Modérateurs: Staff Home-Cinéma, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

Quelques expériences sur le contraste

Message » 28 Oct 2006 12:25

Et ça fini aussi par compliquer grandement les choses pour calibrer :o Je trouve que l'iris est un systéme vraiment particulier et si en plus il est réglable :roll:

C'est même au-delà du compromis d'autant plus lorsque les facteurs de réglages se multipliant , il semblerait qu'on finissent par avoir des effets plutôt curieux sur les résultats . C'est à ce demander , en dehors des chiffres de contraste bien plus élévés (flateur?) si ce dispositif n'apporte pas plus de probléme que de solution .

J'ai un AE900 et je trouve que même si c'est vrai que ç'est un peu mieux , je ne trouves pas la différence spectaculaire :-? Surement) que certains iris sont bien plus performants que d'autres mais quand je vois l'effet qu'à aussi celui du Z4 , j'appréhendes le jour où je vais calibré mon vp .

Aprés , peut-être que j'accordes trop d'importance à ces valeurs et que le contraste , ma fois , ça reste subjectif :wink:
McGayver
 
Messages: 22540
Inscription: 12 Déc 2005 1:23
Localisation: Perdu au fin fond du Gers
  • offline

Annonce

Message par Google » 28 Oct 2006 12:25

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 28 Oct 2006 14:49

Le contraste n'intervient pas dans le calibrage ... c'est juste ce que l'on constate une fois le projecteur calibré.
Sachant que l'on peut obtenir différents réglages tous plus ou moins corrects mais avec un contraste assez différent.

Lorsque l'on fait intervenir l'iris automatique les choses deviennent plus complexes les mesures de contraste on/off ayant un rapport lointain avec les images projetées et une augmentation de contraste ne signifiant pas forcément une image amélioré.
Tel est à mon avis le cas du mode auto2 du TX200 moins bon que le mode auto1 malgré un contraste supérieur.

Les instruments et les courbes nous aident à régler nos projecteurs mais en aucun cas ils ne doivent nous dicter nos choix.

Michel
Avatar de l’utilisateur
MLill
Membre d'Honneur - Contributeur
Membre d'Honneur - Contributeur
 
Messages: 17508
Inscription: 08 Déc 1999 2:00
  • offline

Message » 28 Oct 2006 14:54

MLill a écrit:Tel est à mon avis le cas du mode auto2 du TX200 moins bon que le mode auto1 malgré un contraste supérieur.


On en revient toujours au fait que le ratio de contraste on/off ne présume pas de la qualité de l'image avec un iris dynamique.

Alain
ALBO
 
Messages: 18996
Inscription: 04 Mar 2001 2:00
  • offline

Message » 28 Oct 2006 15:05

Tout à fait Alain.

Michel
Avatar de l’utilisateur
MLill
Membre d'Honneur - Contributeur
Membre d'Honneur - Contributeur
 
Messages: 17508
Inscription: 08 Déc 1999 2:00
  • offline

Message » 28 Oct 2006 15:09

MLill a écrit:Le contraste n'intervient pas dans le calibrage ... c'est juste ce que l'on constate une fois le projecteur calibré.

Je me vautre peut-être complétement , mais je crois qu'une modif de contraste fait bouger la courbe de luminance . Donc même si ce n'est pas flagrant , ça doit influencer un peu les RVB ou T° de couleur ou je ne sais quoi d'autre , ne serait-ce que par effet de bords et finir par toucher à la qualité d'image dont parle ALBO

Les instruments et les courbes nous aident à régler nos projecteurs mais en aucun cas ils ne doivent nous dicter nos choix.

Est-ce que ça serait pour ça que totolarico arrive à une image péchu malgré qu'il s'éloigne de "idéal théorique " et que kbil qui essaye d'y coller à mort en est à l'opposé malgré que ce soit ce qu'il cherche à atteindre ?
McGayver
 
Messages: 22540
Inscription: 12 Déc 2005 1:23
Localisation: Perdu au fin fond du Gers
  • offline

Message » 28 Oct 2006 16:19

McGayver a écrit:
MLill a écrit: Je me vautre peut-être complétement , mais je crois qu'une modif de contraste fait bouger la courbe de luminance . Donc même si ce n'est pas flagrant , ça doit influencer un peu les RVB ou T° de couleur ou je ne sais quoi d'autre , ne serait-ce que par effet de bords et finir par toucher à la qualité d'image dont parle ALBO


Une augmentation du contraste fait chuter la courbe de luminace après 80 IRE mais il ne me semble pas que cela modifie bcp la température.

