Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: napa et 14 invités

Musique enregistrée : BLURAY, CD & DVD musicaux, interprètes...

A l'occasion de la parution de l'édition Karel Ancerl Gold

Message » 18 Juin 2002 10:39

C'est pour le 10 juillet chez Abeille Musique, à prix doux et avec en outre les -20 % sur les nouveautés, il sera intéressant d'en profiter!

D'autant que les disques seront remasterisés...

Je ne connais pas encore Ancerl, mais ce que j'ai pu en lire donne envie!

Alors, quels seraient pour vous ses "indispensables" à ne pas manquer en Gold?
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 10914
Inscription Forum: 31 Mar 2002 2:00
  • offline

Annonce

Message par Google » 18 Juin 2002 10:39

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 18 Juin 2002 14:42

TOUT! Mais
Particulièrement :
Nouveau Monde de Dvorak
Neuvième et Première de Mahler
Roméo et Juliette de Prokofiev
Tableaux d'une exposition de Moussorgski/Ravel
Sinfonietta et Taras boulba de Janacek
Petrouchka et Sacre du printemps de Stravinsky
Ma Vlast de Smetana
Messe Glagolithique de Janacek
Concerto pour orchestre de Bartok.
Et deux disques de bis Capriccio "italien" de TchaIkovsky, ouverture de Russlan et Ludmila de Dvorak, etc. (génialissime dans le genre léger!).
Des disques pour la vie!
Si Supraphon avait eu l'idée de faire des SACD double-couche le bonheur eut été total car les prises de son sont sublimes de spatialisation, de naturel, les timbres sont justes un peu "durs" parfois, mais rien de grave ni de comparable au multipiste Decca des années 60-70... genre les Solti récemment réédités : concerto de bartok : tu as les pupitres sur les genoux!
Alain
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56532
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 23 Juin 2002 10:30

Sans l'insistance d'haskil à exalter les qualités de chef d'Ancerl, je n'aurais sans doute pas chercher à découvrir ses interprétations avant longtemps, à cause des craintes que la date (année soixante) et le lieux des enregistrements (Europe de l'est) me laissaient sur la qualité sonore de ses disques, qui plus est parus chez un éditeur pas vraiment connu (Supraphon).

Eh bien, une Symphonie du Nouveau Monde plus tard et mes prévenances sont balayées!

Dès les premières mesures, le choc est immédiat! Le jeux est vif, franc, très rythmé, et la régularité de la direction est admirable! Voilà le genre d'interprétations tendues que j'aime, dans la lignée des Fricsay, Mravinski, ... Dans ma hiérarchie, Ancerl ne détrône pas Istvàn Kertèsz, qui demeure pour moi celui qui a mis en scène dramatiquement cette musique, avec des contrastes marqués entre les parties et des accents mieux placées dans les lignes mélodiques et les ornements, mais il bat tout les autres par son énergie et sa maîtrise, c'est clair! (NB: les « autres », c'est Szell, Karajan, et Kertèsz, ce qui ne fait pas grand chose, je vous l'accorde). Et son orchestre est clairement meilleur que le London Symphonic, avec un grand coup de chapeau au timbalier, mais aussi à la petite harmonie, qui fait preuve d'une délicatesse rare.

Quant à la fameuse « verdeur de timbre » de la Philharmonie tchèque, est-ce bien de sa faute ou de celle de la prise de son ou du report (AAD) de Supaphon? Parce qu'il manque manifestement des choses dans le son: il n'y a guère d'assise harmonique, ce qui fait que la caisse des cordes ne s'entend pas... Reste que la spatialisation, et notamment la profondeur de champ, ainsi que la captation de l'acoustique de la salle et la dynamique, sont bluffantes! Si l'édition Ancerl Gold apporte une plus-value (harmonique) à l'égal de ce que le SBM de Sony a pu apporter à certains disques du trio Stern/Rose/Istomin, il va y avoir de l'électricité dans l'air...


En tout cas, merci pour avoir parlé et reparlé d'Ancerl, il aurais été dommage que je demeure à côté. Vu sa façon de diriger la 9e de Dvorak, Ma Patrie de Smetana sous sa baguette doit être un chef-d'oeuvre absolue. On m'a par ailleurs loué son Sacre du Printemps, et effectivement, avec la battue d 'enfer dont il semble faire preuve, ça doit aussi être quelque chose!
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 10914
Inscription Forum: 31 Mar 2002 2:00
  • offline

Message » 23 Juin 2002 10:51

haskil a écrit:Et deux disques de bis Capriccio "italien" de TchaIkovsky, ouverture de Russlan et Ludmila de Dvorak, etc.


