Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 12 invités

Films (débats, critiques), personnalités (acteurs, réalisateurs), prochaines sorties, les salles, la presse spécialisée...

[Les cinéphiles] on se risque dans le bizarre?…

Message » 02 Juin 2019 22:44

Les cinéphiles peuvent être amateurs de block busters — mais ils aiment aussi les “petits films” d'auteurs, les trucs étranges, les films mal connus ou peu diffusés…

Un exemple:

Moi, Pierre Rivière, ayant égorgé ma mère, ma soeur et mon frère..., film de René Allio, sorti en 1976, tourné avec des acteurs amateurs (habitants des lieux de l'histoire originale où s'est fait le tournage)

https://www.ina.fr/video/CPD92002667/mo ... video.html

Téléchargeable pour 3€ seulement (le prix de l'abonnement mensuel ina) — le film est tiré d'un livre de Michel Foucault, consacré au mémoire rédigé par Pierre Rivière, dont les premiers mots font le titre.
Certains pourront trouver que c'est très “70's”, ce qui est le cas par certains aspects, mais le film fait un peu plus que se laisser regarder…

Cdlt :wink:

La configuration dans mon profil


Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Administrateur Forum Univers Casques
Administrateur Forum Univers Casques
 
Messages: 35069
Inscription Forum: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Savagnin et Comté
  • offline

Annonce

Message par Google » 02 Juin 2019 22:44

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 03 Juin 2019 14:26

Les trucs bizarres c'est pas ce qui manque dans l'histoire du cinéma.

En vrac, mais hautement recommandable et devenus des classiques: Freaks de Tod Browning de 1932; un chien Andalou de Luis Bunuel, et la jetée de Chris Marker, de 1962.

La configuration dans mon profil


PC Windows 10 streaming et FLAC sur DD / SMSL M500 / SPL Control 2 /2x Nuprime STA9 / Davis Monitor 1 /Mogami 3103HP.
Alternativement un intégré FDA Nubert Nuconnect Xamp
"Je déteste deux choses: l'analyse et le pouvoir". Sviatoslav Richter.
Avatar de l’utilisateur
autrichon gris
Staffs Œuvres & Multimédia
Staffs Œuvres & Multimédia
 
Messages: 7855
Inscription Forum: 21 Oct 2009 14:18
Localisation: Strasbourg
  • offline

Message » 05 Juin 2019 9:39

Vampyros Lesbos,

film allemand érotico fantastique sorti en 1971, tourné par un espagnol.

Je suis allé vers ce film car des morceaux de sa bande originale sont dans une compils cd "Porn groove". La bo est originale, jazz groove psychédélique. (Des mucisiens comme Franck Valdor, Bernard Purdie ont écrit des bo originales pour des films érotiques à l'époque).

La mise en scène oscille entre nanar et géniale. C'est un film typique des films de gare allemand.
Dans toutes les grandes gares allemandes il y avait un cinéma ou les passager pouvait aller voir un film entre deux trains pour 0,5 deutschmark. Les films passaient en continue, et étaient du genre polar, aventure, érotique, fantastique, horreur, sf, péplum... à petit budget et carton pâte.... Ils étaient tourné au km. Certains réalisateurs abusaient des plans de coupe pour que le film fasse la durée minimale pour être projeté. D'autre achetaient des petits films américains et tournaient des plans de coupes pour les insérer afin de rallonger la durée des films.

Ces salles ont disparues dans les années 80 avec l'arrivée de la vhs dans les foyers.

Ce cinéma de gare a nourrit la notoriété bas de gamme du cinéma allemand, mais a sortit quelques perles comme Vampyros Lesbos.

Pour ce qui est de l'histoire, le titre spoil tout :D
primare21
 
Messages: 1003
Inscription Forum: 27 Sep 2011 14:45
Localisation: Entre Nantes et Rennes
  • offline

Message » 05 Juin 2019 9:40

La Jetée est le court qui a inspiré "L'armée des 12 singes."
primare21
 
Messages: 1003
Inscription Forum: 27 Sep 2011 14:45
Localisation: Entre Nantes et Rennes
  • offline

Message » 05 Juin 2019 9:53

Marlon Brandon
Charles Aznavour
Ringo Starr
Richard Burton
James Coburn
Sugar Ray Robinson
Walter Mathau
Elsa Thia
Ewa Aulin
John Huston
John Astin

et une flopée d'acteurs et d'actrices italiens, brésiliens....



