Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 20 invités

Musique enregistrée : BLURAY, CD & DVD musicaux, interprètes...

CD Jazz 1930-1969 : Les bonnes prise de sons...et les autres

Message » 01 Mai 2010 16:35

Mention très bien pour cette RVG edition de 1998 du Maiden Voyage d'Herbie Hancock qui lui date de la très illustre année 1965...

La batterie est particulièrement présente, ainsi que le trompette de Freddie Hubbard... Vraiment bien !

Image

La configuration dans mon profil


PC Windows 10 streaming et FLAC sur DD / SMSL M500 / SPL Control 2 /2x Nuprime STA9 / Davis Monitor 1 /Mogami 3103HP.
Alternativement un intégré FDA Nubert Nuconnect Xamp
"Je déteste deux choses: l'analyse et le pouvoir". Sviatoslav Richter.
Avatar de l’utilisateur
autrichon gris
Staffs Œuvres & Multimédia
Staffs Œuvres & Multimédia
 
Messages: 7849
Inscription Forum: 21 Oct 2009 14:18
Localisation: Strasbourg
  • offline

Annonce

Message par Google » 01 Mai 2010 16:35

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 02 Mai 2010 9:47

Bonjour à tous, :wink:

Concernant Bill Evans, je possède "Danny Boy" tiré du disque Milestone000 252 184 78328. Time remembered
Je suis certain d' avoir entendu un autre enregistrement de meilleure qualité (ou une autre session ?)

Quelqu' un pour cette question de connaisseurs ? :)
Barnabex
 
Messages: 1491
Inscription Forum: 07 Mar 2008 22:59
Localisation: ouest/Breizh
  • offline

Message » 02 Mai 2010 10:34

autrichon gris a écrit:Mention très bien pour cette RVG edition de 1998 du Maiden Voyage d'Herbie Hancock qui lui date de la très illustre année 1965...

La batterie est particulièrement présente, ainsi que le trompette de Freddie Hubbard... Vraiment bien !

Image

Je confirme! :mdr:
Je viens de ré-écouter mon vinyle acheté en 1987 (ré-édition "Blue Note" DMM).
Superbe... 8)
PS: Normal pour la batterie, c'est Anthony Williams... :wink:
screw_squirrel
 
Messages: 974
Inscription Forum: 09 Nov 2008 0:03
  • offline

Message » 02 Mai 2010 11:22

Pour ceux que cela pourrait interesser je viens de lire un post sur le forum de Steve hoffman (1) cet ingénieur spécialisé dans le re-mastering audiophile (2) ne tarit pas d'éloge sur la vague de ré-édition du catalogue Blue note en "xrcd24" mené à bien par son confrère Alan Yoshida qui a eu à sa disposition les Masters originaux analogique 2 pistes (3).

(1) http://www.stevehoffman.tv/forums/showpost.php?p=5037349&postcount=1
(2) Edition DCC gold ou Audiofidelity par exemple.
(3) http://www.audiowavemusic.com/

Sinon en ce moment j'écoute:
Image

Il s'agit du remaster DCC Jazz 24 Karat gold disc GZS-1052 de 1994 fait par Steve Hoffman. Inutile de dire que tant musicalement que soniquement c'est un pur bonheur... 8)
screw_squirrel
 
Messages: 974
Inscription Forum: 09 Nov 2008 0:03
  • offline

Message » 02 Mai 2010 13:12

max zorin a écrit:Réception aujourd'hui de mes cds de Bill Evans Waltz et Sunday, ce sont les remasters 20 bits de Joe Tarantino de Stereo Riverside. :)
Me reste plus qu'à écouter ca tranquillement. :wink:

Alors aujourd'hui je propose Relaxin' with the Miles Davis Quintet:

Image

Un classique du jazz morderne, cet enregistrement de 1956 est l'une des excellentes collaborations Davis/Coltrane (formation complète: M. Davis tp, J. Coltrane ts, R. Garland p, P. Chambers b, P. J. Jones dr) sortie chez Prestige en mono. Le présent SACD de 2004 propose la version remasterisée par Joe Tarantino pour Fantasy. Ce remaster n'est malheureusement pas sans défaut, il a de nombreuses distortions (les bandes originales devaient être en mauvais état), et le son quoi que détaillé et dynamique manque cruellement de chaleur: dans le haut de la gamme le piano a une sonorité dure et froide, la trompette sonne métalique. C'est parfois limite agressif. Je me demande si la version CD de la collection Van Gelder Remasters est meilleure. Une petite déception, même si le programme reste tout-à-fait écoutable et réjouissant. :-?


screw_squirrel a écrit:Pour ceux que cela pourrait interesser je viens de lire un post sur le forum de Steve hoffman (1) cet ingénieur spécialisé dans le re-mastering audiophile (2) ne tarit pas d'éloge sur la vague de ré-édition du catalogue Blue note en "xrcd24" mené à bien par son confrère Alan Yoshida qui a eu à sa disposition les Masters originaux analogique 2 pistes (3).

