Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: barbidule, siderys et 19 invités

Détails sur les éditions disponibles, critiques techniques, packagings, prévisions et commandes...

Cloud Atlas

Message » 24 Juil 2013 19:27

Image

Année : 2012
Durée : 170 min
Réalisateurs : Andy Wachowskin, Lana Wachowski, Tom Tykwer
Acteurs : Tom Hanks, Halle Berry, Jim Broadbent, Hugo Weaving, Jim Sturgess, Doona Bae, Ben Whishaw, Susan Sarandon, Hugh Grant

Le Blu-ray Disc : Image

- Format vidéo : 1080p24 (AVC) / [2.40]
- Pistes sonores : Anglais DTS-HD Master Audio 5.1. Anglais (Audio Description) et Français (VFF) Dolby Digital 5.1
- Sous-titres : Français. Anglais pour malentendants

• Image : Un sans-faute de la part de l'éditeur qui nous propose un transfert HD époustouflant. La définition est hautement ciselée, les détails sont raffinés, la palette colorimétrique est d'une richesse incroyable et permet de traverser avec fluidité les six univers bien distincts du film, les noirs sont d'une grande profondeur et la compression est invisible.
• Audio : Même si le mixage est identique dans les deux cas, la VO est bien plus ample que la petite VF. Les dialogues sont bien reproduits, la façade avant est dynamique et la scène arrière est sollicitée à de nombreuses reprises. Un petit bémol néanmoins concernant le canal LFE qui ne force jamais son talent.

- Région : B (France)
- Éditeur : Warner Bros.
- Date de sortie : 13 juillet 2013

>>> Critique complète <<<

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Staff Multimédia
Staff Multimédia
 
Messages: 6536
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

Annonce

Message par Google » 24 Juil 2013 19:27

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Gangster Squad

Message » 24 Juil 2013 19:33

Image

Année : 2013
Durée : 112 min
Réalisateur : Ruben Fleischer
Acteurs : Josh Brolin, Ryan Gosling, Sean Penn, Emma Stone, Robert Patrick, Anthony Mackie, Giovanni Ribisi

Le Blu-ray Disc : Image

- Format vidéo : 1080p24 (AVC) / [2.40]
- Pistes sonores : Anglais DTS-HD Master Audio 5.1. Anglais (Audio Description) et Français (VFF) Dolby Digital 5.1
- Sous-titres : Français. Anglais pour malentendants

• Image : Excellente dans tous les domaines avec une définition poussée, un piqué exemplaire, des couleurs avantageusement saturées, des noirs profonds et des contrastes d'une grande lisibilité.
• Audio : Des pistes sonores efficaces et immersives qui délivrent des voix claires, des effets surround bien placés (les formidables ambiances de la ville et du cabaret), une activité frontale généreuse et des basses puissantes. La VF (et ses coups de feu sans aucun punch) reste toutefois bien moins ample que la VO.

- Région : B (Allemagne)
- Éditeur : Warner Bros.
- Date de sortie : 24 mai 2013

>>> Critique complète <<<

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Staff Multimédia
Staff Multimédia
 
Messages: 6536
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

Ted (US)

Message » 27 Juil 2013 0:42

Image
Ted - Seth McFarlane


Universal, 2013 (US)
BD-50, Zone Free
1.85, couleurs
1080p, AVC, débit vidéo moyen : 27683 kbps
English / DTS-HD Master Audio / 5.1 / 48 kHz / 3405 kbps / 24-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
French / DTS Audio / 5.1 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit
STF, STA, amovibles

VF et STF disponibles sur les 2 montages
Test basé sur le disque US, mais le disque français propose des caractéristiques techniques identiques. Cependant, le disque US contient, en plus, la version longue du film, présentée en seamless branching.

Universal, comme souvent avec leurs titres récents, n'a pas raté son coup avec ce Blu Ray de Ted. Evidemment, la patine du film ne se prête pas vraiment à tous les délires, et non loin du blockbuster de démonstration. Cependant, force est de constater que le niveau de détails est régulièrement impressionnant, malgré un aspect parfois très "sitcom" dans la photographie. Ceci mis à part, l'encodage est impeccable, évitant tout problème de compression, de noirs bouchés et autres. La gestion du contraste est notamment excellente.

