Modérateurs: Staff Haute-Fidélité, Staff Univers Casques, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: le_coyotte et 12 invités

Les Lecteurs CD & SACD

Les lecteurs SACD Sony deux canaux : comment ça marche ?

Message » 26 Mar 2013 13:33

Steph56 a écrit:
dub a écrit:il suffirait de placer un réducteur passif variable derrière du genre du Nano patch de chez SMPro

Cdlt :wink:

Merci pour l'idée, mais finalement c'est une solution qui ne me séduit pas trop... un probabilité supplémentaire d'avoir une perturbation du signal. De plus ma 900 m'ayant loyalement servit depuis de nombreuses années, je suis plus à la recherche d'une solution d'un lecteur intégré. J'avais bien pensé à trouver un drive + DAC mais pour du SACD c'est difficile et la facture monte sérieusement également.
Donc Sony n'a pas fait de sorties variables sur ses platines. Quelqu'un sait-il si le niveau de sortie est le même pour toutes, ou si des différences ont été notées entre diiférents appareils? :thks:

Bonjour,
à mon avis tu as déplacé le problème sur le mauvais maillon de ta chaîne: ce n'est pas à ton lecteur de résoudre les défaillances de ton ampli. Vu la marque, je n'arrive même pas à comprendre comment il est possible que celui-ci fasse des coupures intempestives du son. Que le réglage de volume soit près de zéro ou pas, ce n'est pas normal qu'il se coupe.
Je comprends que tu veuilles changer de platine, mais je serais toi, je ferais d'abord réparer mon ampli (s'il s'agit d'une panne, sinon il y a clairement un défaut de conception...)
misterme
 
Messages: 2020
Inscription Forum: 06 Sep 2007 13:20
Localisation: Val d'Oise
  • offline

Annonce

Message par Google » 26 Mar 2013 13:33

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 26 Mar 2013 17:09

Le "problème" de l'ampli a déjà été discuté avec la personne à qui je l'ai acheté... selon lui c'est un problème de conception car les modèles récents n'ont plus ce système de mise en veille par le potar de son. Et quand le son n'est pas au mini je n'ai pas de soucis. En fait en écoute d'hégoîste je n'ai pas de problème, c'est quand ma petite famille est dans le salon qu'il faut de la musique en simple fond sonore... et c'est là que souhaite écouter de la musique à bas volume sans que l'ampli ne coupe intempestivement. :wtf:
En attendant je me régale avec mes CD&SACD sur ma 900, et la petite famille je lui met la radio via le décodeur canalsat, qui lui à des sorties variables (donc ampli réglé plus fort mais signal plus faible en entrée :lol: :lol: ).

A part Sony, quelqu'un a une piste pour un lecteur SACD à prix abordable... pas Accuphase ou Esoteric quoi :ane:
Merci pour vos contributions. :ohmg:
Steph56
 
Messages: 187
Inscription Forum: 26 Sep 2005 19:24
Localisation: Lyon
  • offline

Message » 06 Jan 2014 19:47

Scytales a écrit:Plus de 8 années après mon message initial, 8 ans pendant lesquels j'ai beaucoup cherché, j'ai enfin trouvé le graal : plusieurs documents émanant de Sony qui décrivent le fonctionnement intime des puces de traitement du signal et de conversion numérique/analogique des premiers lecteurs de SA-CD !

Il va me falloir effectuer une sérieuse révision du premier message, encore "pollué" par des informations très schématiques issues des documents promotionnels de Sony.

Un certain nombre d'idées et d'informations erronées à propos de ces appareils vont devoir être révisées.

Mais il faudra patienter quelques semaines, le temps que je digère toute ma documentation et que je puisse la restituer sous une forme accessible.

À ma connaissance, de telles informations ainsi vulgarisées sont inédites.

Alors, comme disent les anglo-saxon : Stay tunes !



nous n'avons jamais eu tes retours sur ces documents :cry:
ozata1
 
Messages: 2389
Inscription Forum: 29 Jan 2006 20:04
  • offline

Message » 06 Jan 2014 21:49

J'ai commencé à rédiger quelques choses il y a des mois. Mais écrire un papier pédagogique, sans parler de la réalisation des illustrations, c'est long à faire et je ne veux plus tomber dans le publi-reportage mais rester très technique, car le fond est bigrement intéressant ! J'ai donc mis le projet de côté. J'espère pouvoir m'y remettre, car j'ai une idée bien précise de ce que je veux faire.

