Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: allensh, niaro et 34 invités

Détails sur les éditions disponibles, critiques techniques, packagings, prévisions et commandes...

Les p'tits tests 4K Ultra HD du loup celeste

Message » 14 Oct 2019 9:49

Numéro 12, octobre 2019

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7205
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

Annonce

Message par Google » 14 Oct 2019 9:49

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Shaft (2019)

Message » 16 Oct 2019 11:59

Image

Shaft (2019)

Note artistique : 7
Qualité vidéo : 10
Qualité audio : 9


Spécifications techniques (4K Ultra HD - États-Unis - Warner Bros. - 24 septembre 2019)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10 / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 2.40 - Master intermédiaire 2K
- Pistes sonores : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Anglais Dolby Digital 5.1
- Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

Film : Dernier opus en date de la franchise Shaft, cette cuvée 2019 remet à la carte la recette de la blaxploitation en la modernisant d'une sauce consensuelle de blockbuster. Nettement moins rugueuse et contestataire, cette comédie policière intergénérationnelle n'en reste pas moins très divertissante avec un Samuel L. Jackson show qui prête régulièrement à sourire.

Image : Plus détaillé (cf. les textures des lieux urbains visités) et contrasté (des noirs plus profonds) que son homologue HD, ce transfert UHD HDR10 en tout point sublime améliore aussi grandement la palette colorimétrique aux teintes terreuses (les primaires ont plus de vie) et les différents éclairages (la lumière du jour, les néons et les ambiances intérieures bénéficient d'une tout autre intensité) de la photographie.

Son : Mixée avec précision et pourvue d'une dynamique solide, la bande-son Dolby Atmos assure grave. Les effets d'action (les coups de feu, les moteurs rugissants) sont aussi bien spatialisés qu'ils font gronder le subwoofer, les surrounds font vivre les environnements, la scène aérienne suit bien les événements à l'écran (certaines voix, la musique en boîte, la fusillade introductive, etc.), le score a du coffre et les dialogues restent clairs.

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Mode de l'image Expert HDR)
Source : Zappiti Pro 4K HDR authentic cinema (YCbCr 4:4:4 / 10 bit)
Amplification : Pioneer SC-LX901 (Mode d'écoute Dolby Atmos)
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7205
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

Stuber

Message » 16 Oct 2019 16:04

Image

Stuber

Note artistique : 7
Qualité vidéo : 9
Qualité audio : 9.5


Spécifications techniques (4K Ultra HD - États-Unis - 20th Century Fox - 15 octobre 2019)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10+ / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 2.39 - Master intermédiaire 2K
- Pistes sonores : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Français (VFQ) DTS 5.1
- Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

Film : En multipliant les situations comiques et les scènes de violence musclées, cette comédie d'action où l'humour né des différences entre les deux protagonistes principaux tape dans le mille. Et si elle ne fait vraiment pas dans la dentelle, elle assume complètement son parti pris où les rires fusent autant que les balles.

Image : Ce transfert UHD HDR10+ qui voit sa définition renforcée, ses détails accentués, ses couleurs rehaussées, ses contrastes solidifiés (les scènes faiblement éclairées jouissent d'arrière-plans plus distincts) et ses sources lumineuses intensifiées (la lumière du jour, les éclairages nocturnes, les lampes intérieures), est tout simplement impressionnant.

Son : Expressif et immersif, ce mixage s'en donne à cœur joie pour nous embarquer de façon ludique dans l'aventure. L'activité multicanale déborde de partout, la dynamique d'ensemble est redoutable, le score est pêchu et les basses ne manquent pas de fougue. Moins furibonde et privée de la verticalité du son (la pluie, des résonances et autres ambiances citadines), la VF assure tout de même la course avec professionnalisme.

