Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 21 invités

Films (débats, critiques), personnalités (acteurs, réalisateurs), prochaines sorties, les salles, la presse spécialisée...

[ACTU] Festival NIFFF 2016

Message » 25 Aoû 2016 20:32

Image

La 16ème édition du festival international du film fantastique de Neuchâtel (Suisse) s’est déroulée du 1er au 9 juillet 2016.
Résolument tourné vers le public, offrant une sélection étendue de films dans de nombreuses catégories, c’est un festival toujours aussi passionnant.

La compétition internationale et européenne comporte 13 films où l’on trouve entre autre le très attendu (et très Gondryesque) Swiss Army Man des « Daniel’s », l’excellent Detour de Christopher Smith, et le non moins excellent Trash Fire de Richard Bates ainsi qu’un premier film délicieux Girl Asleep de Rosemary Myers et le film primé et iranien Under The Shadow que je n’ai malheureusement pas pu voir.

La catégorie Nouveau Cinéma d’Asie qui comme son nom l’indique propose une sélection de films asiatiques au sens large, propose 8 films. On a de la grosse action vietnamienne avec Bitcoin Heist, le dernier Kurosawa avec Creepy, le nouveau Anurag Kashyap avec Raman Raghav 2.0, l’excellent animé de Yeon Sang-ho Seoul Station, et le surprenant film philippin qui sera primé Honor Thy Father de Erik Matti.

La catégorie dite Films du Troisième Type, il faut comprendre les films expérimentaux et d’arts et d’essai, est celle où la direction artistique du festival va ranger les films qui n’appartiennent peut-être pas au genre mais qu’elle tient à nous montrer quand même. On trouvera le dernier Stephen Show The Mermaid, un épisode de la série Département V Conspiracy Of Faith (Délivrance en France), un dessin animé trash et gore Bad Cat, The Ardennes ou Disierto déjà sortis en France, du gros bollywood Baahuballi : The begining ou du film catastrophe suedois The Wave.

Dans la catégorie des Ultra Movies, on trouve tout ce qui est bizarre et un peu extrême. On va trouver Pride And Prejudice And Zombies de Burr Steers, le très rigolo (mais je dois être le seul à le penser) Yoga Hosers de Kevin Smith, Carnage Park de Mickey Keating, le très régressif The Greasy Strangler de Jim Hosking et celui que tous ceux qui ont vu le 1 attendait: Hentai Kamen 2: Abnormal Crisis, comprendre Pervers Masqué 2.

Comme cela ne devait pas faire assez, le NIFFF proposait pour la 2ème fois une catégorie spéciale, Amazing Switzerland, composée de 5 films pour montrer qu’il existe un florissant cinéma de genre en Suisse. On trouvera le très interactif (on décide de sa progression via une application sur smartphone) Late Shift que je n’ai pas vu voir pour cause de salle pleine deux jours à l’avance et le très intéressant Aloys, le seul que j’ai pu voir.

Pour ceux qui veulent se cultiver la catégorie Histoire Du Genre proposait des documentaires sur le genre fantastique lui-même : Fear Itself, Le complexe de Frankestein, Todo Comenzo por el fin (plus de 3 heures !), en tout 5 documentaires certainement passionnant. Pour ma part je n'en ai vu qu'un seul, Fear Itself, florilège d'extraits de films qui font peur dont je n'ai pas saisi la substantifique moelle pour cause de VO anglaise non sous-titrée (il y a pas mal de films non sous-titrés au NIFFF).

Le NIFFF voulant rendre un hommage spécial au cinéma de genre sud-américain a proposé la catégorie El Dorado de 18 films anciens ou nouveaux. Citons Santa Sangre de Jodorowski, KM 31, le sympathique Muerte en Buenos Aires, les anciens O estranho mundo de zé do caixão et Obras Maestras Del Terror pour les gens cultivés et les plus récents Downhill, Kriptonita et Tenemos La Carne.

Le NIFFF a aussi invité John Carpenter qui a dirigé un concert live de ses musiques emblématiques (complet avant même le début du festival) et a proposé de revoir ses 18 films sur grand écran, de Dark Star (1974) à The Ward (2010) en passant par les cultes The Thing, They Live, Hallooween, Escape From NY, The Fog, et les moins connus (par moi en tout cas) In The Mouth Of Darkness, Memoirs Of An Invisible Man.

Et ne pas oublier la sélection de courts métrage, Asie, Suisse et Internationale.
Le NIFFF, c’est absolument gargantuesque.