Pour continuer le teasing, les informations nouvelles portent sur les dispositifs d'économie d'énergie, la constitution interne des puces (méthode de "blindage" pour éviter la propagation des radiofréquences et technique de diminution du bruit de fond des transistors FET dans les étages de sorties des convertisseurs N/A), le contenu et la manière dont fonctionnent les puces "Current Pulse" et ce qu'elles apportent pour contribuer à la diminution de certaines formes de distorsions analogiques produites par la conversion numérique/analogique ou les alimentations et, le plus important : la méthode adoptée par Sony pour convertir du DSD 1 bit avec les mêmes convertisseurs que pour convertir des signaux multibits issus de la lecture de CD (ou de DVD) et la manière dont cette méthode permet d'implanter un réglage de gain (ou de niveau) à commande numérique dans le domaine analogique. Sans compter les techniques qui permettent de repousser encore plus avec le DSD les formes de distorsions analogiques du signal produites par la conversion numérique/analogique.

J'aimerais aussi clarifier un peu la structure (GIC) assez inhabituelle du filtrage analogique de sortie des lecteurs de gamme ES, la raison de la présence d'un étage de sortie à transistors discrets sur les plus gros lecteurs et m'étendre un peu sur la façon dont les circuits imprimées de ces lecteurs sont routés.

Par ailleurs, en examinant les schémas de tous les lecteurs dotés des mêmes puces numériques que les lecteurs de SA-CD, j'ai pu établir un tableau des cadences de fonctionnement des puces dans ces différents lecteurs... avec une surprise !

Tout ça fait beaucoup de travail !

La configuration dans mon profil


Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 11093
Inscription Forum: 31 Mar 2002 2:00
  • offline

Message » 01 Fév 2014 2:06

Scytales a écrit:La platine Sony SCD-XA9000ES utilise des convertisseurs calqués sur un Burr Brown, soit le PCM1738 ou ses dérivés, soit le DSD1792 ou ses dérivés, mais rebaptisés CXD9657N. Je me souviens encore des débats animés avec anthonyanthony pour savoir si cette puce CXD9657 était une "pure" Sony ou une Burr Brown. :oops:


Une petite précaution à ajouter, pour l'histoire : en revoyant la documentation technique du SCD-XA777ES, le prédécesseur du SCD-XA9000ES équipé des mêmes puces CXD9657, je constate qu'elle est antérieure de près d'un an (juillet 2001) à la documentation publiée par Burr Brown (aujourd'hui Texas Instruments) sur le PCM1738 (février 2002), première puce Burr Brown à mettre en oeuvre l'architecture Advance Segment DAC que l'on retrouve depuis sur les DAC Burr Brown du même genre (comme le DSD1792, cité plus haut).

Donc, il n'est pas impossible que le dessin de ce type de puce soit passé de Sony à Burr Brown plutôt que l'inverse. Comme il est tout à fait possible que Sony et Burr Brown ait coopéré à l'époque (après tout, Sony avait été crédité dans la communication de Burr Brown pour l'aide apportée à la conception de son premier DAC compatible DSD, le DSD1700, et Burr Brown a réalisé par la suite une puce spécialement pour Sony : le DSD1751 que l'on trouve notamment dans le lecteur de SA-CD SCD-XA1200ES de 2007).

Dans l'industrie des circuits intégrés, ce serait pratique courante qu'un schéma partagé entre deux firmes coopérantes donne lieu à une licence d'utilisation exclusive d'une durée limitée (environ six mois) au concepteur principal. Avec le CXD9657/PCM1738, on se trouve sans doute dans ce cas de figure.

La configuration dans mon profil


Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 11093
Inscription Forum: 31 Mar 2002 2:00
  • offline

Message » 26 Nov 2014 8:49

Bonjour,
Je possède deux lecteurs SONY SCD555ES.
Un en sav du premier tellement j'apprécie cet appareil.
Un est tombé en panne: après avoir lu un disque jusqu'à la seconde plage puis s'être arrété, il à passé la moitié d'une plage d'un autre CD et au suivant, impossible de lancer le disuqe et tiroir qui refuse de s'ouvrir. :oops:
Je suis à la recherche d'un SAV compétent: SONY France contacté me dit qu'il est trop "vieux".
Ne sachant pas si la diode est HS ou si cela vient d'un autre problème il me faut trouver quelqu'un.
Auriez-vous les coordonnées d'une société compétente à me conseiller.
Je suis sur Montpellier.
J'ai des connaissance en électronique, réalisant moi même pas mal d'appareils mais là, il s'agit d'un appareil complexe et je ne sais ni voir, ni tester les différents modules de ce fabuleux lecteur.
Merci par avance.
Oydes
oydes
 
