Modérateurs: Staff Installations, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités

Les installations HiFi des forumeurs de HCFR.

Je me présente par mon installation

Message » 19 Sep 2012 15:28

roland_de_lassus a écrit:* Je suis assez mauvais pour faire des écoutes comparatives. Ca m'ennuie prodigieusement.
* Je suis très vite captivé par la musique, et ne parviens pas à me focaliser sur le son. Surtout sur un système pareil.

Heureux homme... :D :ohmg: .
Fr-Lem
 
Messages: 399
Inscription: 07 Nov 2009 16:07
Localisation: Paris
  • offline

Annonce

Message par Google » 19 Sep 2012 15:28

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 22 Sep 2012 18:50

Fr-Lem a écrit:
Maintenant, je ne doute pas que le résultat de l’ensemble soit de très haut niveau, mais pour tourner le sujet autrement, est-il audiblement différent (si oui dans quelles conditions cette différence a-t-elle été constatée) selon le player utilisé (toutes choses égales par ailleurs) ?

Je trouve que quand on présente une installation de manière aussi détaillée, ça peut avoir un intérêt pour les lecteurs de tenter une hiérarchisation des points d’optimisation (sous peine de donner à penser, à l'extrême, à un lecteur peu averti que s'il change de player, il va modifier complètement sa restitution, voire il peut se passer d'optimiser le couple pièce / enceinte qui est quand même un chantier un peu plus lourd que de tester des players gratuits...). Donc là, je dubite, donc je pose la question… :wtf: :mdr:


dominax a écrit:
tu as quand même fait un abx, si il n'en a pas fait ce dont je suis presque sur, tu peu estimer être dans le vrais
:wink:



Mon cher Lem. Dominax a probablement raison de croire que tu n’as pas tort. Je dirai simplement que ce n’est pas ici la chose vraie ou fausse qui est recherchée mais bien ce que tu as constaté. Je ne mets absolument pas en question le fait que, malgré des comparaisons parfaitement menées, tu n’as pas entendu de différences entre les players que tu as testés. Je dirai tant mieux si du moins tu es satisfait du résultat. Car à mon sens, comme à celui exprimé par Lassus, ce qui compte, c’est la perception de l’œuvre musicale. Si tu en perçois la signification en écoutant ton installation, pourquoi chercher d’autres moyens d’arriver à ce même résultat. Il y a évidemment des installations qui sont peut-être plus développées que la tienne et il n’est pas interdit de comparer ni d’améliorer éventuellement celle qu’on possède. A mon sens cependant, cela doit se faire par des auditions qui ont pour objet essentiel l’écoute de la musique et pas celle des appareils. Si une installation te permet de mieux comprendre le message du compositeur et mieux gouter au talent des interprètes, alors il est raisonnable d’essayer d’en faire autant chez soi.

Je réponds à Dominax que je n’ai pas fait de comparaison en abx. Je suis d’ailleurs aussi réticent que Lassus devant des comparaisons qui se jouent sur des bribes d’œuvres. Cette réticence n’est que mon avis et seulement mon point de vue. Je ne prétends donc aucunement critiquer ceux qui procèdent autrement. Avec un ordinateur, la comparaison peut se faire en quelques dizaines de secondes, le temps de la programmation. C’est donc bien une comparaison quasi-instantanée mais chez moi sur des œuvres entières et c’est ainsi que j’ai pu faire état de ma préférence générale pour JPLAY mais que JRIVER me paraissaient plus musical pour certaines œuvres, des œuvres symphoniques par exemple.

Je ne crois pas que Lem et moi, nous ayons procédé à des comparaisons identiques qui étaient susceptibles de nous livrer des résultats similaires et, par conséquent, de nous livrer des résultats comparés comme choses comparables. La comparaison ne porte pas en effet sur les mêmes players puisque Lem n’utilise par JPLAY. Or, JPLAY est mon principal player. Il n’est donc pas exclu que ce soit lui qui se démarque des autres. D’autre part, j’utilise une carte son, la Lynx 16e , et, pour autant que j’ai bien compris, l’association player – interface numérique joue un rôle très important dans la signature sonore d’un système.

Le choix d’un player ou d’un autre n’est évidemment pas une panacée. Le fonctionnement d’une installation dépend de bien d’autres éléments comme l’acoustique de la pièce dédiée, le choix de la source, analogique, digital comme le CD ou entièrement numérique, la qualité des appareils évidemment mais en tenant compte du fait que le plus cher n’est pas nécessairement le meilleur, un certain savoir-faire. Cependant je maintiens que la différence entre les deux players que j’utilise dans mon installation est patente. Malheureusement, seule une audition pourrait en apporter la preuve.


roland_de_lassus a écrit:C'est un des points de désaccord que j'ai avec Mr Le Daim.
Je ne comprends pas ces différences de son entre players, ni les différences qu'il entend entre fichiers WAV et fichiers FLAC sans perte.