La configuration dans mon profil


We do not claim to have achieved perfection, but we have a system, and it works [Klaatu]
Avatar de l’utilisateur
SONTRACTEUR
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 1870
Inscription Forum: 13 Mai 2003 17:03
Localisation: Paris
  • offline

Annonce

Message par Google » 25 Aoû 2016 20:32

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 25 Aoû 2016 20:32

Bad cat
Ayse Ünal, Mehmet Kurtulus – 2016 Turquie


Image

Chiro est un chat tigré au pédigrée incertain qui ne pense qu’à baiser, picoler et vivre au crochet de son maître qui n’est d’ailleurs pas très différent de lui. En provoquant accidentellement la mort d’une jolie chatte effrayée par ce vilain matou qui ne lui voulait pourtant que du bien, il va s’attirer les foudres du maître qui reviendra même d'entre les morts pour accomplir sa vengeance.

Imaginez un film d’animation à la Wallace et Gromit, excellemment bien réalisé par le plus gros studio d’animation turc, mais gore, violent, politiquement incorrect : c’est Bad Cat.

Image

La configuration dans mon profil


We do not claim to have achieved perfection, but we have a system, and it works [Klaatu]
Avatar de l’utilisateur
SONTRACTEUR
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 1870
Inscription Forum: 13 Mai 2003 17:03
Localisation: Paris
  • offline

Message » 25 Aoû 2016 20:33

The Mermaid (Mei ren yu)
Stephen Show – 2016 Chine


Image

Un riche homme d’affaire achète pour plusieurs milliards une île dont il compte faire un immense centre de loisir. Et pour se débarrasser des espèces protégées qui pullulent autour et obtenir les permis de construire il utilise des sonars très puissants. Mais ce qu’il ne sait pas c’est qu’habite là l’une des dernières populations de sirènes et de tritons (poulpes !) dont la survie est menacée par ses pratiques douteuses. Elles vont tenter d’assassiner l’homme d’affaire, mais ce n’est pas facile de se déplacer sur terre quand on a une queue de poisson.

Stephen Show revient avec son humour absurde dans cette comédie sentimentale écolo bien drôle. On n’est ni dans les délires de Shaolin Soccer ni dans ceux de Crazy Kung Fu qui reste pour moi son summum. C’est finalement une comédie assez sage et très morale mais avec quelques bonnes tranches de rigolades à la Stephen Show style.

Image

La configuration dans mon profil


We do not claim to have achieved perfection, but we have a system, and it works [Klaatu]
Avatar de l’utilisateur
SONTRACTEUR
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 1870
Inscription Forum: 13 Mai 2003 17:03
Localisation: Paris
  • offline

Message » 25 Aoû 2016 20:34

Scare Campaign
Cameron & Colin Cairnes – 2016 Australie


Image

Une émission de téléréalité intitulée Scare Campaign, piège un pauvre gars en le mettant à son insu au milieu d’un film d’horreur. Quand il se pisse dessus c’est gagné. Mais comme la concurrence est féroce avec Internet qui propose de vraies horreurs en direct, la direction de la chaîne demande à l’équipe du film de se montrer encore plus « créatif ».

Scare Campaign est une mise en abîme de la téléréalité et des films d’horreur. Certes le scénario va bien tenter de nous surprendre mais il reste beaucoup trop prévisible et mal équilibré pour aller au-delà de son manque d’originalité.


Image

La configuration dans mon profil


We do not claim to have achieved perfection, but we have a system, and it works [Klaatu]
Avatar de l’utilisateur
SONTRACTEUR
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 1870
Inscription Forum: 13 Mai 2003 17:03
Localisation: Paris
  • offline

Message » 25 Aoû 2016 20:34

The Devil’s Candy
Sean Byrne – 2015 USA


Image


Un peintre fan de Metal Music emménage avec sa femme et sa fille, tout aussi fan de Metal que lui, dans une baraque paumée du Texas où un gros gosse de 30 ans avec un QI d’enfant de 9 ans a assassiné à coup de guitare électrique ses parents qui l’empêchaient de jouer à plein volume au milieu de la nuit, soi-disant pour couvrir cette voix gutturale qu’il avait dans la tête et lui ordonnait de tuer des petits enfants. Le peintre va bien entendu entendre cette même voix mais cette fois cela ne vient pas de la musique qu’il écoute mais d’un au-delà qui lui donne l’inspiration qui lui manquait un peu. Mais qui sont ces enfants découpés et que fait sa fille au milieu des flammes ?

The Devil’s Candy est le nouveau film de Sean Byrne après The Loved Ones. Ce dernier avait à mon sens bien plus d’originalité que ce The Devil’s Candy qui souffre d’un petit goût de déjà trop vu, de son cliché archi rebattu Metal Music + satanisme, mais son gros psychopathe infantile en survêtement rouge crado (Pruitt Taylor Vince) est absolument impeccable et fout vraiment les jetons.