Dans un film acidulé ou l'innocence reste pure à travers les turpitudes de l'humanité.

Candy de Christian Marquand
primare21
 
Messages: 1003
Inscription Forum: 27 Sep 2011 14:45
Localisation: Entre Nantes et Rennes
  • offline

Message » 05 Juin 2019 10:07

Un des mecs les plus bizarres du cinéma US: Russ Meyer ; l'auteur des inénarrables Supervixens, Faster Pussycat, kill kil (un des films cultes de Tarantino parait-il), Megavixens et autres délires érotico campagnards violents et subversifs ! Délire total et gros nichons garantis pour ceux qui voudraient se risquer la dedans à leur risques et périls !

Image

La configuration dans mon profil


PC Windows 10 streaming et FLAC sur DD / SMSL M500 / SPL Control 2 /2x Nuprime STA9 / Davis Monitor 1 /Mogami 3103HP.
Alternativement un intégré FDA Nubert Nuconnect Xamp
"Je déteste deux choses: l'analyse et le pouvoir". Sviatoslav Richter.
Avatar de l’utilisateur
autrichon gris
Staffs Œuvres & Multimédia
Staffs Œuvres & Multimédia
 
Messages: 7855
Inscription Forum: 21 Oct 2009 14:18
Localisation: Strasbourg
  • offline

Message » 05 Juin 2019 17:20

Oui Russ Meyer, avec Faster Pussycatt! Kill Kill!! :love:

Trois femme complètement bad ass, et à grosses poitrines, font rêgner la peur et la violence là ou elle passent. Un western moderne et girly :ko:
primare21
 
Messages: 1003
Inscription Forum: 27 Sep 2011 14:45
Localisation: Entre Nantes et Rennes
  • offline

Message » 05 Juin 2019 17:51

https://fr.wikipedia.org/wiki/Tampopo
Une cuisinière japonaise cherche la recette de la soupe aux nouilles...
Un film très curieux mais plein d'humour.
Le percheron
 
Messages: 2824
Inscription Forum: 16 Aoû 2017 15:22
  • offline

Message » 05 Juin 2019 23:47

primare21 a écrit:Vampyros Lesbos,

film allemand érotico fantastique sorti en 1971, tourné par un espagnol.


Jess Franco même si je ne l'avais pas vu, le titre ne trompe pas.
La cinémathèque a fait une rétrospective sur lui en 2008 et le plus simple pour présenter ce personnage est de renvoyer chez eux :
http://www.cinematheque.fr/cycle/jess-franco-248.html

Dans ses films cultes, le plus respectable est dans mon souvenir Necronomicon, pour l'époque sans doute révolutionnaire et des images encore fascinantes aujourd'hui.
A éviter pour ceux qui aiment comprendre, un film sensuel dans lequel il faut accepter de se laisser porter.
Image

Un autre culte pour moi, la poursuite dans les champs est bien plus sympa que celle d'Hitchcock dans la mort aux trousses :mdr:
Mon fantasme aurait été d'être le gibier ou le chasseur, les deux me plaisent :hehe:
Si on enlève quelques inserts porno comme il était de tradition à l'époque mais pas très raccord avec le film, le film tient bien la route.
Image

Et puis Célestine bonne à tout faire, la nudité de Lina Romay compagne de Jess Franco du début à la fin du film est déconcertante de naturel, on aurait presque l'impression de la voir habillé à la fin. Ainsi que pour l'acteur fétiche de Franco, Howard Vernon très à son aise. Très bon film de gaudriole qui moi m'a fait bien rire, il faut être compatible à ne pas conseiller à tout le monde.
Image

Et puis d'autres dont je ne me souviens plus du nom ou de l'un des noms car rien n'est simple et Jess Franco tournait parfois plusieurs films en même temps en profitant de la présence des acteurs et du décor d'une maison. Une même scène peut se retrouver d'ailleurs dans plusieurs films, il y a des films jumeaux et puis le même peut avoir plusieurs versions très différentes, bref pas facile de s'y retrouver.
Une de ses spécialités dont s'est inspiré Tarantino est de zoomer, ce qui n'est pas très usité et fait amateur avec un camescope mais donne un effet sympa, je me souviens aussi qu'il adorait faire une scène de voyeurisme placé derrière un acquarium, également une signature :lol:
Kishizo42
 