Euh, haskil, Rouslan et Lioudmila, ce ne serais pas plutôt de Mikhaïl Glinka?

:wink:
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 10914
Inscription Forum: 31 Mar 2002 2:00
  • offline

Message » 23 Juin 2002 13:03

"abeille" vs "supraphon": mêmes enregistrements, même qualité ??

Je viens de commander la neuvieme de Mahler et Roméo & Juliette par Ancerl chez Supraphon (pas encore reçus) et je recherche la neuvieme de Dvorak.....donc ...quel éditeur ?? !!!


Car j'ai aussi trouvé la 9eme de Dvorak/Ancerl/philharmonie tcheque mais chez orféo/harmonia mondi

alors...pareil ou pas pareil ?? !!
Image
Dernière édition par ThP le 29 Juil 2002 23:16, édité 1 fois.
ThP
 
Messages: 3335
Inscription Forum: 09 Oct 2001 2:00
Localisation: 78
  • offline

Message » 25 Juin 2002 16:31

Thp a écrit:"abeille" vs "supraphon": mêmes enregistrements, même qualité ??


http://www.abeillemusique.com/index.php est un site de vente en ligne (un distributeur), pas un éditeur discographique. Les disques Ancerl Gold qui seront vendus sur ce site seront édités par le label Supraphon.

Orféo, c'est différent. Il me semble que cet éditeur ne publie que des enregistrements de concert récompensés par un prix discographique ("Orphée d'Or").

En ce qui concerne les interprétations d'Ancerl, mon exploration, entreprise grâce au fond de la médiathèque de Sélestat et grâce à un ami, c'est poursuivi par la 5e symphonie de Martinu suivi du Mémorial pour Lidice et des Fresques de Piero della Francesca.

Malheureusement, le disque qui m'a été prêté est une copie sur CD-R. Or, comme je sais à quel point la copie peut faire perdre en hamoniques et en détails par rapport à l'original, mon jugement sur la technique doit être lu comme un avis sur un mauvais transfert...

Malgré cela, j'ai reçu une très grosse claque!

La 5e n'est pas une oeuvre qui justifie l'achat du disque pour une bourse "normal" ou un budget d'étudiant (d'autant que la prise de son de 1955 est assez confuse et sourde, mais: Cf. ce que j'ai dit plus haut). Par contre, les Fresques sont un condensé d'invention mélodique et sonore tout à fait intéressant. La direction de Karel Ancerl et la Philharmonie tchèque sont tout aussi exaltants, sinon plus, que sur Dvorak (Pour lequel, j'ai vérifé entretemps, Kertesz reste bien le meilleur, à mon sens et selon ma connaissance de la discographie de la 9e).

La prise de son, même restranscrite par cette copie sur CD-R, est une véritable merveille. Les timbres ne sont pas aussi maigres et décharnés que sur la Nouveau Monde, la dynamique est toujours aussi impressionnante (c'est-à-dire réaliste). Et surtout, la spatialisation est ahurissante. Vous êtes placée à la distance idéal de l'orchestre (une dizaine de mètres) et celui-ci est déployée sur l'exacte largeur. La sensation de profondeur est hallucinante. Seul bémol, le même que sur le disque Dvorak critiqué plus haut, un relief moyen dû à la faiblesse harmonique de l'enregistrement.

Il n'en reste pas moins que c'est peut-être la meilleure prise de son que j'ai entendue jusqu'ici sur orchestre. Je n'ose pas imaginer ce qu'une bonne remasterisation est capable de donner sur cet enregistrement!

Si vous êtes à la recherche d'un disque de démo hi-fi, retenez celui-ci: Ancerl, Martinu, Les Fresques de Piero della Francesca, Supraphon, à acquérir impérativement dans l'édition Karel Ancerl Gold (Et bien évidemment, pas en copie gravée :wink: ).

Plus que 14 jours à attendre...
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 10914
Inscription Forum: 31 Mar 2002 2:00
  • offline

Message » 28 Juin 2002 19:39

Scytales : tu ne peux imaginer ce que je suis content que les disques d'Ancerl te plaisent à ce point! Je suis d'accord sur tous les points, sauf peut-être, sur cette histoire d'harmoniques... encore qu'il y a eu tellement de reports successifs qu'il se peut que... ton exemplaire soit affublé de ce défaut. Chez moi, et ce chez moi a changé de lieux assez souvent et de matériels itou, ça sonne comme tu dis plus le poids d'un son charnu.

Il y a quelques semaines, ma belle-soeur, me dit : t'as pas une nouveau monde qui sonne, car celle d'Abbado chez DG c'est tout mou, sans attaques, sans aigus, c'est mort!
Ben oui, Ancerl. Je lui fais une copie, lui apporte, elle met le disque et le choc...

