Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Asgarel, IROISE et 18 invités

Détails sur les éditions disponibles, critiques techniques, packagings, prévisions et commandes...

Les p'tits tests 4K Ultra HD du loup celeste

Message » 22 Mar 2019 1:18

Salut le loup céleste,

tout d'abord un grand compliment pour ton travail titanesque. Ca donne vraiment envie de manger de l'UHD.

Une petite question concernant les remasters... J'ai l'impression que les anciennes productions hong kongaises, qui regorgent de perles, sont à la traine question remasterisation.

Sais-tu si des éditions 4K de films tels que THE KILLER, A BULLET IN THE HEAD, en gros les films de John Woo, ou les films encore plus anciens comme LA HYENE INTREPIDE, COMBATS DE MAITRES, etc, vont voir le jour ?
Clineur
 
Messages: 8
Inscription: 25 Déc 2018 15:37
  • offline

Annonce

Message par Google » 22 Mar 2019 1:18

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 22 Mar 2019 10:36

Clineur a écrit:Salut le loup céleste,

tout d'abord un grand compliment pour ton travail titanesque. Ca donne vraiment envie de manger de l'UHD.


Merci beaucoup pour le compliment. :thks:

Clineur a écrit:Une petite question concernant les remasters... J'ai l'impression que les anciennes productions hong kongaises, qui regorgent de perles, sont à la traine question remasterisation.

Sais-tu si des éditions 4K de films tels que THE KILLER, A BULLET IN THE HEAD, en gros les films de John Woo, ou les films encore plus anciens comme LA HYENE INTREPIDE, COMBATS DE MAITRES, etc, vont voir le jour ?


Rien d'annoncé pour le moment malheureusement (le seul film de John Woo dispo en 4K Ultra HD est son plus récent, à savoir ManHunt) et perso je doute que ça arrive un jour. :(

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Staff Multimédia
Staff Multimédia
 
Messages: 6393
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

Message » 23 Mar 2019 15:16

le loup celeste a écrit:Rien d'annoncé pour le moment malheureusement (le seul film de John Woo dispo en 4K Ultra HD est son plus récent, à savoir ManHunt) et perso je doute que ça arrive un jour. :(


Quelle tristesse. Tant pis, il y a déjà assez à faire vu ton abécédaire :D :bravo:
Merci pour ton retour.
Clineur
 
Messages: 8
Inscription: 25 Déc 2018 15:37
  • offline

Message » 23 Mar 2019 16:22

Pour que les John Woo sortent en 4k, faudrait déjà qu'ils soient restaurés, et à cette résolution.
Faudrait ensuite qu'un éditeur soit assez fou pour les éditer en UHD dans le marché actuel.
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 4786
Inscription: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54

Bohemian Rhapsody

Message » 23 Mar 2019 16:23


Bohemian Rhapsody

• Provenance : France
• Éditeur : 20th Century Fox
• Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10+ / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 2.39 - 2K DI
• Luminance HDR : De 0.005 à 1000 nits
• Bande-son : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Français DTS 5.1, Anglais Audiodescription
• Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

Qualité vidéo : Image
Du tape-à-l’œil rétro (la reconstitution soignée et la photographie travaillée des 70's / 80's) et jamais outrancier qui ne faiblit à aucun moment en 4K Ultra HD. Captées en numérique, les images bénéficient d'une définition fabuleuse, de détails exceptionnels (l'apport reste modéré vis-à-vis du Blu-ray même si les arrière-plans en profitent), de couleurs vintage ultra-denses clairement enrichies (il suffit d'observer les tenues de Freddie Mercury pour s'en convaincre), de contrastes étendus (des noirs insondables) et de sources lumineuses plus éclatantes (cf. les spots sur scène).
Qualité audio : Image
Mobilisant assidûment l'ensemble des enceintes (la scène de hauteur étant abondamment sollicitée) avec une précision d'orfèvre et une énergie folle, la VO Dolby Atmos fait dans la démesure contrôlée et est même particulièrement euphorisante lors des différentes restitutions live. Réaliste, immersive au possible et dynamique, cette bande-son "musicale" (Bohemian Rhapsody, Crazy Little Thing Called Love, Hammer to Fall, I Want To Break Free, Radio Ga Ga, We Are the Champions, We Will Rock You, Who Wants To Live Forever, etc.) est qui plus est très solidement épaulée par des basses aussi profondes que puissantes. Moins aérée et forcément doublée (c'est bien dommage avec autant d'excellents comédiens), la VF n'est pas à la hauteur du groupe Queen même si l'immersion et les tubes sont toujours là.