Image

La configuration dans mon profil


We do not claim to have achieved perfection, but we have a system, and it works [Klaatu]
Avatar de l’utilisateur
SONTRACTEUR
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 1870
Inscription Forum: 13 Mai 2003 17:03
Localisation: Paris
  • offline

Message » 25 Aoû 2016 20:35

Creepy (Kurîpî: Itsuwari no rinjin)
Kiyoshi Kurosawa – 2016 Japon


Image

Un ancien flic devenu prof en psychologie criminelle est recontacté par un de ses anciens collègues afin de l’aider sur le cas d’une famille disparue il y a 6 ans mais en laissant derrière eux leur fille cadette.

Creepy est le dernier film de Kiyoshi Kurosawa (Pulse, Cure, Kairo, Shokusai …). Lent, posé, avançant doucement dans son intrigue, explorant au passage les failles de la famille japonaise, il est tout à fait dans la veine de Shokusai, jusqu’à la confrontation finale. C’est un film d’imposteur, d’emprise et de manipulation mentale, où le hasard fait un peu trop bien les choses donnant une histoire qui laisse un peu perplexe.
Petite info: Si 'accroche de l'affiche, ici en japonais, vous intrigue, vous pouvez trouver sa traduction sur l'affiche en anglais. Attention c'est un spoil. C’est un dialogue qui n’intervient pas tout de suite et qui vous gâcherait la surprise de la scène.


Image

La configuration dans mon profil


We do not claim to have achieved perfection, but we have a system, and it works [Klaatu]
Avatar de l’utilisateur
SONTRACTEUR
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 1870
Inscription Forum: 13 Mai 2003 17:03
Localisation: Paris
  • offline

Message » 25 Aoû 2016 20:35

Bitcoins Heist
Ham Tran – 2016 Vietnam


Image

Au Vietnam, comme on n’a pas de grosse banque à dévaliser mais qu’on a le Darknet et des supers hackers de génie (qui sont des filles évidemment), alors on va braquer du bitcoin (si vous ne savez pas ce que c’est allez sur wiky).

Bitcoins Heist est un mélange de Mission : Impossible, de Ocean Eleven et un peu de Now You See Me parce qu’il y a un magicien, tout ça mélangés à la viet avec tous les clichés du genre et les romances à 2 balles. Un peu long, surtout à la fin où les rebondissements successifs « il n’y pas d’honneur chez les voleurs » finissent par vous donner le tournis. Heureusement qu’on les voit arriver de loin.


Image
Dernière édition par SONTRACTEUR le 15 Aoû 2019 22:22, édité 1 fois.

La configuration dans mon profil


We do not claim to have achieved perfection, but we have a system, and it works [Klaatu]
Avatar de l’utilisateur
SONTRACTEUR
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 1870
Inscription Forum: 13 Mai 2003 17:03
Localisation: Paris
  • offline

Message » 25 Aoû 2016 20:36

Honor Thy Father
Erik Matti – 2015 philippines


Image

Une famille qui a investi, non seulement son épargne mais aussi celle de tous les gens qu’elle a pu recruter dans un système de Ponzi, se retrouvera ruinée quand l’escroquerie sera révélée. Et cette famille fera non seulement l’objet de la vindicte de tous ceux qu’elle a spoliés mais aussi de gens peu recommandables qui se fichent de savoir que cette famille a aussi été victime de l’escroquerie. Ils ont deux semaines pour trouver les 6 millions (de pesos) envolées.

Ce n’est ni un film fantastique ni un film de genre, mais un petit polar à l’atmosphère original parce qu’il se passe aux Philippines, qu’il est bien interprété, rigoureux dans sa narration et qu’il a aussi pris beaucoup de risques vis-à-vis de la censure car il n’égratigne pas qu’un peu une église catholique, majoritaire dans ce pays, dont l’opulence est presque obscène au milieu d’une population aussi pauvre.


Image

La configuration dans mon profil


We do not claim to have achieved perfection, but we have a system, and it works [Klaatu]
Avatar de l’utilisateur
SONTRACTEUR
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 1870
Inscription Forum: 13 Mai 2003 17:03
Localisation: Paris
  • offline

Message » 25 Aoû 2016 20:36

Baskin
Can Evrenol – 2015 Turquie


Image

Une patrouille de police est appelée en urgence dans un lieu où dit-on des choses étranges se produiraient. Arrivés sur place, ce lieu étrange est effectivement très étrange.