Messages: 50
Inscription Forum: 10 Oct 2008 15:51
  • offline

Message » 26 Nov 2014 14:34

Bonjour,
Il y a EARS en région parisienne.
http://www.ears-france.com/index.html
J'ai fait appel à eux il y a quelques années pour un pré ampli des années 90,aucun soucis, c'est sérieux.

La configuration dans mon profil


Penser à la fonction"Rechercher"
search.php
Bernard
Avatar de l’utilisateur
bgb
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 5452
Inscription Forum: 22 Fév 2005 21:57
Localisation: Auvergne 03
  • offline

Macaniques de remplacement pour scd555ES et SCDX9000ES

Message » 02 Avr 2015 20:22

Bonjour

Nous etions plusieurs à nous demander si les mécaniques qui equipent ces lecteurs etaient toujours disponibles: c'est le cas, aupres du sous traitant de sony. Et c'est plutôt cher pour une mécanique chinoise bas de gamme... Je l'avait payée 120 euros il y a 7 ans.

http://fr.eetgroup.com/i/882013209-Sony ... M230AAA-J1

Olivier
oso
 
Messages: 1352
Inscription Forum: 17 Juin 2003 16:23
Localisation: Nice
  • offline

Message » 01 Nov 2020 13:07

Suite à une discussion concernant le SAV d'un lecteur Esoteric, nous en sommes venus à parler des lecteurs de SACD SOny, et plus particulièrement du SCD555ES. J'ai proposé de mettre à disposition le manuel d'entretien qui décrit les étapes des vérification/réglages du système de lecture, mais je m'aperçois que je ne sais pas s'il est possible de poster directement un PDF.
oso
 
Messages: 1352
Inscription Forum: 17 Juin 2003 16:23
Localisation: Nice
  • offline

Message » 01 Nov 2020 13:59

Il suffit de taper "service manual scd-555es" dans un moteur de recherche bien connu afin de trouver des liens pour télécharger le manuel de maintenance en pdf, par exemple sur l'excellent site Elektrotanya.

Mais il faut être prudent : les opérations de calibration doivent, en principe, être réalisées avec des disques adaptés dont les références sont soit introuvables, soit hors de prix ($200 à $400 le bout, de mémoire).

Par contre, ce "up" me rappelle que je ne suis aujourd'hui pas fier du tout de ce que j'ai écrit dans cette filière, en particulier en première page.

Je vois que j'ai promis beaucoup de choses quelques messages plus haut sans avoir pu tenir ces promesses. C'est dommage, parce qu'à ma connaissance, il n'existe aucune vulgarisation sur la manière dont fonctionne vraiment ces appareils en DSD. Il existe depuis longtemps des spéculations, dont certaines ont pour origine des noms connus comme, Charles Hansen (Ayre), mais qui sont soit tout à fait inexactes, soit invérifiées.
Dernière édition par Scytales le 01 Nov 2020 21:31, édité 1 fois.

La configuration dans mon profil


Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 11093
Inscription Forum: 31 Mar 2002 2:00
  • offline

Message » 01 Nov 2020 15:03

Effectivement Scytales: ce fil était l'un des seuls pour lesquels j'avais activé un suivi... suite à ton teasing :lol: Tu es toujours dans les temps pour te rattraper et contribuer à rétablir les faits :wink:

J'ai relu rapidement la procédure de réglage de la mécanique ce matin: c'est effectivement très complexe, et Sony prévient de risques de dégradation si des erreurs sont commises.

La page 59 ne permet pas, comme je l'ai suggéré ce matin par erreur, de réaliser une calibration automatique àpartir de CD du commerce.

L'autodiagnostique et les procédures de réglages requièrent les disques spécifiques, ainsi que du matériel de mesure. Je ne sais pas si le réglage de l'asservissement de la mécanique et du focus sont à effectuer à chaque changement de mécanique.

Par contre, le changement de courroie est accessible à tous les gens un peu soigneux. La manip est assez longue puisqu'il faut déposer la carte de contrôle et extraire l'ensemble du mécanisme de lecture. On apprécie chemin faisant la qualité de construction qui facilite la maintenance.