(1) http://www.stevehoffman.tv/forums/showpost.php?p=5037349&postcount=1
(2) Edition DCC gold ou Audiofidelity par exemple.
(3) http://www.audiowavemusic.com/

Sinon en ce moment j'écoute:
Image

Il s'agit du remaster DCC Jazz 24 Karat gold disc GZS-1052 de 1994 fait par Steve Hoffman. Inutile de dire que tant musicalement que soniquement c'est un pur bonheur... 8)



Ouh là ! Je suis beaucoup, beaucoup plus d'accord avec max zorin qu'avec screw_squirrel sur ce coup.

J'ai comparé la version CD ordinaire, la version SACD dont parle max zorin (couche CD) et la version DCC de 1994 dont parle screw_squirrel

Déjà, au delà des (petites) différences entre ces versions, une constatation : ce disque a été très mal enregistré à la base (écoutez les modulations sur les claquements de doigts, premier morceau :o ), comme beaucoup de disques de jazz des années 60 : aucun placement dans l'espace (c'est du mono), une reverb qui fait qu'on a l'impression que le sax sort d'une cave, la batterie est désolante, toute raplalat, sans aucune beauté dans les cymbales, le piano est limite (aucune harmoniques), tous les sons sont laids et mélangés. Bref, on est loin de la hifi.

Alors après on peut essayer de bidouiller tout ça, si c'est raté à la base, ça reste raté. De la très bonne musique, mais certainement pas de la hifi comme je l'entends, c'est vraiment très très bof au niveau qualité de son.

Alors, dans le détail :

Premier morceau : "If I were a bell"
version CD : plus de souffle que sur les autres versions.
Ecoutons la trompette entre 1'01 à 2'36 : on peut entendre quelques duretés, surtout vers 1'39, 1'43, 1'45, 2'06, 2'27, 2'35
Ensuite le sax de Coltrane qui enchaine à 2'37 est horrible, avec une reverb terrible au début, on dirait un violon !!

version SACD :
Pour les duretés de la trompette : pareil que la version CD, en pire : on est donc entre 1'01 à 2'36, avec des duretés surtout vers 1'18,1'28,1'35,1'38,1'43,1'45,1'56,2'02,2'06,2'16,2'21,2'27,2'35
Le sax qui enchaine à 2'37 est horrible, avec une reverb terrible au début, on dirait un violon !! (pareil que sur la version CD)

version DCC 1994 (Steve Hoffman) :
L'extrait précédent est cette fois-ci entre 0'51 à 2'26. On a des duretés aussi, surtout vers 1'18, 1'29, 1'30, 1'35, 2'16, 2'24
C'est moins pire.
Par contre le sax qui enchaine à 2'27 est une catastrophe aussi : pour réduire le problème de la reverb il a fait une espèce de flou cacophonique, ni mieux ni pire. La contrebasse est floue et baveuse. Une impression de fouilli.

Deuxième morceau : "You're my everything"
version CD :
Certes du souffle. Mais la trompette n'est pas mal du tout (à partir de 0'45 à 1'30), sans les duretés qu'ont les autres versions (entre 1'33 et 1'39), en tout cas beaucoup moins.

version SACD :
La trompette est moins soyeuse et moins confortable (à partir de 0'45) avec des duretés (1'33 à 1'39) et cette qualité en moins qu'avais la trompette sur la version CD.

version DCC:
0'16 : trompette plus confortable que sur le SACD, mais plus étouffée que sur le CD, moins vivante. Contrebasse plus forte (trop). Et on retrouve les duretés de la version SACD (1'03 à 1'08).


Franchement, pour moi, avec un enregistrement aussi médiocre à la base, aucune raison de s'embêter à faire de l'audiophilie, prenez le CD le moins cher que vous trouvez, évitez le SACD quand même, le pire je dirais, et puis voilà.

Pour résumer : entre les 3 je préfère écouter la version CD, plus naturelle. Ensuite la version DCC, mais elle est trop trafiquée, avec des basses boostées artificiellement. La version SACD est la moins bonne : plus de duretés que sur les autres.


Par pitié : arrêtez de dire des trucs du genre "Ouah c'est DCC, c'est 24 Karat gold, c'est Steve Hoffman, inutile de dire que c'est trop beau, audiophile, pur bonheur". (surtout quand c'est du mono à la base ! Cela dit il y a des enregistrements mono réussis, certes. Mais pas beaucoup).

Ecoutez Benny Golson pour voir ce que c'est qu'un bon enregistrement de jazz, et ensuite ouvrez les yeux sur les enregistrements médiocres (au niveau son) des années 60 (quand ils le sont, il y en a des bons, c'est ceux-là que l'on cherche ici), et sur les soi-disant gourous de l'audiophilie* : s'ils étaient honnêtes ils diraient que l'enregistrement étant pourri à la base il n'y a rien à en tirer. Et si nous utilisions plus souvent nos oreilles, il serait évident que beaucoup d'enregistrements, dont celui-ci, sont mal enregistrés et puis c'est tout, et que le résultat, que ce soit CD, SACD ou DCC est médiocre. Ou alors vous n'avez jamais entendu de piano, de sax ou de batterie de votre vie.