Le son, lui, se situe une gamme en dessous. En effet, on ne peut pas attendre grand chose d'un point de vue sonore d'un film qui est extrêmement centré sur les dialogues. La piste est claire, les dialogues nets, mais le tout reste dénué de toute force, tout punch, et reste éminemment frontal, hormis de rares occasions où les enceintes arrières sont utilisées pour les bruits d'ambiance (voitures qui passent, etc). Quant au caisson de basses, s'il est utilisé de manière adéquate dans les quelques bastons parsemant le film, il est, lui aussi, rarement actif.

Image : 9.5/10
Son (VO) : 9/10
Film : 6.5/10
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 4892
Inscription: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54

Le monde fantastique d'Oz (FR)

Message » 27 Juil 2013 0:42

Image
Le monde fantastique d'Oz / Oz : The Great And Powerful - Sam Raimi


Disney, 2013 (FR)
BD-50, Zone Free
1.37 (window boxed) puis 2.39, N&B puis couleurs
1080p, AVC, débit vidéo moyen : 27369 kbps
English / DTS-HD Master Audio / 7.1 / 48 kHz / 5511 kbps / 24-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
French / DTS-HD High-Res Audio / 5.1 / 48 kHz / 2046 kbps / 24-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
STF, STA, amovibles

A noter que la VO est indiquée dans le menu comme "Near Field", ce qui pointe clairement (une 1ere au sein des éditions de studio) un retravail de la piste son pour les home cinemas

Le carnaval sur-saturé de Raimi est restitué tel quel en Blu Ray : couleurs chatoyantes, contraste profond, avec le niveau de détails typiquement élevé pour ce genre de productions pop corn grand spectacle. Globalement, le résultat est donc à la hauteur, et tous les amateurs de films flattant la rétine profiteront probablement de ce rendu très coloré.
Cependant, les 20 1eres minutes du film, en N&B, paient le tribut du choix artistique de Raimi pour cette introduction. En effet, le film démarre au format 1.37 N&B, payant ainsi un hommage au film original qui s'ouvrait en sepia. Passées ces 20 minutes, le cadre s'élargit alors vers le format 2.39 tout en passant en couleurs. Quel est le problème, demanderez-vous ? Eh bien, pour pouvoir passer du 1.37 au 2.39, il faut se farcir 20 minutes window boxées comme pas permis, soit des bandes noires à gauche et à droite de l'image pour respecter le 1.37, mais aussi en haut et en bas pour préparer le 2.39. Ce qui donne l'impression d'avoir mis le zoom x0.5 en route, et c'est extrêmement désagréable... Un exemple ici : http://www.blu-ray.com/movies/screenshot.php?movieid=60961&position=25

Côté son, la VO 7.1, ostensiblement retravaillée pour être adaptée aux home cinemas (d'où l'appellation Near Field, c'est à dire "champ rapproché", du fait que les enceintes sont bien plus proches du spectateur qu'en salle de cinéma), balance pas mal, notamment dans une utilisation soutenue et puissante du caisson de basses, permettant une grosse reprise dans les graves, notamment dans les scènes d'action. Le champ sonore est enveloppant, utilisant pleinement les enceintes arrières, pour un spectacle sonore plus qu'efficace.

Image : 9.5/10
Son (VO 7.1) : 9.5/10
Film : 2.5/10
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 4892
Inscription: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54

Runaway Train (UK)

Message » 28 Juil 2013 20:06

Image
Runaway Train (A bout de course) - Andrei Konchalovsky


Arrow, 2013 (UK)
BD-50, Zone B
1.85, couleurs
1080p, AVC, débit vidéo moyen : 34887 kbps
English / LPCM Audio / 2.0 / 48 kHz / 2304 kbps / 24-bit
STA, amovibles

Si le transfert possède quelques plans à la netteté défaillante (probablement inhérent à la production d'origine), la copie HD proposée par Arrow est plus qu'adéquate. Celle ci propose une stabilité relativement imposante, tant dans le cadre que la luminosité et le contraste. Le niveau de détails est parfois impressionnant, comme lors des nombreux gros plans de l'avant du train, mais on reste évidemment loin du disque de démo. Les couleurs profitent aussi d'une jolie saturation par rapport aux précédents DVDs. A noter cependant que quelques occurrences d'un nettoyeur de poussières en folie a éliminé en passant des éléments de l'image. Ceci est visible en captures, mais très difficile à percevoir en mouvement.

