Modérateurs: Staff Haute-Fidélité, Staff Univers Casques, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 55 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

SACD vs VINYL

Message » 01 Jan 2021 15:44

haskil a écrit:
De façon contingente, le mastering est primordial et on ne cesse de le répéter sur ce forum. Y compris depuis l'apparition de la HD versus le format 16/44.1 : on compare des masterings avant de comparer des supports.

Mais quand on compare des formats, on ne compare pas le travail plus ou moins bien fait pour telle ou telle édition d'un enregistrement, mais on compare les performances d'un support dans l'absolu...


Tout à fait d'accord, le mastering "explique" d'ailleurs assez souvent des éditions LP "supérieures" aux CD...je parle de musique pop, rock,... pas de classique, car dans ce domaine, je suis une buse. D'ailleurs, sur le lien "Magic Vinyl vs Digital", j'ai uniquement regardé l'analyse de "Brothers in Arms, car c'est un album que je connais...

La configuration dans mon profil


rien, c'est rien, trois fois rien, c'est déjà quelque chose...
françois/ EAR
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 375
Inscription Forum: 03 Jan 2003 13:21
Localisation: Sud Ardèche
  • offline

Annonce

Message par Google » 01 Jan 2021 15:44

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 01 Jan 2021 18:52

haskil a écrit:
Rayphi a écrit:Concernant les magnéto à bande en usage domestique, le manque de convivialité pour rechercher des albums ou des pistes, à une époque j'utilisais des magnétoscopes avec fonction hifi stéréo pour enregistrer uniquement de l'audio sur les VHS, c'était très bon et pas cher mais quelle galère pour retrouver des albums...


Pas facile, effectivement, sauf à être très méticuleux pour bien remplir les fiches et le dos des Vidéocassette et des bandes magnétiques. Et autant les cassette VHS étaient peu couteuses, autant les bandes étaient ruineuses...

Mais qualitativement, les deux écrasaient qualitativement le LP...

Pour enregistrer en stéréo sur VHS (je le faisais pour les retransmissions de Bayreuth), il fallait trouver un magnétoscope avec réglage de niveau d'enregistrement qui ne soit pas automatique...

Dans mon souvenir c'était le cas de la grande majorité des magnétoscopes dits "HifI" dont les têtes sur le même tambour rotatif que les têtes vidéo enregistraient en MF sur des pistes specifiques ... et avaient des entrées/sorties stéréo sur RCA
mais c'est un peu loin tout ça ....
à cette époque qui aurait pensé que quelques années plus tard on pourrait enregistrer de la vidéo 4k avec son téléphone ...
j_yves
 
Messages: 5389
Inscription Forum: 18 Oct 2002 14:21
  • offline

Message » 01 Jan 2021 19:07

Oui, personne n'aurait pensé ça !
haskil
 
Messages: 57119
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 01 Jan 2021 19:22

françois/ EAR a écrit:
haskil a écrit:
De façon contingente, le mastering est primordial et on ne cesse de le répéter sur ce forum. Y compris depuis l'apparition de la HD versus le format 16/44.1 : on compare des masterings avant de comparer des supports.

Mais quand on compare des formats, on ne compare pas le travail plus ou moins bien fait pour telle ou telle édition d'un enregistrement, mais on compare les performances d'un support dans l'absolu...


Tout à fait d'accord, le mastering "explique" d'ailleurs assez souvent des éditions LP "supérieures" aux CD...je parle de musique pop, rock,... pas de classique, car dans ce domaine, je suis une buse. D'ailleurs, sur le lien "Magic Vinyl vs Digital", j'ai uniquement regardé l'analyse de "Brothers in Arms, car c'est un album que je connais...


Ça été dit il y a plus de vingt ans alors que le vinyle n’était pas revenu à la mode. Les amateurs de rock progressif avaient remarqué que les éditions CD étaient moins bonnes que leurs vinyles, les CD avaient un son compressé. Ce n’était nullement à cause du support mais pour les raisons que vous évoquez et expliqué déjà milles fois ici.
Du point vue reproduction sonore Haute Fidélité c’est un objet du passé moins performant que du MP3...le vinyle crac, s’use à chaque utilisation, la dynamique limitée, la distorsion augmente au tiers du support.
wuwei
 
Messages: 3593
Inscription Forum: 05 Jan 2006 10:58
  • offline

Message » 01 Jan 2021 20:56

Mes vinyles ont 40 ans , et non ils ne craquent pas et ne sont pas encore usés , et très souvent la version cd est moins performante .
maintenant oui je n'achète plus de vinyle aujourd'hui.
hydrofuge
 
Messages: 527
Inscription Forum: 16 Oct 2019 21:21
  • offline

Message » 01 Jan 2021 22:03

hydrofuge a écrit:Mes vinyles ont 40 ans , et non ils ne craquent pas et ne sont pas encore usés , et très souvent la version cd est moins performante .
maintenant oui je n'achète plus de vinyle aujourd'hui.