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Staff Multimédia
Staff Multimédia
 
Messages: 6393
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

Back to School

Message » 23 Mar 2019 17:06


Back to School

• Provenance : États-Unis
• Éditeur : Universal Pictures
• Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10 / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 2.39 - 2K DI
• Luminance HDR : De 0.005 à 1000 nits
• Bande-son : Anglais DTS:X (core DTS-HD MA 7.1), Français (VFQ) DTS-HD HR 7.1
• Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

Qualité vidéo : Image
Shootées numériquement et ultra-lumineuses, les images de cette comédie sont pleinement exploitées par ce transfert UHD HDR. Car là où le Blu-ray est "presque" plat et délavé, ce 4K Ultra HD est ferme et très coloré. La clarté y gagne, les détails sont beaucoup plus nets (cf. les environnements), les couleurs ne manquent pas d'être plus vivantes (et c'est tant mieux au vu de la richesse colorimétrique des vêtements), les contrastes sont bien plus brillants (même si les noirs manquent parfois un poil de profondeurs) et les sources lumineuses ne sont plus du tout en basse consommation (la lumière du jour, les plafonniers encastrés, l'éclairage public). Cependant, le présent disque ne gère pas mieux les rares remontées de bruits (moins de cinq plans) que le master HD.
Qualité audio : Image
Usant régulièrement d'une scène surround détaillée (la "vie" dans les couloirs de l'établissement scolaire) et d'effets de hauteur stimulants (des mots et des chiffres qui se détachent du cahier et voltigent dans toutes les directions, une alarme intrusion, un avertissement dans les haut-parleurs, de nombreuses réverbérations et j'en passe), la VO DTS:X est une piste sonore qui sonne particulièrement bien. La dynamique y est élevée, l'immersion implacable, l'abattage comique indéniable (les dialogues sont toujours clairs) et la clarté musicale admirable. Si la folie sonore du mixage reste présente sur la VF(Q), cette dernière ne peut cependant pas rivaliser avec sa consœur; la faute à une ampleur vraiment moindre et au phrasé de Kevin Hart, le petit humoriste qui est devenu grand, qu'il faut absolument apprécier en VO.

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Staff Multimédia
Staff Multimédia
 
Messages: 6393
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

Anges et Démons

Message » 23 Mar 2019 17:34


Anges et Démons

• Provenance : Royaume-Uni
• Éditeur : Sony Pictures
• Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10 / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 2.39 - 4K DI
• Luminance HDR : De 0.005 à 4000 nits
• Bande-son : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Français Dolby Digital 5.1, Anglais Audiodescription
• Sous-titres : Anglais, Français, Anglais pour malentendants

Qualité vidéo : Image
Un transfert UHD magnifique (mais pas démonstratif puisque l'action est souvent plongée dans la pénombre) à la structure granuleuse très cinématographique, au piqué redoutable (des détails plus fins qu'en HD), à la profondeur de champs impressionnante, aux couleurs resplendissantes (surtout les rouges qui gagnent en raffinement), aux contrastes haut de gamme (malgré des noirs parfois moins profonds que sur le Blu-ray) et aux sources lumineuses plus radieuses (la lumière du jour, une lampe-torche, des gyrophares, des flammes, l'éclairage intérieur dont un mémorable "rouge d'alerte").
Qualité audio : Image
D'une rare ampleur avec des basses cataclysmiques, une aération fulgurante du score de Hans Zimmer et des effets surround renversants, ces pistes sonores larges et immersives sont particulièrement bien équilibrées. Mais pour profiter d'un enveloppement accru et d'un support plus appuyé encore du canal LFE, direction la VO Dolby Atmos et son upgrade vertical loin d'être anecdotique (une alarme, des particules dans le grand collisionneur de hadrons, des réverbérations, des cloches, une chute de verres, etc.). Une présentation de référence.