Alain
ALBO
 
Messages: 18996
Inscription: 04 Mar 2001 2:00
  • offline

Message » 28 Oct 2006 16:28

Donc caler son contraste et sa luminosité sans se préoccuper d'éventuels "effets secondaires" sur d'autres paramétres ne posent pas d'inconvénients ni cas de consciences particuliers ?

Si ça peut éviter de se rajouter des tortures psycologiques , c'est pas plus mal :lol:
McGayver
 
Messages: 22540
Inscription: 12 Déc 2005 1:23
Localisation: Perdu au fin fond du Gers
  • offline

Message » 28 Oct 2006 18:14

McGayver a écrit: me vautre peut-être complétement , mais je crois qu'une modif de contraste fait bouger la courbe de luminance . Donc même si ce n'est pas flagrant , ça doit influencer un peu les RVB ou T° de couleur ou je ne sais quoi d'autre , ne serait-ce que par effet de bords et finir par toucher à la qualité d'image dont parle ALBO


Le réglage de contraste - mal nommé - fait bouger la courbe de luminance et l'histogramme RVB.

La mesure du contraste est ce que l'on constate après avoir calibré le projecteur.

On peut calibrer le projecteur de mille manières différentes en obtenant des courbes plus ou moins proches de l'idéal théorique. Et à chaque fois obtenir une mesure différente de contraste.

Michel
Avatar de l’utilisateur
MLill
Membre d'Honneur - Contributeur
Membre d'Honneur - Contributeur
 
Messages: 17508
Inscription: 08 Déc 1999 2:00
  • offline

Message » 28 Oct 2006 18:19

McGayver a écrit: Est-ce que ça serait pour ça que totolarico arrive à une image péchu malgré qu'il s'éloigne de "idéal théorique " et que kbil qui essaye d'y coller à mort en est à l'opposé malgré que ce soit ce qu'il cherche à atteindre ?


Je ne sais pas ce que l'on appelle image "péchue".
Cela peut-être une valeur de contraste élevé, une bonne luminosité, une certaine forme de courbe gamma, des couleurs saturées, une netteté très poussée ...

Tout se mesure.

Plus le projecteur est limité plus on est tenté de forcer sur certaines caractéristiques (par exemple l'accentuation ou la saturation des couleurs) pour obtenir une image plaisante.

Michel
Avatar de l’utilisateur
MLill
Membre d'Honneur - Contributeur
Membre d'Honneur - Contributeur
 
Messages: 17508
Inscription: 08 Déc 1999 2:00
  • offline

Message » 28 Oct 2006 18:54

Merci . Ca répond à beaucoup de mes questions :wink:

je vois tout a fait ce que tu veux dire par on est tenté de forcer sur certaines caractéristiques . Un jour , j'ai assisté furtivement à la calibration d'un moniteur lcd : les courbes était relativement bonne en particulier celle de T° de couleur mais UNIQUEMENT vers 50K .

Je me rappelles que le proprio c'était jeté sur le contraste pour "illuminer" son écran mais ça avais eu des conséquences désastreuses sur le reste . J'ai fuis le débat qui s'en était suivi entre le "calibreur" et le "calibré" :mdr:

Finalement , quel est l'intêret de la mesure de contraste ? Pour un fabricant qui vend je vois trés bien mais à notre niveau ?Enfin......au mien ?
McGayver
 
Messages: 22540
Inscription: 12 Déc 2005 1:23
Localisation: Perdu au fin fond du Gers
  • offline

Message » 28 Oct 2006 19:22

MLill a écrit:
On peut calibrer le projecteur de mille manières différentes en obtenant des courbes plus ou moins proches de l'idéal théorique. Et à chaque fois obtenir une mesure différente de contraste.

