Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 10 invités

Musique enregistrée : BLURAY, CD & DVD musicaux, interprètes...

CDthèque "Musique contemporaine" (pour initiation)

Message » 18 Jan 2005 23:50

larsen a écrit:
Gilles R a écrit:Pour la musique instrumentale pure, les compositeurs plus jeunes : Grisey, Singier, Murail, Matalon, Levinas…


Vu le nombre de disques dans la médiathèque que je fréquente (assidûment), Murail semble avoir une grande notoriété (mais pas autant que sa petite soeur écrivain Marie-Aude), une première approche m'a fait penser à Ligeti. Intéressant.

Tristan Murail a une plus grande notoriété pour moi… que sa petite sœur :P
Il y a effectivement une filiation entre la musique de Ligeti est une partie de la pensée de la musique spectrale. Ceci dans l'usage de l'écoulement du temps et de la notion de texture et de processus.

larsen a écrit:Je vais prendre le temps de me familiariser avec ces compositeurs réellement contemporains et je reviendrai dans ce thread d'ici 6 mois.

Parfait ! nous piaffons déjà d'impatience de l'issue de toutes ces écoutes.

larsen a écrit:Il me semble qu'il serait souhaitable lorsque l'on cite une oeuvre et pour mieux la situer, d'indiquer l'année de sa création, car même un ancien compositeur peut se mettre à explorer de nouveaux horizons (Stravinsky est un bon exemple je crois).


C'est juste… j'ai déjà indiqué la date de naissance des compositeurs…
J'ai fait un document pas trop lourd… pour trouver quelques disques.
S'il le faut, il est utile de trouver le lien avec la documentation de mon camarade Marc Texier, faite pour l'IRCAM.

Je donne, pour exemple, le lien pour Ligeti :
http://mac-texier.ircam.fr/textes/c00000056/

À partir de là, vous pouvez chercher qui vous voudrez, pour les œuvres que vous recherchez. Bien que les listes des œuvres sont loin d'ëtre exhaustives…

D'accord larsen… nous attendons ton retour.
(Le retour de larsen)
Pardon :oops:

Gilles
Gilles R
 
Messages: 1485
Inscription Forum: 09 Juin 2004 15:34
Localisation: Ile-de-France
  • offline

Annonce

Message par Google » 18 Jan 2005 23:50

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 22 Jan 2005 0:47

Ce soir j'augmente ma liste d'une nouvelle entrante.

J'ai hésité depuis le début… mais un concert du week-end dernier où nous avons été programmés ensemble, m'a complétement démontré qu'elle était à mettre dans cette liste. D'abord (et c'est l'objet de ce thread) parce que sa musique s'écoute sans hermétisme.

Le monde sonore de Pascale Criton est fait de palpitations, de frémissements d'air. C'est une compositrice travaillant les sonorités des instruments dans un univers harmonique très personnel (micro tonalités).

Pascale Criton fait partie des compositeurs reconnus et très respectés par le milieu. Véritable artiste, elle creuse le sillon d'une œuvre qui va prendre de plus en plus d'audience.

Je vous recommande son disque : "Territoires Imperceptibles", "Artefact" deux œuvres pour ensembles qui sonnent comme celle d'aucun autre compositeur… Les trois pièces suivantes pour petites formations (avec guitares) illustrent son travail original sur les tempéraments et sur le son.

À découvrir… !!!

Gilles
Gilles R
 
Messages: 1485
Inscription Forum: 09 Juin 2004 15:34
Localisation: Ile-de-France
  • offline

Message » 22 Jan 2005 13:48

GBo a écrit:Je viens de voir qu'il y a aussi un SACD de ce compositeur sur fnac.com:
http://www.fnac.com/Shelf/article.asp?PRID=1583913&OrderInSession=1&Mn=1&SID=936d73da-40d4-e2b7-bf92-a71244679b5b&TTL=140120052016&Origin=FnacAff&Ra=-29&To=0&Nu=1&UID=07acb153b-a5a5-3579-0182-fa0f478eee2b&Fr=3
Image
J'ai écouté les extraits en real bas débit, j'imagine ce que peut donner "La claque b" en SACD!
LA CLAQUE :D :
http://multimedia.fnac.com/multimedia/asp/audio.asp?Z=Le+Scorpion+%2D+Sacd+hybride&Y=1583913&T=La+claque+b&N=Matalon&P=Martin&M=Accord&E=0028947612803&V=1&I=11&G=E&audio=/3/0/8/0028947612803A11.ra
Quelle richesse de timbres! Quelqu'un sait-il comment sont faites ces variations de volume de cette sorte de Gong? :o


