ModĂ©rateurs: Staff MultimĂ©dia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistrĂ© et 3 invitĂ©s

Films (débats, critiques), personnalités (acteurs, réalisateurs), prochaines sorties, les salles, la presse spécialisée...

Star Trek Into Darkness

Message » 23 AoĂ» 2013 18:20

xCr a écrit:Je regarde actuellement la série original de Star Trek, et effectivement le film fait beaucoup allusion à la série. Malheureusement l'esprit de la série lui n'est pas gardé
Le syndrome post septembre 2001 est plus que voyant, pourtant j'ai pris beaucoup de plaisir Ă  voir le film
Seul le début m'a parut superflu.
8/10 pour moi, car avec Word War Z c'est le film oĂą j'ai pris le plus de plaisir Ă  le regarder.


On découvre quand même au début que l'USS Enterprise peut s'immerger. C'est une découverte. Ce passage donne bien vie aux deux personnages clés de la série, Kirk et Spock, que tout oppose au niveau miltaire. Ils sont différents mais complémentaires. Sachant pardonner aussi.
Keron
 
Messages: 21181
Inscription Forum: 26 Mar 2002 2:00
Localisation: PANDA LAND
  • offline

Annonce

Message par Google » 23 AoĂ» 2013 18:20

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 25 AoĂ» 2013 20:01

Bon je viens de le voir, et honnêtement j'ai plutôt bien aimé.
Oui les puristes vont hurler à la trahison, oui les clins d'oeil sont parfois un peu trop appuyés (le renversement de Wrath of Khan n'était peut être pas indispensable), mais c'est fait avec une telle énergie et une telle volonté de bien faire que ça fait quand même mouche.
Les séquences spatiales sont justes hallucinantes, les acteurs excellents (Benedict Cumber machin est peut être sous employé, mais rien que le son de sa voix donne des frissons, pan dans la gueule pour ceux qui pensaient qu'il ne ferait pas l'affaire en Khan), la musique très bonne.
Bref, on est certes plus dans le space opéra que le Star Trek originel dans les thématiques (pas beaucoup d'exploration spatiale et de contact avec d'autres civilisations), mais ça le fait méchamment.
Idéalement, il faudrait retrouver les thématiques de la série, avec une réalisation péchue comme celle d'Abrams. Parce que soit dit en passant, les films (premier et peut être deuxième exceptés) sont juste calamiteux et indigne de la franchise.
Là au moins ça a de la gueule.
Arsenic
 
Messages: 4579
Inscription Forum: 12 AoĂ» 2006 20:44
  • offline

Message » 25 AoĂ» 2013 21:35

Les Star Trek calamiteux sont le I et le V, les bons sont le deuxième et le sixième. Généralement, on considère que les épisodes pairs sont ceux à sauver. C'est bien la première fois que je lis que le premier film serait le meilleur des six..

Le premier, même s'il est signé Robert Wise, met beaucoup de temps à décoller, et même alors c'est un remake pompeux et sans humour d'un épisode de la série d'origine. Il n'y a jamais eu de script qui convenait à tout le monde, Gene Roddenberry tapait sur le système de tous les gens sur le plateau et il y a eu dérapage financier après dérapage financier.
Le second est un bon film de S-F à petit budget qui creuse les thèmes esquissés dans un épisode de la saison 1 et qui reconnaît que du temps a passé. Et la fin est vraiment poignante.
Le troisième est mou du genou (Nimoy n'a jamais été un bon réalisateur) et il est extrêmement balisé dans son déroulement.
Le quatrième (toujours Nimoy) est encore mou, mais il y a suffisamment de gags sur le thème du voyage dans le temps pour meubler l'histoire.
Le cinquième est réalisé par William Shatner, lâché en cours de route par l'équipe d'effets spéciaux, le bon goût et l'ambition artistique. Ça rappelle un épisode de la saison 3, humour hyper-lourd (Shatner a aussi co-écrit) en plus.
Le sixième est, comme le second, confié à Nicholas Meyer, et tout le monde savait à l'époque que ça serait le dernier avec la distribution de la série d'origine. Il y a quelques moments un peu faibles (l'équipage est quelque peu empâté en dehors de DeForrest Kelly, qui était déjà très marqué et émacié) mais on retrouve les thèmes fondamentaux de la série et ce sont des adieux très dignes, avec une histoire qui tient la distance.
Sledge Hammer
 
