Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 10 invités

Films (débats, critiques), personnalités (acteurs, réalisateurs), prochaines sorties, les salles, la presse spécialisée...

Je l'ai vu au ciné et/ou en blouré, DVD... (2 options possibles !):

-c'est un chef d’œuvre !!!
4
2%
-c'est un excellent film de SF.
48
22%
-c'est un bon film de SF.
40
18%
-c'est pas mal mais sans plus.
23
11%
-ça casse pas des briques.
27
12%
-ce film est complètement vain et raté !
22
10%
-c'est décevant par rapport à Alien.
26
12%
-Je ne vois pas le rapport avec Alien.
12
6%
-c'est bien dans la lignée d'Alien.
15
7%
 
Nombre total de votes : 217

Prometheus (Ridley Scott) [sondage]

Message » 18 Juin 2013 15:32

Les Suisses c'est tous des cons, un . c'est tout. :mdr:

Putain, on avance. :mdr:
frankxjr
 
Messages: 1906
Inscription Forum: 16 Déc 2010 12:22
Localisation: Var 83220
  • offline

Annonce

Message par Google » 18 Juin 2013 15:32

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 18 Juin 2013 20:05

zurm a écrit:Ce film est une daube, un . c'est tout !

en effet
j'ai revu ce film cette semaine avec mon nouvel ampli qui fait un son d'enfer tue la mort
et
je l'ai trouvé à la deuxième vision absolument somptueux

en un mot
j'ai adoré .... vivement la suite
rann
 
Messages: 6847
Inscription Forum: 10 Juil 2009 16:58
  • offline

Message » 18 Juin 2013 20:42

:lol:

Dans le sondage actuel c'est :

55% :love:

et

45% moyen à mauvais.

La configuration dans mon profil


JVC X7900 + Vertex HD Fury + Lumagen 4k 110120 + Panasonic DMP-UB9000.
Le Hobbit...................La trilogie..................Vive le home cinéma !
13/11/2015 fluctuat nec mergitur /// charliehebdo.fr/
Avatar de l’utilisateur
opbilbo
Administrateur Forum Œuvres & Multimédia
Administrateur Forum Œuvres & Multimédia
 
Messages: 46426
Inscription Forum: 12 Juil 2006 11:56
Localisation: Cul-de-sac
  • offline

Message » 18 Juin 2013 21:23

Globalement avec beaucoup d'indulgence j'aime bien, mais je reste perplexe sur certaines scènes objectivement nulles:
"yo. je vous annonce un truc de ouf qui ruine tout plein de vérités scientifiques du coup pas si vraies.
- gné? et tu te bases sur quoi pour affirmer ça?
- (donc petit rappel hein on vient de se payer 2 ans de caisson cryo, toussa...) parce que (donc t'as pas le choix) c'est ce que je choisis de croire..." avec un sourire si niais qu'on en revient toujours pas. Évidemment le coup de la phrase clé du daron mais pinaise...
ngc1976
 
Messages: 3450
Inscription Forum: 28 Mar 2007 4:06
  • offline

Message » 19 Juin 2013 9:20

ZENKAI_power a écrit:Si les nostalgique pouvaient arrêter d'avoir les idées étriqués cela ferait du bien à tous le monde ! Car Prometheus est un très bon film de SF et pour les affreux qui pigent rien sur rien, pas la peine de répété que Prometheus "n'est pas Alien" vous ne comprendriez toujours pas.


Je dois faire partie des "nostalgiques" qui n'ont pas aimé, mais pas des nostalgiques que tu crois.

J'aurais en effet apprécié de voir un bon Slasher movie années 80 avec une série de personnages débiles qui meurent à tour de rôle avec du gore, mais c'est ici raté à cause d'une intrigue de science-fiction prétentieuse censée justifier le tout.
Sledge Hammer
 
Messages: 3565
Inscription Forum: 06 Oct 2005 23:39
  • offline

Message » 19 Juin 2013 11:54

qu'on soit nostalgique ou pas, qu'on prenne la mythologie alien en compte ou pas, on ne peut que remarquer l'indigence du scénar et des trous béants d'incohérences allant du WTF ? à l'illogisme le plus total (touchant souvent au ridicule).
Mr Eric
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 29468
Inscription Forum: 19 Mai 2004 10:33
  • offline

Message » 19 Juin 2013 12:23

Le plus rageant, en fait, c'est que ça commence fort, que tu sens que la direction artistique est au point, que le personnage de l'androïde est hyper-intrigant et très bien interprété par Fassbender, qu'il y a un gros potentiel.

