Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Cyrano222, fifa20, sebT56, vince104 et 19 invités

Détails sur les éditions disponibles, critiques techniques, packagings, prévisions et commandes...

L'avenir du Home-Cinéma existe-t-il ?

Message » 13 Aoû 2018 16:50

FGO a écrit:Pourtant a te lire tu demontres bien que ce n'est qu'un pb de prix

Non.

On a d'un côté des acheteurs physiques qui se foutent du prix et préfèrent mettre 50 balles dans une édition collector que 15 balles dans une édition simple, donc le prix n'est pas un problème.
De l'autre on a des gens qui ont créé les prix d'achats actuels en achetant majoritairement au moins cher et dont les élasticités de prix ne parlent plus parce qu'elles ne leur ont jamais parlé. Les multi-buys, les promos continues, ils sont là pour ça, et c'est là grâce / à cause d'eux.

La preuve que ça ne veut donc rien dire, c'est qu'on achetait plus de BRs à 15 balles qu'on en achètent aujourd'hui à 12. Parce que ce n'est pas une question de prix. Sinon, les essais de Gaumont et Pathé auraient été élargis et des succès (sauf qu'en pratique, ça a été ni l'un ni l'autre).

La suite juste en dessous...

FGO a écrit:Ajoute a cela des soucis de génération.
Et chez les jeunes la copie, la démat fait fureur, avec les Itunes Musique, Deezer and co la jeune génération n'est pas prête à se faire plumer comme ce fut le cas de la mienne :wink:

C'est surtout un profond changement de méthode de consommation : le téléchargement illégal est un point qui, perso, ne m'a jamais convaincu dans l'explication des chiffres du marché, pour des tas de raisons et surtout de variables (notamment celle qui indique qu'une partie des pirates sont avant tout d'énormes consommateurs déboursant déjà parfois des grosses sommes), mais c'est surtout qu'il tend à diminuer au profit des abonnements SVoD.
Le vrai changement est probablement celui-ci, qui n'est finalement que celui avancé il y a des années en France pour lutter contre le téléchargement illégal : la licence globale. En un sens, Netflix et co ont un système similaire : tu paies ton entrée, et ensuite, c'est buffet à volonté.
C'est très différent d'un marché physique où chaque film a son accès individuel à travers un produit particulier. On est donc passé d'une logique individuelle (j'achète tel film) à une logique de médiathèque (je m'abonne à tel catalogue).

Le changement de génération, il est là, et c'est un important changement de paradigme pour le prix, parce que le prix d'un mois d'abonnement Netflix, c'est le prix d'environ 1 à 2 films en physique. Il est impossible donc de comparer ces poires avec des pommes.

Donc en un sens, oui, le prix est un frein à l'achat... parce que les gens veulent toujours moins cher... que ce qui est déjà pas cher. Si demain, un concurrent de Netflix vient avec un abonnement à 2€ par mois pour une offre équivalent, les gens diront que 10€ / mois, c'était hors de prix.

Mais d'un point de vue plus réaliste, les positionnements en prix des DVDs et des BRs ne sont pas directement en cause.

Et en cas de doute, d'autres pays Européens ont eu des prix moyens d'achats plus bas que les nôtres et leurs marchés se sont quand même cassés la gueule...

FGO a écrit:Je pense que tout mis bout à bout fait que le support physique est en fin de course inéluctablement.

C'est une évidence, à une nuance près : on pourrait le voir survivre dans une niche Premium, principalement composée d'éditions premium, notamment pour les films de patrimoine qui surnagent dans le marasme actuel. En Angleterre, par ex, malgré le secteur moribond, les indépendants se portent plutôt bien et n'ont jamais été aussi actifs qu'actuellement.