Mais cet aspect là des choses est vraiment sans aucune espèce d'importance, quand je vois le résultat final auquel il est arrivé. Pour moi, peu importe le format de fichier utilisé où le player qui tourne sur son ordinateur. Ce qui sort de ses enceintes, c'est du pur bonheur. C'est vraiment la haute-fidélité au service de la musique, pas du son.


Mon cher Roland de Lassus. Si j’ai bonne mémoire, le player de notre commune audition était JRIVER, en tout cas pas JPAY en kernet straeming comme il fonctionne maintenant, car j’ai dû très fortement augmenter la capacité de ma mémoire vive pour le faire fonctionner ainsi. Il n’y a donc pas eu de comparaison sur ce point. Nous pourrons la faire si j’avais le très grand plaisir de recevoir ta visite à nouveau. Je prends contact avec toi par MP.

En ce qui concerne le téléchargement en flac ou en wave, il est vrai que je n’importe que les fichiers en wave, le plus généralement des enregistrements « master » proposés en 24 bites par QOBUS. Je te concède qu’il n’y a peut-être pas de différence ( j’écris « peut-être » parce que je ne l’ai pas expérimenté) entre un fichier importé en wave et un autre de la même œuvre importé en flac puis décompressé et mémorisée dans sa version décompressée. Il y a par contre une différence audible lorsque la décompression se fait en temps réel, c’est-à-dire en même temps que la lecture. D’où ma conclusion : Il n’y a aucun avantage pour l’utilisateur de télécharger en flac puisque la version qu’il conservera sur son disque-dur prendra autant de place que la wave originelle.

A tous très cordialement Olivier

La configuration dans mon profil


La haute-fidélité est une servante de la musique et non une fin en soi.
Le daim
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 322
Inscription: 11 Aoû 2012 7:59
  • offline

Message » 25 Sep 2012 18:08

Merci de ta réponse patiente.
Le daim a écrit:Mon cher Lem. Dominax a probablement raison de croire que tu n’as pas tort. Je dirai simplement que ce n’est pas ici la chose vraie ou fausse qui est recherchée mais bien ce que tu as constaté. Je ne mets absolument pas en question le fait que, malgré des comparaisons parfaitement menées, tu n’as pas entendu de différences entre les players que tu as testés. Je dirai tant mieux si du moins tu es satisfait du résultat. Car à mon sens, comme à celui exprimé par Lassus, ce qui compte, c’est la perception de l’œuvre musicale. Si tu en perçois la signification en écoutant ton installation, pourquoi chercher d’autres moyens d’arriver à ce même résultat. Il y a évidemment des installations qui sont peut-être plus développées que la tienne et il n’est pas interdit de comparer ni d’améliorer éventuellement celle qu’on possède. A mon sens cependant, cela doit se faire par des auditions qui ont pour objet essentiel l’écoute de la musique et pas celle des appareils. Si une installation te permet de mieux comprendre le message du compositeur et mieux gouter au talent des interprètes, alors il est raisonnable d’essayer d’en faire autant chez soi.

Oui, enfin le sujet d’un forum comme celui-là est bien de parler des installations, donc des moyens de les jauger, mesurer, analyser, juger et modifier, en échangeant conseils et avis. A un moment donné, de mon point de vue, il faut essayer que ça passe par des points de référence le moins contestables possible (ou le moins relatifs possible pour rester positif).

Le daim a écrit:Je réponds à Dominax que je n’ai pas fait de comparaison en abx. Je suis d’ailleurs aussi réticent que Lassus devant des comparaisons qui se jouent sur des bribes d’œuvres. Cette réticence n’est que mon avis et seulement mon point de vue. Je ne prétends donc aucunement critiquer ceux qui procèdent autrement. Avec un ordinateur, la comparaison peut se faire en quelques dizaines de secondes, le temps de la programmation. C’est donc bien une comparaison quasi-instantanée mais chez moi sur des œuvres entières et c’est ainsi que j’ai pu faire état de ma préférence générale pour JPLAY mais que JRIVER me paraissaient plus musical pour certaines œuvres, des œuvres symphoniques par exemple.

