Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: emotion et 17 invités

Musique enregistrée : BLURAY, CD & DVD musicaux, interprètes...

CD japonais : petite histoire et avis critique

Message » 16 Mai 2010 19:51

Aors il semblerait que les ingés du son Japonais aient de meilleures oreilles et de plus gros budgets qu'en France :roll:
ludovico69
 
Messages: 2012
Inscription Forum: 01 Mai 2009 10:53
Localisation: Lyon
  • offline

Annonce

Message par Google » 16 Mai 2010 19:51

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 16 Mai 2010 20:03

Haskil, concernant la notion de "pays/qualité de pressage", tu fais un coupage de cheveux en quatre qui va confuser quleques personnes... pour finalement dire quelque chose qui revient exactement aux propos soutenus par le topic ;-)

Tu as raison dans ton dernier propos sauf que les attentes, habitudes commerciales, et "rapports" qu'entretiennent les japonnais avec l'industrie du disque, font que pour ce pays, un certain nombre d'éditeurs payent d'avantage et programment des éditons globalement plus soignées, voir plus complètes.
Par ailleurs, dans ce pays, les ingénieurs travaillant en laboratoire de mastering, se donnent des exigences de qualité et un cahier des charges souvent plus poussé que dans les labos européens.
Et ils le font parce que ça fait parti du pays, de leur culture de consommation en rapport avec le High Tech et au soin ultra méticuleux qui a toujours lié le Japon a la technologie. Et ce sans parler du rapport passionnel que les japonnais entretiennent avec l'objet "disque" qu'il soit CD ou vinyl...

On peut donc dire sans faire "d'associations mal a propos" d'idée ni de raccourci erronné, que la qualité (en général) des édition japonnaises de CD est meilleurs que ce que l'on rencontre souvent en Europe...
Avatar de l’utilisateur
Arkhnaten
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1694
Inscription Forum: 30 Sep 2002 0:03
Localisation: Issy les Moulineaux (92)
  • offline

Message » 16 Mai 2010 20:14

Non, je ne coupe justement pas les cheveux en quatre : j'apporte une nuance à un propos trop univoque et corrige, au passage, une erreur objective : les CD européens sortent d'usine de pressage sous scellophane... inviolable. Contrairement à ce que dit l'auteur du topic. Au passage, ce n'est pas le cas de tous les CD japonais : certains sortent sous scellophane qui peut être ouverte et refermée sans que cela se voit...

Par ailleurs, je n'avais pas parlé du japon en particulier, juste relativisé un propos ,

Haskil écrit : La qualité d'un CD dépend de la qualité du travail de mastering...

Le mastering est lié au prix que veut bien payer l'éditeur du CD et au talent du technicien chargé du mastering. Pas du pays.


mais puisqu'on m'y engage :

Des CD japonais ayant un mauvais mastering : il n'en manque pas.

Les japonais étant tributaires pour faire leurs CD des copies de master que leur envoient les éditeurs de disques occidentaux... puisque la production 100% japonaise (de la prise de son au CD) est finalement plutôt rare sous nos contrées.

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56532
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 16 Mai 2010 21:38

Il est bien evident et complètement implicite que lorsque je parlais de "coupage de cheveux en quatres", je parlais (comme clairement illustré par ce que j'écrivais dans la continuité) de la partie de ton intervention concernant pays et pressage, et pas de celle concernant l'emballage des CD (étant sur ce point d'accord avec toi)...

Quant aux japonnais tributaires des master occidentaux qu'on leur confie, certes... sauf que tu n'es pas sans savoir que les "copies de master" envoyés par les éditeurs ne sont pour ainsi dire jamais utilisé tel quel pour lancer la mise en pressage des disques.
Entre les deux il y a la création du glassmaster, qui lui sera utilisé pour une quantité définie de disques pressés.
Et ce glassmaster est a la "libre réalisation" de chaque laboratoire de mastering a partir de la "copie" mise a disposition par l'éditeur...
Le labo suis des instructions générales bien sur, mais est responsable de sa technique de travail, du choix du matériel utilisé, du niveau de savoir faire de ses ingénieurs, de ses marges de tolérances quant aux résultats obtenus, etc.
Ce glassmaster étant en grande parti a l'origine de la qualité du futur CD pressé mis en rayonnage, il est évident le travail du laboratoire de mastering compte pour beaucoup dans le résultat.

