Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Tanene59 et 22 invités

Détails sur les éditions disponibles, critiques techniques, packagings, prévisions et commandes...

(Le) Livre de la jungle (2016)

Message » 17 Fév 2020 19:14

Image

(Le) Livre de la jungle (2016)

Note artistique : 7
Qualité vidéo : 9
Qualité audio : 8.5


Spécifications techniques (4K Ultra HD - États-Unis - Disney - 14 janvier 2020)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10 / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 1.85 - Master intermédiaire 2K
- Pistes sonores : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Français Dolby Digital Plus 7.1
- Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

Film : Plein d'aventures et d'émotions, ce voyage initiatique exaltant (à la fois proche et différent du classique Disney) est une prouesse technique incroyable aux animaux plus vrais que nature, aux décors somptueux et à la mise en scène dynamique.

Image : La richesse des détails, des couleurs, des éclairages, des contrastes et des noirs épate durablement la rétine... surtout qu'en comparaison directe avec son homologue HD, l'étalonnage de la palette colorimétrique est plus vivant (les verts luxuriants de la jungle, la chaleur de la « fleur rouge »), les textures dans les ombres sont mieux définies et la beauté des sources lumineuses est renforcée (la lumière du jour, la virulence des flammes et j'en passe). Mais à l'inverse du Blu-ray, il est maintenant plus facile de déceler la présence d'aliasing sur certaines créations numériques (comme les pelages).

Son : Les ambiances de la jungle, le bruit des animaux et le rythme succulent de la musique sont très enveloppants (une fois le volume rehaussé de 10 dB)... surtout en VO où les canaux de hauteur apportent beaucoup à l'expérience sonore (la rencontre avec Kaa, la chasse au miel, l'escalade vers le temple du Roi Louis, etc.). Mais le spectacle s'adressant en premier lieu aux enfants, la dynamique comme les basses (une - mauvaise - habitude chez Disney) restent mesurées.

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Mode de l'image Expert HDR)
Source : Zappiti Pro 4K HDR authentic cinema (YCbCr 4:4:4 / 12 bit)
Amplification : Marantz SR7013 (Mode d'écoute Dolby Atmos et post-traitement Dolby Surround), Emotiva XPA-DR3
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7771
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

Annonce

Message par Google » 17 Fév 2020 19:14

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

(Le) Roi Lion (2019)

Message » 19 Fév 2020 20:04

Image

(Le) Roi Lion (2019)

Note artistique : 8
Qualité vidéo : 9.5
Qualité audio : 8.5


Spécifications techniques (4K Ultra HD - France - Disney - 22 novembre 2019)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10 / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 1.78 - Master intermédiaire 2K
- Pistes sonores : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Français Dolby Digital Plus 7.1, Anglais Audiodescription
- Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

Film : Époustouflant de réalisme (à la limite d'un documentaire animalier), ce remake en live action (et quasi-identique) du chef-d’œuvre Disney de 1994 ne peut certes pas détrôner l'original (pour les plus anciens d'entre nous), mais séduit par la beauté stupéfiante de ses images et la réorchestration (signée Hans Zimmer) de ses cultissimes chansons. Hakuna Matata, c'est le retour de Simba !

Image : Visuellement incroyable, ce 4K Ultra HD brille de mille feux. La résolution accrue ajoute à la clarté du cadre et à la finesse des détails (les fourrures, les moustaches, les arbres, les brins d'herbe), la magnifique palette colorimétrique est renforcée par des teintes plus profondes (les tons verts) et nuancées (les pelages aux tons orangés des lions), l'amélioration des contrastes réajuste subtilement l'éclairage des plans (les blancs sont plus intenses et les noirs mieux découpés) et les sources lumineuses sont autrement plus audacieuses (le soleil, la lumière du jour, les flammes). Mais même s'il est réduit ici, le fourmillement qui s'invite parfois sur les poils numériques est encore présent.

Son : Une fois le volume ajusté (+ 10 dB), et malgré une dynamique compressée et des basses limitées (une constance chez Disney), ces pistes sonores équilibrées proposent un spectacle auditif globalement robuste même si loin de la démonstration qu'un tel titre aurait mérité. Mais grâce à une grande sensation d'immersion (la spatialisation est excellente) et aux envols de la musique (la star de ce mixage), elles apparaissent comme toujours vivantes… surtout en VO où les passages musclés (la folle course du troupeau de gnous et l'affrontement final) sont plus engagés et où la scène aérienne (la voix de Mufasa, le tonnerre et de nombreuses atmosphères) ajoute à l'enveloppement ressenti.