Rien n’interdit de faire un ABX sur des morceaux de musique plus long, voire sur plusieurs jours, ou de les faire précéder de longues phases d’entraînement. On ne va pas dériver sur une énième discussion sur les mérites de cette méthode, ce n’est pas le sujet ici. Mais donner un avis sur des différences supposées audibles qui ne vont pas de soi "oblige" à mon sens à donner aussi de sérieux arguments sur la méthode que l’on a employé pour les mettre en évidence (quand je dis "oblige", c’est juste pour donner du crédit à ce qu’on avance et rendre une discussion réellement possible). A fortiori avec une source PC, la commutation est facile, donc j'en déduis que tu as procédé par extraits courts, switchant à un rythme plus ou moins rapide, peut-être en aveugle avec un tiers opérateur ou pas, sans forcément vérifier très précisément les conditions dans lesquelles chacun de ces players joue (notamment volume, peut-être aussi rééchantillonnage).

Ma conclusion est peut-être hâtive, tu t’empresseras de me corriger le cas échéant :mdr: :wink:.

Le daim a écrit:Je te concède qu’il n’y a peut-être pas de différence ( j’écris « peut-être » parce que je ne l’ai pas expérimenté) entre un fichier importé en wave et un autre de la même œuvre importé en flac puis décompressé et mémorisée dans sa version décompressée. Il y a par contre une différence audible lorsque la décompression se fait en temps réel, c’est-à-dire en même temps que la lecture. D’où ma conclusion : Il n’y a aucun avantage pour l’utilisateur de télécharger en flac puisque la version qu’il conservera sur son disque-dur prendra autant de place que la wave originelle.

Je me permets de rebondir aussi sur ce point car j’ai fait aussi ce test quand j’ai décidé des conditions dans lesquelles je passerais à la démat’. Je n’ai jamais constaté de différence audible entre une version WAV et une version FLAC d’un même fichier lorsque le FLAC est lu à la volée. Sauf à avoir un énorme problème de ressource sur le PC, avec un player normal qui ne mobilise pas de ressources mémoire inutile, la lecture audio avec décodage à la volée est totalement triviale. Donc, j’étends ma question : dans quelles conditions as-tu constaté de telles différences ?

Je ne veux pas paraître suspicieux :oops: :wink:. Je reviens juste à ma remarque initiale : ton installation est pour moi est un mélange de recherches très abouties sur beaucoup de points (qui dépassent mes compétences et mon expérience pour la plupart :ohmg:), mais aussi de recommandations ou de jugements qui je crois méritent d’être un peu étayés pour ne pas faire prendre pour des vérités absolues des choses qui font l’objet de constatations très différentes par beaucoup d’autres personnes. Bon, on peut toujours se retrancher derrière le "je l’entends comme ça, dans mes conditions et ça n’est pas forcément transposable", mais le but d’un forum comme celui-ci c’est quand même d’essayer d’avancer pour le bien commun. :wink:
Fr-Lem
 
Messages: 399
Inscription: 07 Nov 2009 16:07
Localisation: Paris
  • offline

Message » 29 Sep 2012 15:13

Mon cher Lem. Merci pour tes considérations sur les players et sur les standarts de téléchargement. Je vais vais m'efforcer de répondre à tes demandes de renseignements et je le ferai dans l'ordre.

Les players.
J'ai fait entendre à quelques-uns de mes amis, amateurs de haute-fidélité, des extraits des enregistrements de Christina Pluhar à la tête de son ensemble Apeggiata, enregistrement réunissant majoritairement des œuvres italiennes de la renaissance, par exemple sous les titres Via Crucis et la Tarentella (ce dernier en 24/96). Les auditions se sont faites à partir de mon ordinateur dédié fonctionnant avec une carte-son Lynx 16e et sur mon installation, au même volume sonore et sans aucune manipulation sinon les quelques clics indispensables pour passer d'un player à l'autre. On peut donc considérer qu'il s'agissait d'une comparaison instantanée. Les réactions de mes amis ont été concordantes et exprimées sans aucune hésitation après quelques minutes d'audition seulement : la signature musicale des deux players était différente et pouvait être facilement identifiée. Sur les morceaux entendus, ils ont à chaque fois préféré Jplayer plus rigoureux à Jriver trop habillé. Une des options de Jplayer est de pouvoir faire jouer le système en "hibernation", c'est à dire en mettant hors service toutes les fonctions de l'ordinateur qui ne concourent pas à la lecture du fichier musical, la plus spectaculaire étant la disparition de l'écran qui devient noir. Il n'est pas possible avec cette option en service d'arrêter en cours de route la lecture des fichiers programmés ( ce qui peut être un inconvénient pour les musardeurs) car cette fonction fait partie de toutes celles mises en veilleuse. Une comparaison a également été faite sur Jplay avec ou sans hibernation. Là encore, mes amis ont tous préféré la lecture avec l'option "hibernation" mais leur avis a nécessité une écoute plus longue. Ils ont estimé que la cohésion générale de la scène sonore était légèrement plus grande en hibernation mais que cette infime différence de cohésion ajoutait grandement au plaisir d'écoute.