Messages: 243
Inscription Forum: 02 Mai 2019 21:45
  • offline

Message » 05 Juin 2019 23:55

primare21 a écrit:Oui Russ Meyer, avec Faster Pussycatt! Kill Kill!! :love:

Trois femme complètement bad ass, et à grosses poitrines, font rêgner la peur et la violence là ou elle passent. Un western moderne et girly :ko:


Un très bon film, culte :oldy:

Image
Kishizo42
 
Messages: 243
Inscription Forum: 02 Mai 2019 21:45
  • offline

Message » 06 Juin 2019 8:28

C'est le fil des nanars de boule ... :P
Le percheron
 
Messages: 2824
Inscription Forum: 16 Aoû 2017 15:22
  • offline

Message » 06 Juin 2019 10:20

Le percheron a écrit:C'est le fil des nanars de boule ... :P


Oui ! :oops:

Et comme le sujet est passionnant, je vais y ajouter un des vagues alter ego français de Jesus Franco, le remarquable Jean-Marie Pallardy (bon admettons qu'il est plus érotico que quoi que ce soit d'autre, alors que Franco c'est érotico-horrifique), auteurs de nanars cultissimes qui ont fait rire et rougir des générations de collégiens rien que grâce aux titres, comme "l'arrière train sifflera trois fois" "Règlement de compte à OQ corral" ou le journal érotique d'un notaire" et autres improbables film de fesses façon 70s filmés avec un budget "sandwich triangle tous les 2 jours" à une époque d'explosion de la liberté sexuelle.

Pour ceux qui comme moi, ont voulu voir ce que c'était en vrai, et ont acheté certains DVD restaurés (j'assume !) il y a en bonus sur l'un des disques une interview de Pallardy par l'animateur du site nanarland.com pour qui Pallardy est une mine inépuisable, avec un moment de grâce ou Pallardy raconte la liberté sexuelle incroyable qui régnait sur ses tournages et ou il est explique au gars très sérieusement que c'était vraiment bon de faire l'amour à cheval avec une fille bla bla... et face caméra il regarde la tête sans doute étonnée de l'intervieweur, s’interrompt dans son laiüs et lui sort: "Attends, ne me dis pas que tu n'a jamais fait l'amour sur un cheval !" avec une tête très étonnée.
A hurler de rire, o tempora o mores !

Image

La configuration dans mon profil


PC Windows 10 streaming et FLAC sur DD / SMSL M500 / SPL Control 2 /2x Nuprime STA9 / Davis Monitor 1 /Mogami 3103HP.
Alternativement un intégré FDA Nubert Nuconnect Xamp
"Je déteste deux choses: l'analyse et le pouvoir". Sviatoslav Richter.
Avatar de l’utilisateur
autrichon gris
Staffs Œuvres & Multimédia
Staffs Œuvres & Multimédia
 
Messages: 7855
Inscription Forum: 21 Oct 2009 14:18
Localisation: Strasbourg
  • offline

Message » 07 Juin 2019 23:13

Alice Arno apparaît à l'affiche de ce film m'étant inconnu. C'est elle qui joue le rôle de la comtesse perverse dans le film de Jess Franco, la sanguinaire chasseuse à l'arc de l'affiche postée plus haut. Elle est une de ses actrices récurrentes, elle a fait pas mal de films d'exploitation. Elle a joué pour Pallardy donc aussi. Ses parents étaient nudistes, la nudité ne l'a jamais dérangé ce qui aide dans cette catégorie. Mais il ne faut pas la résumer à cela, c'est une actrice qui a une présence très intéressante, lorsqu'elle est dans un film, on la remarque. En tout cas dans le rôle de la comtesse elle est top.

Ce n'est pas non plus réellement du porno pour répondre au Percheron, disons que ces films comportent des scènes déshabillées mais le fantasme l'emporte sur la simple juxtaposition de performances sexuelles dénuées de tout contexte excitant. Même si je n'ai pas beaucoup lu ses livres ce serait un peu le San Antonio de Frédéric Dard. Ni tout public, ni pour pornographe. Ce qui est extraordinaire chez Franco est sa manière de créer des films, un peu à la manière du jazz qu'il aimait tant, il a quelques motifs qui reviennent et autour il semble laisser libre court à une improvisation. Il ne sait pas où cela va l'emmener mais soit il retombe sur ses pattes et son film est très intéressant ou cela ne dépasse pas le stade du nanard, lequel pourra avoir néanmoins des moments intéressants.