Idem les miens ont aussi 40 ans et je n’ai jamais racheté la version CD. Pour ceux que je réécoute encore..je les ai tous numérisés et ils ne s’usent donc pas ! le résultat et identique à la version vinyle lu sur une table de lecture.
Les craquements finissent toujours par réapparaître et je n’ai pas fait l’investissement d’un lave vinyle. On ne peut pas empêcher la poussière de se déposer en cours de lecture même capot fermé.
La raison de performances subjectives modifiées sur des versions CD est du à un remastering fait différent et souvent compressé.
Encore une fois il est très facile de numériser un album vinyle, il est alors impossible de faire la moindre différence :wink: sauf que la version numérisée ne nécessite plus le retournement du disque. :)
wuwei
 
Messages: 3593
Inscription Forum: 05 Jan 2006 10:58
  • offline

Message » 02 Jan 2021 11:18

hydrofuge a écrit:Mes vinyles ont 40 ans , et non ils ne craquent pas et ne sont pas encore usés , et très souvent la version cd est moins performante .
maintenant oui je n'achète plus de vinyle aujourd'hui.


Il me reste encore environ 1 000 CD sur les dizaines de milliers qui occupaient une pièce chez moi... Certains de mes LP ont 70 ans...

Collection essentiellement de disques de musique classique. Mais pas que : aussi chanson, jazz et rock.

Outre que certains LP craquaient neuf pour des raisons diverses dont micro-bulles dans la pâte de pressage des LP des séries tout venant pressés vite fait (rock, chanson, séries les moins chères en classique genre Vox, Trianon, Musidisc ou Fontana, ils s'usent chaque fois qu'ils sont lus : c'est indéniable car c'est un phénomène physique. Mais entendre un craquement sur un disque de rock ou de chansons est bien plus difficile que de l'entendre dans un disque de violon, de piano, de musique de chambre particulièrement dans les passages dont le niveau est peu élevé.
En plus de quoi, plus l'exemplaire pressé s'éloigne du premier pressé avec la même matrice et plus sa qualité s'amenuise jusqu'à ce qu'on décide de changer de matrice dans la machine de pressage.
En plus de quoi, même sur des platines très bien réglées, la distorsion de lecture augmente avec le niveau du signal modulé et avec la position du diamant dans le sillon... le dernier tiers est quand même distordu d'une façon très notable.

En musique classique, sauf exceptions notables, les versions CD sont meilleures que les versions LP. Parfois considérablement meilleures, même...
haskil
 
Messages: 57119
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 02 Jan 2021 11:19

wuwei a écrit:Encore une fois il est très facile de numériser un album vinyle, il est alors impossible de faire la moindre différence :wink: sauf que la version numérisée ne nécessite plus le retournement du disque. :)


:bravo: :bravo: :bravo:
C'est mon credo sur HCFR...
haskil
 
Messages: 57119
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 02 Jan 2021 11:51

Oui enfin c'est vrai que je n'écoute que du rock et que cette musique barbare masque effectivement les craquements de mes vinyles :lol: .
Disons aussi qu'une machine à laver améliore aussi grandement les choses .
Sinon à chacun ses plaisirs j'adore passer un vinyle sur une belle platine car ce sont de beaux objets comme j'aime les pochettes des vinyles et les boites de certains cd .
j'ai essayé il y a quelques années de numériser un vinyle avec une platine ion , franchement à part rayer mon disque le résultat ne m'a pas franchement enthousiasmé mais j'imagine que l'on fait beaucoup mieux aujourd'hui sauf que je n'en ressens pas le besoin :lol: .
hydrofuge
 
Messages: 527
Inscription Forum: 16 Oct 2019 21:21
  • offline

Message » 02 Jan 2021 12:03

hydrofuge écrit Oui enfin c'est vrai que je n'écoute que du rock et que cette musique barbare masque effectivement les craquements de mes vinyles :lol: .