Darkhan a écrit:@tenia : Je ne reprendrais pas mot à mot tous ce que tu as dis mais je suis bien sur d'accord avec ton post

C'est ma vision somme toute perso de la chose, et j'imagine sans problème qu'on puisse affiner tel ou tel élément, mais dans l'ensemble, l'élasticité des prix a été testée en 2016, et l'article datant de cette période, il ne peut pas toucher la conclusion de ce test qui est que même moins cher, le grand public s'en carre profond.
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 5708
Inscription Forum: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54
  • offline

Annonce

Message par Google » 13 Aoû 2018 16:50

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 13 Aoû 2018 17:32

tenia54 a écrit:
FGO a écrit:Pourtant a te lire tu demontres bien que ce n'est qu'un pb de prix

Non.

On a d'un côté des acheteurs physiques qui se foutent du prix et préfèrent mettre 50 balles dans une édition collector que 15 balles dans une édition simple, donc le prix n'est pas un problème.
De l'autre on a des gens qui ont créé les prix d'achats actuels en achetant majoritairement au moins cher et dont les élasticités de prix ne parlent plus parce qu'elles ne leur ont jamais parlé. Les multi-buys, les promos continues, ils sont là pour ça, et c'est là grâce / à cause d'eux.

La preuve que ça ne veut donc rien dire, c'est qu'on achetait plus de BRs à 15 balles qu'on en achètent aujourd'hui à 12. Parce que ce n'est pas une question de prix. Sinon, les essais de Gaumont et Pathé auraient été élargis et des succès (sauf qu'en pratique, ça a été ni l'un ni l'autre).


C'est pour ça que je trouve utile d'avoir aussi les chiffres des volumes

Car parfois notamment en 2015 de mémoire on voyait sur les chiffres CNC que le CA chutait beaucoup plus que les volumes. Sous-entendus que les campagnes promotionnelles avaient été plus intenses sur la période pour limiter la décroissance.


tenia54 a écrit:
FGO a écrit:Ajoute a cela des soucis de génération.
Et chez les jeunes la copie, la démat fait fureur, avec les Itunes Musique, Deezer and co la jeune génération n'est pas prête à se faire plumer comme ce fut le cas de la mienne :wink:

C'est surtout un profond changement de méthode de consommation : le téléchargement illégal est un point qui, perso, ne m'a jamais convaincu dans l'explication des chiffres du marché, pour des tas de raisons et surtout de variables (notamment celle qui indique qu'une partie des pirates sont avant tout d'énormes consommateurs déboursant déjà parfois des grosses sommes), mais c'est surtout qu'il tend à diminuer au profit des abonnements SVoD.
Le vrai changement est probablement celui-ci, qui n'est finalement que celui avancé il y a des années en France pour lutter contre le téléchargement illégal : la licence globale. En un sens, Netflix et co ont un système similaire : tu paies ton entrée, et ensuite, c'est buffet à volonté.
C'est très différent d'un marché physique où chaque film a son accès individuel à travers un produit particulier. On est donc passé d'une logique individuelle (j'achète tel film) à une logique de médiathèque (je m'abonne à tel catalogue).

Le changement de génération, il est là, et c'est un important changement de paradigme pour le prix, parce que le prix d'un mois d'abonnement Netflix, c'est le prix d'environ 1 à 2 films en physique. Il est impossible donc de comparer ces poires avec des pommes.

Donc en un sens, oui, le prix est un frein à l'achat... parce que les gens veulent toujours moins cher... que ce qui est déjà pas cher. Si demain, un concurrent de Netflix vient avec un abonnement à 2€ par mois pour une offre équivalent, les gens diront que 10€ / mois, c'était hors de prix.

Mais d'un point de vue plus réaliste, les positionnements en prix des DVDs et des BRs ne sont pas directement en cause.

Et en cas de doute, d'autres pays Européens ont eu des prix moyens d'achats plus bas que les nôtres et leurs marchés se sont quand même cassés la gueule...


Comme je l'evoquais en 1ère page, le telechargement illégale a selon moi surtout modifié la manière dont se consomme la video.
Cela a habitué le consommateur à une facilité, flexibilité et confort d'utilisation
Ce qui a à mon sens ringardisé le physique dans son utilisation, désolé si le mot est fort

La SVOD tel que Netflix & Co cartonnent car leurs offres répondent à ce point

Je reprend souvent cet exemple
Ma mere, réputée grosse technophobe, quant on a changé de TV il lui a fallut, 1 semaine pour qu'elle trouve le courage de toucher à la telecommande et 1 de plus pour se rappeller comment changer les chaines
Le bouton Netflix sur la telecommande elle l'a par contre captée direct du 1er coup :lol:

tenia54 a écrit:
FGO a écrit:Je pense que tout mis bout à bout fait que le support physique est en fin de course inéluctablement.

