Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: napa et 19 invités

Musique enregistrée : BLURAY, CD & DVD musicaux, interprètes...

BRUCKNER 4 - la Romantique

Message » 05 Mar 2002 0:21

J'ai écouté plusieurs interprétations et voici quelques notes rapides :

- Celibidache (EMI - 1988)
Toujours la même spécificité pour le tempo. beaucoup d'ampleur. Interprétation que je qualifierais de romantique.

- Furtwangler (DGG - Wiener phil. - 1951)
L'enregistrement fait son âge. Mais la dynamique subjective est impressionnante; la puissance et la maîtrise de Furtwangler sont évidentes. S'il avait eu 50 ans de moins, il aurait mis les autres enregistrements minables...

- Karl Böhm (DECCA legends - Wiener phil - 1973)
Belle qualité de timbre sur l'enregistrement. Dynamique moyenne. Style académique.

- Günter Wand (RCA - Berliner Phil. - 1998)
Belle transparence. Interprétation d'un grande sensibilité à mon goût.

Dire que j'en ai une de préférées est difficile.

Mais c'est vrai que j'ai un faible pour Celibidache, avec Wand juste derrière...

D'autres interprétations / opinions sur cette symphonie ?
Laurent69
 
Messages: 2851
Inscription Forum: 01 Jan 2002 2:00
Localisation: Lyon
  • offline

Annonce

Message par Google » 05 Mar 2002 0:21

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 05 Mar 2002 1:29

Enfin quelqu'un qui s'interesse à Bruckner ! Et en plus, je cite
"- Furtwangler (DGG - Wiener phil. - 1951)
L'enregistrement fait son âge. Mais la dynamique subjective est impressionnante; la puissance et la maîtrise de Furtwangler sont évidentes. S'il avait eu 50 ans de moins, il aurait mis les autres enregistrements minables... "
Dans mes bras mon ami !

C'est vrai que cette version a des passages allucinants de puissance, de dynamique et d'ordre, ce n'est jamais la pagaille dans les moments cruciaux et dieu sait que beaucoup de chefs n'ont pu l'éviter (Boehm par exemple est coutumier du fait, "Dynamique moyenne. Style académique" c'est tout à fait lui à quelques miraculeuses exceptions près).
Le problème de cette version Furt est qu'au beau milieu du final il suit une partition bizaroïde je ne sais plus laquelle, mais ce n'est pas la bonne. Ca surprend et c'est dommage mais en dehors de ça qu'est ce que c'est génial !
Celibidache reste trop lent à mes oreilles, mais c'est un de ses moins mauvais (la 7em est une catastrophe)
L'antidote absolue c'est Abendroth qui est fabuleux dans cette symphonie. La il y a de l'animation, de la dynamique, et une évidence dans les phrasés bien plus naturelle que le style très forcé de roumain Celi.
Wand est un bon chef allemand qui connait bien son affaire. Pas de génie furtwanglerien à attendre mais une belle version "objective" moins romantique.
Un peu mieux que Wand il y a Jochum à Berlin chez DG, complètement dans son élément, et il est encore plus génial dans la 5em à Amsterdam.
A fuir les italiens Muti, Sinopoli, Chailly, Abbado, qui malgré leurs efforts méritants, restent loin des meilleures interprétations de l'oeuvre.
JohnTChance
 
Messages: 487
Inscription Forum: 04 Déc 2000 2:00
Localisation: Paris
  • offline

Message » 05 Mar 2002 11:38

Bôhm dans la Quatrième? Tempos dans l'ensemble trop lents... et prise de son sur-réverbérée et un poil dure, en plus. C'est ce qui donne cette impression de mise en place parfois juste, car en fait Böhm est un chef qui, au contraire, grâce à sa battue économe et droite, est souvent trop en place, trop statique.
Son univers, là où il est vraiment étonnant, c'est l'opéra enregistré en public.
Et parfois dans certains enregistrements de pièces symphoniques enregistrées en concert où il décolle et ne ressemble pas à ce que l'on pense de lui...
La Cinquième de Jochum est jouée avec l'Orchestre d'Amsterdam... mais enregistrée dans l'abbaye d'Ottobeuren. La réédition récente en Philips 5O e anniversaire a un son nettement amélioré par rapport à l'ancienne en Philips Legend. C'est l'un des plus grands disques brucknériens de l'histoire de l'enregistrement. Sa Quatrième avec Berlin est admirable aussi. Furt est chez lui dans cette musique, c'est le moins qu'on puisse dire. Comme dans Brahms, il est souvent insurpassé.
Et puis ces histoires d'éditions ont une importance secondaire : j'ai toujours préféré une bonne interprétation dans la mauvaise édition qu'une convenable dans la bonne! POur la Quatrième en plus, c'est moins grave que pour d'autres symphonies.
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56532
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 05 Mar 2002 12:03