En tout cas max zorin l'a entendu lui.

Donc : ouvrez les oreilles. Décollez-vous du cerveau les étiquettes marketing collées sur vos CD et les soit-disant gourous. Ce n'est pas le tout de n'accepter que les bandes originales comme le fait Steve Hoffman. Il faudrait aussi refuser de remasteriser les bandes médiocres. Ou alors c'est prendre le risque de perdre en crédibilité. Et pour moi celle de Steve Hoffman vient d'en prendre un coup là !


*Et quand la manip consiste pour l'essentiel à augmenter le son de la contrebasse, c'est, comment dirais-je, vraiment bas.

PS : je n'ai pas écouté la version RVG, mais elle ne pourra pas transcender l'enregistrement. Par contre il y a des chances que ce soit la moins pire. D'après mon expérience probablement proche du naturel de la version CD originale avec quelques défauts en moins. Et comme en plus elle n'est pas chère, c'est à mon avis la version qu'il faut choisir si on n'a pas encore l'album.
corsario
 
Messages: 2227
Inscription Forum: 01 Fév 2005 18:39
Localisation: Paris
  • offline

Message » 02 Mai 2010 14:52

corsario a écrit :

Par pitié : arrêtez de dire des trucs du genre "Ouah c'est DCC, c'est 24 Karat gold, c'est Steve Hoffman, inutile de dire que c'est trop beau, audiophile, pur bonheur". (surtout quand c'est du mono à la base ! Cela dit il y a des enregistrements mono réussis, certes. Mais pas beaucoup).

Ecoutez Benny Golson pour voir ce que c'est qu'un bon enregistrement de jazz, et ensuite ouvrez les yeux sur les enregistrements médiocres (au niveau son) des années 60, et sur les soi-disant gourous de l'audiophilie* : s'ils étaient honnêtes ils diraient que l'enregistrement étant pourri à la base il n'y a rien à en tirer. Et nous utilisions plus souvent nos oreilles, il serait évident que beaucoup d'enregistrements, dont celui-ci, sont mal enregistrés et puis c'est tout, et que le résultat, que ce soit CD, SACD ou DCC est médiocre. Ou alors vous n'avez jamais entendu de piano, de sax ou de batterie de votre vie.

En tout cas max zorin l'a entendu lui.

Donc : ouvrez les oreilles. Décollez-vous du cerveau les étiquettes marketing collées sur vos CD et les soit-disant gourous. Ce n'est pas le tout de n'accepter que les bandes originales. Il faudrait aussi refuser de remasteriser les bandes médiocres. Ou alors c'est prendre le risque de perdre en crédibilité. Et pour moi celle de Steve Hoffman vient d'en prendre un coup là !"


J'apprécie beaucoup les remarques pleines de bon sens faites par Corsario et surtout sur les remastérisations faites par untel ou untel. Surtout quand il s'agit uniquement de grossir le volume du son de la contrebasse, l'effet le plus facile et le plus communément utilisé, et qui altère la répartition générale entre les instruments et l'acoustique du studio.

Je serai un peu plus nuancé que lui sur le fait que l'enregistrement original des années 50 soit "pourri": il faut aussi tenir compte des moyens techniques de l'époque. Si réverb il y a sur le sax de Coltrane, c'est peut-être en raison du nombre de micros utilisés. Ca sent le : "attends un peu là, merde, pousse-toi de là, faut que je me rapproche du micro".
Alors,c'est sûr, l'enregistrement n'était pas aussi léché qu'il l'est aujourd'hui, mais du coup, il possède un caractère vivant, qui me plait bien.

Juste un mot concernant le Maiden Voyage d'Herbie Hancock. Je ne comprends pas les louanges concernant le disque (je laisse de côté l aspect artistique, que je trouve excellent). La version digipack est l'un des pire disques de Blue Note. : le son est bouché, je n'ai jamais pu m'y faire. Il faudra que j'écoute la version RVG pour me faire une autre idée, mais j'ai des doutes sur la qualité de l'enregistrement original. Van Gelder n'était pas forcément sublime tous les jours.

Par contre, coup de chapeau pour ce disque récemment réédité, l'un de mes préférés de la galaxie Blue Note :
Image

Evolution, c'est vraiment un titre culte.
brckalovic
 
Messages: 129
Inscription Forum: 21 Déc 2007 11:37
Localisation: paris
  • offline

Message » 02 Mai 2010 15:46

Salut,

D'accord avec toi sur l'essentiel (vu que tu es d'accord avec moi sur l'essentiel aussi, c'est logique)
je réponds juste à la partie où tu nuances, pour nuancer ta nuance :mdr: :

brckalovic a écrit:Je serai un peu plus nuancé que lui sur le fait que l'enregistrement original des années 50 soit "pourri": il faut aussi tenir compte des moyens techniques de l'époque. Si réverb il y a sur le sax de Coltrane, c'est peut-être en raison du nombre de micros utilisés. Ca sent le : "attends un peu là, *****, pousse-toi de là, faut que je me rapproche du micro".


c'est exactement ça : avec un seul micro (car mono ?), forcément ! Coltrane commence son solo loin du micro (sensation de réverb) et puis se rapproche. Quand je dis pourri, c'est qu'il y a des enregistrements de cette époque qui sont bien mieux que ça !

brckalovic a écrit:Alors,c'est sûr, l'enregistrement n'était pas aussi léché qu'il l'est aujourd'hui, mais du coup, il possède un caractère vivant, qui me plait bien.