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Mode de l'image Expert HDR)
Source : Zappiti Pro 4K HDR authentic cinema (YCbCr 4:4:4 / 10 bit)
Amplification : Pioneer SC-LX901 (Mode d'écoute Dolby Atmos et post-traitement DTS Neural:X)
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7205
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

Angel Heart

Message » 16 Oct 2019 16:34

Image

Angel Heart

Note artistique : 8
Qualité vidéo : 8
Qualité audio : 7


Spécifications techniques (4K Ultra HD - Allemagne - Studiocanal - 19 septembre 2019)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - Dolby Vision / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 12 bit - Encodage HEVC - Format 1.85 - Master intermédiaire 4K
- Pistes sonores : Anglais DTS-HD MA 5.1, Français DTS-HD MA 2.0
- Sous-titres : Français

Film : À la croisée du polar et du fantastique, ce film noir à l'aura inquiétante et à l'ambiance moite est porté par un casting de légende qui se voit plongé dans un puzzle narratif obscur aux scènes oniriques (ou non) mémorables. Inclassable et profondément étrange, Angel Heart ne souffre aujourd'hui que de ses effets spéciaux (heureusement rares) dépassés.

Image : Restaurées à partir d'un nouveau scan des négatifs originaux 35mm et approuvées par Alan Parker en personne, les images flambant neuves de ce master 4K (également exploité sur le Blu-ray de la présente édition) sont autrement plus convaincantes que celles du précédent transfert HD, où l'utilisation massive de DNR, la compression fragile et les couleurs palotes n'avaient rien de flatteur. Outre une palette colorimétrique beaucoup plus saine (les dérives verdâtres sont de l'histoire ancienne) et forte (les rouges sont incroyables), et des contrastes nettement plus tranchants (qui décuplent l'esthétique néo-noire de l'oeuvre), une attention particulière a été portée au nettoyage (il n'y a plus aucune saleté), au respect du grain argentique et à la résolution des détails pour une netteté accrue. Quant aux sources lumineuses, plutôt discrètes au demeurant, elles sont à présent plus naturelles et évitent les surexpositions (les vues du ciel).

Son : Même si suffisamment dynamique et ouverte (comme lorsque les pluies atmosphériques envahissent la scène arrière) pour une bande-son vieillissante aussi intimiste, il n'empêche que la spatialisation rudimentaire sur les surrounds ne fait aucun doute quant à la nature up-mixée de la VO. Plus frontale et terne (cf. le doublage) même si l'espace stéréo existe bel et bien, la VF (2.0 surround) laisse de côté les basses sans pour autant délaisser les ritournelles malaisantes du score.

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Modes de l'image Dolby Vision lumineux et Expert HDR)
Sources : Oppo UDP-203 Audiocom Reference (YCbCr 4:2:0 / 12 bit), Zappiti Pro 4K HDR authentic cinema (YCbCr 4:4:4 / 10 bit)
Amplification : Pioneer SC-LX901 (Post-traitement DTS Neural:X)
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7205
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

X-Men: Dark Phoenix

Message » 17 Oct 2019 10:03

Image

X-Men: Dark Phoenix

Note artistique : 7
Qualité vidéo : 9.5
Qualité audio : 10


Spécifications techniques (4K Ultra HD - France - 20th Century Fox - 16 octobre 2019)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10+ / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 2.39 - Master intermédiaire 2K
- Pistes sonores : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Français DTS 5.1, Anglais Audiodescription
- Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

Film : Loin de la catastrophe industrielle annoncée même si la franchise est clairement à bout de souffle, cet ultime volet de la saga X-Men est une tragédie à hauteur d'homme qui privilégie les sentiments humains aux scènes d'action cosmiques (bien spectaculaires au demeurant). Et en dépit d'un scénario trop linéaire qui reste en surface, cet adieu qui fait la part belle aux femmes est loin de démériter, surtout que le grand spectacle mutant qui se joue est un peu moins vain qu'à l'accoutumé.