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Staff Multimédia
Staff Multimédia
 
Messages: 6393
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

First Man: Le Premier Homme sur la Lune

Message » 24 Mar 2019 11:02


First Man: Le Premier Homme sur la Lune

• Provenance : France
• Éditeur : Universal Pictures
• Format vidéo : 3840x2160 / 24p - Dolby Vision / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 12 bit - Encodage HEVC - Format 2.39 et 1.78 Imax - 2K DI
• Luminance HDR : Adaptée aux caractéristiques techniques spécifiques du dispositif d'affichage utilisé
• Bande-son : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Français Dolby Digital Plus 7.1
• Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

Qualité vidéo : Image
Intégralement captées sur pellicules en 16mm (les moments intimes et les passages dans les capsules), 35mm et Imax 65mm (la séquence sur la Lune), les images de ce grand film sont très impressionnantes. Volontairement rétro (des couleurs sur la retenue et un grain soutenu) et laissant poindre des imperfections maîtrisées (des taches blanches, rayures et poussières), elles sont d'une beauté vintage hypnotisante. Et bien évidemment, c'est le support 4K Ultra HD qui permet le mieux de "vivre" cette expérience cinématographique voulue comme viscérale. Le grain est mieux restitué pour un rendu argentique fabuleux, la définition est encore plus remarquable, surtout lors de l'arrivée sur la Lune où le format Imax 65mm (reproduit en 1.78) creuse la différence (un champ de vision d'une immensité incroyable), les détails pullulent aux quatre coins du cadre (une finesse accrue par rapport au transfert HD), la palette colorimétrique obtient bien plus de nuances, les contrastes sont sublimés (une luminosité augmentée avec des blancs plus mordants et des noirs somptueux plus nuancés) et les sources lumineuses sont nettement plus intenses (la lumière du jour, les étoiles, les éclairages intérieurs, les voyants de contrôle, les flammes, les reflets sur les casques). Un sans-faute technique pour des images follement élégantes.
Qualité audio : Image
Riche en effets surround et en activité aérienne (le vol d'essai avec le X-15, le test du simulateur et plus généralement toutes les scènes prenant place dans les cockpits), la VO Dolby Atmos est une bande-son quasi-documentaire dans son rendu, qui mobilise activement l'espace sonore qui lui est alloué pour nous faire ressentir la claustrophobie des voyages dans l'espace (le silence absolu) et les peurs ressentis par ces pionniers (les vibrations et/ou craquements des carlingues, le cliquetis des commandes de transport et le bourdonnement tétanisant des réacteurs). Et en plus de regorger de bruitages en tout genre, ce mixage profite d'une dynamique dingue, d'un score ample et de basses rugissantes (cf. les décollages). Pour les amateurs de VF, cette dernière s'en sort admirablement bien même si la spatialisation y est moins dense et les doublages moins authentiques.

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Staff Multimédia
Staff Multimédia
 
Messages: 6393
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

Venom

Message » 25 Mar 2019 18:19


Venom

• Provenance : France
• Éditeur : Sony Pictures
• Format vidéo : 3840x2160 / 24p - Dolby Vision / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 12 bit - Encodage HEVC - Format 2.40 - 2K DI
• Luminance HDR : Adaptée aux caractéristiques techniques spécifiques du dispositif d'affichage utilisé
• Bande-son : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Français DTS-HD MA 5.1, Français Audiodescription
• Sous-titres : Anglais, Français, Anglais pour malentendants

Qualité vidéo : Image
Un transfert UHD Dolby Vision de haute volée où trouver le moindre petit défaut est juste impossible (si ce n'est peut-être les CGI qui se détachent plus qu'en HD). Joliment texturées alors qu'elles ont été captées en numérique, les belles images modernes de ce blockbuster sont lumineuses (même lors des nombreuses scènes nocturnes), d'une précision redoutable et sobrement colorées. La définition est top (plus solide encore que sur le Blu-ray), les détails chirurgicaux, la profondeur de champ améliorée (cf. la poursuite en moto), les couleurs plus chaleureuses (les tons de chair) et vibrantes (les primaires), les contrastes plus ardents, les noirs plus profonds et brillants (c'est parfait pour bien percevoir les symbiotes), et les sources lumineuses plus fortes (les lens-flare, les phares/gyrophares, l'éclairage public, les enseignes au néon). C'est ce qui s'appelle en mettre plein la vue !
Qualité audio : Image
Un bon gros mixage qui défonce à peu près tout sur son passage. L'ouverture sonore est sensationnelle, la dynamique furieuse, la spatialisation précise, les effets mouvementés (les coups portés, les balles, les moteurs, les tôles froissées, les explosions), les ambiances omniprésentes (la circulation dans les rues de San Francisco), le score enveloppant, les basses ultra-viriles (rien que la voix "intérieure" de Venom calme) et les dialogues parfaitement audibles. Et au jeu des différences, c'est la VO qui l'emporte (de peu) pour l'ajout d'une scène aérienne très demandeuse (voix émises de haut-parleurs, hélicoptères, alarme, chutes de débris, etc.). Du grand spectacle auditif !

