Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: boulanger52, Vanlen_1er et 27 invités

Détails sur les éditions disponibles, critiques techniques, packagings, prévisions et commandes...

Terminator: Dark Fate

Message » 07 Mar 2020 18:47

Image

Terminator: Dark Fate

Note artistique : 7
Qualité vidéo : 9.5
Qualité audio : 10


Spécifications techniques (4K Ultra HD - France - 20th Century Fox - 11 mars 2020)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10 / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 2.39 - Master intermédiaire 2K
- Pistes sonores : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Français DTS 5.1, Anglais Audiodescription
- Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

Film : Suite directe au deuxième opus de la saga, ce blockbuster chapeauté par James Cameron (producteur et coscénariste) est une course contre la mort rythmée qui enchaîne de spectaculaires morceaux de bravoure (l'attaque aérienne) tout en s'intéressant à ses personnages. Et malgré une intrigue linéaire et une mise en scène routinière, ce (6e) volet politiquement et socialement engagé (le féminisme, la politique migratoire des États-Unis) est un retour aux sources salvateur aux rebondissements osés (l'introduction, le traitement du T-800).

Image : Particulièrement rutilantes, les images de ce transfert UHD HDR10 gagnent beaucoup par rapport à la version 1080p. Nettement plus détaillées (les visages, les costumes, les décors), indéniablement raffermies du côté des couleurs (une palette plus riche aux primaires plus audacieuses) qui ne perdent rien de leurs tonalités jaunâtres, et indéniablement mieux éclairées (la lumière du jour, les flammes, la vision des « machines » et les éclairages intérieurs sont intensifiés), elles profitent également d'une hausse notable des contrastes (des noirs plus profonds et des blancs d'une plus grande clarté)... permettant une meilleure (les CGI) ou une moindre (les incrustations) intégration des effets spéciaux.

Son : Comme il se doit, la VO Dolby Atmos s'impose sans difficulté comme un Top démo. Sans jamais retenir sa puissance, elle profite d'une dynamique poids-lourd, d'une scène sonore extrêmement ouverte, d'une spatialisation ravageuse (les effets pyrotechniques virevoltent à tout-va et les ambiances environnementales sont parfaitement insérées au chaos ambiant), de canaux aériens aguerris (les véhicules volants, la cascade, les débris, la pression sous-marine, etc.), d'un score « familier » enveloppant et de basses ultra-physiques (les coups de feu, le rugissement des moteurs, les explosions). Reléguée au ras du sol, la VF parvient quand même à exhiber une véhémence fort agréable.

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Mode de l'image Expert HDR)
Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference (Sortie directe / Modes colorimétriques Auto)
Amplification : Marantz SR7013 (Mode d'écoute Dolby Atmos et post-traitement DTS Neural:X), Emotiva XPA-DR3
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7937
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

Annonce

Message par Google » 07 Mar 2020 18:47

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Midway

Message » 09 Mar 2020 22:55

Image

Midway

Note artistique : 8
Qualité vidéo : 9.5
Qualité audio : 10


Spécifications techniques (4K Ultra HD - France - Metropolitan Vidéo - 06 mars 2020)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - Dolby Vision / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 12 bit - Encodage HEVC - Format 2.39 - Master intermédiaire 2K
- Pistes sonores : Anglais DTS-HD MA 7.1, Français DTS-HD MA 7.1, Français Audiodescription
- Sous-titres : Français, Français pour malentendants

Film : Historiquement irréprochable, ce grand film de guerre qui ne manque pas de souffle a la bonne idée de montrer les points de vue des deux camps. Et malgré les ellipses temporelles et le manque d'épaisseur de ses personnages (il faut dire qu'il y en a beaucoup), cette grosse production qui carbure aux batailles aériennes (tout simplement époustouflantes) est haletante en plus d'être plus nuancée que la moyenne.

Image : Captées en numérique avant l'ajout en postproduction d'un grain typé 35 mm, ces (belles) images vintages à l'aspect granuleux et aux magnifiques couleurs sépia retranscrivent à la perfection l'époque où se déroule l'action. Plus organiques, mieux étalonnées (les teintes sont plus vertes sur le Blu-ray) et plus définies, elles sont surtout infiniment plus vivantes (les primaires sont boostées) et lumineuses (le transfert HD est terriblement morose en comparaison)… surtout que les détails dans les hautes lumières, au passage plus réalistes, respirent pleinement grâce au procédé HDR (Dolby Vision pour les gens équipés).

Son : Malgré l'absence d'une piste Dolby Atmos (présente sur le disque US), il faut avouer que les mixages DTS-HD MA 7.1 du présent disque sont spectaculaires au possible… même si la VO est à privilégier pour son homogénéité, la VF souffrant de voix beaucoup trop en retraits alors que son volume d'enregistrement global a été artificiellement amplifié. Grosse bande-son oblige, nous nous retrouvons donc avec une expérience auditive physique où tous les canaux sont de la partie. L'arsenal d'effets pyrotechniques nous plonge dans l'enfer de la guerre (projectiles et explosions à tout-va), le déplacement des avions dans l'espace acoustique est ultra-précis, la dynamique (ENORME) s'emballe à la moindre occasion et les basses, en plus d'être soutenues, font ressentir l'intensité des dogfights (notamment les bombes).