Aujourd'hui dans un monde du cinéma hyper encadré par l'obligation de résultat dans lequel aucune scène n'est jamais surprenante et le nom du réalisateur sans importance, une équipe marketing ferait aussi bien l'affaire, une intelligence artificielle bientôt. Jess Franco est humain avec ses dépravations :mdr: On ne s'emmerde pas, je me souviens d'un de ses films dans lequel le fond était d'espionnage et il arrivait à faire faire prisonnier le gars d'une organisation dans lequel des nanas en petites tenues le gardaient captif dans une cellule plus basse que la pièce en lui prodiguant des injections d'aphrodisiaques et elles déambulaient au-dessus, il vivait le martyr. Cette forme de torture était beaucoup plus imaginative et rigolote que James Bond attaché et frappé dans je ne sais plus quel épisode, et les gars de s'enthousiasmer ah c'est révolutionnaire dans la série, un bond humain :lol:
Kishizo42
 
Messages: 243
Inscription Forum: 02 Mai 2019 21:45
  • offline

Message » 08 Juin 2019 0:04

A la lecture du post introductif de dub, je ne suis pas certain qu'il voulait nous conduire dans le cinéma d'exploitation ou dans les films cultes, qui mériteraient bien un sujet. Ce ne serait pas l'inspiration qui manquerait, mais plutôt des films peu distribués, assez inconnus.
C'est plus difficile, mais je me souviens d'un film vu par hasard en zappant sur sundanceTv, j'ai raté une partie du début mais il m'a bien plu et pourrait correspondre.



Image

Il a reçu des prix mais a été très peu distribué même en Grande Bretagne, film indépendant qui ferait une bonne question de quizz cinéma car ce film peut prétendre avoir fait changer une législation. La structure est très classique empruntant tout au burlesque mais le traitement est merveilleux. Je me demande même s'il n'y a pas que les anglo saxons pour réaliser de tels films. Les acteurs ont eux-mêmes des déficiences intellectuelles et jamais le réalisateur ne tombe dans l'écueil de se servir d'eux pour faire du pathos facile, ni non plus de se moquer d'eux, c'est un équilibre remarquable avec un humour si typiquement anglais. L'accompagnateur est seul avec un groupe et il accorde et organise une petite exfiltration d'une séance de cinéma à deux d'entre eux pour leur laisser passer un moment intime dans une chambre d’hôtel. Mode burlesque les autres s'échappent pendant ce temps dans la nature et lorsqu'il en retrouve, d'autres disparaissent à leur tour.

Il y avait un législation en Irlande interdisant aux personnes déficientes intellectuelles des relations sexuelles hors des liens du mariage. Une affaire avait défrayée la chronique judiciaire entre une personne déficiente et une autre non déficiente, le consentement ou non n'est pas évident à rechercher, il avaient cru trouver la bonne formule avec cette mesure radicale. Seulement elle allait à l'encontre des personnes qu'elle entendait protéger en leur interdisant tout rapport sauf à être marié. L'accompagnateur était donc totalement hors la loi en organisant ce petit cinq à sept entre adultes consentants. Cette législation a été abrogée suite au film.
Kishizo42
 
Messages: 243
Inscription Forum: 02 Mai 2019 21:45
  • offline

Message » 08 Juin 2019 8:46

Kishizo42 a écrit:A la lecture du post introductif de dub, je ne suis pas certain qu'il voulait nous conduire dans le cinéma d'exploitation ou dans les films cultes, qui mériteraient bien un sujet. Ce ne serait pas l'inspiration qui manquerait, mais plutôt des films peu distribués, assez inconnus.


Oui, tout à fait :idee:

Un autre exemple: Vipère au poing, la version avec Alice Sapritch — https://www.ina.fr/video/CPF86656964/vi ... video.html
(la diffusion est maintenant assurée en DVD et sur le site de l'INA, pour 3€ seulement): film de Pierre Cardinal de 1971. Sapritch y joue une Folcoche qui a lancé sa carrière ciné — glaçante de cruauté!

Cdlt :wink:

La configuration dans mon profil


Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Administrateur Forum Univers Casques
Administrateur Forum Univers Casques
 
Messages: 35069
Inscription Forum: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Savagnin et Comté
  • offline


Retourner vers 7ème Art