Film d’horreur turc long, lent et chiant. Par contre, le petit gars tout fripé qui fait le grand petit prêtre de tout ce sabbat de sorcières et de sorciers est absolument impayable, garantie sans postiche, je ne sais pas où ils l’ont trouvé. Voilà, c’est parfois des tout petits trucs qui sauvent un peu un film.


Image

La configuration dans mon profil


We do not claim to have achieved perfection, but we have a system, and it works [Klaatu]
Avatar de l’utilisateur
SONTRACTEUR
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 1870
Inscription Forum: 13 Mai 2003 17:03
Localisation: Paris
  • offline

Message » 25 Aoû 2016 20:37

The Alchemist Cookbook
Joel Potrykus – 2016 USA


Image

Un afro-américain vit dans une roulote au milieu d’un bois, s’adonne à la chimie amusante, parle tout seul, court partout, et donne surtout l’impression d’avoir un gros pet au casque, ce que la suite ne démentira pas.

The Alchemist Cookbook fait partie de la catégorie de films qui vous donnent dès les premières minutes la sinistre impression qu’ils vont être longs et chiants et la suite ne me démentira pas. C’est désespérément chiant. Et les (rares) dialogues en argot de rappeur américain non sous-titré avec un second acteur, parce qu’il y a parfois un second acteur (un 3ème fait un rôle de cadavre alors ça ne compte pas), n’a pas aidé. Zéro moyen, tout se passe dans la tête du personnage principal, donc on voit pendant tout le film un gars très agité dans une forêt où il ne se passe absolument rien à part quelques accessoiristes qui agitent des branches. Pas de doute, ce film appartient bien à la catégorie film du troisième type.


Image

La configuration dans mon profil


We do not claim to have achieved perfection, but we have a system, and it works [Klaatu]
Avatar de l’utilisateur
SONTRACTEUR
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 1870
Inscription Forum: 13 Mai 2003 17:03
Localisation: Paris
  • offline

Message » 25 Aoû 2016 20:37

A Conspiracy Of Faith (Flaskepost fra P)
Hans Petter Moland – 2016 Danemark, Suède, Norvège, Allemagne.


Image

Un gamin kidnappé parvient à jeter une bouteille à la mer qui mettra 8 ans à atteindre la côte danoise. Trouvé, ce message permettra de mettre à jour les exactions d’un serial killer qui vient juste de frapper… maintenant. Quelle coïncidence ! Voilà une nouvelle enquête pour le département V.

3ème volet des enquêtes du département V, A conspiracy of faith est une nouvelle adaptation des romans de Jussi Adler-Olsen qui a participé au scénario. C’est bien stressant, un peu clinique à la nordique, où on retrouve le duo Nikolaj Lie Kaas (autres épisodes de V, mais aussi Les bouchers verts et Men & Chicken) qui tire tout le temps la tronche et Fares Fares (Safe House) opposé à un brillant serial killer tueur d’enfants que l’on adorera détester tout au long du film tellement il est très très méchant à maltraiter les petites filles. Un excellent épisode de série télé.

Image

La configuration dans mon profil


We do not claim to have achieved perfection, but we have a system, and it works [Klaatu]
Avatar de l’utilisateur
SONTRACTEUR
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 1870
Inscription Forum: 13 Mai 2003 17:03
Localisation: Paris
  • offline

Message » 25 Aoû 2016 20:38

Downhill
Patricio Valladares – 2016 Chili


Image

Un couple de champions de vélo cross part dans les montagnes chiliennes pour une course. Lors du premier repérage ils tombent sur un homme infecté, blessé par balle, habité d’une espèce de parasite et poursuivi par une clique d’individus décidés à ne laisser aucune trace. Le décor est mis, maintenant on peut courir en criant et en agitant ses bras partout, il faut survivre.

Downhill est un survival qui mélange The Thing, Cabin Fever et tous les films de satanisme sylvestre. Lors de son interview le réalisateur a même ajouté Kill List et une liste d’influences qu’il serait trop long d’énumérer nous a-t-il dit. Ce n’est pas très original, ça vous épargne quelques clichés mais pas tous, mais je trouve Natalie Burn (Expandable 3) tellement canon que tout est pardonné.