Le son se situe dans le même honnête résultat. La piste son est plutôt claire et dynamique, mais tend à devenir rapidement brouillonne dès que ça s'excite beaucoup. Les quelques explosions ci et là manquent un chouia de punch. Ces points mis à part, c'est là aussi adéquat compte tenu du film.

Image : 8/10
Son : 7.5/10
Film : 7/10
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 4892
Inscription: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54

The Naked Island (UK)

Message » 28 Juil 2013 20:07

Image
The Naked Island (L'île nue) - Kaneto Shindo


Masters Of Cinema, 2013 (UK)
BD-50, Zone B
2.35, N&B
1080p, AVC, débit vidéo moyen : 34868 kbps
Japanese / LPCM Audio / 1.0 / 48 kHz / 1152 kbps / 24-bit
STA, amovibles

Quelques défauts parsèment le Blu Ray qui, sans cela, aurait pu prétendre une place de choix. En effet, si de très nombreux plans sont très beaux, parfaitement définis, avec un joli grain cinéma bien géré, un contraste au poil et une profondeur de champ impressionnante, la copie possède un nombre relativement important de plans qui paraissent bien plus en retrait. Pour commencer, les premières minutes du film sont assez abîmées (ce qui est habituel pour les génériques de films de catalogue), avec une définition au rabais et pas mal de rayures. Si cela s'améliore une fois le générique passé, il faut admettre que la copie manque de stabilité tant dans le cadre que la gestion du contraste. Qui plus est, de nombreuses pulsations de luminosité sont visibles dans les séquences de jour. Enfin, certaines séquences de nuit sont là aussi discutables, avec un grain extrêmement prononcé et semblant virer au bruit, ainsi qu'un contraste et un niveau de noirs paraissant inadéquat. Ceci étant dit, la définition et le piqué du Blu Ray sont régulièrement très en forme, et le tout permet un upgrade notable par rapport au DVD.

Le son, bien que mixé assez bas, s'en sort assez bien à une limite majeure près : la bande son se repose quasi exclusivement sur la musique de Hikaru Hayashi, et celle ci sature très souvent, ce qui finit par être un peu désagréable à l'oreille. C'est dommage car hormis cela, la piste est très propre, et la musique stable et sans distorsion. On notera un léger souffle mais aucun craquement n'est à déplorer.

Image : 8/10
Son : 7/10
Film : 6/10
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 4892
Inscription: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54

Wild Strawberries (US)

Message » 28 Juil 2013 20:07

Image
Wild Strawberries (Les fraises sauvages) - Ingmar Bergman


Criterion, 2013 (US)
BD-50, Zone A
1.37, N&B
1080p, AVC, débit vidéo moyen : 35088 kbps
Swedish / LPCM Audio / 1.0 / 48 kHz / 1152 kbps / 24-bit
STA, amovibles

La révélation visuelle que voilà ! On le dira jamais assez, mais le Blu Ray est fait pour des films comme celui ci. Rattrapant considérablement les contrastes foireux du DVD, le Blu Ray de Wild Strawberries ajoute à cela un gain phénoménal en précision. De très nombreux possèdent une profondeur de champ impressionnante, avec un aspect constamment naturel. L'upgrade est notamment très visible sur les textures des vêtements et sur les peaux. C'est beau à en pleurer, net, sans bavure. Bref, en un mot comme en cent : pur.

La partie sonore, elle, est plus typique des films de catalogue de ce type : très centrée sur les dialogues, la piste mono les délivre sans chichis, mais de manière souvent rêche et brute. La musique, elle, est plutôt bien retranscrite, ne saturant que très rarement. La piste est globalement très propre, avec un souffle quasi inaudible, et aucun craquement ou autre à déplorer.

Image : 9/10
Son : 7/10
Film : 9.5/10
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 4892
Inscription: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54

The Gold Rush (US)

Message » 28 Juil 2013 20:18

Image
The Gold Rush (La ruée vers l'or) - Charles Chaplin


Criterion, 2012 (US)
BD-50, Zone A
1.33, N&B

Version 1925 :
1080p, AVC, débit vidéo moyen : 23243 kbps
Score de Timothy Brock / DTS-HD Master Audio / 5.1 / 48 kHz / 3740 kbps / 24-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)

Version 1942 :
1080p, AVC, débit vidéo moyen : 22998 kbps
English / LPCM Audio / 1.0 / 48 kHz / 1152 kbps / 24-bit

Visionné uniquement le montage de 1925.

