Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Daed75, lebellium et 28 invités

Détails sur les éditions disponibles, critiques techniques, packagings, prévisions et commandes...

Qui n'est pas passée à la 4K et pourquoi ?

Message » 19 Nov 2019 20:33

Moi, parce que d'une part j'ai l'impression de m'en battre assez royalement quand je vois ce qui sort et ne me donne que rarement envie de racheter, d'une autre parce que je ne peux pas juste acheter le lecteur sans me farcir des complications techniques liées au HDR/SDR donc ça va coûter un bras d'un coup, enfin parce que la guéguerre HDR/DV en rajoute dans la course à l'échalote de mon porte-feuille.
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 5700
Inscription Forum: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54
  • offline

Annonce

Message par Google » 19 Nov 2019 20:33

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 22 Nov 2019 11:52

Je suis toujours en full HD avec mon Kuro.

La 4K avec le HDR et les couleurs étendues me tentait mais après l'achat d'un lecteur 4K je n'ai noté aucune amélioration de piqué, ce qui aurait dû être le cas (source 4K sur écran full HD) alors que c'était flagrant sur un écran HD ready (768 ligne à l'époque) d'un DVD SD à un blu ray HD comme source.
En plus l'image est sombre et les couleurs moins belles.
Les coffrets 4K offrant également le BR classique, je mettais plutôt ce dernier et finalement je n'achète plus que des blu ray standards moins chers.

Je suis l'actualité et je continue d'observer : guerre des formats (HDR, HDR+, Dolby Vision etc), lecteurs qui transforment le HDR en SDR optimisé mais également des lecteurs qui refusent de lire certains disques, tout comme quelques problèmes encore sur certains OLEDs.

Je me dis quand-même qu'en cherchant un peu, il est possible d'acquérir un OLED presque parfait avec un lecteur 4K qui l'est autant pour avoir une image magnifique supérieure à mon système actuel avec mon "simple" full HD, mais le jeu en vaut-il la chandelle quand je suis déjà très content du résultat et en attendant que ce nouveau format se stabilise un peu pour trouver sa vitesse de croisière... s'il n'y a pas une autre nouveauté d'ci là!

Autre critère peu enthousiasmant : je trouve les films de ces derniers temps peu marquants... il en sort une quantité pour le business mais question qualité c'est autre chose (au passage à la HD, il y avait le Seigneur des Anneaux, Harry Potter, Star Wars, Pirates des Caraibes...).
Ha-Dê
 
Messages: 5437
Inscription Forum: 23 Avr 2007 16:11
  • offline

Message » 22 Nov 2019 15:59

Effectivement, jusqu'à l'arrivée de l'UHD BR, l'évolution du support physique a toujours pu s'adosser à une production cinématographique qui lui offrait la matière pour convaincre les home cinéphiles de sauter le pas.

Ces dernières années, la baisse globale du niveau et de la qualité (l'abus des fonds verts) des films de cinéma a contribué à fragiliser le support physique. Multiplier les suites en tous genres, tout miser sur des franchises et leurs spin off dérivés, au détriment de la créativité, n'a pas contribué à motiver le renouvellement des matériels au gré des évolutions.

Qui plus est, le développement du streaming, désormais avec son lot d'exclusivités pour le petit écran rajoute une difficulté pour le développement de l'UHD, n'en déplaise à la communication outrageusement optimiste et enthousiaste de l'UHD BR partners quand un titre tutoie les 10% de part de marché alors que les 90% restants sont répartis entre le dvd et le BR.

Pour donner un vrai élan à l'UHD BR, il faudrait pouvoir s'appuyer sur un retour en force du cinéma, comme base à ce support. Effectivement, quand on regarde l'offre cinéma par tranche de dix ans, on ne peut pas dire que la production des années 2010-2019 surclasse celle de 2000-2010 ni de 1990-2000, bien au contraire....alors même que ces deux décennies précédentes avaient été de vrais moteurs pour le développement du home cinéma.

A titre personnel, sans être passé au streaming, je constate que mes achats physiques ont fortement diminués, tant la production actuelle ne m'attire pas. Au contraire, je prends plaisir à redécouvrir des films plus anciens.
precigou
 
Messages: 333
Inscription Forum: 28 Déc 2007 22:50
  • offline

Message » 22 Nov 2019 16:47

Ha-Dê a écrit:(au passage à la HD, il y avait le Seigneur des Anneaux, Harry Potter, Star Wars, Pirates des Caraibes...).