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Mode de l'image Expert HDR)
Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference (YCbCr 4:4:4 / 12 bit)
Amplification : Marantz SR7013 (Mode d'écoute Dolby Atmos et post-traitement Dolby Surround), Emotiva XPA-DR3
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7771
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

Un ami extraordinaire

Message » 20 Fév 2020 1:19

Image

Un ami extraordinaire

Note artistique : 7.5
Qualité vidéo : 8
Qualité audio : 8


Spécifications techniques (4K Ultra HD - États-Unis - Sony Pictures - 18 février 2020)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10 / IMAX Enhanced / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 1.85 et 1.33 - Master intermédiaire 4K
- Pistes sonores : Anglais IMAX DTS:X 12.1 (core DTS-HD MA 7.1), Français (VFQ) Dolby Digital 5.1, Anglais et Français (VFQ) Audiodescription
- Sous-titres : Anglais, Français, Anglais pour malentendants

Film : Faux biopic sur le populaire présentateur américain Fred Rogers (interprété par le « sage » Tom Hanks) mais vrai (beau) drame familial autour d'un journaliste du magasine Esquire, Un ami extraordinaire est là pour nous rappeler la nécessité (et le pouvoir) de la bienveillance dans notre monde.

Image : Captées numériquement à l'aide de la caméra Arri Alexa Mini en mode Super 16 (en 1080p) avec objectifs 35 mm pour représenter le « monde réel » de la fin des années 1990, et à l'aide de caméras PAL Ikegami 323 et NTSC Ikegami HL-79E (en SD) pour recréer l'aspect d'époque de l'émission télé Mister Rogers' Neighborhood, les images de ce 4K Ultra HD certifié IMAX Enhanced sont particulières à plus d'un titre. Dans le « monde » de Lloyd Vogel, elles sont volontairement très douces avec des couleurs naturalistes délicates, des contrastes très peu poussés et des noirs grisâtres. Dans le « monde » de Fred Rogers, elles sont encore moins nettes avec une granulosité plus marquée, de nombreuses instabilités, des teintes plus vives et des aberrations chromatiques de partout. Mais là où ces dernières n'exploitent pas vraiment la technologie HDR (à la différence du WCG), les premières profitent d'une forte luminosité lors des plans en extérieur ou sur le plateau de tournage principal (les éclairages y sont très puissants). Et si les choix esthétiques de l'œuvre ne favorisent pas une différence vraiment prononcée avec son homologue HD, ce transfert UHD HDR10 permet néanmoins une restitution bien plus fine (les détails), propre (la texture), nuancé (la palette colorimétrique) et dynamique (la lumière) de cette approche visuelle.

Son : Ce mixage fortement intime proposé en IMAX DTS:X 12.1 (une première) n'est certainement pas le plus expressif du monde. Essentiellement dialogué et n'usant que rarement de son aspect multicanal (des ambiances par-ci, par-là), il n'en reste pas moins fort agréable à l'écoute avec des dialogues d'une grande clarté et une reproduction musicale (qui glisse parfois dans les hauteurs) dynamique d'une belle fidélité. Encore plus calme, la VF(Q) perd qui plus est « l'effet bulle » lorsque la musique s'enclenche.

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Mode de l'image Expert HDR)
Source : Zappiti Pro 4K HDR authentic cinema (YCbCr 4:4:4 / 12 bit)
Amplification : Marantz SR7013 (Mode d'écoute IMAX DTS:X et post-traitement Dolby Surround), Emotiva XPA-DR3
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7771
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

Comme des bêtes 2

Message » 22 Fév 2020 16:03

Image

Comme des bêtes 2

Note artistique : 7
Qualité vidéo : 10
Qualité audio : 9.5


Spécifications techniques (4K Ultra HD - France - Universal Pictures - 04 décembre 2019)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10+ / Dolby Vision / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 12 bit - Encodage HEVC - Format 1.85 - Master intermédiaire 2K
- Pistes sonores : Anglais et Français Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1)
- Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

Film : Plus poilante, moins surexcitée et davantage adulte dans son propos, cette nouvelle aventure techniquement impeccable est un film d'animation à l'humour déjanté, aux situations loufoques, à la galerie de personnages cartoonesque et au rythme trépidant. Le divertissement familial est donc parfaitement assuré !

