de la dynamique, donc la perception du rendu sonore et des capacités des appareils comparés.


Poursuivons le débat, mais de façon moins péremptoire que ne l'introduit Padcost.
tovarich007
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 2327
Inscription Forum: 05 Jan 2010 21:51
  • offline

Annonce

Message par Google » 05 Fév 2018 14:04

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 05 Fév 2018 16:27

tovarich007 a écrit:Ce post initié par Padcost est très intéressant. Il est dommage qu'il commence par des assertions sans nuance et sans explication ni exemples probants, peut-être pour mieux initier le débat de façon un peu "provoc".
Les exemples probants tout un chacun peut les trouver sur ce forum. Aucune des légendes urbaines (ce sont elles qui sont des assertions sans nuance) que je décris succinctement à dessein ne relève de la provocation...

En ce qui me concerne, j'ai tendance à ma ranger du côté de Padcost pour ce qui concerne les différences entre amplis et électroniques (j'en ai entendues beaucoup), je suis plus réticent à le suivre aussi radicalement sur les autres points.
C'est pourtant ce que tu fais, avec quelques nuances secondaires, tu me suis "radicalement"... :D

Pour le premier (mémoire auditive pas si courte que cela si forte accoutumance à un son ou un message sonore) , il est vrai qu'il vaut mieux faire des comparaisons très proches dans le temps, mais si l'on connait bien un enregistrement, alors des comparaisons peuvent rester relativement valables me^me si l'on écoute des matériels différentes avec un certain délai (pas "trop" long quand même). Tout est question de nuance dans l'appréciation du temps et dans le degré d'accoutumance à un message sonore.
C'est la répétition de l'écoute qui induit la mémorisation, que les comparaisons soient proches ou moins proches dans le temps. Et aussi, pour l'écoute hifi, la méthode utilisée...

Pour la dernière (test ABX pas si probant), je pense que le test ABX reste la meilleure méthode dans l'absolu, mais cela ne veut pas dire que les comparaisons sont subjectivement altérées au point de ne pas reconnaître de différences entre deux produits si on ne les fait pas en ABX (j'en ai fait encore l'expérience samedi en comparant trois casques, pas du tout en ABX of course, et les différences entre casques sautaient aux oreilles, ABX ou pas. Assez d'accord avec Padcost sur ce point, mais de façon plus nuancée que lui.
Je ne dis pas que "le test ABX n'est pas si probant". En fait, cela m'est égal. Je n'accepte pas que le test ABX "à la maison" soit présenté comme référent alors que ses "résultats" doivent être acceptés sur parole en quelque sorte, c'est-à-dire ni plus ni moins que tout autre compte rendu d'écoute banale. Si l'ABX est truffé de biais il sera impossible de le savoir. Bref, le test à l'aveugle à la maison est du pur bricolage et le présenter comme quelque chose de rigoureux c'est prendre les enfants du bon dieu pour des canards sauvages. Et qu'on ne vienne pas me dire que je manque de nuance... :wink:

En revanche, je ne vois pas en quoi l'émotion constitue une facilitation de la décision. Elle en est un des éléments constitutifs, ce qui n'est pas du tout la même chose . Un être humain, dans ses actes, n'est jamais pur esprit ni pure raison, l'émotion et les sentiments interviennent inévitablement dans la construction de soi, dans les actes, donc dans les décisions, mais de là à dire qu'elle les "facilite" et les rend plus "objectifs", c'est un glissement de sens et une mauvaise interprétation de théories telles que celles décrites, par exemple, par Antonio Damasio dans son ouvrage " L'ordre étrange des choses "(Odile Jacob éditeur).
Je dis seulement que l'émotion est essentielle, et donc je suis d'accord avec toi quand tu dis qu'elle est constitutive de la prise de décision ou de tout jugement.
De même, j'ai tendance à penser qu'il y a une relative corrélation entre mesures et écoutes (si complètes et bien faites, la linéarité en fréquence et les taux de distorsion ne suffisent évidemment pas, par exemple). mais il est vrai que les mesures ne diront jamais tout du comportement sonore d'un appareil.
Oui. :wink:

Pour le niveau sonore, il vaut mieux qu'ils soient relativement égalisés, sans tomber dans l'absolutisme à 1/10 de Db près, car les différences de niveau sonore peuvent modifier la perception des timbres et de la dynamique, donc la perception du rendu sonore et des capacités des appareils comparés.
Celui qui égalise au poil près les niveaux n'a pas tort, évidemment. Mais ce qui est ennuyeux c'est quand il prétend que seule l'égalisation parfaite des niveaux permet d'effectuer une écoute comparative dont on puisse être certain des résultats. Non, parce qu'ici on ne démontre pas que celui qui écoute mal écouterait mieux avec l'égalisation des niveaux (l'égalisation des niveaux ne remplace pas le talent de l'auditeur...), ou que l'on ne puisse surmonter tout décalage de faible amplitude de niveaux par l'écoute répétée intelligente et méthodique...
padcost
 
Messages: 2239
Inscription Forum: 08 Sep 2014 9:19
  • offline

Message » 05 Fév 2018 17:13

Subway2400 a écrit:
pm57 a écrit:Toutes ces questions ont été mainte et mainte fois débattues, avec les résultats que l'ont connait, et tant que le protocole en double aveugle ne sera pas accepté comme valide pour la reconnaissance des sons, (il l'est pourtant dans TOUTES les autre disciplines scientifiques), les deux parties resterons campées sur leurs positions, et le débat n'avancera pas d'un iota.


+1

Et j'en ai marre de bouffer du pop-corn 15 fois par jour.


:bravo: :lol: :lol:
canaille17
 
Messages: 497
Inscription Forum: 11 Juil 2017 23:09
Localisation: La Rochelle
  • offline

Manifeste de l'audiophile subjectiviste

Message » 05 Fév 2018 17:14

Fort amusant ce manifeste de l'audiophile subjectiviste. :lol:

.....à réfuter.

Je ne prendrais, simplement, que deux exemples liée à mon expérience d' Ingénieur du Son ou Psychologue (Psychologie Sociale)

padcost a écrit:Auto-suggestion, effet placebo.
Tarte à la crème des auto-proclamés "objectivistes" , l’auto-suggestion, réelle, faible ou puissante, est très variable et surtout temporaire..

L'effet placebo fort existe pour tout type de perception , pourquoi diantre l'audition seule échapperait elle à cet effet placebo ?

padcost a écrit:Egalisation absolue des niveaux entre deux sources ou amplis lors d’une comparaison à l’écoute.
Non... .

L'égalisation des niveaux d'écoutes pour comparaison est indispensable à l'Ingé Son lors des Mixages ou des Balances.

La configuration dans mon profil


Ingénieur du Son
5.3 Local d'écoute traité 130 m3 . Filtrage & corrections FIR, processeur QSC by Ohl + 4 YAMAYA NS-1000x avec 4 médiums Be + 2 tweeters FOCAL Be + 4 SVS + 3 KEF coaxiaux Q 100 + écran LG 88' 8k
Avatar de l’utilisateur
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 9488
Inscription Forum: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare
  • offline

Message » 05 Fév 2018 17:34

wakup2 a écrit:http://www2.cnrs.fr/presse/communique/1895.htm

Ce processus est très vraisemblablement essentiel pour repérer et mémoriser les motifs sonores récurrents dans notre environnement acoustique, comme la voix d'un proche. Il présente toutes les caractéristiques qui seraient nécessaires à l'être humain pour apprendre à associer un son et l'objet qui en est la cause. Ce même mécanisme pourrait également être impliqué dans le ré-apprentissage : celui-ci semble bien souvent nécessaire dès lors que l'audition change brusquement. C'est le cas des personnes malentendantes qui acquièrent des aides auditives : une période d'adaptation à ces prothèses est indispensable pour qu'elles se réhabituent à entendre des sons qu'elles n'entendaient plus ou percevaient différemment. Les chercheurs espèrent un jour pouvoir mieux étudier l'effet sur le ré-apprentissage des modifications introduites par ces appareils.



