Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 7 invités

Détails sur les éditions disponibles, critiques techniques, packagings, prévisions et commandes...

Les p'tits tests 4K Ultra HD du loup celeste

Message » 14 Déc 2018 19:37

le loup celeste a écrit:
theshadow35 a écrit:Oui, je pollue le topic désolé :ohmg: Si tu veux bien me répondre en MP le Loup celeste s'il te plait ? Encore désolé


Non non, je vais encore te répondre ici pour que tout le monde puisse en profiter, de toute façon il y a en page 1 l'index des titres testés par ordre alphabétique. :wink:

theshadow35 a écrit:(...)Tes emplacements d'enceintes sont elles optimales ? Je vais te copier donc si une ou plusieurs des tes enceintes sont mal positionnées du fait de l'architecture de ta pièce, merci de me le dire ;) Au niveau de la hauteur de tes enceintes arrières, latérales et de ta centrale, c'est optimale aussi ? (...)


Mon install-HC respecte à 100% les recommandations Dolby, tu peux donc t'en inspirer l'ami.

Pour le 7.1 classique, Dolby préconise le positionnement ci-dessous, ce qui correspond aux mixages sur nos galettes. Il suffit ensuite de positionner les 4 enceintes dédiées à l'Atmos comme je l'ai fait, car il faut qu'elles soient à la même distance d'écoute que les enceintes frontales et les enceintes surround latérales. De même, elles doivent être positionnées au-dessus de l'oreille (assis sur le canapé) à une hauteur ne dépassant pas la moitié du plafond (perte d'effets sinon) et à une distance d'écoute qui doit être au minimum de 90 cm (entre le spectateur et l'enceinte).

Image


Impossible avec des colonnes et un plafond à hauteur standard de 2,5 m

J’ai des focal aria 948 et les atmos dessus et on arrive à 1,50 m du sol soit 1m du plafond

Je suppose être dans la moyenne des utilisateurs en appartement

Tex

La configuration dans mon profil


Eh Marge !!!, elles sont où mes côtes de porc ???
Avatar de l’utilisateur
TEXAVERY
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 5549
Inscription: 15 Avr 2003 13:15
  • offline

Annonce

Message par Google » 14 Déc 2018 19:37

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Love, Simon

Message » 17 Déc 2018 11:28


Love, Simon

• Provenance : États-Unis
• Éditeur : 20th Century Fox
• Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10 / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 2.39 - 2K DI
• Luminance HDR : De 0.005 à 1000 nits
• Bande-son : Anglais DTS-HD MA 5.1, Français DTS 5.1, Anglais Audiodescription
• Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

Qualité vidéo : Image
Ce transfert UHD peu démonstratif et à l'aspect naturaliste (les couleurs) n'en reste pas moins surprenant. La clarté est excellente, les détails sont sensiblement améliorés (les traits du visage, les feuilles dans les arbres, les salles de cours), la palette colorimétrique est plus riche (les teintes jaunes-oranges de la maison de Simon, le rouge chaud lors des scènes de Cabaret) avec des primaires plus vives (cf. la tenue des étudiants lors du rêve « comédie musicale »), les sources lumineuses sont plus brillantes et réalistes (la lumière du jour, les éclairages lors de la fête d'Halloween), les scènes nocturnes profitent de noirs à la profondeur toujours maintenue, et la compression ne pose jamais problème.
Qualité audio : Image
L'intimité des dialogues, l'immersion constante procurée par la « vie » lycéenne (qui s'invite dès que possible sur les canaux surround) et l'énergie de la musique, procurent un vrai plaisir d'écoute à la fidélité exemplaire.