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Mode de l'image Dolby Vision lumineux)
Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference (Sortie directe / Modes colorimétriques Auto)
Amplification : Marantz SR7013 (Post-traitement DTS Neural:X), Emotiva XPA-DR3
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7937
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

Ratatouille

Message » 09 Mar 2020 23:58

Image

Ratatouille

Note artistique : 10
Qualité vidéo : 8
Qualité audio : 8.5


Spécifications techniques (4K Ultra HD - États-Unis - Disney - 10 septembre 2019)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10 / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 2.39 - Master intermédiaire 2K
- Pistes sonores : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Français (VFQ) Dolby Digital 5.1 EX, Anglais Audiodescription
- Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

Film : À déguster sans modération, cette belle aventure animée, qui arrive à nous attendrir devant un animal que notre société a rendu si détestable avec les années, est un chef-d'œuvre du studio Pixar. La ville de Paris y est magnifiée (même si tout le monde roule en 2CV !), l'humour malicieux est aussi raffiné que la gastronomie française (particulièrement mise en valeur), les personnages sont attachants et la morale fédératrice (la recherche du bien-vivre, la possibilité de réussir ses rêves). Un « jeune » très grand classique.

Image : La définition olympienne, le piqué saisissant, les couleurs vives et variées, les contrastes solides et les noirs profonds étaient déjà appétissants en Blu-ray. Mais si l'image décroche « une étoile » supplémentaire, les améliorations apportées par ce transfert UHD HDR10 restent minimes. Les détails sont donc un plus fins (les textures gagnent en netteté), la palette colorimétrique bénéficient d'une petite profondeur supplémentaire (la fourrure bleue de Remy, les cheveux roux de Linguini, les casseroles et autres poêles en bronze de la cuisine) et les contrastes légèrement renforcés baissent la luminosité globale (avec à la clé des noirs plus robustes) tout en accentuant les différentes sources lumineuses (l'éclairage public, la lumière du jour, les lampes d'intérieur). Il est à noter aussi l'existence d'un soupçon d'aliasing, certainement dû à l'âge des modèles 3D.

Son : Une fois le volume augmenté de quelques décibels, cette VO Dolby Atmos ne manque ni d'énergie ni de puissance (la foudre qui frappe l'antenne, le courant de la rivière)… même si les pistes sonores du précédent Blu-ray étaient plus dynamiques et faisaient intervenir des basses plus puissantes (cf. les coups de feu de la grand-mère). Inventive, elle délivre des voix claires et fourmille d'ambiances exquises (la cuisine et les rues de Paris) et d'effets détonants (la poursuite sur les quais) agréablement spatialisés. Le score « parisien » s'invite régulièrement sur les surrounds et les canaux de hauteur travaillent avec de bons ingrédients (l'orage, la présence humaine, les résonnances dans le bocal, etc.). Moins ample et immersive, la VF(Q) ne démérite tout de même pas.

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Mode de l'image Expert HDR)
Source : Zappiti Pro 4K HDR authentic cinema (Sortie directe / Modes colorimétriques Auto)
Amplification : Marantz SR7013 (Mode d'écoute Dolby Atmos et post-traitement Dolby Surround), Emotiva XPA-DR3
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7937
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

Mia et le lion blanc

Message » 10 Mar 2020 10:15

Image

Mia et le lion blanc

Note artistique : 7.5
Qualité vidéo : 9
Qualité audio : 9


Spécifications techniques (4K Ultra HD - Italie - Eagle Pictures - 02 mai 2019)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10 / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 2.39 - Master intermédiaire 2K
- Pistes sonores : Anglais DTS-HD MA 5.1, Italien DTS-HD MA 5.1
- Sous-titres : Italien

Film : Constellé de stupéfiantes séquences animalières, ce conte écologique est une singulière aventure pour les amoureux de la nature. Tourné sur plus de trois ans pour que naisse une complicité fraternelle entre le lion blanc et la jeune adolescente, cette fable familiale d'une grande sincérité parvient à nous toucher et à nous dépayser malgré la simplicité de son récit.

Image : Encore plus lumineux (le soleil sud-africain) et chaleureux que son homologue HD, ce transfert UHD HDR10 profite de teintes estivales plus prononcées (la végétation luxuriante), de détails plus solides (la fourrure des lions) et de contrastes mieux régis (la profondeur accrue des noirs).

Son : Animée par une belle activité multicanale (la présence des animaux) et rythmée par un score lyrico-africain aux percussions lourdes, cette bande-son aux dialogues toujours bien priorisés est immersive (les ambiances de la nature) comme il se doit. Ne vous attendez cependant pas à une descente ultra-basse de votre canal LFE.