Messages: 3579
Inscription Forum: 06 Oct 2005 23:39
  • offline

Message » 25 AoĂ» 2013 23:06

Chacun ses goûts, je continue à préferer (et de loin) le premier ;)
Arsenic
 
Messages: 4579
Inscription Forum: 12 AoĂ» 2006 20:44
  • offline

Message » 26 AoĂ» 2013 17:26

Arsenic a écrit:Chacun ses goûts, je continue à préferer (et de loin) le premier ;)


J'aime bien le premier, pour son côté mystérieux et grandiose .

en ce qui concerne les nouveaux, j'ai bien aimé le premier, et je n'ai pas encore vu le deuxième.
Cela m'est égal complétement que ce ne soit pas l'esprit d'origine.
Les Batman de Nolan, n'ont pas l'esprit d'origine, mais pourtant c'est du grand art.
Les nouveaux Sherlock Holmes, n'ont que peu de rapport avec les personnages originaux, mais pourtant quel régal.
Les space opéra de qualité se font rare, ne boudons pas notre plaisir quand ils sont de qualité.

La configuration dans mon profil


Intoxiqué au Beryllium :D
Avatar de l’utilisateur
Powerdoc
Staff Home-Cinéma
Staff Home-Cinéma
 
Messages: 7392
Inscription Forum: 30 Sep 2006 19:05
Localisation: Allier
  • offline

Message » 26 AoĂ» 2013 19:32

Les films de SF récents ont au moins cette qualité, question musique ça déménage. Après celle d'Oblivion, remarquable, celle là n'est pas mal non plus du tout.
Arsenic
 
Messages: 4579
Inscription Forum: 12 AoĂ» 2006 20:44
  • offline

Message » 02 Sep 2013 12:12

un florilege de scenes d'actions amenées de maniere totalement artificielle et pas credible pour soutenir un dynamisme bien vain,une ouverture ramenant des etres à un stade civilisationnel non avancé à des demeurés...bien loin de l'univers star trek et ce qu'il se voulait etre comme mirroir de l'humanité,un assemblage de tentative de remake de la colere de khan à peine deguisé avec ce qui se pretendait etre un renouveau sur de nouvelles bases.
amusant ce discours lorsque l'on fait manifestement la demonstration de son neant d'idées nouvelles,ne serait ce qu'en voyant cette risible tentative d'escroquerie intellectuelle consistant à convoquer une charge emotionnelle basée sur ce que l'on a certainement pas construit dans les deux films que sont star trek 2009 et celui ci mais bien sur ce qui etait tout l'univers star trek originel,la fin de la colere de khan savait ce qu'elle convoquait comme emotion.

3/10
marck5
 
Messages: 1021
Inscription Forum: 27 Mai 2003 23:49
  • offline

Message » 02 Sep 2013 13:08

(Spoiler sur un film de plus de 30 ans)