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Staff Multimédia
Staff Multimédia
 
Messages: 6393
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

Jim Bouton et Lucas le chauffeur de locomotive

Message » 28 Mar 2019 10:22


Jim Bouton et Lucas le chauffeur de locomotive

• Provenance : Allemagne
• Éditeur : Warner Bros.
• Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10 / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 2.39 - 2K DI
• Luminance HDR : De 0.0001 à 1000 nits
• Bande-son : Allemand Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Allemand DTS-HD MA 5.1, Allemand Audiodescription
• Sous-titres : Anglais, Allemand pour malentendants

Qualité vidéo : Image
Ces images très chaleureuses et fortement contrastées captées entièrement en numérique sont clairement superbes sur support 4K Ultra HD. La netteté est incroyable, les détails se révèlent de toutes parts (les plans sont plus précis qu'en HD), les couleurs plus vives (le pull rouge de Jim) et nuancées (les dorures à la capitale de Mandala) que sur le Blu-ray sont splendides, les contrastes profitent d'une dynamique accrue avec des blancs plus clairs et des noirs plus riches, et les nombreuses lumières (jour éblouissant et lanternes brillantes) s'affichent avec beaucoup plus d'intensité. Mais comme sur la galette bleue, un léger grain pointe le bout de son nez sur certaines surfaces uniformes et quelques plans aériens souffrent de la présence d'aliasing.
Qualité audio : Image
Une fois le volume poussée plus qu'à l'habitude, ces pistes sonores vraiment dynamiques et parfaitement spatialisées deviennent excellentes malgré des basses fréquences timides (production familiale oblige). Les effets et les ambiances émanent de partout, la musique est largement ouverte et les dialogues sont d'une grande clarté. Mais c'est bien évidemment le mixage Dolby Atmos qui propose l'expérience auditive la plus immersive, puisque la scène de hauteur y est ultra-présente. C'est un véritable feu d'artifice dans le domaine avec dès la première séquence des voiles ondulantes, des vents violents, des planchers qui craquent et des voix, puis par la suite des oiseaux qui chantent, un clairon qui siffle (souvent), une horloge qui retentit, le tonnerre qui gronde, un raz-de-marée qui frappe la petite embarcation, un mur de pierre qui s'effondre, de l'eau qui s'écoule, des Dragons qui s'agitent et j'en passe.

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Staff Multimédia
Staff Multimédia
 
Messages: 6393
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

Constantine: City of Demons

Message » 28 Mar 2019 12:00


Constantine: City of Demons

• Provenance : États-Unis
• Éditeur : Warner Bros.
• Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10 / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 1.78 - 2K DI
• Luminance HDR : De 0.005 à 4000 nits
• Bande-son : Anglais DTS-HD MA 5.1
• Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

Qualité vidéo : Image
Si les détails n'ont rien à révéler de plus qu'en HD (une constance dans le DC Animated Universe), c'est bien du côté des technos HDR/WCG que ce transfert UHD améliore l'expérience visuelle. L'image est un peu plus texturée (un grain esthétique), les éléments du cadre se détachent mieux dans la pénombre, et les couleurs/éclairages gagnent en intensité (cf. les sorts de Constantine).
Qualité audio : Image
Frontales dynamiques, voix claires, scène arrière qui élargit occasionnellement l'espace d'écoute, score enveloppant et graves profonds, sont les éléments de ce mixage typique des productions du DCAU.