Je suis d'ailleurs persuadé que la mauvaise reconnaissance de certains disque a pour origine, dans certains cas, un mauvais timing, conséquence du ralentissement de la fermeture du tiroir lorsque la courroie est fatiguée.

Le démontage de la face avant permet de nettoyer les contacts de commande qui peuvent se montrer capricieux avec le temps.

Olivier

@ bgb: je ne dispose pas de l'onglet permettant de déposer un fichier lorsque je poste une réponse :-?
oso
 
Messages: 1352
Inscription Forum: 17 Juin 2003 16:23
Localisation: Nice
  • offline

Message » 01 Nov 2020 18:38

Si je ne suis pas en retard, autant essayer de commencer.

Je débute par le plus facile.

Comme je l'écrivais plus haut, j'ai établi un tableau des cadences de fonctionnement de certaines puces numériques des différents lecteurs de SA-CD Sony qui appartiennent à la première génération et à la même famille technique : les lecteurs SCD-1/SCD-777ES, SCD-555ES et SCD-XB940QS, le changeur 5 plateaux SCD-C333ES et le lecteur de DVD DVP-S9000ES (qui peut lire les SA-CD).

La cadence de fonctionnement des puces permet de déterminer le nombre d'opérations qu'elles peuvent réaliser par temps d'échantillonnage du signal. Par exemple, pour un signal PCM de type CD-Audio, le signal est échantillonné à 44,1 kHz. Cette fréquence est assez universellement désignée "Fs". La cadence de fonctionnement d'une puce numérique qui doit effectuer des opérations sur ce signal peut être exprimée en multiples de Fs. Une puce cadencée à 64 Fs signifie ainsi qu'elle va fonctionner à 2,8224 MHz (64x44,1 kHz) ou, pour le dire autrement, qu'elle va pouvoir effectuer jusqu'à 64 opérations sur un échantillon du signal pendant la période de temps qui correspond à la fréquence Fs (cad une période d'environ 0,023 milliseconde). Une puce cadencée à 128 Fs va fonctionner à 5,6448 MHz (128x44,1 kHz) et ainsi de suite.

Dans les lecteurs de SA-CD, on peut identifier, grâce au manuel de service, les bornes des décodeurs DSD CXD275x et des filtres numériques CXD8762 ou du filtre+convertisseur numérique/analogique intégré CXD9556 qui servent à programmer la cadence de fonctionnement des dites puces (ou du moins de certaines parties des circuits internes de ces puces). Par exemple, sur un CXD9556, on peut vérifier les portes 64 à 67, qui programment le générateur d'horloge interne, et déterminer la combinaison selon laquelle elles sont configurées, chaque porte étant soit mise à l'état haut (une tension d'environ 5V) soit à l'état bas (mise à la masse, soit 0V). On peut aussi vérifier la porte 62, qui permet de fixer la cadence du modulateur delta-sigma ("noise-shaper") qui agit sur les données produites par le filtre de suréchantillonnage des données CD. Ensuite, on peut associer la configuration de l'état de ces différentes portes aux formes de signaux de test ou à des mentions explicites de cadences qui figurent dans les différents manuels de service, en croisant les informations car certaines mentions qui figurent dans le manuel d'un appareil ne sont pas mentionnées dans le manuel d'un autre appareil, bien que la puce soit la même.

En effectuant ce travail pour l'ensemble des six lecteurs mentionnés plus haut, j'ai fait le constat suivant : à mesure qu'on monte en gamme (SCD-XB940QS=>DVP-S9000ES/SCD-C333ES=>SCD-555ES=>SCD777ES/SCD-1), les cadences de fonctionnement des différents circuits numériques diminuent, y compris dans les décodeurs DSD. Par exemple, le modulateur delta-sigma du SCD-XB940QS tourne à 128Fs, alors que dans les lecteurs de gamme ES, il ne tourne qu'à 64 Fs. Ou encore : le décodeur DSD dans les SCD-1/SCD777ES tourne à une cadence plus lente que dans les autres lecteurs, même après le remplacement du CXD2750 originel par un CXD2751.