J'ai ré-ré-réemprunté depuis décembre ce sacd en bibliothèque... :o il tourne sans fin dans mon lecteur, très impressionnant en 5.1, les percu sont très bien distribuées et se répondent dans les canaux, un sacd de référence de ce côté. Côté musique, je suis incapable de dire si j'apprécie, mais je reste scotché à l'écoute :o ... ça doit être bon signe... :D
o0oXo0o
 
Messages: 84
Inscription Forum: 20 Nov 2004 0:06
Localisation: Rennes
  • offline

Message » 24 Jan 2005 8:27

o0oXo0o a écrit:
GBo a écrit:Je viens de voir qu'il y a aussi un SACD de ce compositeur sur fnac.com:
http://www.fnac.com/Shelf/article.asp?PRID=1583913&OrderInSession=1&Mn=1&SID=936d73da-40d4-e2b7-bf92-a71244679b5b&TTL=140120052016&Origin=FnacAff&Ra=-29&To=0&Nu=1&UID=07acb153b-a5a5-3579-0182-fa0f478eee2b&Fr=3
Image
J'ai écouté les extraits en real bas débit, j'imagine ce que peut donner "La claque b" en SACD!
LA CLAQUE :D :
http://multimedia.fnac.com/multimedia/asp/audio.asp?Z=Le+Scorpion+%2D+Sacd+hybride&Y=1583913&T=La+claque+b&N=Matalon&P=Martin&M=Accord&E=0028947612803&V=1&I=11&G=E&audio=/3/0/8/0028947612803A11.ra
Quelle richesse de timbres! Quelqu'un sait-il comment sont faites ces variations de volume de cette sorte de Gong? :o


J'ai ré-ré-réemprunté depuis décembre ce sacd en bibliothèque... :o il tourne sans fin dans mon lecteur, très impressionnant en 5.1, les percu sont très bien distribuées et se répondent dans les canaux, un sacd de référence de ce côté. Côté musique, je suis incapable de dire si j'apprécie, mais je reste scotché à l'écoute :o ... ça doit être bon signe... :D


Salut Gbo, salut oOoXoOo,

Je tarde un peu à répondre en ce moment…
Ce disque SACD est un excellent exemple du talent de Martin Matalon et du non moins talent de nos amis musiciens des "Percussions de Strasbourg".
Cette musique "Le Scorpion" est une musique de film tout comme celle de "Metropolis"… Si "Le Scorpion" vous plait, celle de "Metropolis devrait vous emballer aussi.

Effectivement ce disque est en SACD… donc, subtilité des couleurs servi par une superbe prise de son.

Pour le son des gongs, GBo, je crois que c'est plutôt des sons de timbales traités. À vue d'oreille… il y a de la transposition ou l'utilisation de la synthèse formantique.
Je crois que ce sont des sons échantillonnés… si je vois Martin… je lui demanderai. En tout cas je poserai des questions aux percussionnistes (je dois les voir prochainement).

Je suis donc comme vous, je recommande ce CD SACD, et c'est typiquement le type d'œuvre qui peut faire le pont pour ceux qui veulent faire quelques pas vers la création musicale d'aujourd'hui. Martin est un compositeur qui s'est frotté à beucoup de styles (jazz…) il a une belle écriture harmonique et toute son œuvre déploie un ruissellement de fluidité sonore par une écriture hautement maitrisée.
En plus Martin est un type simple… efficace… un bosseur. Pas de chichi. Un amoureux des sons. Il me fait penser un peu à Berio dans sa virtuosité.

Vous l'avez compris… musique et musiciens fréquentables.

Salut les gars… Gbo et oOoXoOo !
Amicalement.