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Staff Multimédia
Staff Multimédia
 
Messages: 6393
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

Voyage au bout de l'enfer

Message » 28 Mar 2019 12:47


Voyage au bout de l'enfer

• Provenance : France
• Éditeur : Studiocanal
• Format vidéo : 3840x2160 / 24p - Dolby Vision / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 12 bit - Encodage HEVC - Format 2.35 - 4K DI
• Luminance HDR : Adaptée aux caractéristiques techniques spécifiques du dispositif d'affichage utilisé
• Bande-son : Anglais DTS-HD MA 5.1 (tirée des six pistes originales Dolby Stéréo), Anglais DTS-HD MA 2.0, Français DTS 2.0 mono
• Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

Qualité vidéo : Image
Tirée d'un nouveau scan 4K parfaitement nettoyé (sans perdre le grain rugueux de l’œuvre) et sagement ré-étalonnée (en respectant la désaturation de certaines séquences), cette restauration minutieuse, encodée en Dolby Vision pour cette parution 4K Ultra HD, permet aux images de faire un véritable pas de géant vis-à-vis des précédentes éditions vidéo. Bien évidemment, la patine d'époque est respectée avec quelques plans abîmés et de nombreux flous en arrière-plan, mais pour le reste nous nous retrouvons avec des détails plus acérés que jamais (les corps démembrés dans la jungle vietnamienne), une profondeur de champ inédite, des couleurs plus ardentes (le feu dans la forge, le casque des ouvriers, les vitraux de l'église, la verdure de la nature), des contrastes très nettement améliorés (cf. la lisibilité des scènes sombres) et des éclairages rehaussés sans excès (la lumière du jour, les reflets sur les carrosseries et les enseignes lumineuses).
Qualité audio : Image
Moins probante qu'espérée même si satisfaisante, la VO 5.1 et sa restitution principalement frontale (quelques ambiances et effets pyrotechniques à l'arrière) est aujourd'hui datée. Il n’empêche que les qualités du mixage d'origine restent (l'ouverture de la scène avant, la clarté des voix et la puissance évocatrice du score de Stanley Myers). Quant aux pistes 2.0, elles sont beaucoup trop confuses et étouffées (encore plus la VF) pour être sélectionnées.

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Staff Multimédia
Staff Multimédia
 
Messages: 6393
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

Halloween (2018)

Message » 28 Mar 2019 16:18


Halloween (2018)

• Provenance : France
• Éditeur : Universal Pictures
• Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10 / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 2.39 - 2K DI
• Luminance HDR : De 0.005 à 1000 nits
• Bande-son : Anglais DTS:X (core DTS-HD MA 7.1), Français DTS 5.1
• Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

Qualité vidéo : Image
Même si cela ne se voit pas vraiment (un grain harmonieux ajouté en post-prod), ce 11e Halloween est le premier film de la franchise a ne pas avoir été filmé sur pellicule. Une fois cette petite "déception" avalée, il faut avouer que les images délivrées par ce transfert UHD HDR sont très belles (la photographie à l'ancienne -orangée- de Michael Simmonds n'y étant certainement pas étranger) avec une définition pointue, un piqué un peu plus tranchant qu'en HD même dans la pénombre (cf. les détails dans les recoins les plus sombres), des couleurs plus naturelles (la carnation des visages, les citrouilles), des contrastes plus adaptés aux événements nocturnes (la lisibilité des scènes de nuit s'en trouve grandie) et des sources lumineuses plus éclatantes (l'éclairage aux bougies des Jack-o'-lantern, les gyrophares des véhicules de Police, les projecteurs de la maison de Laurie Strode).
Qualité audio : Image
Étonnamment sobre et donc plutôt éloigné des effets gratuits et autres dynamique "à sursaut" des films d'horreur modernes, ce mixage DTS:X (à la scène aérienne discrète) qui met en avant les dialogues et la partition emblématique de la saga, joue plutôt avec les silences "sous tension" tout en distillant de nombreuses ambiances sonores (les gens dans la rue, les grillons) et quelques gimmicks bien sentis (le son des lames et les respirations). Et si le résultat manque un peu d'énergie et de basses (notamment lors des coups de feu), la pression est quant à elle particulièrement présente. Enregistrée à un niveau plus élevé, la VF est quand-même plus resserrée.

