Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 11 invités

Films (débats, critiques), personnalités (acteurs, réalisateurs), prochaines sorties, les salles, la presse spécialisée...

Olaf Stromberg. Le plus grand cinéaste de tous les temps !

Message » 28 Fév 2014 10:40

Merci Btk, j'espère que tu vas bien.

Sans vouloir abuser, pourrais tu aussi soulever à ton équipe technique un petit souci qui apparait depuis peu. Lorsque l'on reste sur une page (je suppose qu'il s'agit de l'alternance de publicité) il y a un phénomène de déplacement vertical qui se produit et rend la lecture assez difficile.
(ex. page 17 si tu restes un moment tu comprendras)
peg-harty
 
Messages: 732
Inscription: 01 Mar 2004 17:27
  • offline

Annonce

Message par Google » 28 Fév 2014 10:40

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 28 Fév 2014 10:58

merci, mes 3 psys disent que ça va mieux, ils m'ont enlever la camisole. :grad:
mais j'ai toujours des piqures :-?

je fais remonter pour le second problème :wink:

et toi, continue à nous enchanter de tes posts :grad:

In Olaf we trust :love:

La configuration dans mon profil


Attention, il se peut que ce post comporte des private joke navrantes, des poils de troll, voire des morceaux de boulets. Employé de l'année 2015. Aussi connu comme Admin dada. M'embêtez pas.
Avatar de l’utilisateur
Betekaa
Membre d'Honneur - Administrateur Forum Bla Bla
Membre d'Honneur - Administrateur Forum Bla Bla
 
Messages: 52151
Inscription: 15 Jan 2002 2:00
Localisation: omnichiant
  • offline

Message » 28 Fév 2014 11:10

Il n'y a pas d'alternance de la publicité ??

Je vois pas trop, peux tu faire 2 copies d'écran "avant / après" ?

La configuration dans mon profil


Adhérez à l'assoc pour que le site soit indépendant : http://www.homecinema-fr.com/l-association-hcfr/
(Ce compte ne répondra pas à vos messages privés)
Avatar de l’utilisateur
ogobert
Fondateur et Membre d'Honneur
Fondateur et Membre d'Honneur
 
Messages: 48680
Inscription: 04 Juil 2000 2:00
Localisation: France (78)
  • offline

Message » 28 Fév 2014 12:34

Salut Ogobert,

A ma surprise générale et en activant shockwave (ce que je ne fais pas par défaut), je me rends compte que le phénomène disparait. Il y a donc erreur sur ma maldonne. Je vous prie de me voir navré du dérangement.

AAargh, ça recommence... c'est donc aléatoire. Si je suis le seul à le constater c'est peut-être un de mes réglages. mais ça ne le faisait pas avant et je n'ai rien changé dans ma configuration récemment. Si d'autres connaissent le même désagrément, ils le signaleront.
peg-harty
 
Messages: 732
Inscription: 01 Mar 2004 17:27
  • offline

Message » 28 Fév 2014 17:02

"Comme des frères bagarreurs qui se nourrissaient goulument de leur haine réciproque jusqu'au terrible jour où ils avaient bien dû convenir qu'elle était consommée. "

C'est peut-être de là que vient la confusion chez certains qui continuent de croire que K1 serait un film de kick boxing (genre fort en vogue à l'époque mais aujourd'hui un peu oublié, voire parfois légèrement sous-estimé).
coincarre
 
Messages: 2018
Inscription: 12 Sep 2011 20:36
  • offline

Message » 28 Fév 2014 19:01

consumée en +, pas consommée :)

je vais immédiatement rectifier.
peg-harty
 
Messages: 732
Inscription: 01 Mar 2004 17:27
  • offline

Message » 04 Mar 2014 11:31

K1
Long métrage 8 mm et non 9 Réalisé en 1986 (E.U.) Durée : 1H39mn.
Co réalisation Martin Scorsese et Olaf Stromberg avec Sean Penn, Sean Connery... et l'apparition exceptionnelle d'Isabelle Adjani

L’histoire : Ils se croyaient étrangers, ennemis. Ils érigèrent la haine qui soudain, un jour, devint sympa, drôle, vivante.


Un film qui insiste sur les vérités différentes qui s'entrechoquent. Sur les fausses convictions qu'engendrent aujourd'hui encore des mythes inadaptés à la nouvelle donne, représentée par une situation qui évolue beaucoup plus rapidement que les constructions de pensée.
Heureusement, les deux personnages (étonnamment interprétés par deux Sean pour renforcer la gémellité) , ne cèdent jamais à l'idée de destruction réciproque mais se contentent de comparer avec violence le résultat de leurs recherches. En refusant de céder à l'irrémédiable ils défrichent chacun de leur côté de nouveaux terrains aussi fertiles que dangereux. D'instinct ils ont compris que le vainqueur sera de toute manière vaincu dans un futur proche s'ils ne réussissent pas à réunir leurs différences.

cf : la scène où les deux héros se rencontrent dans une ruelle et où l'un, calme, semble maîtriser ses pulsions et où l'autre, plus nerveusement, lui rétorque qu'il n'est qu'esclave de lui-même, comme tous ceux qui imaginent être maître d'eux mêmes.
S'ensuit la scène de l'événement extérieur, quasi anodin, mais qui n'échappera ni à l'un ni à l'autre. L'extérieur réagit et ils n'ont aucune prise sur lui et son amplification leur fera rapidement convenir qu'il y a là une chance à saisir pour échapper à la Grande menace.
On ne dicte pas sa volonté au tout avec la seule audace de la vanité.