Gilles


PS. Le prix de ce SACD chez Amazon, n'est pas très élevé (dans les 15 euros).
Gilles R
 
Messages: 1485
Inscription Forum: 09 Juin 2004 15:34
Localisation: Ile-de-France
  • offline

Message » 25 Jan 2005 1:15

Gilles R a écrit:Pascale Criton fait partie des compositeurs reconnus et très respectés par le milieu. Véritable artiste, elle creuse le sillon d'une œuvre qui va prendre de plus en plus d'audience.

Je vous recommande son disque : "Territoires Imperceptibles", "Artefact" deux œuvres pour ensembles qui sonnent comme celle d'aucun autre compositeur… Les trois pièces suivantes pour petites formations (avec guitares) illustrent son travail original sur les tempéraments et sur le son.

À découvrir… !!!

Gilles


Je vais suivre ton conseil, le cd est commandé (à vil prix, 6 euros, sur Price minister).
Je vais aussi finir par m'acheter Le Scorpion de Matalon, il "roule " vraiment trop bien d'une enceinte à l'autre... Existe-t-il le DVD de L'Âge d'or, avec cette musique en 5.1 ?
Qui peut m'expliquer pourquoi en stéréo, ce disque dure 25 secondes de moins qu'en sacd 5.1 ? :o
o0oXo0o
 
Messages: 84
Inscription Forum: 20 Nov 2004 0:06
Localisation: Rennes
  • offline

Message » 25 Jan 2005 8:26

o0oXo0o a écrit:
Gilles R a écrit:Pascale Criton fait partie des compositeurs reconnus et très respectés par le milieu. Véritable artiste, elle creuse le sillon d'une œuvre qui va prendre de plus en plus d'audience.

Je vous recommande son disque : "Territoires Imperceptibles", "Artefact" deux œuvres pour ensembles qui sonnent comme celle d'aucun autre compositeur… Les trois pièces suivantes pour petites formations (avec guitares) illustrent son travail original sur les tempéraments et sur le son.

À découvrir… !!!

Gilles


Je vais suivre ton conseil, le cd est commandé (à vil prix, 6 euros, sur Price minister).
Je vais aussi finir par m'acheter Le Scorpion de Matalon, il "roule " vraiment trop bien d'une enceinte à l'autre... Existe-t-il le DVD de L'Âge d'or, avec cette musique en 5.1 ?
Qui peut m'expliquer pourquoi en stéréo, ce disque dure 25 secondes de moins qu'en sacd 5.1 ? :o

Je ne crois pas que "l'Âge d'or" soit sorti en DVD avec la musique de Martin Matalon, ni "Metropolis" non plus. Gros problèmes de production et de droits… avec des œuvres cinématographiques de ce calibre là.

J'ai écouté hier soir sur mon système, "le Scorpion" en SACD. Le son est vraiment prodigieux de précision. Les instruments sont en scène avec une justesse de timbre sidérante.
Les "gongs" dont parle GBo, sont, toujours "à l'estime", des sons réalisés par synthèse croisée entre sons de timbale et et de gong (c'est pour cela que je parlais de synthèse formantique).
Il y a un dispositif important derrière (IRCAM). L'IRCAM réalise depuis un moment, des enregistrements vraiment remarquables. Pour ce type d'œuvres il sont maintenant avec le GRM à un sacré niveau !
Le GRM a cette culture du bel enregistrement depuis l'origine (puisque c'était le nerf de sa guerre). L'IRCAM a beaucoup bougé, on y fait de plus en plus attention au son… et cela s'entend. C'est parfait.

oOoXoOo, pour ta question sur la durée en stéréo et en 5.1, je ne vois pas d'où cela provient, à part dans une différence de plage à un moment ?
Je demanderai des explications quand je rencontrerai un des protagonistes…

Bien, oOoXoOo, pour l'acquisition du CD de Pascale Criton. C'est un autre monde.
L'univers de la "micro-tonalité". Certains instruments (guitares) sont accordés au 12éme de ton.
Il y a tout une vie palpitante, vibrante dans des cadres harmoniques mouvants. Evidemment c'est peut-être moins spontanément accessible que le langage de Martin. Mais il y a là aussi de la musique et c'est une œuvre des plus originales… C'est très bien oOoXoOo que tu la connaisse.