La comparaison flac / wave.
Je concède que cette comparaison devrait sans doute être refaite car, si elle avait été menée comme la comparaison des players, c’est-à-dire en présence de plusieurs amis audiophiles comme moi, d’une manière instantanée et avait également abouti à des conclusions unanimes, j’ai augmenté depuis lors la capacité de ma mémoire-vive. Lorsque les comparaisons ont eu lieu, la mémoire-vive se limitait à 4Go alors que je l’ai aujourd’hui portée à 16Go. Je dois cependant confesser que, tous mes téléchargements étant pratiqués en wave, l’intérêt de reprendre une comparaison sur ces critères n’est pas évident pour moi.

Cordialement Olivier

La configuration dans mon profil


La haute-fidélité est une servante de la musique et non une fin en soi.
Le daim
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 322
Inscription: 11 Aoû 2012 7:59
  • offline

Message » 30 Sep 2012 23:30

Le daim a écrit:Mon cher Lem. Merci pour tes considérations sur les players et sur les standarts de téléchargement. Je vais vais m'efforcer de répondre à tes demandes de renseignements et je le ferai dans l'ordre.

Les players.
J'ai fait entendre à quelques-uns de mes amis, amateurs de haute-fidélité, des extraits des enregistrements de Christina Pluhar à la tête de son ensemble Apeggiata, enregistrement réunissant majoritairement des œuvres italiennes de la renaissance, par exemple sous les titres Via Crucis et la Tarentella (ce dernier en 24/96). Les auditions se sont faites à partir de mon ordinateur dédié fonctionnant avec une carte-son Lynx 16e et sur mon installation, au même volume sonore et sans aucune manipulation sinon les quelques clics indispensables pour passer d'un player à l'autre. On peut donc considérer qu'il s'agissait d'une comparaison instantanée. Les réactions de mes amis ont été concordantes et exprimées sans aucune hésitation après quelques minutes d'audition seulement : la signature musicale des deux players était différente et pouvait être facilement identifiée. Sur les morceaux entendus, ils ont à chaque fois préféré Jplayer plus rigoureux à Jriver trop habillé. Une des options de Jplayer est de pouvoir faire jouer le système en "hibernation", c'est à dire en mettant hors service toutes les fonctions de l'ordinateur qui ne concourent pas à la lecture du fichier musical, la plus spectaculaire étant la disparition de l'écran qui devient noir. Il n'est pas possible avec cette option en service d'arrêter en cours de route la lecture des fichiers programmés ( ce qui peut être un inconvénient pour les musardeurs) car cette fonction fait partie de toutes celles mises en veilleuse. Une comparaison a également été faite sur Jplay avec ou sans hibernation. Là encore, mes amis ont tous préféré la lecture avec l'option "hibernation" mais leur avis a nécessité une écoute plus longue. Ils ont estimé que la cohésion générale de la scène sonore était légèrement plus grande en hibernation mais que cette infime différence de cohésion ajoutait grandement au plaisir d'écoute.

Merci de tes précisions et chapeau bas pour la méticulosité de tes tests :ohmg:. Si j'étais taquin (mesquin ? :hehe:), j'ajouterais: dommage qu'avec une telle débauche de précautions dans les comparaisons, la plus élémentaire de toutes n'aie pas été mise en oeuvre: puisque des différences ont été identifiées en écoute simple, il aurait intéressant de vérifier qu'elles résistaient à un ABX (je sais, je sais, c'est rasoir comme rengaine, mais on devrait toujours y revenir, surtout quand c'est simple à mettre en oeuvre, désolé d'être pesant mais ça permet d'en avoir le coeur net).
Le daim a écrit:La comparaison flac / wave.
... Je dois cependant confesser que, tous mes téléchargements étant pratiqués en wave, l’intérêt de reprendre une comparaison sur ces critères n’est pas évident pour moi.