Le son un peu rapeux des cordes et agrestes des vents est identiques dans les CD : les clarinettes notamment sont d'un acidulé réjouissant qui doit tout à la facture instrumentale et à la technique de jeu et rien à la prise de son.

PS. J'adore aussi Kertesz, mais je préfère Ancerl. Sinon, le Sacre est étonnant, ainsi que Petrouchka... et Alexandre Nevsky et la Neuvième de Mahler... bon j'arrête là, on va croire que j'exagère!

PS 2: les Fresques de Martinu : un chef d'oeuvre et aussi de prise de son.
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56532
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 30 Juin 2002 9:51

Tu as raison sur toute la ligne!

Je me suis rendu comte samedi soir que ma position d'écoute était beaucoup trop éloignée des enceintes; elle ne correspondait absolument pas à la règle D=1.5d. En avançant mon fauteuil d'un bon mètre, la résultat était substanciellement meilleur: image plus fine, plus cohérente (au possible), moins d'agressivité sur les cuivres et d'acidité sur les violons, du fait d'une balance tonale moins prononcée en faveur des aigus. Tout cela, à volume sonore constant. Je pensais pourtant devoir écouter ces énormes Cabasse du plus loin possible. Rien d'ésotérique dans ces résultats, ni d'effet placebo (c'est à la mode sur le forum hi-fi en ce moment). Ils s'expliquent simplent au vue des courbes de directivité de l'enceinte. J'ai pris ma calculette et vérifié que je suis désormais placé à l'angle idéal de l'axe des bafles en fonction de ces courbes. Ah! la rationnalité a du bon!

En tout cas, la richesse harmonique, qui m'était masquée par le médium/aigu, est bien présente, c'est vrai. Mais il ne faut pas exagérer: la pâtes sonore reste trop claire. Je pense comme toi à une qualité douteuse du report sur CD (quand je lit AAD sur la pochette, je ne me dis pas que c'est forcément mauvais, mais que l'éditeur ne s'est pas foulé pour assurer un passage de la bande analogique sur le CD), car le potentiel de la prise de son semble important. Voilà pourquoi j'attend l'édition Gold! Supraphon ne pourra pas décemment négliger la qualité du travail en amont du pressage!

Enfin, oui, ces Fresques sont un petit bijou (et nous ne sommes pas les seuls à le penser).


J'ai enchaîné récemment sur Ma Patrie, de Smetana. J'ai écrit, après avoir écouté la 9e de Dvorak, que celle-ci annonçait un chef-d'oeuvre, car je m'attendais à une interprétation naturaliste appuyée sur une fluidité mélodique parfaite (régularité métronomique de la direction d'Ancerl).

Ce bougre à réussi à me surprendre! "Sa" patrie est exceptionnelle justement parce qu'elle refuse le naturalisme que le thème du cycle semble appelé. Au contraire du caractère élégiaque et purement ludique qui est le lot commun des interprétations de ses pèmes symphoniques, Karel Ancerl prend cette oeuvre comme de la grande musique, d'écriture très sophistiquée qui réclame une très grande concentration. Sous sa baguette, Smetana prend des accents manifestement pré-Malhérien, ce qui qui permet au passage de ce randre compte de tout ce que Mahler doit à la musique d'Europe centrale.

En tout, Ancerl est très fort. C'est très subtil, parfaitement maîtrisé dans tous les registres: attaques, accents, tempi, phrasés, ... (Ah! la Philharmonie tchèque!). En comparaison, Kubelik et l'orchestre de Boston, quelque soit leurs mérites (un final de la Moldau d'un puissance, d'un souffle ébouriffant, un "Par les prés et les bois de Bohème" d'une plénitude appaisée) tombe plus souvent qu'il ne le faut dans les gros effets faciles. On se dit même parfois, "ça ne vas pas du tout", voire, c'est "grossier"! Enfin, malgré ces "détails" cela reste une bonne version. Allez! s'il fallait noter ces deux chef, ce serait 10/10 pour Ancerl (note maximale parce que c'est désormais ma référence) et 7/10 à Kubelik.
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 10914
Inscription Forum: 31 Mar 2002 2:00
  • offline

Message » 09 Juil 2002 23:30

Ca y est !! j'ai commandé la 9eme de Dvorak !!

Vite M Alapage !! (ya des coupons réduc de 7€ si > à 22 € sur dvdpascher :wink: )

Je suis impatient d'écouter ça...avec tout le bien que vous en dites !!