C'est intéressant à observer, puisqu'il semble que les ingénieurs ait considéré que l'élévation de la vitesse de fonctionnement des puces numériques (puces qui sont fondamentalement identiques dans leur mode de fonctionnement quelque soit le modèle de lecteur) permet d'obtenir un bon compromis pour faire fonctionner des appareils qui, pour des raisons économiques, ne peuvent pas embarquer des circuits trop complexes, mais qu'une cadence de fonctionnement élevée de ces mêmes puces finit par présenter des inconvénients dans des appareils qui embarquent des circuits plus sophistiqués pour lesquels un autre compromis doit être trouvé.

Il est vrai que faire tourner des circuits numériques à cadence élevée présente des avantages : augmentation de la capacité de calcul, possibilité d'élever la fréquence de Nyquist (la fréquence d’échantillonnage sur 2), ce qui permet par exemple de sur-échantillonner plus haut en fréquence afin de faciliter le filtrage analogique de reconstruction qui suit les circuits de conversion numérique-analogique... Mais d'un autre côté, cela présente aussi des inconvénients dans le domaine purement analogique : la fréquence des phénomènes transitoires (parasites) au moment de la commutation des semi-conducteurs augmente en même temps que l'accroissement de la fréquence de fonctionnement des circuits, les semi-conducteurs doivent être suffisamment performants pour reproduire des signaux carrés plus rapides sans distorsion de leur forme dans le domaine temporel, ce qui n'est pas forcément trivial, etc...

Finalement, ce constat permet d'illustrer que faire plus, ce n'est pas forcément faire mieux selon le contexte.

La configuration dans mon profil


Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 11093
Inscription Forum: 31 Mar 2002 2:00
  • offline

Message » 01 Nov 2020 21:02

:bravo: :bravo: :bravo:
haskil
 
Messages: 57130
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 01 Nov 2020 22:53

Merci Scytales pour ces informations si précises! Elles me rappellent 2 choses:

1) Au début des années 90, Sony a proposé une première génération de lecteurs 1 bit avec un argument publicitaire au sujet de la fréquence du convertisseur: 45 MHz; la seconde génération avançait comme un progrès une fréquence doublée; Cependant la génération suivante est revenue à 45 Mhz. A vrai dire, je ne sais pas exactement ce que désignait ce chiffre, mais j'en avais déduit que la vitesse d'opération des circuits n'était pas nécessairement liée aux performances globales de l'appareil.

2) Dan Lavry, concepteur de convertisseurs dans le monde pro, a publié un article dans lequel il détaillait les inconvénients de fréquences de travail très élevées dans les circuits numériques. (téléchargeable ici: http://www.lavryengineering.com/pdfs/lavry-white-paper-the_optimal_sample_rate_for_quality_audio.pdf)

En reprenant à l'occasion de cette discussion les plan du SCD555ES, je me suis souvenu que contrairement aux SCD 777/1 ES, le SCD 555 ES ne disposait pas du circuit de synchronisation du signal d’horloge entre les circuits de décodage et de traitement du signal (ce que tu expliquais dans la description du lecteur). C'est étonnant puisque les générations précédentes (CDP XA50ES ou XA555) disposaient de cette synchronisation. Aucune idée des raisons et des conséquences de ces choix.
oso
 
Messages: 1352
Inscription Forum: 17 Juin 2003 16:23
Localisation: Nice
  • offline

Message » 02 Nov 2020 2:52

oso a écrit:Merci Scytales pour ces informations si précises! Elles me rappellent 2 choses:

1) Au début des années 90, Sony a proposé une première génération de lecteurs 1 bit avec un argument publicitaire au sujet de la fréquence du convertisseur: 45 MHz; la seconde génération avançait comme un progrès une fréquence doublée; Cependant la génération suivante est revenue à 45 Mhz. A vrai dire, je ne sais pas exactement ce que désignait ce chiffre, mais j'en avais déduit que la vitesse d'opération des circuits n'était pas nécessairement liée aux performances globales de l'appareil.


Il existe une très bonne vulgarisation du système de conversion Sony de cette époque dans une revue américaine de hifi disponible en ligne. Il faut que je retrouve le lien.

45 MHz est la fréquence du quartz maître qui cadence les fonctions numériques des circuits audios. Effectivement, Sony a placé des quartz allant jusqu'à 90 MHz dans certains lecteurs de CD dans les années 90.