Parfois, aucun miracle n'est possible, et c'est visiblement le cas pour La ruée vers l'or. Cependant, il faut relativiser : le Blu Ray Criterion permet, pour la 1ere fois, de voir l'équivalent du montage original du film, en 1925, avant que Chaplin ne le remonte et le modernise en 1942 (de peur qu'après la transition vers le parlant, les spectateurs ne se défaussent de l'original, muet).
Utilisant à la fois la restauration faite pour le montage de 1942, une copie 35mm privée du montage de 1925, et 3 fragments trouvée à la National Film and Television Archive, la reconstruction a été restaurée et numérisée en 2011 pour un résultat forcément limité.
Tout d'abord, il faut faire fi des multiples poussières et rayures jonchant une copie à la définition évidemment variable (tous les éléments utilisés n'ayant pas la même qualité), mais toujours restreinte, même si certains plans, notamment des gros plans dans la cabane, convoient un joli niveau de détails. Aussi, certaines images sont manquantes, générant une image noire à la place. On peut supposer que cela est du à l'historique du film. Enfin, il est fort probable que certains des éléments inférieurs soient des copies 16mm, car le grain devient alors d'autant plus proéminent, ce qui relève de la gageure tant la copie est déjà très granuleuse.

Ceci étant dit, la copie possède une grande stabilité du cadre, ainsi qu'une bonne, voire très bonne, stabilité de la luminosité et du contraste, contraste plutôt bien géré et permettant une palette chromatique large. Enfin, malgré la présence de 2h40 de film + 1h30 de bonus vidéo (dont une excellente interview de Timothy Brock), l'encodage n'a pas de défaut visible, mais on notera des halos visibles ci et là, probablement du à un rehaussement de contours.

Succinctement : la copie de 1942 semble globalement supérieure à celle de 1925, puisque cette version était la préférée de Chaplin, qui en a donc pris un plus grand soin. De plus, comme elle ne contient pas d'éléments de qualité inférieure, l'aspect global parait meilleur. Cependant, le contraste semble plus intense, ce qui parait générer des pertes de détails dans les zones sombres. Les noirs ne sont peut être pas non plus bouchés, mais la différence est suffisamment visible pour être notable.

Le montage de 1925 est accompagné par une adaptation par Timothy Brock du score de 1942, composé par Chaplin. Présenté ici en 5.1, il faut bien avouer que la partition, outre le fait qu'elle soutient admirablement le film, est parfaitement rendue. L'orchestre respire amplement sur les 5 enceintes, avec une belle utilisation du caisson pour donner de la rondeur à l'ensemble. Si on ne pourra que regretter un léger manque de séparation des instruments, la piste est extrêmement dynamique et agréable à l'écoute, et les mélomanes en profiteront sans aucun doute.

Image (1925) : 6/10
Son (5.1) : 9/10
Film (1925) : 8.5/10
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 4892
Inscription: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54

(Le) Guetteur

Message » 30 Juil 2013 11:25

Image

Année : 2012
Durée : 88 min
Réalisateur : Michele Placido
Acteurs : Daniel Auteuil, Mathieu Kassovitz, Olivier Gourmet, Francis Renaud, Violante Placido

Le Blu-ray Disc : Image

- Format vidéo : 1080p24 (AVC) / [2.40]
- Pistes sonores : Français DTS-HD Master Audio 5.1 et Audio Description Dolby Digital 2.0
- Sous-titres : Français pour malentendants

• Image : Malgré quelques petites baisses de définition engendrées par l’atmosphère très froide voulue par le chef opérateur, ce transfert HD frôle la perfection avec un piqué frappant (cf le final devant le tribunal), une profondeur de champ saisissante, des contrastes toujours denses et une palette colorimétrique grisâtre à l'aspect délavée tout simplement magnifique.
• Audio : Une piste sonore d'une belle clarté qui exploite essentiellement la scène frontale (dialogues audibles et bonne balance droite-gauche) même si quelques effets s'invitent à l'arrière lors des fusillades (les coups de feu claquent bien) et que la musique est très correctement spatialisée.

