Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: gd57, jfacoustics et 11 invités

Musique enregistrée : BLURAY, CD & DVD musicaux, interprètes...

arvo part: genie?

Message » 24 Jan 2005 18:18

j'ai lance le sujet de facon un peu polemique (comme d'ab.) et j'obtiens des echanges de vue tres interessants .comme quoi polemique ne rime pas forcement avec trollisme.


a suivre.... :D
izaim
 
Messages: 189
Inscription Forum: 17 Mar 2004 13:36
Localisation: environs de strasbourg
  • offline

Annonce

Message par Google » 24 Jan 2005 18:18

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 26 Jan 2005 14:45

Définition de "génie" ???

Bon, on peut toujours essayer de mieux connaître la musique de Arvo Pärt en la mettant sous la loupe avec cette étude didactique qui m'a l'air bien faite :
http://crdp.ac-besancon.fr/arvopart/

Pas d'avis pour l'instant... en commande (même si je ne révise pas pour le bac :mdr: )
@+
blue dream
 
Messages: 1346
Inscription Forum: 26 Jan 2004 10:24
  • offline

Message » 26 Jan 2005 16:29

blue dream a écrit:Définition de "génie" ???

Bon, on peut toujours essayer de mieux connaître la musique de Arvo Pärt en la mettant sous la loupe avec cette étude didactique qui m'a l'air bien faite :
http://crdp.ac-besancon.fr/arvopart/

Pas d'avis pour l'instant... en commande (même si je ne révise pas pour le bac :mdr: )
@+


Fascinant !

ed
Eldudo
 
Messages: 7565
Inscription Forum: 23 Jan 2003 15:10
Localisation: Paris dans les Alpes Maritimes
  • offline

Message » 26 Jan 2005 19:03

10 euros, y a pas à hésiter :wink:
blue dream
 
Messages: 1346
Inscription Forum: 26 Jan 2004 10:24
  • offline

Message » 26 Jan 2005 21:08

'soir blue, tu nous diras alors ce que signifie "Tintinnabulation en éventail" :D :wink:
http://crdp.ac-besancon.fr/ARVOPART/Image%206.gif
cdlt,
GBo
GBo
 
Messages: 3377
Inscription Forum: 03 Avr 2002 2:00
Localisation: RP 78
  • offline

Message » 26 Jan 2005 23:09

blue dream a écrit:Définition de "génie" ???

Bon, on peut toujours essayer de mieux connaître la musique de Arvo Pärt en la mettant sous la loupe avec cette étude didactique qui m'a l'air bien faite :
http://crdp.ac-besancon.fr/arvopart/

Pas d'avis pour l'instant... en commande (même si je ne révise pas pour le bac :mdr: )
@+


Salut Bernard,

Oui… laissons le "génie" de côté. Il n'y a pas qu'eux qui font de la bonne musique, après tout.

Pour le CD, bon conseil.
Ceci dit "Cantus in memoriam Benjamin Britten" est une de ses œuvre les plus intéressantes, car il y a une forme liée fortement au matériaux de l'écriture. Une descente lente et répétée sur un accord (la mineur).
La répétition des pupitres des cordes sont tuilées, se qui donnent un effet giratoire en entonnoir sur l'ensemble de l'œuvre. Ce n'est pas extraordinaire d'invention non plus, mais cela donne un aspect de mutation lente dans un mouvement unique qui fonctionne bien avec l'idée d'une musique funébre…
C'est nettement au dessus de certaines pièces célèbres de Arvo Pärt, comme "Frates" ou "Tabula rasa" qui sont très agréables, mais qui n'ont aucun cheminement formel, sinon le systèmatisme des reprises à l'identique des tuttis et des lentes variations des parties solistes et le climax placé avec toutes les conventions d'usage avant l'accord final.
Personnellement, je m'y ennuie très vite, et je trouve l'expression bien en dessous des musiques religieuses de Josquin des Près ou de la fabuleuse "Messe de Notre Dame" de Guillaume de Machaut ou des chants de Benedetto Marcello…

Pour le Misere, je ne dis rien… ne le connaissant que par extraits. Mais il ne fait pas partie de mes prochaines commandes. En musique tonale du 20 éme siècle, j'ai d'abord les "Beatles" à connaitre mieux.