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Staff Multimédia
Staff Multimédia
 
Messages: 6393
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

Overlord

Message » 31 Mar 2019 16:08


Overlord

• Provenance : France
• Éditeur : Paramount Pictures
• Format vidéo : 3840x2160 / 24p - Dolby Vision / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 12 bit - Encodage HEVC - Format 2.40 - 2K DI
• Luminance HDR : Adaptée aux caractéristiques techniques spécifiques du dispositif d'affichage utilisé
• Bande-son : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Français Dolby Digital 5.1, Anglais Audiodescription
• Sous-titres : Anglais, Français, Anglais pour malentendants

Qualité vidéo : Image
Si par rapport au Blu-ray l'apport peut sembler de prime abord assez modeste, la majeure partie de l'intrigue se déroulant de nuit (le film est très sombre) avec une palette colorimétrique quelque peu limitée, c'est finalement loin d'être le cas lorsque l'on prend le temps de bien s'attarder sur les images de cette grosse série B horrifique. Le léger grain est plus gracieux, la définition est rehaussée, les détails sont plus fermes (les textures faciales, les blessures, les uniformes militaires, les décors en ruine), les couleurs sont plus solides avec des primaires sensiblement plus animées, les contrastes sont considérablement améliorés (blancs brillants et noirs d'encre) pour des séquences nocturnes bien plus lisibles, et les sources lumineuses sont nettement plus soutenues (les reflets sur les surfaces métalliques, l'éclairage du laboratoire souterrain, les flammes, les lampes torches). Sans être un disque de démonstration, la photographie de l'œuvre n'ayant pas pour vocation d'en mettre plein la vue, ce 4K Ultra HD reste pourvu d'un transfert UHD HDR soigné.
Qualité audio : Image
Difficile de faire la fine bouche à l'écoute de la VO Dolby Atmos qui s'impose sans peine comme une piste de référence. Très précise, ultra-puissante et particulièrement étendue, elle ne cesse de remplir l'espace sonore de détails acoustiques soigneusement spatialisés. Du chaos de la guerre aux horreurs des expérimentations médicales nazies, le spectacle auditif est aussi percutant que jouissif. Les dialogues sont clairs, les effets surround exubérants, la scène aérienne clairement engagée (des bruits de carlingue, des explosions, des annonces dans les hauts-parleurs, des échos de voix, etc.) et les basses vigoureuses. Beaucoup plus réservée (un comble pour ce film), la VF est bigrement moins percutante.

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Staff Multimédia
Staff Multimédia
 
Messages: 6393
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

(Le) Grinch (2018)

Message » 06 Avr 2019 18:17


(Le) Grinch (2018)

• Provenance : France
• Éditeur : Universal Pictures
• Format vidéo : 3840x2160 / 24p - Dolby Vision / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 12 bit - Encodage HEVC - Format 2.39 - 2K DI
• Luminance HDR : Adaptée aux caractéristiques techniques spécifiques du dispositif d'affichage utilisé
• Bande-son : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Français Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1)
• Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

Qualité vidéo : Image
Même si elle existe (comme sur la fourrure du Grinch et les meubles), la différence de texture entre cette version 4K Ultra HD et le Blu-ray ne saute pas aux yeux. Il faut dire aussi que le piqué est déjà fabuleux en HD. Là où la différence est par contre plus que marquée, c'est du côté de l'étalonnage des couleurs et de l'usage du HDR (un encodage Dolby Vision) qui rendent les images nettement plus dynamiques. La luminosité est plus généreuse, les éclairages plus éclatants (les illuminations de Noël), les contrastes plus francs (les blancs sont parfois même aveuglants) et les différentes teintes autrement plus riches (les bleus sont plus froids et les rouges plus festifs). Qui plus est, meilleure compression oblige, les traces de colour banding présentes sur le Blu-ray ne sont qu'un lointain souvenir ici. Une merveille visuelle.
Qualité audio : Image
VO et VF impressionnent de la première à la dernière seconde en permettant à Chouville de fêter Noël avec toute une variété de bruits, ambiances et chants toujours parfaitement spatialisés dans l'espace acoustique. Chaque canal est pleinement exploité (ceux de hauteur bien évidemment compris avec entre autres la partition de Dany Elfman, l'orgue du Grinch et des réverbérations de voix), les détails sonores abondent de toutes parts et les dialogues (qui se déplacent généreusement à l'avant) sont d'une grande clarté.

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Staff Multimédia
Staff Multimédia
 
Messages: 6393
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace


Retourner vers UHD Blu-ray, Blu-ray, DVD & VOD

 
  • Articles en relation
    Dernier message