Un exemple : La maison mère d'un éditeur confie des "copies" de master, voir prête parfois l'original, a sa division localisé dans tel ou tel pays, ou à label, lequel confie la "copie" à son laboratoire de mastering qui va réaliser les glassmaster en vue des séries de pressages.
Dernière édition par Arkhnaten le 16 Mai 2010 22:36, édité 2 fois.
Avatar de l’utilisateur
Arkhnaten
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1694
Inscription Forum: 30 Sep 2002 0:03
Localisation: Issy les Moulineaux (92)
  • offline

Message » 16 Mai 2010 22:03

... mais effectivement, je suis d'accord avec toi, il arrive aussi (comme partout) que des disques de piètre qualité sortent au Japon.
Avatar de l’utilisateur
Arkhnaten
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1694
Inscription Forum: 30 Sep 2002 0:03
Localisation: Issy les Moulineaux (92)
  • offline

Message » 16 Mai 2010 22:48

Arkhnaten a écrit:les attentes, habitudes commerciales, et "rapports" qu'entretiennent les japonnais avec l'industrie du disque, font que pour ce pays, un certain nombre d'éditeurs payent d'avantage et programment des éditons globalement plus soignées, voir plus complètes.


Il faut déjà savoir si on parle de rééditions ou d'éditions. La supériorité des japonais, si supériorité il y a, est plutôt réputée être dans le remastering de bandes anciennes. Pour les sorties actuelles, les prises de son japonaises ne sortent pas du lot (même sur des labels se prétendant audiophiles tels que Exton par exemple en classique, qui a sorti des disques à la prise de son moyennes, de même pour Venus en jazz). Au contraire, en musique classique en tout cas, les prises de son européennes sont excellentes.

Et sur LesMeen en liste OR (au moins 3 notes pour chaque CD), il n'y a aucun label japonais dans les 200 premiers...
Si on veut être juste il y a en liste Bronze (qui attendent deux autres notes pour être confirmés) deux disques Exton bien placés (ici et ) . Mais ils ne sont pas meilleurs que les bons disques européens ou américains de la liste. Et, je le répète, il y a aussi de mauvais (ou moyens) Exton. Tout comme il y a de très bons Channel Classics, Pentatone, BIS, Virgin, Alia Vox, Alpha, et des moins bons...

Le dernier Kenny Barron sur Venus est une horreur par exemple au niveau de la prise de son (compressé, bref raté).

Arkhnaten a écrit:Par ailleurs, dans ce pays, les ingénieurs travaillant en laboratoire de mastering, se donnent des exigences de qualité et un cahier des charges souvent plus poussé que dans les labos européens.

Encore une fois, tu parles de "labos", mais les enregistrements de musique vivante ne se font pas en labo, mais en salle de concert ou éventuellement en studio. Le travail de labo n'a rien à voir là dedans : soit l'ingé son et son matériel sont bons, soit ils ne sont pas bons.
Le travail de labo c'est pour rattraper des disques mal enregistrées au départ, ou bien pour procéder à des transferts bandes vers numérique, bref, du travail de deuxième ordre (un remastering ne rattrapera jamais un enregistrement moyen des années 60).

Arkhnaten a écrit:Et ils le font parce que ça fait parti du pays, de leur culture de consommation en rapport avec le High Tech et au soin ultra méticuleux qui a toujours lié le Japon a la technologie.


Il ne faut pas oublier que le remastering (ou la prise de son) est un art, pas une technique : il ne suffit pas d'être soigneux et méticuleux : il faut aussi être talentueux. Il n'y a donc aucune garantie que le résultat soit toujours bon; même pas pour les disques venant d'un ingé son donné (Joe Tarantino a aussi des ratés), alors pour faire des généralités sur un label, et a fortiori sur un pays !! Il faut y croire :lol:

Arkhnaten a écrit:On peut donc dire sans faire "d'associations mal a propos" d'idée ni de raccourci erronné, que la qualité (en général) des édition japonnaises de CD est meilleurs que ce que l'on rencontre souvent en Europe...