Michel


Ce qui amène la bonne question :D

Quelle est la manière de calibrer qui donne le meilleur contraste tout en ayant des histogrammes luminance et RVB proches de l'idéal ?

Si je régle le projo. en contraste élevé, le gamma au dela de 80 IRE va chuter.
Je vais donc devoir corriger le gamma pour redresser la courbe.
Je pensais qu'en faisant comme cela, le contraste réel allait redevenir comme avant avec les mêmes luminances à 0 IRE et à 100 IRE

Alain
ALBO
 
Messages: 18996
Inscription: 04 Mar 2001 2:00
  • offline

Message » 29 Oct 2006 0:20

Je pense Alain que les outils peuvent nous aider à voir où nous trichons mais ne nous donnent pas d'indication sur la meilleure manière de tricher ;)

Michel
Avatar de l’utilisateur
MLill
Membre d'Honneur - Contributeur
Membre d'Honneur - Contributeur
 
Messages: 17508
Inscription: 08 Déc 1999 2:00
  • offline

Message » 29 Oct 2006 1:02

Et la maniére de tricher doit être différente selon le vp :lol:

Je pense que la solution de départ c'est d'étudier comment réagi le vp quand on pousse chaques réglages au maxi et au mini et de noter tout ça 8) Boulot de dingue peut-être mais au moins je penses que j'aurais au moins une certaine connaissance de mon projo avant de me lancer dans une calibration hazardeuse :wink:
McGayver
 
Messages: 22540
Inscription: 12 Déc 2005 1:23
Localisation: Perdu au fin fond du Gers
  • offline

Message » 28 Nov 2006 13:33

MLill a écrit:Si je fais les mesures seul dans mon coin cela n'a pas grand intérêt.


Je pense au contraire qu'il aurait un grand intérêt à ce type de mesure plus significative que les autres surtout sur les projos à iris dynamique

Car il s'agirait de faire une comparaison entre les différents projos et non pas de comparer avec d'autres méthodes de mesure.

L'idéal serait , mais je ne sais pas si c'est possible, de trouver le rapport blanc / noir de la mire qui donne sur un DLP ou sur un LCD iris désactivé le même ratio de contraste qu'une mesure on / off

Très peu de blanc sans doute pour ne pas polluer le noir et mesures à des points suffisamment éloignés sur une même mire.
Avec un carré blanc décentré, il doit être possible d'atteindre un mètre de distance sans risque de mesurer un éventuel shading et mire à inversion droite gauche.

Alain
ALBO
 
Messages: 18996
Inscription: 04 Mar 2001 2:00
  • offline

Message » 28 Nov 2006 14:24

A 0,5% de blanc dans ma salle sombre - mesures dans le plan de l'écran - les deux types de mires que j'ai présentées ci-dessus (un cadre blanc ou plusieurs petits rectangles blancs) donnent le même résultat que le contraste on-off "natif".
Avec un résultat identique que l'iris soit activé ou non.

En mesure à 60cm du projo la mire à 1% de blanc donne le même résultat que le contraste on off natif que l'iris soit activé ou non.

C'est la raison pour laquelle je pense qu'il suffit de faire la mesure du contraste on-off natif pour avoir une bonne idée du résultat du projecteur sur les images sombres ... quelle que soit la salle.

Pour les images claires il faudrait prendre le rectangle avec 15% de blanc et désactiver l'iris.
Et faire des mesures près du projecteur pour éliminer l'influence de la salle.

Si l'on veut absolument activer l'iris il faut mieux prendre la mire avec les rectangles, le blanc est plus facile à mesurer.

Entre 15% de blanc (ma proposition) et 50% de blanc (les mires ANSI) il y a une différence énorme. Je suppose que les TT ou les DILA ne sont plus du tout ridicules dans cet exercice - alors qu'ils le sont le souvent lorsque l'on mesure leur contraste ANSI.

Si un TT était incapable de projeter des images normalement claires ... cela se saurait ;)

Michel
Avatar de l’utilisateur
MLill
Membre d'Honneur - Contributeur
Membre d'Honneur - Contributeur
 
Messages: 17508
Inscription: 08 Déc 1999 2:00
  • offline


Retourner vers Le ColorHCFR