Bonnes écoutes :wink:

Gilles
Gilles R
 
Messages: 1485
Inscription Forum: 09 Juin 2004 15:34
Localisation: Ile-de-France
  • offline

Message » 27 Jan 2005 10:11

GBo > "Tintinnabulation en éventail" est effectivement une expression pas très sérieuse. Elle pourrait être employée si Hergé avait pu terminer son dernier projet, qu'il avait entamé juste avant de nous quitter, et qui devait s'appeler "Tintin au club med". Là, on l'aurait vu se dorer au soleil, les doigts de pied en éventail, et on aurait facilement pu faire le rapprochement avec le graphisme de la partition. :mdr: :oops:

Gilles > [laissons le "génie" de côté. Il n'y a pas qu'eux qui font de la bonne musique, après tout.] Je suis bien d'accord 8)

Pour ce qui est de la musique de Arvo Pärt, je suis bon client. Mais voilà ce qui me gêne personnellement :

J'aime bien qu'une musique me passionne toujours et encore après plusieurs écoutes. Si on prend par exemple Métamorphoses ou Lontano de Ligeti, une musique qui semble tout aussi dépouillée de prime abord que celle de Arvo Pärt, on s'aperçoit (en tout cas, c'est mon avis) qu'il reste encore des choses à découvrir une fois qu'on pense avoir bien saisit l'oeuvre, on reste émerveillé, ça reste neuf comme lors de la première découverte. Avec Arvo Pärt, les schémas, les cellules, sont si évidentes, qu'on perd cette notion de surprise dès la deuxième ou troisième écoute. Les choses deviennent prévisibles. On a moins cette sensation de richesse. Bon, c'est juste une réflexion, ça n'a rien d'un avis pur et dur... d'autant que, même prévisible, c'est sublime et très beau.

@+
Bernard
blue dream
 
Messages: 1346
Inscription Forum: 26 Jan 2004 10:24
  • offline

Message » 28 Jan 2005 0:52

blue dream a écrit:J'aime bien qu'une musique me passionne toujours et encore après plusieurs écoutes. Si on prend par exemple Métamorphoses ou Lontano de Ligeti, une musique qui semble tout aussi dépouillée de prime abord que celle de Arvo Pärt, on s'aperçoit (en tout cas, c'est mon avis) qu'il reste encore des choses à découvrir une fois qu'on pense avoir bien saisit l'oeuvre, on reste émerveillé, ça reste neuf comme lors de la première découverte. Avec Arvo Pärt, les schémas, les cellules, sont si évidentes, qu'on perd cette notion de surprise dès la deuxième ou troisième écoute. Les choses deviennent prévisibles. On a moins cette sensation de richesse. Bon, c'est juste une réflexion, ça n'a rien d'un avis pur et dur... d'autant que, même prévisible, c'est sublime et très beau.

Comme tu le dis, Bernard c'est bien cela le problème… La matière est tout de même assez pauvre.

Tu cites Ligeti. Écoute si tu peux "Lux aeterna" du même Ligeti, œuvre pour chœur mixte a cappella (1966). Travail d'écriture beaucoup plus dense, pourtant musique qui fait elle aussi un grand "effet" sur son auditoire. Comme tu le sais, cette musique a été utilisée par Stanley Kubrick dans "2001 l'Odyssée de l'espace". Cette musique donne aux images la magie de flotter dans un espace hors du temps.
Prendre la version WERGO interprétée par la Stuttgart Schola Cantorum dirigée par Clytus Gottwald.