Image : Absolument impériales, les images festives de ce 4K Ultra HD sont d'une merveilleuse beauté. Hyper-pointues (les fourrures, les truffes, les décors de New York) et laissant poindre une profondeur de champ souvent incroyable, elles respirent le relief mais aussi la vie… grâce à des couleurs pétantes (le bleu du ciel, le canapé rouge de Katie, les verts à la campagne), des contrastes bluffants et des sources lumineuses brillantes au possible. En somme, ce transfert UHD Dolby Vision (et aussi HDR10+) est encore plus saisissant que son homologue HD… l'amélioration de la finesse texturale, le raffinement accru de la palette colorimétrique et le punch décuplé des éclairages n'y étant pas étrangers !

Son : Une fois le volume ajustée à la hausse, cette bande-son Dolby Atmos (la VF est un poil moins précise) particulièrement plaisante et aérienne (il y a du monde là-haut) propulse ses effets soutenus et son score emballant (cf. l'ouverture sur Empire State of Mind) d'une enceinte à l'autre avec une richesse acoustique certaine et une dynamique indéniable. L'immersion est garantie à 100% !

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Modes de l'image Dolby Vision lumineux et Expert HDR)
Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference, Zappiti Pro 4K HDR authentic cinema (YCbCr 4:4:4 / 12 bit)
Amplification : Marantz SR7013 (Mode d'écoute Dolby Atmos), Emotiva XPA-DR3
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7771
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

Ad Astra

Message » 22 Fév 2020 17:39

Image

Ad Astra

Note artistique : 9.5
Qualité vidéo : 9.5
Qualité audio : 10


Spécifications techniques (4K Ultra HD - France - 20th Century Fox - 22 janvier 2020)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10 / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 2.39 - Master intermédiaire 4K
- Pistes sonores : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Français DTS 5.1
- Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

Film : Portée par un Brad Pitt au sommet de son art (un jeu tout en nuances) et sublimée par une mise en scène d'une somptueuse élégance, cette odyssée spatiale mélancolique et contemplative aux superbes effets spéciaux nous convie à un voyage intérieur profondément intimiste (où il est question de renouer avec ses émotions) bien loin de l'énième film de SF à grand spectacle (malgré quelques séquences chocs) attendu par certains. Un film d'auteur futuriste à l'ambition folle !

Image : D'une infinie précision, ce transfert UHD HDR10 n'a de cesse de sublimer la magnifique photographie « abrupte » de l'œuvre. Le grain 35 mm, très prononcé, est appliqué avec nettement plus de fermeté, l'augmentation des détails est notable sur les visages, les vêtements, les décors et les paysages (notamment le sol lunaire), la palette colorimétrique s'enrichit de teintes plus chaudes et vives (les bleus à proximité de Neptune), les contrastes se perfectionnent de blancs plus nuancés (cf. les équipements spatiaux) et de noirs plus profonds, et les sources lumineuses s'affichent avec bien plus d'éclat (les néons, les rayons solaires) tout en laissant apparaitre ce qu'il y a derrière les vitres (qui sont complètement opaques sur le Blu-ray).

Son : Mixée par Gary Rydstrom au Skywalker Ranch, cette incroyable bande-son proposée sur la présente édition en Dolby Atmos (pour l'énorme VO) et en DTS 5.1 (pour la plus chétive VF), est d'un réalisme proprement saisissant. Profitant de basses monstrueuses (notamment lors des détonations spatiales), d'une spatialisation ultra-minutieuse (des effets percutants et/ou ambiances délicates de partout), de surrounds très présentes, d'une scène aérienne (pour la piste sonore 3D) régulièrement sollicitée (les annonces, des débris, les surtensions, des craquements, etc.) et d'une dynamique à l'énergie assez démentielle (cf. les décollages), elle n'oublie pas que les sons sont étouffés sous les casques (des cosmonautes) et sourds dans l'espace. Une inoubliable « balade » acoustique !