Passer de Martin Matalon à Pascale Criton, montre la richesse de la musique contemporaine d'aujourd'hui et illustre sa grande liberté d'expression.
Lorsque l'on fait encore référence à la musique sérielle comme musique d'aujourd'hui… cela montre le manque de connaissances et d'informations sur la réalité de la création d'aujourd'hui. Surtout que c'est souvent pour vanter la musique faisant retour à la tonalité (ce qui n'est pas interdit) dans des conceptions rétrogrades.

C'est d'ailleurs pourquoi, je réagis à chaque fois, non pas par esprit de clocher, mais parce que je sais que tout vient d'un manque d'informations… et puis de quelques sillages de réglements de comptes de personnalités dans cette guerre finissante entre "les modernes et les conservateurs" dont la majorité des compositeurs ne prêtent aucunement part, mais qui font prendre à quelques critiques des positions de justiciers et leur donne les moyens de casser du "Boulez" ou tout ce qui pourrait y ressembler de près ou de très très loin (parfois même excessivement loin)…

Bon… je vais prendre mon café.

Bonne journée !

Gilles
Gilles R
 
Messages: 1485
Inscription Forum: 09 Juin 2004 15:34
Localisation: Ile-de-France
  • offline

Message » 31 Jan 2005 21:17

Suivant aveuglément 8) les conseils de Gilles, j'écoute donc les "Territoires imperceptibles" de Pascale Criton :o ... Je ne sais pas du tout pourquoi, mais cette musique, toute en sons glissés, (de la microtonalité, à ce qu'il paraît) me fait songer à une "Chevauchée nocturne et lever de soleil" de Sibelius qui aurait été récriit par Julio Estrada...

On ne sait plus trop quels instruments on écoute, on est porté par une sorte de fluide sonore, avec des creux, des bosses, des glissades, des bousculades, des clusters, pas le genre de truc qu'on est capable de chanter sous la douche... Bon, mais est-ce qu'on chante de la musique contemporaine sous la douche ? :D

Ô Gilles, toi qui sais tout, qui est Wyschnegradsky ?
o0oXo0o
 
Messages: 84
Inscription Forum: 20 Nov 2004 0:06
Localisation: Rennes
  • offline

Message » 01 Fév 2005 0:05

o0oXo0o a écrit:Suivant aveuglément 8) les conseils de Gilles, j'écoute donc les "Territoires imperceptibles" de Pascale Criton :o ... Je ne sais pas du tout pourquoi, mais cette musique, toute en sons glissés, (de la microtonalité, à ce qu'il paraît) me fait songer à une "Chevauchée nocturne et lever de soleil" de Sibelius qui aurait été récriit par Julio Estrada...

On ne sait plus trop quels instruments on écoute, on est porté par une sorte de fluide sonore, avec des creux, des bosses, des glissades, des bousculades, des clusters, pas le genre de truc qu'on est capable de chanter sous la douche... Bon, mais est-ce qu'on chante de la musique contemporaine sous la douche ? :D

Ô Gilles, toi qui sais tout, qui est Wyschnegradsky ?


Il y a de la très belle musique, qui n'est plus contemporaine, et que l'on n'a jamais chanté sous la douche… :wink:

Tu as lu la notice du CD… Ivan Wyschnegradsky est un compositeur d'origine russe (1893) qui est l'un des principaux pionniers de la musique utilisant les micro-intervalles (avec Alois Haba notamment). Il a composer des œuvres pour le 1/12 de ton , 1/6 de ton et fera construire le premier piano aux 1/4 de ton. Il écrira 24 préludes pour deux pianos à 1/4 de ton et des œuvres pour orchestre et pour ensemble (+pianos) et voix.
Il a inventé des modes musicaux en micro tons et a rédigé un "Manuel d'harmonie à quarts de ton".
Sa musique tient compte de l'acoustique et sonnent plutôt très bien pour de l'écriture harmonique au 1/4 de ton (ce qui n'est pas toujours le cas).