Beaucoup moins barbare que Le Sacre du printemps, les Fonderies d'acier de Mossolov ou autres oeuvres de musique concrète...
Mais c'est sur qu'un crack au milieu d'un morceau de rock fera moins sursauter que dans l'adagio d'un quatuor de beethoven...

Disons aussi qu'une machine à laver améliore aussi grandement les choses .

Sans aucun doute.

Sinon à chacun ses plaisirs j'adore passer un vinyle sur une belle platine car ce sont de beaux objets comme j'aime les pochettes des vinyles et les boites de certains cd .


ça ne se discute pas. C'est une expérience personnelle.

j'ai essayé il y a quelques années de numériser un vinyle avec une platine ion , franchement à part rayer mon disque le résultat ne m'a pas franchement enthousiasmé mais j'imagine que l'on fait beaucoup mieux aujourd'hui sauf que je n'en ressens pas le besoin :lol:


On a toujours fait mieux 8) : il faut employer ta platine LP normale et relier le préampli RIAA à un ADC muni d'un filtre anti repliement et à enregistreur numérique. Beringher avait un SRC épatant pour faire ça et d'une qualité qui faisait l'admiration de ceux qui s'en servaient.

Ou de connecter cette platine et le préampli RIAA à un ordinateur muni d'une bonne carte son, sur lequel est installé un logiciel comme Audacity pour copier le LP, retirer à la main les plocs (personnellement je grossis à l'écran et redessine à la souris l'onde qui correspond au pic pour qu'il soit identique au précédent et au suivant où je le supprime carrément ce qui ne supprime qu'une partie infime et inaudible du signal), ajouter les plages... Je fais ça en 24 bit puis je remets en 16 bits.
haskil
 
Messages: 57119
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 02 Jan 2021 13:27

haskil a écrit:
hydrofuge écrit Oui enfin c'est vrai que je n'écoute que du rock et que cette musique barbare masque effectivement les craquements de mes vinyles :lol: .

Beaucoup moins barbare que Le Sacre du printemps, les Fonderies d'acier de Mossolov ou autres oeuvres de musique concrète...
Mais c'est sur qu'un crack au milieu d'un morceau de rock fera moins sursauter que dans l'adagio d'un quatuor de beethoven...

Disons aussi qu'une machine à laver améliore aussi grandement les choses .

Sans aucun doute.

Sinon à chacun ses plaisirs j'adore passer un vinyle sur une belle platine car ce sont de beaux objets comme j'aime les pochettes des vinyles et les boites de certains cd .


ça ne se discute pas. C'est une expérience personnelle.

j'ai essayé il y a quelques années de numériser un vinyle avec une platine ion , franchement à part rayer mon disque le résultat ne m'a pas franchement enthousiasmé mais j'imagine que l'on fait beaucoup mieux aujourd'hui sauf que je n'en ressens pas le besoin :lol:


On a toujours fait mieux 8) : il faut employer ta platine LP normale et relier le préampli RIAA à un ADC muni d'un filtre anti repliement et à enregistreur numérique. Beringher avait un SRC épatant pour faire ça et d'une qualité qui faisait l'admiration de ceux qui s'en servaient.

Ou de connecter cette platine et le préampli RIAA à un ordinateur muni d'une bonne carte son, sur lequel est installé un logiciel comme Audacity pour copier le LP, retirer à la main les plocs (personnellement je grossis à l'écran et redessine à la souris l'onde qui correspond au pic pour qu'il soit identique au précédent et au suivant où je le supprime carrément ce qui ne supprime qu'une partie infime et inaudible du signal), ajouter les plages... Je fais ça en 24 bit puis je remets en 16 bits.


Merci pour les infos très claires sur la numérisation :bravo:
hydrofuge
 
Messages: 527
Inscription Forum: 16 Oct 2019 21:21
  • offline

Message » 02 Jan 2021 14:33

De rien ! Tu te fais ainsi un clone du son délivré par ta platine et ton préampli phono...
haskil
 
Messages: 57119
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 02 Jan 2021 16:49

Scytales a écrit:Il faudrait un jour que des vieux de la vieille viennent expliquer sur le forum que le vinyle a toujours été le pire support jamais commercialisé pour le marché de la musique domestique.

Lorsque le vinyle est apparu et par la suite encore lorsqu'il s'est répandu, les personnes qui avaient vraiment les moyens achetaient des magnétophones à bande de type pro ou semi-pro pour lire des bandes magnétiques... qui dispersaient le vinyle façon puzzle.