Rien a voir avec le sujet....

Il est évident que pour discerner de subtiles différences a l'écoute, on a tout intérêt a limiter le temps entre 2 écoutes.


bonjour

sorti du contexte,bien evidement....

"Non. Tous les sons, dès lors qu’ils sont répétés nous deviennent familiers. Nous apprenons consciemment ou inconsciemment à les reconnaître. Ecouter c’est apprendre et donc reconnaître à coup sûr. En hifi comme en toute chose.
"

mais cet extrait n'est qu'une partie de l'introduction .
cette introduction fait etat de plusieurs forme de memorisation auditive,instantanee et temporelle et qu'un apprentissage est toujours possible meme avec une evolution de l'ouie.

c'est pile poil le sujet,bien au contraire 8)
canaille17
 
Messages: 497
Inscription Forum: 11 Juil 2017 23:09
Localisation: La Rochelle
  • offline

Message » 05 Fév 2018 17:44

"l’auto-suggestion, réelle, faible ou puissante, est très variable et surtout temporaire."

j'aimerais bien un peu de devellopement sur ces concepts,j'ai un peu de mal à les comprendre
reelle,je vois mais faible ,puissant,variable ou temporaire j'ai plus de mal....
canaille17
 
Messages: 497
Inscription Forum: 11 Juil 2017 23:09
Localisation: La Rochelle
  • offline

Message » 05 Fév 2018 17:58

Je comprend, seulement cela ne me parait pas du tout évident est forcément adapté a notre cas.

Il est sujet de faire la comparaison entre des bruits différents, certes des bruits "complexes" mais tout de même différents, nous on cherche a faire la différence entre des sons identique, mais ayant quelques "déformations" et distorsions.

Je pense que c'est encore bien plus pointue ! Le truc intéressant a retenir, c'est qu'effectivement, un apprentissage est toujours bénéfique, le fait de répéter en boucle pour bien l’intégrer est un plus ! c'est le genre de chose que je fait régulièrement avant de switcher d'un réglage ou appareil a l'autre, lorsque les différences sont subtiles, c'est quasi obligatoire.

Et le fait de faire ce genre d'écoute en aveugle ou de faire un test ABX, c'est bien évidement pour confirmer ou non si il y'a une différence audible ou non, lorsque les différences sont minimes et pas "évidentes".... et la pour le gars qui va écouter a 15 jours d'intervalle, moi je dit chapeau pour être sérieux et objectif dans un tel cas :mdr:

La configuration dans mon profil


Spécialiste HiFi, Home Cinéma, Intégration & Installation

https://aykoz-audio.fr/
Avatar de l’utilisateur
wakup2
Pro-Fabricant Contributeur HCFR.
Pro-Fabricant Contributeur HCFR.
 
Messages: 8158
Inscription Forum: 14 Fév 2007 0:30
Localisation: Vouvray
  • offline

Message » 05 Fév 2018 18:25

Igor Kirkwood a écrit:Fort amusant ce manifeste de l'audiophile subjectiviste. :lol:

.....à réfuter.

Je ne prendrais, simplement, que deux exemples liée à mon expérience d' Ingénieur du Son ou Psychologue (Psychologie Sociale)

padcost a écrit:Auto-suggestion, effet placebo.
Tarte à la crème des auto-proclamés "objectivistes" , l’auto-suggestion, réelle, faible ou puissante, est très variable et surtout temporaire..

L'effet placebo fort existe pour tout type de perception , pourquoi diantre l'audition seule échapperait elle à cet effet placebo ?

padcost a écrit:Egalisation absolue des niveaux entre deux sources ou amplis lors d’une comparaison à l’écoute.
Non... .

L'égalisation des niveaux d'écoutes pour comparaison est indispensable à l'Ingé Son lors des Mixages ou des Balances.