Ivan Wyschnegradsky a laissé beaucoup d'influence en France, particulièrement chez des compositeurs importants comme Claude Ballif.
Pascale Criton est une des branches de ce courant musical. L'originalité de Pascale Criton, c'est qu'elle dépasse la problèmatique de la micro-tonalité vers un sensibilité et une recherche particulière de jeux d'irrisations et de fusions des timbres et de l'harmonie.

Tu le dis très bien à ta manière… il y a dans ses œuvres souvent comme un continum mouvant d'énergies fluides ou palpitantes et colorées, un courant de tensions nouées et dénouées superposées ou enchainées.
Ce sont des œuvres qui se réécoutent… et on découvre à chaque écoute une facette de ses matières.
Ta remarque à ce sujet, sur une certaine proximité avec la musique de Sibelius n'est pas insensée…


Je te donne le lien vers la "Médiathèque" de l'IRCAM, si tu veux d'autres renseignements sur Ivan Wyschnegradsky : http://mac-texier.ircam.fr/textes/c00002193/

Merci oOoXoOo de ta curiosité, la musique te récompensera… :wink:

Bonnes écoutes

Gilles
Gilles R
 
Messages: 1485
Inscription Forum: 09 Juin 2004 15:34
Localisation: Ile-de-France
  • offline

Message » 01 Fév 2005 8:03

o0oXo0o a écrit:On ne sait plus trop quels instruments on écoute, on est porté par une sorte de fluide sonore, avec des creux, des bosses, des glissades, des bousculades, des clusters, pas le genre de truc qu'on est capable de chanter sous la douche... Bon, mais est-ce qu'on chante de la musique contemporaine sous la douche ? :D


En fait, il n'y a pas de clusters… ce sont les accords avec des superpositions d'intervalles hors système tempéré et aussi en dessous du 1/2 ton qui donnent parfois un flou hamonique et une impression de compacité de l'accord.

Un cluster c'est… eh, bien, je vais dire cela sur le vieux thread "Les termes musicaux que vous voudriez connaitre" qui n'a pas été utilisé depuis quelques temps… pourtant il doit bien y avoir des mots qui font encore mystère… non ? :-?

Gilles
Gilles R
 
Messages: 1485
Inscription Forum: 09 Juin 2004 15:34
Localisation: Ile-de-France
  • offline

Message » 01 Fév 2005 21:41

Merci pour la précision du terme « cluster », je reconnais ne pas piger grand chose aux termes musicaux, ni aux théories de l'écriture musicale :( :-? . Mais je consulte régulièrement les post dédiés :) , très intéressants...

Je me pose néanmoins une question :o :
Comment va évoluer cet écart grandissant entre une musique dite "populaire", peu écrite, spontanée, aux mélodies accessibles (celles qu'on peut chanter sous la douche :wink: ), qu’on entend partout, et celle, dite « savante », sur-écrite, très imprégnée de sa propre histoire, et qu’on entend pratiquement nulle part, quasiment faite en cercle clos pour son propre public de spécialistes ?
Cette dernière ne risque-t-elle pas une marginalisation, qui va la conduire vers l’oubli et sa perte ? :(

L’art contemporain, me semble-t-il, fonctionne déjà de cette manière en circuit fermé, et, tout à son avidité de nouveautés et de ruptures, en oublie ses fondements, basées sur le « sensible », et surtout (après un possible temps de rejet) sur l’adhérence d’un public de plus en plus large…
Dis-je une stupidité ? :o
o0oXo0o
 
Messages: 84
Inscription Forum: 20 Nov 2004 0:06
Localisation: Rennes
  • offline

Message » 01 Fév 2005 23:02

o0oXo0o a écrit:Je me pose néanmoins une question :o :
Comment va évoluer cet écart grandissant entre une musique dite "populaire", peu écrite, spontanée, aux mélodies accessibles (celles qu'on peut chanter sous la douche :wink: ), qu’on entend partout, et celle, dite « savante », sur-écrite, très imprégnée de sa propre histoire, et qu’on entend pratiquement nulle part, quasiment faite en cercle clos pour son propre public de spécialistes ?
Cette dernière ne risque-t-elle pas une marginalisation, qui va la conduire vers l’oubli et sa perte ? :(



oOoXoOo,

Tu sais, le même écart existe dans la musique populaire. Il y a des musiques qui sont hyper-médiatisées et sur-vendues et sur-consommées et d'autres qui sont beaucoup moins diffusées et ont un public plus restreint… ça ne les empêche pas d'exister et parfois de durer très longtemps…

