Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: musicos06 et 30 invités

Films (débats, critiques), personnalités (acteurs, réalisateurs), prochaines sorties, les salles, la presse spécialisée...

Je l'ai vu et j'aime...

un peu
2
33%
beaucoup
3
50%
à la Folie
1
17%
pas du tout
0
Aucun vote
 
Nombre total de votes : 6

Once Upon a Time in Hollywood [Tarantino 2019]

Message » 21 Aoû 2019 9:34

@tenia54 je vois très bien ce que tu veux dire, et effectivement la scène de tournage de "Lancer" est un peu étonnante de longueur, mais je pense qu'il a voulu insister sur la chute de l'acteur et d'autre part sur l'inanité des scenarii de certains navets hollywoodiens dont il s'est abondamment repu. Pour le reste, il est évident que c'est une sorte de message d'amour tarantinesque aux studios et aux acteurs, avec Di Caprio et Pitt excellents, l'histoire passe finalement au second plan: la toile de fond dont tu parles, qui, de mon coté, a bien passé la rampe sur la durée tant les clins d'oeil, gimmicks, hommages, apparitions, sont poilants.

La configuration dans mon profil


Streaming Freebox / PC Windows / SMSL AD 18/ Davis Monitor 1 /Mogami 3103HP.
"Je déteste deux choses: l'analyse et le pouvoir". Sviatoslav Richter.
Avatar de l’utilisateur
autrichon gris
Staff Œuvres & Multimédia
Staff Œuvres & Multimédia
 
Messages: 6978
Inscription: 21 Oct 2009 14:18
Localisation: Strasbourg
  • online

Annonce

Message par Google » 21 Aoû 2019 9:34

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 21 Aoû 2019 12:01

La scène de Lancer est très clairement significative de ce que tu dis. Le problème, c'est qu'elle dure environ 15 minutes cumulées, alors qu'on a parfaitement compris au bout de 3.

J'ai le même problème avec la toile de fond : on a très bien compris la nostalgie déployée pour le film, avec cette époque charnière de 69 et la fin de l'âge d'or des studios et l'avènement du nouvel Hollywood. Sauf qu'on a compris ça au bout de, je ne sais pas, disons 20 minutes. Sauf que le film dure 2h20 de plus pour ne rien ajouter de plus que ça. De fait, oui, y a des clins d'oeil / gimmicks / hommages / caméos (ha ha, ho ho, hu hu) (eh tiens c'est machin, oh tiens c'est bidule), mais sans aucun autre utilitarisme que de faire sourire. Dans les précédents QT, les personnages en question avaient un minimum d'utilité. Ce n'est pas le cas ici, vu que l'intrigue du film est particulièrement ténue. Du coup, Luke Perry, Clifton Collins Jr., Clu Gulager, Michael Madsen, sans compter le name-dropping des réals italiens, c'est mignon mais ça me passe gentiment au-dessus.
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 5090
Inscription: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54
  • offline

Message » 21 Aoû 2019 12:30

Oui... Mais comment enlever les scènes qui font sa signature, par exemple les scènes de bagnoles. A L.A., LA (land) ville de la voiture, les gens passent un temps fou en voiture (je suppose, je n'y ai été qu'une fois en vacances, mais si on en croit les représentations qu'on nous propose, ils y vivent, ils y mangent et ils y baisent) et Tarantino a l'air d'adorer ça dans tous ses films (la cultissime scène de "l'accident" de flingue en bagnole dans Pulp fiction, et boulevard de la mort film 100% voiture) , et dans celui la si on enlève les scènes de voiture on enlève 1/4 du film ou presque. Brad Pitt dans sa Cadillac de Ville d'époque en plan latéral avec sa chemise hawaienne et sa Seiko bullhead sur bracelet de force, on le regarderait des heures, non ?

La configuration dans mon profil


Streaming Freebox / PC Windows / SMSL AD 18/ Davis Monitor 1 /Mogami 3103HP.
"Je déteste deux choses: l'analyse et le pouvoir". Sviatoslav Richter.
Avatar de l’utilisateur
autrichon gris
Staff Œuvres & Multimédia
Staff Œuvres & Multimédia
 
Messages: 6978
Inscription: 21 Oct 2009 14:18
Localisation: Strasbourg
  • online

Message » 21 Aoû 2019 12:44

Tous les goûts sont dans la nature. J'en connais qui reluquent des films de poneys qui gambadent dans la prairie pendant des plombes. D'autres préfèrent les fusées qui décollent, ou les défilés de mode...
Moi j'aime bien les personnages qui servent une intrigue bien ficelée et des dialogues en rapport. Mais j'ai de goûts particuliers.
Salvador Hard-on
 
Messages: 114
Inscription: 14 Nov 2012 17:28
  • offline

Message » 21 Aoû 2019 17:59

autrichon gris a écrit:Brad Pitt dans sa Cadillac de Ville d'époque en plan latéral avec sa chemise hawaienne et sa Seiko bullhead sur bracelet de force, on le regarderait des heures, non ?

C'est malheureusement en grande partie le meilleur du film, et ce qui pose effectivement le mieux son ambiance. Ce qui en dit malheureusement long sur la profondeur déployée par le film, qui se veut pourtant particulièrement réflectif de l'époque qu'il dépeint ainsi que, par rebond, de celle dans laquelle il est réalisé.
Cela étant dit, on peut peut-être plus rapidement passer à autre chose, venir au fait et ne pas répéter 5 fois la même chose. D'un côté, Tarantino suppose de ses spectateurs qu'ils sachent pertinemment la toile de fond dont il parle avec Tate et Manson, de l'autre il insiste lourdement 20 plombes sur ceci ou cela.
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 5090
Inscription: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54
  • offline

Message » 22 Aoû 2019 21:30

Vu ce soir ! en vost
Je ne dirais pas le meilleur Tarantino, mais on passe un très bon moment ! une fois de plus, prestation AAA de DiCaprio et le voir taper la réplique avec Brad Pitt, c’est top !
Margot Robbie fidèle à elle même..
Même Al Pacino est là !

La configuration dans mon profil


TV Panasonic TX-65FZC804 / Lecteur Panasonic DP-UB424 / PS4 / Ampli Denon AVR-X4400H / Enceintes : SVS Prime Bookshelf / Prime Satellite - Caisson SVS SB-2000 / Télécommande Harmony Ultimate One
My Movies : http://oc.mymovies.dk/bobo80/releasedate:desc
Avatar de l’utilisateur
Yoda
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 6201
Inscription: 22 Fév 2002 2:00
Localisation: Neuchâtel - Suisse
  • offline

Message » 23 Aoû 2019 10:55

Vu hier en vostf

J'ai bien aimé.
Le fond de l'histoire m'est revenu vaguement vers le milieu du film.
Du coup je me suis laissé porté.
A la toute fin je me suis fait la réflexion, une uchronie de plus pour Tarantino.

Dans la forme, j'ai vraiment bien aimé, je me suis régalé même. Du Tarantino pur jus, long, bavard, parfois futile, référencé mais avec une maturité cinématographique nouvelle. Je ne saurai dire pourquoi, mais la mise en scène, le scénario, la musique, les références......tout cela m'a paru beaucoup plus homogène que dans les films précédents ou quelques scènes éclairaient le film. Là presque tout le film est "lumineux".
primare21
 
Messages: 978
Inscription: 27 Sep 2011 14:45
Localisation: Entre Nantes et Rennes
  • offline


Retourner vers 7ème Art

 
  • Articles en relation
    Dernier message