Personnellement, pour moi, en fait c'est clairement non :P


Les meilleures prises de son que je connaissent ne sont pas japonaises (voir la liste lesMeen encore une fois...). Et pour moi les meilleurs remaster de bandes anciennes (jazz) sont pour la plupart américaine (série RVG, Mark Wilder, Joe Tarantino, etc...). Et de toutes façons même ces bons remasters sont bien en dessous des meilleures prises de son actuelles, en terme de timbres, de vie, de naturel, d'aération, de scène sonore, etc...

Arkhnaten a écrit:... mais effectivement, je suis d'accord avec toi, il arrive aussi (comme partout) que des disques de piètre qualité sortent au Japon.


Cela dit, je suis d'accord avec toi, il arrive que des disques à la prise de son excellente sortent au Japon :mdr:
corsario
 
Messages: 2227
Inscription Forum: 01 Fév 2005 18:39
Localisation: Paris
  • offline

Message » 16 Mai 2010 23:14

Désolé mais la vais pas te reprendre car pas mal d'incoherences et de non sens dans ce long post.
Pas le courage de souligner et de revenir sur chaque endroit où tu attribus a des choses que j'ai écrites des éléments qui ne sont pas du tout en rapport avec...

... juste pour l'exemple flagrant quand tu me cites parlant de labo de mastering... et que tu y réponds en me parlant prise de son "concert/studio" alors que les deux n'on rien a voir ensemble, ni dans l'absolue ni dans mes propos, sauf a travers l'interprétation complètement erronée que tu en fais...

Bref, ça serait bien de lire ce qui est écrit avant de répondre partiellement "a côté de la plaque"...

... et la je ne parle pas de ton avis ou de ton expérience qui sont tout aussi valables l'un que l'autre (que je sois d'accord ou pas avec toi). Avoir un avis sur point est une chose, citer une personne pour lui répondre en comptennant de travers la moitié de ce qu'elle a écrit, en est une autre.
Je respecte totalement ton avis... mais ne peux bien évidemment pas valider ce qui est faussé par une interprétation hasardeuse de mes propos ;)
Dernière édition par Arkhnaten le 16 Mai 2010 23:21, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Arkhnaten
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1694
Inscription Forum: 30 Sep 2002 0:03
Localisation: Issy les Moulineaux (92)
  • offline

Message » 16 Mai 2010 23:18

Arkhnaten a écrit:
Un exemple : La maison mère d'un éditeur confie des "copies" de master, voir prête parfois l'original, a sa division localisé dans tel ou tel pays, ou à label, lequel confie la "copie" à son laboratoire de mastering qui va réaliser les glassmaster en vue des séries de pressages.


Je ne sais pas quel est ton degré d'introduction dans ce milieu pour te permettre d'affirmer cela, mais, pour ma part et sans être le moins du monde lié au milieu de l'édition, je suis plutôt dubitatif : personnellement, si j'étais à un niveau de responsabilité chez un éditeur phonographique, je ne prendrais pas le risque de faire voyager l'original d'une bande master pour le confier à un tiers, surtout s'il s'agit d'une bande historique.

La configuration dans mon profil


Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 10915
Inscription Forum: 31 Mar 2002 2:00
  • offline

Message » 16 Mai 2010 23:29

Scytales, c'est pour ça que j'ai écrit "parfois"... mais j'aurais peut être du précisé que c'était rare.
Ça arrive lorsqu'un travail de restauration et/ou archivage est demandé, dans le but de créer une nouvelle copie de master, ou tout simplement dans un souci de conservation si le support d'origine se dégrade.