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Mode de l'image Expert HDR)
Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference (YCbCr 4:4:4 / 12 bit)
Amplification : Marantz SR7013 (Mode d'écoute Dolby Atmos et post-traitement DTS Neural:X), Emotiva XPA-DR3
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7771
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

Jojo Rabbit

Message » 24 Fév 2020 20:13

Image

Jojo Rabbit

Note artistique : 8.5
Qualité vidéo : 8.5
Qualité audio : 8.5


Spécifications techniques (4K Ultra HD - États-Unis - 20th Century Fox - 18 février 2020)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10 / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 1.85 - Master intermédiaire 2K
- Pistes sonores : Anglais DTS-HD MA 5.1, Français (VFQ) Dolby Digital 5.1
- Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

Film : Satire féroce et délirante de la Seconde Guerre Mondiale à hauteur d'enfant, Jojo Rabbit tourne en ridicule l'Allemagne nazie dans un élan burlesque où péripéties fantaisistes légères et évènements historiques graves s'entrecroisent. Drôle, touchante et tragique, cette comédie dramatique au casting impeccable se permet de surcroît une belle leçon de tolérance. Enthousiasmant !

Image : Déjà ultra-pointue sur le Blu-ray malgré l'utilisation de lentilles anamorphiques (les bords du cadre peuvent donc être intentionnellement adoucis), l'image de ce transfert UHD HDR10 voit ses détails légèrement augmentés (les uniformes, le mobilier) et sa précision affinée (les décors en arrière-plan). Au-delà de ce gain que l'on doit à l'augmentation de la résolution, la palette colorimétrique est un peu plus chaude (puis un poil plus froide à la fin) et désaturée (malgré des primaires vives) pour accentuer l'aspect vintage de la photographie. Enfin, utilisée à raison avec retenue, la technologie HDR approfondie un peu les noirs et ajoute un brin d'éclat aux sources lumineuses.

Son : Énergique lorsque la guerre éclate et/ou lorsque le score parfois anachronique s'active, et plus réservée lors des passages dialogués (90% du temps) où les voix sont toujours rendues clairement, ce mixage harmonieux use dès qu'il le peut d'effets/ambiances largement diffusés à l'arrière pour nous immerger aux côtés de cet enfant endoctriné. Même si un peu moins engagée, la VF mérite le détour… surtout qu'elle est pourvue d'un excellent doublage.

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Mode de l'image Expert HDR)
Source : Zappiti Pro 4K HDR authentic cinema (YCbCr 4:4:4 / 12 bit)
Amplification : Marantz SR7013 (Post-traitements DTS Neural:X et Dolby Surround), Emotiva XPA-DR3
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7771
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

Gemini Man

Message » 25 Fév 2020 10:54

Image

Gemini Man

Note artistique : 7.5
Qualité vidéo : 10
Qualité audio : 10


Spécifications techniques (4K Ultra HD - Royaume-Uni - Paramount Pictures - 17 février 2020)
- Format vidéo : 3840x2160 / 60p - Dolby Vision / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 12 bit - Encodage HEVC - Format 1.85 - Master intermédiaire 4K
- Pistes sonores : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Français Dolby Digital 5.1, Anglais Audiodescription
- Sous-titres : Anglais, Français, Anglais pour malentendants

Film : Convenu (le scénario) mais diablement efficace (les scènes d'action), ce thriller de SF qui sent bon les années 90 est une série B fort distrayante, où le face-à-face entre les Will Smith survole certes le thème du clonage (expédié en deux phrases) mais profite d'une virtuosité technique (la mise en scène et les innovations technologiques - 3D HFR 120 fps + De‑Aging -) proprement ébouriffante. Malgré de vieilles ficelles, le divertissement du futur est là !

Image : Seconde édition du marché à proposer du HFR 60 fps après Un jour dans la vie de Billy Lynn (le précédent film d'Ang Lee), ce 4K Ultra HD nous invite à un spectacle visuel d'un hyperréalisme à « s'en décrocher la rétine ». D'une fluidité à toute épreuve (la limitation des 24 images par seconde oblige le Blu-ray à conserver les flous de mouvements) et d'une netteté chirurgicale (comme les plans restent toujours stables, les éléments du cadre sont excessivement détaillés), ces images UHD Dolby Vision tirées d'un DI 4K projettent ce que l'œil humain perçoit dans le monde réel. Et pour les aider dans cette noble tâche, la compression suit la cadence sans sourciller, la définition est hautement supérieure au transfert HD, le WCG accentue la vitalité des primaires tout en conservant l'aspect naturel des couleurs, et le HDR renforce les contrastes (le film est plus lumineux) en plus d'intensifier considérablement l'éclairage de toutes les séquences.