Salut :wink:

Gilles
Gilles R
 
Messages: 1485
Inscription Forum: 09 Juin 2004 15:34
Localisation: Ile-de-France
  • offline

Message » 28 Jan 2005 18:18

Moi qui ne connaissais que la musique utilisée dans Gerry, je me dis qu'il me faut découvrir le reste
Nikita
 
Messages: 76
Inscription Forum: 13 Déc 2004 19:25
  • offline

Message » 29 Jan 2005 15:11

Je pense que vous vous heurtez à une difficulté né du fait que vous essayez de définir ce que c'est qu'un génie...Je pense que cela échappe tout simplement à l'esprit rationnel. Le génie ne s'explique pas: il est. C'est la part du divin qui se trouve dans quelques hommes. Ce génie est souvent incompris parceque sa force créatrice singulière créé une rupture avec l'académisme, les modes, le convenu. Ce génie apparaît en général plus tard, quand ont disparus les préjugés qui règnaient à son époque (mais d'autres apparaissent !).
Question: existe t'il encore des génies ?
Si oui, nous serions tout aussi incapable de le reconnaitre que l'étaient les contemporains de Van Gogh face au génie de Vincent.
On peut néanmoins penser que l'époque est peu propice à l'éclosion d'un génie. Dieu est mort, et nous vivons à l'aire des Titans, et célébrons avec eux les triomphes de la technique. Ce terreau là est peu fertile, et nous gommons de plus en plus les aspérités. Nous sommes comme ces jolis gazons anglais, denses, aux brins tous pareils, nourris aux engrais et arrosés correctement: pas de place pour la grâce d'une fleur sauvage.
Quand à moi, si j'aime bien Part et Ligeti, je vais quand même écouter pour une enième fois les variations Golberg, par Glenn Gould...Vous avez dit génie ?
SEM
 
Messages: 191
Inscription Forum: 06 Jan 2005 23:47
Localisation: STRASBOURG
  • offline

Message » 29 Jan 2005 16:34

Bonjour SEM,

Nous n'avons aucunement cherché à définir le "génie", même si nous en avons parlé. Nous sommes tout au moins, moins certain que Dieu se mêle du génie des hommes. Mais là c'est une autre vision du Monde que je me garderai bien de discuter ici… du moins dans ce fil.
Je ne suis pas en total désaccord avec la première partie de ton message, plutôt d'accord en mettant des "guillemet" au terme "divin"… mais nous pouvons nous comprendre. Donc cette partie là :
SEM a écrit:Je pense que vous vous heurtez à une difficulté né du fait que vous essayez de définir ce que c'est qu'un génie...Je pense que cela échappe tout simplement à l'esprit rationnel. Le génie ne s'explique pas: il est. C'est la part du divin qui se trouve dans quelques hommes. Ce génie est souvent incompris parceque sa force créatrice singulière créé une rupture avec l'académisme, les modes, le convenu. Ce génie apparaît en général plus tard, quand ont disparus les préjugés qui règnaient à son époque (mais d'autres apparaissent !).
Question: existe t'il encore des génies ?
Si oui, nous serions tout aussi incapable de le reconnaitre que l'étaient les contemporains de Van Gogh face au génie de Vincent.

je te comprend bien.

Cette deuxième partie :
SEM a écrit:On peut néanmoins penser que l'époque est peu propice à l'éclosion d'un génie. Dieu est mort, et nous vivons à l'aire des Titans, et célébrons avec eux les triomphes de la technique. Ce terreau là est peu fertile, et nous gommons de plus en plus les aspérités. Nous sommes comme ces jolis gazons anglais, denses, aux brins tous pareils, nourris aux engrais et arrosés correctement: pas de place pour la grâce d'une fleur sauvage.
Quand à moi, si j'aime bien Part et Ligeti, je vais quand même écouter pour une enième fois les variations Golberg, par Glenn Gould...Vous avez dit génie ?

je seris moins d'accord.

Pourquoi penser qu'une période soit moins propice aux "génies" ?
Ce que tu dis des brins de gazon tous pareils et de la fleur sauvage… est une perception personnelle d'un point d'observation…
Combien d'artistes fréquentes-tu pour dire que toutes les aspirités sont gommés ?
Ce que tu dis est exact dans beaucoup de domaines dans notre monde occidental, où tout tend vers une homogénéïsation culturelle et du mode de vie. Tout illumine le facile, l'immédiat… beaucoup de surface… peu de profondeur…
Mais peu importe le terreau… Je connais des artistes très peu connus qui sont de très grands créateurs… seront-ils les génies de demain… j'observerai ta réserve.