Image : Une excellente facture technique qui nous gratifie d'une définition sans faille, d'un niveau de détails élevé, d'une très bonne profondeur de champ, de couleurs particulièrement riches et de contrastes magnifiques. Vis-à-vis du Blu-ray, ce 4K Ultra HD possède un piqué plus pointu (les costumes, les visages et les décors), une palette colorimétrique plus joliment nuancée aux primaires mieux saturées (notamment les rouges et les bleus), des scènes sombres davantage dessinées et des sources lumineuses, qui brillent à chaque instant, encore plus notables (comme les éclairs de Tornade et les embrasements de Jean Grey).

Son : D'une ampleur faramineuse et toujours harmonieuse, la VO Dolby Atmos est une piste sonore redoutablement immersive au canal LFE ultra-puissant, à l'activité surround incroyable, aux placements verticaux spectaculaires (le décollage de la navette spatiale, les passages d'hélicoptères, la déflagration des explosions, la présence extraterrestre sur le toit du train, etc.) et au score dramatico-épique (signé de l'immense Hans Zimmer) fidèlement retranscrit. Plus « calme » sans être honteuse, la petite VF parvient à sortir ses tripes régulièrement malgré des voix un peu en retraits.

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Mode de l'image Expert HDR)
Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference (YCbCr 4:2:0 / 12 bit)
Amplification : Pioneer SC-LX901 (Mode d'écoute Dolby Atmos et post-traitement DTS Neural:X)
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7205
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

Men in Black: International

Message » 30 Oct 2019 12:47

Image

Men in Black: International

Note artistique : 7
Qualité vidéo : 9
Qualité audio : 10


Spécifications techniques (4K Ultra HD - France - Sony Pictures - 23 octobre 2019)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10 / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 2.00 - Master intermédiaire 2K
- Pistes sonores : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Français DTS-HD MA 5.1, Français Audiodescription
- Sous-titres : Anglais, Français, Anglais pour malentendants

Film : Malgré une mise en scène en pilotage automatique et une intrigue bien maigre, cette nouvelle aventure des (Wo)Men in Black est un divertissement sans temps morts aux héros décontractés (même si l'ancien duo était plus charismatique), aux vannes bon enfant et aux décors variés, qui respecte le cahier des charges de la franchise. Sympathique.

Image : L'augmentation de la résolution et l'usage plein pot des technos HDR/WCG, rendent ce transfert UHD HDR10 encore plus attrayant que son homologue HD déjà de toute beauté. Les couleurs chaudes sont nettement plus vibrantes (les tenues fluo, les enseignes de magasins), les contrastes sont ouvertement plus délurés (des blancs ultra-éclatants et des noirs hyper-corsés), la dynamique lumineuse est beaucoup plus élevée (la brillance des objets métalliques, les pouvoirs surnaturels des jumeaux, l'éclat du soleil, l'intensité des explosions) et malgré un Digital Intermediate 2K, la précision des images est accrue grâce à des plans rapprochés plus raffinés et des éléments du cadre aux textures mieux dessinées (les vêtements, les décors). Néanmoins, la carnation des visages (humains) est parfois étrange, mais comme le Blu-ray « souffre » du même symptôme, il ne fait aucun doute qu'il s'agit là d'un choix délibéré (même si douteux) de l'équipe artistique.

Son : Un tourbillon acoustique de tous les instants qui assène la pièce d'écoute de bruitages « whaouh ! » et d'ambiances fantastiques sans relâcher la pression. La dynamique est redoutable, la spatialisation déjantée, les surrounds au taquet, le score enveloppant et les basses percutantes. Mais pour profiter au mieux de ce grand-huit sonore, direction l’excellente VO dont la scène aérienne ajoute un effet dôme (l'usage des armes, la vie de bureau au sein de l'agence britannique, la musique, etc.) loin d'être anodin.