Je ne comprends pas trop. Il y a aujourd'hui des enregistrements léchés, des enregistrements vivants, des enregistrements vivants et avec un super son, des enregistrements léchés insupportables, et vice-versa. La vie, dans un enregistrement de jazz, ne vient pas du fait que la technique ou bien les micros ont des défauts : la vie vient du fait que l'enregistrement a été fait dans les conditions du live, avec en plus une ambiance propice à ce que les musiciens se sentent libres. Et ça, il n'y a pas de raison que ça n'existe pas aujourd'hui, avec en plus des micros et des techniques d'enregistrements ad hoc (cf par exemple "Left Alone Revisited (Archie Shepp et Mal Waldron)", avec même des petits défauts par ci par là, ou avec plus de musiciens "What now ?" de Kenny Wheeler : là il y a de la vie, et une qualité de son qui veut dire quelque chose !)

Bref, on peut aimer le CD de Miles Davis pour plein de raisons, mais il y a à mon avis deux certitudes : il a certes une supériorité artistique sur beaucoup de CD, mais il a aussi une infériorité de qualité d'enregistrement par rapport à beaucoup de CD. Maintenant on peut aimer ce genre de son (????) mais il ne faut pas appeler ça de la hifi. Il faut appeler ça de la nostalgie par exemple.
corsario
 
Messages: 2227
Inscription Forum: 01 Fév 2005 18:39
Localisation: Paris
  • offline

Message » 02 Mai 2010 17:23

corsario a écrit :

la vie vient du fait que l'enregistrement a été fait dans les conditions du live


C'est le coeur de la question, en fait. Et c'est pour cette raison que la supériorité technique actuelle ne transparaît que sur trop peu d'enregistrements, réalisés dans d'autres conditions. La multipistes a apporté d'autres solutions, même chez ECM. On peut dire que c'est un autre débat, mais au fond, je ne le crois pas. Je pense que la captation directe bien réalisée offre des vertus inégalées.

D'où la nostalgie :)
brckalovic
 
Messages: 129
Inscription Forum: 21 Déc 2007 11:37
Localisation: paris
  • offline

Message » 02 Mai 2010 17:29

brckalovic a écrit:corsario a écrit :

la vie vient du fait que l'enregistrement a été fait dans les conditions du live


C'est le coeur de la question, en fait. Et c'est pour cette raison que la supériorité technique actuelle ne transparaît que sur trop peu d'enregistrements, réalisés dans d'autres conditions. La multipistes a apporté d'autres solutions, même chez ECM. On peut dire que c'est un autre débat, mais au fond, je ne le crois pas. Je pense que la captation directe bien réalisée offre des vertus inégalées.

D'où la nostalgie :)


Moi aussi ! Et heureusement que c'est possible aujourd'hui : deux micros et hop, roule ma poule.

Les meilleurs enregistrements, aujourd'hui comme hier, sont ceux avec une captation directe, que ce soit du vrai live ou du live de studio.

(et sinon ECM est loin d'être une référence pour moi ;) : il y a du bon et du moins bon)

Et tu as raison sur le fond : étant donné la supériorité technique actuelle, pourquoi n'y a-t-il pas plus de bons enregistrements ? Il y en a je veux dire, mais la proportion pourrait être bien plus élevée. A mon avis les excès de "sophistication" des années 90 sont derrière nous et on va vers un âge d'or où on a à la fois la perfection technique d'une part et la captation live de plus en plus fréquente d'autre part : le bonheur quoi :D
corsario
 
Messages: 2227
Inscription Forum: 01 Fév 2005 18:39
Localisation: Paris
  • offline

Message » 02 Mai 2010 17:30

A brckalovic:

ben écoute cette RVG edition du Herbie Hancock et on reparle après, ok ?

De mon coté je vais essayer de dénicher le tien, puis je reviendrais en parler...

La configuration dans mon profil


PC Windows 10 streaming et FLAC sur DD / SMSL M500 / SPL Control 2 /2x Nuprime STA9 / Davis Monitor 1 /Mogami 3103HP.
Alternativement un intégré FDA Nubert Nuconnect Xamp
"Je déteste deux choses: l'analyse et le pouvoir". Sviatoslav Richter.
Avatar de l’utilisateur
autrichon gris
Staffs Œuvres & Multimédia
Staffs Œuvres & Multimédia
 
Messages: 7849
Inscription Forum: 21 Oct 2009 14:18
Localisation: Strasbourg
  • offline

Message » 02 Mai 2010 19:04

corsario a écrit:

Ouh là ! Je suis beaucoup, beaucoup plus d'accord avec max zorin qu'avec screw_squirrel sur ce coup.