Son : Pourvue d'une dynamique féroce (l'impact des coups de feu) et d'une spatialisation ultra-réaliste (les « objets sonores » suivent l'action avec une précision hors-norme), cette bande-son Dolby Atmos réservée à la VO (la VF est beaucoup moins physique et immersive) est une démonstration acoustique de tous les instants. L'activité multicanale est incessante, canaux de hauteur compris (passage d'un avion, « saut d'une moto », chutes de débris, balles qui ricochent et j'en passe), la musique est puissamment livrée, le canal LFE est extrêmement bien utilisé pour les graves et infra-graves (particulièrement remuantes), et les voix bénéficient d'une belle présence.

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Mode de l'image Dolby Vision lumineux)
Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference (YCbCr 4:4:4 / 12 bit)
Amplification : Marantz SR7013 (Mode d'écoute Dolby Atmos et post-traitement Dolby Surround), Emotiva XPA-DR3
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7771
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

Maléfique: Le Pouvoir du Mal

Message » 25 Fév 2020 11:57

Image

Maléfique: Le Pouvoir du Mal

Note artistique : 7
Qualité vidéo : 9.5
Qualité audio : 9


Spécifications techniques (4K Ultra HD - France - Disney - 21 février 2020)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10 / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 2.39 - Master intermédiaire 2K
- Pistes sonores : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Français Dolby Digital Plus 7.1, Anglais Audiodescription
- Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

Film : Même si cousue de fil blanc, cette séquelle reste un conte de fées charmant et visuellement abouti (un univers merveilleux magnifié par des effets spéciaux et des costumes qui ne le sont pas moins) qui convoque un casting féminin de premier ordre et entre en guerre lors d'un final épique. Un enchantement pour petits et grands.

Image : Étrangement douce et éteinte sur le Blu-ray, l'image retrouve de sa superbe avec ce magnifique transfert UHD HDR10. Elle est largement mieux définie (les décors en arrière-plan), beaucoup plus détaillée (la finesse accrue des visages, des costumes et autres armures), fastueusement plus colorée (les primaires sont plus vibrantes et toutes les teintes plus nuancées), aisément mieux contrastée (l'éclat des blancs et la richesse de noirs) et intensément plus lumineuse (les « lueurs féériques » de la forêt, la luminosité du jour, les flammes vertes de Maléfique) tout en laissant émerger des ornements en haute lumière (comme les contours des nuages).

Son : Une fois n'est pas coutume sur support 4K Ultra HD, quoique celles du Livre de la jungle (2016) allaient déjà dans ce sens, les pistes sonores de cette production Disney (qu'il faut tout de même rehausser de quelques petits décibels) déploient une dynamique et des basses parfois destructrices (notamment lorsque Maléfique use de ses pouvoirs)… surtout en VO Dolby Atmos (la VF étant plus resserrée) ! Equilibrées, amples (c'est assez rare pour le signaler) et spatialisées avec soin, elles usent de sonorités bigarrées (les ambiances magiques du royaume de la Lande) et/ou d'effets musclés (l'assaut du château d'Ulsted par les fées noires) pour élever (cf. les guerriers ailés sur le mixage 3D) le spectacle acoustique.

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Mode de l'image Expert HDR)
Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference (YCbCr 4:2:0 / 12 bit)
Amplification : Marantz SR7013 (Mode d'écoute Dolby Atmos et post-traitement Dolby Surround), Emotiva XPA-DR3
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7771
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

Parasite

Message » 25 Fév 2020 13:17

Image

Parasite

Note artistique : 9
Qualité vidéo : 10
Qualité audio : 9.5


Spécifications techniques (4K Ultra HD - France - The Jokers - 28 février 2020)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10 / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 2.39 - Master intermédiaire 4K
- Pistes sonores : Coréen Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1) et DTS-HD MA 2.0, Français DTS-HD MA 5.1 (et 2.0), Français Audiodescription
- Sous-titres : Français, Français pour malentendants

Film : Farce tragique éminemment bien troussée et interprétée qui revisite en huis clos la lutte des classes, Parasite est une satire politico-sociale qui mélange les genres et les ruptures de ton avec virtuosité pour mieux surprendre les spectateurs. Une œuvre imprévisible et décapante !