- Région : B (France)
- Éditeur : StudioCanal
- Date de sortie : 08 janvier 2013

>>> Critique complète <<<

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Staff Multimédia
Staff Multimédia
 
Messages: 6536
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

Message » 04 Aoû 2013 16:39

tenia54 a écrit:contraste plutôt bien géré et permettant une palette chromatique large.


Je croyais que ce film était en noir et blanc :ane:
Pio2001
Contributeur HCFR 2019
Contributeur HCFR 2019
 
Messages: 7094
Inscription: 07 Oct 2003 12:50
Localisation: Neuville-sur-Saône
  • offline

Message » 04 Aoû 2013 17:02

Pio2001 a écrit:
tenia54 a écrit:contraste plutôt bien géré et permettant une palette chromatique large.


Je croyais que ce film était en noir et blanc :ane:


Et les nuances de gris alors ?!!! :grad: :hehe: :friend:

La configuration dans mon profil


JVC X7900 + Panasonic DMP-UB9000.
Le Hobbit...................La trilogie..................Vive le home cinéma !
13/11/2015 fluctuat nec mergitur /// charliehebdo.fr/
Avatar de l’utilisateur
opbilbo
Administrateur Forum Œuvres
Administrateur Forum Œuvres
 
Messages: 45095
Inscription: 12 Juil 2006 11:56
Localisation: Cul-de-sac

Message » 04 Aoû 2013 20:32

opbilbo a écrit:
Pio2001 a écrit:
tenia54 a écrit:contraste plutôt bien géré et permettant une palette chromatique large.


Je croyais que ce film était en noir et blanc :ane:


Et les nuances de gris alors ?!!! :grad: :hehe: :friend:


Tout à fait. :mdr:
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 4892
Inscription: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54

Weekend (US)

Message » 04 Aoû 2013 20:32

Image
Weekend - Jean-Luc Godard


Criterion, 2012 (US)
BD-50, Zone A
1.66, couleurs
1080p, AVC, débit vidéo moyen : 34988 kbps
French / LPCM Audio / 1.0 / 48 kHz / 1152 kbps / 24-bit
STA, amovibles

Malgré un festival de couleurs pas aussi flashy qu'on l'aurait supposé (surtout en comparaison de Pierrot le fou), le Blu Ray de Weekend tient amplement la route et fait facilement oublier les précédents DVDs du film. La copie est immaculée, avec une stabilité sans faille du cadre et des couleurs. La compression est également invisible, mais la définition est souvent un peu en retrait, ce qui donne une impression de léger manque de netteté. Cependant, la plupart des plans convoient un excellent piqué, notamment tout ce qui est verdure (forêt, herbe, etc).

Côté son, c'est un peu compliqué, mais cela est probablement du au film et aux intentions de Godard. En effet, si la piste son possède une ouverture assez probante pour tout ce qui est musical, les dialogues, eux, sont régulièrement délicats à comprendre, au point où il pourra être recommandable d'activer les sous titres pour y comprendre quelque chose. Aussi, la piste manque logiquement, vu l'âge du film, de dynamique.

Image : 8.5/10
Son : 7/10
Film : 8.5/10
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 4892
Inscription: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54

Quatre mouches de velours gris (FR)

Message » 04 Aoû 2013 20:32

Image
Quatre mouches de velours gris (4 mosche di velluto grigio) - Dario Argento


Wild Side, 2012 (FR)
BD-50, Zone Free
2.35, couleurs
1080p, AVC, débit vidéo moyen : 29610 kbps
French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1574 kbps / 16-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 16-bit)
English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1564 kbps / 16-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 16-bit)
Italian / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1566 kbps / 16-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 16-bit)
STF imposés