Bien sûr, il y a eu des supports à bande magnétique aux performances plus modeste (la cassette audio) que la bande tournant à grande vitesse sur un bon magnétophone, mais on ne parle pas là de la même chose.

La raison pour laquelle le vinyle a surpassé la bande magnétique en terme de popularité, c'est qu'il est beaucoup moins cher à produire en masse (= plus de profit pour les éditeurs, par effet de masse touchant un plus large public, et coût de production réduit). Une pâte, une presse, un moule. C'est tellement peu cher que la grande entreprise américaine RCA a même lancé un support vidéo sur un disque vinyle : le disque CED (Capacitance Electronic Disc). Eut-il réussi sa percée que c'eut été la jackpot pour RCA. Mais la magnétocassette vidéo enregistrable est passée par là, en offrant aux utilisateurs quelque chose qui les intéressaient (à l'époque) plus que de regarder des films que l'on allait plutôt consommer dans une salle de cinéma : la possibilité d'enregistrer les émissions de TV et de les regarder en différé.

Dupliquer de manière industrielle des bandes magnétiques, surtout des bandes tournant à grande vitesse pour avoir la meilleure qualité dans l'aigu, donc des bandes de grande longueur (plus ça tourne vite, plus il faut de longueur de bande à durée d'enregistrement identique), donc plus chères, c'est en revanche très coûteux : il faut aligner des bataillons entiers d'enregistreurs qui tournent en même temps, bien synchronisés entre eux, et dans lesquels il faut envoyer un signal analogique en s'assurant qu'il a une qualité (bande passante, distorsion, rapport signal/bruit) homogène à l'entrée de tous les enregistreurs. Et attendre que ces enregistreurs aient fait leur travail avant de pouvoir passer à la prochaine fournée. En n'oubliant pas dans l’intervalle de vérifier régulièrement les réglages de tout ce beau monde pour conserver une qualité homogène de duplication.

Finalement, le meilleur compromis entre les deux supports a été... le CD Audio, dont le SA-CD n'est qu'un successeur parmi d'autres ! CD Audio qui a conjugué les performances excellentes de la bande magnétique tournant à grande vitesse et le faible coût de production de masse du vynile.


Ah ça fait du bien de lire cela! Bien qu'amateur, je partage cette analyse (surtout la conclusion en italique) depuis plus de 40 ans (enfin un peu moins pour le CD qui a été rendu public un plus tard). REVOX (2 pistes de préférence, bande épaisse -meilleure protection contre la copie de spire à spire- et grande vitesse), remplacé par DAT (qui n'a pas été cité et qui s'affranchit du réglage NAB ou autre IEC), puis CD et SACD.
Les commerçants doivent se frotter les mains de l'engouement pour les vinyles et de toutes les dépenses afférentes et chroniques (changement de diamant etc). La quête de "qualité" de lecture des vinyles (à hauteur de nos oreilles) est l'assurance de leur fond de commerce (enfin, hors COVID qui change beaucoup de choses).

Bizarrement, les platines vinyles à bras tangentiel ne se (re) développent pas. Elles au moins s'affranchissent de la correction centripète, mais pas de la variation de vitesse linéaire (dont la capabilité aux fréquence extrêmes dépend). Les vinyles en gravure directe (durant la prise de son) étaient meilleurs durant les première auditons, avant usure. D'où la copie systématique avec REVOX ou le DAT à la première écoute du vinyle. Un pis-aller..


Les fichiers numériques ? j'en achète. Avec les mêmes musiciens, le même titre, le même jour d'enregistrement, selon la pochette associée, le spectre sonore n'est pas du tout le même (remastérisation destructrice).

Le CD, le CD
sax.tenor
 
Messages: 956
Inscription Forum: 16 Mar 2019 12:15
  • offline

Message » 02 Jan 2021 16:56

Rayphi a écrit:Concernant les magnéto à bande en usage domestique, le manque de convivialité pour rechercher des albums ou des pistes, à une époque j'utilisais des magnétoscopes avec fonction hifi stéréo pour enregistrer uniquement de l'audio sur les VHS, c'était très bon et pas cher mais quelle galère pour retrouver des albums...


Le DAT est indexable. il offre des fonctions de recherche [NEXT], [PREVIOUS] ou [GO TO 18] depuis la télécommande ! Le compteur affiche une durée en minutes et secondes et non pas des tours de bobine.

Mon régal avant l'arrivé du CD
sax.tenor
 
Messages: 956
Inscription Forum: 16 Mar 2019 12:15
  • offline


Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message