Quand à ton modèle (que je prends pour mien) Jean Sébastien Bach… si tu avais été son contemporain… tu aurais peut-être été du côté de la grande majorité de ses auditeurs de l'époque, qui ne voyaient absolument pas un génie en lui. Un très grand professionnel, sans plus… le "Génie" était plutôt du côté de Telemann (qui est aussi important que J.S. Bach, mais que l'on met beaucoup de temps à estimer à sa juste hauteur).

Nous avons une vision du génie un peu trop romantique, le Beethoven "les cheveux dans la tempête"… alors que le génie d'un Beethoven, se trouve dans des monceaux de feuilles d'essais notés et jetés, pour trouver une idée enfin acceptable pour son auteur.

Le "génie" à l'œuvre c'est 90% de travail à temps plein, souvent difficile, parfois découragé… mais surtout tenace et 10% d'imagination, de sensibilité particulière prolongée d'une forme accentuée d'intelligence pour la forme et les matières.

Il y a des hommes (femmes) géniaux dans les techniques scientifiques, tout en reconnaissant des différences, pourquoi n'y en aurait-il pas en art ?
Et puis n'est ce pas dans les nuits les plus noires que les lumières d'étoiles brillent plus intensement ?
Le monde médiatique hyper-développé, fait contradictoirement rideau sur les œuvres construites en silence et dans la durée… Voilà ce qui peut justifier ton analyse.
Je suis moins pessimiste que toi… pourtant je suis de nature plutôt sceptique…

Le temps fera ouvrage.

Cordialement.
Gilles
Dernière édition par Gilles R le 30 Jan 2005 18:06, édité 1 fois.
Gilles R
 
Messages: 1485
Inscription Forum: 09 Juin 2004 15:34
Localisation: Ile-de-France
  • offline

Message » 30 Jan 2005 17:04

Gilles,
Mais nous disons la même chose !
Je n'ai pas dis que le génie n'existe plus, mais que son éclosion est simplement plus problématique !
Reprenons notre "fleur sauvage": sa graine est toujours là ! elle a simplement des problèmes pour germer !
Ce que je voulais dire c'est qu'au 20-21ème siècle la production artistique obéit au diktat des lois du marché, qui mettent en coupe règlée la scène complète de nos émotions avec le leitmotiv: tout doit être rentable: le mec qui aime le jazz, et bien il faut que ça paye. C'est que des grosses entreprises qui ont les moyens de dégager du personnel de la production immédiatement rentable pour réfléchir à la suite du problème, et avec les moyens que nous offre l'informatique, se rende rapidement compte que statistiquement telle ou telle segment de population (ménagère de moins de 50 ans, agriculteur de plus de 60, cadre moyen d'age moyen, etc...etc...) se comporte de telle ou telle façon, et bien, ce filon ,elle l'exploite ! on en arrive au point ou satistiquement on arrive à voir qu'un conducteur de Volvo 440 vote à gauche, préfère la position en levrette et aime Ben Webster !
Problème: l'indéfinissable ne rentre pas dans ce schéma ! d'ou le coup de rabot qui essaye de rectifier ce qui ne rentre pas dans le moule !
Je ne suis pas pessimiste: le génie, qui ne rentre dans aucun "business-plan" a pour lui son authenticité, et son incapacité à tricher. Ces choses là triomphent en fin du compte.
Comme tu peux le voir je ne suis pas pessimiste .
Il est vrai que je sort de table, j'ai un peu forcé sur le vin, et même sur le cognac, mais bon !