Et puis, à un moment, tu te dis que ça ne va jamais faire un film. Pour moi, c'était juste après la scène de l'"avortement". Quand la fille sort trottiner dans les coursives du vaisseau, qu'elle tombe sur David qui, quelques minutes plus tôt, voulait pratiquement la faire disséquer et qu'elle papote avec lui et le vieux tas fripé comme si de rien n'était.

Et à ce moment, tous les trucs moyens ou ratés que j'avais eu tendance à écarter plus haut se sont mis à prendre le dessus : les personnages du géologue ou du zoologiste, avec la crête punk et le comportement hyper-caricatural, le fiancé de Margaret sur lequel David tente une expérience sans qu'on en comprenne le bien-fondé rationnel, Charlize Théron et Idris Elba dont les personnages sont sous-écrits et sous-utilisés.
Et puis il y a le personnage de Weyland qui se met à parler, et là le film sombre définitivement dans le ridicule.

Je n'ai rien contre un film qui parle de la vie, de la mort, de la création, de l'éternité, et de la foi.
Je déteste les films où on nous balance une série de dialogues poussifs où on parle explicitement de la Vie, de la Mort, de la Foi, de la Création, etc. en utilisant des mots avec des majuscules virtuelles, le tout pour balancer des généralités façon journal intime d'un lycéen qui a lu deux bouquins de philo dans sa vie, et c'était la semaine dernière.

Et je déteste également les films où à chaque fois qu'on nous explique un mystère, on nous balance deux nouvelles énigmes en remplacement. Ça passe sur un épisode d'une série télé, c'est inexcusable sur un film qui est censé faire sens à lui tout seul et apporter une certaine résolution à la fin. Là, l'accumulation de fins postiches (Prometheus s'écrase et détruit l'autre vaisseau, le vaisseau rond se met à tourner sur lui-même et risque d'écraser l'héroïne, l'Ingénieur a survécu et veut la buter, la vulve géante a aussi survécu et va buter l'ingénieur dans le module de secours, Margaret décide de partir avec David à bord d'un vaisseau pour découvrir la vérité sur les Ingénieurs, et, hou, on a le xénomorphe qui fait une apparition finale éclair !) fait qu'il n'y a aucune vraie résolution, aucun sentiment d'achèvement et de complétude pour le spectateur. Très différent de L'Empire contre-attaque, qui contient plein de cliffhangers mais qui comporte au moins un point d'orgue qui fait que le public se dit que c'est bien que le film s'arrête sur des images aussi fortes. Là, on se dit que tout ça n'est qu'un prologue pour une histoire plus importante... qu'il aurait été peut-être plus important de nous raconter à la place !
Sledge Hammer
 
Messages: 3565
Inscription Forum: 06 Oct 2005 23:39
  • offline

Message » 19 Juin 2013 12:31

ngc1976 a écrit:Globalement avec beaucoup d'indulgence j'aime bien, mais je reste perplexe sur certaines scènes objectivement nulles:
"yo. je vous annonce un truc de ouf qui ruine tout plein de vérités scientifiques du coup pas si vraies.
- gné? et tu te bases sur quoi pour affirmer ça?
- (donc petit rappel hein on vient de se payer 2 ans de caisson cryo, toussa...) parce que (donc t'as pas le choix) c'est ce que je choisis de croire..." avec un sourire si niais qu'on en revient toujours pas. Évidemment le coup de la phrase clé du daron mais pinaise...

rien compris
et puis est ce utile de préciser qu'il s'agit d'une fiction :wink:
rann
 
Messages: 6847
Inscription Forum: 10 Juil 2009 16:58
  • offline

Message » 19 Juin 2013 12:34

Je crois comprendre la déception de certain après avoir vu "Star Trek Into Darkness " :oldy:
rann
 