Cordialement Olivier

Pas d'autre intérêt que de se passer d'un format lourd qui ne procure (à mes yeux) aucun avantage sur le flac. Ce n'est pas parce que l'espace de stockage est bon marché aujourd'hui qu'il faut le gaspiller, ne serait-ce que pour s'assurer des back up plus légers.
Fr-Lem
 
Messages: 399
Inscription: 07 Nov 2009 16:07
Localisation: Paris
  • offline

Message » 01 Oct 2012 18:07

Mon cher Lem. Question de Candide qui découvre la civilisation: qu'est qu'une comparaison ABX ? Cordialement Olivier

La configuration dans mon profil


La haute-fidélité est une servante de la musique et non une fin en soi.
Le daim
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 322
Inscription: 11 Aoû 2012 7:59
  • offline

Message » 01 Oct 2012 18:14

Le daim a écrit:Mon cher Lem. Question de Candide qui découvre la civilisation: qu'est qu'une comparaison ABX ? Cordialement Olivier


A lire tranquillement : http://chaud7.forumactif.fr/t5-post-it- ... -tests-abx
Mahler
 
Messages: 12953
Inscription: 19 Mar 2006 18:27
  • offline

Message » 02 Oct 2012 18:21

Le daim a écrit:Mon cher Lem. Question de Candide qui découvre la civilisation: qu'est qu'une comparaison ABX ? Cordialement Olivier

Je suis étonné qu'un expert en systèmes audio tel que toi soit aussi candide sur un tel sujet… :wink:

La littérature est abondante sur le sujet des ABX, y compris sur les forums (même ceux que tu as peut-être l’habitude de fréquenter et sur lesquels le terme ABX est quasiment un gros mot… :roll:).

En 2 mots, pourquoi je trouve que c’est une procédure incontournable dans un cas comme ça ? Je vais le résumer à ma façon ; de plus experts que moi me corrigeront si je me trompe.

Tu as 2 players, mettons J-River et J-Play. Tu les compares en écoute totalement libre, seul ou avec des co-auditeurs. Tu entends des différences. Bien ! Maintenant, d’où viennent ces différences ? Peux-tu être certain que ce ne sont pas de simples impressions d’écoute et qu’elles sont reproductibles ? Si tu entends une différence, cela signifie que tu peux préférer l’un à l’autre, et donc être capable de les reconnaître, et donc de savoir quand c’est J-River qui joue et quand c’est J-Play. Sinon, la différence n’est peut-être pas si sensible, et finalement ce ne sont peut-être que des impressions fugaces, non reproductibles.

Pourquoi devrait-on douter de ce qu’on entend ? Vaste sujet mais quelques pistes. Es-tu tout à fait certain que J-River et J-Play joue un même fichier exactement de la même manière, notamment que le gain est étalonné de la même manière (une différence audible peut provenir d’une différence de niveau, même très faible). On peut être influencé par le simple fait de savoir que l’on écoute alternativement 2 sources différentes: savoir que l’on entend 2 sources peut suffire à ce que notre cerveau pense entendre une différence (quand on cherche une différence, souvent on la trouve, mais existe-t-elle pour autant ?). On peut être influencé par le contexte de l’écoute comparative : si on écoute avec des collègues, on peut être tenté inconsciemment d’entendre des différences (si lui l’entend, je devrais l’entendre aussi, etc…). Bref, les biais psycho-acoustiques sont nombreux.

Or, comme je postule que tout le monde souhaite choisir une source qui procure bien une différence audible, et pas seulement qui donne l’impression d’une différence audible (je mets de côté les motivations liées à d’autres considérations : fonctionnalité, plaisir esthétique, voire positionnement du produit, etc.), la méthode de l’ABX est un garde-fou très utile.

Tu me répondras : je suis de bonne foi, j’ai l’habitude des écoutes, je sais m’abstraire de tous ces biais potentiels, etc. Je te répondrais : dans ce cas, il devrait t’être d’autant plus facile de vérifier que tes sens ne te jouent pas de tour et de t’imposer une procédure de reconnaissance randomisée qui te permette de valider que (1) tu sais entendre une différence entre les 2, et (2) reconnaître chacun de ces 2 players dans des conditions qui sont statistiquement valides. Ni plus ni moins.

Maintenant, comment ça se passe ? Va lire les liens indiqués par Mahler, la réponse s’y trouve. Pour faire simple, il s’agit de procéder à un test de reconnaissance d’une référence A et d’une référence B, sur une série suffisamment longue pour statistiquement écarter la possibilité d'une reconnaissance aléatoire. Donc, tu as 2 sources : A pour J-River, B pour J-Play, et tu passes plusieurs tours de test. A chaque tour, on te passe une source X et tu dois dire si l’échantillon que tu entends est A ou B. Tu peux prendre le temps que tu veux pour écouter ou ré-écouter X, A et B, et même écouter différents extraits de musique supposés mettre en évidence de telles différences. Puis tu choisis, X est-il A ou est-il B ?