Il faut remettre en plus les choses dans leur contexte.
Quand La Colère de Khan est tourné, le public a toutes les raisons de penser que ça serait la dernière apparition de Spock. Ça fait plus de 15 ans que la série d'origine avait commencé et Leonard Nimoy voulait prendre ses distances avec le personnage. Il ne devait même pas être au générique de Star Trek : Phase II (une tentative de revival qui avait capoté au milieu des années 70) et il avait été extrêmement déçu par l'ambiance sur le tournage du premier film. Donc il accepte de tourner dans la suite, à la seule condition que son personnage meure. Ça devait rester secret, évidemment il y a eu des fuites et ils ont rajouté pour cela la scène du Kobayashi Maru pour mettre le spectateur sur une fausse piste.
Donc, quand Spock meurt à la fin du film, c'est un moment poignant pour les fans, parce que c'est un adieu à un personnage que le public avait suivi depuis 15 ans au travers de 90 épisodes, d'une série animée et d'un premier film. C'est un sacrifice rationnel et logique, en rapport avec ce que l'on connaît du personnage, mais sous la réserve et le calme, il y a tout de même une pointe d'émotion qui affleure en lui, parce que Spock choisit d'en manifester pour une fois. C'est ça ce qui rend le moment poignant.
Après, évidemment, comme Nimoy avait bien plus apprécié de faire ce film et qu'on lui a proposé des conditions très favorables (comme réaliser les suivants), pendant le tournage Harvey Bennett et lui ont décidé de rajouter la scène où il s'isole mystérieusement avec McCoy juste avant son sacrifice et de clore le film sur un plan de son cercueil sur Genesis. Mais Nicholas Meyer a tourné le film convaincu que Spock mourait définitivement (c'est pour ça qu'il a refusé de s'occuper de Star Trek III) et l'éloge funèbre de Kirk est donc prononcé devant des acteurs qui pensent également que c'en est fini avec Spock.

Et donc dans Into Darkness, l'hommage m'a donné pratiquement envie de hurler dans la salle "Abraaaaaaaaaaaaaaaaaaaams !" (ou "Kurtzmann/Orci/Lindelof !!!!!!").
Je l'ai dit, je ne suis pas trekkie ou accro à la S-F. Je n'ai commencé à regarder la série et les films qu'avec le Blu-ray (j'attaque maintenant la saison 3 de TNG). J'avais vu quand j'étais ado les films 1 à 4 à la télé mais ils ne m'avaient pas fait beaucoup d'effet. Je ne prends pas l'univers Star Trek comme un tout particulièrement cohérent (façon Fondation d'Asimov), j'aime bien les côtés kitsch dedans (volontaires ou involontaires) et à vrai dire le Star Trek ultime pour moi, ça serait Galaxy Quest.

Spoilers sur un film de quelques mois

Mais la fin de STID est une abomination pour moi. Ça peut passer quand on n'a pas vu La Colère de Khan ou quand on ne connaît que la scène de la mort de Spock, mais c'est hélas emblématique du côté "Invasion des profanateurs de sépulture" de JJ Abrams : on reprend la forme extérieure d'un truc qui existe déjà et qu'on copie (pour rendre "hommage") mais on néglige ce qui en faisait le poids, l'âme. On finit avec assez de scènes palpitantes pour qu'on bouffe convulsivement du popcorn mais l'émotion n'y existe que par procuration. Abrams est bon quand il est dans le domaine de l'action, où effectivement il y a toujours des tropes, des clichés qu'il a le mérite d'assumer (le coup de Kirk qui tombe dans un précipice et qui se raccroche à une main) et de rendre souvent intéressants. Mais tout n'est pas à reprendre et à se réapproprier comme si de rien n'était.
La "mort" de Kirk dans STID n'a aucun poids. C'est le personnage principal du film et de la série Star Trek, il "ne peut pas" mourir, comme James Bond ne peut pas mourir (sauf éventuellement à la toute fin de ses aventures). De plus, l'acteur est sous contrat et donne satisfaction à à peu près tout le monde et sa mort survient vingt minutes avant le générique de fin. Si quelqu'un connaît en plus La Colère de Khan, on sait bien que vu que Spock a ressuscité dans le film suivant, Kirk va bien évidemment revenir à la vie d'une façon ou d'une autre dans celui-ci. Et ça n'a pas le même impact quand c'est un personnage qu'on a suivi 16 ans dans ses aventures pendant une centaine d'heures, dont on imagine qu'il a dû connaître mille autres aventures et quand c'est le héros d'un blockbuster contemporain, d'un reboot qui plus est, et de sa suite.


Et ensuite, il y a la réaction de Spock. Chez Abrams, Spock n'existe que par ses pétages de plomb qui rappellent qu'il est également humain. Ça tourne quasiment au sketch. Une scène sur deux avec Spock consiste à réussir à le faire sortir de ses gonds. Donc, quand il sort de sa réserve de Vulcain à la fin du film, ça n'a rien de poignant, on peut juste faire un 16ème trait sur la feuille de papier si on a joué à compter les scènes.