45 MHz et 90 MHz ne sont certainement pas des fréquences choisies au hasard : la période d'un signal de fréquence 45 MHz (et des poussières : la fréquence précise comporte plusieurs chiffres après la virgule) est seize fois plus petite que la période d'un signal d'environ 2,8 MHz, la fréquence d'échantillonnage du DSD. Ce qu'on appelle aujourd'hui du DSD64, puisqu'on réalise maintenant du DSD avec des fréquences d’échantillonnage du double, du quadruple, voire de l'octuple de la fréquence d’échantillonnage originelle du DSD. La période d'un signal de fréquence 90 MHz (et des poussières) est seize fois plus petite que la période d'un signal d'environ 5,6 MHz, la fréquence d'échantillonnage d'un DSD "à double vitesse". Ce qu'on appelle du DSD128, un format qui était manipulé depuis l'origine par Sony au stade de l'enregistrement et de la production, comme en témoigne les appareils de son catalogue pro de l'époque : general-haute-fidelite/histoire-premiers-equipements-dsd-pro-par-sony-1999-t30073955.html

Cela doit faire écho à ce que j'écrivais plus haut au sujet de la présence, dans certains lecteurs de CD ou de Minidisc Sony, de puces de filtrage numérique incorporant des circuits capables de traiter du DSD bien avant que le SA-CD ne soit lancé sur le marché.

Ce rapport de seize entre la fréquence d'horloge maîtresse et la fréquence d’échantillonnage du DSD est la clef pour bien comprendre comment, techniquement, Sony s'y est pris pour convertir en analogique un signal DSD 1 bit à partir de convertisseurs numériques-analogiques faits pour traiter des mots de 4 bits (format de sortie du modulateur delta-sigma qui suit le filtre de suréchantilonnage en lecture de CD) et pour imaginer en DSD un réglage de gain analogique à contrôle numérique. C'est l'une des choses que je veux m'efforcer de décrire du mieux possible.

En reprenant à l'occasion de cette discussion les plan du SCD555ES, je me suis souvenu que contrairement aux SCD 777/1 ES, le SCD 555 ES ne disposait pas du circuit de synchronisation du signal d’horloge entre les circuits de décodage et de traitement du signal (ce que tu expliquais dans la description du lecteur). C'est étonnant puisque les générations précédentes (CDP XA50ES ou XA555) disposaient de cette synchronisation. Aucune idée des raisons et des conséquences de ces choix.


Je pense que nous ne parlons pas de la même chose, car il n'y a rien d'équivalent dans le CDP-XA50ES ou le CDP-XA555ES à ce qui se trouve dans le SCD-1 et je crois que c'est dû à ma faute. L'expression "synchronisation du signal d’horloge entre les circuits de décodage et de traitement du signal et la carte de décodage et de gestion de la mécanique" est plutôt vague et imprécise, parce qu'elle décrit un circuit dont le fonctionnement me paraissait assez obscure à l'époque. Il s'agit de deux timers (IC305 et 307 sur les schémas, pour ceux qui les ont) qui sont attaqués par un signal d'horloge provenant du convertisseur numérique-analogique pour générer deux signaux d'horloge de fréquences plus basses, une de 44,1 kHz (pour les CD) et une de 2,8 MHz (pour les SA-CD). Chacun de ces signaux est dupliqué par un troisième circuit (un circuit de logique booléenne, IC305). Un signal de chaque paire ainsi obtenue sert à piloter l'entrée du filtre numérique, l'autre, à travers un optocoupleur qui réalise un isolation galvanique de la ligne d’horloge, la mécanique de lecture. C'est à dire qu'il n'y a aucune liaison directe des horloges liées respectivement aux données à 44,1 kHz et à 2,8 MHz entre la partie mécanique et la partie traitement numérique du signal audio, comme on le voit dans d'autres lecteurs. La mécanique d'un côté et le filtre numérique de l'autre sont donc l'une et l'autre pilotés directement à partir du convertisseur numérique/analogique au lieu de voir, comme souvent, un pilotage "en chaîne" où ces signaux d'horloge en particulier sont transmis d'une puce à une autre et remontent jusqu'à la mécanique.

Dans le CDP-XA50ES, il y a deux horloges, chacune avec son propre oscillateur : une qui cadence le DAC (autour de IC604, puisque tu as les plans) et une qui cadence la partie mécanique (IC602), même si elle est asservie à la première par l'intermédiaire du convertisseur.

La configuration dans mon profil


Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 11093
Inscription Forum: 31 Mar 2002 2:00
  • offline


Retourner vers Lecteurs CD & SACD

 
  • Articles en relation
    Dernier message