C'est une évidence, à une nuance près : on pourrait le voir survivre dans une niche Premium, principalement composée d'éditions premium, notamment pour les films de patrimoine qui surnagent dans le marasme actuel. En Angleterre, par ex, malgré le secteur moribond, les indépendants se portent plutôt bien et n'ont jamais été aussi actifs qu'actuellement.


C'est mon avis aussi

tenia54 a écrit:
Darkhan a écrit:@tenia : Je ne reprendrais pas mot à mot tous ce que tu as dis mais je suis bien sur d'accord avec ton post

C'est ma vision somme toute perso de la chose, et j'imagine sans problème qu'on puisse affiner tel ou tel élément, mais dans l'ensemble, l'élasticité des prix a été testée en 2016, et l'article datant de cette période, il ne peut pas toucher la conclusion de ce test qui est que même moins cher, le grand public s'en carre profond.


Quand tu entends ou voit des concours radio ou télés qui offrent tjrs quasi exclusivement des DVD comme prix et non des Bluray 2K alors que le format a + de 10 ans...

Cela signe selon moi quelques choses sur le différentiel de popularité

D'autant que sur les concours les lots sont fournies par les distributeurs et que cela leur coute sans doute que dalle

La configuration dans mon profil


La Section Oeuvres & Multimédia recrute

Vous êtes passionnés de CINEMA, SÉRIES, MUSIQUE, ART, LITTÉRATURE & LIVRES EN TOUT GENRE,...
Si vous êtes intéressés pour rejoindre l'équipe HCFR, Contactez nous par MP : Opbilbo / Le Loup Celeste / Darkhan
Avatar de l’utilisateur
Darkhan
Membre d'Honneur - Administrateur Forum Œuvres & Multimédia
Membre d'Honneur - Administrateur Forum Œuvres & Multimédia
 
Messages: 29868
Inscription Forum: 25 Mai 2008 9:32
  • offline

Message » 13 Aoû 2018 18:01

Darkhan a écrit:C'est pour ça que je trouve utile d'avoir aussi les chiffres des volumes.
Car parfois notamment en 2015 de mémoire on voyait sur les chiffres CNC que le CA chutait beaucoup plus que les volumes. Sous-entendus que les campagnes promotionnelles avaient été plus intenses sur la période pour limiter la décroissance.

Les multi-buys ont clairement pour but de faire du volume, quitte à casser les résultats en valeur, sauf que 5 ans plus tard, les mecs se rendent compte que oups, les gens ne comprennent plus pourquoi les DVDs sont lancés à 20€ pièce. :lol:
Le beurre et l'argent du beurre...
C'est d'ailleurs un problème de fond dont l'Angleterre a mis un temps de temps à se remettre, car là bas, les BRs sont vendus assez bas. Trop bas, en fait. Ce qui a changé la perception du juste prix chez les consommateurs, jusqu'à ce que certains indépendants s'arrachent les cheveux parce que certains trouvaient que 12€ la nouveauté en BR, c'était trop cher. C'est aussi lié au biais d'ancrage : là bas, le BFI a eu le malheur de sortir leur coffret Herzog à un prix aberremment bas (grosso modo £60-70 les 18 films, soit £3-4 le film), et tout le monde ressort maintenant à chaque fois cet exemple, même si c'est une exception et que ça n'a aucun sens.