J'ai comparé la version CD ordinaire, la version SACD dont parle max zorin (couche CD) et la version DCC de 1994 dont parle screw_squirrel

Déjà, au delà des (petites) différences entre ces versions, une constatation : ce disque a été très mal enregistré à la base (écoutez les modulations sur les claquements de doigts, premier morceau :o ), comme beaucoup de disques de jazz des années 60 : aucun placement dans l'espace (c'est du mono), une reverb qui fait qu'on a l'impression que le sax sort d'une cave, la batterie est désolante, toute raplalat, sans aucune beauté dans les cymbales, le piano est limite (aucune harmoniques), tous les sons sont laids et mélangés. Bref, on est loin de la hifi.

Alors après on peut essayer de bidouiller tout ça, si c'est raté à la base, ça reste raté. De la très bonne musique, mais certainement pas de la hifi comme je l'entends, c'est vraiment très très bof au niveau qualité de son.

Alors, dans le détail :

Premier morceau : "If I were a bell"
version CD : plus de souffle que sur les autres versions.
Ecoutons la trompette entre 1'01 à 2'36 : on peut entendre quelques duretés, surtout vers 1'39, 1'43, 1'45, 2'06, 2'27, 2'35
Ensuite le sax de Coltrane qui enchaine à 2'37 est horrible, avec une reverb terrible au début, on dirait un violon !!

version SACD :
Pour les duretés de la trompette : pareil que la version CD, en pire : on est donc entre 1'01 à 2'36, avec des duretés surtout vers 1'18,1'28,1'35,1'38,1'43,1'45,1'56,2'02,2'06,2'16,2'21,2'27,2'35
Le sax qui enchaine à 2'37 est horrible, avec une reverb terrible au début, on dirait un violon !! (pareil que sur la version CD)

version DCC 1994 (Steve Hoffman) :
L'extrait précédent est cette fois-ci entre 0'51 à 2'26. On a des duretés aussi, surtout vers 1'18, 1'29, 1'30, 1'35, 2'16, 2'24
C'est moins pire.
Par contre le sax qui enchaine à 2'27 est une catastrophe aussi : pour réduire le problème de la reverb il a fait une espèce de flou cacophonique, ni mieux ni pire. La contrebasse est floue et baveuse. Une impression de fouilli.

Deuxième morceau : "You're my everything"
version CD :
Certes du souffle. Mais la trompette n'est pas mal du tout (à partir de 0'45 à 1'30), sans les duretés qu'ont les autres versions (entre 1'33 et 1'39), en tout cas beaucoup moins.

version SACD :
La trompette est moins soyeuse et moins confortable (à partir de 0'45) avec des duretés (1'33 à 1'39) et cette qualité en moins qu'avais la trompette sur la version CD.

version DCC:
0'16 : trompette plus confortable que sur le SACD, mais plus étouffée que sur le CD, moins vivante. Contrebasse plus forte (trop). Et on retrouve les duretés de la version SACD (1'03 à 1'08).


Franchement, pour moi, avec un enregistrement aussi médiocre à la base, aucune raison de s'embêter à faire de l'audiophilie, prenez le CD le moins cher que vous trouvez, évitez le SACD quand même, le pire je dirais, et puis voilà.

Pour résumer : entre les 3 je préfère écouter la version CD, plus naturelle. Ensuite la version DCC, mais elle est trop trafiquée, avec des basses boostées artificiellement. La version SACD est la moins bonne : plus de duretés que sur les autres.


Par pitié : arrêtez de dire des trucs du genre "Ouah c'est DCC, c'est 24 Karat gold, c'est Steve Hoffman, inutile de dire que c'est trop beau, audiophile, pur bonheur". (surtout quand c'est du mono à la base ! Cela dit il y a des enregistrements mono réussis, certes. Mais pas beaucoup).

Ecoutez Benny Golson pour voir ce que c'est qu'un bon enregistrement de jazz, et ensuite ouvrez les yeux sur les enregistrements médiocres (au niveau son) des années 60 (quand ils le sont, il y en a des bons, c'est ceux-là que l'on cherche ici), et sur les soi-disant gourous de l'audiophilie* : s'ils étaient honnêtes ils diraient que l'enregistrement étant pourri à la base il n'y a rien à en tirer. Et si nous utilisions plus souvent nos oreilles, il serait évident que beaucoup d'enregistrements, dont celui-ci, sont mal enregistrés et puis c'est tout, et que le résultat, que ce soit CD, SACD ou DCC est médiocre. Ou alors vous n'avez jamais entendu de piano, de sax ou de batterie de votre vie.

En tout cas max zorin l'a entendu lui.