L'effet placebo existe en médecine, je ne l'ai jamais nié, alors inutile de me faire ce procès.
https://sciencepop.fr/2017/09/19/effet-placebo/
Mais parler d'effet placebo dans la pratique audiophile n'a pas de sens : un audiophile ne cherche pas à guérir. Existe seulement l'auto-suggestion (au moment d'un achat p.ex., mais pas seulement), phénomène temporaire dont la durée est directement liée à la psychologie du sujet entre autres choses (plus ou moins ou pas tout selon les individus).

Si l'égalisation parfaite des niveaux est indispensable lors d'une prise de son, cela n'implique pas qu'elle le soit lors d'une écoute domestique. Ce qui ne veut pas dire que l'on ne doive pas s'en préoccuper au plus près...
padcost
 
Messages: 2239
Inscription Forum: 08 Sep 2014 9:19
  • offline

Message » 05 Fév 2018 19:28

Pourtant certains devraient se faire soigner :lol:

Blague à part, tu ne crois vraiment pas que l'autosuggestion joue un rôle dans le choix de matériel, parfois (souvent ?) en dépit du bon sens ?
Yoann44
 
Messages: 1206
Inscription Forum: 02 Fév 2004 20:55
  • offline

Message » 05 Fév 2018 19:38

La notion d effet placebo est utilisée peut être par abus de langage en dehors de la médecine. C est cette forme généralisée d effet placebo qu évoque Igor.
http://www.charlatans.info/news/Comment-l-effet-placebo-modifie-la
https://www.gsb.stanford.edu/faculty-research/publications/placebo-effects-marketing-actions-consumer-may-get-what-they-pay
Candide2
 
Messages: 336
Inscription Forum: 10 Déc 2016 10:24
  • offline

Message » 05 Fév 2018 19:53

Tout cela pour une métaphore...
Canic
 
Messages: 438
Inscription Forum: 01 Juin 2011 10:18
  • offline

Message » 05 Fév 2018 21:05

Candide2 a écrit:La notion d effet placebo est utilisée peut être par abus de langage en dehors de la médecine. C est cette forme généralisée d effet placebo qu évoque Igor.
http://www.charlatans.info/news/Comment-l-effet-placebo-modifie-la
https://www.gsb.stanford.edu/faculty-research/publications/placebo-effects-marketing-actions-consumer-may-get-what-they-pay

Extrait du premier lien : « Les chercheurs étaient aussi en mesure de déterminer que les gens qui recherchent fortement les plaisirs, ou qui ont une conscience d’eux-mêmes moins forte, étaient aussi plus susceptibles de voir leur expérience façonnée par les préjugés sur le produit. »
Quel scoop !
Remplacer vin par hifi...
padcost
 
Messages: 2239
Inscription Forum: 08 Sep 2014 9:19
  • offline

in vino veritas

Message » 05 Fév 2018 21:54

padcost a écrit:
Candide2 a écrit:La notion d effet placebo est utilisée peut être par abus de langage en dehors de la médecine. C est cette forme généralisée d effet placebo qu évoque Igor.
http://www.charlatans.info/news/Comment-l-effet-placebo-modifie-la
https://www.gsb.stanford.edu/faculty-research/publications/placebo-effects-marketing-actions-consumer-may-get-what-they-pay

Extrait du premier lien : « Les chercheurs étaient aussi en mesure de déterminer que les gens qui recherchent fortement les plaisirs, ou qui ont une conscience d’eux-mêmes moins forte, étaient aussi plus susceptibles de voir leur expérience façonnée par les préjugés sur le produit. »
Quel scoop !
Remplacer vin par hifi...


Oui Candide, l'effet placebo sous sa forme généralisée.

La dégustation du vin est un bon exemple....

Je me souviens lors de l'interview, que j'avais réalisé pour le Nouvel Observateur, ( :oldy: ) d'un Grand Gourou du Son, vendeur Hi Fi qui me déclarait "..Nos clients ne sont ils pas de grands malades" (tiens, il serait peut être intéressant que je retrouve l'article).

