Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 8 invités

Films (débats, critiques), personnalités (acteurs, réalisateurs), prochaines sorties, les salles, la presse spécialisée...

Je l'ai vu et j'aime...

un peu.
6
18%
beaucoup.
20
61%
à la folie !
2
6%
pas du tout !
5
15%
 
Nombre total de votes : 33

Star Trek Beyond (2016)

Message » 11 Oct 2016 13:52

disons que concernant Xmen 3 il ne faut surtout pas avoir lu les comics concernant le phénix ! sinon le choc est rude quand même ! il faut bien imaginer que dans les comics à terme, jean grey devient ni plus ni moins qu'une entité cosmique du calibre d'un thanos ou d'un galactus ce qui d'ailleurs implique des intervenants bien au delà de la planète terre et même du système solaire ! les bd sont donc d'un niveau d'ambition bien supérieur !

il semblerait qu'à la fin du dernier opus en date, apocalypse, ont soit plus proche de l'oeuvre originale concernant les pouvoirs potentiels futurs de jean grey !

dans le cas de star trek c'est différent, puisque ça n'est pas à l'origine une bd.

La configuration dans mon profil


HC :TV LG oled C9,sony x800, marantz ud 7007, panasonic UB 9000,denon X4500H,dali ikon mk2,HIFI :magnepan MG1.7,xindak PA1-CA1,yamaha S2000,denon 3520 EX, Hifiman edition X v2, schiit magni 3
laurent martiarena
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 2484
Inscription Forum: 12 Aoû 2013 13:07
Localisation: vernegues, bouches du rhône
  • offline

Annonce

Message par Google » 11 Oct 2016 13:52

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 12 Oct 2016 10:09

Le principe de ce reboot est expliqué dans le film de 2009. Pour sauver un coin de la galaxie d'un trou noir, le Spock "originel" (Spock Prime) s'est dévoué pour partir seul sur un vaisseau pour activer un matériau à proximité de l'étoile.

Cette opération a eu deux conséquences : elle a détruit un système où vivait la femme d'un Romulien, Nero, et elle a envoyé dans le passé le vaisseau de Nero et celui de Spock (mais à deux étapes différentes).

Nero atterrit dans le passé juste au moment de la naissance de Kirk (la première scène du film), et modifie de ce fait la ligne temporelle, parce que Starfleet, dont un vaisseau a été attaqué par erreur par ce type qui voulait se venger de Spock, va être beaucoup plus à cran. Kirk, lui-même, grandit orphelin, etc. Et Spock "Prime", qui refait lui-même surface dans le passé, mais plus tard, va pouvoir rencontrer son double, qui a grandi sur Vulcain dans un contexte où la défiance envers les métis ou les étrangers était bien plus importante que dans sa propre jeunesse (suite aux événements causés par Nero).

Donc, c'est une temporalité qui existe en parallèle à celle de la série et des films d'origine, histoire de pouvoir modifier des choses dans ce reboot sans que ça soit à chaque fois une contradiction avec les histoires que l'on connaissait déjà. De toute façon, l'univers premier de Star Trek devenait très encombré à force, et les scripts étaient du coup très tordus.


Bon, maintenant, les énormités de jhudson dans sa grande série "A quoi ça sert de vérifier si on peut écrire un truc frappant à la place ?"

Simon Pegg est bel et bien un grand fan de Star Trek... et de Star Wars. Il suffit d'avoir vu la série qu'il avait faite avec Edgar Wright et Jessica Stevenson, où il jouait un vendeur de comics qui avait du mal à ne pas s'engueuler avec les clients qui étaient fans de l'épisode I. Au début de Paul, Simon Pegg et Nick Frost sont partis en pèlerinage, et ils s'arrêtent pile dans le décor où a été tourné "Arena" (l'épisode où Kirk affronte le Gorn, le lézard humanoïde), avec ses couches de rochers à 45 degrés. Dès le tournage du film de 2009, il parlait en détail de son amour pour Star Trek, et de la tendance des films à foirer les numéros impairs (Star Trek I, V, etc.) sauf ce nouveau film, ce qui était assez juste.