Pas vraiment. Il a fallu 4 ans pour voir Le seigneur des anneaux débarquer, 5 pour Star Wars, et si Harry Potter et Pirates des Caraibes sont venus plus rapidement (1 an), c'est avant tout parce qu'il s'agissait de franchises en pleine exploitation (le 2e Pirates est sorti en 2006, le 3e en 2007, Harry Potter 5 en 2007).

Ha-Dê a écrit:après l'achat d'un lecteur 4K je n'ai noté aucune amélioration de piqué, ce qui aurait dû être le cas (source 4K sur écran full HD) alors que c'était flagrant sur un écran HD ready (768 ligne à l'époque) d'un DVD SD à un blu ray HD comme source.

Là aussi, pas vraiment. D'une part parce que les besoins d'ajustements techniques d'un DVD à un BR sont bien plus importants qu'entre un BR et un UHD (le DVD reste souvent filtré et bidouillé pour contourner ses limites, un BR n'en a pas besoin) d'où un bond qualitatif plus marqué, de l'autre parce que la loi des rendements décroissants va forcément aller dans le sens d'un écart moins perceptible (corrélé qui plus est à nos capacités optiques). Pour un peu, en plus, que ton recul par rapport à ton écran soit trop grand...

precigou a écrit:Ces dernières années, la baisse globale du niveau et de la qualité (l'abus des fonds verts) des films de cinéma a contribué à fragiliser le support physique.
Multiplier les suites en tous genres, tout miser sur des franchises et leurs spin off dérivés, au détriment de la créativité, n'a pas contribué à motiver le renouvellement des matériels au gré des évolutions.

C'est très très très relatif comme argument. :idee:
D'un côté, la "baisse globale" dépend de ce qu'on regarde. Des films visuellement splendides, il en sort encore et toujours (encore heureux), y compris (encore heureux) en Blu-ray. Par contre, la baisse qualitative de certains blockbusters ne date absolument pas d'hier, mais plutôt du début des années 2010.
Sauf que de l'autre côté, ce sont... précisément ces films là qui sont des cartons en salles comme en vidéo. Et donc précisément les films qui soutiennent le renouvellement du matériel.
Sauf que... le cinéma n'a jamais vraiment soutenu le renouvellement du matériel, notamment si on parle des diffuseurs. Les grands événements sportifs restent les principaux convoyeurs d'achats (notamment car souvent avec des promos en parallèle), alors que tous les grands événements sportifs... offrent rarement des prestations visuelles très bonnes.

Bref, tout cela me parait particulièrement peu corrélé.

precigou a écrit:Pour donner un vrai élan à l'UHD BR, il faudrait pouvoir s'appuyer sur un retour en force du cinéma, comme base à ce support. Effectivement, quand on regarde l'offre cinéma par tranche de dix ans, on ne peut pas dire que la production des années 2010-2019 surclasse celle de 2000-2010 ni de 1990-2000, bien au contraire....alors même que ces deux décennies précédentes avaient été de vrais moteurs pour le développement du home cinéma.

Aucun élan ne pourra être donné à l'UHD à moins de faire miroiter aux gens une utilité qui leur passait déjà au-dessus de la tête avec le BR. Les 2 dernières décennies n'ont absolument pas été de vrais moteurs pour le développement du HC (l'INSEE donne environ 20% de foyers équipés, et encore, ça doit tenir compte des barres de son), c'est purement et uniquement le DVD qui a permis un simple "step change" en passant... de l'analogique au numérique. Et le reste semble tenir de l'overkill pur et dur pour environ 80% de la population. Et pour les 20% restants (ce qui fait déjà partir de loin), l'UHD sera de l'overkill pour 80% de cette population...
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 5700
Inscription Forum: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54
  • offline

Message » 24 Nov 2019 13:21

Moi. Je suis resté avec mon BR et mon vieux TV Plasma HD, c'est grave ? Encore pire, je suis tjs en DD ou DTS :o
Je me suis un peu éloigné du sujet des évolutions qui au final ne m'intéresse pas vraiment (course à quoi ?) et quand je lis le sujet pour essayé de garder un peu d'info, le pb de compatibilités ou standard ne donne pas envie...
On verra d'ici un an ou deux si je change d'équipement (forcé ou non).
nico_aaan
 