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Staff Multimédia
Staff Multimédia
 
Messages: 6156
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

Harry Potter et les reliques de la mort - 1ère partie

Message » 17 Déc 2018 12:53


Harry Potter et les reliques de la mort - 1ère partie

• Provenance : France
• Éditeur : Warner Bros.
• Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10 / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 2.40 - 2K DI
• Luminance HDR : De 0.005 à 4000 nits
• Bande-son : Anglais DTS:X (core DTS-HD MA 7.1), Français DTS-HD MA 5.1
• Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

Qualité vidéo : Image
“Noir c'est noir, il n'y a plus d'espoir”. C'est en ces quelques mots que le présent transfert UHD pourrait être présenté, car si le gain en précision, en netteté et en détails est perceptible (ce sont les gros plans et les éléments du fond du cadre qui en profitent le plus), c'est bien du côté de la colorimétrie (globalement plus terne et désaturée) et des contrastes (l'ambiance est encore plus sombre même si les textures au détour des couloirs peu éclairés sont plus visibles) que les différences se creusent avec le Blu-ray. Sans oublier bien sûr les sources lumineuses qui permettent aux éclairages et aux sortilèges de profiter d'un éclat bien plus prononcé. Cet épisode visuellement très crépusculaire l'est donc encore plus ici.
Qualité audio : Image
Des pistes sonores foudroyantes, nettes et spatialisées avec grand soin, où les ambiances et les effets tonitruants se déchaînent de toutes parts (scène aérienne comprise en DTS:X - cf. la fuite de Harry dans le side-car de Hagrid et l'ouverture du médaillon de Serpentard -) sans omettre d'user d'un canal LFE vigoureux.

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Staff Multimédia
Staff Multimédia
 
Messages: 6156
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

Solo: A Star Wars Story

Message » 17 Déc 2018 19:56


Solo: A Star Wars Story

• Provenance : France
• Éditeur : Disney
• Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10 / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 2.39 - 4K DI
• Luminance HDR : De 0.0001 à 1000 nits
• Bande-son : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Français Dolby Digital Plus 7.1
• Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

Qualité vidéo : Image
Avant de parler du transfert même, il est important de préciser que c'est Bradford Young qui est derrière la photographie et qu'elle porte indéniablement sa patte graphique. C'est donc sombre, peu contrasté (ne vous attendez pas à des noirs abyssaux) et coloré (c'est très gris), sans parler du fait qu'il y a souvent des éléments perturbateurs dans le cadre comme de la brume, de la fumée et du brouillard. Rien de clinquant ou de top demo donc (dans le sens que ça en jette), mais une vraie direction artistique assumée comme telle. Et pour en profiter comme il se doit, inutile de vous dire que c'est vers cette édition 4K Ultra HD qu'il faut se tourner. Car si elle n'est pas parfaite (de petits fourmillements dans la pénombre lors du jeu de Sabacc dans le Lodge de Fort Ypso), elle restitue quand même à merveille les partis pris marqués voulus par le réal et son chef op. Les noirs pâles du Blu-ray le sont beaucoup moins grâce à une noirceur accrue et des images plus ténébreuses (pour preuve, la neige sur les montagnes escarpées de Vandor est moins blanche), les sources lumineuses sont plus puissantes (la lumière de jour qui entre dans la salle du trône de Lady Proxima sur Corellia, les faisceaux de lampes dans les tunnels des mines de Kessel), la palette colorimétrique est plus profonde et accrocheuse (la chemise jaune de Lando, les tenues d'apparat des « invités » dans le Yacht Stellaire), les détails gagnent en finesse (la crasse des Souillards, l'usure des armures et des moyens de transport) et chaque plan profite d'une augmentation de la clarté (cf. le théâtre de guerre sur Mimban).
Qualité audio : Image
Malgré un volume d'enregistrement un peu bas (ne pas hésiter à l'augmenter au-delà du niveau habituel pour pleinement profiter du mixage) et une dynamique qui manque de force, cette VO Dolby Atmos jouit d'une spatialisation soignée qui use à bon escient de la scène arrière (la bataille sur Mimban, les affrontements dans les mines d'épices) et des canaux de hauteur (les Cloud Riders dans les cieux de Vandor, toute la séquence dans le Maelstrom), d'un score particulièrement bien espacé à l'avant (et qui s'invite parfois sur les surrounds), d'un canal LFE qui peut taper dans le bas du spectre (l'explosion à la suite du braquage du Conveyex), et de dialogues intelligibles même lorsque l'environnement acoustique s'agite de toutes parts. Même si efficace, la VF (et son doublage gentillet) est moins directive et plus bridée.