Le troisième Star Trek du reboot de 2009 devait être au départ écrit et réalisé par Roberto Orci, qui s'est barré ou a été débarqué du projet à quelques mois du début du tournage. Simon Pegg et un autre scénariste se sont retrouvés à écrire de zéro un nouveau projet avec des délais très restrictifs. Le script faisait dans les 180 pages, le studio en a évidemment éliminé un bon tiers (probablement des scènes entre membres de l'équipage, c'est ce qui est toujours coupé par le studio dans la franchise), et il y a eu ensuite des scènes retournées (l'actrice de The Expanse qui joue l'amirale a été engagée après la fin du tournage principal). Mais Pegg a été pris parce qu'il connaissait bien la série et qu'il était de toute façon attaché au film en tant qu'acteur. Et en parallèle une autre équipe est en train de terminer le script d'un quatrième film, dont la production reste encore à confirmer.

Sulu homo dans cette temporalité ? Oui, George Takei a protesté, et on peut comprendre sa logique, parce que ça n'est pas parce qu'il est gay lui-même que les personnages qu'il a joués en tant qu'acteur sont pour autant censés être gays. Mais la polémique a été considérablement exagérée, et les arguments de Simon Pegg et John Cho sont tout aussi respectables : ça aurait été maladroit de rajouter un nouveau personnage défini dès le départ par son homosexualité. Bon, là, Sulu est gay, mais ça reste le personnage que l'on a vu dans les deux premiers films, on en sait juste un peu plus sur sa vie privée, et ça suffit comme ça.

Maintenant, les exemples donnés par Darkhan sur les réalisateurs qui tiendraient à tout prix à laisser leur marque sur des franchises bien-aimées en tuant des personnages principaux... (Mais effectivement, Zack Snyder est un mec qui a mal compris des points essentiels des œuvres qu'il adapte)

Star Wars : Obi-Wan Kenobi qui se sacrifie dans le premier Star Wars, à la surprise générale, ça n'a jamais existé ? Et c'est aussi connu depuis des décennies qu'Harrison Ford aurait souhaité que Han Solo trouve la mort à la fin de "La Revanche du Jedi"

Skyfall : Quelqu'un a au moins vu Au Service secret de sa Majesté ? Ou lu On ne vit que deux fois ? Fleming en a fait de toute façon un paquet côté changements du statu quo dans ses histoires, bien plus que dans les films reposant sur une histoire originale, voire dans la plupart des adaptations de ses bouquins... C'est même le fait de vouloir maintenir à tout prix Moneypenny, Q ou d'autres éléments tels quels, comme dans les Sean Connery des années 60 qui a longtemps plombé les films, notamment à l'ère Brosnan.
Le choix de tuer M était de toute façon pragmatique : Judi Dench voulait arrêter de jouer le personnage. Et la production en a tiré parti. L'histoire du frère adoptif caché dans SPECTRE, c'est en revanche le truc foiré par excellence (et une marotte du scénariste John Logan)

X-Men 3 : C'est comme pour Star Trek pour une part le résultat des circonstances : Bryan Singer ne voulait pas revenir pour le troisième, et il était parti sur un autre projet, Matthew Vaughn a commencé à bosser dessus, mais a jeté l'éponge au bout de quelques mois pour des raisons officiellement "privées" et on s'est rabattu de ce fait sur Brett Ratner, qui était au moins disponible. Tout cela sans que la date de sortie soit repoussée. Et, du coup, le script a aussi fait dans le n'importe quoi.
Sledge Hammer
 
Messages: 3565
Inscription Forum: 06 Oct 2005 23:39
  • offline

Message » 12 Oct 2016 15:20

jhudson a écrit:C'est un univers parallèle de l'univers qu'on connait, Nimoy était dans le premier film, comme je ne l'ai toujours pas vu je ne connais pas les détails .


Sledge Hammer a écrit:Le principe de ce reboot est expliqué dans le film de 2009. Pour sauver un coin de la galaxie d'un trou noir, le Spock "originel" (Spock Prime) s'est dévoué pour partir seul sur un vaisseau pour activer un matériau à proximité de l'étoile.

Cette opération a eu deux conséquences : elle a détruit un système où vivait la femme d'un Romulien, Nero, et elle a envoyé dans le passé le vaisseau de Nero et celui de Spock (mais à deux étapes différentes).