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Mode de l'image Expert HDR)
Source : Zappiti Pro 4K HDR authentic cinema (Sortie directe / Modes colorimétriques Auto)
Amplification : Marantz SR7013 (Post-traitement DTS Neural:X), Emotiva XPA-DR3
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7937
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

Darlin'

Message » 13 Mar 2020 11:26

Image

Darlin'

Note artistique : 5
Qualité vidéo : 7
Qualité audio : 8


Spécifications techniques (4K Ultra HD - Allemagne - Capelight Pictures - 29 novembre 2019)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10 / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 2.00 - Master intermédiaire 2K
- Pistes sonores : Anglais DTS-HD MA 5.1, Allemand DTS-HD MA 5.1
- Sous-titres : Allemand pour malentendants

Film : Troisième opus de la trilogie débutée en 2009 avec Offspring et poursuivie en 2011 avec The Woman, Darlin' est un p'tit film d'horreur indépendant à caractère social qui s'intéresse plus à l'évolution de son personnage féminin (interprété avec une férocité pudique par Lauryn Canny) qu'à la violence brutale (parfois présente) dépeinte précédemment. Et si les thèmes abordés sont d'une brulante actualité (la domination masculine et l'instrumentalisation de la religion), la mise en scène pas toujours habile, le scénario tout de même prévisible, les évènements parfois grotesques (tout ce qui tourne autour des prostitués SDF) et l'usage de clichés éhontés (la caractérisation du clergé), font perdre beaucoup d'impact à ce drame sur le passage (difficile) à l'âge adulte.

Image : Sans l'apport du WCG et du HDR, les différences entre le master HD et le présent 4K Ultra HD seraient très faibles (un léger gain de netteté), surtout que la douceur de certaines portions d'image, la granularité des plans les plus sombres, et l'absence de véritables contrastes (les scènes de jour sont inondées de lumière « sacrée ») perdurent. Un peu plus brillant encore (les zones lumineuses gagnent en intensité), ce transfert UHD HDR10 aux couleurs plus chaudes (les visages ultra-pâles du Blu-ray retrouvent de la vie) et aux teintes jaunies (les éclairages sont moins blafards), a la bonne idée de saturer d'un brin les noirs... qui restent tout de même faiblards. Néanmoins, quelques « effets » (comme le blanc - trop vif - déposé sur les lèvres) font douter de la méthode d'application (automatisée ?) du HDR !

Son : Dynamique au besoin (l'accident, le baptême) et fort bien spatialisée (cf. les ambiances de l'hôpital), cette bande-son restitue soigneusement des dialogues (et grognements) d'une grande clarté et distille délicatement, sur l'ensemble des canaux, une partition mélancolique. Il est à noter qu'acoustiquement parlant, c'est bien la chanson du générique de fin qui impressionne le plus.

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Mode de l'image Expert HDR)
Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference (Sortie directe / Modes colorimétriques Auto)
Amplification : Marantz SR7013 (Post-traitement DTS Neural:X), Emotiva XPA-DR3
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7937
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

(Les) Gardiens de la Galaxie

Message » 13 Mar 2020 12:30

Image

(Les) Gardiens de la Galaxie

Note artistique : 9
Qualité vidéo : 8.5
Qualité audio : 8


Spécifications techniques (4K Ultra HD - États-Unis - Disney - 1er octobre 2019)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10 / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 2.40 - Master intermédiaire 2K
- Pistes sonores : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Français Dolby Digital Plus 7.1, Anglais Audiodescription
- Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

Film : Fun et très divertissant, ce space opera déjanté et nostalgique de la pop culture des 80's est un voyage intergalactique haut de gamme aux personnages farfelus attachants (le « raton laveur » Rocket Raccoon), au vaste univers décalé, à l'humour caustique totalement décomplexé, aux situations ubuesques, aux scènes d'action « bigger than life », aux effets spéciaux brillants et à bande-son pop 70's juste trop cool.

Image : Avec son piqué forçant le respect, ses couleurs intenses et ses contrastes splendides, le transfert HD était une merveille. Moins démonstratives en comparaison du format qu'elles accompagnent, les images de ce 4K Ultra HD n'en restent pas moins superbes... même si d'apparences plus sombres (surtout les scènes plongées dans la pénombre). Plus riches et profondes, elle bénéficient d'une définition plus précise (les décors d'arrière-plan), de textures plus nettes (les tatouages de Drax), d'une palette colorimétrique plus dense (les yeux rouges du casque de Star-Lord, la peau verte de Gamora, la « cuirasse » bleue de Nébula), de contrastes renforcés et de sources lumineuses (les faisceaux de lumière, les tirs de blasters, les explosions, les étoiles, les éclairages artificiels) plus électriques... quoiqu'à peine plus énergiques.