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Staff Multimédia
Staff Multimédia
 
Messages: 6156
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

Matrix Reloaded

Message » 20 Déc 2018 12:27


Matrix Reloaded

• Provenance : France
• Éditeur : Warner Bros.
• Format vidéo : 3840x2160 / 24p - Dolby Vision / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 12 bit - Encodage HEVC - Format 2.40 - 4K DI
• Luminance HDR : Adaptée aux caractéristiques techniques spécifiques du dispositif d'affichage utilisé
• Bande-son : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Anglais Dolby Digital 5.1, Français Dolby Digital 5.1
• Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

Qualité vidéo : Image
Comme pour Matrix premier du nom, le transfert UHD de ce second volet provient d'une nouvelle numérisation 4K du négatif original. Et Bill Pope, le directeur de la photographie, s'est attelé lui-même à l'étalonnage colorimétrique de cette édition. Avant de débuter néanmoins, il faut savoir que les images du nouveau Blu-ray sont problématiques. Pas tant du côté de la définition et du piqué qui sont supérieurs à la précédente sortie, mais du côté des couleurs qui sont bizarres et des contrastes complètement à la ramasse (les hautes lumières sont cramées). Il semblerait en effet que Warner ait converti automatiquement le disque UHD HDR en SDR ! Pour plus de sérieux, la comparaison va donc être faite avec le Blu-ray paru en 2015 (une réédition de 2008). Alors, êtes-vous prêt à foncer sur l'autoroute en 4K ? Pour commencer, la définition fait un bon en avant impressionnant avec des détails considérablement plus nets (les visages, les vêtements, les objets, les décorations murales). À coté, le master HD est très doux avec des plans moins bien découpés. Il y a aussi la texture organique (un tournage sur pellicule 35mm) qui est à présent plus délicate et homogène. Ensuite, les contrastes sont bien plus marqués avec des blancs plus éclatants (la salle de contrôle sur Zion) et des noirs plus appuyés. De ce fait, les scènes sombres gagnent en lisibilité sans que les ombres ne couvrent les éléments du cadre. Et il y a en plus les sources lumineuses qui sont beaucoup plus brillantes (les lignes de code, la lueur de Zion, les flammes, les stabilisateurs des vaisseaux). Enfin, la palette colorimétrique ne fait plus dans le filtrage vert grossier et se voit ajustée pour un rendu plus moderne et nuancé. Dans la matrice, si la dominante verte reste pour rappeler sa nature simulée, elle est plus discrète et laisse vivre les autres teintes. Dans le monde réel, les couleurs sont plus froides avec des reflets bleus et bruns absents des précédentes parutions. Si vous en doutiez encore, cette présentation de haute volée et aussi belle (et même plus) qu'espérée.
Qualité audio : Image
Si la VF est malheureusement identique au Blu-ray et se fait écrabouiller par la VO qui est dévastatrice, cette dernière soigneusement remixée en Dolby Atmos pour l'occasion est une piste de démonstration permanente. Les dialogues sont parfaitement exsudés par la frontale (l’Architecte en est ravi), la dynamique est affolante, la spatialisation s'en donne à cœur joie avec des effets/ambiances de partout toujours audibles et bien dirigés, la scène arrière est à son maximum (le restaurant du Mérovingien, la circulation lors de la poursuite sur l'autoroute), les canaux de hauteur sont régulièrement de la partie (la résonance des tirs, les explosions, les bris de verre, les envols de Neo, etc.), l'urgence de la partition de Don Davis est délivrée avec un élan qui monte crescendo, et le canal LFE soutient l'ensemble avec une solidité de tous les instants.