Nero atterrit dans le passé juste au moment de la naissance de Kirk (la première scène du film), et modifie de ce fait la ligne temporelle, parce que Starfleet, dont un vaisseau a été attaqué par erreur par ce type qui voulait se venger de Spock, va être beaucoup plus à cran. Kirk, lui-même, grandit orphelin, etc. Et Spock "Prime", qui refait lui-même surface dans le passé, mais plus tard, va pouvoir rencontrer son double


ma question remonte à quelques pages ... merci pour le suivi :bravo:

Si Spock "Prime" rencontre son double (jeune) et lui donne la photo de l'équipe "Prime", là ça colle puisque c'est toute cette équipe, jeune à ce moment, qui vieillira ensemble.
Mais cette photo est une relique de son père (qui est bien un personnage différent), pas de Spock lui-même plus âgé : là ça ne colle plus à mon avis, car sur la photo on voit TOUTE l'équipe "Prime", or elle, elle n'a pas voyagé dans le temps, cette joyeuseté temporelle ne concerne que Spock. Comment son père, à ce moment, où il vient de mourir, peut-il avoir une photo de l'équipe "Prime" qui ne sera prise que dans plusieurs années :wink:

@+
blue dream
 
Messages: 1346
Inscription Forum: 26 Jan 2004 10:24
  • offline

Message » 12 Oct 2016 22:48

Il n'est pas question de père. Les deux Spock (Nimoy et Quinto) sont la même personne, avec les mêmes parents et le même ADN, mais avec deux expériences de vie différentes.

Spock (Leonard Nimoy) a bien connu les aventures de Star Trek, la série, puis les six films (et d'un double épisode de The Next Generation). Elles se sont toujours bien produites comme montrées.
Devenu ambassadeur et ayant probablement survécu à la plupart du reste de l'équipage de l'Enterprise (les Vulcains vivent plus longtemps), il s'est dévoué pour être le pilote d'une mission "suicide" qui allait provoquer des dégâts dans l'espace temps.

Il revient du coup dans le passé, mais un passé modifié par les actions de Nero. Et là il croise Spock (Zachary Quinto), qui est le vrai Spock de cette temporalité. Donc, pour les différencier dans ces films, Nimoy est "Spock Prime". Et il ne révèle jamais à Spock tout ce qui s'est passé dans sa temporalité à lui, uniquement ce qui peut le mettre sur la voie et l'aider à comprendre, mais en le laissant faire l'expérience de choses. Et dans Star Trek Into Darkness, on apprenait qu'il s'était installé sur New Vulcan, la planète des Vulcains rescapés de la destruction de leur planète d'origine par Nero, histoire d'aider les survivants.

Dans Star Trek Au-delà des limites, Spock Prime meurt de mort naturelle, et dans le dossier qui est transmis à "Spock", on voit qu'il est censé avoir vécu 38 ans ou un truc dans le genre (ce qui doit être l'âge de Spock, celui des films de depuis 2009, vu qu'ils ont la même date de de naissance).
Tout ça parce qu'il est revenu dans le passé. S'il était revenu encore plus loin, il pourrait avoir une date de décès antérieure à celle de sa naissance.

Et la photo qu'il laisse à son double, c'est en fait une photo de promo prise pour Star Trek V et que l'on fait passer pour une photo souvenir. La photo, il a dû la prendre parmi ses affaires personnelles quand il est monté seul dans le vaisseau pour sa mission, et il l'a conservée ensuite jusqu'à sa mort. Tout ça pour montrer à Spock (Quinto) qu'avec de la chance son équipage à lui, avec son Kirk, son McCoy, son Sulu et les autres vont connaître de nombreuses aventures, et qu'ils resteront tous profondément amis vingt ans plus tard.
Sauf qu'il y a eu Chrysler et son indicateur de frein à main pour Jeep mal conçu, qui a été à l'origine de la mort d'Anton Yelchin. Chekov va disparaître des prochains films, s'ils se tournent.