Messages: 6847
Inscription Forum: 10 Juil 2009 16:58
  • offline

Message » 19 Juin 2013 12:45

ngc1976 a écrit:Globalement avec beaucoup d'indulgence j'aime bien, mais je reste perplexe sur certaines scènes objectivement nulles:
"yo. je vous annonce un truc de ouf qui ruine tout plein de vérités scientifiques du coup pas si vraies.
- gné? et tu te bases sur quoi pour affirmer ça?
- (donc petit rappel hein on vient de se payer 2 ans de caisson cryo, toussa...) parce que (donc t'as pas le choix) c'est ce que je choisis de croire..." avec un sourire si niais qu'on en revient toujours pas. Évidemment le coup de la phrase clé du daron mais pinaise...


d'entrée de jeu c'est le truc qui m'a complètement laissé dans un moment WTF :wtf: justement, à partir de là tous les illogismes du scénar (très bien décris pas Sledge Hammer) n'ont fait que m'enfoncer dans le désespoir le plus total sur ce que j'étais en train de regarder.

@rann : je vois pas trop le rapport avec ST :wtf:
Mr Eric
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 29468
Inscription Forum: 19 Mai 2004 10:33
  • offline

Message » 19 Juin 2013 13:14

Je crois voir le rapport, surtout que j'ai vu STID hier soir.

Star Trek Into Darkness, c'est un film qui fait plein de contresens sur les valeurs de Star Trek, aussi bien la série d'origine que les films. L'important était l'exploration, la découverte, prendre la mesure des risques dans une situation inconnue.
Là, ce qui est assez désespérant, c'est que le script tourne autour de la vengeance obsessionnelle d'un individu isolé, avec un final où la Terre est la cible ultime du plan machiavélique... exactement comme dans le premier film de 2009 ! Ça n'a rien à voir avec les thèmes majeurs des Star Trek.
Abrams et ses scénaristes ont repris comme axe la relation entre Spock et Kirk, comme dans le souvenir qu'ils avaient des films (j'ai vu série et films pour la première fois il y a deux-trois ans, et ils ont en revanche mis McCoy de côté, alors que c'était le troisième côté du triangle à la place d'Uhura, mais il fallait bien féminiser et rendre plus multiethnique l'univers de Star Trek). Mais ils ont aussi oublié un truc essentiel, c'est que c'était le fait que Spock ne sortait que de très très rares fois de son calme vulcanien qui lui donnait un tel poids. Là, on a un Spock qui est émotif bien plus souvent, comme si ça montrait qu'il passait par des émotions plus fortes que celles de l'univers d'origine, alors que c'est simplement plus prévisible.

Ceci dit, Into Darkness, quand on oublie que c'est un film tiré de Star Trek, c'est un excellent spectacle d'action. Les séquences (surtout au début) sont inventives, c'est rythmé, bien joué. Le final est un peu longuet et n'arrive pas à articuler très bien le drame collectif et le drame particulier (une lacune traditionnelle de JJ Abrams). Et c'est divertissant. Il faut juste oublier que c'est un Star Trek, parce que ça devient rageant quand on se dit qu'ils auraient pu faire un excellent Star Trek en creusant plus certaines valeurs avec autant de budget et de talents réunis. Et c'est encore plus rageant quand ils sortent la carte "nostalgique" en transposant des scènes cruciales plutôt que de construire une imagerie propre.

Mais Prometheus, c'est un film qui n'a pas les moyens de ses ambitions et qui échoue comme film de science-fiction isolé, tout comme une préquel à Alien. La seule façon de le sauver, c'est de l'appréhender comme le premier volet d'un diptyque mais je n'y crois pas vraiment parce que, s'il y a une chose que Damon Lindelof m'a apprise dans LOST, Prometheus et Star Trek Into Darkness, c'est que le type aime bien balancer de grands mystères à la louche mais qu'il réfléchit rarement à les mettre en rapport ou à les justifier ensuite. Et comme il ne sera même pas scénariste de la suite...
Sledge Hammer
 