Darkhan a écrit:Comme je l'evoquais en 1ère page, le telechargement illégale a selon moi surtout modifié la manière dont se consomme la video.
Cela a habitué le consommateur à une facilité, flexibilité et confort d'utilisation
Ce qui a à mon sens ringardisé le physique dans son utilisation, désolé si le mot est fort
La SVOD tel que Netflix & Co cartonnent car leurs offres répondent à ce point

On est clairement passé dans une logique d'accès de masse, façon mediathèque / boîtier multimédia : tout au bout du bouton, bien loin d'une logique "un produit = un film". Ce n'est pas forcément une ringardisation (même si dans la pratique, c'est le cas), mais un changement profond de consommation.
On a basculé d'une consommation à la carte à une prédilection du buffet à volonté. Les 2 peuvent cohabiter sans problème, mais il est aussi probable qu'ils aient des consommateurs assez distincts.
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 5708
Inscription Forum: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54
  • offline

Message » 13 Aoû 2018 20:38

pour répondre à ténia, je ne parlais pas pour ma part de rippage de collection de films. il n'est pas question pour moi de ripper sur disque dur des films (très nombreux) que je possède déjà sur support physique. je ne rachète pratiquement jamais le même films sur plusieurs supports. j'ai moi aussi plus de 2000 références de films, concerts filmés, séries et documentaires mais répartis sur l'ensemble des supports que j'utilise, c'est à dire k7 vhs, dvd, laserdiscs, blu ray, blu ray UHD et bien sur disque dur et clé usb.

le but pour moi n'est pas d'accumuler 36 versions d'une même oeuvre sur X supports, ça n'a aucuns sens. le but pour moi est de voir et de posséder le maximum de films, séries, concerts et documentaires. c'est pourquoi je regarde également certains programmes TV ou internet et que je vais encore régulièrement au cinéma. je suis un gros consommateur.

l'avenir du home cinéma bien sur qu'il existe, sous quelles formes ? je dirais peu importe, toutes me conviendrons pourvu quelles satisfasse ma soif inextinguible de nouveautés !

La configuration dans mon profil


HC :TV LG oled C9,sony x800, marantz ud 7007,denon X4500H,dali ikon mk2,HIFI :magnepan MG1.7,xindak PA1-CA1,yamaha S2000,denon 3520 EX, Hifiman edition X v2, schiit magni 3
laurent martiarena
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 2446
Inscription Forum: 12 Aoû 2013 13:07
Localisation: vernegues, bouches du rhône
  • offline

Message » 13 Aoû 2018 21:59

En ce qui me concerne, je ne regarde que très peu de films, mais je reste attaché au Blu-ray pour sa qualité. Quel format dématérialisé va me proposer un fichier de 30 GB pour un film ?

Il est possible à mon avis que le manque de succès du Blu-ray soit dû à l'image immonde de la majorité des téléviseurs bon marché. Sur la plupart, il est impossible de faire la différence avec un DVD, tant le sharpness est poussé à fond en même temps que la réduction de bruit, avec des blancs cramés et des couleurs saturées. Dès lors, pourquoi les gens s'intéresseraient-ils au Blu-ray ?

J'ai toujours regardé les films sur un moniteur PC, sans sharpness et sans réducteur de bruit. La qualité d'un Blu-ray est déjà tout de suite plus visible. Même par rapport à la TNT. Sur un téléviseur, c'est moins évident.

Il y a quelques années quand j'ai amené mon projecteur full HD et mon lecteur de Blu-ray à une réunion de famille, on a regardé Harry Potter et les reliques de la mort. A la première image j'ai entendu "wow ! la qualité est incroyable !".
Pour eux, la qualité Blu-ray, c'était ce que toutes les grandes surfaces affichent en rayon. C'est-à-dire une très mauvaise image.

Aujourd'hui, je suis resté au simple Blu-ray.
La 3D ne m'a jamais intéressé le moins du monde. En partie parce que je regarde peu de films et que la plupart ne sont pas disponibles en 3D, et encore moins tournés en 3D, en partie parce que m'en fiche d'avoir la troisième dimension.
La qualité 4K ne m'attire pas beaucoup parce que cela veut dire renouveler tout le matériel, alors que la résolution Full HD apporte déjà un confort optimal. Quasiment toutes les salles de cinéma en France projettent en 2k (équivalent fullHD) sur des écrans de 10 mètres !
Le problème est que pour profiter de la résolution UHD, il faut se placer à une distance de l'écran telle que le visionnage du film devient inconfortable. S'il n'y a pas besoin de tourner la tête pour voir les deux bords de l'image, c'est qu'on est trop loin pour faire la différence entre 2k et 4k.
De plus, le catalogue 4k est limité.