C'est la faute à Abrams, qui tente toujours d'en faire plus. Quant à Zachary Quinto, il est certainement un bon acteur, mais il lui manque un truc que Nimoy avait : une vision d'ensemble du personnage, qui lui permettait de dire aux scénaristes et aux réalisateurs successifs (qui ne connaissent pas forcément le personnage en détail) que cette idée ne collait pas à ce que fait Spock d'habitude, qu'il ne pouvait pas le jouer comme ça, etc. C'est Nimoy qui a quand même développé les principaux aspects de la pensée vulcaine en s'inspirant de la sagesse juive.
Quinto n'a pas ces références et quand Abrams fait un contresens total sur Spock, il n'est pas capable de le ramener dans le droit chemin.
Pour reprendre ma comparaison, c'est la même chose qui pour moi fait la différence entre Daniel Craig et Sean Connery avec des James Bond comme Moore ou Brosnan. Même dans leurs épisodes médiocres, Craig et Connery ont une idée claire de ce qu'ils veulent faire et ne pas faire de "leur" Bond, leur jeu est cohérent. Moore ou Brosnan peuvent être bons acteurs, mais ça n'est que quand ils ont eu un script abouti, tirant parti de leurs forces, et un bon réalisateur qu'ils ont fait de bons films. Quand leurs épisodes se mettent à tourner au n'importe quoi, ils accompagnent la tendance à fond et ça fait particulièrement pitié là où Connery et Craig limitent la casse.
Sledge Hammer
 
Messages: 3579
Inscription Forum: 06 Oct 2005 23:39
  • offline

Message » 02 Sep 2013 16:45

Sledge Hammer a Ă©crit:Je l'ai dit, je ne suis pas trekkie ou accro Ă  la S-F.


oui cela affleurait dans plusieurs de tes propos.
ce que tu pointe du doigt est effectivement ce qui caracterise les pseudos star trek d'abrams,des enveloppes vides ou memes les gentilles intrigues qui sont racontées le sont si grossierement qu'elles n'ont aucun impact ni quelconque dramaturgie.
celui de 2009 avait reussi Ă  m'oter le gout d'aller decouvrir un star trek au cinema, une 1ere pour moi.
marck5
 
Messages: 1021
Inscription Forum: 27 Mai 2003 23:49
  • offline

Message » 02 Sep 2013 20:49

Vu en VOSTFR.

Malgré tout le mal que j'en pense je commencerai par dire qu'Abrams a fait de net progrès en terme de mise en scène si on compare au précédent. Par contre, les CGI m'ont un peu fait penser à ceux des derniers stars wars pour les paysages urbains. C'est joli mais ça donne une impression bizarre de déjà vu. Pour le reste tout a été dit par ceux qui n'ont pas été emballés. C'est très creux, très simpliste, les psi des persos sont complètement caricaturales, c'est souvent risible pdt les scènes qui devraient être chargées émotionnellement, ça manque de crédibilité dans les scènes d'actions
Les klingons qui ne sont pas fichus d'abattre le méchant alors qu'il suffisait de se planquer derrière un rocher pour le dégommer tranquillos au laser. Le combat à la fin sur les transporters est bizarre car le 1er truc auquel on penserait serait de balancer l'autre ds le vide mais apparemment ça n'effleure pas un instant le méchant
et il y a des incohérences assez énormes
le gugus qui s'approche sans être remarqué du hangar géant d'assemblage ds l'espace, comme s'il n'y avait aucun contrôle de l'espace aérien autour ; l'absence de combi anti radiation à l'entrée du coeur,...
Ensuite c'est assez prévisible en terme de progression. J'ai malheureusement eu souvent un coup d'avance sur le film, ce qui gâche sensiblement le plaisir.