Donc : ouvrez les oreilles. Décollez-vous du cerveau les étiquettes marketing collées sur vos CD et les soit-disant gourous. Ce n'est pas le tout de n'accepter que les bandes originales comme le fait Steve Hoffman. Il faudrait aussi refuser de remasteriser les bandes médiocres. Ou alors c'est prendre le risque de perdre en crédibilité. Et pour moi celle de Steve Hoffman vient d'en prendre un coup là !


*Et quand la manip consiste pour l'essentiel à augmenter le son de la contrebasse, c'est, comment dirais-je, vraiment bas.

PS : je n'ai pas écouté la version RVG, mais elle ne pourra pas transcender l'enregistrement. Par contre il y a des chances que ce soit la moins pire. D'après mon expérience probablement proche du naturel de la version CD originale avec quelques défauts en moins. Et comme en plus elle n'est pas chère, c'est à mon avis la version qu'il faut choisir si on n'a pas encore l'album.


Houlà! quelle volée de bois vert! :mdr:
Je viens de rendre compte que je n'ai pas posté au bon endroit... :-? Ici c'est plus les "Ayatollah" du son que les amoureux de la musique. :roll:
Il est clair que cet enregistrement mono (nous sommes en octobre 1956) n'est pas "Hi-Fi" ni encore moins audiophile au sens ou on l'entend en 2010. Cela dit sur mon système je n'ai pas ressenti comme une agression tous les défauts ou imperfections que tu as pointé dans ton commentaire. De toute manière les enregistrements de Rudy Van Gelder son très typés et Steve Hoffman est le premier à le dire et à l'écrire sur son forum. Je ne vois pas en quoi le fait de participer à la ré-édition de chef d'œuvre de la musique Jazz entacherait sa crédibilité d'ingénieur du son...? :roll: Au contraire il essaie avec ses moyens d'aller au plus près de ce que la bande master peut offrir et de nous le faire parvenir en bidouillant le moins possible le résultat (pas de compression, et équalisation minimum).
Ensuite tu me demandes d'écouter un Benny Golson enregistré en 2008 pour comparer, évidement que il n'y a pas photo, enfin j'ose l'espérer, la technique à fait des progrès colossaux en 52 ans... :mdr:
Pour ce qui est du marketing et des gourous, il n'y a pas que steve Hoffman qui sache re-masteriser correctement et heureusement d'ailleurs! Doug Sax, Greg Calbi, Bernie Grundman, Bob Ludwig, Mark Wilder entre autres ont produit de belles choses compte tenu des données d'entrées qui leur ont été confiées. Et que celui qui ne s'est pas fait abusé au moins une fois par les arguments du type: "remasterisé d'après les bandes originales" me jette le 1er CD! :mdr:
Pour ce qui est de la musique "Live" j'ai du voir à peu près 150 concerts depuis 1982 tous types de musiques confondu: de l'Opéra au Heavy Metal, en passant par le Jazz, le Reggae etc... J'ai des amis musiciens et ingénieur du son. Je crois avoir un peu de recul par rapport à ça... :wink:
Bon, je te laisse à tes enregistrement "Parfait" et malheureusement bien souvent sans âme... De toute manière cette salve je l'ai bien mérité ça m'apprendra à vouloir partager ma passion de la musique sans me rendre compte ou j'avais mis les pieds!
Merci de la leçon et bon dimanche :wink:
screw_squirrel
 
Messages: 974
Inscription Forum: 09 Nov 2008 0:03
  • offline

Message » 02 Mai 2010 19:26

Bon, c'est un peu le titre du topic, qui veut ça. L'intérêt de la prise de son d'abord, de la musique ensuite, si possible :)


Les choix opérés sur par les ingé son au moment des remastérisations, sont rarement anodins. Là-dessus, je pense qu'il y a un petit intérêt à se pencher sur la question, car il y a à boire et à manger sur la qualité des remasterings.

D'où aussi, les débats parfois grotesques sur la supériorité du vinyle par rapport au CD, et inversement, quand précisément, on évite de parler de l'utilisation du matériel exploité, à savoir les bandes originales. C'est que c'est fragile, ces choses-là. Et parfois, on ne sait même plus où on les a rangées.
brckalovic
 
Messages: 129
Inscription Forum: 21 Déc 2007 11:37
Localisation: paris
  • offline

Message » 02 Mai 2010 19:54

brckalovic a écrit:Bon, c'est un peu le titre du topic, qui veut ça. L'intérêt de la prise de son d'abord, de la musique ensuite, si possible :)


Les choix opérés sur par les ingé son au moment des remastérisations, sont rarement anodins. Là-dessus, je pense qu'il y a un petit intérêt à se pencher sur la question, car il y a à boire et à manger sur la qualité des remasterings.

D'où aussi, les débats parfois grotesques sur la supériorité du vinyle par rapport au CD, et inversement, quand précisément, on évite de parler de l'utilisation du matériel exploité, à savoir les bandes originales. C'est que c'est fragile, ces choses-là. Et parfois, on ne sait même plus où on les a rangées.