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Mode de l'image Expert HDR)
Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference (YCbCr 4:2:0 / 12 bit)
Amplification : Pioneer SC-LX901 (Mode d'écoute Dolby Atmos et post-traitement DTS Neural:X)
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7205
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

Double Détente

Message » 08 Nov 2019 9:18

Image

Double Détente

Note artistique : 6
Qualité vidéo : 8
Qualité audio : 7


Spécifications techniques (4K Ultra HD - France - Studiocanal - 23 octobre 2019)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - Dolby Vision / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 12 bit - Encodage HEVC - Format 1.85 - Master intermédiaire 4K
- Pistes sonores : Anglais DTS-HD MA 5.1, Français DTS-HD MA 2.0
- Sous-titres : Français

Film : Un buddy movie au charme vintage bourré d'action et d'humour sarcastique, où le duo formé par Schwarzy et Belushi masque tant bien que mal l'enquête basique qui se joue et les stéréotypes vivants que sont les personnages.

Image : Présentées en Dolby Vision et tirées d'un nouveau scan 4K, les images profitent d'un gain de définition évident (les décors), de détails plus fins (les visages, les vêtements), d'un grain 35 mm plus harmonieux même si toujours dense, d'une palette colorimétrique nettement plus chaude (cf. la carnation) aux primaires plus saturées (notamment les rouges et les bleus), de contrastes mieux gérés (des plans globalement plus sombres où la pénombre est à présent débouchée), et des sources lumineuses améliorées (les éclairages nocturnes, les reflets sur l'eau, les enseignes de magasin). Il ne s'agit cependant pas d'un disque de démonstration, la faute à quelques points blancs, à un léger recadrage (un p'tit zoom avant) et aux limitations (et/ou style ?) techniques de l'époque (de la douceur et des flous artistiques).

Son : Même si limitée à l'arrière, la VO 5.1 est largement plus ambitieuse que la totalement plaquée à l'avant (et étriquée) VF. Sèche et volontairement exagérée, elle se donne à son maximum (surtout lorsque la bande-originale signée James Horner se fait entendre) malgré un sound design daté.

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Mode de l'image Dolby Vision lumineux)
Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference (YCbCr 4:2:0 / 12 bit)
Amplification : Pioneer SC-LX901 (Post-traitement DTS Neural:X)
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7205
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

Zootopie

Message » 08 Nov 2019 9:59

Image

Zootopie

Note artistique : 8
Qualité vidéo : 10
Qualité audio : 8.5


Spécifications techniques (4K Ultra HD - États-Unis - Disney - 05 novembre 2019)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10 / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 2.39 - Master intermédiaire 2K
- Pistes sonores : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Français (VFQ) Dolby Digital Plus 7.1
- Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

Film : Truffé de références à la pop culture, rythmé par une inventivité constante, saupoudré d'un humour drôlement intelligent et peuplé de personnages attachants, ce buddy movie animalier est un véritable bijou animé signé Disney.

Image : La richesse des détails, la finesse des textures (les fourrures), la variété des couleurs (souvent pimpantes) et la cohérence des contrastes permettent à ce master UHD HDR10 d'atteindre les plus hautes sphères qualitatives du format. Et vis-à-vis du Blu-ray où tout semble atténué, c'est bien l'amélioration des détails les plus fins, l'augmentation de la dynamique de l'image, la brillance toute neuve des sources lumineuses (la lumière du jour, les éclairages intérieurs, les reflets sur l'eau) et la subtilité accrue de nombreuses teintes (le pelage roux de Nick Wilde) qui font toute la différence.

Son : Des voix vivantes, des effets subtils diffusés sur l'ensemble des canaux, une spatialisation rigoureuse et une bande originale enveloppante. Mais mixage Disney oblige, il ne faut pas hésiter à pousser le volume pour profiter de ces pistes sonores à la dynamique pas trop violente. Pas aussi immersive (ambiances moins prononcées et scène aérienne absente), la VF a quand-même du mordant.