Au final, c'est un film qui devrait impressionner les gamins. Pour ceux qui sont sortis de l'enfance, je trouve qu'il faut vraiment ĂŞtre bon public et se satisfaire de peu.
Emmanuel Piat
Contributeur HCFR 2016
 
Messages: 10085
Inscription Forum: 10 Oct 2000 2:00
Localisation: Besançon, FRANCE
  • offline

Message » 04 Sep 2013 13:09

Oui. Pour moi qui ne connaît rien à star trek (à part le film de Robert Wise), le plus regrettable c'est de ne pas prendre de plein pied le côté space opéra. On est rarement dans l'espace, on exploite peu les races extraterrestres (des autres planètes ou dans l'équipage), et la recherche de design d'univers est très limité (surtout sur Terre).
Pour le reste je trouve que c'est exactement la même formule que le 1 en un peu mieux partout. C'est toujours débile, les caractérisations et les moments d'émotions toujours aussi neuneus, mais les péripéties s'enchaînent bien. Les imbroglios de qui fait quoi où tiennent mieux la route et la mise en scène enveloppe tout ça de façon plus naturelle. L'ost est plutôt sympa aussi.
Ca reste du popcorn, mais mieux branlé que la plupart du stock hollywoodien. Je pense que le débat se situe surtout là, faire le deuil ou pas du star trek original.
Après apprécier celui de 2009 plus que moi et détester le second, ça me fait mal à la tête rien que d'essayer de comprendre.
lag@uffre
 
Messages: 3358
Inscription Forum: 04 Oct 2006 18:35
Localisation: Paris
  • offline

Message » 04 Sep 2013 17:13

meme en mettant de coté l'aspect star trek,l'aspect sf,en acceptant que le film soit un film d'action utilisant un univers sf,ce qui est assez courant,et bien non ça n'en fait pas un film acceptable.
aucune implication possible,tout est applani pour que les evenements s'enchainent de façon youp la boum,magique.aucunes contraintes environnementales,aucunes contraintes comportementales.qu'un film ait des facilités narratives,c'est le lot d'un siecle de cinema,mais que l'on s'affranchisse completement de tout pour faire ce que l'on veut...comme je le dis souvent si l'auteur me fait comprendre que ce n'est pas serieux alors je ne vois pas comment je pourrais moi meme y croire à son histoire.aucune dramaturgie,aucun suspens,aucune angoisse,aucune tension narrative.
rien que du fun ou le heros est sacralisé tel un superheros dans ce qu'on veut qu'il soit et dans ses actions....
on a bien compris que les blockbusters ou les films de divertissement devaient faire tourner l'industrie hollywoodienne,qu'il faut absolument des gros budgets de film et donc des effets speciaux,sauf que les effets speciaux,c'etait fait pour tromper le spectateur et lui faire croire sur tous les plans à ce qu'on lui mettait devant les yeux,c'etait pas fait pour etre utilisé avec ce qui n'a pas la pretention de tromper le spectateur....et mec,t'as bien compris que le film que je presente c'est pour rire,pour le fun,c'est juste du divertissement quoi..lol,dans ce contexte on se demande bien à quoi ils servent les effets speciaux.
pour moi le probleme n'est pas ou plus que ce ne soit pas du star trek mais que ce soit du popcorn.
cleopatre de Mankiewicz,c'est aussi un blockbuster....
marck5
 
Messages: 1021
Inscription Forum: 27 Mai 2003 23:49
  • offline

Message » 04 Sep 2013 23:49

C'est ce que je dis. :lol:
lag@uffre
 
Messages: 3358
Inscription Forum: 04 Oct 2006 18:35
Localisation: Paris
  • offline

Message » 05 Sep 2013 0:21

J'avais plutôt apprécié le film de 2009 et j'ai été très sceptique sur celui de 2013.