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Staff Multimédia
Staff Multimédia
 
Messages: 6156
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

Matrix Revolutions

Message » 20 Déc 2018 15:59


Matrix Revolutions

• Provenance : France
• Éditeur : Warner Bros.
• Format vidéo : 3840x2160 / 24p - Dolby Vision / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 12 bit - Encodage HEVC - Format 2.40 - 4K DI
• Luminance HDR : Adaptée aux caractéristiques techniques spécifiques du dispositif d'affichage utilisé
• Bande-son : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Anglais Dolby Digital 5.1, Français Dolby Digital 5.1
• Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

Qualité vidéo : Image
Pour éviter la répétition puisque les transferts UHD des films de la saga sont coulés dans le même moule, je vous invite à prendre connaissance des tests 4K Ultra HD de Matrix et sa première suite. Mais pour résumer, cette remasterisation complète de l’œuvre à partir d'un nouveau scan 4K, où le chef op s'est occupé en personne du nouvel étalonnage colorimétrique, est magnifique. Captées en 35mm avec une texture argentique merveilleusement stable, les images délivrent des détails incroyables (la finesse des arrière-plans), des couleurs plus larges et vives (la tenue rouge de Perséphone au Club Hell) aux nuances inédites (la photographie n'est plus gratuitement aussi verte), des contrastes plus appuyés où les ombres sont mieux dessinées, et des éclairages beaucoup plus réalistes (les lignes de code, les explosions, les « yeux » des Sentinelles) pour mettre le tout en valeur.
Qualité audio : Image
Encore plus épique que les bandes-son des précédents opus, le mixage Atmos de la VO défonce tout sur son passage ! La dynamique est enlevée, le paysage sonore est jonché d'effets qui tourbillonnent de partout et d'ambiances atmosphériques omniprésentes (la pluie battante tombe directement dans la pièce d'écoute), toutes les enceintes prennent part à la bataille (déjà qu'il ne laisse pas une minute de répit à la scène aérienne, l'assaut des machines sur Zion est un maelström acoustique absolument délirant) avec autant de force que de minutie, la partition plus sombre et spirituelle de Don Davis est d'une ampleur bienvenue (surtout lors de l'affrontement final), les basses sont d'une violence saisissante et les dialogues restent clairs même lorsque ça cogne sévère. Toujours privée d'audio HD, la VF peut néanmoins compter sur ses effets surround pour faire oublier qu'elle est à cent coudées en-dessous dans tous les autres domaines.

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Staff Multimédia
Staff Multimédia
 
Messages: 6156
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

Darkest Minds: Rébellion

Message » 21 Déc 2018 10:13


Darkest Minds: Rébellion

• Provenance : France
• Éditeur : 20th Century Fox
• Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10 / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 2.39 - 2K DI
• Luminance HDR : De 0.005 à 1000 nits
• Bande-son : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Français DTS 5.1, Anglais Audiodescription
• Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

Qualité vidéo : Image
L'intensité augmentée des sources lumineuses (le soleil, l'éclairage des camps, les phares, l'électricité, le feu, les lens flare) qui donne de la vigueur aux images, la profondeur accrue des noirs qui n'écrasent aucune information, la vibrance supplémentaire des couleurs (les tenues portées par Ruby Daly, les pouvoirs de pyrokinésie des rouges) qui bénéficie en priorité aux pupilles colorées des mutants, et la netteté renforcée des détails (les traits du visage, la végétation, les textures dans le mini-van) qui permet une plus grande clarté des plans (surtout lorsqu'ils sont dirigés vers de fortes lumières), sont les atouts de ce beau transfert 4K Ultra HD.
Qualité audio : Image
Profitant d'une dynamique percutante, d'ambiances atmosphériques bien rendues lors des scènes extérieures, d'effets vandales habilement conduits lors des passages mouvementés et d'un canal LFE puissamment expansif, la VO Atmos qui élève sans en abuser le mixage (le vent, les facultés télépathiques, les hélicoptères, les capacités électriques des bleus, les chutes de débris) est clairement le gros point fort de cette édition. La VF est moins complète, équilibrée et ample malgré une bonne sonorité globale.