La compréhension de K1 :
L'omniprésence des caméras de surveillance présentes dans le long métrage ont souvent été interprétées comme la quintessence démonstrative de l'axiome strombergien "on filme pour le regard qui filme son propre regard".
Patrick Mcgoohan a collaboré activement au scénario car Martin et Olaf avaient fini par convenir qu'ils ne pourraient pas se passer d'un collègue qui avait aussi magistralement contribué avec sa série Le Prisonnier à sensibiliser le grand public à une recherche fondamentale sur l'ADN des Mythes.
Il est loin le temps où Mcgoohan accusait Stromberg de plagiat dans . (prononcez point). Lui aussi avait fini par accepter que sa propre série ne faisait qu'approfondir et cerner le principe de l'Oeil de Caïn.
Le numéro 6 cherchait à se libérer et entrainait le spectateur dans sa propre paranoïa. Il était, lui également, soumis à l'interrogation et demeurait sans réponse face à l'abstraction de l'immensité créatrice du vide. Les autres numéros supérieurs, donc inférieurs (les 5, 4, 3, 2...) le pressaient de répondre via la célèbre formule "nous voulons des renseignements" et lui rechignait à livrer à ceux qu'il imaginait être des tiers des réponses... qu'il ne possédait pas.

A ce propos, la scène de la fouille archéologique sous les lieux saints des deux frères Sean demeurent lourdes de sens. Aux interrogations ne peuvent succéder que les interrogations jusqu'au moment où se produit le déclic salvateur.

Les trois collègues avaient fini par admettre qu'ils ne pouvaient résoudre l'équation sans examen de conscience. Et là, le poison disparaissait. Les questions n'avaient plus lieu d'être et la sérénité pouvait étendre sa paisible enveloppe sur les corps spiritualisés. Ce faisant, ils admiraient un phénomène étrange qu'ils baptisèrent eux aussi "résurrection". La transformation agissait en profondeur.

Certains spectateurs y puisèrent ensuite de quoi commencer à les apaiser eux mêmes.

ps : Bravo à celui qui fût étonné, surpris, remué, choqué de la présence d'un 9mm là où ne pouvait, ne devait, n'allait que figurer un 8.
Dernière édition par peg-harty le 17 Mar 2014 13:39, édité 5 fois.
peg-harty
 
Messages: 732
Inscription: 01 Mar 2004 17:27
  • offline

Message » 04 Mar 2014 19:08

9mm !
Stromberg aurait-il créé un format propriétaire, intermédiaire entre le 8 ou Super 8 et le 9.5 mm ?
Il s'agit sans doute d'une erreur.
coincarre
 
Messages: 2018
Inscription: 12 Sep 2011 20:36
  • offline

Message » 06 Mar 2014 17:30

coincarre a écrit:9mm !
Stromberg aurait-il créé un format propriétaire, intermédiaire entre le 8 ou Super 8 et le 9.5 mm ?
Il s'agit sans doute d'une erreur.



Non, non il en est question, même si c'est controversé. Olaf faisait à cette époque ses caméras, ses films, ses projecteurs lui même dans son atelier en prenant notamment des projecteur super 8 comme celui la, et en élargissant tout d'un millimètre il utilisait ensuite du film 9mm qu'il obtenait d'un employé de chez Kodak qu'il avait soudoyé.

Image

La configuration dans mon profil


Streaming Freebox / PC Windows 10 foobar / SMSL M500 / SPL Control 2 /2x Nuforce STA9 / Davis Monitor 1 /Mogami 3103HP.
"Je déteste deux choses: l'analyse et le pouvoir". Sviatoslav Richter.
Avatar de l’utilisateur
autrichon gris
Staff Œuvres & Multimédia
Staff Œuvres & Multimédia
 
Messages: 7311
Inscription: 21 Oct 2009 14:18
Localisation: Strasbourg
  • offline

Message » 06 Mar 2014 17:47

6 vis pacem, para bellum 8)

La configuration dans mon profil


Attention, il se peut que ce post comporte des private joke navrantes, des poils de troll, voire des morceaux de boulets. Employé de l'année 2015. Aussi connu comme Admin dada. M'embêtez pas.
Avatar de l’utilisateur
Betekaa
Membre d'Honneur - Administrateur Forum Bla Bla
Membre d'Honneur - Administrateur Forum Bla Bla
 
Messages: 52151
Inscription: 15 Jan 2002 2:00
Localisation: omnichiant
  • offline

Message » 17 Mar 2014 14:03

Hollywood est en émoi. Le public se remet du choc. Le mensuel ciné boulevard fait sa Une avec l'affiche du film et lui consacre un dossier spécial. Extrait.