Entièrement d'accord avec toi :wink:
1- C'est pour ça que j'ai fait une sorte de mea culpa... :mdr: Et je peux comprendre le point de vu de Corsario, même si je n'y adhère pas systématiquement.
2- Oui! La pression des maison de disque est bel et bien là (il faut vendre). Je pense que Jimi Hendrix, par exemple, serait surpris d'entendre le son de ses œuvres en 2010! :o
2- Très vrai... :evil: Le nombre de ré-éditions CD faites à partir de copies de sauvegardes déjà équalisées pour le support vinyle est légion. C'est justement pour ça que Steve Hoffman (*) ne travaille que sur les projet ou il est sur d'avoir les "vrais" Masters. Par exemple il a mis 7 ans avant de faire "Aqualung" de Jethro Tull en écartant un nombre non négligeable de soit disant master originaux qui venait du monde entier. Alors que les bandes étaient dans un vieux carton dans le garage de Ian Anderson! :mdr:

(*) C'est pas une fixation hein... :mdr: c'est juste que je suis sur son forum depuis 3 ans et je lis les comptes rendu qu'il fait de son travail! :wink:
Dernière édition par screw_squirrel le 02 Mai 2010 20:14, édité 1 fois.
screw_squirrel
 
Messages: 974
Inscription Forum: 09 Nov 2008 0:03
  • offline

Message » 02 Mai 2010 20:05

screw_squirrel a écrit:Bon, je te laisse à tes enregistrement "Parfait" et malheureusement bien souvent sans âme... De toute manière cette salve je l'ai bien mérité ça m'apprendra à vouloir partager ma passion de la musique sans me rendre compte ou j'avais mis les pieds!
Merci de la leçon et bon dimanche :wink:


Bonjour screw,

corsario ne voulais pas te heurter par son intervention, tu n'es pas loin du compte en parlant d'ayatollah, dans le sens premier, càd qu'il est un peu expert dans ce domaine. Expert non pas par titre mais plutot par ses intervention et ses nombreuses écoutes comparatives.
Ayatollah parfois dans le sens plus occidental, çàd qu'il est parfois intransigeant, mais j'ai envie de dire comme tous les passionés qui vivent leur passion et ont envie de la partagé.

il n'y avait rien de personnel, et tu as le droit de ne pas etre d'accord, certains l'ont fait et sont toujours en vie :wink:
il peut etre intransigeant mais reconnait aussi ses erreurs de jugement. si si c'est arrivé ! il suffit de relire sa prose sur le SACD.

en tout cas puisque tu es amateur de jazz tes posts sont les biens venus dans la rubrique coup de coeur jazz..
je suis à l'affût mon porte monnaie moins mais c'est un autre problème


edit: ta réponse est intervenue entre temps...
enigmatik
 
Messages: 533
Inscription Forum: 26 Nov 2008 9:11
Localisation: 78
  • offline

Message » 02 Mai 2010 21:18

screw_squirrel a écrit:
brckalovic a écrit:Bon, c'est un peu le titre du topic, qui veut ça. L'intérêt de la prise de son d'abord, de la musique ensuite, si possible :)

Les choix opérés sur par les ingé son au moment des remastérisations, sont rarement anodins. Là-dessus, je pense qu'il y a un petit intérêt à se pencher sur la question, car il y a à boire et à manger sur la qualité des remasterings.

D'où aussi, les débats parfois grotesques sur la supériorité du vinyle par rapport au CD, et inversement, quand précisément, on évite de parler de l'utilisation du matériel exploité, à savoir les bandes originales. C'est que c'est fragile, ces choses-là. Et parfois, on ne sait même plus où on les a rangées.

Entièrement d'accord avec toi :wink:
1- C'est pour ça que j'ai fait une sorte de mea culpa... :mdr: Et je peux comprendre le point de vu de Corsario, même si je n'y adhère pas systématiquement.



Je pense que tu n'as pas du tout compris mon point de vue, qui est exactement l'inverse de celui que tu me prêtes (au moins dans ta première réponse :lol: ) :

i) je n'ai pas besoin, moi, du XRCD ou du DCC pour apprécier un enregistrement de jazz des années 50 ou 60 (relis bien ça :idee: )

ii) en plus, pas toujours mais souvent, le son d'un enregistrement de jazz des années 50-60 du simple CD sorti dans les années 80 est meilleur que les remasters ultérieurs (qui sont souvent trafiqués; et en plus les bandes vieillissent mal, et entre 1980 et aujourd'hui 30 ans se sont passés !!!....). Pour moi les ayatollahs ce sont ceux qui ne jurent que par les remasters XRCD, DCC, SHM, etc, et qui, en plus, disent que le résultat est trop beau, parfait, du bonheur. ce qui nous amène au point iii) :
iii) il se trouve que par dessus le marché ces enregistrements XRCD ou DCC sont parfois mauvais dans l'absolu, tout simplement parce que souvent l'enregistrement original est mauvais, ou en tout cas passable. Donc là on frise l'arnaque en utilisant des termes tels que "audiophile" (relis ton premier message ;) ) pour des choses qui n'ont rien d'audiophile !