Par contre, je viens de m'acheter un moniteur professionnel, et là, le gain en qualité est immédiat sur toutes les sources en termes de couleurs et de respect des contrastes : DVD, BD et même Youtube !
Pio2001
Contributeur HCFR 2019
 
Messages: 7834
Inscription Forum: 07 Oct 2003 12:50
Localisation: Neuville-sur-Saône
  • online

Message » 14 Aoû 2018 0:21

Pio2001 a écrit:De plus, le catalogue 4k est limité.


La production 4K est limitée tu veux dire.

Il y a 3 ans je bossais dans une boite de prod à Paris, le genre de boite avec des dizaines de salles de montages, d'etalos, de doublages son etc... et il se trouve que l'on m'avait installé dans le bureau du directeur d'exploitation... en gros le boss de la techno.
Chaque jour... oui chaque jour des clients défilaient dans son bureau et lui demandait si il pouvait produire en 4K... si le "pipe" de la boite pouvait gérer de la 4K etc... parceque la 4K c’était l'avenir et que toutes les télés chez Darty étaient désormais en 4K.
Et a chaque fois il répondait : Oui, toutes les télés du commerce sont en 4K... mais actuellement Sony n'a que 2 moniteurs 4K en 32 pouces étalonné broadcast en démo en France (ou en Europe, je sais plus). Bref, y avait zéro matos nulle part pour produire de la 4K, à part quelques prototypes de petites tailles pour faire office de démonstrateur !

Après quoi il expliquait tout les problèmes lié à la 4K, une forte remontée du bruit numérique, des volumes de données difficiles à gérer, le fait que les diffuseurs ne soient pas équipé pour la diffusion etc...

Alors ok, c’était y a 3 ans... mais je doute fort que la production en 4K ait décollé depuis. Ça sent le marcher de niche avec de l'upscale de la loose qui ne dit pas son nom. :siffle:
Gfx
 
Messages: 2709
Inscription Forum: 02 Fév 2006 14:46
Localisation: Paris 15eme
  • offline

Message » 14 Aoû 2018 10:16

Pio2001 a écrit:Il est possible à mon avis que le manque de succès du Blu-ray soit dû à l'image immonde de la majorité des téléviseurs bon marché. Sur la plupart, il est impossible de faire la différence avec un DVD, tant le sharpness est poussé à fond en même temps que la réduction de bruit, avec des blancs cramés et des couleurs saturées. Dès lors, pourquoi les gens s'intéresseraient-ils au Blu-ray ?


Je crois surtout que même dans de bonnes conditions, les gens s'en foutent et n'ont pas l'impression de voir une plus value intéressante pour eux, tout simplement.
Moi, par exemple, je m'en contre-balance du foot. Bah eux, c'est des films et de comment ils les voient. Chacun son truc.

Pio2001 a écrit:Pour eux, la qualité Blu-ray, c'était ce que toutes les grandes surfaces affichent en rayon. C'est-à-dire une très mauvaise image.

Ces écrans sont réglés comme ça parce que pour le grand public qui n'y connait, par définition, pas grand chose, ce n'est pas une très mauvaise image, c'est plutôt le contraire : c'est une image ultra nette, avec une sensation de précision importante, un rendu numérique comme ils ont en voient au cinéma depuis des années maintenant, une luminosité et un contraste qui te crame l'oeil et des couleurs chatoyantes sur-saturées.
Tu prends ces gens là, tu les mets devant un écran calibré, ils vont trouver l'image terne, floue, les blancs trop jaunes, et vont se demander c'est quoi ce truc qui flotte sur l'image si tu mets un film tourné en argentique ("bah du grain pellicule").

Gfx a écrit:Alors ok, c’était y a 3 ans... mais je doute fort que la production en 4K ait décollé depuis.