Ciné Boulevard Juillet 1986

page 42, entretien avec Jean Luc godard, qui analyse K1.

Dans K1, Isabelle Adjani dépasse l'entendement. Elle représente le révélateur des forces, un peu comme si son magnétisme boudeur devenait le cadre obligé des luttes et des réconciliations. Au delà de la femme, jeune et belle, il faut discerner le principe féminin, l'évanescence indispensable pour le dessein évolutif de la trame. Elle n'apparait que deux fois mais son ombre est omniprésente.
Elle se transforme et elle transforme. C'est là son pouvoir secret. Elle transpose les équilibres pour devenir oeuvre à part entière. Sean & Sean jouent avec elle, s'électrisent, mais savent s'arrêter avant le gouffre.

L'extérieur réagit mais semble toujours avoir un tour de retard. A la lecture des situations, les deux héros ré-anticipent, semblent défier les lois que d'autres subissent. En réalité, le jeu est omniprésent et le vraisemblable, complice, impose sa lecture.
Dernière édition par peg-harty le 20 Mar 2014 11:03, édité 1 fois.
peg-harty
 
Messages: 732
Inscription: 01 Mar 2004 17:27
  • offline

Message » 20 Mar 2014 2:00

Qu'il est bon ce Godard. Deux secondes d'Adjani en 1986 (on ne sait même pas dans quelle tenue) et tant de choses à nous dire….
Je m'étonne qu'il ai survécu à L'Eté meurtrier.
coincarre
 
Messages: 2018
Inscription: 12 Sep 2011 20:36
  • offline

Message » 08 Aoû 2014 9:43

Où en étions-nous ?

Ah, oui. 1986. Olaf, après ses Travaux de Recherche sur l'Unicité, s'entoure de physiciens pour réaliser bientôt, du moins l'espère-t-il, et avec leur aide, le premier film quantique : La Pyramide des Jetons.

Il faudra patienter car le scénario doit suivre une logique identique à la démonstration et les scientifiques lui conseillent, pour s'entraîner à survivre en milieu quantique, de raisonner autrement. La notion de précédent et suivant doivent se vivre sans hiérarchisation et pour appuyer la théorie, Olaf décidera de tourner le Panthéon des Fourbes avec le budget de la Pyramide des Jetons. Sans l'accord, bien entendu, des investisseurs.

Cette situation ubuesque ne sera dévoilée que bien plus tard et la réaction des investisseurs fera longtemps planer un doute sur la rigueur des fondamentaux économiques qui régissent tant Hollywood que les places financières de la planète.

Auriez-vous financé ce film à la place de l'autre ? NON.

Regrettez-vous de ne pas l'avoir fait ce non financement ? NON (logique, il s'en est suivi une rentabilité exceptionnelle)

Pensez-vous, au vu des résultats, disposer des capacités nécessaires pour discerner le souhaitable du possible ? NON

Peut-on, dans le cadre du Panthéon des Fourbes, parler d'une trahison ? OUI.

Cette trahison est-elle, suivant le thème abordé, un mensonge ? NON

(s'en suivent une vingtaine de pages qui remettent en question les différentes logiques financières, décisionnelles, sociologiques, philosophiques... une mise à plat de la latitude de l'artiste dans un contexte normatif)
peg-harty
 
Messages: 732
Inscription: 01 Mar 2004 17:27
  • offline

Message » 22 Sep 2014 15:23

Est-il vrai que le montage financier de La Pyramide des Jetons était lui-même pyramidal ?
coincarre
 
Messages: 2018
Inscription: 12 Sep 2011 20:36
  • offline

Message » 22 Sep 2014 17:08

coincarre a écrit:Est-il vrai que le montage financier de La Pyramide des Jetons était lui-même pyramidal ?


Il semble bien. D'ailleurs Madoff est un grand admirateur d'Olaf, et pendant longtemps, son fonds a sponsorisé des premières de ses films.

La configuration dans mon profil


Streaming Freebox / PC Windows 10 foobar / SMSL M500 / SPL Control 2 /2x Nuforce STA9 / Davis Monitor 1 /Mogami 3103HP.
"Je déteste deux choses: l'analyse et le pouvoir". Sviatoslav Richter.
Avatar de l’utilisateur
autrichon gris
Staff Œuvres & Multimédia
Staff Œuvres & Multimédia
 
Messages: 7311
Inscription: 21 Oct 2009 14:18
Localisation: Strasbourg
  • offline


Retourner vers 7ème Art

 
  • Articles en relation
    Dernier message