Sans être dans la confidence des détails de ce genre de transfert, j'imagine bien que toutes les précautions sont prises.
Quand un musé prête des toiles de grands maitres de plusieurs dizaines de millions d'euro pour une expo dans un pays étranger c'est un peu le même genre de précaution... tout est mis en place pour protéger et assurer les œuvres de façon draconienne.
Avatar de l’utilisateur
Arkhnaten
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1694
Inscription Forum: 30 Sep 2002 0:03
Localisation: Issy les Moulineaux (92)
  • offline

Message » 16 Mai 2010 23:35

Arkhnaten a écrit:Désolé mais la vais pas te reprendre car pas mal d'incoherences et de non sens dans ce long post.
Pas le courage de souligner et de revenir sur chaque endroit où tu attribus a des choses que j'ai écrites des éléments qui ne sont pas du tout en rapport avec...

... juste pour l'exemple flagrant quand tu me cites parlant de labo de mastering... et que tu y réponds en me parlant prise de son "concert/studio" alors que les deux n'on rien a voir ensemble, ni dans l'absolue ni dans mes propos, sauf a travers l'interprétation complètement erronée que tu en fais...

Bref, ça serait bien de lire ce qui est écrit avant de répondre partiellement "a côté de la plaque"...


:lol:

ma première phrase était pourtant claire :

"Il faut déjà savoir si on parle de rééditions ou d'éditions"

tu comprends ?

J'explique ensuite : "La supériorité des japonais, si supériorité il y a, est plutôt réputée être dans le remastering de bandes anciennes"
Ca c'était ma deuxième phrase :D

Et ensuite je développe la partie édition, pour dire que la supériorité japonaise dans ce domaine n'existe pas (je l'affirme, je ne dis pas que toi tu dis que les japonais sont bons en tout, mais il y a en qui le disent : "Venus c'est un label audiophile japonais réputé" est une phrase que l'on lit souvent, non ?)

J'en profite ensuite pour faire une mise en perspective en rebondissant sur ton utilisation du mot labo : le mot "labo" sonne bien, mais je rappelais que les meilleurs enregistrement (prises de son) sont celles d'aujourd'hui, en concert/studio, et que donc tous les remastering, ou presque, sont des prises de son de second ordre (que le remastering soit japonais, américain, européen ou de jupiter), et qu'en conséquence ça ne vaut pas la peine de s'extasier dessus outre mesure. Je te recopie :
Encore une fois, tu parles de "labos", mais les enregistrements de musique vivante ne se font pas en labo, mais en salle de concert ou éventuellement en studio. Le travail de labo n'a rien à voir là dedans : soit l'ingé son et son matériel sont bons, soit ils ne sont pas bons.
Le travail de labo c'est pour rattraper des disques mal enregistrées au départ, ou bien pour procéder à des transferts bandes vers numérique, bref, du travail de deuxième ordre (un remastering ne rattrapera jamais un enregistrement moyen des années 60).



Et puis enfin je reviens à rééditions (qui est comme je le dis, de toute façon, mettre une couche de maquillage sur quelque chose d'imparfait à la base). Et c'est là où je développe (je vais recopier comme tu as manifestement eu du mal à te retrouver dans mon "long post" :mdr: ) :

Il ne faut pas oublier que le remastering (ou la prise de son) est un art, pas une technique : il ne suffit pas d'être soigneux et méticuleux : il faut aussi être talentueux. Il n'y a donc aucune garantie que le résultat soit toujours bon; même pas pour les disques venant d'un ingé son donné (Joe Tarantino a aussi des ratés), alors pour faire des généralités sur un label, et a fortiori sur un pays !! Il faut y croire :lol:


Voilà, c'était une explication de texte de mon post plein de non-sens, d'incohérence, partiellement "à côté de la plaque", et pour tout dire, hasardeux :mdr:

Passe-toi un petit XRCD, ça ira mieux après. Moi je vais plutôt me passer un RVG :P
corsario
 
Messages: 2227
Inscription Forum: 01 Fév 2005 18:39
Localisation: Paris
  • offline

Message » 16 Mai 2010 23:41

Les explications sont plus précises... mais la comprehension toujours en décalage, désolé...
Néanmoins merci pour l'effort d'explicitation.
Avatar de l’utilisateur
Arkhnaten
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1694
Inscription Forum: 30 Sep 2002 0:03
Localisation: Issy les Moulineaux (92)
  • offline

Message » 17 Mai 2010 0:14

Arkhnaten a écrit:Les explications sont plus précises... mais la comprehension toujours en décalage, désolé...