Pour le faire sans boîtier ABX, avec un player, il te faut l’aide d’un opérateur neutre qui te passe X, puis A et B autant de fois que tu veux (et encore, les puristes t’objecteront que c’est déjà un biais possible…). Bref, autant c’est très lourd et souvent impossible à mettre en place sur de l’électronique, des câbles ou des enceintes, autant pour comparer 2 players audio (ou 2 formats de fichiers), c’est assez simple.

Au bout d’une quinzaine de tours de reconnaissance, tu as un échantillon de reconnaissances (ou tentatives d’identification de A et de B) qui te donne un taux de confiance tel qu’on peut dire que le choix de X=A ou X=B n’est plus du hasard. En pratique, ça signifierait donc que dans des conditions d’écoute normale, tu saurais identifier A ou B dans 95% des cas, et donc les différences que tu entends ne sont pas imaginaires, ou sont suffisamment audibles pour « justifier » ta préférence.

En cas d’échec, cela ne signifie pas qu’il n’y ait de différence audible, simplement que tu n’as pas été en mesure de les identifier de manière fiable et répétitive, et chacun peut en tirer les conclusions qu’il veut : pour ma part, ça veut dire au minimum que les différences entre 2 sources sont trop incertaines pour que le critère de mon choix repose sur des différences audibles, et je donne alors ma priorité à d’autres critères (prix, fonctionnalités, fiabilité supposée…).

C’est avec ce point en tête que je disais plus haut qu’en ce qui me concerne, je n’ai jamais en écoute simple identifié de différence audible entre 2 players, et donc je n’ai jamais cherché à procéder à un ABX pour les valider. Mais si toi tu en as entendues, alors cela vaut la peine de tenter l’ABX pour écarter tout biais :idee:.
Fr-Lem
 
Messages: 399
Inscription: 07 Nov 2009 16:07
Localisation: Paris
  • offline

Message » 02 Oct 2012 18:41

N.B. on peut aussi signaler que le tarif de J-River est de 50$ et que celui de J-Play est de 99€ — et pour ce tarif, ils ne font pas seulement player mais proposent pas mal d'autres options
http://www.jriver.com/purchase.html
http://jplay.eu/buy-now/

autrement dit, ça n'est pas non plus un bien gros "risque"

Cdlt :wink:

La configuration dans mon profil


Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Administrateur Forum Univers Casques
Administrateur Forum Univers Casques
 
Messages: 33055
Inscription: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Savagnin et Comté
  • offline

Message » 02 Oct 2012 19:10

+ 1 avec Fr-lem. Limpide en outre
wald
 
Messages: 1949
Inscription: 07 Avr 2008 9:40
  • offline

Message » 06 Oct 2012 8:36

Fr-Lem a écrit:
Le daim a écrit:Mon cher Lem. Question de Candide qui découvre la civilisation: qu'est qu'une comparaison ABX ? Cordialement Olivier

Je suis étonné qu'un expert en systèmes audio tel que toi soit aussi candide sur un tel sujet… :wink:

La littérature est abondante sur le sujet des ABX, y compris sur les forums (même ceux que tu as peut-être l’habitude de fréquenter et sur lesquels le terme ABX est quasiment un gros mot… :roll:).

En 2 mots, pourquoi je trouve que c’est une procédure incontournable dans un cas comme ça ? Je vais le résumer à ma façon ; de plus experts que moi me corrigeront si je me trompe.

Tu as 2 players, mettons J-River et J-Play. Tu les compares en écoute totalement libre, seul ou avec des co-auditeurs. Tu entends des différences. Bien ! Maintenant, d’où viennent ces différences ? Peux-tu être certain que ce ne sont pas de simples impressions d’écoute et qu’elles sont reproductibles ? Si tu entends une différence, cela signifie que tu peux préférer l’un à l’autre, et donc être capable de les reconnaître, et donc de savoir quand c’est J-River qui joue et quand c’est J-Play. Sinon, la différence n’est peut-être pas si sensible, et finalement ce ne sont peut-être que des impressions fugaces, non reproductibles.