Sujet de discussions fréquent et redondant, similaire à ceux concernant le cinéma grand-public et le cinéma d'auteur, les romans de gare et la littérature… (personnellement je goûte à tous les genres…)
Le public, pour cette musique contemporaine, n'est pas si minuscule que cela. Les festivals où sont programmées des œuvres contemporaines ont beaucoup de succès. Et la musique "savante d'aujourd'hui" n'est pas plus imprégnée d'elle même que de la musique du passée.
Toute musique a ses références, une ascendance… même la musique populaire.

o0oXo0o a écrit:J
L’art contemporain, me semble-t-il, fonctionne déjà de cette manière en circuit fermé, et, tout à son avidité de nouveautés et de ruptures, en oublie ses fondements, basées sur le « sensible », et surtout (après un possible temps de rejet) sur l’adhérence d’un public de plus en plus large…

Dis-je une stupidité ? :o


Pas une stupidité… mais tu commets une erreur.
L'erreur de la généralisation.

Parler de "L'art contemporain" et dire cela fonctionne comme cela ! C'est ne pas le connaitre.
Non. L'art contemporain a des milliers de visages et des multitudes de modalités d'expression. Il y en a de très abordables et d'autres beaucoup plus "intellectuelles" (pour dire vite) ou demandant une certaine initiation.
De toute façon l'Art demande toujours une initiation… du regard, de l'écoute… de la sensibilité…

Je ne comprend pas cette affirmation "de l'oubli des fondements basée sur le sensible". Il n'y a pas uin seul des compositeurs ou compositrices dans ma liste qui aient quelque part montré qu'il avaient oublié cette base. C'est même pourquoi, je les ai en partie choisis.

Là oOoXoOo, c'est encore un effet de la généralisation. La musique qui s'écrit ou se compose depuis une vingtaine d'année ne correspond plus à ces stéréotypes de la musique des années du "sérialisme intégrale", qui a donné peu de grandes œuvres et qui est toujours le totem de ceux qui caricaturent la création musicale d'aujourd'hui.
Un peu comme si tous les peintres épousaient encore les théories fumeuses de Salvator Dali…

"Le beau est toujours étrange" a dit Beaudelaire… Il faut fréquenter souvent le beau et aussi l'étrange pour déméler cette chimie… très vite de ce qui parait informe on y perçoit une autre façon de dire… et puis de l'humain.

L'artiste ne cherche pas a faire spécialement hors des sentiers fréquentés par tous… mais c'est un chemin qu'il suit malgré lui, de rencontre en rencontre… poussé par sa sensibilité, sa propre intelligence et surtout le retour de la matière… Cette matière qui est l'autre protagoniste de l'œuvre d'art.

Je t'en prie oOoXoOo, la musique est un océan… tu ne crois tout de même que tu est maître des océans sans quelques résistances…

Un peu de patience…:wink:

Bien cordialement

Gilles
Gilles R
 
Messages: 1485
Inscription Forum: 09 Juin 2004 15:34
Localisation: Ile-de-France
  • offline

Message » 02 Fév 2005 14:13

Je ne suis pas aussi optimiste quant à la pérennité de la musique contemporaine, je crois qu’il y a une trop grande pollution sonore ambiante, qui va en s’accentuant, pour qu’on puisse l’entendre ; tout est sonorisé, de la rue au magasin, en passant par les individus, plus rien ne semble audible dans cette bouillie sonore, et je ne crois pas que le cerveau humain soit disponible, pour paraphraser Lelay :( , pour écouter les créations des compositeurs de notre époque, pour leur donner du temps et de l’attention ; elles ne sont pas d’un abord évident :o , il faut que l’oreille accepte le langage contemporain et prenne le temps de l’adopter.
Alors que l’époque est plutôt vouée à l’efficacité, la rapidité, la brillance, le remplissage, la facilité…

Sans vouloir faire de l’élitisme, cette musique demandera toujours à ses auditeurs une certaine culture, une certaine prédisposition à accepter ses difficultés. Son public est initié, elle n’est pas universelle. La plupart des gens sont réfractaires à cette musique et le resteront, et elle risque de rester confiner dans sa petite sphère comme simple curiosité sonore de notre époque bruyante.