Son : Ce mixage au design sonore super-maîtrisé est équilibré, immersif (surrounds amples), peuplé d'effets qui dépotent et rythmé par d'excellents tubes. Mais si les canaux de hauteur alloués à la VO apportent un enveloppement loin d'être négligeable (les vaisseaux spatiaux) vis-à-vis de la bande-son du précédent Blu-ray, la dynamique abaissée et les basses tempérées déçoivent. Plus resserrée et pas beaucoup plus puissante (que la VO), la VF aujourd'hui proposée en Dolby Digital Plus 7.1 se fait écraser par la piste sonore DTS-HD HRA 5.1 que l'on peut trouver sur le Blu-ray français.

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Mode de l'image Expert HDR)
Source : Zappiti Pro 4K HDR authentic cinema (Sortie directe / Modes colorimétriques Auto)
Amplification : Marantz SR7013 (Mode d'écoute Dolby Atmos et post-traitement Dolby Surround), Emotiva XPA-DR3
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7937
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

Charlie's Angels (2019)

Message » 14 Mar 2020 10:22

Image

Charlie's Angels (2019)

Note artistique : 7
Qualité vidéo : 9
Qualité audio : 8.5


Spécifications techniques (4K Ultra HD - États-Unis - Sony Pictures - 10 mars 2020)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10 / IMAX Enhanced / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 2.39 - Master intermédiaire 2K
- Pistes sonores : Anglais IMAX DTS:X (core DTS-HD MA 7.1), Français (VFQ) Dolby Digital 5.1
- Sous-titres : Anglais, Français, Anglais pour malentendants

Film : Sorte de Mission: Impossible 100% (ou presque) féminin, cette nouvelle adaptation de la série culte Drôles de dames est une comédie d'action légère (elle ne se prend pas au sérieux) où le trio de tête, charmant et détonant (surtout Kristen Stewart), constitue l'atout majeur. Efficace même si générique (scénario convenu, mise en scène sans âme et scènes d'action déjà-vu), ce divertissement fun et engagé où l'on ne s'ennuie pas une seule minute est véritablement agréable à suivre.

Image : Clairement plus détaillées et propres que celles du Blu-ray (moins nettes et plus bruitées), les images de ce transfert UHD HDR10 certifiées IMAX Enhanced sont impressionnantes malgré des stock-shots à la définition hasardeuse et des plans nettement plus doux (mais c'est la même chose en HD). D'une clarté générale substantiellement augmentée, elles profitent en sus de couleurs pop beaucoup plus profondes (les robes) et naturelles (les tons de chair), de contrastes largement plus prononcés (des blancs plus sains et des noirs plus fermes) et de sources lumineuses fastueusement plus intenses (les scènes de jour sont baignées de soleil) qui semblent briller de « mille watts » (les projecteurs lors de la fête). De ce fait, les visuels de l’œuvre ont incontestablement plus d'impact sur le présent 4K Ultra HD.

Son : Livré en IMAX DTS:X, le mixage de la VO a pour lui une rondeur, une richesse acoustique et une présence arrière (assez incroyable) qui donnent le sentiment permanent d'être immergé en plein cœur des évènements. Équilibré et fort bien spatialisé (sur le plan horizontal), il déploie des ambiances finement étudiées et des effets particulièrement vifs dont la présence se veut des plus réalistes. Néanmoins, cette bande-son est pénalisée par une dynamique sur la retenue et des basses peu percutantes (la pyrotechnie n'est pas très physique), hormis lors de la diffusion du score (d'une grande ampleur) où elles se réveillent. Déception aussi du côté des canaux de hauteur, puisqu'ils ne sont utilisés qu'une seule fois (!) lors d'un coup de feu. Enregistrée à un niveau plus élevé, la petite VF(Q) est impressionnante au vu de sa stature (DD 5.1) car tout aussi enveloppante même si un peu moins précise.

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Mode de l'image Expert HDR)
Source : Zappiti Pro 4K HDR authentic cinema (Sortie directe / Modes colorimétriques Auto)
Amplification : Marantz SR7013 (Mode d'écoute IMAX DTS:X et post-traitement Dolby Surround), Emotiva XPA-DR3
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7937
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

Boyz'n the Hood, la loi de la rue

Message » 20 Mar 2020 12:52

Image

Boyz'n the Hood, la loi de la rue

Note artistique : 8.5
Qualité vidéo : 9
Qualité audio : 9


Spécifications techniques (4K Ultra HD - États-Unis - Sony Pictures - 04 février 2020)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10 / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 1.85 - Master intermédiaire 4K
- Pistes sonores : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Anglais DTS-HD MA 5.1, Anglais DTS-HD MA 2.0, Français Dolby Digital 5.1
- Sous-titres : Anglais, Français, Anglais pour malentendants

Film : Ce drame social qui décrit l'ambiance criminelle régnant dans les ghettos noirs américains (celui de South Central à Los Angeles) et dénonce avec amertume les tueries au sein de la communauté, la présence des revendeurs de drogues et l'animosité policière dont est victime quotidiennement la population, montre la souffrance des Afro-Américains et l'escalade dramatique de la violence en donnant la parole à la jeunesse noire d'Amérique. Marqueur culturel de son époque (les 90's), ce film important inspiré par Stand by Me semble n'avoir pris aucune ride (si ce n'est du côté de la mode vestimentaire)... surtout que son message (naître dans un ghetto n'est pas une fatalité) est toujours d'actualité.