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Staff Multimédia
Staff Multimédia
 
Messages: 6156
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

En eaux troubles

Message » 23 Déc 2018 17:42


En eaux troubles

• Provenance : France
• Éditeur : Warner Bros.
• Format vidéo : 3840x2160 / 24p - Dolby Vision / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 12 bit - Encodage HEVC - Format 2.39 - 2K DI
• Luminance HDR : Adaptée aux caractéristiques techniques spécifiques du dispositif d'affichage utilisé
• Bande-son : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Anglais DTS-HD MA 5.1, Français Dolby Digital 5.1, Anglais Audiodescription
• Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

Qualité vidéo : Image
Laissant loin derrière lui les images moins bien définies (c'est frappant lors du passage à la baie de Sanya en Chine) aux blancs cramés (le ciel est une masse blanche où les nuages n'ont aucun relief) et à la compression souffrante (le colour banding lors de certaines scènes sous-marines) du Blu-ray, ce transfert UHD aux métadonnées HDR dynamiques volontairement démonstratives et peu subtiles est un top démo de tous les instants. La définition ne faiblit plus et permet de se délecter d'autant plus des dégâts occasionnés par le requin géant, les détails sont légions et se détachent autrement mieux qu'en HD, les couleurs déjà dignes d'un feu d'artifice gagnent en nuances et en saturation (les espèces dans la fosse des Mariannes ou encore les maillots et bouées des baigneurs lors de l'attaque finale), les contrastes sont plus stables avec des noirs plus sombres (c'est ce qu'il fallait pour reproduire comme il faut les profondeurs sous-marines) et des blancs plus blancs (cf. la robe de la mariée), les ciels sont plus lumineux avec des nuages blancs cotonneux entourés d'un bleu azur magnifique (en HDR10 le bleu du ciel est plus fade et les nuages moins bien dessinés), et les différents éclairages profitent d'une brillance beaucoup plus importante (les voyants intérieurs et les projecteurs extérieurs des sous-marins, les moniteurs dans la salle de contrôle de Mana One, les reflets du soleil à la surface de l'eau). De ce fait, le spectacle est encore plus spectaculaire en 4K Ultra HD.
Qualité audio : Image
Un mixage Dolby Atmos (malheureusement exclusif à la VO) très divertissant et hautement immersif à la dynamique furibonde, à l'activité multicanale incessante (des effets et ambiances expansifs qui peuplent toutes les enceintes), à la scène aérienne impressionnante (les craquements de la pression de l'eau, les bulles qui suivent les déplacements des sous-marins, la présence du Mégalodon, etc.), au score parfaitement aéré, aux basses ultra-profondes (la pression sous-marine, les explosions) et aux dialogues clairement restitués. Même si vaillante et pleine de fougue (les canaux ne sont pas là pour faire de la figuration), la VF ne peut rivaliser avec l'ampleur et la richesse acoustique de sa consœur.

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Staff Multimédia
Staff Multimédia
 
Messages: 6156
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

Message » 23 Déc 2018 19:30

le loup celeste a écrit:
TEXAVERY a écrit:
C’est étonnant ta réponse, car en principe, il faut tout mettre à 75 db, de façon à ce qu’une enceinte ne prenne pas le pas sur l’autre.

Là en augmentant les atmos, c’est ce qu’il se passe et par conséquent, la scène sonore se détache du reste...

Tu as un article pour étayer ton astuce ? Ou c’est juste par goût personnel ?

C’est une question Le Loup, pas une attaque hein.

Car, effectivement, à 75 db, c’est pas toujours évident d’entendre la verticalité. Mais je me dit que c’est normal, voulu de la sorte, vu que je respecte le niveau.