Messages: 3565
Inscription Forum: 06 Oct 2005 23:39
  • offline

Message » 19 Juin 2013 18:49

Mr Eric a écrit:
ngc1976 a écrit:Globalement avec beaucoup d'indulgence j'aime bien, mais je reste perplexe sur certaines scènes objectivement nulles:
"yo. je vous annonce un truc de ouf qui ruine tout plein de vérités scientifiques du coup pas si vraies.
- gné? et tu te bases sur quoi pour affirmer ça?
- (donc petit rappel hein on vient de se payer 2 ans de caisson cryo, toussa...) parce que (donc t'as pas le choix) c'est ce que je choisis de croire..." avec un sourire si niais qu'on en revient toujours pas. Évidemment le coup de la phrase clé du daron mais pinaise...


d'entrée de jeu c'est le truc qui m'a complètement laissé dans un moment WTF :wtf: justement, à partir de là tous les illogismes du scénar (très bien décris pas Sledge Hammer) n'ont fait que m'enfoncer dans le désespoir le plus total sur ce que j'étais en train de regarder.

@rann : je vois pas trop le rapport avec ST :wtf:

Star trek vous mâche le travail, vous avez vos réponses, "on vaincra de toute façon quoiqu'il arrive" .... amitié , valeur , patriote ... etc.
Prometheus vous laisse sur votre faim car pas de gentils camarades , des c.ons et des idéalistes, incompréhension totale entre ces deux mondes
quant aux questions d'où viens je , que fais je, et quel étagère , forcement elles n'appellent aucune réponse , les solutions proposées ou plutôt les non-solutions ne vous plaisent pas
rann
 
Messages: 6847
Inscription Forum: 10 Juil 2009 16:58
  • offline

Message » 19 Juin 2013 19:57

Je crois que tu n'as pas compris : les questions existentielles sans réponse je m'en tape, si le film est nul c'est pas a cause de ça mais bien à cause d'une tonne de passages tous plus incohérents les uns que les autres depuis les deux débiles qui se perdent dans le vaisseau jusqu'à la "roue de la mort" de ce même vaisseau à la fin. Tout le film est plombé par ce genre de débilités (doit pas y avoir une seule scene qui n'en a pas une plus ou moins grosse) qui le rendent totalement indigeste, ou pire : risible, pour ne pas dire affligeant...
Mr Eric
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 29468
Inscription Forum: 19 Mai 2004 10:33
  • offline

Message » 20 Juin 2013 1:18

quel bon film de sf que prometheus,il est bien dommage que ses defauts l'ait empeché d'etre un grand film voir un chef d'oeuvre.
je me souviens que j'ai juste voté qu'il etait un bon film de sf sans faire de 2eme choix.alors mon 2eme serait evidemment qu'il est bien dans la lignée d'alien puisque l'univers de prometheus englobe celui d'alien et pas l'inverse.la mythologie d'alien trouve sa correspondance dans prometheus,comment d'ailleurs pourrait il en etre autrement puisque c'est un passage obligé.mais bien plus important et intime c'est que la metaphysique d'alien trouve sa forte résonnance dans celle de prometheus,et quelle somptueuse résonnance que cette metaphysique de prometheus.et ou va t on?la metaphysique le laisse tellement pressentir...j'attends ce projet comme je n'ai pas attendu en sf depuis longtemps.
marck5
 
Messages: 1021
Inscription Forum: 27 Mai 2003 23:49
  • offline

Message » 20 Juin 2013 12:10

Moi c'est justement un des trucs qui me déçoit: tout ça pour ça, en l'occurrence des détours scénaristiques compliqués pour aboutir à un énième survival. La scène avec l'ingénieur et la grosse bestiole est visuellement très belle, mais c'est tout...

J'ai vraiment décroché du film la première fois en voyant la réaction de l'ingénieur face au droid: la rencontre entre deux individus non humains ouvrait tant de possibilités... et il a fallu que Scott/la prod/bref ils choisissent celle-là. C'est d'autant plus regrettable que ça semble destiné à surprendre le spectateur qui a pourtant déja bouffé pas mal de premiers échanges de ce genre. Et dans l'univers d'Alien, c'est en fait la réaction la moins étonnante, alors quz n'importe quelle autre aurait pu relancer l'intérêt de l'histoire.
ngc1976
 
Messages: 3450
Inscription Forum: 28 Mar 2007 4:06
  • offline


Retourner vers 7ème Art

 
  • Articles en relation
    Dernier message