:grad: Da à un certain stade l'audiophilie est une maladie.
Mais je ne pense pas que padcost soit concerné , en effet il est trop joueur, et reconnaît la validité des tests ABX, même s'il essaie d'en réduire la portée.

La configuration dans mon profil


Ingénieur du Son
5.3 Local d'écoute traité 130 m3 . Filtrage & corrections FIR, processeur QSC by Ohl + 4 YAMAYA NS-1000x avec 4 médiums Be + 2 tweeters FOCAL Be + 4 SVS + 3 KEF coaxiaux Q 100 + écran LG 88' 8k
Avatar de l’utilisateur
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 9488
Inscription Forum: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare
  • offline

Message » 05 Fév 2018 23:03

Bonjour Padcost,

padcost a écrit:Mémorisation ultra courte des sons chez l’être humain.
Non. Tous les sons, dès lors qu’ils sont répétés nous deviennent familiers. Nous apprenons consciemment ou inconsciemment à les reconnaître. Ecouter c’est apprendre et donc reconnaître à coup sûr. En hifi comme en toute chose.


L'un n'empèche pas l'autre.
La durée de mémorisation dépend de la précision considérée. Si on compare la même enceinte avec d'une part le HP de grave débranché, et de l'autre, le HP d'aigus débranché, la mémorisation est immédiate et peut rester toute la vie après 3 secondes d'écoute.
Si on compare le même système écouté 5 secondes à deux volumes qui diffèrent de 0.3 dB, la mémorisation ne restera pas plus de 5 secondes.

Et dans les deux cas, la répétition améliore les choses.

La durée d'exposition, quand à elle, pourra améliorer la perception d'un déséquilibre tonal. On reconnaîtra mieux un son altéré de +1 dB sur une octave si on l'écoute pendant 5 minutes au lieu de 5 secondes.
Mais elle ne sera d'aucune aide pour une différence de volume. Que l'on écoute un réglage qui joue 1 dB plus fort qu'un autre en volume pendant 5 secondes ou 5 minutes, on aura de toutes façons oublié la différence au bout d'une minute de silence.

padcost a écrit:Auto-suggestion, effet placebo.
Non. Tarte à la crème des auto-proclamés "objectivistes" , l’auto-suggestion, réelle, faible ou puissante, est très variable et surtout temporaire.


Auto-suggestion variable, oui, énormément. Parfois dans un sens, parfois dans le sens inverse, parfois inexistante.
Mais temporaire, non. Elle semble au contraire incroyablement durable. On peut imaginer une différence inexistante pendant des années avant de s'apercevoir qu'en fait, il n'y avait jamais rien eu. Le cas n'est pas rare.

padcost a écrit:L’émotion ennemie de la prise de décision.
Non. L’émotion est au contraire essentielle à la prise de décision. Pas d’émotion, pas de décision (ou peu sûre).


Sans opinion.
En fait, dire que l'émotion agit sur la prise de décision, ça ne veut rien dire si on ne donne pas un exemple précis.

padcost a écrit:Egalisation absolue des niveaux entre deux sources ou amplis lors d’une comparaison à l’écoute.
Non. Une différence significative entre deux produits sera entendue même si les niveaux ne sont égalisés qu’au mieux, à l’oreille. La méthodique répétition de l’écoute sur des critères le plus précis possible permettra de dégager les différences. Toute écoute est apprentissage, en hifi comme en toute chose.


L'affirmation initiale est vraie pourles tests ABX. Dans ce cas, l'égalisation des niveaux est obligatoire.
Sinon, ben c'est en fonction du contexte.

padcost a écrit:Typique de l’approche purement techniciste : étroite corrélation entre mesures et écoute.
Non. Mesures techniques et mémorisation des sons chez l’être humain (et chez les animaux d’ailleurs) appartiennent à des univers complètement différents. La corrélation est loin d’être systématique.