Messages: 325
Inscription Forum: 18 Déc 2002 18:32
  • offline

Message » 24 Nov 2019 14:56

Le problème par rapport au passage à la 4K, ce n'est pas tant de continuer à utiliser du matériel simplement full HD, c'est surtout le décalage qui se crée avec les autres et notamment les membres du forum ici.
Les tests de films ne sont quasiment plus que sur galette UHD/4K. Les sujets des platines simplement blu-ray et des VP simplement HD sont totalement désertés, ou presque. On ne parle que de Atmos et DTS-X.
Bref, quand on n'embraye pas le pas de toutes ces nouvelles technologies, ben on est vite largué et on n'intéresse plus grand monde. On se retrouve seul dans son coin. Et c'est ça qui est le plus gênant finalement et qui, au final, pousse les plus réfractaires à sauter le pas vers quelque chose dont ils n'ont pas vraiment besoin.
Mais c'est un problème propre à la société dans des tas de domaines.
misterme
 
Messages: 1842
Inscription Forum: 06 Sep 2007 13:20
Localisation: Val d'Oise
  • offline

Message » 24 Nov 2019 15:53

Perso, autant je lis les tests, autant ça n'est pas non plus un flingue sur la tempe. Pour le moment, et probablement pour encore longtemps, je n'estime pas intéressant de passer le cap, et tant que je n'y trouverai pas au moins l'envie (à défaut du "besoin"), je ne le ferai pas.

Quant au forum, c'est une tendance qui lui est assez spécifique et qu'on ne retrouve pas forcément ailleurs (DVD Classik, AVS, Blu-ray.com, HTF, etc).
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 5700
Inscription Forum: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54
  • offline

Message » 25 Nov 2019 13:00

Je ne suis pas passé non plus la HD car je n'y vois pas l'intérêt. J'ai construit ma salle dédiée il y a maintenant 4 ans, et j'en suis pleinement satisfait, le rendu de l'image fait très cinéma. En passant à l'UHD, j'ai peur de me retrouver avec une image TV (surtout le HDR...) ou photoshopé. Bref pas une image naturel de cinéma. Surtout que je regarde beaucoup de vieux films.
douglasripper
 
Messages: 276
Inscription Forum: 14 Avr 2015 15:34
  • offline

Message » 26 Nov 2019 9:12

Soyons francs, pour qu'une nouvelle technologie décolle et soit adoptée, il faut que l'apport soit flagrant c'est un minimum, au moins sur certains points. Ça a été le cas du CD, de la TNT, du passage de la SD à la HD, de la 3D un peu... mais la 4K ne creuse pas assez l'écart pour le grand public.
Dans mon entourage je suis le seul à acheter des blu ray alors que tout le monde a une télé full HD voir 4K pour les récentes acquisitions.
Peut-être faudra-t-il un retour de la 3D sans lunettes en 8K, 16 bits couleur et filmé nativement en 100Hz (mais pour les films il y aura débat sur l'abandon du 24p...).
Ha-Dê
 
Messages: 5437
Inscription Forum: 23 Avr 2007 16:11
  • offline

Message » 26 Nov 2019 9:21

Il faut que'il y ait un apport flagrant et que les prix soit raisonnables.

je trouve que c'est le cas.

L'apport flagrant étant pas forcement la différence de qualité HD/4K mais l'augmentation de la taille des écrans.

J'ai acheté mon 65 pouces 4k HDR 1000€ l'an dernier.

il y a 2-3 ans c'etait impensable d'avoir un 65 pouce (meme un 55) de qualité correct à ce tarif là.
jujulolo
 
Messages: 23385
Inscription Forum: 22 Juil 2002 12:06
Localisation: Nice
  • offline

Message » 26 Nov 2019 10:42

suis passé à la 4k contraint et forcé y a 2 ans, panne de mon plasma full hd LG de 5 ans :grr: payé une blinde, donc rachat d un 60p à 600 balles, et aucune lecture d uhd avec depuis, :siffle:
oolivier
 
Messages: 6478
Inscription Forum: 18 Fév 2006 17:43
Localisation: sudsud 91
  • offline

Message » 26 Nov 2019 11:45

tenia54 a écrit:Sauf que de l'autre côté, ce sont... précisément ces films là qui sont des cartons en salles comme en vidéo. Et donc précisément les films qui soutiennent le renouvellement du matériel.
Sauf que... le cinéma n'a jamais vraiment soutenu le renouvellement du matériel, notamment si on parle des diffuseurs. Les grands événements sportifs restent les principaux convoyeurs d'achats (notamment car souvent avec des promos en parallèle), alors que tous les grands événements sportifs... offrent rarement des prestations visuelles très bonnes.

Bref, tout cela me parait particulièrement peu corrélé.