Image : Hormis une remontée de bruit vidéo sur une poignée de plans (dans les premières minutes), ce transfert UHD HDR10 est tout simplement ébouriffant ! Le grain argentique s'affiche avec une belle uniformité, l'image est infiniment plus détaillée avec des textures remarquablement pointues (les « imperfections » des visages, les signes d'usure des façades des maisons), la palette colorimétrique fait ressortir des teintes plus nuancées (les gris urbains) et audacieuses (le ciel bleu, l'herbe verte, les vêtements rouges), les contrastes bénéficient d'un coup de fouet visible tout du long (les blancs sont plus intenses et les noirs plus profonds), et les sources lumineuses frappent durablement la rétine de par une brillance inédite (la lumière du jour, les éclairages nocturnes).

Son : Vis-à-vis des précédentes pistes sonores, la bande-son Dolby Atmos présente une énorme mise à niveau. Largement plus immersive grâce à un sens de l'espace décuplé (les ambiances environnementales fleurissent à l'arrière) et à l'ajout d'une scène aérienne authentique (les hélicoptères qui sillonnent le ciel au-dessus du quartier), elle dispose aussi d'une plus grande profondeur (le score et les coups de feu profitent de basses plus physiques) et d'une clarté accrue de tous les éléments du mixage (cf. les voix). Plus resserrée (son activité est essentiellement frontale), la VF est beaucoup plus datée que la VO (du moins le mixage 3D).

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Mode de l'image Expert HDR)
Source : Zappiti Pro 4K HDR authentic cinema (Sortie directe / Modes colorimétriques Auto)
Amplification : Marantz SR7013 (Mode d'écoute Dolby Atmos et post-traitement Dolby Surround), Emotiva XPA-DR3
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7937
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

Monstres & Cie

Message » 23 Mar 2020 11:09

Image

Monstres & Cie

Note artistique : 8
Qualité vidéo : 8.5
Qualité audio : 8.5


Spécifications techniques (4K Ultra HD - États-Unis - Disney - 03 mars 2020)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10 / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 1.85 - Master intermédiaire 2K
- Pistes sonores : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Français (VFQ) Dolby Digital Plus 7.1, Anglais Audiodescription
- Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

Film : Une aventure animée drôle, enlevée, imaginative et émouvante qui, grâce à un scénario d'une remarquable finesse, nous ouvre les portes d'un pays bourré de trouvailles... celui des monstres qui ne manquent pas d'humanité. Une incontestable réussite pour petits et grands !

Image : La définition reste renversante, les détails toujours aussi prodigieux, les couleurs explosives, les noirs profonds et les contrastes gérés à la perfection. Mais quid des améliorations ? Les textures gagnent en finesse, les arrière-plans profitent d'une clarté accrue (les monstres qui peuplent les lieux), la palette colorimétrique est à présent moins chaude avec des teintes plus vivantes (la fourrure de Sulli, la peau de Bob), les blancs s'affichent avec plus d'intensité là où les noirs offrent des détails absents jusque-là, et les sources lumineuses brillent d'un éclat tout simplement absent du transfert HD... bien plus plat en comparaison.

Son : Des pistes sonores très bien spatialisées aux dialogues limpides, aux surrounds délicatement sollicitées (le vacarme au sein de l'entreprise) et au score largement ouvert. Plus naturellement immersif de par l'usage des canaux aériens (les annonces dans les haut-parleurs de la simulation, les hélicoptères, etc.), le mixage Dolby Atmos est encore plus efficace. Mais Disney oblige, il ne faudra pas hésiter à pousser le volume (mais moins qu'à l'accoutumée) pour en profiter... surtout que la dynamique et les basses, même si un peu asséchées, sont de la partie.

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Mode de l'image Expert HDR)
Source : Zappiti Pro 4K HDR authentic cinema (Sortie directe / Modes colorimétriques Auto)
Amplification : Marantz SR7013 (Mode d'écoute Dolby Atmos et post-traitement Dolby Surround), Emotiva XPA-DR3
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7937
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

(La) Fureur du dragon

Message » 23 Mar 2020 12:31

Image

(La) Fureur du dragon

Note artistique : 4
Qualité vidéo : 6
Qualité audio : 6


Spécifications techniques (4K Ultra HD - France - Metropolitan Vidéo - 27 octobre 2018)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - SDR / BT.709 - YCbCr 4:2:0 / 8 bit - Encodage HEVC - Format 2.35 - Master intermédiaire 4K
- Pistes sonores : Mandarin DTS-HD MA 6.1, Mandarin DTS-HD MA 2.0 mono, Cantonais DTS-HD MA 2.0 mono, Français DTS-HD MA 7.1
- Sous-titres : Français imposés sur la VO

Film : Si le mythe Bruce Lee demeure, ses films vieillissent malheureusement très mal... car entre une mise en scène ampoulée, des décors et costumes kitsch (là c'est normal), un humour lourdingue, des méchants ridicules, un rythme soporifique et des combats jamais percutants, il n'y a bien que le « Petit Dragon » qui brûle la pellicule dans La Fureur du dragon.