En décalage par rapport à quoi ? :roll:

Arkhnaten a écrit:Néanmoins merci pour l'effort d'explicitation.


Merci à toi !
FDRT
 
Messages: 6575
Inscription Forum: 23 Jan 2004 19:48
  • offline

Message » 17 Mai 2010 0:21

Bonjour à tous, ci j'ai le choix je choisi toujours les copies made in Japan, je n'ai jamais été décu, le seul bémol est le prix, au niveau sonore il n'y a aucun doute,la qualitée est bien supérieure, oui les Japonais sont des maitres copieurs, mais ils sont aussi maitres de la qualitée, par contre il faut un système à la hauteur de ces enregistrement.

PS: Je suis à ma septième Honda Civic depuis 1977, et ma prochaine voiture sera mais oui une autre Civic, probablement ma dernière car bientot à la retraite je ferai beaucoup moins de millage, je change de voiture à tout les 300,000 km et je n'ai JAMAIS eu de problèmes majeur. MADE IN JAPAN Yessssssssssssssss
MrAcoustat
 
Messages: 2398
Inscription Forum: 13 Mai 2008 16:08
Localisation: La Belle Province Quebec
  • offline

Message » 17 Mai 2010 0:46

FDRT a écrit:
Arkhnaten a écrit:Les explications sont plus précises... mais la comprehension toujours en décalage, désolé...


En décalage par rapport à quoi ? :roll:

Réponse en mp ;)
Avatar de l’utilisateur
Arkhnaten
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1694
Inscription Forum: 30 Sep 2002 0:03
Localisation: Issy les Moulineaux (92)
  • offline

Message » 17 Mai 2010 1:19

MrAcoustat :wink: a relevé un point important: tout dépend des exigeances que l'on a. Si on écoute des CD sur une mini-chaîne ou un PC, cela ne vaut certainement pas la peine de payer trois le prix d'un CD pour avoir la version japonaise. Si on aime le bon son, alors on peut se poser la question.

Concernant les emballages, je précise que les CD fabriqués en France sont généralement emballés d'origine, mais ils ne représentent qu'une partie infime du marché du disque. Au niveau européen, le plus grand fabricant est le Royaume-Uni où la majorité des CD ne sont pas emballés quand ils sortent d'usine. Aux sceptiques, rien de tel qu'une commande de CD Made in UK sur Amazon pour s'en convaincre...

EDIT: petite mise à jour live concernant la vente de CD déjà utilisé (par un client malhonnête, un magasin ayant fait faillite et ayant mis ce CD en démo, ou dans l'entrepôt d'un grossiste) mais présenté comme neuf par AMAZON:
- je reçois un CD de AMAZON.DE. Le CD est non emballé,je remarque un problème de gravure dans la zone où il y a les informations sur les pistes. Afin d'éviter une mauvaise surprise avec un autre lecteur CD, je demande un échange. Je viens de recevoir ma copie d'échange et devinez quoi? Le CD est cette fois emballé. Quelle conclusion tiré sur le fait que le premier CD endommagé n'était pas emballé, deuxième main?
- je reçois un CD américain de AMAZON.FR. Le CD est arrivé avec un fin emballage plastique type "alimentation" et donc clairement pas l'emballage d'origine. De plus, il y a des taches de bic sur le scellé blanc. Bilan: probablement un CD venant d'un magasin ayant fait faillite. Le CD a été remballé vite fait bien fait et on me le vend au prix neuf. Bonjour l'escroquerie...

Pour éviter tout malentendu, je précise bien que ces CD ont été commandés directement à Amazon et non par un vendeur tiers qui vend ses produits sur le site d'Amazon.
Dernière édition par musicardie le 18 Mai 2010 22:00, édité 4 fois.
musicardie
 
Messages: 268
Inscription Forum: 05 Mai 2010 2:10
  • offline


Retourner vers Musique enregistrée : BD, CD & DVD

 
  • Articles en relation
    Dernier message