Merci

Tex


Choix purement personnel afin que la scène aérienne reste audible en toutes circonstances. Le but n'est pas qu'elle se détache du reste mais plutôt qu'elle puisse être entendue comme le reste du mixage. C'est pour donner un coup de pouce au rayonnement indirect (sans ça, les ambiances discrètes de hauteur se font "bouffer" par le plan horizontal s'il est très chargé), car je doute que cette astuce soit utile avec des enceintes classiques positionnées au plafond. Attention néanmoins à l'équilibre acoustique, il faut monter les décibels avec parcimonie jusqu'à trouver le bon niveau. Et t'inquiète, je sais bien que ce n'est pas une attaque. :wink:


Salut,

C’est un peu HS -sorry-, mais je voulais boucler la boucle.

J’ai donc rajouté + 3 db et ça prenait bien trop le dessus avec une sensation de décalage dans le son. J’ai baissé par palier d’1/2 db, jusqu’à trouver un équilibre.

J’ai fini à +1 db de mon réglage initial mesuré à 75 db.

Alors c’est pas un gros bouleversement, certes, mais clairement ça respire nettement mieux en hauteur. Le son qui était bouffé ne l’ai plus.

Bref, il ne manquait pas grand chose pour que l’atmos soit bien plus efficace.

Donc, comme le dit le Loup, et c’est un très bon début, passez vos enceintes de hauteur à +3 et descendez par palier de 0,5 jusqu’à trouver VOTRE équilibre.

Tex :wink:

La configuration dans mon profil


Eh Marge !!!, elles sont où mes côtes de porc ???
Avatar de l’utilisateur
TEXAVERY
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 5549
Inscription: 15 Avr 2003 13:15
  • offline

Message » 24 Déc 2018 10:54

TEXAVERY a écrit:
le loup celeste a écrit:Choix purement personnel afin que la scène aérienne reste audible en toutes circonstances. Le but n'est pas qu'elle se détache du reste mais plutôt qu'elle puisse être entendue comme le reste du mixage. C'est pour donner un coup de pouce au rayonnement indirect (sans ça, les ambiances discrètes de hauteur se font "bouffer" par le plan horizontal s'il est très chargé), car je doute que cette astuce soit utile avec des enceintes classiques positionnées au plafond. Attention néanmoins à l'équilibre acoustique, il faut monter les décibels avec parcimonie jusqu'à trouver le bon niveau. Et t'inquiète, je sais bien que ce n'est pas une attaque. :wink:

(...) C’est un peu HS -sorry-, mais je voulais boucler la boucle. J’ai donc rajouté + 3 db et ça prenait bien trop le dessus avec une sensation de décalage dans le son. J’ai baissé par palier d’1/2 db, jusqu’à trouver un équilibre. J’ai fini à +1 db de mon réglage initial mesuré à 75 db. Alors c’est pas un gros bouleversement, certes, mais clairement ça respire nettement mieux en hauteur. Le son qui était bouffé ne l’ai plus. Bref, il ne manquait pas grand chose pour que l’atmos soit bien plus efficace. Donc, comme le dit le Loup, et c’est un très bon début, passez vos enceintes de hauteur à +3 et descendez par palier de 0,5 jusqu’à trouver VOTRE équilibre. (...)


:bravo: :bravo: :bravo:

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Staff Multimédia
Staff Multimédia
 
Messages: 6156
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

Message » 24 Déc 2018 18:25

Perso, j'ai toujours volontairement réglé mes enceintes arrières plus fort que de raison parce que j'ai toujours eu du mal à bien entendre la scène arrière (je pense que ça vient de moi). Du coup, je compense comme ça et ça me permet de bien mieux percevoir l'utilisation des surrounds qui ne sont plus fondus dans la masse globale.
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 4627
Inscription: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54

Message » 25 Déc 2018 16:03

le loup celeste a écrit:

Rambo

• Provenance : France
• Éditeur : Studiocanal
• Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10 / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 2.35 - 4K DI
• Luminance HDR : De 0.0001 à 1000 nits
• Bande-son : Anglais DTS-HD MA 5.1, Français DTS-HD MA 5.1
• Sous-titres : Anglais, Français