Même si on ne peut d’un exemple faire une généralité, je vais corréler ma propre évolution à celle du matériel et plus généralement du cinéma.

Milieu des années 90, les magnétoscopes stéréo constituent le vecteur son du Dolby ProLogic. L’image domestique basculent dans le 16/9, les premières enceintes commencent à entourer le téléviseur familial, la pièce de vie devient le lieu du home cinéma. Pulp Fiction, Seven, Forrest Gump, La liste de Schindler, Titanic, Les évadés, Jurassic Park, Léon, La Haine, Heat, quelques exemples d’une production qui fait aujourd’hui parti des classiques pour les quadras.

1999, je passe de l’analogique au numérique. D’un magnétoscope à mon premier lecteur DVD. Outre le gain qualitatif que personne ne peut remettre en cause, l’arrivée de cette galette c’est aussi le dolby digital, bien plus performant que le Pro Logic. Ma mini-chaine sera remplacée par un premier ensemble en éléments séparés Harman Kardon/Jamo. Les films de l’époque s’appellent : Matrix, le Cinquième élément, La ligne verte, Le seigneur des anneaux, Harry Potter, Il faut sauver le soldat Ryan, Gladiator, Erin Brokovitch, Traffic, etc…

Dans l’ombre, les séries TV sont en train de changer de dimensions autour d’Urgences, X-Files, 24H chrono, mais ne sont pas encore le refuge créatif d’un cinéma formaté désenchanté ou le modèle économique du streaming. Elles vont se développer avec le DVD et plus encore avec le bluray, mais parce qu’au-delà de leur format en 42 ou 53 min, elles offres des prises de risques artistiques dans un espace de temps que le cinéma, obsédé par sa rentabilité, ne souhaite plus ou moins prendre.

Milieu des années 2000, DTS vient contester l’hégémonie de Dolby et les pistes audio à la dynamique alors bien moins compressée qu’aujourd’hui, offrent sur 5+1 enceintes d’excellentes expériences audio visuelles. Ampli, lecteur, enceintes, j’évolue en 2002 sur les trois plans pour en profiter.

Au même moment, 2005, les écrans plats viennent donner la possibilité d’agrandir des diagonales que le bon vieux tube cathodique ne pouvait offrir, le tout avec une résolution en progrès, la fameuse HD-ready, une résolution 720p qui ne sera certes qu’une transition dans l’attente d’un nouveau support physique, mais qui permettra d’augmenter l’immersion en même temps que la taille de l’écran. A cette époque, le plasma à l’image cinéma mais la technologie est cher. Je n’ai pas la place pour la vidéo projection, elle aussi couteuse. Je choisis un compromis, un rétroprojecteur 50 pouces.

2009, après la guerre commerciale HD-DVD vs BR qui provoqua sans doute une fracture durable et dommageable dans l’esprit de bons nombre de consommateurs, j’ai sauté le pas de la haute définition à l’occasion de la sortie de films comme Avatar...Inception, the social network, le discours d’un roi, The town, les reliques de la mort, true grit, les petits mouchoirs, etc… Nombre de ces productions apportent avec elles le HD-DTS qui provoquera une évolution de mon installation. Y compris sur le plan de l’image, le prix des écrans de 65 pouces devenu « accessible », je saute le pas du plasma en 2013 avant l’extinction de l’espèce.

Mais 2009, c’est aussi l’apparition du fameux univers cinématographique Marvel avec le 1er Iron Man et la montée en puissance du nombre, de la diversité des séries, tant sur le fond que sur la forme, y compris dans leurs modèles et moyens de diffusions.
D’un côté le cinéma va se standardiser en sécurisant au maximum ses investissements, de l’autre les consommateurs en quête d’originalité de contenu et de liberté de consommation, vont se tourner vers de nouveaux moyens de consommation, ordinateur, smartphones, tablettes.

L’amplification de ces constats sur les dix dernières années, adossées à la montée en puissance du débit internet, dans les grandes villes du moins…., vont compliquer la vie du support physique. Ainsi quand l’UHD-BR sort, il ne m’apporte rien qui ne me fasse envisager une nouvelle évolution. Faute de marquer une différence notable sur le plan de la définition et du piqué, ou alors en transformant l’image cinéma en image TV, ce nouveau format s’est rattrapé aux branches du HDR10 puis 10+ sans parler de son concurrent le Dolby Vision, qui ne sont rien d’autres que des exhausteurs d’espace colorimétrique artificiellement boosté. Les pistes audio VF ne sont même plus HD et dans le même temps pour promouvoir la VO, apparaît le Dolby Atmos et l’apport bienfaiteur mais terriblement controversé, d’enceintes au plafond.