Image : Révélant des détails extrêmement plus fins qu'en HD (les innombrables gros plans) que la résolution accrue affine considérablement (cf. les environnements), ce transfert UHD HDR10 maîtrisé ajoute de la personnalité aux lieux de l'action (chacun ayant une patte graphique qui lui est propre) grâce à un soupçon de granularité plus visible dans l'appartement insalubre de Ki-taek, des contrastes mieux dessinés (la tenue des noirs), une échelle de gris plus riche (l'intérieur de la luxueuse demeure contemporaine des Park), des sources lumineuse bien étoffées (c'est flagrant dans les pièces faiblement éclairées) et une palette colorimétrique plus intense (le jardin vert, la tache rouge).

Son : D'un raffinement absolu, la piste sonore coréenne Dolby Atmos est fabuleuse. Elle est ultra-précise dans le placement de ses effets, immersive lorsqu'elle emplie l'espace d'ambiances (l'anti-nuisible, le déluge, l'inondation), parfois jusque dans les hauteurs (la pluie battante), intense quand elle engage fidèlement la musique et d'une grande clarté pour diffuser ses dialogues. Difficile dans ces conditions de ne pas rentrer dans le film. Boostant artificiellement la dynamique et mixant plus haut certains sons, la VF DTS-HD MA 5.1 est nettement moins nuancée (quant il pleut par exemple, la pluie fait plus de bruit mais perd un nombre conséquent de gouttes !), équilibrée (ça « saute » aux oreilles lors de la visite de la maison des Park) et naturelle (le doublage).

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Mode de l'image Expert HDR)
Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference (YCbCr 4:4:4 / 12 bit)
Amplification : Marantz SR7013 (Mode d'écoute Dolby Atmos et post-traitement DTS Neural:X), Emotiva XPA-DR3
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7771
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

Massacre à la tronçonneuse (1974)

Message » 26 Fév 2020 11:01

Image

Massacre à la tronçonneuse (1974)

Note artistique : 9
Qualité vidéo : 7
Qualité audio : 8


Spécifications techniques (4K Ultra HD - Allemagne - Turbine Media Group - 17 juin 2016)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - SDR / BT.709 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 1.85 - Master intermédiaire 4K
- Pistes sonores : Anglais et Allemand Auro-3D 13.1, Anglais et Allemand Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Anglais et Allemand DTS-HD MA 7.1, Anglais DTS-HD MA 2.0 Stéréo, Anglais et Allemand DTS-HD MA 2.0 Mono
- Sous-titres : Anglais, Allemand, Allemand pour malentendants

Film : Véritable matrice du slasher movie, cette œuvre fondatrice du cinéma d'horreur moderne qui pose un regard impitoyable sur le Texas, berceau ingrat de l'Amérique, est un cauchemar éveillé terriblement malsain qui traverse les décennies sans rien perdre de sa puissance traumatisante.

Image : Cette restauration 4K supervisée par Tobe Hooper permet enfin de retrouver la patine pellicule du tournage Kodak Ektachrome 16 mm à faible budget (un grain très épais), de profiter d'une définition infiniment supérieure aux précédentes éditions (même si les « problèmes » de mises au point perdurent), d'observer des couleurs bien plus vivantes que par le passé (les bleus du ciel et les verts de la végétation) et d'apprécier des noirs poisseux même si loin d'être profonds. Il reste cependant quelques pétouilles et petites instabilités sur le master, mais le rendu final qui peut être entravé par un encodage visible (un peu de macrobloc « perdu » dans les recoins les plus sombres du cadre) est assurément de grande qualité. Mais si vous possédez déjà l’excellent Blu-ray paru chez TF1 Vidéo le 03 décembre 2014 (tiré de la même restauration), les différences sont bien trop infimes pour repasser à la caisse. Car il n'y a bien que la grosse granularité qui gagne en « finesse » (ne vous en faites pas, l'aspect reste craspec à souhait) et les séquences nocturnes (malgré l'absence de HDR) qui accèdent à une meilleure visibilité (la chasse à travers les bois).

Son : Obtenue à partir du remixage 7.1 opéré sous la houlette du réalisateur il y a quelques années, la VO Dolby Atmos (à l'instar de la bande-son DTS-HD MA 7.1 du disque français) donne l'impression d'écouter pour la première fois les horreurs commises par Leatherface avec autant d'ouverture. La dynamique est élevée (un peu trop parfois), la spatialisation est équilibrée (les véhicules en mouvement), les voix sont claires, les effets surround sont intelligemment dosés (le générateur électrique) et le score oppressant l'est encore plus. Quant à la scène de hauteur, elle diffuse de petites ambiances (le vent, les insectes) qui accentuent la sensation d'immersion et surtout, renforce l'impact de deux séquences clés (la présence de personnes au 1er étage et les balancements de la tronçonneuse à la toute fin).