Là c'est simple, il y a excellente corrélation entre mesures et écoute en ABX, et aucune corrélation entre mesures et écoute en non ABX.

padcost a écrit:Les mesures techniques montrent que les différences à l’écoute entre sources, amplis, ou câbles sont insignifiantes, sauf entre les enceintes. C’est une question réglée depuis longtemps. Ce qui n'est pas mesurable n'existe pas.
Non. Cette légende urbaine est très loin de se confirmer dans la pratique. Technique audio et perception sensorielle n’appartiennent pas au même univers.


Idem, l'affirmation initiale ne concerne que les écoutes en ABX.
En écoute normale, les différences perçues sont très diverses.

padcost a écrit:L’ABX est obligatoire pour valider une différence à l’écoute.
Non. Cette "procédure" hors protocole scientifique dûment validé peut être assimilée à un gadget.


L'affirmation initiale est incomplète : l'ABX est obligatoire SI on veut vérifier que la différence perçue est le fait des appareils écoutés uniquement, et aucunement de l'auditeur.
Ta réfutation, par contre, n'a pas de sens. Un ABX n'est rien d'autre qu'un ABX. Ni plus ni moins.
Il y a des ABX sérieux réalisés par des amateurs, et des ABX non valables réalisés dans le cadre de travaux scientifiques validés et publiés (à tort dans ce cas).
Pio2001
Contributeur HCFR 2019
 
Messages: 8016
Inscription Forum: 07 Oct 2003 12:50
Localisation: Neuville-sur-Saône
  • online

Message » 06 Fév 2018 0:07

Mes réponses à tes réponses en italique, Padcost :

padcost a écrit:
tovarich007 a écrit:Ce post initié par Padcost est très intéressant. Il est dommage qu'il commence par des assertions sans nuance et sans explication ni exemples probants, peut-être pour mieux initier le débat de façon un peu "provoc".
Les exemples probants tout un chacun peut les trouver sur ce forum. Aucune des légendes urbaines (ce sont elles qui sont des assertions sans nuance) que je décris succinctement à dessein ne relève de la provocation...

[i]Je parlais d'exemples probants selon une méthode précise et reproductible, pas d'appréciations de forumeurs, y compris les miennes et les tiennes.
[/i]

En ce qui me concerne, j'ai tendance à ma ranger du côté de Padcost pour ce qui concerne les différences entre amplis et électroniques (j'en ai entendues beaucoup), je suis plus réticent à le suivre aussi radicalement sur les autres points.
C'est pourtant ce que tu fais, avec quelques nuances secondaires, tu me suis "radicalement"... :D

Tu as une façon de lire et interpréter mes commentaires qui arrange bien ton point de vue. Mes nuances ne sont pas secondaires et je ne te suis pas "radicalement" sur tous les points, sans polémique aucune.

Pour le premier (mémoire auditive pas si courte que cela si forte accoutumance à un son ou un message sonore) , il est vrai qu'il vaut mieux faire des comparaisons très proches dans le temps, mais si l'on connait bien un enregistrement, alors des comparaisons peuvent rester relativement valables me^me si l'on écoute des matériels différentes avec un certain délai (pas "trop" long quand même). Tout est question de nuance dans l'appréciation du temps et dans le degré d'accoutumance à un message sonore.
C'est la répétition de l'écoute qui induit la mémorisation, que les comparaisons soient proches ou moins proches dans le temps. Et aussi, pour l'écoute hifi, la méthode utilisée...

[i]Oui et non, même bien mémorisée, l'information et sa perception mentale se modifient sur la durée, l'écart de temps ne doit pas être trop long entre deux écoutes, ce qui ne veut pas dire que seule la comparaison immédiate soit valable.[/i]