Je ne nie pas la richesse de la musique contemporaine, ni sa qualité, mais je pense que ses identités sont broyées, brouillées dans le bruit ambiant, le message est devenu inaudible. Avant le XXe siècle, c’était plus facile, les seuls producteurs et diffuseurs de musique, c’étaient les artistes contemporains, ils avaient un quasi monopole.
Et j’ai peur que les créateurs virent soit à l’autisme (l’Ircam (désolé), un certaine création européenne, je sais, je caricature), soit à la démagogie (Pärt, Adams, Glass, pour ne citer que les pires).

Idem pour les arts contemporains, dans la soupe d’images et de messages qu’on nous contraint à avaler, tout devient bien confus, quelle différence fondamentale entre un Pierrick Sorin et un Michaël Youn :( ?
o0oXo0o
 
Messages: 84
Inscription Forum: 20 Nov 2004 0:06
Localisation: Rennes
  • offline

Message » 02 Fév 2005 17:02

o0oXo0o a écrit:Je ne suis pas aussi optimiste quant à la pérennité de la musique contemporaine, je crois qu’il y a une trop grande pollution sonore ambiante, qui va en s’accentuant, pour qu’on puisse l’entendre ; tout est sonorisé, de la rue au magasin, en passant par les individus, plus rien ne semble audible dans cette bouillie sonore, et je ne crois pas que le cerveau humain soit disponible, pour paraphraser Lelay :( , pour écouter les créations des compositeurs de notre époque, pour leur donner du temps et de l’attention ; elles ne sont pas d’un abord évident :o , il faut que l’oreille accepte le langage contemporain et prenne le temps de l’adopter.
Alors que l’époque est plutôt vouée à l’efficacité, la rapidité, la brillance, le remplissage, la facilité…

Sans vouloir faire de l’élitisme, cette musique demandera toujours à ses auditeurs une certaine culture, une certaine prédisposition à accepter ses difficultés. Son public est initié, elle n’est pas universelle. La plupart des gens sont réfractaires à cette musique et le resteront, et elle risque de rester confiner dans sa petite sphère comme simple curiosité sonore de notre époque bruyante.

Je ne nie pas la richesse de la musique contemporaine, ni sa qualité, mais je pense que ses identités sont broyées, brouillées dans le bruit ambiant, le message est devenu inaudible. Avant le XXe siècle, c’était plus facile, les seuls producteurs et diffuseurs de musique, c’étaient les artistes contemporains, ils avaient un quasi monopole.
Et j’ai peur que les créateurs virent soit à l’autisme (l’Ircam (désolé), un certaine création européenne, je sais, je caricature), soit à la démagogie (Pärt, Adams, Glass, pour ne citer que les pires).

Idem pour les arts contemporains, dans la soupe d’images et de messages qu’on nous contraint à avaler, tout devient bien confus, quelle différence fondamentale entre un Pierrick Sorin et un Michaël Youn :( ?



Oh oh… Il y a matière à réponses…
Je ne peux pas dans l'instant… mais je bous d'y répondre… :wink:

À plus tard… :)
Gilles R
 
Messages: 1485
Inscription Forum: 09 Juin 2004 15:34
Localisation: Ile-de-France
  • offline

Message » 02 Fév 2005 23:35

Voilà oOoXoOo, Je trouve un peu de temps pour répondre à ton mesage qui m'a fait bouillir. :P

Alors…

Bon… d'accord pour la pollution sonore, c'est vrai que nous sommes bombardés de musiques et d'autres normes qui nous guident vers un objectif qui peut se résumer en un seul mot : consommez !
Et bien tu vois, cela ne me rend pas pessimiste comme toi… c'est le contraire qui se passe. Les centres d'arts contemporains n'ont jamais été autant fréquentés. Et ceux des centres de créations et de recherches musicales comme l'IRCAM sont à chaques journées de portes ouvertes ou de Forums pleins à craquer.
Ton image de l'IRCAM est passablement datée.