Je résume : ce sujet est entre autre un sujet de comparatifs pour s'y retrouver dans la jungle du marketing audiophile des remasterisations galopantes. C'est donc l'inverse de ce que tu dis !
C'est toi qui a débuté ton message avec "audiophile" dedans, DCC, "Steve Hauffman", etc...
Et tu arrives ensuite à "Relaxin with Miles" qui est soit disant un bonheur sonique et audiophile. Et oh faut pas pousser :lol:

Que vont retenir les gens qui découvrent le jazz ou la hifi ? Que pour avoir du bonheur il faut du DCC audiophile !!!!
Et ça on le lit partout, dans tous les forums. Les types se pâment dès qu'il y a marqué XRCD ou 24K gold. Et en plus ces albums, ce sont toujours des albums d'une qualité de son, d'une finesse hors du commun. C'est cela oui ! :roll: eh les gars faut ouvrir ses oreilles !

et donc moi je dis l'inverse : "faut écouter, faut voir, XRCD, DCC, SACD, ya du bon et ya du moins bon, tant qu'on a pas écouté, on sait pas. En plus souvent dans les années 50 ou 60 la prise de son c'est pas ça, donc bon, faut pas s'énerver non plus, on risque rarement la crise cardiaque pour cause de chef d'oeuvre d'audiophilie."

Et j'ajoute pour être clair et pour mettre en perspective qu'il y a souvent beaucoup moins de différences (du point de vue qualité du son) entre deux ou trois masterisations d'un même album qu'entre deux albums différents. Relis bien ça aussi. C'est l'inverse du discours audiophile qui consiste à dire : XRCD, DCC c'est que du bonheur, les CD normaux c'est que de la m.erde et si t'écoutes pas sur du 24K Gold t'es un looser.

Quant à ma référence à Benny Golson ou Archie Shepp, quand j'ai vu ta prose je me suis dit : "mince, mais ce garçon pense sincèrement que "Relaxin with Miles" c'est le summum de l'audiophilie ??? Il faut que je le mette au courant là"

Ce topic, c'est en quelque sorte le topic de l'anti-audiophile : on prend 3 ou 4 versions, et on écoute et compare, objectivement, avec précision car seule la comparaison directe entre les versions peut permettre de dire si tel ou tel remaster est meilleur que tel autre ou pas.

Et pour ce qui est des enregistrements sans âme, on parle ici du jazz des années 30 à 69, donc tous les enregistrements qui sont arrivés jusqu'à nous sont bons (ou quasi). Donc ce n'est pas un problème ici.

Quand les audiophiles arrêteront de dire que tel ou tel remaster de Steve Hauffman ou tel XRCD est tellement pur et génial (quand ce n'est pas le cas), alors j'arrêterais de dire : "Non mais faut arrêter, là, c'est une blague ?. Parce qu'un vrai enregistrement de folie ce n'est pas ça, mais alors loin de là". C'est une mise en perspective, ce que les audiophiles savent rarement faire. J'espère que tu vois le contresens que tu fais à me traiter d'ayatollah audiophile :lol:

Pour revenir à Steve Hauffman et aux ingés sons en général, quel intérêt d'avoir la bande originale si 1) la bande originale est pourrie de toutes façons et 2) si l'ingé son qui la traite est une brêle qui monte les basses ou triture dans tous les sens la bande ? (je ne parle pas de Steve Hauffman en particulier là)

Si je compare 3 ou 4 versions de "Bill Evans at Village Vanguard", ce n'est pas parce que la prise de son de cet album est parfaite, et que je veux trouver le remaster parfait, tellement audiophile, tellement sublime. C'est parce que Bill Evans ne rejouera plus jamais au Village Vanguard. Que ce concert est unique. Et que tant qu'à faire autant l'écouter dans la meilleure version disponible (ou dans la moins pire dans le cas de "Relaxin with Miles").

C'est pas compliqué...

D'ailleurs j'ai maintenant le XRCD du Bill Evans at Village Vanguard, donc je pourrai comparer la version Tarantino 1988, le XRCD et le coffret de la version complète rééditée (j'ai d'ailleurs l'impression que les bandes ont beaucoup souffert d'après ce que j'ai entendu aujourd'hui de ce coffret par rapport à la version de 1988. Des trucs vraiment bizarre. Je confirme dès que je peux).

Et sinon j'ai aussi le RVG de "Maiden voyage", hé, hé, et j'en parlerai bientôt :wink:

Et normalement j'aurai aussi bientôt le RVG de "Relaxin with Miles" pour dissiper tous les doutes de Max.
corsario
 
Messages: 2227
Inscription Forum: 01 Fév 2005 18:39
Localisation: Paris
  • offline


Retourner vers Musique enregistrée : BD, CD & DVD

 
  • Articles en relation
    Dernier message