A ma connaissance, au niveau VFX, ce n'est pas le cas, encore moins avec la surcharge de la demande. Je suppose qu'à l'heure actuelle, tout le monde préfère pondre x plans par jour de VFX 2K que moitié moins en 4K.
Au niveau captation, ça a eu l'air de commencer gentiment lors de la coupe du monde 2018, avec des soucis de HDR à la clé, réglés à la volée au fil des matchs. :lol:
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 5708
Inscription Forum: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54
  • offline

Message » 14 Aoû 2018 11:24

Pio2001 a écrit:En ce qui me concerne, je ne regarde que très peu de films, mais je reste attaché au Blu-ray pour sa qualité. Quel format dématérialisé va me proposer un fichier de 30 GB pour un film ?

Question volontairement provocatrice :wink: : tu diffuses sur 5M de base ?
Parce que sinon entre un 4K démat et un BD UHD tu ne verras pas la différence ou si peu que l'interêt aujourd'hui n'existe pas.
C'est aussi ca le pb du support physique d'aujourd'hui l'apport est, tres, trop imité pour 99% des utilisateurs surtout face à la demat :wink:
Dernière édition par FGO le 14 Aoû 2018 11:47, édité 2 fois.
FGO
 
Messages: 30513
Inscription Forum: 29 Nov 2001 2:00
  • offline

Message » 14 Aoû 2018 11:32

Pio2001 a écrit:Aujourd'hui, je suis resté au simple Blu-ray.
Quasiment toutes les salles de cinéma en France projettent en 2k (équivalent fullHD) sur des écrans de 10 mètres !
Le problème est que pour profiter de la résolution UHD, il faut se placer à une distance de l'écran telle que le visionnage du film devient inconfortable. S'il n'y a pas besoin de tourner la tête pour voir les deux bords de l'image, c'est qu'on est trop loin pour faire la différence entre 2k et 4k.
De plus, le catalogue 4k est limité.



Le cinéma c'est pour cela que je n'y vais plus l'image 2K fait pale figure a coté de celle en 4K : Lumière couleur un tout autre monde.
Aucun soucis d'inconfort en 4K pas besoun de tourner la tête et même a 5 m je vois la différence entre 2K et 4K car comme évoqué au dessus couleurs et lumieres ne sont pas du tout les même c'est quand même flagrant.
Apres pour la résolution et l'apport de profondeur (limite effet 3D) la oui il vaut mieux respecter une certaine distance mais rien de bien compliqué pour en profiter pleinement :wink:
Coté catalogue cela n'arrete pas de sortir en démat et avec les offres netflix et prime en 4K je suis quasiment full 4K à la maison depuis 6 mois et pas question de revenir en arrière 8)
FGO
 
Messages: 30513
Inscription Forum: 29 Nov 2001 2:00
  • offline

Message » 14 Aoû 2018 12:12

Une donnée dont vous n'avez pas parlé dans l'equilibre support physique / demat aussi c'est l'arrivée de la fibre dans de plus en plus de foyers.

Il y a encore 8 mois j'etais bloqué à 3 Mb/s quand tout allait bien avec des descentes fréquente a 1 .

J’étais pas super fan de la dématérialisation.

Depuis janvier avec la fibre j'ai plus de 900 Mb/s.

le plus de gens auront ce type de connection (et c'est sensé arriver pour une grande majorité dans pas tres longtemps) le plus le support physique va se casser la figure.
jujulolo
 
Messages: 23398
Inscription Forum: 22 Juil 2002 12:06
Localisation: Nice
  • offline

Message » 14 Aoû 2018 12:19

FGO a écrit:
Pio2001 a écrit:En ce qui me concerne, je ne regarde que très peu de films, mais je reste attaché au Blu-ray pour sa qualité. Quel format dématérialisé va me proposer un fichier de 30 GB pour un film ?