Image : Globalement convaincant malgré les travers du laboratoire de restauration L’immagine Ritrovata (contrastes faiblards et noirs un peu verdâtres) et le manque d'homogénéité de la définition (lors du prologue à l'aéroport, de nombreux plans sont complètement flous) même si dû à la captation d'origine, ce transfert UHD SDR profite d'une stabilité accrue, de détails plus précis (les arrière-plans factices du Colisée sautent aux yeux), de couleurs primaires nettement plus agréables (les dérives jaunes sont de l'histoire ancienne), d'une compression solide et d'une texture légèrement granuleuse mieux restituée. Alors oui, pour ceux ayant connu les précédentes parutions vidéo, le film a fière allure; mais pour les autres, ne vous attendez pas à de « belles » images.

Son : Comme pour Big Boss et La Fureur de vaincre, il s'agit encore une fois des mêmes pistes sonores déjà proposées sur le Blu-ray paru en 2011 (la VF n'est donc pas la version René Chateau exploitée en VHS). Respectueuse des particularités linguistiques locales, contrairement aux VO où tous les étrangers parlent anglais, la VF (DTS-HD MA 7.1) est étonnamment la version à privilégier. De loin la plus limpide du lot, même si la VO cantonaise (DTS-HD MA 2.0 mono) est bien équilibrée, elle est largement moins fatiguée que ses consœurs... même si la spatialisation reste souvent douteuse et les basses trop modestes. Terriblement étouffé pour ne pas dire inaudible du côté des voix (!), le chinois mandarin (DTS-HD MA 6.1 et DTS-HD MA 2.0 mono) est tout simplement inécoutable.

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Mode de l'image Expert)
Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference (Sortie directe / Modes colorimétriques Auto)
Amplification : Marantz SR7013 (Post-traitement DTS Neural:X), Emotiva XPA-DR3
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7937
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

Superman: Red Son

Message » 23 Mar 2020 17:54

Image

Superman: Red Son

Note artistique : 8
Qualité vidéo : 8.5
Qualité audio : 9


Spécifications techniques (4K Ultra HD - États-Unis - Warner Bros. - 17 mars 2020)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10 / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 1.78 - Master intermédiaire 2K
- Pistes sonores : Anglais DTS-HD MA 5.1, Français Dolby Digital 5.1
- Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

Film : Basée sur le comics éponyme culte de Mark Millar, cette adaptation soignée est une uchronie qui prend la mythologie de l'homme d'acier à contrepied (il a grandi en URSS avec des valeurs communistes) pour lancer des pistes de réflexion socio-politiques d'une profondeur certaine. Résolument sombre et adulte, passionnant en terme d'enjeux et riche de rencontres mémorables (notamment l'affrontement contre Batman le terroriste !), ce film d'animation ne souffre finalement que de ses faiblesses techniques (direction artistique simpliste et animation médiocre). Une des meilleures œuvres du DC Animated Universe.

Image : Dépassant sans mal son homologue HD, ce transfert UHD HDR10 propose des images plus robustes où les artefacts de compression sont restés confinés sur le Blu-ray. Laissant encore mieux respirer son grain « d'époque », elles profitent de détails améliorés (les textures en arrière-plan), de couleurs plus vives (les rouges) et variées (les intérieurs gris foncés), de contrastes renforcés (des noirs et des blancs plus purs) et de sources lumineuses plus audacieuses (le soleil, les rayons lasers, les écrans de contrôle, les éclairages intérieurs).

Son : Mixage le plus réussi des productions du DCAU, la VO DTS-HD MA 5.1 est une piste sonore remarquable qui délivre une spatialisation engageante (de nombreux effets circulaires), des basses qui ont du poids (les coups portés et les explosions), une musique (composée par Frederick Wiedmann) bien dynamique et des dialogues d'une grande clarté. Pourvue d'un excellent doublage, la VF reste attrayante malgré une ampleur plus limitée et une scène arrière plus discrète.

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Mode de l'image Expert HDR)
Source : Zappiti Pro 4K HDR authentic cinema (Sortie directe / Modes colorimétriques Auto)
Amplification : Marantz SR7013 (Post-traitements DTS Neural:X et Dolby Surround), Emotiva XPA-DR3
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7937
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

Retour à Zombieland

Message » 25 Mar 2020 19:19

Image

Retour à Zombieland

Note artistique : 7.5
Qualité vidéo : 9.5
Qualité audio : 9.5


Spécifications techniques (4K Ultra HD - Benelux - Sony Pictures - 25 mars 2020)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10 / IMAX Enhanced / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 2.39 - Master intermédiaire 2K
- Pistes sonores : Anglais IMAX DTS:X (core DTS-HD MA 7.1), Français DTS-HD MA 5.1, Anglais Audiodescription
- Sous-titres : Anglais, Français

Film : Fidèle à son aînée (on prend les mêmes et on recommence), cette comédie horrifique insolente qui ne se prend jamais au sérieux est peuplée de personnages déjantés (une mention spéciale à la blonde à cervelle d’oiseau), parsemée de scènes d'action gores et spectaculaires, rythmée par un humour politiquement incorrect et blindée de références à la pop culture. Un bon défouloir des familles.