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Mode de l'image Expert)
Source : Zappiti Pro 4K HDR authentic cinema (YCbCr 4:4:4 / 12 bit)
Amplification : Marantz SR7013 (Mode d'écoute Dolby Atmos), Emotiva XPA-DR3
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7771
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

Fast & Furious: Hobbs & Shaw

Message » 29 Fév 2020 18:29

Image

Fast & Furious: Hobbs & Shaw

Note artistique : 7
Qualité vidéo : 10
Qualité audio : 10


Spécifications techniques (4K Ultra HD - France - Universal Pictures - 11 décembre 2019)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10+ / Dolby Vision / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 12 bit - Encodage HEVC - Format 2.39 - Master intermédiaire 2K
- Pistes sonores : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Français Dolby Digital Plus 7.1, Français Audiodescription
- Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

Film : Spin-off ultra-cool et totalement décomplexé de Fast & Furious, Hobbs & Shaw est une comédie d'action musclée où la crétinerie et la surenchère sont pleinement assumées. Bas de plafond mais profondément jouissif, ce pop-corn movie où la subtilité n'a pas sa place dégaine un casting testostéroné qui cabotine avec enthousiasme, des plans iconiques qui ont du style, des vannes en veux-tu en voilà bien senties et des scènes d'action XXL époustouflantes. Jamais vraisemblable mais toujours (très) divertissant, ce blockbuster est généreux à souhait.

Image : D'une classe folle, ce transfert UHD Dolby Vision (et aussi HDR10+) creuse l'écart avec son homologue HD en bien des points. La définition ne défaille à aucun moment (comme sur le Blu-ray), le piqué d'une finesse accrue livre des détails supplémentaires dans l'ensemble du cadre (les textures plus subtiles des visages, des vêtements, des armes et des décors), la profondeur de champ se fait plus prononcée, les couleurs plus franches et chaleureuses profitent de primaires plus vibrantes (notamment sur les îles Samoa où elles explosent !), les contrastes encore plus audacieux glorifient comme jamais l'écart entre des blancs d'une pureté absolue (la splendeur des nuages) et des noirs d'une richesse exceptionnelle (la lisibilité dans les ombres), et les sources lumineuses éclatent (la lumière du jour, les néons, les flammes, les phares, etc.) avec un surplus de vitalité loin d'être dérisoire.

Son : Offensive (sans gratuité aucune), ample (la BO est particulièrement présente) et d'une répartition multicanale d'une formidable précision (la scène arrière libère moults effets et/ou ambiances à la fluidité exemplaire), la VO Dolby Atmos est une bande-son de démonstration où le travail sur l'immersion (entre les explosions, les débris, les engins aériens et la voix robotique de l'organisation terroriste Étéon, les canaux de hauteur ont de quoi faire) n'a d'égal que le punch des basses. Malgré un excellent doublage et une spatialisation soignée, la VF est anémique au possible (dynamique aux abonnés absents et canal LFE en retrait). En somme, elle est aussi plate que celle de Battleship... du même éditeur !

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Mode de l'image Dolby Vision lumineux)
Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference (YCbCr 4:4:4 / 12 bit)
Amplification : Marantz SR7013 (Mode d'écoute Dolby Atmos et post-traitement Dolby Surround), Emotiva XPA-DR3
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7771
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

Cendrillon (2015)

Message » 02 Mar 2020 10:32

Image

Cendrillon (2015)

Note artistique : 8
Qualité vidéo : 8.5
Qualité audio : 8


Spécifications techniques (4K Ultra HD - États-Unis - Disney - 25 juin 2019)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10 / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 2.39 - Master intermédiaire 2K
- Pistes sonores : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Français (VFQ) Dolby Digital 5.1, Anglais Audiodescription
- Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

Film : Cette adaptation live du conte de fées de Charles Perrault qui nous replonge (sans rien inventer) dans l'univers du grand classique Disney des années 50, est un divertissement familial ensorcelant traité au premier degré sans jamais sombrer dans le ridicule. C'est étourdissant visuellement (la direction artistique que l'on doit à Dante Ferretti est prodigieuse) tout en étant kitsch, c'est naturellement bon enfant avec ce qu'il faut de personnages manichéens (Cate Blanchett est juste parfaite dans les costumes grandioses d'une marâtre façon femme fatale) et de bons sentiments, et c'est volontiers fleur bleue avec une relation amoureuse fantasmée. La magie toute disneyenne fonctionne donc à plein régime en nous entraînant dans un mémorable voyage fantasmagorique.