Question volontairement provocatrice :wink: : tu diffuses sur 5M de base ?
Parce que sinon entre un 4K démat et un BD UHD tu ne verras pas la différence ou si peu que l'interêt aujourd'hui n'existe pas.
C'est aussi ca le pb du support physique d'aujourd'hui l'apport est, tres, trop imité pour 99% des utilisateurs surtout face à la demat :wink:


J’ai un gros doute sur ça! Je suis sûr que le 4K démat ne donne pas une image aussi belle qu’un BD UHD si il y a la moindre compression ou autre. Compression sans perte je n’y crois pas. Et il y a surtout le WCG, le HDR (conservés ou pas?), et le son!
Qui peut me garantir en démat une piste son Dolby Atmos comme sur Justice League maté hier soir?
lavocat
 
Messages: 6631
Inscription Forum: 08 Mar 2012 19:11
Localisation: Suisse
  • online

Message » 14 Aoû 2018 12:46

FGO a écrit:Question volontairement provocatrice :wink: : tu diffuses sur 5M de base ?
Parce que sinon entre un 4K démat et un BD UHD tu ne verras pas la différence ou si peu que l'interêt aujourd'hui n'existe pas.


Contrairement à la plupart, quand l'écran fait 32 pouces, je ne me place pas à 4 mètres :wink:
C'est l'angle de visionnage qui compte, pas la taille de l'écran... les presbytes ont tendance à l'oublier.

Après, tout dépend ce qu'on entend par "démat". Youtube, c'est pas bon. C'est trop compressé. La TNT aussi.
Je n'ai pas Netflix, donc je ne me rend pas compte. J'aimerais bien faire une comparaison.

FGO a écrit:Le cinéma c'est pour cela que je n'y vais plus l'image 2K fait pale figure a coté de celle en 4K : Lumière couleur un tout autre monde.
Aucun soucis d'inconfort en 4K pas besoun de tourner la tête et même a 5 m je vois la différence entre 2K et 4K car comme évoqué au dessus couleurs et lumieres ne sont pas du tout les même c'est quand même flagrant.


Tu veux parler de l'HDR ? Je n'ai pas encore vu cela, mais je ne suis pas emballé. Ce doit être mieux que le contraste dynamique, parce que c'est géré intelligemment. Mais je doute que les éclairages et les caméras soient faits exprès, et que le réalisateur du film change sa prise de vue pour faire de l'HDR. Surtout qu'au cinéma, il n'y a pas d'HDR.
Le but pour moi c'est de voir le film tel que le réalisateur a souhaité me le montrer.
De plus, j'ai lu qu'il fallait des écrans particulièrement performants pour tirer parti de l'HDR. Avec ma dalle IPS, par exemple, il paraît que cela ne sert pas à grand chose.
Cela me paraît être un truc beaucoup trop compliqué à gérer pour un réalisateur. Ce n'est pas ça qui va me faire rester aux supports matériels.

Cela me fait penser au "maximum movie mode" de certains Blu-rays, qui permet de voir le film présenté par l'équipe du film. Une usine à gaz technique qui fait ramer à mort les lecteurs (deux minutes pour arriver à afficher les sous-titres sur mon Oppo), et dépend d'options obscures qui embrouillent tout le monde (secondary audio). Alors qu'il suffisait de mettre le documentaire sur un second disque.
De même , pour avoir une image avec plus de dynamique, il est plus simple de passer à l'Oled et de monter le gamma, non ?
Pio2001
Contributeur HCFR 2019
 
Messages: 7834
Inscription Forum: 07 Oct 2003 12:50
Localisation: Neuville-sur-Saône
  • online

Message » 14 Aoû 2018 12:50

Bonjour,
Je n'ai pas la fibre ni de BD UHD pour comparer, mais la qualité en démat est elle comparable à celle d'un UHD niveau image et son (quand le format est bien exploité) surtout quand plusieurs personnes dans le foyer regardent des vidéos en même temps ?
Et à l'achat, les fichiers 4k doivent quand même prendre beaucoup de place ?
indebeul
 
Messages: 310
Inscription Forum: 07 Mai 2007 17:05
  • offline

Message » 14 Aoû 2018 12:55

tenia54 a écrit:Ces écrans sont réglés comme ça parce que pour le grand public qui n'y connait, par définition, pas grand chose, ce n'est pas une très mauvaise image, c'est plutôt le contraire : c'est une image ultra nette, avec une sensation de précision importante, un rendu numérique comme ils ont en voient au cinéma depuis des années maintenant, une luminosité et un contraste qui te crame l'oeil et des couleurs chatoyantes sur-saturées.
Tu prends ces gens là, tu les mets devant un écran calibré, ils vont trouver l'image terne, floue, les blancs trop jaunes, et vont se demander c'est quoi ce truc qui flotte sur l'image si tu mets un film tourné en argentique ("bah du grain pellicule").