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Mode de l'image Expert HDR)
Source : Zappiti Pro 4K HDR authentic cinema (YCbCr 4:4:4 / 10 bit)
Amplification : Pioneer SC-LX901 (Mode d'écoute Dolby Atmos et post-traitement Dolby Surround)
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7205
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

Rocketman

Message » 08 Nov 2019 10:28

Image

Rocketman

Note artistique : 8
Qualité vidéo : 9
Qualité audio : 10


Spécifications techniques (4K Ultra HD - France - Paramount Pictures - 09 octobre 2019)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - Dolby Vision / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 12 bit - Encodage HEVC - Format 2.39 - Master intermédiaire 2K
- Pistes sonores : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Français Dolby Digital 5.1, Anglais Audiodescription
- Sous-titres : Anglais, Français, Anglais pour malentendants

Film : Biopic exubérant et comédie musicale surexcitante, Rocketman embrasse la vie hors du commun d'Elton John au sein d'une thérapie pleine de fantaisie qui est rythmée par les tubes réorchestrés de la pop-star et emmenée par la performance de Taron Egerton. Sexe, drogue et rock'n'roll !

Image : D'une excellente facture technique, ce transfert UHD Dolby Vision se pare d'une définition précise, de détails plus nets (les visages, les vêtements), de couleurs plus chatoyantes (les costumes d'Elton Jonh), de contrastes plus éclatants (les blancs sont étonnants), de noirs beaucoup plus profonds (les concerts en profitent bien) et d'éclairages nettement plus audacieux (les projecteurs, la grande roue, les flashs, l'enseigne lumineuse du Troubadour).

Son : Sensationnelle, la piste Atmos tire profit de tous les canaux lors des séquences musicales à l'énergie folle. Les sons proviennent de toutes les directions, les basses sont merveilleuses et les voix ne se noient jamais dans cette cacophonie maîtrisée. Le reste du temps, les ambiances sont bien restituées (l'agitation urbaine, les acclamations de la foule) et les dialogues clairement présentés. Ni aussi enveloppante ni aussi ample, la VF est moins impressionnante.

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Mode de l'image Dolby Vision lumineux)
Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference (YCbCr 4:2:0 / 12 bit)
Amplification : Pioneer SC-LX901 (Mode d'écoute Dolby Atmos et post-traitement Dolby Surround)
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7205
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

Universal Soldier

Message » 08 Nov 2019 10:58

Image

Universal Soldier

Note artistique : 7.5
Qualité vidéo : 9
Qualité audio : 7


Spécifications techniques (4K Ultra HD - France - Studiocanal - 06 novembre 2019)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - Dolby Vision / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 12 bit - Encodage HEVC - Format 2.35 - Master intermédiaire 4K
- Pistes sonores : Anglais DTS-HD MA 5.1, Français DTS-HD MA 5.1
- Sous-titres : Français

Film : Avec son casting musculeux, son action frénétique, ses dialogues bien senties et son ambiance globalement désinvolte, cette série B décomplexée qui sent bon les années 80-90 s'apprécie comme un « petit » Terminator. Un divertissement fort agréable.

Image : Captées en 35 mm et entièrement restaurées en 4K, les images de ce transfert UHD Dolby Vision écrasent littéralement celles de son homologue HD. La définition a fait un bond en avant (des arrière-plans plus nets), les détails sont beaucoup plus précis (les tenues militaires, les pores du visage), le grain argentique est mieux considéré (discret et régulier), la palette colorimétrique retrouve de sa superbe (les dérives verdâtres sont du passé) avec une carnation plus chaude et des primaires plus vivantes (le ciel bleu), les contrastes sont largement plus fermes (cf. l'intro au Vietnam) avec des noirs renforcés, et les sources lumineuses profitent d'une intensité nouvelle (la lumière du jour, les reflets sur les objets métalliques, les gyrophares, les plafonniers du bar restaurant, les explosions).

Son : Bénéficiant d'une scène arrière plus engagée (mais pas trop non plus) et d'une meilleure ouverture frontale, la VO n'est pas brouillonne comme peut l'être la VF. Il n'empêche que la dynamique et l'ampleur restent limitées.