Image

La configuration dans mon profil


We do not claim to have achieved perfection, but we have a system, and it works [Klaatu]
Avatar de l’utilisateur
SONTRACTEUR
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 1870
Inscription Forum: 13 Mai 2003 17:03
Localisation: Paris
  • offline

Message » 25 Aoû 2016 20:38

Trash Fire
Richard Bates Jr. – USA 2016


Image

Owen cache certainement derrière son humour noir, ses constants sarcasmes et son manque de maturité un passé forcément douloureux. Mais sa copine Nathalie en a plus que marre et quand elle apprend qu’elle est enceinte c’est sans hésiter qu’elle ira se faire avorter. Mais Owen ne voulant perdre ni sa copine ni son enfant promet que cette fois c’est vrai il va changer. Nathalie veut bien lui donner sa chance à la condition qu’il renoue avec sa famille à elle mais aussi et surtout avec la sienne. Si pour la famille de Nathalie cela sera simple, il en ira tout autrement avec sa sœur et sa grand-mère qu’il n’a plus revues depuis la mort de ses parents dans un incendie qu’il aurait provoqué par négligence et où sa sœur a été brulée au 3ème degré à 80%. Et quand la grand-mère est une catho intégriste qui entend les voix du seigneur l’enjoignant de purifier la Terre du pêché par les flammes, on comprend que les retrouvailles ne vont pas être faciles.

Richard Bates ne m’avait pas convaincu avec son précédent film Excision mais son Trash Fire est une révélation. Irrévérencieux, politiquement très incorrect, tirant à boulets rouges sur les ultra cathos, très bien écrit avec des dialogues savoureux et à l’humour très très noir, ce nouveau film est une petite perle à découvrir.


Image

La configuration dans mon profil


We do not claim to have achieved perfection, but we have a system, and it works [Klaatu]
Avatar de l’utilisateur
SONTRACTEUR
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 1870
Inscription Forum: 13 Mai 2003 17:03
Localisation: Paris
  • offline

Message » 25 Aoû 2016 20:39

Carnage Park
Mickey Keating – 2016 USA


Image

Au milieu de son bout de désert montagneux et aride Wyatt Mose s’ennuierait mortellement s’il n’avait pas un passe-temps certes pas très original mais tellement fun : capturer des touristes égarés et les chasser. Et il s’amuse comme un petit fou, comme un chat avec des souris. Et si d’aventure on s’égarait dans ses terres, c’est encore mieux. C’est d’ailleurs ce qui arrive à un duo de braqueurs pas très malins ayant pris en otage la pauvre Vivian. Après avoir fait leur affaire aux deux braqueurs, Owen va bien s’amuser avec Vivian. Surtout que Vivian, sous ses airs frêle, a la peau dure et n’a pas l’air facile à tuer.

Ce survival façon Les chasses du compte Zaroff est évidemment tiré d’un vrai fait divers qui se serait déroulé an Californie en 1978. Alors si vous connaissez ce fait divers vous pourrez deviner l’issue de la confrontation Vivian Vs Owen. On trouve la mimi Ashley Bell (vue dans The Last Exorcism) dans le rôle de Vivian la pauvre fille qui crie tout le temps en agitant ses bras partout et Pat Healy (vu dans Cheap Thrills en train de se couper les doigts) impeccable de sadisme dans celui de Owen. Pas super original mais bien fait, bien rythmé, le bon petit film de survie sans prétention qui vous fait passer un bon moment.


Image

La configuration dans mon profil


We do not claim to have achieved perfection, but we have a system, and it works [Klaatu]
Avatar de l’utilisateur
SONTRACTEUR
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 1870
Inscription Forum: 13 Mai 2003 17:03
Localisation: Paris
  • offline

Message » 25 Aoû 2016 20:39

Chongqing Hot Pot
Qing Yang – Chine 2016


Image

Trois amis d’enfance tiennent un resto de fondu chinoise (Hotpot) dans la ville qui compte le plus au monde de restos de fondus chinoises à savoir la modeste bourgade chinoise de Chongquing, presque 33 millions d’habitants et une surface équivalente à celle de l’Autriche. Il faut savoir aussi que cette ville est bâtie sur un vaste réseau d’abris anti-aériens qui communiquent entre eux et que la ville existe aussi dans son sous-sol. Et en creusant pour agrandir discrètement leur petit resto, ils ressortent par le plus pur des hasards par le sol du coffre d’une banque. Ah zut alors, il va falloir reboucher, décident nos très honnêtes amis. Sauf qu’au même moment cette banque est en train d’être cambriolée. Comme la vie est compliquée.

Petite comédie romantique et d’histoire d’amis d’enfance sur fond de casse de banque par galerie souterraine. C’est drôle, frais avec plein de personnages sympathiques.


Image

La configuration dans mon profil


We do not claim to have achieved perfection, but we have a system, and it works [Klaatu]
Avatar de l’utilisateur
SONTRACTEUR
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 1870
Inscription Forum: 13 Mai 2003 17:03
Localisation: Paris
  • offline


Retourner vers 7ème Art

 
  • Articles en relation
    Dernier message