Je ne suis pas convaincu. Si on met les images cote à cote, peut-être, pour la simple raison que c'est l'image la plus lumineuse qui l'emporte. Mais séparément, ou sur le plus long terme, cela ne marche plus.
Les "blancs trop jaunes", c'est aussi dû à la différence de luminosité. Si le moniteur de référence est plus lumineux que l'autre, cela s'inverse immédiatement, et on trouve le blanc "trop bleu" sur le mauvais dès qu'il devient plus sombre que l'autre. L'oeil considère le point le plus lumineux à sa portée comme étant la source de lumière et étalonne sa vision des couleurs dessus. C'est pour ça que lorsqu'on place deux moniteurs cote à cote, on a toujours tendance à trouver le plus lumineux plus neutre.

Les commentaires que j'ai entendus de la part de personnes "candides" sur la question sont plutôt "pourquoi les gens sont-ils tartinés de maquillage à la télé" ?... Et là, ce n'était pas du maquillage, c'était de la compression numérique, suivie de réduction de bruit qui avait tartiné le visage de la personne d'aplats de couleurs ! :lol:

Autre commentaire rigolo, sur la production musicale, cette fois : "c'est fou le nombre de gens qui chantent bien, en ce moment !"... en écoutant une chanson passée à l'auto-tune :mdr:
Pio2001
Contributeur HCFR 2019
 
Messages: 7834
Inscription Forum: 07 Oct 2003 12:50
Localisation: Neuville-sur-Saône
  • online

Message » 14 Aoû 2018 13:23

Pio2001 a écrit:Tu veux parler de l'HDR ? Je n'ai pas encore vu cela, mais je ne suis pas emballé. Ce doit être mieux que le contraste dynamique, parce que c'est géré intelligemment. Mais je doute que les éclairages et les caméras soient faits exprès, et que le réalisateur du film change sa prise de vue pour faire de l'HDR. Surtout qu'au cinéma, il n'y a pas d'HDR.
Le but pour moi c'est de voir le film tel que le réalisateur a souhaité me le montrer.


"Je n'ai pas encore vu cela, mais je ne suis pas emballé" ... :hehe:

Euuhhh... Bienvenue dans le 21e siècle :ane: il peut y avoir du HDR au cinema, cela fait partie de Dolby Vision, c'est pas toutes les salles mais ca existe ... liste des salles francaises chez Pathé : https://www.dolby.cinemaspathegaumont.c ... gLeZvD_BwE
Personnellement testé la salle de massy, l'image 4K HDR Laser est une tuerie, tout comme le son :love:

Du coup, pour ces films qui sont filmés en HDR, vu que "Le but pour moi c'est de voir le film tel que le réalisateur a souhaité me le montrer" , alors il faut absolument que tu les visionnes en HDR, tu dois bannir le SDR qui n'est pas fidèle au message originel :siffle:

La configuration dans mon profil


Son 9.2.4 (proc. 7.1.4): Marantz 7009 + Lexicon CX-7 / Monitor Audio Gold GX (300+C350+S12+S2+S2) [9 bas dont 4 surrounds] + moniteurs Bose 101 [4 hauts] / Klipsch R 115 + Sydney AR12
Video UHD: Panasonic UB700 + Epson 9300
(Détails de ma pièce dédiée)
Avatar de l’utilisateur
pasender
Relations PROs
Relations PROs
 
Messages: 5110
Inscription Forum: 01 Avr 2004 10:41
Localisation: 91
  • offline


Retourner vers 4K Ultra HD, Blu-ray & VOD

 
  • Articles en relation
    Dernier message