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Mode de l'image Dolby Vision lumineux)
Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference (YCbCr 4:2:0 / 12 bit)
Amplification : Pioneer SC-LX901 (Post-traitement DTS Neural:X)
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7205
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

Terminator Renaissance

Message » 08 Nov 2019 11:34

Image

Terminator Renaissance

Note artistique : 7.5
Qualité vidéo : 9.5
Qualité audio : 9.5


Spécifications techniques (4K Ultra HD - Royaume-Uni - Sony Pictures - 28 octobre 2019)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10 / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 2.40 - Master intermédiaire 2K
- Pistes sonores : Anglais DTS-HD MA 5.1, Français Dolby Digital 5.1, Anglais Audiodescription
- Sous-titres : Anglais, Français, Anglais pour malentendants

Film : Ce quatrième opus qui se déroule enfin après le jour du jugement dernier, nous transporte dans un univers post-apocalyptique sombre et crédible où la guerre entre les machines et les résistants humains fait rage. Respectant le lourd héritage de la saga tout en innovant au sein de cette dernière, ce blockbuster futuriste met un poing d'honneur à nous immerger dans le conflit. Et malgré des situations trop vite expédiées, la mise en scène « caméra à l'épaule » et les nombreux morceaux de bravoure (la poursuite motorisée) n'ont de cesse de servir un récit où il est facile de s'attacher aux personnages (parfois survolés malheureusement). Spectaculaire et humain.

Image : Des images toujours magnifiques et irréprochables aux couleurs joliment désaturées hormis les explosions (plus brûlantes que sur le Blu-ray), au piqué redoutable (un voile de netteté supplémentaire que n'a pas le transfert HD), aux contrastes ahurissants (des scènes sombres plus profondes qui gagnent en densité), à la profondeur de champ prononcée, à la fluidité à toute épreuve, au léger grain « forcé » (plus harmonieux qu'avant) parfaitement intégré à l'ambiance et aux sources lumineuses moins éteintes que par le passé (la lumière du jour, les projecteurs dans la base de Skynet, les moniteurs et autres écrans de contrôle).

Son : Une VO dantesque au mixage percutant, à la dynamique incroyable, aux effets surround permanents, à la spatialisation exemplaire et aux basses titanesques. L'absence d'un remixage Dolby Atmos étant de ce fait une déception. Ramenée à un petit Dolby Digital (DTS-HD MA en Blu-ray), la VF reste malgré tout une bande-son méchamment guerrière.

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Mode de l'image Expert HDR)
Source : Zappiti Pro 4K HDR authentic cinema (YCbCr 4:4:4 / 10 bit)
Amplification : Pioneer SC-LX901 (Post-traitements DTS Neural:X et Dolby Surround)
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7205
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

Zombieland

Message » 11 Nov 2019 10:31

Image

Zombieland

Note artistique : 7.5
Qualité vidéo : 9.5
Qualité audio : 9.5


Spécifications techniques (4K Ultra HD - Belgique - Sony Pictures - 06 novembre 2019)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10 / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 2.40 - Master intermédiaire 2K
- Pistes sonores : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Français DTS-HD MA 5.1, Anglais Audiodescription
- Sous-titres : Anglais, Français, Anglais pour malentendants

Film : Une farce gore et loufoque totalement décomplexée menée par des personnages attachants (les acteurs sont visiblement heureux d'être de la partie) et foisonnante d'idées délirantes (le manuel de survie), de situations déjantées (la maison de l'acteur Bill Murray) et de répliques succulentes. Ce film de zombies version « farces et attrapes » vous fera donc trembler... de rire !

Image : Des images colorées (des teintes plus subtiles aux primaires plus profondes), des contrastes probants (des noirs plus réalistes et des blancs plus brillants) et un piqué souvent pointu (des textures à la netteté accrue), pour un transfert UHD HDR10 magnifique qui dégage une sensation de relief incroyable en améliorant sensiblement la clarté du précédent Blu-ray sans écorcher la légère granulosité de la photographie, et qui profite de sources lumineuses à l'intensité plus grande (cf. les lumières multicolores au parc d'attractions).