Qualité vidéo : Image
Provenant d'un scan 4K du négatif original, ce transfert UHD à la compression ferme présente une clarté inédite, des informations nouvelles lors des scènes sombres (les souterrains), des détails plus évidents (cf. les séquences forestières), des couleurs plus nuancées et un tantinet plus froides (la forêt est moins gratuitement verte), une luminosité assez exceptionnelle (la lumière glaciale du jour) avec des éclairages souvent puissants (les explosions, les flammes en bout de canon), et une texture argentique présente mais discrète. Et si l'échelle de gris est remarquable, j'aurai cependant préféré que les passages sous-éclairés soient plus plongés dans la pénombre. P.S. : Contrairement aux indications de la jaquette, cette présentation n'est pas encodée en Dolby Vision mais "seulement" en HDR10.
Qualité audio : Image
Énergique à défaut d'être puissante et sympathiquement spatialisée plus que véritablement immersive, la VO est datée même si solide. La glorieuse musique n'en reste pas moins restituée (parfois sur les canaux surround) sans aucune distorsion, les coups de feu comme certaines ambiances de la nature s'invitent de temps en temps à l'arrière, et les voix sont rarement camouflées lors des scènes les plus bruyantes. Quant à la VF aux voix caverneuses et à l'avant étriquée, elle s'apparente plus à une piste Dolby Surround brouillonne.


Bonjour,
Je viens de visionner Rambo, 1er Opus, et je dois dire que je suis déçu. J'ai du mal à croire que le master provienne d'un 4K issu de la pellicule d'origine. Les améliorations sont très faibles, voir les couleurs sont moins flatteuses (plus froide je vous rejoins). La luminosité est trop faible mais effectivement les scènes sombres sont plus lisibles. Le grain est mieux structuré et la compression bonne. Quand à la définition, le gain est quasi invisible même sur des gros plan. Pour moi l'image manque de punch, de définition et de couleur ( sauf les scènes d'explosion ou les lumières vives ). Quand on voit que l'éditeur écrit DV sur la boite alors qu'il n'y en pas laisse présager du sérieux de la restauration. Une belle restauration se voit illico, quand c'est bien fait, comme l'ont pu être certaines faites précédemment. Je trouve qu'ici le voile reste sur l'image.
Invite98
 
  • offline

Message » 25 Déc 2018 16:59

tenia54 a écrit:Perso, j'ai toujours volontairement réglé mes enceintes arrières plus fort que de raison parce que j'ai toujours eu du mal à bien entendre la scène arrière (je pense que ça vient de moi). Du coup, je compense comme ça et ça me permet de bien mieux percevoir l'utilisation des surrounds qui ne sont plus fondus dans la masse globale.


Je fais pareil. Et pour mes deux enceintes atmos par réflexion , je fais comme le loup, j’augmente le gain pour qu’elles ne se fassent pas bouffer par le plan horizontal.
manuxs
 
Messages: 15822
Inscription: 23 Mai 2005 18:28
Localisation: Paris, France
  • offline

Message » 25 Déc 2018 20:44

mfxman a écrit:
le loup celeste a écrit:

Rambo

• Provenance : France
• Éditeur : Studiocanal
• Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10 / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 2.35 - 4K DI
• Luminance HDR : De 0.0001 à 1000 nits
• Bande-son : Anglais DTS-HD MA 5.1, Français DTS-HD MA 5.1
• Sous-titres : Anglais, Français