Image
Sledge Hammer
 
Messages: 3565
Inscription Forum: 06 Oct 2005 23:39
  • offline

Message » 13 Oct 2016 9:33

Sledge Hammer a écrit:Il n'est pas question de père

Sledge Hammer a écrit:Et la photo qu'il laisse à son double


Il me semblait qu'il est question du père, Sarek (Ben Cross) et il me semblait également que la relique venait de lui (le père).
De mémoire, je pense que c'est dit explicitement, mais en tout cas fortement suggéré puisque cette scène intervient juste après l'annonce du décès du père de Spock, Sarek :grad:

Pour le reste, les multiples Spocks, pas de soucis :wink:
@+
blue dream
 
Messages: 1346
Inscription Forum: 26 Jan 2004 10:24
  • offline

Message » 16 Oct 2016 14:14

je me trompe quelque part ?
blue dream
 
Messages: 1346
Inscription Forum: 26 Jan 2004 10:24
  • offline

Message » 31 Oct 2016 0:48

Je viens de tomber de haut après avoir vu ce film. Autant j'avais aimé les deux premiers films fait par Abrams autant j'ai cru à une mauvaise farce avec cet opus.

Des effets spéciaux dignes de la première saison de la série avec des décors en plastiques peints trop artificiels. Des scènes 3D qui semblent dater de mon Amiga. Des méchants qui ne ressemblent à rien avec leurs scaphandres verts.

Un scénario où on croit presque voir Tom Cruise et sa moto pour une scène inutile et improbable.

Et surtout, une nouvelle fois l'Enterprise qui est détruit.
Pour moi, ce vaisseau est le personnage principal du film depuis la première saison de la série télé. Le casser à chaque film est illogique comme dirait Spock.
Où est l'intérêt ? Où sont les boucliers ?
Pourquoi imaginer un ennemi aussi impossible à éliminer et du reste d'où vient son essaim ?
Comment le vaisseau parvient à se faufiler dans un champ d'astéroïde ?

Et pourquoi n'avoir pas téléporté l'équipage au moment de la chute pour le sauver ? Où étaient les navettes ?

Bref, ce film est mal monté, mal préparé, mal scénarisé et j'ai le mauvais sentiment que les scénaristes vont nous refaire le coup du vaisseau qui s'écrase à chaque nouveau film tout comme SW arrive à nous recaser une étoile noire à chaque fois :)
Keron
 
Messages: 21138
Inscription Forum: 26 Mar 2002 2:00
Localisation: PANDA LAND
  • online

Message » 31 Oct 2016 1:17

Tout à fait d'accord.... tellement déçu !
Invite 97
 
  • offline

Message » 12 Nov 2016 22:42

J'en sors, j'ai été très agréablement surpris ! Les effets visuels et les scènes spatiales sont vraiment magnifiques, avec un beau climax dans la dernière partie. Le design de Yorktown sublimé par le thème de Giacchino, c'est brillant. Et les personnages originaux qui retrouvent leur cohérence. Certes la suspension consentie d'incrédulité ne s’enclenche pas toujours à cause d'un manichéisme trop grand et d’approximations narratives, mais globalement ça passe. J'avais lâché Justin Lin il y a des années (et n'ai vu aucun Fast & Furious), mais je le suivrai, y a quelques fulgurances et beaucoup de talent. Un bon blockbuster dans cette année bien molle.
Cylon
 
Messages: 7589
Inscription Forum: 14 Mar 2008 6:23
  • offline

Message » 12 Nov 2016 23:00

Tu n'as pas été choqué par les effets 3D (l'animation, pas l'effet à l'écran) datés ?
Keron
 
Messages: 21138
Inscription Forum: 26 Mar 2002 2:00
Localisation: PANDA LAND
  • online

Message » 13 Nov 2016 3:26

blue dream a écrit:
Sledge Hammer a écrit:Il n'est pas question de père

Sledge Hammer a écrit:Et la photo qu'il laisse à son double


Il me semblait qu'il est question du père, Sarek (Ben Cross) et il me semblait également que la relique venait de lui (le père).
De mémoire, je pense que c'est dit explicitement, mais en tout cas fortement suggéré puisque cette scène intervient juste après l'annonce du décès du père de Spock, Sarek :grad:

Pour le reste, les multiples Spocks, pas de soucis :wink:
@+


Spock "Prime" a dû retrouver son père sur New Vulcan, et c'est donc Sarek qui a servi d'exécuteur testamentaire à son "fils".
Sledge Hammer
 
Messages: 3565
Inscription Forum: 06 Oct 2005 23:39
  • offline

Message » 13 Nov 2016 3:49

Keron a écrit:Tu n'as pas été choqué par les effets 3D (l'animation, pas l'effet à l'écran) datés ?