Un point d'introduction : Wild Side a choisi de ne pas inclure, même en option, les 40 secondes "perdues" du film, disponibles en SD chez Koch en Allemagne et Shameless en Angleterre. Ce choix est étonnant, vu que ça ne mange pas de pain, et il est dommage de voir que ce qui est inclut partout ailleurs ne l'est pas chez nous. Peut être qu'il s'agit (laissons à l'éditeur le doute) d'un problème de droits, le film ayant eu une vie très compliquée.
Hormis cela, il semble que la copie proposée par Wild Side est globalement la meilleure des 3. Cela ne veut pas dire que le film devient miraculeusement un titre de démo, loin s'en faut. Cependant, le Blu Ray de Wild Side élimine globalement les faiblesses des éditions étrangères : la colorimétrie, équivalente à celle du disque Koch, possède ce qui semble être le bon gamma et les défauts de copies trouvables sur le disque Shameless sont introuvables ici. Par contre, la barre noire horizontale qui parasite le plan final est toujours ici, là où Shameless avait tenté, sans succès, de l'éliminer correctement.
Ces points discutés, il reste que la définition n'est pas folichonne. De temps à autres, un plan sort du lot, notamment les plans larges en extérieur, mais le plus souvent, le niveau de détails est assez juste. Cependant, la copie est immaculée, complètement débarrassée de toute poussière, rayure et autres.

Côté son, les 3 pistes mono (encodées ici en 2.0) se valent plus ou moins, avec la VF légèrement inférieure aux 2 autres pistes. Des 3, la piste anglaise est la plus propre, avec en plus un bon équilibre entre musique, effets et dialogues. La piste italienne est équivalente, mais possède un léger souffle régulièrement audible. La piste française a des dialogues plus en avant que sur les 2 autres pistes, mais possède la propreté de la piste anglaise.
A noter que la piste anglaise proposée par Shameless possède des distorsions et des pertes de sons notables dans les 10 dernières minutes. Rien de tout cela ici. Aussi, la VF et la version anglaise sont légèrement incomplètes, les dialogues manquants basculant alors en italien STF. Cela donne un résultat assez étrange, cinématographiquement parlant, lors de la confrontation finale, mais la transition est inaudible.

Image : 7/10
Son (VF) : 7/10
Son (versions italienne / anglaise) : 7.5/10
Film : 6/10
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 4892
Inscription: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54

The Deep Blue Sea (UK)

Message » 04 Aoû 2013 20:33

Image
The Deep Blue Sea - Terence Davies


Artificial Eye, 2012 (UK)
BD-50, Zone B
1.85, couleurs
1080p, AVC, débit vidéo moyen : 29999 kbps
English / DTS-HD Master Audio / 5.1 / 48 kHz / 1722 kbps / 16-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz / 1509 kbps / 16-bit)
English / LPCM Audio / 2.0 / 48 kHz / 1536 kbps / 16-bit
Aucun sous titres

Il est fort probable que le look du Blu Ray en surprendra désagréablement plus d'un. En effet, la patine sepia extra douce du film, tout en filtres et soft focus, donne un résultat assez surprenant pour qui s'attend à quelque chose de conventionnel. En l'état, cependant, le Blu Ray permet une richesse et un piqué tout à fait digne du support. Les vêtements, les décors, les détails du design du global ressortent plutôt bien, avec un aspect très propre, très "net", évidemment limité par la photographie du film. Rien de surprenant donc, mais un résultat assez étrange, et il vaudra mieux se renseigner sur ce point avant de venir maugréer ci et là "Mon dieu, on dirait un DVD", ce qui serait tout à fait faux.

Côté sonore, le film possède un sound design assez discret, hormis la musique de Barber utilisée ci et là, notamment en début et en fin de film. C'est elle qui profitera du plus gros de la spatialisation et de la dynamique de la piste 5.1. Pour autant, les scènes plus calmes profitent d'un mixage agrémentant sur les 5 enceintes des détails sonores : planchers qui craquent, crépitements de la cheminée, passants qui discutent. Tout cela permet d'obtenir une piste calme, mais efficace.

A noter qu'Artificial Eye ne propose aucune piste de sous titres pour le film, pas même anglais, ceci étant devenu depuis de plus en plus récurrent chez l'éditeur. On peut facilement se douter qu'il s'agit là d'une volonté des ayant droits des films qu'ils achètent, afin de limiter au maximum tout risque d'import / export d'un pays à un autre, au détriment de toute concurrence et surtout au détriment du confort du spectateur (et je ne parle même pas des sourds et malentendants britanniques qui se voient, de ce fait, privés de The Deep Blue Sea en HD). Le Blu Ray US, lui, propose des sous titres anglais.

Image : 8.5/10
Son : 8.5/10
Film : 6/10
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 4892
Inscription: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54


Retourner vers UHD Blu-ray, Blu-ray, DVD & VOD

 
  • Articles en relation
    Dernier message