:lol:
Image
Dernière édition par ThP le 29 Juil 2002 23:17, édité 1 fois.
ThP
 
Messages: 3335
Inscription Forum: 09 Oct 2001 2:00
Localisation: 78
  • offline

Message » 10 Juil 2002 21:34

Thp a écrit:Vite M Alapage !! (ya des coupons réduc de 7€ si > à 22 €


7 € de réduction pour plus de 22 euros d'achat alors qu'il faut payer les frais de port jusqu'à 50 €... Il sont toujours aussi généreux sur alapage.com :-?

=>Thp, tu ne peux pas être déçu! Et si tu l'es, achète une autre version et compare. Il y a 9 chances sur 10 qu'elle soit inférieure à celle d'Ancerl. Les génies ne courrent pas les rues, même s'il sont plus nombreux que certains thuriféraires de tel ou tel maestro voudraient nous le faire croire. En tout cas, les chefs qui survivent à l'épreuve du temps, comme Ancerl, ont quelque chose à nous dire que bien des interprètes d'aujourdh'hui ne pourront peut-être jamais nous apporter et qui tomberont dans l'oubli (malgré le DDD).

=>haskil, je sais bien que tu dis qu'Ancerl n'a rien raté, mais, en toute honnêteté, son Roméo et Juliette, de Prokoviev, m'a laissé indifférent :cry:

Par contre, sa Symphonie des psaumes (Stravinski) est d'une grandeur altière et mystique admirable. Il m'a réconcilié avec cette oeuvre difficile, dont je n'avais pu jusque là saisir toute la profondeur. Superbe. Et une nouvelle réussite à porter à son crédit! Une!

La configuration dans mon profil


Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 10914
Inscription Forum: 31 Mar 2002 2:00
  • offline

Message » 11 Juil 2002 8:39

Réécoute atttentivement et tu verras qu'il n'y succombe pas au pittoresque et dirige d'une façon à mettre en valeur les lignes, les timbres, l'energie de cette partition admirable... comme il le fait des Tableaux d'une exposition du reste. Réécoute... tu verras que quand tu auras accroché tu auras du mal à aimer les autres interprétations : Ozawa excepté...
Alain :wink:
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56532
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 11 Juil 2002 16:28

Ca y est

Suite à vos bons conseils (merci haskil et scytales), je viens de commander chez abeillemusique 2 CD de la Gold collection Ancerl:

- Ma Patrie
- Musique Russe (Nuit sur le mont chauve, Tableaux...)

Je vous fait un petit CR dès que je les ai écoutés.

Alberich
Alberich
 
Messages: 198
Inscription Forum: 01 Juil 2002 14:26
Localisation: Créon (33)
  • offline

Message » 27 Juil 2002 18:59

Waooo.

Apres quelques écoutes de la 9eme de Dvorak, je tiens à vous remercier pour cette PERLE !!

Difficile pour moi de hierarchiser. J'étais habitué (via mon père) depuis tout jeune à une version de Lorin Mazel (Wiener Philharmoniker chez DG).

Je suis incapable de dire quelle version est la meilleure tant les différences sont tant nombreuses qu'expressives (et c'est vrai que je connais même inconsciemment tous les détails de la version de Mazel..alors au départ ça choque !).

Alors faute de préférence...dans l'absolu...j'adore !! :lol:

Je tente quand même une comparaison: La version de Mazel me semble plus "gentille", plus "douce". Ancerl plus "vif" et plus "expressif" jouant d'avantage avec les nuances.

Un seul regret...habiter en appart !! Hââ que ma petite install avait envie de s'exprimer (j'ai été épaté de sa tenue !! ...j'ai parfois été obligé de baisser :evil: alors qu'elle semblait juste respirer !!)!!
Image
Dernière édition par ThP le 29 Juil 2002 23:19, édité 1 fois.
ThP
 
Messages: 3335
Inscription Forum: 09 Oct 2001 2:00
Localisation: 78
  • offline

Message » 29 Juil 2002 19:18

bonjour,
je tenais également à vous remercier pour m'avoir fait découvrir ces éditions.
Nouveau sur ce forum, c'est l'un des premiers messages que j'ai lu et je suis aller voir sur le sit de l'abeille. Et comme il fesait des promos, j'ai commandé Dvorak, Smetana, et Mahler.

Et je ne regrette pas, c'est superbe. Et vu qu'il y a un paquet d'autres titres qui vont sortir (confère liste dans le livret du cd), je croie que je vais encore me laisser tenter!

nb : efficace le site de l'abeille : commandé par courrier, recu mes cds 3 jours après

Merci
vinj
 
Messages: 3
Inscription Forum: 10 Juil 2002 19:13
  • offline

Message » 30 Juil 2002 8:58

Oui, ce site est une mine de petits et grands labels et il y a même des SACD!
Alain :wink:
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56532
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline


Retourner vers Musique enregistrée : BD, CD & DVD