En général la différence de partition joue sur des détails, parfois importants comme le coup de cymbale dans l'adagio de la 7em, parfois sur un orchestration (clarinette ou cor dans la 3em) mais ici dans la 4em version Furtwangler c'est carrément plusieurs pages qui sautent et sont remplacées par autre chose; ça ne change rien sur l'intérêt de l'interprétation mais qui est habitué aux interprétations habituelles sera rudement surpris.
JohnTChance
 
Messages: 487
Inscription Forum: 04 Déc 2000 2:00
Localisation: Paris
  • offline

Message » 05 Mar 2002 12:28

moi j'avoue que je partage plutot l'avis d'haskil sur le problème des versions chez Bruckner : comme il n'est tout de même pas évident de faire les différences d'une version à l'autre (surtout sur de telles durées), je préfère une bonne interprétation même si elle est basée sur une réécriture plutot qu'une mauvaise interprétation d'une bonne version (ça devient franchement compliqué, là).....

La quatrième par Böhm, ca a été mon premier contact avec Bruckner (version LP) : je l'avais acheté car elle avait la réputation, à l'époque d'être une des meilleures prises de son de DECCA. Et c'est vrai que le CD ne rend pas du tout justice par rapport à la version LP. Ceci dit, depuis, j'ai découvert furtwängler et disons que pour parler poliment, eh bah je préfère ne pas trop parler de Böhm (sauf peut-être dans la 3ème, couplée avec la 4 chez Decca : il faut écouter le début du 1er mvt sortir des limbes, c'est somptueux).
Furtwängler semblait avoir plus que des atomes crochus avec Bruckner : d'ailleurs quand on connait sa deuxième symphonie (de furt) on est dans le même monde.
Sa 4e de 51 est d'une sacrée volée, même si elle n'atteint pas la folies des 5è et 9è enregistrée pendant la guerre.
Quel dommage qu'on n'ait pas de symphonies de Mahler par Furt (il parait qu'il existerait peut-être une bande de la 3è, qui est une des symphonies de Mahler que furt préférait).
Wand (paix à ses cendres, j'étais plié quand je suis allé à la Fnac Ternes y'à deux semaines : c'était marqué en gros partout, bon anniversaire Mr Wand ! sacré sens de l'humour à la Fnac, toujours autant dans le coup) ne m'a jamais vraiment emballé, mais peut-être qu'il faudrait que je le ré-écoute plus sérieusement...
Et puis effectivement Abendroth, le petit frèere de Furt, mais plus dur de se procurer ses enregistrements (mis à part chez Berlin Classics)......
Invité
 
Messages: 1455
Inscription Forum: 23 Mar 2000 2:00
  • offline

Message » 05 Mar 2002 13:37

Böhm était quand même un grand brucknérien : cf. sa 7e chez DG. Et en concert, il pouvait être admirable. Comme Celibidache dont les disques en revanche...
LE problème des versions est parfois difficile à demêler entre première version de Bruckner et réécriture par le même sous la pression d'amis, de chefs et d'élèves, des critiques aussi (des coupes parfois importantes dans certaines symphonies) et d'éditions plus ou moins bien faites qui mélangent ou pas les sources, prennent en compte ou pas les coupes du compositeur. Bref, c'est un sujet inépuisable et objets de batailles entre musicologues (un peu tassées aujourd'hui que l'on a pu revenir aux sources).
Il en ressort que l'on préfère aujourd'hui les premières moutures non revues et les éditions sans coupes et sans changement d'orchestration. Dans le cas de la quatrième, il y a une version originelle (enregistrée notamment par Inbal), une seconde version et des éditions divergentes...
De toutes façon, ces symphonies sont tellement "grandes" qu'il n'est pas inutile d'en connaitre de nombreuses interprétations.
alain
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56532
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 05 Mar 2002 15:02

Soyons clair je n'ai pas dit qu'il valait mieux Inbal dirigeant un texte original que Furtwangler dirigeant un texte douteux. Je suis d'accord avec vous mieux vaut une interpretation passionnante quelque soit le texte. C'est la priorité.
JohnTChance
 
Messages: 487
Inscription Forum: 04 Déc 2000 2:00
Localisation: Paris
  • offline

Message » 05 Mar 2002 16:22

John : personne n'avait compris que tu sous-entait ça! Et même plutôt le contraire!
alain
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56532
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 06 Mar 2002 1:29

Remarque pour Abendroth : il y a des enregistrements chez Berlin Classic et Tahra. Cher Berlin il y a même certains coffrets presque offerts puisque je crois qu'on doit trouver un coffret de 6 disques pour le prix d'un seul ! C'est un coffret disparate mais pour le prix ça ne se rate pas pour qui veut connaitre un peu Abendroth.
JohnTChance
 
Messages: 487
Inscription Forum: 04 Déc 2000 2:00
Localisation: Paris
  • offline


Retourner vers Musique enregistrée : BD, CD & DVD

 
  • Articles en relation
    Dernier message