Le film de 2009 était à la fois un reboot et une histoire des origines, dans le sens "pourquoi les gens de l'Enterprise étaient-ils comme ça ?".
J'ai découvert la série et les films d'origine quelques mois plus tard, donc les écarts ne m'ont pas dérangé et ils ne me dérangent toujours pas. Mais le truc bien spécifique à l'univers de Star Trek (surtout la série d'origine), c'est l'esprit d'exploration avec un optimisme foncier. C'est LE truc qui distingue Star Trek des autres histoires se passant dans l'espace.
Quand c'est une toute première aventure, on tolère donc que ça ne soit pas le même ton qui ait le dessus, vu que Kirk, Spock, McCoy et les autres "se cherchent" encore et n'ont pas encore toute leur maturité.
Et là, il y a un deuxième film où on repousse encore l'exploration à plus tard, et où on refait encore une fois le coup d'un type qui veut se venger et qui vise spécialement la planète Terre, qui n'était plus vraiment le centre de la galaxie dans les Star Trek.
Je suis d'accord pour dire que STID est plus équilibré en tant que film isolé que le film de 2009. L'action s'y déroule de façon plus fluide, c'est mieux filmé, les personnages sont plus développés, etc.
Mais les scénaristes passent complètement à côté de ce qui faisait le potentiel de la série et des six films d'origine. Ils le réduisent à des allusions, des gimmicks et à des emprunts creux.
C'est très différent de ce qu'ont fait Harvey Bennett et Nicholas Meyer après la mise à l'écart de Roddenberry. À partir de Star Trek II, il y a eu une nouvelle équipe créative qui n'était pas au départ fan de la série (qui remontait à 15 ans) mais qui avait pris la peine de regarder les épisodes les uns après les autres et qui avait pigé ce qui en faisait l'esprit pour le transposer au cinéma. La version Bad Robot de Star Trek, celle qui fait le films actuels, elle pourrait faire une adaptation de Star Wars ou de Lost in Space, il n'y aurait pas finalement de grosses différences de ton, ça serait le même mélange superficiel piqué à gauche et à droite avec des personnages qui ont à peu près la même gueule que dans les Star Trek d'origine mais qui n'ont plus leur personnalité.

Pour finir sur un truc impliquant Benedict Cumberbatch, c'est l'opposé de Sherlock. Sherlock, c'est une transposition contemporaine de Sherlock Holmes et de l'œuvre de Conan Doyle. Il n'y a pratiquement pas de reprise directe des aventures d'origine (les scénaristes ont un malin plaisir à faire les choix inverses de ceux des romans et des nouvelles) mais les personnages ou les intrigues sont incroyablement proches de ce que faisait Doyle. Et ça marche à fond. Là, dans les nouveaux Star Trek, on reprend l'esthétique et des acteurs photogéniques avec une gueule proche mais on plaque dessus un scénario hyper-générique faisant un contresens complet sur les thèmes de Star Trek et qui en réduit les particularités à quelques allusions et citations.
Sledge Hammer
 
Messages: 3579
Inscription Forum: 06 Oct 2005 23:39
  • offline

Message » 05 Sep 2013 0:46

+1
Le nouveau Star-trek, il faut le dire comme c'est : c'est du starwars, point.
Sans la force.
Autant imaginer Dallas sans le pétrole.
D'un autre coté, a-t-on un public suffisament intelligent et concentré ne serais-ce que pour comprendre un star-trek aujourd'hui ?
Tiens seulement capable d'imaginer sans rire un monde sans thune, dont les membres cherchent à "évoluer", ne sont pas obnubilés par l'ambition etc.
Et même une fédération des planètes unies qui ne se définit pas par des rapports de force constants entre "grandes puissances" :roll:
Non non là on a un monde futuriste qui pète bien, genre le notre, avec des Spock et des Kirk bien cools et infantiles, on est au niveau des spectateurs il n'y a pas de problèmes.
Autant dans la Fantasy, le film de super-héro grand public, il n'y a pas que des désastres, autant dans la Sf, en tous cas à mes yeux, c'est le drame.
Dernier bon film : Dredd, direct to DVD, bravo les gars :roll:
Après il faut que j'aille jusqu'à District 9.
Dernière excellente série Sf ? Babylon 5.
Ah si Battlestar Galactica quand-même mais les scénaristes ont mairdé sur la fin :cry:
Enfin bref tout ça pour dire qu'à mes yeux, on a un problème globalement avec la sf.
Boc21
 
Messages: 1459
Inscription Forum: 08 Avr 2010 22:14
  • offline


Retourner vers 7ème Art

 
  • Articles en relation
    Dernier message