Mes amitiés
SEM
 
Messages: 191
Inscription Forum: 06 Jan 2005 23:47
Localisation: STRASBOURG
  • offline

Message » 30 Jan 2005 18:26

SEM a écrit:Gilles,
Mais nous disons la même chose !
(…)
Je ne suis pas pessimiste: le génie, qui ne rentre dans aucun "business-plan" a pour lui son authenticité, et son incapacité à tricher. Ces choses là triomphent en fin du compte.
Comme tu peux le voir je ne suis pas pessimiste .
Il est vrai que je sort de table, j'ai un peu forcé sur le vin, et même sur le cognac, mais bon !

Mes amitiés


Ben, en fait… oui nous disons la même chose. Juste quelques nuances.
Et pourtant je n'ai pas abusé du bon vin…

En retour, mes amitiés.

Gilles
Gilles R
 
Messages: 1485
Inscription Forum: 09 Juin 2004 15:34
Localisation: Ile-de-France
  • offline

Message » 02 Fév 2005 0:32

Un post sur Pärt !! Alors un petit hommage (au risque de paraître ridicule)

Merci au De Profundis de m'avoir fait découvrir ce qu'était la musique lors de mes 15 ans. Merci à Pärt de m'avoir transporté alors que je n'étais qu'adolescent.
Merci à Miserere de me faire frissoner, de faire résonner mon coeur à chaque écoute, presque jusqu'au vertige. Merci à cette tranquille puissance de m'avoir bercé durant des années, de m'avoir permis d'aimer la musique.
Merci enfin de m'avoir bienveillamment soustrait à la bouillie des 2Be3 et de la Lambada durant les quelques années nécessaires à sonder l'étendue et la richesse de la création musicale.

Sans Pärt, je serais sûrement de la monoculture NRJ / Fun Radio, qui, si elle n'est en rien condamnable, est pour le moins réductrice pour la musique...

Alors génie ou pas, je le remercie de m'avoir interpelé en cette après-midi de septembre 92, découvrant en même temps la hifi, Terpsichore à Bordeaux et ces insolentes Confluence Equinoxe qui distillaient une atmosphère monacale inoubliable : De Profundis.

:oops: C'est bien ça : je suis ridicule....
Avatar de l’utilisateur
Wawa
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 411
Inscription Forum: 14 Jan 2003 23:46
Localisation: Deux-Sèvres
  • offline

Message » 02 Fév 2005 1:13

Wawa a écrit: :oops: C'est bien ça : je suis ridicule....


Non Wawa ! absolument pas !

Rien de rien de ridicule dans ce que tu nous dis là. Au contraire…
Les œuvres de Pärt t'ont touché… et t'ont mis sur d'autres sentiers que ceux que tu croyais uniques.
Il y a des œuvres qui ont cette qualité d'ouvrir des portes sur d'autres mondes musicaux. C'était un peu similaire à ce qui c'est passé pour les "Carmina Burana" de Carl Orff dans les années 1965…
Beaucoup ont ressenti les pulsations et l'orchestration de cette œuvre comme un nouveau monde…

Le seul petit problème qu'il puisse y avoir, c'est qu'à cette étape, les œuvres de Pärt fassent écran pour d'autres musiques. En fait elle seraient les 2B3 d'autres choses…
Cela va te faire bondir de lire cela… Mais je le dis, car je crois te percevoir comme encore au début d'aventures et de découvertes musicales.

Oui, tu as raison de remercier ces œuvres, pour l'émotion qu'elles t'ont donnée et apprise à trouver. Sers toi ausi d'elle pour entendre d'autres œuvres d'autres compositeurs…
Agrandis ta "famille". Cherche dans les œuvres chorales classiques ("Messe de Notre Dame" de Guillaume de Machaut", "Selva Morale" et "Vêpres de la vierge" de Claudio Monteverdi et les "Motets" de J.S. Bach), ou contemporaine ("Lux aeterna" de Ligeti…)

En tout cas, moi je te remercie sincérement de ton témoignage.


Bien cordialement.

Gilles

PS : Voila un très beau CD de Monteverdi :
Image
Gilles R
 
Messages: 1485
Inscription Forum: 09 Juin 2004 15:34
Localisation: Ile-de-France
  • offline


Retourner vers Musique enregistrée : BD, CD & DVD

 
  • Articles en relation
    Dernier message