Pourquoi devrait-on douter de ce qu’on entend ? Vaste sujet mais quelques pistes. Es-tu tout à fait certain que J-River et J-Play joue un même fichier exactement de la même manière, notamment que le gain est étalonné de la même manière (une différence audible peut provenir d’une différence de niveau, même très faible). On peut être influencé par le simple fait de savoir que l’on écoute alternativement 2 sources différentes: savoir que l’on entend 2 sources peut suffire à ce que notre cerveau pense entendre une différence (quand on cherche une différence, souvent on la trouve, mais existe-t-elle pour autant ?). On peut être influencé par le contexte de l’écoute comparative : si on écoute avec des collègues, on peut être tenté inconsciemment d’entendre des différences (si lui l’entend, je devrais l’entendre aussi, etc…). Bref, les biais psycho-acoustiques sont nombreux.

Or, comme je postule que tout le monde souhaite choisir une source qui procure bien une différence audible, et pas seulement qui donne l’impression d’une différence audible (je mets de côté les motivations liées à d’autres considérations : fonctionnalité, plaisir esthétique, voire positionnement du produit, etc.), la méthode de l’ABX est un garde-fou très utile.

Tu me répondras : je suis de bonne foi, j’ai l’habitude des écoutes, je sais m’abstraire de tous ces biais potentiels, etc. Je te répondrais : dans ce cas, il devrait t’être d’autant plus facile de vérifier que tes sens ne te jouent pas de tour et de t’imposer une procédure de reconnaissance randomisée qui te permette de valider que (1) tu sais entendre une différence entre les 2, et (2) reconnaître chacun de ces 2 players dans des conditions qui sont statistiquement valides. Ni plus ni moins.

Maintenant, comment ça se passe ? Va lire les liens indiqués par Mahler, la réponse s’y trouve. Pour faire simple, il s’agit de procéder à un test de reconnaissance d’une référence A et d’une référence B, sur une série suffisamment longue pour statistiquement écarter la possibilité d'une reconnaissance aléatoire. Donc, tu as 2 sources : A pour J-River, B pour J-Play, et tu passes plusieurs tours de test. A chaque tour, on te passe une source X et tu dois dire si l’échantillon que tu entends est A ou B. Tu peux prendre le temps que tu veux pour écouter ou ré-écouter X, A et B, et même écouter différents extraits de musique supposés mettre en évidence de telles différences. Puis tu choisis, X est-il A ou est-il B ?

Pour le faire sans boîtier ABX, avec un player, il te faut l’aide d’un opérateur neutre qui te passe X, puis A et B autant de fois que tu veux (et encore, les puristes t’objecteront que c’est déjà un biais possible…). Bref, autant c’est très lourd et souvent impossible à mettre en place sur de l’électronique, des câbles ou des enceintes, autant pour comparer 2 players audio (ou 2 formats de fichiers), c’est assez simple.

Au bout d’une quinzaine de tours de reconnaissance, tu as un échantillon de reconnaissances (ou tentatives d’identification de A et de B) qui te donne un taux de confiance tel qu’on peut dire que le choix de X=A ou X=B n’est plus du hasard. En pratique, ça signifierait donc que dans des conditions d’écoute normale, tu saurais identifier A ou B dans 95% des cas, et donc les différences que tu entends ne sont pas imaginaires, ou sont suffisamment audibles pour « justifier » ta préférence.

En cas d’échec, cela ne signifie pas qu’il n’y ait de différence audible, simplement que tu n’as pas été en mesure de les identifier de manière fiable et répétitive, et chacun peut en tirer les conclusions qu’il veut : pour ma part, ça veut dire au minimum que les différences entre 2 sources sont trop incertaines pour que le critère de mon choix repose sur des différences audibles, et je donne alors ma priorité à d’autres critères (prix, fonctionnalités, fiabilité supposée…).

C’est avec ce point en tête que je disais plus haut qu’en ce qui me concerne, je n’ai jamais en écoute simple identifié de différence audible entre 2 players, et donc je n’ai jamais cherché à procéder à un ABX pour les valider. Mais si toi tu en as entendues, alors cela vaut la peine de tenter l’ABX pour écarter tout biais :idee:.



Mon cher Lem. Je te remercie pour la clarté de ton exposé qui remet le procédé de comparaison ABX dans le cadre de la statistique. Tu as donc parfaitement répondu à la question de quelqu’un qui est demeuré candide malgré la civilisation du numérique et de la vérité statistique.