Il y a eu une période un peu recrocquevillée dans cette institution, c'est vrai. Mais ce n'est plus vrai. En parler (et parler des créateurs) en autistes potentiels, pousse trop loin la caricature… Je connais l'IRCAM de l'intérieur (pour y avoir travaillé) et je connais bien les créateurs qui aujourd'hui y produisent leurs œuvres (beaucoup sont des amis de longue date). Aucun d'eux n'a une attitude autiste… autant dans leurs positions de créateur (vis à vis de la réalité du concert) ni dans et leurs positions sociales, car souvent se sont des gens passionnés qui mènent des activités de pédagogues ou d'animations et de promotions culturelles. Le terrain et la réalité de la musique… ils connaissent… et pas que celles des beaux quartiers… le boulot se fait dans les banlieues de Paris (et un certains nombres dans le 93, pour tout te dire…).

Pour la démagogie des compositeurs que tu nommes… Je suis également en désaccord… et pourtant si tu lis mes messages je suis plutôt circonspect sur l'enthousiasme des amateurs de ces compositeurs là.
Pourtant, rien ne peut nous faire parler de démagogie. Ces compositeurs peuvent-être sincères.
Mes réserves ne sont pas tant sur leurs œuvres que sur le malentendu qu'elles génèrent… mais des posts récents montrent qu'elles font fonctions de premières initiations pour des auditeurs aux intérêts musicaux d'origines très éloignés. À eux d'être assez curieux et sensibles pour s'ouvrir d'autres portes sur des œuvres plus subtilement écrites et composées…
En tout cas, Pärt, Adams, Glass, ne sont pas les pires.

Je suis désolé oOoXoOo, mais ta position ressemble à celle d'un amateur de musique isolé, qui semble un peu coupé de la réalité de la vie musicale. Tu vois cela de l'extérieur… sans nuances.
Je comprends tes sensations… même si je les trouve exagérées par ton message…
Un conseil, va aux festivals et à quelques concerts de musiques contemporaines… Ne te contente pas de disques. Il faut voir vivre les interprétations.

À Rennes rien ne se passe ?
Il faut aller sur Nantes alors…

Bonne fin de soirées;

Cordialement

Gilles
Gilles R
 
Messages: 1485
Inscription Forum: 09 Juin 2004 15:34
Localisation: Ile-de-France
  • offline

Message » 03 Fév 2005 0:35

Je tiens des propos un peu caricaturaux, je reconnais :oops:
Je vais au concert très régulièrement, ne crains rien :D , je comprends toujours mieux les œuvres grâce leur restitution vivante, mais je trouve que dans les concerts où se joue de la musique d’avant disons 1930, il n’y a que des vieux :o , et les concerts de musique contemporaine ressemblent à des messes :o , avec leur lot de fidèles inconditionnels.

Personnellement, je suis converti à la musique contemporaine depuis belle lurette, seulement, je suis un croyant qui doute, et qui doute surtout de l’infaillibilité de ses papes actuels…
Et puis je dois surtout sans doute demander à la musique actuelle de renouveler les miracles passés : qui va écrire, aujourd’hui, des équivalents contemporains aux Stabat Mater (Giovanni B P), opus 163 (de Franz S.), Sacre, Musique pour cordes, celesta, et percussions, etc. etc. etc.?
Bref, la musique d’aujourd’hui est-elle capable encore de chefs d’œuvres ?

J’espère que ta température d’ébullition n’est pas encore une nouvelle fois atteinte… :mdr:

Pour Arvo Pärt, désolé pour ses admirateurs :-? , mais c’est quand même du mysticisme un peu creux et simpliste, qu’il nous offre comme discours, le gars, je préfère d’autres Baltes, genre Tüür, Vasks, Tormis, Sumera, Sisask ou autre Maskats, qui trempent moins leur musique dans l’eau bénite.
o0oXo0o
 
Messages: 84
Inscription Forum: 20 Nov 2004 0:06
Localisation: Rennes
  • offline


Retourner vers Musique enregistrée : BD, CD & DVD

 
  • Articles en relation
    Dernier message