Image : Une mise à l'échelle saisissante qui met un véritable coup de peps aux images du Blu-ray. D'une clarté supérieure et pourvue d'une définition en béton armé, elle affiche des détails nettement mieux résolus (les visages, les vêtements, les environnements), une palette colorimétrique autrement plus profonde (la verdure, les chaussures d'Elvis, les couleurs de la Jungle Room) et réaliste (la carnation), des contrastes distinctement renforcés (cf. la profondeur supplémentaire apportée aux noirs) et des sources lumineuses largement plus intenses (les phares, les néons, l'explosion et les reflets sur une arme de poing). Et pour ne rien gâcher, ce 4K Ultra HD éradique le bruit vidéo (rare mais présent par endroit) de son homologue HD. Du numérique qui claque.

Son : Plus extravagante que la VF grâce à une meilleure présence spatiale mais pas aussi percutante à cause de basses moins vigoureuses (qui restent toutefois solides), la VO DTS:X abonde d'effets/ambiances en tout genre (les meilleurs étant ceux liés aux zombies) qui circulent d'une enceinte à l'autre avec beaucoup de fluidité. La scène de hauteur n'est d'ailleurs pas oubliée avec, entre autres joyeusetés, la chute d'une tour, un feu d'artifice, la « figure » d'un monster truck et des lancers d'objets. Immersive et intense (bonne gestion de la dynamique), cette excellente bande-son sait aussi faire preuve d'une subtilité bienvenue (les passages dialogués).

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Mode de l'image Expert HDR)
Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference (Sortie directe / Modes colorimétriques Auto)
Amplification : Marantz SR7013 (Mode d'écoute IMAX DTS:X et post-traitement DTS Neural:X), Emotiva XPA-DR3
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7937
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

Abominable

Message » 28 Mar 2020 0:04

Image

Abominable

Note artistique : 8.5
Qualité vidéo : 9
Qualité audio : 8.5


Spécifications techniques (4K Ultra HD - France - Universal Pictures - 04 mars 2020)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10+ / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 1.85 - Master intermédiaire 2K
- Pistes sonores : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Français Dolby Digital Plus 7.1
- Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

Film : Menée par une héroïne moderne débrouillarde et une boule de poils adorable, Abominable est une aventure initiatique aux décors somptueux et aux péripéties abondantes qui s'impose rapidement comme une fable écologique particulièrement émouvante où la tendresse, l'humour, la poésie et la magie font partie de l'excursion. Une excellente surprise !

Image : Le Blu-ray étant une référence absolue, le présent 4K Ultra HD n'apporte au final que de modestes améliorations. Légèrement plus sombres, les images encodées en HDR10+ affichent une précision de tous les instants et une profondeur à perte de vue... comme le transfert HD, mais avec une finesse accrue (les vêtements et la fourrure d'Everest). Les couleurs respirent un peu mieux (les primaires), les contrastes gagnent subtilement en assurance (cf. la pureté des blancs et la richesse des ombres) et les éclairages paraissent plus lumineux (les néons et autres panneaux publicitaires de la ville, l'éclat de la neige ensoleillée, les halos surnaturels, la lumière solaire). C'est divinement beau !

Son : Comme pour les productions Disney, il faut impérativement monter le volume pour profiter de ces deux pistes sonores... tout en gardant à l'esprit que la dynamique et les basses, toujours sur la retenue, ne s'en trouveront pas transcendées pour autant. Du reste, le mixage est équilibré avec un champ sonore enveloppant à souhait (notamment lors des scènes d'action mouvementées) et une musique parfaitement intégrée. Profitant d'une scène surround plus active et de canaux aériens engageants (les râles de la créature, des alarmes, des hélicoptères, des drones, une avalanche, etc.), la VO prend le dessus sur la VF.

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Mode de l'image Expert HDR)
Source : Zappiti Pro 4K HDR authentic cinema (Sortie directe / Modes colorimétriques Auto)
Amplification : Marantz SR7013 (Mode d'écoute Dolby Atmos et post-traitement Dolby Surround), Emotiva XPA-DR3
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7937
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

À couteaux tirés

Message » 31 Mar 2020 12:02

Image

À couteaux tirés

Note artistique : 8.5
Qualité vidéo : 9
Qualité audio : 9


Spécifications techniques (4K Ultra HD - France - Metropolitan Vidéo - 27 mars 2020)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - Dolby Vision / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 12 bit - Encodage HEVC - Format 1.85 - Master intermédiaire 2K
- Pistes sonores : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Français DTS-HD MA 5.1, Français Audiodescription
- Sous-titres : Français, Français pour malentendants

Film : Cette partie de Cluedo non dénuée d'humour, où les fausses pistes et les rebondissements s'enchaînent dans l'esprit de l’œuvre d'Agatha Christie, est un whodunit malicieux qui modernise le genre en se jouant des codes attendus. Le scénario est ingénieusement construit, la mise en scène sophistiquée, les personnages hauts en couleur (le détective Benoit Blanc) et la distribution impressionnante. Réjouissante et haletante, cette enquête est fort convaincante.