Non, sauf rares exceptions (un plan large lors de la diversion par exemple). Au contraire, c'est ce qui a fonctionné pour moi : malgré la démesure (le crash, l'attaque finale), je suis resté happé par le réalisme de l'image, là où beaucoup de blockbusters surenchérissent sans que ça me touche (ça me lasse même), le ressenti était très organique, sûrement grâce au grand niveau de détail des VFX (l'essaim, wow)... :)

La scène "musicale" est la plus spectaculaire que j'ai pu voir cette année, peut-être avec celle de Quicksilver dans X-Men Apocalypse, à la différence que cette dernière fait resucée du précédent X-Men et que le film est raté.
Cylon
 
Messages: 7589
Inscription Forum: 14 Mar 2008 6:23
  • offline

Message » 13 Nov 2016 11:47

L'essaim est bien mais au final cela arrive sans aucune explication. D'où viennent ces centaines de milliers de vaisseaux ? D'où vient la technologie ? Où est le bouclier de l'enterprise qui devrait venir à bout de tels moustiques ?
Et pourquoi une nouvelle fois casser l'Enterprise alors qu'il est le personnage principal de la série ?

Et les décors en carton pâte digne de la première saison de la série :o

Je regrette la magie retrouvée avec les deux épisodes d'Abrams. Avec justement un retour à l'histoire et la genèse des clivages entre les personnages.
Keron
 
Messages: 21138
Inscription Forum: 26 Mar 2002 2:00
Localisation: PANDA LAND
  • online

Message » 19 Déc 2016 15:21

ce star trek beyond dans la droite lignée des deux precedents...fautes de logiques à tous les étages.structure dynamique completement artificielle de l'enveloppe vide.
malgré les discours de la prod d'un affranchissement total des anciens films,le ou les auteurs ne peuvent s'empêcher de copier certaines choses,ce qui conduit encore à des scenes ou les dialogues des protagonistes ne correspondent pas à leur vécu.
le film ne s'embarassant d'aucunes règles,toutes les gesticulations sont possibles...le surréalisme de deux protaganistes perdus sur une planète loin de tout et bavardant de ce qu'il feront une fois rentrés chez eux est symptomatique de ce genre d'approche.
marck5
 
Messages: 1021
Inscription Forum: 27 Mai 2003 23:49
  • offline

Message » 20 Déc 2016 7:14

marck5 a écrit:ce star trek beyond dans la droite lignée des deux precedents...fautes de logiques à tous les étages.structure dynamique completement artificielle de l'enveloppe vide.
malgré les discours de la prod d'un affranchissement total des anciens films,le ou les auteurs ne peuvent s'empêcher de copier certaines choses,ce qui conduit encore à des scenes ou les dialogues des protagonistes ne correspondent pas à leur vécu.
le film ne s'embarassant d'aucunes règles,toutes les gesticulations sont possibles...le surréalisme de deux protaganistes perdus sur une planète loin de tout et bavardant de ce qu'il feront une fois rentrés chez eux est symptomatique de ce genre d'approche.


J'ai lu 2 lignes j'ai décroché... tu parles de faute de logique ?...
Si tu réalisais les films que tu commentes de la même manière que tu utilises ton clavier pour en parler j'ose pas imaginer le résultat en terme de "fautes de logiques". C'est incompréhensible...

Je me suis infligé la saga d'origine. Je n'ai pas vu dans les nouvelles versions ce que tu pointes du doigt...
Maintenant est-ce que tu n'aimes pas ces Star Trek parce que ce sont de mauvais films ou parce qu'ils trahissent le souvenir de ce spectacle vieillot et daté que tu regardais étant enfant installé en pyjama devant la télé pendant que maman cuisinait à côté... j'ai ma petite idée sur la question.
Entre Star Trek 2 et l'équipe de Kahn en maillot de bain dans l'enterprise (bon sang que c'est kitsch !) et l'approche plus travaillée qui en a été faite dans STID ben franchement ? Je préfère la 2eme version... :lol:
chicken run
 
Messages: 3054
Inscription Forum: 18 Aoû 2002 10:29
Localisation: The not too distant future...
  • offline


Retourner vers 7ème Art

 
  • Articles en relation
    Dernier message