Qualité vidéo : Image
Provenant d'un scan 4K du négatif original, ce transfert UHD à la compression ferme présente une clarté inédite, des informations nouvelles lors des scènes sombres (les souterrains), des détails plus évidents (cf. les séquences forestières), des couleurs plus nuancées et un tantinet plus froides (la forêt est moins gratuitement verte), une luminosité assez exceptionnelle (la lumière glaciale du jour) avec des éclairages souvent puissants (les explosions, les flammes en bout de canon), et une texture argentique présente mais discrète. Et si l'échelle de gris est remarquable, j'aurai cependant préféré que les passages sous-éclairés soient plus plongés dans la pénombre. P.S. : Contrairement aux indications de la jaquette, cette présentation n'est pas encodée en Dolby Vision mais "seulement" en HDR10.
Qualité audio : Image
Énergique à défaut d'être puissante et sympathiquement spatialisée plus que véritablement immersive, la VO est datée même si solide. La glorieuse musique n'en reste pas moins restituée (parfois sur les canaux surround) sans aucune distorsion, les coups de feu comme certaines ambiances de la nature s'invitent de temps en temps à l'arrière, et les voix sont rarement camouflées lors des scènes les plus bruyantes. Quant à la VF aux voix caverneuses et à l'avant étriquée, elle s'apparente plus à une piste Dolby Surround brouillonne.


Bonjour,
Je viens de visionner Rambo, 1er Opus, et je dois dire que je suis déçu. J'ai du mal à croire que le master provienne d'un 4K issu de la pellicule d'origine. Les améliorations sont très faibles, voir les couleurs sont moins flatteuses (plus froide je vous rejoins). La luminosité est trop faible mais effectivement les scènes sombres sont plus lisibles. Le grain est mieux structuré et la compression bonne. Quand à la définition, le gain est quasi invisible même sur des gros plan. Pour moi l'image manque de punch, de définition et de couleur ( sauf les scènes d'explosion ou les lumières vives ). Quand on voit que l'éditeur écrit DV sur la boite alors qu'il n'y en pas laisse présager du sérieux de la restauration. Une belle restauration se voit illico, quand c'est bien fait, comme l'ont pu être certaines faites précédemment. Je trouve qu'ici le voile reste sur l'image.


Hello,

Vraiment affaire de gout, car dans mon cas, le GAP est significatif sur l'image. Le son lui, ne s'est pas amélioré on reste sur un son typé 80's.

Sur l'image, si j'avais une critique à formuler, cela serait sur l'aspect cinématographique, que je préfère sur mon vieux blu-ray (plus typé je trouve). Pour le reste, pour résumer, il suffit d'aller sur le générique de fin qui est catastrophique sur mon bluray, et nickel sur l'UHD.

Tex :wink:

La configuration dans mon profil


Eh Marge !!!, elles sont où mes côtes de porc ???
Avatar de l’utilisateur
TEXAVERY
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 5549
Inscription: 15 Avr 2003 13:15
  • offline

Message » 25 Déc 2018 20:46

manuxs a écrit:
tenia54 a écrit:Perso, j'ai toujours volontairement réglé mes enceintes arrières plus fort que de raison parce que j'ai toujours eu du mal à bien entendre la scène arrière (je pense que ça vient de moi). Du coup, je compense comme ça et ça me permet de bien mieux percevoir l'utilisation des surrounds qui ne sont plus fondus dans la masse globale.


Je fais pareil. Et pour mes deux enceintes atmos par réflexion , je fais comme le loup, j’augmente le gain pour qu’elles ne se fassent pas bouffer par le plan horizontal.


sur les surrounds je reste à 75 bd, et ça va TRES BIEN. Quand tout est équilibré, y a pas de raison que l'un ou l'autre se fasse bouffer.

D'ailleurs, c'est pareil pour les atmos. Dans mon cas, à l'oreille j'ai rajouté 1db, ce qui n'est pas la mort, mais la différence se fait déjà bien sentir. Donc, je n'irais pas au-delà, car en ce cas, on sent un détachement, et ça, ben c'est pas bon je trouve.

Ensuite, chacun fait comme il aime hein. :wink:

Tex

La configuration dans mon profil


Eh Marge !!!, elles sont où mes côtes de porc ???
Avatar de l’utilisateur
TEXAVERY
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 5549
Inscription: 15 Avr 2003 13:15
  • offline


Retourner vers UHD Blu-ray, Blu-ray, DVD & VOD

 
  • Articles en relation
    Dernier message