A cet instant, entre tout changer pour suivre ce nouveau modèle et conserver mes éléments actuels en les complétant ad-hoc pour opérer une translation de la pièce à vivre vers une salle dédiée, et bien j’ai choisi la seconde option. Qui plus est, je maintiens que l’abus des franchises au détriment de la diversité n’offre pas vraiment de place pour une ou des locomotives à l’UHD.
Enfin, l’essor du streaming permet à nombre de consommateurs de trouver un modèle économique et technique qui leur permet de répondre aux nouvelles façons de consommer de la matière audio-visuelle. Mais quand bien même, cela reste dans la sphère privé, je doute qu’on puisse encore parler de home cinéma.

Plus qu’une approche home cinéma qui s’apparente à de l’overkill pour 80% des personnes, je crois que le morcellement du budget loisir au profit des abonnements, internet, streaming et autres achats de smartphones a encouragé la consommation quantitative plutôt que qualitative.
precigou
 
Messages: 333
Inscription Forum: 28 Déc 2007 22:50
  • offline

Message » 26 Nov 2019 12:25

precigou a écrit:Plus qu’une approche home cinéma qui s’apparente à de l’overkill pour 80% des personnes, je crois que le morcellement du budget loisir au profit des abonnements, internet, streaming et autres achats de smartphones a encouragé la consommation quantitative plutôt que qualitative.

Je crois que les 2 vont de pair. Les gens ne vont pas passer du temps sur quelque chose qui ne les intéresse pas plus que ça parce que leur attention est retenue par de plus en plus d'autres choses.

Par contre, pour le son, comme je le dis toujours, il est intéressant que le focus se fasse sur les encodages et jamais les mixages en amont. J'ai entendu (et analysé) des pistes lossless qui s'avéraient bien pire que les pistes lossy équivalentes (et beaucoup qui n'ont, en fait, rien de véritablement "lossless" à proposer vu les filtrages appliqués). Sans parler des mixages HC qui sont filtrés plus ou moins fortement au niveau des basses (sur les films plus récents).

En pratique, il semble qu'à peu près personne ne se rende compte de cela (1), et que virtuellement personne n'arrive à l'oreille à faire le distingo entre DTS et DD, DTS HD MA, DTHD et LPCM, et lossy et lossless (quoique là, ça peut s'entendre au niveau de la dynamique du mixage sur les films récents). Tandis que de toute manière, le taux d'équipement en HC serait de moins de 20% en France.

Enfin, ne pas oublier, au-delà des supports, d'analyser le marché à travers l'évolution des diffuseurs : les écrans HD sont venus parce que le marché était saturé d'écrans cathodiques et les ventes stagnaient, idem pour les écrans UHD qui sont apparus quand le renouvellement du marché pour des écrans plats a été presque achevée. Il s'agit uniquement de donner aux gens envie de repasser à la caisse afin de continuer de vendre. Le contenu (tant artistiquement qu'en terme de support) n'est qu'un après-coup. On le voit d'ailleurs encore actuellement : nombre de chaines diffusent en 1080i ou en 720p des contenus filtrés à tous les étages alors que le marché est en train assez nettement d'adopter au niveau des diffuseurs l'UHD. Côté films, c'est à peine mieux puisque l'extrême majorité de l'industrie continue de recourir à des workflows partiellement en 2K.
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 5700
Inscription Forum: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54
  • offline

Message » 26 Nov 2019 14:36

En dehors de l'aspect qualitatif des films récents qui peut freiner l'envie de passer à l'UHD, il y a aussi le fait que le HDR et ses dérivés semblent difficiles à régler et dépendent beaucoup des capacités de son écran.
Parfois aussi, quand je vois les images en hdr vs le Bluray standard, la palette colorimétrique est tellement différente qu'on se demande quelle est la version la plus fidèle au film d'origine ?
indebeul
 
Messages: 310
Inscription Forum: 07 Mai 2007 17:05
  • offline

Message » 26 Nov 2019 15:29

Réponse : le BR. Dans un article récent des Années Laser, il était rapporté que l'emploi du HDR était laissé au libre arbitre du technicien qui préparait l'édition UHD, sans forcément l'aval du réalisateur...
precigou
 
Messages: 333
Inscription Forum: 28 Déc 2007 22:50
  • offline


Retourner vers 4K Ultra HD, Blu-ray & VOD

 
  • Articles en relation
    Dernier message