Ce qui me paraît important dans le procédé ABX est qu’il tire son objectivité du protocole qui encadre la comparaison de façon à pouvoir quantifier en pourcentage les bonnes et les mauvaises réponses du cobaye. En ajoutant cependant que c’est l’appréciation du cobaye et que cette appréciation ne serait pas nécessairement celle d’un autre auditeur. D’où l’importance statistique du nombre d’auditeurs mis à l’épreuve. Et en ajoutant ensuite que l’appréciation est donnée dans des circonstances particulières qu’il convient de déterminer : une installation n’est pas l’autre. De plus, dans notre cas, la comparaison ne peut être notre raison puisque les deux players de ma comparaison ne sont pas les mêmes que ceux que tu as toi-même comparés. Il me paraît que l’on pourrait entendre une différence statiquement établies entre deux players (ceux que je comparerai) mais pas nécessairement entre deux autres players (ceux que tu as comparés).
Je vais essayer de mettre sur pied une comparaison ABX selon un protocole dont je communiquerai les éléments avec les résultats et aussi de soumettre au test plusieurs cobayes au cours d’auditions séparées pour éviter les collusions involontaires. Cordialement Olivier

La configuration dans mon profil


La haute-fidélité est une servante de la musique et non une fin en soi.
Le daim
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 322
Inscription: 11 Aoû 2012 7:59
  • offline

Message » 08 Oct 2012 16:51

Bravo si tu tentes un tel test ABX sur tes players. Ca en intéressera plus d’un que tu viennes nous dire ce qu’il ressort, moi le premier. :D

Tu as raison toutefois de préciser pour éviter toute ambiguïté : le nombre d’auditeurs testés dans le cadre de plusieurs ABX n’importe que pour généraliser éventuellement les conclusions qui découleraient d’un tel test. Si un nombre X d’auditeurs réussit un ABX sur la comparaison entre 2 players, qui plus est sur des installations différentes, il y a des chances pour qu’il y ait effectivement des différences audibles par le plus grand nombre, et ce d’autant plus que le nombre X d’auditeurs sera élevé.

Néanmoins, si TOI seul réussit un ABX (parce que par exemple tu as des oreilles particulièrement entraînées), ça sera déjà intéressant pour TOI. C’est l’intérêt d’une démarche ABX : elle vaut déjà pour celui qui la conduit, et effectivement dans le cadre strict de ce que tu compares. Il ne faut pas faire dire à un tel test ce qu’il ne peut pas dire. Si tu réussis l’ABX, cela voudra dire que (1) TU entends de manière fiable des différences identifiables, et (2) que ces différences sont audibles sur TON système. Cela ne signifie pas que tu les entendrais sur un autre système, ni que quelqu’un d’autre les entendrait sur ton système, ni a fortiori, que n’importe qui d’autre les entendrait sur n’importe quel autre système.

Aller plus loin avec des généralisations sous forme de conclusions universelles (ou à vocation « universalisantes ») est un sujet très délicat. Maintenant, c’est déjà une meilleure base que de tirer des conclusions présentées souvent de manière assez définitive, avec des protocoles de comparaison pour le moins approximatif (sans même d’alignement des niveaux par exemple, comme on voit souvent).
Fr-Lem
 
Messages: 399
Inscription: 07 Nov 2009 16:07
Localisation: Paris
  • offline

Message » 17 Oct 2012 8:53

Mon cher Lem. Un assez grave ennui de santé ne m'a pas permis jusqu'à présent de procéder au test ABX mais je ne perds pas la chose de vue et je l'organiserai dès que les circonstances le permettront. Un peu de patience donc et à bientôt j'espère. Cordialement Olivier

La configuration dans mon profil


La haute-fidélité est une servante de la musique et non une fin en soi.
Le daim
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 322
Inscription: 11 Aoû 2012 7:59
  • offline

Message » 17 Oct 2012 12:09

Repose toi bien. :wink:
Mahler
 
Messages: 12953
Inscription: 19 Mar 2006 18:27
  • offline

Message » 17 Oct 2012 12:44

Le daim a écrit:Mon cher Lem. Un assez grave ennui de santé ne m'a pas permis jusqu'à présent de procéder au test ABX mais je ne perds pas la chose de vue et je l'organiserai dès que les circonstances le permettront. Un peu de patience donc et à bientôt j'espère. Cordialement Olivier

Désolé d’apprendre que tu as eu des ennuis de santé. Tu ne "dois" bien sûr rien à personne. Mes remarques n’étaient bien sûr que des suggestions et il y a plus important dans la vie :wink:. Bon courage pour la suite donc !
Fr-Lem
 
Messages: 399
Inscription: 07 Nov 2009 16:07
Localisation: Paris
  • offline


Retourner vers Installations Haute-Fidélité

 
  • Articles en relation
    Dernier message