Image : Une définition royale, des textures ultra-précises, une profondeur de champ détaillée, des couleurs aux teintes mordorées magnifiques, des contrastes somptueux, des noirs admirables et un grain argentique très agréable (plus organique en UHD). Et si c'était déjà le cas avec le transfert HD, ce 4K Ultra HD présenté en HDR10 le surpasse notablement par l'accentuation de la clarté (les détails sont plus distincts), l'amélioration de la palette colorimétrique (les teintes sont plus larges) et l'éclat des sources lumineuses (la lumière du jour, la robe bleue scintillante de Cendrillon, les pantoufles de verre, les éclairages du Palais-Royal). Néanmoins, quelques plans (une poignée) présentent une dureté assez inhabituelle.

Son : D'une extrême finesse, ce merveilleux mixage délivre des dialogues clairs, des effets/ambiances riches à l'avant comme à l'arrière, ainsi qu'une musique ensorcelante prenant possession de l'espace avec une belle ampleur. Malheureusement, la VO Dolby Atmos qui remplace la présentation sans perte DTS-HD MA 7.1 du Blu-ray paru en 2015 est moins engageante que cette dernière. En effet, enregistrée à un volume faiblard (une habitude chez Disney qui oblige à augmenter le son à un niveau élevé), elle a du mal à faire s'envoler la dynamique (juste appréciable) et à nous faire ressentir les basses (notamment lorsque la citrouille se transforme en carrosse)... ce qui n'était pas le cas auparavant (VF DTS-HD HRA comprise). Fort heureusement, les canaux de hauteur sont régulièrement sollicités (le bruissement des feuilles, la réverbération des voix, les manifestations magiques de la bonne fée, les feux d'artifice) pour une immersion accrue. Moins naturelle et enveloppante, la VF(Q) est plus ordinaire.

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Mode de l'image Expert HDR)
Source : Zappiti Pro 4K HDR authentic cinema (Sortie directe / Modes colorimétriques Auto)
Amplification : Marantz SR7013 (Mode d'écoute Dolby Atmos et post-traitement Dolby Surround), Emotiva XPA-DR3
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7771
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

Message » 06 Mar 2020 9:54

Chers lecteurs,

Alors qu’en ce mois de mars les cheveux de nuage ont bien du mal à retarder les premiers sourires du printemps, c’est à une giboulée d’éditions (28) que je vous convie à découvrir.

Tout d’abord en Blu-ray avec, entre autres joyeusetés, Annabelle: La Maison du mal, Downton Abbey – Le Film, Freaks, Skin et Virtual Revolution.

Ensuite en 4K Ultra HD avec une ribambelle de Disney (Cendrillon, Le Livre de la jungle, Le Roi Lion, Maléfique et sa suite)… mais pas que ! Jugez-en vous-mêmes : Ad Astra, Fast & Furious: Hobbs & Shaw, Gemini Man, Jojo Rabbit (toujours à l’affiche), Parasite, Un ami extraordinaire (dans nos salles le 22 avril prochain) et j’en passe.

Bonne lecture à toutes et à tous.

Brice_le loup celeste
HCFR – Mars 2020

>>> Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste – 03/2020 (cliquer) <<<

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7771
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

Message » 07 Mar 2020 10:19

Beau travail tu n’as pas chaumé ce mois-ci :bravo: tu es confiné chez toi a cause du virus ? :ane:
Fre.Mo
 
Messages: 4077
Inscription: 19 Déc 2002 10:42
Localisation: Corse
  • offline

Message » 07 Mar 2020 10:35

Fre.Mo a écrit:Beau travail tu n’as pas chaumé ce mois-ci :bravo: tu es confiné chez toi a cause du virus ? :ane:


Même pas non. :lol:

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7771
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline


Retourner vers 4K Ultra HD, Blu-ray & VOD

 
  • Articles en relation
    Dernier message