Image : Captées en numérique avant d'être retravaillées en postproduction (couleurs désaturées et patine argentique), les images typées de l’œuvre sont absolument magnifiques sur support 4K Ultra HD. Creusant un écart de fou avec son homologue HD, qui en comparaison est bourré de défauts (compression archi-visible et grain grossier) en plus de livrer une apparence affreusement « fake » (à l'inverse du présent transfert UHD Dolby Vision), elles affichent un rendu d'une grande homogénéité où la granularité est maîtrisée, où les détails sont décuplés (cf. les textures des décors et les arrière-plans en extérieur), où la palette colorimétrique est autrement plus dense (intérieurs plus chaleureux et primaires plus vivantes), où les contrastes sont clairement affinés (les blancs ne sont plus éteints et les recoins les plus sombres sont plus lisibles) et où les sources lumineuses sont mieux vernies (les éclairages feutrés du manoir) sans « taper » dans une trop forte brillance. Chose surprenante s'il en est, le cadre tremblote légèrement tout du long... mais c'est la même chose sur le Blu-ray.

Son : Avares en effets non scénarisés mais laissant exister une multitude d'ambiances (notamment forestières et citadines), ces pistes sonores très dynamiques axées de prime abord sur la scène frontale (ce qui n'est pas forcément le cas puisque le hors-champ scripté est fort bien spatialisé à l'arrière) délivre des dialogues clairs et un score particulièrement ludique. Ajoutant à l'atmosphère des lieux (un avion, des oiseaux) et affinant la présence des indices (le « bruit sourd »), les canaux de hauteur sont un vrai plus qui bénéficient à la VO.

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Mode de l'image Dolby Vision lumineux)
Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference (Sortie directe / Modes colorimétriques Auto)
Amplification : Marantz SR7013 (Mode d'écoute Dolby Atmos et post-traitement DTS Neural:X), Emotiva XPA-DR3
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7937
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

3 from Hell

Message » 31 Mar 2020 15:59

Image

3 from Hell

Note artistique : 6.5
Qualité vidéo : 8.5
Qualité audio : 9.5


Spécifications techniques (4K Ultra HD - États-Unis - Lionsgate Films - 15 octobre 2019)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10 / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 1.85 - Master intermédiaire 2K
- Pistes sonores : Anglais Dolby TrueHD 7.1
- Sous-titres : Anglais pour malentendants

Film : Troisième volet de la saga entamée en 2003 avec La Maison des mille morts et poursuivie en 2005 avec The Devil's Rejects, 3 from Hell ressuscite sa bande de vilains dégénérés (les membres de la famille Firefly sont des psychopathes) dans une série B insouciante et macabre où la signature pimentée de Rob Zombie perdure (les procédés de mise en scène) mais où les excès de gore s'évadent (même si la violence graphique est toujours du voyage). Plus gentillette donc, cette fuite en avant n'en reste pas moins bien barrée.

Image : Lourdement modifiées, notamment lors de la partie « faux documentaire » aux extraits abîmés, les images intentionnellement craspecs (l'ajout d'un grain numérique parfois imposant) et colorisées d'un extrême à l'autre (désaturées ou sursaturées) de la photographie stylisée de David Daniels, trouvent en ce 4K Ultra HD (HDR10) le support adéquat pour « supporter » leurs importants écarts visuels. Les détails les plus fins se voient régulièrement rehaussés (si ce n'est peut être lors des passages les plus sombres), la palette chromatique est considérablement mieux saturée (lorsque les couleurs le sont), les contrastes sont largement améliorés (les sous-sols de la prison en sont la preuve incontestable) et les sources lumineuses brillent d'un éclat indubitablement plus fulgurant (les ambiances carcérales, la lumière solaire, les loupiotes du Jour des morts).

Son : Explosif (des basses mémorables) et infesté d'effets en veux-tu en voilà, ce mixage bruyant comme il faut ne lâche la pression ni à la dynamique, vénère dès que l'action le commande, ni aux canaux surround, suractifs et qui abondent d'ambiances et de musiques.

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Mode de l'image Expert HDR)
Source : Zappiti Pro 4K HDR authentic cinema (Sortie directe / Modes colorimétriques Auto)
Amplification : Marantz SR7013 (Post-traitement Dolby Surround), Emotiva XPA-DR3
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7937
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline


Retourner vers 4K Ultra HD, Blu-ray & VOD

 
  • Articles en relation
    Dernier message