Pour la dernière (test ABX pas si probant), je pense que le test ABX reste la meilleure méthode dans l'absolu, mais cela ne veut pas dire que les comparaisons sont subjectivement altérées au point de ne pas reconnaître de différences entre deux produits si on ne les fait pas en ABX (j'en ai fait encore l'expérience samedi en comparant trois casques, pas du tout en ABX of course, et les différences entre casques sautaient aux oreilles, ABX ou pas. Assez d'accord avec Padcost sur ce point, mais de façon plus nuancée que lui.
Je ne dis pas que "le test ABX n'est pas si probant". En fait, cela m'est égal. Je n'accepte pas que le test ABX "à la maison" soit présenté comme référent alors que ses "résultats" doivent être acceptés sur parole en quelque sorte, c'est-à-dire ni plus ni moins que tout autre compte rendu d'écoute banale. Si l'ABX est truffé de biais il sera impossible de le savoir. Bref, le test à l'aveugle à la maison est du pur bricolage et le présenter comme quelque chose de rigoureux c'est prendre les enfants du bon dieu pour des canards sauvages. Et qu'on ne vienne pas me dire que je manque de nuance... :wink:

Je ne connais pas de test à l'aveugle à la maison, ni non plus en auditorium (pour d'évidentes raisons commerciales dans le cas des revendeurs). En revanche, bien menés, comme chez Harman par exemple, les tests ABX restent ce qu'il y a de plus objectif.

En revanche, je ne vois pas en quoi l'émotion constitue une facilitation de la décision. Elle en est un des éléments constitutifs, ce qui n'est pas du tout la même chose . Un être humain, dans ses actes, n'est jamais pur esprit ni pure raison, l'émotion et les sentiments interviennent inévitablement dans la construction de soi, dans les actes, donc dans les décisions, mais de là à dire qu'elle les "facilite" et les rend plus "objectifs", c'est un glissement de sens et une mauvaise interprétation de théories telles que celles décrites, par exemple, par Antonio Damasio dans son ouvrage " L'ordre étrange des choses "(Odile Jacob éditeur).
Je dis seulement que l'émotion est essentielle, et donc je suis d'accord avec toi quand tu dis qu'elle est constitutive de la prise de décision ou de tout jugement.

[i]
Ok dans ce cas, c'était juste une question de présentation de tes propos initiaux et de ma compréhension de ceux-ci. Ce sont des choses qui arrivent quand on aborde ce genre de question, qui est quasi philosophique et épistémologique (on est loin de nos petits débats audiophiles, quand il s'agit d'appréhender le poids relatif de l'émotion,des sentiments et de la raison "pure" dans un processus de décision).

De même, j'ai tendance à penser qu'il y a une relative corrélation entre mesures et écoutes (si complètes et bien faites, la linéarité en fréquence et les taux de distorsion ne suffisent évidemment pas, par exemple). mais il est vrai que les mesures ne diront jamais tout du comportement sonore d'un appareil.
Oui. :wink: [i][i]Ok aussi finalement, sauf que tu introduisait en donnant l'impression qu'il n'y a pas du tout de corrélation entre mesures et écoutes. Ta nouvelle réponse est plus nuancée
[/i]

Pour le niveau sonore, il vaut mieux qu'ils soient relativement égalisés, sans tomber dans l'absolutisme à 1/10 de Db près, car les différences de niveau sonore peuvent modifier la perception des timbres et de la dynamique, donc la perception du rendu sonore et des capacités des appareils comparés.
Celui qui égalise au poil près les niveaux n'a pas tort, évidemment. Mais ce qui est ennuyeux c'est quand il prétend que seule l'égalisation parfaite des niveaux permet d'effectuer une écoute comparative dont on puisse être certain des résultats. Non, parce qu'ici on ne démontre pas que celui qui écoute mal écouterait mieux avec l'égalisation des niveaux (l'égalisation des niveaux ne remplace pas le talent de l'auditeur...), ou que l'on ne puisse surmonter tout décalage de faible amplitude de niveaux par l'écoute répétée intelligente et méthodique...

d'accord avec toi sur le fait que de très faibles (j’insiste sur "très faibles") écarts de niveaux n'empêchent pas de faire ressortir des différences significatives et reproductibles entre appareils si on les compare avec méthode, mais ton affirmation initiale était un peu péremptoire, et donnait l'impression que les différences de niveau quelles qu'elles soient n'ont pas d'importance, ce qui est faux.
tovarich007
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 2327
Inscription Forum: 05 Jan 2010 21:51
  • offline


Retourner vers Discussions Générales