Son : Des pistes sonores équilibrées aux dialogues très clairs, à la musique bien mise en valeur et aux effets multicanaux explosifs. Illuminée par une spatialisation plus robuste, la particulièrement large VO Atmos engage sans excès une scène aérienne qui soutient l'action (et pas que) avec maîtrise (le retentissement des coups de feu, des projections de sang, le « brouhaha » de la fête foraine, etc.).

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Mode de l'image Expert HDR)
Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference (YCbCr 4:2:0 / 12 bit)
Amplification : Pioneer SC-LX901 (Post-traitements DTS Neural:X et Dolby Surround), Emotiva XPA-3 Gen3
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7205
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

Cloverfield

Message » 12 Nov 2019 16:44

Image

Cloverfield

Note artistique : 9
Qualité vidéo : 8.5
Qualité audio : 9.5


Spécifications techniques (4K Ultra HD - France - Paramount Pictures - 20 février 2018)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - Dolby Vision / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 12 bit - Encodage HEVC - Format 1.78 - Master intermédiaire 2K
- Pistes sonores : Anglais Dolby TrueHD 5.1, Français Dolby Digital 5.1, Anglais Audiodescription
- Sous-titres : Anglais, Français, Anglais pour malentendants

Film : D'un réalisme saisissant avec ses mouvements de panique, sa violence extrême et ses visions d'horreur à hauteur d'hommes, ce film fantastique nous plonge dans les méandres d'une catastrophe angoissante (le traumatisme que ressent les victimes évoque la tragédie du 11 septembre) et revitalise avec brio le monster movie. Définitivement captivant et ne laissant aucune minute de répit aux spectateurs (cardiaques, abstenez-vous !), Cloverfield est l’œuvre définitive du genre found footage.

Image : Captées en caméra DV 1080p et en vision subjective, les images de ce transfert UHD Dolby Vision vont (étonnamment) beaucoup plus loin que celles de son homologue HD. Malgré des dégradations volontaires dues au style amateur recherché (instabilité du cadre, mises au point incertaines, grain variable, etc.), la compression plus solide (les fourmillements ont disparu), le piqué plus ciselé (cf. les innombrables débris) et les couleurs plus éclatantes (c'est notable du côté des rouges) donnent une matière nouvelle au cadre. Se déroulant qui plus est quasi-intégralement de nuit, le film trouve avec la technologie HDR un allié de poids. De fait, la gestion sensiblement améliorée des contrastes (les tunnels du métro sont plus lisibles) et le coup de boost apporté aux sources lumineuses (l'éclairage urbain, les explosions) font des merveilles.

Son : Des effets spatialisés avec rage, des basses cataclysmiques et un dynamisme monstrueux pour un déchaînement sonore à l'enveloppement maximal. Malgré l'absence regrettable d'un mixage Atmos, on s'y croirait ! Moins puissante et élargie, la VF reste tout de même épuisante (dans le bon sens).

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Modes de l'image Dolby Vision lumineux et Expert HDR)
Sources : Oppo UDP-203 Audiocom Reference (YCbCr 4:2:0 / 12 bit), Zappiti Pro 4K HDR authentic cinema (YCbCr 4:4:4 / 10 bit)
Amplification : Pioneer SC-LX901 (Post-traitement Dolby Surround), Emotiva XPA-3 Gen3
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7205
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

Message » 12 Nov 2019 20:26

Hello,

Je surveille bien ce topic et pourtant je ne suis plus informé des nouveaux posts ?

Une idée Le Loup ?

Tex :wink:

La configuration dans mon profil


Eh Marge !!!, elles sont où mes côtes de porc ???
TEXAVERY
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 6109
Inscription: 15 Avr 2003 13:15
  • offline

Message » 12 Nov 2019 20:54

TEXAVERY a écrit:Hello,

Je surveille bien ce topic et pourtant je ne suis plus informé des nouveaux posts ?

Une idée Le Loup ?

Tex :wink:


Aucune idée désolé. :roll:

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7205
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline


Retourner vers 4K Ultra HD, Blu-ray & VOD

 
  • Articles en relation
    Dernier message